Edulibre - partage de documents pédagogiques sous licence Creative Commons BY SA

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et tuiu pol. Modéré par Christophe Guilloux. Licence CC by-sa
Tags :
21
7
avr.
2013
Éducation

Encore un nouveau site de partage de documents pédagogiques (pour écoles maternelle et élémentaire), un site de plus !

Oui et non. C'est bien un site de plus qui permet de de partager ses ressources pédagogiques.

Par contre, nous proposons un changement idéologique. La plupart des sites existant sont soumis au droit de propriété intellectuel classique. Ce qui signifie que toute utilisation des travaux présents devraient nécessiter une autorisation de son auteur à chaque utilisation. C'est une contrainte importante qui nous semble difficilement compatible avec l'idée de diffusion du savoir et de la connaissance.

C'est pourquoi nous vous proposons un site de partage où toutes les ressources sont et seront sous licence libre. Les enseignants pourront alors ré-employer les documents disponibles en n'ayant qu'à citer son auteur et la licence utilisée.

Vous avez envie de partager vos productions sous licence libre alors ecole.edulibre est fait pour vous, venez nous rejoindre.

  • # C'est Cyrille Borne qui va être content

    Posté par (page perso) . Évalué à -8.

    Tout est dans le titre.

    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Niveau des documents

    Posté par . Évalué à 3.

    Ça serait bien de préciser bien en gras que ce n'est que pour le primaire et la maternelle, à partir du collège et pour le lycée (en ce qui me concerne), ça sert pas à grand chose…
    En lisant vite, ce n'était pas très explicite…

  • # du coup il faut dire...

    Posté par . Évalué à 2.

    ..soit "école primaire" soit "maternelle et élémentaire".

    Merci pour la remarque sur le niveau, en effet c'était un oubli.

  • # Coordination ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour,

    Enfin ! Excellente initiative. Existe-t-il une mailling-list pour que nous, professeurs du primaire sensibles à la problématique du libre, puissions nous organiser ? Je pense à produire ensemble des œuvres plus conséquentes, comme le fait par exemple Sésamaths… J'ai noté la présence d'un forum, mais je trouve les ML plus pratiques pour s'organiser… Sinon, je passerai par le forum.

  • # Auteur ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour,

    Je me pose une question vis à vis des droits d'auteur dans la cas spécifique des profs de l'éducation nationale (ce qui est mon cas). Notez que je suis autant que vous sensible à la libre diffusion du savoir grâce aux licences libres.

    Un jour mon inspecteur m'a dit que dans notre cas (pas le cas des profs d'université), notre travail réalisé dans le cadre de notre temps de travail appartenait à l'éducation nationale. Dans ce cas, il me parait illégal de prétendre imposer une licence à un travail qui ne nous appartient pas.

    Est-ce vrai (que notre travail appartient à l'éducation nationale) ? Je pose la question dans le cadre de la loi et non pas dans le cadre de ce qui serait préférable ou pas.

    • [^] # Re: Auteur ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Ce fut sans doute vrai, ce ne l'est plus depuis quelques années (2006) ; il y a une loi spécifique sur le travail produit par les fonctionnaires et le droit d'auteur.

      cf. http://eduscol.education.fr/internet-responsable/ressources-originales/legamedia/droit-dauteur-des-fonctionnaires.html

      En alignant partiellement le régime juridique des créations des agents publics sur celui des créations salariées, la loi du 1er août 2006 relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information reconnaît, à titre de principe, le droit d'auteur à l'agent public.

      Les dispositions de l'article 31 (CPI, art. L. 111-1) de la loi sont indistinctement applicables à l'ensemble des agents des organismes publics à caractère administratif, à condition qu'ils se trouvent dans une situation de subordination. Aussi, c'est l'ensemble des fonctionnaires, contractuels et vacataires de l'État, des collectivités territoriales ou d'un établissement public à caractère administratif qui pourront revendiquer la titularité des droits de propriété intellectuelle.

      • [^] # Re: Auteur ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Juste pour mémoire, ladite loi est surtout connue pour être la loi n° 2006-961 du 1 août 2006 relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information, dite loi DADVSI, donc les DRM et l'ancêtre de la HADOPI.

        • [^] # Re: Auteur ?

          Posté par . Évalué à 2.

          En effet, mais c'est un autre bout de cette loi qui nous intéresse ici, ainsi l'article L131-3-1.

          L'inspecteur en question fait sans doute référence à celui-ci :

          Dans la mesure strictement nécessaire à l'accomplissement d'une mission de service public, le droit d'exploitation d'une oeuvre créée par un agent de l'Etat dans l'exercice de ses fonctions ou d'après les instructions reçues est, dès la création, cédé de plein droit à l'Etat.

          Pour l'exploitation commerciale de l'oeuvre mentionnée au premier alinéa, l'Etat ne dispose envers l'agent auteur que d'un droit de préférence. Cette disposition n'est pas applicable dans le cas d'activités de recherche scientifique d'un établissement public à caractère scientifique et technologique ou d'un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, lorsque ces activités font l'objet d'un contrat avec une personne morale de droit privé.

          http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006278959&cidTexte=LEGITEXT000006069414&dateTexte=20110831&oldAction=rechCodeArticle

          • [^] # Re: Auteur ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Dans la mesure strictement nécessaire

            tout est dans le strictement : la production de ressources, quelle qu'en soit la licence, n'est pas strictement nécessaire à l'accomplissement de la mission qui est de faire cours (et quelques activités annexes).

    • [^] # Re: Auteur ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Sauf très rares exceptions, les autres enseignants en maternelle et collège sont soit éducation nationale (école publique), soit payés par l'éducation nationale (école privée). Donc finalement, c'est surtout de la transmission vers des collègues…

      Sinon, trouvé un lien ici:
      http://www.injep.fr/Creation-de-contenus-pedagogiques.html
      Qui donne l'impression que c'est loin d'être clair (et le site "Légamédia: les guides juridiques concernant les TICE" n'est plus accessibles).

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: Auteur ?

      Posté par . Évalué à 4.

      De toute façon, un enseignant est tout-à-fait libre de produire des "œuvres de l'esprit" et d'en être rémunéré (c'est d'ailleurs le seul revenu supplémentaire qu'un professeur fonctionnaire de l'État a le droit de toucher).

      Ces fiches de préparation (ou un peu plus pour certaines…) peuvent très bien être dissociées du temps de travail de l'enseignant, puisque pour 99% des cas, elles sont réalisées le soir ou le week-end chez soi…

      L'enseignant est libre de faire ce qu'il veut de son cerveau et de son temps disponible, donc de publier des contenus libres (ou pas), qu'il s'en serve en classe, ou pas.

      Pour un sextumvirat ! Zenitram, Tanguy Ortolo, Maclag, xaccrocheur, arnaudus et alenvers présidents !

      • [^] # Re: Auteur ?

        Posté par . Évalué à 4.

        En fait, pour réclamer la paternité d'une fiche, il faudrait que l'Éducation Nationale prouve qu'elle a été produite pendant le temps de travail de l'enseignant qui en est l'auteur.

        Or, à part le temps de présence obligatoire dans l'établissement (27 heures hebdomadaires en primaire), ce temps n'est pas défini en horaires fixes, donc on peut toujours dire qu'on l'a produite sur notre temps libre.

      • [^] # Re: Auteur ?

        Posté par . Évalué à 2.

        (c'est d'ailleurs le seul revenu supplémentaire qu'un professeur fonctionnaire de l'État a le droit de toucher).

        Pas tout à fait : c'est un des seuls revenus supplémentaires que le fonctionnaire peut toucher sans en demander l'autorisation à sa hiérarchie. Autre exception : des travaux dits « d'expertise » dans son domaine d'activité. Ces revenus ne sont par ailleurs pas plafonnés.

        Les autres activités sont soumis à autorisation, dans la limite du revenu de base du fonctionnaire et accompagné de certaines restrictions (pas d'incidence sur le service, moralité, loyauté, etc.)

        J'ai ainsi quelques contrats «d'auteur» et «d'expertise» avec un éditeur-fabriquant-distributeur de matériel didactique et je n'ai jamais eu besoin de demander quoi que ce soit à qui que ce soit. Par contre c'est loin de me faire une deuxième paye… un 13ème mois les bonnes années tout au plus  ;-)

        • [^] # Re: Auteur ?

          Posté par . Évalué à 1.

          De quelle manière sont rémunérés ces travaux d'expertise ?

          Pour un sextumvirat ! Zenitram, Tanguy Ortolo, Maclag, xaccrocheur, arnaudus et alenvers présidents !

          • [^] # Re: Auteur ?

            Posté par . Évalué à 1.

            faudrait que je cherche dans mon b ord ureau. Ce n'est pas un salaire mais le terme employé m'échappe (indemnité ?)

            • [^] # Re: Auteur ?

              Posté par . Évalué à 2.

              finalement, il est très bien rangé mon bureau : C'est une facture de fournisseur qui est établie en mon nom, sinon ce sont des redevances d'auteur

              • [^] # Re: Auteur ?

                Posté par . Évalué à 0.

                Une « facture de fournisseur » ?

                Tu peux préciser les types d'intitulés et les lignes qui sont présentes sur cette facture ?
                (suis curieuse, sur ce coup-là).

                Pour un sextumvirat ! Zenitram, Tanguy Ortolo, Maclag, xaccrocheur, arnaudus et alenvers présidents !

  • # Du contenu pour d'autres niveaux ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bonsoir,
    
    Je me demandais pourquoi vous aviez choisi d'utiliser un sous-domaine pour cette plateforme ? Est-ce pour une obscure raison technique ou serait-ce que c'est parce que vous envisagez d'en ouvrir d'autres pour le collège, le lycée, voire l'université dans le but de créer une "galaxie" de matériel pédagogique libre ?
    
    En tout cas, félicitations pour cette belle initiative en faveur de la diffusion du savoir. Félicitations également à tous les enseignants ici présents prêts à y contribuer. C'est rassurant de voir des enseignants qui ont la volonté de transmettre leurs connaissances et non pas de fréner leur diffusion comme **certains** de leurs collégues du supérieur. Cela parait dommage surtout lorsque l'on sait à quel point leur liberté d'expression est grande. Quelqu'un connaitrait-il de tels projets visant à mettre à disposition des contenus pédagogiques du supérieur ?
    
    
    • [^] # Re: Du contenu pour d'autres niveaux ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Bonjour,

      Le choix d'un sous-domaine est à la fois technique et pratique. La plate-forme Edulibre est développée à partir de Drupal par Daniel Caillibaud (un grand merci à lui). Comme sa plate-forme nous semblait particulièrement pertinente, nous lui avons demandé s'il acceptait de nous ouvrir un sous-domaine pour l'école primaire. Il a alors eu la gentillesse de nous expliquer le fonctionnement et d'apporter les aménagements qu'on lui demandait.
      Avec Arnaud nous avons ensuite commencé à mettre du contenu.
      Aucune extension vers les autres niveaux n'est prévue (pour notre part en tout cas), nous préférons nous concentrer sur ce qu'on connaît.
      Pour info, Edulibre est utilisée également par l'association Sesamath dans son projet Mutuamath.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.