Google Chrome integrera Flash

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
24
30
avr.
2010
Internet
Partant du principe qu'Adobe Flash Player est le greffon de navigateur le plus largement répandu et qu'il admet un large champ d'application, Google a décidé de l'intégrer directement dans les futures version de Chrome. Cette intégration est déjà effective dans une version de développement actuellement disponible (5.0.360.4 pour Windows et MacOS, 5.0.360.5 pour Linux) et fournissant ainsi Flash Player 10.1.51.95.

Les gains estimés selon Google de cette décision sont le fait d'avoir une version à jour de Flash lors de l'installation de Chrome, une meilleure mise à jour de Flash car intégrée dans le processus de mise à jour de Chrome et enfin permettre de faire fonctionner les pages contenant du flash dans le "bac à sable" (sandbox) de Chrome. Tout ceci étant censé améliorer la sécurité.

Parallèlement à cette décision, est annoncée la volonté d'uniformiser les API des navigateurs pour le développement de greffon, en partenariat avec Adobe et Mozilla, afin d'accélérer leur disponibilité pour chaque navigateur, améliorer leur stabilité, leur rapidité et leur sécurité. Cela aurait aussi pour but de faciliter leur fonctionnement et leur collaboration avec les moteurs HTML, JavaScript ou même d'autres greffons.

Bien que cette décision puisse se comprendre du point de vue de Google, facilitant par la même l'accès à leur service YouTube qui s'appuie très largement sur Flash, cela force le questionnement des espoirs optimistes d'un Web toujours plus ouvert et a fortiori de la disparition de Flash au profit d'HTML5 comme parfois annoncé par les plus enthousiastes.

À noter que cette version de Chrome intégrant Flash n'est pas disponible pour les version 64bits de Linux.

NdM : Google_Chrome est la version propriétaire de Chromium qui est disponible en libre.
  • # Mouai

    Posté par . Évalué à 8.

    Google veut un navigateur grand public, et le positionne en tant qu'entreprise:
    L'objectif est de diffuser le navigateur le plus possible, donc de ce point de vue, ils doivent intégrer Flash pour contenter le plus de monde.

    Les navigateurs libres peuvent se permettre de ne pas entrer dans le moule, mais avec des limites: si Firefox devenait incompatible avec Flash, qui disparaitrait? FF ou Flash? J'espère ne pas avoir à prendre les paris.

    Ce qui devrait vraiment nous débarrasser de Flash, c'est l'embarqué qui ne peut le faire tourner correctement faute de puissance, et simultanément l'apparition d'une alternative crédible.
    On peut cependant s'inquiéter de la non-uniformité de cette alternative: pour les vidéos, c'est H264 vs Theora. Comment faire pencher la balance?

    En réalité, la situation n'est pas si catastrophique:
    Deux cas:
    - Ce qui est déjà en place: Youtube, Dailymotion, etc. est pour l'instant encore fort H264 (Dailymotion est en train de changer ça, mais ça prendra du temps!)
    - Ce qui n'est pas encore: Choisir entre H264 et Theora dépendra surtout de qui supporte quoi pour quelle part de marché.

    On se focalise beaucoup sur Youtube, mais Youtube a quel âge? On parle d'une évolution sur combien de temps?
    Moi je m'intéresse plutôt à ce qui SERA! C'est là que la bataille sera décisive!
    • [^] # Re: Mouai

      Posté par . Évalué à 10.

      Google Chrome integrera flash"
      s/integrera/dissoudra


      Bon sinon, en étant en mode pas_gentil :
      Vous trouvez pas que Adobe se fout de la gueule du monde ?
      Ils n'ont jamais voulu libérer Flash d'une part, n'ont même jamais fait l'effort de proposer leur divers logiciel -même proprio- pour les bureaux linux d'autre part, et maintenant ils viennent pleurer à la LiFo ? Qu'ils crèvent.
      Genre "bouh Apple c'est que des vilains pas gentils ils veulent pas de mon flash". Linux plateforme refuge pour Flash et Air, alors que Adobe n'a jamais fait aucun effort pour le bureau Linux ? Non mais franchement, ils se foutent pas de la gueule du monde, là non ? Qu'ils libèrent flash ou file un coup de main à Gimp avant de venir pleurer "linux sauve moi"
      • [^] # Re: Mouai

        Posté par . Évalué à 0.

        grave ils sont méchants.
      • [^] # Re: Mouai

        Posté par . Évalué à 3.

        Très juste.

        Et je dirais meme plus : si ils veulent donner un vrai coup de main à Linux, qu'ils sortent Photoshop et autre Premiere sous Linux, payant !
        • [^] # Re: Mouai

          Posté par . Évalué à 1.

          Et comme ça GIMP apparaîtra dans les projets prioritaires et aura enfin une interface utilisable .
    • [^] # Re: Mouai

      Posté par . Évalué à 9.

      Ce qui devrait vraiment nous débarrasser de Flash, c'est l'embarqué qui ne peut le faire tourner correctement faute de puissance

      Sauf que la puissance de l'embarqué augmente...
      • [^] # Re: Mouai

        Posté par . Évalué à 4.

        Et que les alternatives à Flash n'ont aucune raison de consommer moins.
  • # Steve Jobs n'aime pas Flash

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    ce n'est pas nouveau mais là, il martèle le clou:
    http://www.apple.com/hotnews/thoughts-on-flash/
    • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

      Posté par . Évalué à 10.

      Il est chié quand même, c'est l'hôpital qui se fout de la charité là…

      Une partie de leurs arguments sont tout à fait pertinents, en particulier tout ce qui est technique, mais la partie sur l'ouverture est complètement ridicule !
      En gros :
      1) Apple est plus ouvert que Adobe qui contrôle tout de bout en bout dans Flash, tandis que Apple a fait WebKit qui est utilisé par tous
      => ils oublient de dire qu'il vient pas du vide intersidéral leur WebKit, mais bon, ça peut encore tenir, bien que ce soit le seul aspect ouvert de leur système (au moins Adobe n'empêche pas les gens d'utiliser les applis Flash qu'ils installent sur leurs machines)
      2) Apple ne veut pas qu'il y est un "third-party layer" (désolé je trouve pas le terme en français :) pour programmer leur système
      => là c'est nimp, 2 secondes avant ils te disent qu'Adobe veut tout contrôler, et là ils font la même chose, et à un niveau au dessus : la machine et l'OS elle-même (au moins avec Flash on a le droit d'utiliser autre chose sur nos machines)

      Enfin bon, j'imagine que je prêche des convaincus…
      • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

        Posté par . Évalué à 3.

        ils oublient de dire qu'il vient pas du vide intersidéral leur WebKit
        Clair, au lieu d'aider les dev KDE ils ont préféré forker à la rache ©
      • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        "Apple began with a small open source project and created WebKit"
        Il précise que WebKit n'est pas issu du néant mais d'un "petit" projet open source, après KHTML un petit projet ...

        Enfin à l'heure actuelle, il y a plusieurs millions d'utilisateurs de WebKit via les navigateurs libres (ex: chromium), non-libres (Safari, Safari iPhone) et de plus en plus dans l'embarqué (ex GPS). Si KHTML n'avait pas été forké par Apple, je ne sais pas si on en serait là. Attention je ne cautionne pas la manière dont Apple a procédé au fork ;-)

        En tout cas sur mon mobile n'est pas compatible Flash et je m'en porte pas plus mal !
      • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

        Posté par . Évalué à 5.

        Faut replacer cette critique dans son contexte, S. Jobs parle uniquement du web.
        Aujourd'hui, Flash est complétement dépassé: conso CPU hallucinante, multiplication des plateformes (tactile, absence de claviers physiques, taille d'écran plus nombreuses), et en même temps les technologies du web ont bien évolués (HTML5, SVG, javascript etc ...) et sont de mieux en mieux supportés (même Microsoft est obligé de suivre le mouvement, c'est dire).

        l'iPhone a démontré que l'on pouvait se débarrasser de Flash, l'iPhone se vends comme des petits pains malgré un "accès incomplet" au web (dixit la daube).

        Je trouve l'argumentaire de S. Jobs plutôt pertinent, Adobe ferait bien de suivre son conseil d'abandonner Flash au profit de HTML5 (et montre que Jobs considère encore Adobe comme un partenaire que comme un simple rival). Il a toujours eu le nez fin pour dénicher les bonnes technologies, et ces derniers temps (juste la dernière décennie quoi), ça se répercute sur son business.
        Je note une fausse note: H264 n'est pas ouvert, et ne peut que mener à la fragmentation du web.
        • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

          Posté par . Évalué à 7.


          Faut replacer cette critique dans son contexte, S. Jobs parle uniquement du web.

          Sauf qu'il avoue juste qu'il ne veut pas de Flash pour qu'on developpe des applis natives sans surcouche . Donc non il ne parle pas que du Web.



          l'iPhone a démontré que l'on pouvait se débarrasser de Flash, l'iPhone se vends comme des petits pains malgré un "accès incomplet" au web (dixit la daube).

          L'iPhone a surtout démontré que tout le monde est prêt à redévelopper une appli par plateforme cible pour accéder à son site plutôt que de respecter un standard. A mon avis c'est bien plus préoccupant que la mort du Flash qui mourra de lui-même si la concurrence monte en gamme. Le cauchemar des webdesigner avec le standard de facto qu'était IE s'apprête à se répéter.
          • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

            Posté par . Évalué à -2.

            on ne développe pas d'appli native en flash. Comme en java, on passe par un pseudo byte code qui est interprété par une machine virtuelle, d'où la lenteur et la conso de flash.
            • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

              Posté par . Évalué à 3.

              Je ne le conteste pas mais c'est l'argument de Steve Jobs pourtant.

              Donc la cible n'est pas les appli Web dans le navigateur qui embarquent du Flash mais bien toutes les applis qui éventuellement communiqueraient via des Web Services.
              Si tu veux utiliser une techno portable sur plusieurs mobiles qui s'appuie sur un runtime: exit. Tu dois redevelopper tout à la mano. Evidemment si toutes les plateformes font comme ca, tu vas investir dans la plateforme la plus populaire et délaisser les autres => tu confortes le monopole.
              • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

                Posté par . Évalué à 2.

                Steve Jobs est un fin manipulateur. Il a raison, il défend avant tout business.
              • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

                Posté par . Évalué à 3.

                Si tu veux, je te fais un WebService accessible via ton navigateur, via une application Java, C# et aussi via une application Cocoa .

                Suffit d'utiliser des technos ouvertes des Web Services . ( SOAP entre autre ).

                http://fr.wikipedia.org/wiki/SOAP
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_Services_Description_Langua(...)

                Inversement, Flash propose aussi avec Flex tout un tas d'implémentation, y compris des web services, mais tout ceci est toujours complètement fermé, inaccessible sous Linux x86-64 ( sauf en éternelle bêta ) , linux-arm ..., et nativement inaccessible sous les BSD.

                Dans ce domaine, l'affirmation de la recherche des standards est de la part de Steve Jobs une perche tendue au libre qu'il faut saisir, et lui rebalancer dès qu'il aura tourné son portefeuille.

                Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

          • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

            Posté par . Évalué à 4.

            > Sauf qu'il avoue juste qu'il ne veut pas de Flash pour qu'on developpe des applis natives sans surcouche

            Dans son communiqué, il traite de deux problèmes distincts, Flash/HTML5 pour le web, et des SDK multiplateformes pour smartphones.
            Pour le second problème, il n'a pas tout à fait tort, en disant que la plupart des SDK se limitent au dénominateur commun et s'intègrent mal à l'environnement. Le succès de l'iPhone est basé sur une expérience utilisateur cohérente, chose impossible avec JME et l'actuelle mouture de Flash. Ici aussi, ça reste une explication plausible, même si on n'est pas d'accord.

            Ce qui est dommage, c'est que ça affecte potentiellement des SDK qui essaie justement de s'intégrer au plus près des plateformes cibles tel que MonoTouch.
            http://tirania.org/blog/archive/2010/Apr-28.html


            > L'iPhone a surtout démontré que tout le monde est prêt à redévelopper une appli par plateforme cible pour accéder à son site plutôt que de respecter un standard.

            Quel standard ? Gtk+ ? Qt4 ? .Net ? Java ? les standards du web ?
            À l'origine, Apple encourageait les développeurs à faire des applications web, le SDK n'est apparu que sous la pression des développeurs justement.

            > Le cauchemar des webdesigner avec le standard de facto qu'était IE s'apprête à se répéter.
            Tu délires complétement, WebKit est l'un des moteurs de rendu les plus respectueux des recommandations du W3C. C'est le même WebKit derrière Safari, QtWebKit, WebKitGtk, wxWebKit, etc ...
            • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

              Posté par . Évalué à 5.


              Pour le second problème, il n'a pas tout à fait tort, en disant que la plupart des SDK se limitent au dénominateur commun et s'intègrent mal à l'environnement.

              Oui ce problème existe aussi dans le desktop et M$ n'a pas interdit les VMs sur son OS à ma connaissance.
              C'est à l'utilisateur de décider ce qui est bien pour lui pas à Apple.



              Quel standard ? Gtk+ ? Qt4 ? .Net ? Java ? les standards du web ?
              À l'origine, Apple encourageait les développeurs à faire des applications web, le SDK n'est apparu que sous la pression des développeurs justement.

              WML ?



              Tu délires complétement, WebKit est l'un des moteurs de rendu les plus respectueux des recommandations du W3C. C'est le même WebKit derrière Safari, QtWebKit, WebKitGtk, wxWebKit, etc ...

              Ce que je veux dire ne concerne pas Webkit mais le développement Web.
              L'éclatement pour supporter nativement toutes les plateformes menace les standards du Web. Ce qui s'est passé pour les WebDesigner va se reproduire pour les devs Web.
            • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

              Posté par . Évalué à 2.


              Pour le second problème, il n'a pas tout à fait tort, en disant que la plupart des SDK se limitent au dénominateur commun et s'intègrent mal à l'environnement. Le succès de l'iPhone est basé sur une expérience utilisateur cohérente, chose impossible avec JME et l'actuelle mouture de Flash. Ici aussi, ça reste une explication plausible, même si on n'est pas d'accord.


              Quand on lis des trucs comme ça :
              http://android-developers.blogspot.com/2010/04/multitasking-(...)
              et
              http://blog.rlove.org/2010/04/why-ipad-and-iphone-dont-suppo(...)
              On voit que Android, lui au moins, a un réel argument pour que l'on programme avec le SDK fourni au lieu d'avoir une sur-couche.
              Dans l'iPhone (ça changera peut-être dans le futur ou la dernière nouvelle version) on a rien de vraiment novateur sur la question, et un quelconque autre SDK pourrait le faire (j'exagère mais à peine).
              • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

                Posté par . Évalué à 2.

                > On voit que Android, lui au moins, a un réel argument pour que l'on programme avec le SDK fourni au lieu d'avoir une sur-couche.

                On voit surtout que tu dis n'importe quoi (et que tu n'as pas compris l'article de Robert Love). L'intérêt des SDK alternatifs pour l'iPhone n'est pas de permettre le multi-tâches mais de réutiliser le code et les compétences existantes.
                Android permet une forme de multi-tâches, mais derrière faut se palucher une architecture applicative différente de ce qui existe, les possibilités de réutiliser des libs natives existantes sont très pauvres (le NDK est un cache misère, entre autre impossible de lancer un processus natif en dehors de l'environnement Android). Si Android est boudé par les éditeurs de jeux, et continuent de supporter les restrictions d'Apple (notamment pas de moteurs de scripts tiers), c'est pas pour faire chier Google.

                Si tu compares les deux SDK, celui de l'iPhone l'emporte haut la main. Apple a une bien meilleure maitrise de sa plateforme et une plus grande expérience dans la conception d'API.
                https://linuxfr.org//forums/31/28589.html
                • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

                  Posté par . Évalué à 4.


                  On voit surtout que tu dis n'importe quoi (et que tu n'as pas compris l'article de Robert Love). L'intérêt des SDK alternatifs pour l'iPhone n'est pas de permettre le multi-tâches mais de réutiliser le code et les compétences existantes.


                  Et toi que tu n'as pas compris mon commentaire (ou alors que je m'exprime comme un pied).

                  Dans tout les cas ça sert à rien d'être agressif :)

                  Ce que je voulais dire, c'était que bien que le SDK de Apple était bien intégré, joli, toussa, il n'y avait rien de bien innovant, et donc que l'intérêt que l'on pouvait avoir à le suivre pour coder directement sans sur-couche était équivalent à l'intérêt d'utiliser une sur-couche.

                  J'ai l'impression (c'est mon avis perso, et j'ai échoué à le présenter comme ça dans mon commentaire, c'est vrai) que celui de Google a un réel intérêt parce qu'il est novateur et apporte de vraie abstractions adaptées au mobile. Dans cet article on parle de multi-tâche, mais on peut aussi parler de leur système de communication inter-processus qui lui aussi est assez intéressant.

                  Alors ok, le truc d'Apple est plus mûr, plus joli, il a le poil plus brillant, mais ça n'empêche que la solution de Google est plus intélligente, pose les bonnes abstractions pour coder des applis mobiles et Apple pourrait très bien s'en inspirer, par exemple, pour le multi-tâche sur leur iPhone.

                  Plus clair ? Peut-être pas plus convainquant…
                  • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

                    Posté par . Évalué à 2.

                    On voit surtout que beaucoup s'exite sur la négation de la phrase "l'IPhone ne supporte pas le multitache" en le portant comme un étendard de la these "l'iphone n'apporte rien de neuf" alors qu'ils ne voient pas tout le reste.

                    Notament sur l'interface et sur le plaisir d'utiliser, qui est encore bien en avance sur les autres appareils. Mais ce ne sont pas des "features" au sens geek du terme. Juste un des points important de ce qui fait qu'un utilisateur basique va choisir l'appareil plutot que l'autre. Juste ça.

                    Ce que j'admire chez apple c'est la capacité à couper dans le gras, faire des choix volontairement polémiques, mais les assumer et aller au bout de la logique : "avec l'état actuel technologique, on ne peut pas garantir que notre téléphone ne rame pas quand on lance plusieurs applications? Ok, on en fait 4 multitaches (email, téléphone, safari, ipod) et tout le reste devra juste se lancer rapidement avec une belle animation qui occupera l'esprit de l'utilisateur pendant le chargement".

                    Bref, on est dans le social, on est dans l'émotif, pas du tout dans la technique. C'est ce qui fait une grosse différence avec les autres constructeurs (et qui fait que tous les autres sont obligés de "suivre" plutot que d'inover).

                    Perso entre un iphone qui est monotache et un androit multitache qui rame, j'ai choisi l'iphone (il n'a pas eu un seul ralentissement de l'interface depuis 6 mois, alors que un ami qui utilise un android me relate régulièrement des ralentissement génant).
                    • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

                      Posté par . Évalué à 4.


                      Notament sur l'interface et sur le plaisir d'utiliser, qui est encore bien en avance sur les autres appareils. Mais ce ne sont pas des "features" au sens geek du terme. Juste un des points important de ce qui fait qu'un utilisateur basique va choisir l'appareil plutot que l'autre. Juste ça.


                      Pourquoi pas, mais l'argumentaire de Jobs était bien technique et non pas utilisateur basique, et c'est bien pour ça qu'un paquet de gens le trouve hypocrite !

                      Maintenant, perso, en tant qu'utilisateur, je préfère promouvoir et utiliser des trucs bien(tm) même si dans les faits et à court terme c'est moins bien (pas tm celui là).

                      J'ai par exemple décidé d'utiliser Linux a une époque où utiliser Windows était plus simple et pas aussi galère que se faire chier à configurer sa machine pour avoir un truc moche et pas du tout graphiquement accéléré.

                      Chacun son truc, moi j'ai choisi la voie du bien(tm) où on souffre pour y arriver, d'autres ont pris la voie du mal(tm) mais qui juste marche(tm).
                      Je ne sais pas laquelle est mieux.

                      (Le tm c'est pour dire que ce n'est pas le bien ou le mal dans l'absolue mais plutôt comme norme culturelle, comme les gens qui croient en Dieu et qui appèlent ça le bien(tm) : en religion j'ai choisi la voie du mal(tm)).
                      • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

                        Posté par . Évalué à 1.

                        c'est assez paradoxale, mais autant sortir un terminal sur mon pc sous linux ne me gène pas du tout, autant faire de même sur un mobile me ferait vraiment ch*er.

                        L'un est une trousse à outil (je programme, j'administre, je trie et traite mes photos), donc mettre les mains dans le cambouis me gène pas (c'est pour ça que je suis là).
                        L'autre n'est QUE un moyen de consommer (lire mes mails, poster 2 commentaires facebook, lire VDM, écouter de la musique), et faire une seule opération inutiles, une seule opération un tantinet compliquer alors qu'une solution simple existe ou pourrait exister, m'énerve.

                        Deux usages, complètement différents. Un peu dur de taper sur un terminal dans un téléphone portable (c'est possible, je l'ai, mais je ne l'utilise jamais). Ca ils l'ont bien compris, apple, et leur jeter la pierre pour des fausses limitations techniques (c'est avant tout un choix pleinement assumé), c'est se laisser éblouir par le hochet que tend le petit steve a ses détracteurs tout en laissant de coté les vrais limitations néfaste (dépendances à itunes, drm, and co)
        • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

          Posté par . Évalué à 2.

          Faut replacer cette critique dans son contexte, S. Jobs parle uniquement du web.

          Et justement, la réalité du web aujourd'hui, c'est plus de 60% des navigateurs web (à la louche) qui supporte peu / pas / mal HTML5. De plus en terme de perf, un flash bien fait et du pur html5 / js n'ont rien à voir en terme de répondant.

          par exemple pour un lecteur audio, comparez :
          http://www.ironicsans.com/volumething/# (pur html5/js)
          et
          http://www.schillmania.com/projects/soundmanager2/demo/page-(...) (flash /js)

          la compatibilité avec les navigateurs du marché est très différente

          Donc oui, flash est un passage obligé quand on veut avoir des fonctionnalités sympathiques pour le plus grand nombre . Et cela pour encore plusieurs années (dépend beaucoup de IE9+). Je comprend donc complètement la position de Google, et je ne vois pas ça comme un pas en arrière vis à vis du HTML 5, mais comme une phase de transition obligatoire.
          • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

            Posté par . Évalué à 2.

            > c'est plus de 60% des navigateurs web (à la louche) qui supporte peu / pas / mal HTML5.

            Les choses évoluent, sans compter que la durée de vie d'un smartphone, c'est grosso modo deux ans, et des nouveaux modèles et révisions d'OS sortent tout les 3 à 6 mois.
            IE (le principal boulet à l'adoption de HTML5) est complétement à la ramasse sur ce marché et IE9 devrait combler une partie du gouffre.

            > De plus en terme de perf, un flash bien fait et du pur html5 / js n'ont rien à voir en terme de répondant.

            La plupart des conneries flash du web peuvent être remplacé avantageusement par HTML5+javascript.

            > la compatibilité avec les navigateurs du marché est très différente

            La reprise de la guerre des navigateurs, l'arrivée de l'iPhone ont justement commencé à faire bouger les géants du web afin qu'ils prennent en compte les nouveaux standards du web.

            > je ne vois pas ça comme un pas en arrière vis à vis du HTML 5, mais comme une phase de transition obligatoire

            Apple a prouvé le contraire, l'iPhone a complétement chamboulé le marché des smartphones et S. Jobs a complétement gagné son pari de vendre sa brique sans flash.
        • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

          Posté par . Évalué à 2.

          «Faut replacer cette critique dans son contexte, S. Jobs parle uniquement du web.»
          Faut replacer cette remarque dans son contexte, Apple est en position de faiblesse sur le web.
          Parce que dès qu'on sort du web, quand bien même on reste dans le cadre d'internet, on peut oublier tout ce qui concerne l'interopérabilité.
          Et dès qu'ils seront en positions de force, on pourrait y dire adieu aussi sur le web.
    • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Et Quicktime qui est tout aussi pourri que Flash... A choisir je préfère encore flash.
    • [^] # Re: Steve Jobs n'aime pas Flash

      Posté par . Évalué à 2.

      Petit follow-up sur la question :
      http://blogs.fsfe.org/hugo/2010/04/open-letter-to-steve-jobs(...)

      Ça fait un peu fake mais d'après les commentaires non... À vérifier donc :)
  • # mouai...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    la disparition de Flash au profit d'HTML5 comme parfois annoncé par les plus enthousiastes

    Faut vraiment, vraiment, _vraiment_ être enthousiaste pour croire que HTML5 peut rivaliser par rapport à flash (et toute la plateforme derrière, flex, etc). Ou alors il ne faut jamais avoir touché à flash autrement que du point de vue des pubs qu'on trouve sur les sites web.
    Je ne suis pas pro-flash, mais il faut avouer qu'on peut faire des choses beaucoup plus puissantes, performantes, agréables en flash qu'on ne peut le faire aujourd'hui en html/js
    Alors oui, pour regarder une vidéo ça suffit peut-être, mais pour beaucoup d'autres choses HTML5 ben heu ... non
    • [^] # Re: mouai...

      Posté par . Évalué à 8.

      Si seulement au moins les pubs se mettaient au HTML5, ce serait déjà un gros
      progrès que de ne plus voir sa machine ramer uniquement pour afficher du spam
      sur tout l'écran.
      • [^] # Re: mouai...

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Je suis justement contre, ça permet de les filtrer très facilement avec Flashblock.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: mouai...

          Posté par . Évalué à -7.

          Tu peux aussi considérer que voir la publicité d'un site qui en met fait parti des conditions d'utilisation de ce site, qui s'auto-finance grâce à ces pubs. Si tu ne veux pas voir de pub, ne va pas sur des sites avec de la pub.
          • [^] # Re: mouai...

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            S'ils mettent une bête image, ça ne me dérange pas. Mais s'ils font des pubs en HTML5, ce sera des trucs clignotant qui mettront à genoux n'importe quel i7. Le problème des publicitaires, c'est qu'ils font tout pour qu'on ne les aime pas.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: mouai...

        Posté par . Évalué à 4.

        Je suis persuadé qu'on peut faire des pubs en HTML5 qui font ramer la machine ;)

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

    • [^] # Re: mouai...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Alors oui, pour regarder une vidéo ça suffit peut-être, mais pour beaucoup d'autres choses HTML5 ben heu ... non

      Mais Flash est surtout critiqué pour les vidéos. Il n'a pas été prévu pour ça (à la base), il te faut un cluster pour que le décodage soit fluide et ce n'est pas intégrer à ta page web. Pour les pubs, tout le monde s'en fout qu'elle soit en Flash je pense.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Et pendant ce temps ...

    Posté par . Évalué à 6.

    Apple veille au grain.

    Steve Jobs enterre le Flash
    http://www.numerama.com/magazine/15625-steve-jobs-prend-la-p(...)

    extraits:


    Dans son message, Jobs passe en revue à peu près toutes les critiques que l'on peut faire au Flash : format propriétaire contrôlé exclusivement par Adobe,...

    Ce genre d'argument, c'est puissant, venant de la part d'une firme qui souhaite enfermer ses utilisateurs dans une plateforme "propriétaire contrôlée exclusivement par Apple"


    Steve Jobs défend également la décision d'Apple de ne plus autoriser sur l'App Store que les applications écrites nativement en Objective-C, C, C++ ou javascript...
    ...
    Si Flash s'impose comme la plateforme de choix des développeurs, la qualité des applications ne sera pas dépendante des améliorations apportées par Apple à l'iPhone, mais de la capacité d'Adobe à prendre en compte ces améliorations pour sa propre plate-forme. Et donc de la rapidité des concurrents d'Apple à s'aligner sur les fonctionnalités, puisqu'Adobe sera obligé d'attendre les retardataires pour générer des applications compatibles avec chaque plateforme. "Dès lors les développeurs n'auront accès qu'au plus petit dénominateur commun", prévient Steve Jobs.

    Ah oui, ce n'est donc pas la volonté d'enfermer les utilisateurs dans une techno proprio contrôlée, en fait. Les développeurs sont assez cons pour n'utiliser qu'un truc ripoux plutôt que d'utiliser les bonnes APIs natives d'une seule plateforme fermée. Quoique il y a bien des pigeons qui développent pour l'Iphone.

    C'est impressionnant de vouloir éviter la concurrence à ce point et de tenter de se justifier, en nous convainquant que c'est pour notre bien.
    Ce mec, il aurait du faire de la politique.

    Mais bon, vous l'aurez compris, le meilleur défenseur du HTML5 c'est Apple.
    Si ca c'est pas ubuesque.
    • [^] # Re: Et pendant ce temps ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Désolé , j'étais à la ramasse:

      https://linuxfr.org/comments/1124027.html#1124027
    • [^] # Re: Et pendant ce temps ...

      Posté par . Évalué à 7.

      Le CEO d'Adobe à régit.

      En substance


      Pour chacune des accusations portées ici, il y a un verrou propriétaire qui empêche Adobe d'innover

      C'est génial de se balancer des noms d'oiseau comme quoi le proprio, c'est le mal.
      Mais qu'attendent t'ils pour libérer tout ça ?

      Ah oui, le proprio c'est comme le 4x4, c'est bon pour moi et mal chez les autres.
    • [^] # Re: Et pendant ce temps ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Ce mec, il aurait du faire de la politique.

      La politique, ça paye beaucoup moins bien...
    • [^] # Re: Et pendant ce temps ...

      Posté par . Évalué à 1.

      Moi ce que je n'aime pas chez ceux qui critiquent cette décision en disant "mais Apple est aussi pourri que Adobe", c'est que ça n'avance à rien : oui, bon, et alors ? Vous proposez quoi ? De continuer comme toujours avec Flash ?

      Apple pousse des standards comme HTML 5 sur sa plateforme, ce qui aidera un paquet de monde à se libérer de Flash. Certes, les utilisateurs de la pomme seront toujours beaucoup enfermés, mais déjà un peu moins. Moi, ce n'est pas mon problème, mais pousser au développement d'HTML 5, ça j'aime bien.
      • [^] # Re: Et pendant ce temps ...

        Posté par . Évalué à 2.

        Ah mais si tu me relis bien, je ne propose rien. Je dis même que c'est eux qui vont nous sauver du Flash.

        Mais de là, à nous faire croire que c'est pour nous "libérer" de l'affreux Adobe, faut pas pousser Mémé dans les orties.
  • # Indisponible pour Linux 64bits ? Si c'était que ça...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Mais c'est aussi Linux sur macppc, sur sparc64, sur Arm, sur MIPS... Bref tout ce qui n'est pas Linux x86 en fait. Ajoutez à cela l'ensemble des petits copains *BSD pour qui Flash ne fonctionnera pas nativement.

    Bref, je n'ai aucune sympathie pour Flash.
    • [^] # Re: Indisponible pour Linux 64bits ? Si c'était que ça...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > Mais c'est aussi Linux sur macppc, sur sparc64, sur Arm, sur MIPS... Bref tout ce qui n'est pas Linux x86 en fait.

      Flash sous linux sur arm, ça marche.

      > Ajoutez à cela l'ensemble des petits copains *BSD pour qui Flash ne fonctionnera pas nativement.

      Certes pas nativement, mais les BSD intègrent des couches d'émulation pour faire tourner des logiciels linux. Un peu dans le même genre que picasa ne tourne pas nativement sous linux.

      > Bref, je n'ai aucune sympathie pour Flash.

      Pas plus, mais je n'en ai guère pour les logiciels google non plus... Chrome n'est guère plus porté que flash si je ne me gourre.
    • [^] # Re: Indisponible pour Linux 64bits ? Si c'était que ça...

      Posté par . Évalué à 4.

      Les betas Flash pour Linux x86-64 marchent bien chez moi (en tout cas suffisamment pour YouTube & co).
  • # Pourquoi la mort du flash au profit du html 5 ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Bonjour,

    J'entends cette rengaine (cf sujet) depuis quelques mois et en tant que développeur web ça a le don de m'agacer !

    Le HTML 5 en est à son tout début et il sera déployé massivement dans les sites Internet « quand il sera prêt » pour reprendre l'adage de debian !

    Prêt ça implique :
    - une finalisation du standard (c'est pas encore le cas),
    - l'implantation correcte et homogène dans les navigateurs Internet (c'est pas gagné avant 2 ou 3 ans ! la balise video et audio ont encore le temps de faire couler beaucoup d'encre !!),
    - L'utilisation de ces navigateurs par 90% des internautes (il reste encore plein d'IE6 !),
    - le développement de méthodes et la formation des développeurs web (3ans minimum)
    - le développement d'outils wysiwyg permettant aussi facilement que pour le flash de donner de l'autonomie aux web designer (la véritable valeur ajoutée de flash à mon sens !)

    Donc la décision de google est complètement en phase avec le web d'aujourd'hui, et d'ici que le html5 se répande, ils ont largement le temps de réviser leur opinion !

    Il a fallu + de 10 ans pour avoir un bon support du html 4, des CSS 2.1 et du javascript, alors html 5, CSS3 ce n'est pas pour demain, mais pour après-demain !
    • [^] # Re: Pourquoi la mort du flash au profit du html 5 ?

      Posté par . Évalué à 9.

      Il a fallu + de 10 ans pour avoir un bon support du html 4, des CSS 2.1 et du javascript, alors html 5, CSS3 ce n'est pas pour demain, mais pour après-demain !

      Est-ce que ce n'est pas justement l'attitude des développeurs web qui a causé de tels délais? Quand on voit ce que certains d'entre eux faisaient il n'y a pas si longtemps (ou ce qu'ils font encore, pour certains)...

      Le web d'hier pouvait très bien se passer de Flash. Ce qui ne pouvait pas, c'était les kikoololeries à deux balles. Et c'est parce que les kikoololeries finalement, ça fait vendre, que Flash s'est retrouvé installé partout. Et que des dév. web peu scrupuleux en ont profité pour vendre du "presque-web" à des acheteurs naïfs.

      Si vous aviez su répondre "on peut pas faire ça en web" aux clients qui vous demandaient du cliquant de merde, on en serait pas là. Rien de personnel : je ne sais pas ce que tu as réalisé. Mais une trop large partie de ta profession a fait strictement n'importe quoi pendant trop longtemps.
      • [^] # Re: Pourquoi la mort du flash au profit du html 5 ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Quand ton boss te dit ce site le fait, je veux la même chose, tu as du mal à répondre "on peut pas faire ça en web".

        Et c'est grâce aux effort des web(dev|designer) que l'on en est là aujourd'hui, cad un web compatible avec firefox, et donc une utilisation de firefox en hausse.

        Car crois moi, en 2002-2004, Firefox était le cadet des soucis des donneurs d'ordres.
    • [^] # Re: Pourquoi la mort du flash au profit du html 5 ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Si j'ai bien compris ce que tu dis, pour que html 5 soit "prêt", il faut entre autres :
      - que les navigateurs les plus communs l'aient implémenté
      - que ceux qui utilisent le navigateur le plus infâme qui soit daignent en changer
      - que les développeurs web apprennent à utiliser des standards

      Avec de tels critères, c'est pas demain la veille qu'on verra du html5 sur tes sites.
      J'comprends que tu sois agacé.
    • [^] # Re: Pourquoi la mort du flash au profit du html 5 ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Pourquoi la mort du flash au profit du html 5 ?
      Parce qu'on l'a dit chez MS.

      http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39751289,(...)

      Un petit passage au hasard (enfin non, pas tout à fait au hasard): « Dans un billet posté hier sur le blog dédié à Internet Explorer, Dean Hachamovitch, le chef de la division, écrit que Flash « a des problèmes, particulièrement en ce qui concerne la fiabilité, la sécurité et la performance ». »

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.