DragonFlyBSD 2.4

Posté par . Modéré par patrick_g.
Tags :
24
19
sept.
2009
FreeBSD
DragonFlyBSD est un système d'exploitation de type Unix BSD. C'est un fork de FreeBSD 4.8 car Matt Dillon jugeait que le système de threading et SMP de FreeBSD 5 n'allait pas dans la bonne direction. À la place, DragonFly utilise un système de serializing tokens et surtout un système nommé LWKT Il gère aussi le système de fichiers Hammer.

Les nouveautés de cette version sont assez conséquentes :
  • nouvel algorithme de tri d'entrée/sortie,
  • le remplacement du répertoire statique /dev par un dynamique,
  • possibilité de changer le label d'un disque avec sytème de fichier Hammer bootable,
  • meilleure gestion des AMD64.

Malgré ses qualités professionnelles, DragonFlyBSD reste confidentiel alors qu'il est comparable aux autres BSD. Il propose pourtant un fonctionnement du noyau présentant de grands avantages en terme de performance, de maintenabilité. Je vous encourage à le découvrir (et bien-sûr à l'adopter).
  • # Hey Hey

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pour une news plus détaillée, je vous invite à aller voir [http://www.gcu.info/2009/09/tagada-deux-point-quatre/]


    ++
    • [^] # Re: Hey Hey

      Posté par . Évalué à 1.

      Je viens de lire l'interview du président de la foundation BSD(qui a bcp d'humour d'ailleurs) et je me demandais si DragonFlyBSD avait vraiment fait des choix révolutionnaires qui nécéssitait de faire un fork.
      J'aurais également beaucoup aimé avoir son avis sur cette variante de BSD car c'est toujours intéréssant de vois comment les devs d'une famille BSD juge leurs petits copains.
      J'attends avec impatience une interview du responsable de DragonFlyBSD pour qu'il nous donne son opinion.
  • # Coquille

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai fait une erreur, c'est pas qu'on peut booter sur un disque Hammer, c'est qu'on peut changer le label d'un disque Hammer bootable
    • [^] # Re: Coquille

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ah, corrigé. Et concrètement, ça apporte quoi ?
      • [^] # Re: Coquille

        Posté par . Évalué à 3.

        Je ne sais pas ce qu'on veut dire par cela. Mais une des nouveauté est que l'on peut spécifier au bootloader sur quel disque booter par son numéro de série (exemple de la relnote: vfs.root.mountfrom="hammer:serno/AB34394.s1d"). Idem pour le fstab, où l'on peut aussi utiliser les numéros de séries... Linux fait le second*, mais je ne pense pas que grub fait le premier (p-ê grub2 ??). Concrètement, cela permet de bouger ses disque comme on veut (disque extèrnes e-sata) et garder un système opérationnel.

        *: de manière un petit peu différente: j'ai l'impression que le UID de fstab se base sur une information contenue dans la partition, et non sur le numéro de série du disque. À confirmer...
        • [^] # Re: Coquille

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          j'ai l'impression que le UID de fstab se base sur une information contenue dans la partition

          En gros, oui. Il y a un inconvénient: si on redimensionne la partition, il est plus prudent de recalculer l'UUID et de le changer dans /etc/fstab

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Division des BSD

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je ne suis pas sûr que d'avoir forké BSD a été une bonne solution. Depuis la version 4.8 FreeBSD a gagné pas mal en perf et fonctionnalités.
    • [^] # Re: Division des BSD

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      ARRÊTEZ BORDEL AVEC BSD

      avoir forké BSD ne veut rien dire bordel !!
      • [^] # Re: Division des BSD

        Posté par . Évalué à 4.

        Siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

        Il ne devrait y avoir que BSD4.4. Le fork pour NetBSD, puis FreeBSD n'est qu'une diversion du gouvernement à la solde de microsoft (et oui, déjà à l'époque !!) qui avait bien compris qu'il fallait diviser BSD, sinon, il dirigerait le monde trop vite. Pourtant, même avec le premier fork, NetBSD à faillit diriger la planète, c'est pour ça qu'OpenBSD est né.
        Ensuite pareil avec FreeBSD et DragonFly, pareil je vous dis !
        Malgré tout ces forks et procès, NetBSD est toujours en chemin pour dominer la planète.
        Bon, doucement, ok, mais elle est sur le chemin. Il ne lui reste plus qu'à dégommer FreeBSD, Linux, MacOS, Windows et c'est fait (je ne parle pas d'OpenBSD, c'est un sous-NetBSD, c'est connu).

        C'est crétin de croire que si les BSDs n'avait pas forké, ils seraient plus puissant (d'ailleurs, plus puissant, c'est pas possible), le monde BSD c'est un autre monde, plus petit, plus humain. Ce ne serait pas les BSD que j'aime si ça ressemblait à certain fork de Linux (pan, dans les dents) que sont les distribs.
        • [^] # Re: Division des BSD

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          euh j'ai du mal le dire :) forker BSD ne veut rien forker (Free|Net|Open|Dragonfly)BSD veut dire quelque chose, voila c'est tout :)
  • # 64bit powa

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    "SMP supporté sous amd64"

    Heureusement que je n'ai pas testé cet OS avant ^^
    J'aurai dis des méchancetés après...
  • # love

    Posté par . Évalué à 0.

    je voulais juste rapeler que même si DragonFly est un fork, il reste de l'amour entre FreeBSD et DragonFly (et les autres BSD d'ailleurs)
    suffit de lire la ReleaseNote, ya plein de chose importer de FreeBSD.
    et inversement, FreeBSD importe de DF et de tout les autres BSD.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.