Forum général.général Logiciels payants sous linux : pour ou contre ???

Posté par .
Tags : aucun
2
1
nov.
2008
Etes vous pour ou contre la présence de logiciels payants sous linux ?

Pourquoi cette question ?
J'utilise linux depuis plus d'un an à temps plein et j'en suis pleinement satisfait. La seule ombre au tableau, à mon sens, est l'absence totale de jeux commerciaux (et j'ai cru comprendre que je n'étais pas le seul à le regretter) et , dans une moindre mesure peut être, de logiciels commerciaux.

Pourquoi y-a-t'il aussi peu de logiciels commerciaux pour linux ?

Je ne pense pas que celà soit uniquement imputable au faible pourcentage que représentent les utilisateurs de linux. Je pense que le réel problème vient de la distribution de ces logiciels. En effet, je suis convaincu qu'il est inconcevable de distribuer un logiciel linux comme on distribue un logiciel sous windows. J'entends par là l'achat "en boite" du logiciel en grande surface... qui serait beaucoup trop onéreux par rapport au nombre d'acheteurs potentiels. Cependant, depuis peu, on a pu remarquer qu'un "nouveau" système de distribution a vu le jour. Vous l'avez peut être compris, je fais référence au Apple Store qui rencontre succès sans précédent. D'ailleurs google semble l'avoir remarqué puisqu'il va adopter le meme système de distribution pour les logiciels de son G1 : le "Market Place".
Le principe est simple, il s'agit de centraliser l'ensemble des logiciels disponibles au sein d'une seule entitée afin de faciliter leurs présentations... et leurs achats. Vous me voyez certainement où je veux en venir :

-Pensez vous qu'un tel système serait adapté à linux.
-Etes vous pour ou contre ?
-Estimez vous que ce système serait favorable à la promotion de linux ? ou, au contraire, lui nuirait-il ?

En ce qui me concerne, je pense qu'un tel système pourrait faire prendre conscience aux entreprises qu'il existe des utilisateurs sous linux prêt à payer pour des logiciels. De ce fait, on pourrait espérer voir venir un jour des développeurs de jeux vidéos commerciaux ! Du coup on aurait un système quasi parfait à mon sens : l'OS et les principaux logiciels sont libre et les logiciels plus avancées, qui possèdent des couts de développement important, seraient payant.
Cependant, ne risquerait-on pas du coup de voir venir les principaux défauts des autres OS, à savoir les crack, warez etc...
Qui plus est, il faudrait réussir à gérer l'hétérogénéitée des distributions linux et des systèmes de paquetages (.deb, .rpm, etc...). Toutefois, celà ne doit pas être impossible.

Le débat est lancé, quel est votre avis ???
  • # cout du developpement

    Posté par . Évalué à 3.

    je pense que le probleme du manque de jeux/logiciel commerciaux sous linux,
    vient surtout du probleme du developpement.

    pour les Jeux,
    Windows representant 80% du marché, DirectX etant en plus utilisé sur les consoles
    developpé un jeux sous directx sera facilement rentable.

    pour linux ou mac, les frameworks sont variés, et la cible client est plus faible.

    du coup, developper un jeux pour linux ou mac n'etant pas "rentable", certaines entreprises n'investissent meme pas dans cette branche de developpement.
    • [^] # Re: cout du developpement

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Quel manque de logiciels commerciaux ? Perso, je ne vois pas trop ce qui te manque et peut citer (très rapidement) :
      - MySQL
      - Postgresql
      - apache
      - Linux (le noyau)
      - PHP
      - mono
      - Qt
      - GNOME
      - Eclipse
      et je devrais pouvoir en trouver une 10000aine de supplémentaires...
    • [^] # Re: cout du developpement

      Posté par . Évalué à 1.

      Je suis d'accord avec toi en ce qui concerne les jeux vidéos. Quoique certains jeux à grands succès (tous les jeux de blizzard, unreal tournament et autres) sont compatibles avec opengl et donc à priori facilement adaptable à unix.

      Pour les logiciels par contre beaucoup sont multiplateformes mais ne sont pas vendus sous linux tout simplement parce qu'il n'existe pas de structure de distrubution adaptée à la vente sous linux...
    • [^] # Re: cout du developpement

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Le coût de la distribution (marketing, distribution de boites...) est à mon avis tout aussi dissuasif, quand bien même les logiciels auraient étés développés sur une plateforme libre.
    • [^] # Re: cout du developpement

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Tu dis que les consoles utilisent de plus en plus DirectX or c'est totalment faux, en dehors des console Microsoft aucune n'utilise cette technologie. D'ailleurs même pas la Xbox360 (c'est un dérivé léger). Mais pour la Playstation 3 et la Wii c'est de l'OpenGL. Donc non ça ne facilite pas le portage des jeux.
  • # Pour !!!

    Posté par . Évalué à -1.

    Bonsoir,
    les éditeur doivent utiliser des briques logiciels multi-plateformes pour leur jeux car ils sortent sur plusieurs plate-formes donc cela ne devrait pas coûter très cher de sortir les logiciels sur plusieurs systèmes (voire même sur le même DVD différentes versions disponibles).
    Je trouve normal de payer pour des logiciels qui ont coûtés cher, après les cracks y en aura toujours de toute façon.
    Pour les différents formats c'est vrai que personnellement je trouve que trop d'énergie se disperse sur de nombreuses distributions qui ont en général les mêmes fonctionnalités donc peut être devrait il y avoir un "noyau commun" (un bloc commun) puis ensuite des "greffons" pour ceux qui veulent. Quand je vois l'énergie juste pour intégrer KDE4 dans chaque distribution par exemple c'est "dingue" que chacun soit obligé de gérer ses "bugs" plutôt que ce soit fait une bonne fois pour toute sur une distribution "bloc commun".
    Mais je ne suis pas un expert dans la construction d'une distribution donc mon avis...
    Bonne soirée
    • [^] # Re: Pour !!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ce « bloc commun » dont tu parles existe déjà et s'appelle GNU/Linux kernel.
      Et sinon, il est inutile de parler de gèrer les packages pour les différentes distributions. Il suffit de sortir un binaire (qui sera compatible avec tous les systèmes GNU/Linux, pour peu que l'on ait installé les bonnes librairies), et chaque distribution (ou plutôt chaque utilisateur d'une distribution et du logiciel en question) éditera son propre package. C'est le cas pour la plupart des logiciels libres...
      • [^] # Re: Pour !!!

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ce bloc commun s'appelle la lsb (c'est plus intéressante pour les logiciels que pour les jeux).
        Parce que s'il faut tout redévelopper en partant du principe qu'il n'y a que le noyau de disponible, autant développer sous dos. Ca va coûter cher !
        • [^] # Re: Pour !!!

          Posté par . Évalué à 2.

          amha ce que voulait dire asgeir c'est "la distrib t'offre le noyau, ensuite si tu veux des libs spécifiques (genre sdl)
          -> tu demande à ce qu'elle soit installé (comme sous windows quand un installateur se plains que "MSVC40.DLL n'existe pas")
          -> tu la "ship" avec ton jeu (comme les loki games).
          Comme ces librairies sont librement redistribuable, ca ne pose pas de problèmes particulier.
  • # Pour les logiciels payants

    Posté par . Évalué à 6.

    à condition que ce soient des logiciels libres.
    • [^] # Re: Pour les logiciels payants

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      à condition que ce soient des logiciels libres.

      Autant que faire se peut.

      J'ai une "slackware-subscription" parce qu'il me semble justifié de soutenir directement à la distribution que j'utilise tous les jours (la bande passante et l'entretien des serveurs ne sont pas gratuits, ...).

      J'ai souscrit un moment un abonnement à Cedega (on en revient surtout à la problématique des jeux) et j'ose espérer que cela a pu contribuer de manière ou d'une autre au projet Wine.

      Pour le problème spécifique des jeux, je pense que cela est du à plusieurs points :

      - hormis le moteur, beaucoup de développements pour un jeu sont "à corps perdu" : même si cela était sous licence libre, les artworks, musiques, ... qui contribuent à l'ambiance d'un jeu sont difficilement récupérables pour un autre. Et donc le coût ne peut pas être réparti comme pour du code, et il faut bien l'assumer.

      - il y a moins de personnes qui jouent sur PC que de personnes qui utilisent un navigateur web ou un traitement de texte, et le coût de développement est donc plus élevé pour chacun. Là encore, si l'éditeur / équipe de développement ne peut (ou ne veut) tout assumer, il en revient une partie aux utilisateurs.

      - les jeux ont un côté immersif qui nécessite que la réalisation soit correcte très rapidement (on peut admettre qu'un logiciel pour une tâche quotidienne ait une interface un peu décevante, sachant que cela sera amélioré, moins pour un jeu) ce qui peut aussi demander d'avoir des personnes talentueuses y participent. Si ces personnes demandent une rémunération [1] ou des moyens, cela est encore une source de coût à assumer.

      Pour terminer, je profite allégrement de moults logiciels libres, mais ce qui me permet d'occuper une partie de mon temps personnel, c'est Quake III Arena [2] et Neverwinter Nights, qui sont deux jeux d'origine commerciale.

      [1] : c'est peut être une idée personnelle, mais j'ai l'impression que les artistes ne voient pas la diffusion de leurs oeuvres comme les informaticiens et que le côté pécuniaire est plus important.

      [2] : je viens de découvrir (avec plaisir) Tremoulus tout de même
      • [^] # Re: Pour les logiciels payants

        Posté par . Évalué à 2.

        - hormis le moteur, beaucoup de développements pour un jeu sont "à corps perdu" : même si cela était sous licence libre, les artworks, musiques, ... qui contribuent à l'ambiance d'un jeu sont difficilement récupérables pour un autre. Et donc le coût ne peut pas être réparti comme pour du code, et il faut bien l'assumer.

        Je ne suis pas d'accord, il suffirait de bien penser la chose et cela pourrait devenir très réutilisable.
        Prenons quelques exemples:

        Pour des FPS (et en fait tous les jeux en 3D à la première personne) les design d'objets communs (meubles, bâtiments, petits objets courants, végétation) et de personnages standards (humain, animaux réels), ainsi que les textures qui vont avec (murs, sols, personnages) pourraient constituer une base de données commune dans laquelle différents jeux iraient pêcher suivant les ambiances qu'ils veulent mettre en avant.
        Tu y gagnerais en plus les possibilité d'évolution de cette bibliothèque commune, imaginons qu'au fil du temps des versions en plus haute définition des mêmes objets et mêmes textures deviennent disponibles, tu pourrait rejouer à de vieux jeux en profitant d'un environnement plus détaillé (cf half-life premier du nom dont une extension avait amené des skins "haute définition").

        Idem pour des RTS à la civilization, tous les designs de terrains pourraient être réutilisables en fournissant des variantes.

        Des bibliothèques de bruitages pourraient également être constituées (bruits d'ambiance, bruits d'animaux, variantes réalistes/fantasie/glauque/...).

        Cela permettrait à de petites équipes de lancer des projets de gameplay innovant sans pour autant se retrouver avec des graphismes tout moches parce qu'il n'y a pas de graphiste dans le groupe.
      • [^] # Re: Pour les logiciels payants

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'ai souscrit un moment un abonnement à Cedega (on en revient surtout à la problématique des jeux) et j'ose espérer que cela a pu contribuer de manière ou d'une autre au projet Wine.
        Suite au projet Cedega (anciennement WineX) et à d'autres comme Codeweavers, les développeurs de Wine ont fini par changer de licence, en passant de la BSD à la GPL.
        À ton avis, comment l'ont-ils pris ?
        En outre, Transgaming fournissait une partie de winex via un serveur CVS mais menaçait tout un chacun de fermer l'accès au service si une seule distribution osait en faire un paquet. Il y a un développeur Debian qui s'en souviendra.
        Donc, jusqu'à preuve du contraire, cedega n'a pas contribué à wine ou plutôt a permis le changement de licence et un travail sur DirectX de la part du projet Wine, si bien que cedega est devenu de plus en plus inutile.
        • [^] # Re: Pour les logiciels payants

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Donc, jusqu'à preuve du contraire, cedega n'a pas contribué à wine ou plutôt a permis le changement de licence et un travail sur DirectX de la part du projet Wine, si bien que cedega est devenu de plus en plus inutile.

          C'est aussi ce qui m'a semblé, et j'ai me suis donc plus penché sur une installation de Wine que sur ce que proposait Codeweavers.

          La "contribution" de Cedega c'est que cela à permis de mieux faire connaître Wine ;-)
    • [^] # Re: Pour les logiciels payants

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > à condition que ce soient des logiciels libres.

      tout à fait, je suis prêt à payer mon logiciel si le prix est raisonable et que sa license est GPL.
  • # Pour

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    -Pensez vous qu'un tel système serait adapté à linux.

    Je pense qu'il est surtout adapté à la vente aux particuliers. Mais il a l'avantage de réduire les coûts de vente et donc de rendre les logiciels vendus en petite quantité plus rentables.

    -Etes vous pour ou contre ?
    Pour, on a beau avoir beaucoup de logiciels libres, on n'a pas tout. Un certains de logiciels de niche ne sont pas présent, ce qui empêche souvent un certain nombre d'entreprises de considérer sérieusement linux. De plus, un certain nombre de logiciels propriétaires sont graphiquement mieux léchés que ceux de linux. Là aussi la concurrence serait une bonne chose et inciterait les logiciels libres à faire mieux.

    -Estimez vous que ce système serait favorable à la promotion de linux ? ou, au contraire, lui nuirait-il ?
    Ça lui serait donc favorable. En plus cela créerait une polémique à travers certains extrémistes et ferait un peu de publicité.


    Et pour parler de la réticence des entreprise à développer pour linux, il y a plusieurs raisons. Tout d'abord le fait que quasiment tous les logiciels soient libres sous linux fait peur aux entreprises, soit parce qu'ils n'y connaissent rien et pensent qu'il n'est pas possible de faire du non libre, soit qu'il n'y a pas de logiciel propriétaire à succès qui leur montrer que c'est possible.
    Ensuite, le diversité des distributions linux multiplie les coûts de développement pour estampiller son produit "linux".
  • # Contre.

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Cependant, ne risquerait-on pas du coup de voir venir les principaux défauts des autres OS, à savoir les crack, warez etc...
    C'est déjà le cas pour les quelques logiciels propriétaires payants disponibles pour Linux (dont Cedega). Il suffit de traîner un peu sur le p2p pour s'en rendre compte. Cela fait partie des mentalités induites par les logiciels propriétaires payants.

    Qui plus est, il faudrait réussir à gérer l'hétérogénéitée des distributions linux et des systèmes de paquetages (.deb, .rpm, etc...). Toutefois, celà ne doit pas être impossible.
    Je leur souhaite bon courage. Cependant, ce ne devrait pas être bien plus compliqué que de devoir gérer les multiples environnements de consoles de jeux. Ceci est un faux problème.
    Linux ne représente que 1% de la clientèle potentielle : le problème est surtout là, du moins avec le mode de distribution traditionnel.
    Un autre écueil, pour les jeux notamment, reste le support encore trop disparate de la 3D.

    -Etes vous pour ou contre ?
    Contre. Les logiciels propriétaires doivent se ré-inventer un modèle économique ou être appelés à mourir. Les particuliers n'achètent pas leurs logiciels, même propriétaires.
    25% des logiciels propriétaires seraient piratés mais j'aurais tendance à dire qu'il y en a le double.
    • [^] # Re: Contre.

      Posté par . Évalué à 2.

      Les particuliers n'achètent pas leurs logiciels, même propriétaires.
      Et les entreprises pas forcément non plus :
      combien d'entreprises utilisent avast free, windows sans licence , etc... ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.