Forum général.cherche-matériel Disque dur HS - cherche modèle identique pour carte contrôleur

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
2
17
avr.
2013

Bonjour,

Un couple de connaissances m'a confié un disque dur qui ne fonctionne plus (des clics sont audibles, c'est très mauvais signe). C'était leur support de sauvegarde et d'archivage. J'ai essayé un peu tout, mais le disque n'est pas reconnu du tout. Seule exception: il fonctionne une petite minute après une nuit au congélateur: il se monte, je peux voir les fichiers, mais pas le temps de les copier.

Mon dernier espoir serait de remplacer la carte contrôleur par une autre prélevée sur un modèle identique. Les infos que j'ai glanées m'indiquent en effet que cette famille de disques a souvent ce genre de problème, et que c'est le contrôleur qui est la plupart du temps en cause.

Il s'agit d'un Barracuda 7200.10 750 Gb SATA.

Je suis aussi preneur de toute autre solution que vous pourriez proposer, SAUF celles du genre "il aurait fallu": la messe est dite, on ne peut pas revenir sur ce qui a été fait, ces braves gens (des retraités) prenaient déjà la peine de faire un backup, c'est assez rare. Ils sont très dépités d'avoir perdu des années d'archives.

  • # Pas une solution, mais

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Bonjour,

    je ne comprends pas le lien entre des backup et la perte d'années d'archives.
    C'est l'un ou l'autre.
    Si l'on perd les backup, mais pas ce qui était backupé, pas de perte.
    Si on perd des archives, mais qui étaient backupées, pas de perte.

    En gros, c'était un disque d'archives, sans backup, c'est ça?

    Pour le disque, en dernier recours, tu peux essayer de le maintenir sur la tranche… parfois ça aide. n'oublie pas de tracer à la craie un pentacle autour de l'ordinateur.

    Et, en maintenant le disque au frais? dans le congélo pendant que tu en fais une copie?

    Bon courage
    G

    • [^] # Re: Pas une solution, mais

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai déja eu quelques réussites avec un frigo portable ( http://www.pearl.fr/kw-mini+frigo.html ) bricolé pour laisser passer la nappe sata+alim par un petit trou.
      L'avantage est que tu peux laisser le disque au frais pendant le copie brute…
      Mais les recettes de grandmères marchent de moins en moins bien, il vaudrait mieux confier le truc à des spécialistes, par ex: http://diskard.fr/

    • [^] # Re: Pas une solution, mais

      Posté par . Évalué à 2.

      Oui, backup/archives, je ne sais pas très bien comment ils l'utilisaient ni s'ils comprennent bien ces deux notions. Pour que ce soit clair, ce disque contenait des données dont ils n'ont pas d'autre copie, appelez ça comme vous voulez.

      J'ai bien essayé de laisser le disque dans le congélo pendant la copie, sans succès.

      Le pentacle, j'y avais pas pensé… sacrifier un coq peut-il améliorer les chances de succès, à votre avis?

  • # De rien

    Posté par . Évalué à 7.

    • [^] # Re: De rien

      Posté par . Évalué à 2.

      Super, un tout grand merci! Je vais essayer avec ça.

      • [^] # Re: De rien

        Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 17/04/13 à 19:18.

        Le mouvement du bras du disque dur est calibré en usine. Pour retrouver les données, il faut transférer l'EEPROM de l'électronique de ton disque vers celui de rechange. C'est facile de tuer ces puces en appliquant des voltages incorrects ou en les faisant surchauffer. Si tu fais une erreur tu vas définitivement bousiller le disque. Alors que c'est peut-être une bête résistance qui est fichue et que ce n'était pas la peine de changer la carte électronique entière.

        Tu n'as pas les plans PCB, tu n'as pas les valeurs des signaux normaux à chaque point de mesure, tu n'as pas les composants de rechange neufs (dé-souder un composant d'un autre disque ce n'est pas du tout la même chose), tu ne connais pas les protocoles de communication, tu n'a pas accès à une salle blanche pour éviter l'entrée de poussières… franchement c'est risqué. Je mettrais les personnes devant le choix :

        • 90 % de chances de récupérer le disque en payant 500 à 1000 euros un professionnel, ou bien
        • 10 % de chances gratuitement avec toi (sans vouloir être discourtois ; si tu n'as pas d'expérience tu prends un très gros risque).

        Si tu veux tenter le coup, documente-toi bien. Exemples :

        Achète plusieurs disques de rechange, entraine-toi à faire l'échange avec les autres disques jusqu'à ce que tu sois assez sûr de toi pour passer au disque contenant les données.

        Bonne chance

        • [^] # Vraiment ?

          Posté par . Évalué à 2.

          J’avais un disque Seagate en panne (pléonasme, mais il ne faisait pas un bruit de maracas comme c’est habituellement le cas) et un disque identique du même modèle et de la même série.

          J’ai échangé leurs circuits — il faut noter que c’est très facile. Résultat, le disque en panne l’était toujours (et de la même manière : il se lançait, mais n’était pas détecté correctement par le système), et l’autre fonctionnait toujours très bien.

          Moralité : je suis convaincu que la panne du disque était interne, moins de l’utilité de changer l’EEPROM…

          Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

          • [^] # Re: Vraiment ?

            Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 20/04/13 à 19:50.

            Sur les disques anciens cela n'avait que peu d'importance. Les pistes pour têtes AMR étaient très larges, disons 1 µm en 1999 [1], aussi le mouvement du bras pour une tension donnée tombait toujours sur la même piste. Les disques très récents à technologie GMR puis TMR (≥ 2005) utilisent de nos jours des pistes de 50 nm avec un double jeu d'actuateurs : le bras (voice-coil, VCM) pour le mouvement grossier et des actuateurs piézoélectriques (PZT) [2] pour la régulation en vol à précision nanométrique. Les propriétés spécifiques de chaque cristal piézoélectrique plus les effets dynamiques en vol (rotation à 5400 rpm à 5 nm au-dessus du disque…) font que la régulation de la rotation n'est pas linéaire [3], elle dépend d'algorithmes de régulation de la rotation (donc obligeant à utiliser la même version du firmware) et de la calibration du couple bras/piézo.

            Donc selon la technologie employée (dépendant de la date de production), ça peut être possible de faire l'échange. Pour un Barracuda produit à partir de 2007 [4], ce n'est probablement plus possible.

            En outre, sur les disques récents, la carte électronique n'est plus accessible, il faut ouvrir le boitier du disque, ce qui est un arrêt de mort si ce n'est pas fait en salle blanche (ou sous hotte à flux laminaire).

            [1] http://www.wdc.com/wdproducts/library/other/2579-850121.pdf
            [2] http://www.semicon.toshiba.co.jp/product/storage/pdf/ToshibaReview_vol66n11.pdf
            [3] [exemple en libre accès] http://www.eng.newcastle.edu.au/~mf140/home/Papers/P1682-ICCA07.pdf
            [4] http://www.seagate.com/docs/pdf/datasheet/disc/ds_barracuda_7200_10.pdf

  • # Un cellule à effet Peltier ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    il fonctionne une petite minute après une nuit au congélateur

    De façon à refroidir le contrôleur le temps de faire la copie…

    Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

  • # information type du disque

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai le même souci que toi, on ma confié la lourde tache de récupérer les données d'un disque dur 2"5 dont la carte contrôleur est HS.

    Le changement de la carte contrôleur ne doit pas ce faire sur le simple fait du type de disque/marque ou taille de celui ci.

    Il faut prendre en compte,
    1°-type de disque dur
    2°-la date de la carte contrôleur/disque dur (date de fabrication),
    3°-le type du micrologiciel utiliser (code bar sur la carte),
    comme ici

    Tous y est indiquer sur celle ci et sur le disque dur,
    mais pas facile a trouver, il faut le plus souvent poster la demande dans de nombreux forum et prier qu'une bonne âme est l'objet tant rechercher.

    PS: je recherche une carte contrôleur/disque dur 2"5 80Go
    Western Digital WD800UE-22HCTO
    date 22 dec 2005
    2061-701281-100AG XC2H18 02SZ 3 0007250 6257

    Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

  • # Mauvaise soudure ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Un coup de pistolet à air chaud pourrait aider en cas de mauvaise soudure (j'ai récupérer un Macbook défaillant à coup de pistolet à air chaud - probablement un problème avec un composant BGA). Il faut y aller doucement par contre….

    • [^] # Re: Mauvaise soudure ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      et du fluide, beaucoup de fluide.

      Cela ne fonctionne que pour un truc désoudé, pas pour un condensateur grillé, et c'est souvent les condensateurs de l'allim (du disque) qui grillent.

      Seagate fait parti des marques que je n'achèterai plus.

      A+

      • [^] # Re: Mauvaise soudure ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Un condensateur, quand ça grille, c'est généralement bien mort et ça se repère plutôt bien sur une carte. D'après les symptômes décrits (ça marche puis ça s'arrête), un pb de mauvais contact/mauvaise soudure n'est pas à exclure

        • [^] # Re: Mauvaise soudure ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Un condensateur, quand ça grille, c'est généralement bien mort et ça se repère plutôt bien sur une carte

          Pas forcément : il peut très bien ne pas être totalement griller mais laisser passer un courant de fuite suffisamment important pour ne plus pouvoir remplir son rôle de réserve d'énergie : en gros ça marche au début, lorsqu'il est bien chargé, mais dès que l'électronique de commande de la mécanique pompe de l'énergie, ça marche plus.

          • [^] # Re: Mauvaise soudure ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Certes, mais comme il dit qu'il arrive à monter le disque dur, j'en déduit que la "constante de temps" du problème est de l'ordre de qq secondes, ce qui est une éternité pour une capacité critique d'une alim à découpage. C'est pour ça que je m'orienterai plus pour un souci du à l'élévation de température (et donc une mauvaise soudue - c'est le plus courant suivant mon expérience)

            • [^] # Re: Mauvaise soudure ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Certes, mais comme il dit qu'il arrive à monter le disque dur, j'en déduit que la "constante de temps" du problème est de l'ordre de qq secondes, ce qui est une éternité pour une capacité critique d'une alim à découpage.

              Mon expérience prouve que non … :)

      • [^] # Re: Mauvaise soudure ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Seagate fait parti des marques que je n'achèterai plus.

        Ça ne te laisse pas beaucoup de choix :

        Diagramme de consolidation des fabricants de disques durs. En 2013, seuls Seagate, Toshiba et Western Digital existent de façon indépendante. Les achats sont les suivants : Toshiba (Fujitsu, Hitachi/IBM 3.5''), WD (Hitachi/IBM 2.5'', Tandon), Seagate (CDC, Conner, Samsung, Maxtor, MiniScribe, Quantum, Plus, DEC, LaCie)

        Source : :en:List of defunct hard disk manufacturers

        • [^] # Re: Mauvaise soudure ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Oui, pas trop le choix… mon frère m'a rappelé que Seagate avait racheté Samsung…

          Du coups, mon prochain disque sera probablement un Seagate, ou un Toshiba.
          Je déteste encore plus WD que Seagate.

          Zut, j'aimais bien les disques durs de Samsung… violà ce que c'est de faire de la bonne qualité (ou bien j'ai eu de la chance).

          Merci pour le graph.

          G

          • [^] # Mes expériences suivant les marques

            Posté par . Évalué à 2.

            Je déteste encore plus WD que Seagate.

            Vraiment ?

            Ce que j’ai constaté au boulot :
            – on a souvent eu des pannes sur des Seagate, quel que soit le niveau de gamme, et quasiment toujours des pannes complètes avec le disque totalement illisible ;
            – on a plus souvent ces dernières années des pannes sur les Western Digital bas de gamme qu’auparavant (cela dit on en avait moins avant, maintenant on ne prend quasiment plus que cette marque) ; quoiqu’il en soit, les pannes sur les Western ont presque toujours été progressives (apparition de secteurs défectueux), avec peu de pertes de données ;
            – pas encore de soucis avec les Western Digital RE que nous avons mis sur des petits serveurs ;
            – très souvent des bruits inquiétants sur les IBM/Hitachi, y compris haut de gamme, mais aucune panne complète (cela dit, nous en avons peu).

            Et au niveau des disques externes, c’est encore plus drôle.
            Western propose des boîtiers non ventilés avec des disques « Green » et des boîtiers ventilés avec des disques plus performants.
            Seagate propose des boîtiers externes non ventilés avec des disques performants, et en plus ils ne se mettent pas en veille tant qu’ils sont branchés. 55° à la première utilisation un peu longue (et j’ai arrêté avant que ça ne monte plus). J’ai fait l’erreur d’en acheter en espérant avoir l’USB 3 et pas trop de bruit (Western ne propose que ses modèles ventilés en USB 3), mais j’en suis réduit à l’utiliser avec un pain de glace posé dessus. Cerise sur le gâteau, le disque lui-même est bruyant (et il tourne tout le temps).
            À côté, j’ai un Western non ventilé branché en permanence derrière ma box même en été et il n’a jamais atteint 50°…

            Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

        • [^] # Seagate, pas Maxtor ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Curieux, j’avais retenu que c’était Maxtor qui avait racheté Seagate, et l’évolution de la qualité de ces marques (c’est plutôt les disques Seagate qui ont évolué vers la « qualité » des Maxtor) était assez cohérente avec ça…

          Théorie du pot-au-feu : « Tout milieu où existe une notion de hauteur (notamment les milieux économique, politique, professionnels) se comporte comme un pot-au-feu : les mauvaises graisses remontent. »

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.