Édito « Le Manchot Libéré »

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags : aucun
11
2
fév.
2014
Lug

Après une longue léthargie (n° 16 en septembre 2013), le Manchot Libéré renaît avec le solstice d'hiver tel un nouveau phénix. Pourquoi une période de silence et pourquoi ce réveil ?

Le Manchot se voulait une revue collaboratrice et plusieurs militants du libre avaient fait connaître leur intention de participer à son élaboration. Dans les faits tout le travail a reposé sur un seul Linuxien et la tâche a fini par devenir ingrate et trop lourde. En ce début d'année plusieurs membres de différents GUL du pourtour méditerranéen ont fortement regretté la disparition annoncée de notre revue. Ils se sont par-là même engagés à faire l'effort minimal de rédiger tour à tour des articles pour celle-ci.

Dans ces conditions la poursuite de l'édition est devenue possible. Tenons-nous les pouces pour assurer sa pérennité.

2014 ! Le Manchot exprime ses vœux de bonheur et de succès à ses lecteurs et plus généralement à tous ceux qui se battent pour la promotion du libre et notamment la diffusion auprès du public et des institutions de Linux et des logiciels libres. Je souhaite pour ma part longue vie au Manchot.

Sous quels auspices se présente cette nouvelle année ? Nos associations génèrent des sœurs ici et là. Nous aurons à fêter sans aucun doute la naissance d'une consœur à Aubagne dans les mois qui viennent. Par ailleurs de nombreux fablabs se sont constitués dans notre environnement. Ils appliquent comme nous les principes de liberté et de travail collaboratif dans des domaines très proche de l'informatique : électronique, mécanique… Il sera souhaitable de développer les liens entre nos associations et les leurs. Le Manchot pourrait participer à ces rapprochements. Enfin les périodes électorales qui se présentent sont l'occasion d'intervenir avec force auprès des élus potentiels pour qu'ils prennent en compte nos demandes de protection des libertés sur la toile, d'ouverture au public des ressources accumulées par les institutions publiques, d'utilisation systématique des logiciels libres par ces mêmes institutions, ….

Plus généralement, l’année 2014 devrait voir s’affronter plus brutalement que jamais logiques du libre et logiques propriétaires : les mises au grand jour des compromissions des grandes multinationales qui opèrent sur la toile avec la NSA et les autres services de renseignement, les parades techniques mises en place pour limiter l’accès aux logiciels libres (comme Windows 8…) le met en évidence.

Nous avons donc du travail et de l'enthousiasme à partager.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.