Actualités estivales 2013 autour de GNOME

Posté par . Édité par palm123, Christophe Guilloux, Florent Zara, Benoît, lenod et patrick_g. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags : aucun
34
7
oct.
2013
Gnome

L'été 2013 a été l'occasion de quelques événements d'importance autour de GNOME. Le GUADEC a abordé des sujets de fonds sur Wayland et HiDPI. En outre, le projet GNOME s'est mis à utiliser Github en parallèle de sa plateforme. À noter, le programme Les amis de GNOME a permis de lever 20 000$ de fonds pour financer des projets en réponse à PRISM. Enfin, la fondation Linux a pris la décision de se rapprocher de GNOME.

Logo Guadec

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

Évènements autour de GNOME

Le développement de cette cinquième mouture de GNOME 3 a été marqué par quelques évènements. Quelques-un de ces évènements ci-dessous.

GUADEC 2013

L'événement annuel a rassemblé 230 membres de la communauté (dont 41 femmes) autour de son lot de conférences. La qualité des interventions était en moyenne très élevée. Des thèmes divers ont été abordés, parmi lesquels :

De nombreux sujets importants ont été abordés : Sandboxing d'application par Lennart PÖTTERING, support HiDPI par Alex LARSSON, deux conférences sur Wayland, Colin WALTERS essaie encore de nous faire croire que GNOME OSTRee ne remplace pas les distributions.

Enfin Benjamin OTTE a conjecturé sur GTK+4. GTK+3 semble avoir le même problème que GNOME 3 : c'est une bêta entre deux paradigmes. La compatibilité avec les thèmes n'est pas assurée. Ce qui dégoûte plus d'un créateur de thème.

GUADEC se révèle donc un évènement européen exceptionnel à côté de son cousin d'outre-Atlantique : Boston Summit (qui sera à Montréal cette année). Ces deux événements annuels s'alternent bien entre les versions et les continents !

Mirroir GitHub

C'est le 15 août qu'Alberto Ruiz a déchaîné les passions. En annonçant la mise en place de miroirs chez GitHub pour tous les dépôts GNOME (le code mais aussi le site web, les dessins d'interface graphique…), c'est une conversation longue de plusieurs dizaines d'interventions qui a commencé. Ruiz espérait rallier de nouveaux contributeurs grâce à la large utilisation du célèbre service en ligne, mais d'autres participants ont déploré un choix allant à l'encontre de l'éthique du projet en promouvant l'usage de services hors du contrôle des utilisateurs, d'autres encore ont regretté l'absence de mise à disposition du code source de GitHub.

Pour l'anecdote, Richard Stallman, qui prenait part aux discussions (rappelons qu'il est membre de la fondation), a semble-t-il ajouté un préambule à ses courriels :

À quiconque de la NSA ou du FBI lisant mon message : merci de ne pas oublier que protéger la constitution des États-Unis contre tous les ennemis, extérieurs ou intérieurs, exige que vous suiviez l'exemple de Snowden.

20 000$ récoltés pour améliorer la sécurité et le respect de la vie privée.

Les amis de GNOME ont permis d'atteindre les 20 000$ de dons espérés par la fondation pour rendre le bureau GNOME "plus sûr que jamais". Ces fonds financeront les développements nécessaires à l'amélioration de la sécurité et au respect de la vie privée des applications et du bureau. Les objectifs sont:

  • confiner les applications
  • améliorer le support des disques chiffrés
  • intégrer le réseau Tor
  • permetre à l'utilisateur de contrôler les fonctionnalités d'envoi de rapport de bug
  • faciliter le routage VPN
  • intégrer les paramètres de vie privée du système dans les applications
  • contrôler comment les postes GNOME sont identifiés sur le réseau local
  • ajouter des fonctionnalités anti-hameçonnage

La Fondation Linux rejoint GNOME

Autre annonce faite pendant le cycle de sortie de cette version 3.10, l'arrivée de la Foundation Linux en tant que nouveau membre de la GNOME Advisory Board, le conseil de GNOME. La Fondation Linux vient donc renforcer la liste des organisations qui soutiennent le développement du bureau GNOME.

La fondation Linux peut donc financer GNOME et être consultée par les développeurs GNOME. La Fondation Linux compte parmi ses membres Intel, IBM, Google et d'autres poids lourds. On pourrait y lire un signe envoyé à Canonical qu'elle est en train de s'isoler.

  • # Les ennemis des amis de GNOME sont les amis de la LF

    Posté par . Évalué à -4.

    Tu peux toi aussi jouer,
    en invitant tes amis despotes à écrire et protéger la démocratie et ta vie privée.

  • # Pourquoi GNOME?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je me demande quels sont les raisons qui ont poussé la LiFo à compter sur GNOME, l’environnement de bureau le plus fragmenté et au coefficient de troll le plus élevé après systemd (statistiques pifométriques relevées sur Linuxfr).

    Voilà, donc je me demandais juste s’il y avait trace quelque part de discussions ou simplement les raisons qui les ont poussé à choisir GNOME.

    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Pourquoi GNOME?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      En même temps, certes c'est fragmenté, mais j'ai l'impression que la plupart des fragments en question se contentent de virer le Shell et continuent d'utiliser un certain nombre d'applications et de bibliothèques liées au projet GNOME.

      • [^] # Re: Pourquoi GNOME?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je vais faire un résumé quand même, ça va être marrant. On a donc:

        • GNOME2 et Mate, parce que c’était mieux à vent.
        • GNOME Shell, le seul, l’unique.
        • Unity, qui a carrément viré GNOME Shell, utilise Compiz et va bientôt se baser sur Qt, ses versions de «retard» sur la version courante de GNOME.
        • Cinnamon (qui viens obligatoirement avec Muffin (fork de Mutter, le gestionnaire de fenêtre de GNOME Shell), Alacarte (éditeur de menu de GNOME 2) qui devient Mozo, GDM 2.20 (configurable graphiquement contrairement aux versions suivantes) qui devient MDM, et Nautilus 3.4 (avant le grand ravalement de façade de la 3.6) qui devient Nemo).
        • Consort, un fork de la session de secours de GNOME Shell. Voir , , et . D’ailleurs SolusOS a son fork de Nautilus aussi, Athena.
        • ElementaryOS, avec Pantheon (désigne l’environnement dans sa totalité mais aussi — si j’ai bien compris — le fork de GNOME Shell) et Gala (fork de Mutter). Celui-là utilise sans doute un peu moins les technos GNOME j’ai l’impression, et en construit de nouvelles par-dessus les autres avec Granite.

        Donc c’est quand même très très fragmenté je trouve. Si on supprime les deux derniers qui sont relativement peu utilisés, ça fait quand même vraiment beaucoup.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

        • [^] # Re: Pourquoi GNOME?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          ElementaryOS n'a rien à faire dans la liste, bien que reposant sur les techno GNOME ce n'est pas un fork de GNOME.
          Leur gestionnaire de fenêtre est Gala qui a été écrit depuis zéro et se base sur libmutter (pas de fork là encore, ni de GNOME Shell, ni de Mutter).

          Quant aux autres :
          - Mate avance à deux à l'heure, Consort (pour autant que j'en sache) n'avance plus et GNOME 2 est enterré ;
          - Ubuntu (avec Unity) a toujours voulu faire cavalier seul et risque de changer complètement de technologies ;
          - Cinnamon éventuellement mais quitte à avoir une interface à la Windows autant aller du côté de KDE.

          Entre les passéistes dont les projets sont morts-nés et les modernistes qui ne s'affirment pas de GNOME, l'environnement n'est pas aussi fragmenté qu'on veut bien le dire.

          • [^] # Re: Pourquoi GNOME?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            ElementaryOS n'a rien à faire dans la liste, bien que reposant sur les techno GNOME ce n'est pas un fork de GNOME.
            Leur gestionnaire de fenêtre est Gala qui a été écrit depuis zéro et se base sur libmutter (pas de fork là encore, ni de GNOME Shell, ni de Mutter).

            OK, j'ai lu quelque part que Gala était basé sur Mutter… La communication autour d'ElementaryOS à niveau-là est très floue. je suis quand même obligé d'aller sur le wiki d'Arch Linux pour découvrir que Pantheon n'est pas un fork de GNOME Shell.

            En fait, j'ai été trompé par Frederic Bezies.

            Mate avance à deux à l'heure

            MATE semble plutôt actif. Ils migrent vers des technos plus récentes. De plus, je fait qu'il avance lentement ne veut pas dire qu'il n'aura pas de succès et qu'il va mourir (cf. Xfce).

            Il y a quand même un dépôt pour toutes les distributions majeures. Et Linux Mint Mate, et Matebuntu…

            Ubuntu (avec Unity) a toujours voulu faire cavalier seul et risque de changer complètement de technologies ;

            Ils vont seulement avoir Unity en Qt. Ça n'empêche qu'avant c'était GNOME, maintenant c'est GNOME avec une interface différente.

            Cinnamon éventuellement mais quitte à avoir une interface à la Windows autant aller du côté de KDE.

            KDE ne ressemble PAS à Windows, et Cinnamon encore moins. Et tes préférences ou gouts n'ont pas d'influence sur la popularité ou non de l'environnement.

            Et Linux Mint Cinnamon. Et des dépôts.

            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

            • [^] # Re: Pourquoi GNOME?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              A mon sens la fragmentation principale:

              • GNOME / Unity, deux piles s'éloignant

              • GNOME / Gtk. Un peu plus surprenant, mais pas mal d'applis hors GNOME trainent pour passer à Gtk3 et la mailing list gtk-devel est en train de s'enflammer sur la base "Gtk est-il le toolkit de GNOME ou de tout le monde?". La problématique est que Gtk+ est en pratique maintenu par GNOME et donc que les développeurs ne veulent pas s'emmerder à maintenir des choses intéressantes pour les autres (ils n'avaient qu'à contribuer). Cela peut sembler vache mais n'oublions pas les ressources limitées.

              • [^] # Re: Pourquoi GNOME?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                GNOME / Unity, deux piles s'éloignant

                Linux Mint a quand même forké beaucoup de trucs. Pour Mate, faut voir mais j’ai l’impression que ça va durer un moment.

                Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.