Commercial La haute disponibilité sous Linux

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
7
jan.
2002
Commercial

HP vient d'annoncer qu'ils sortaient une version de leur logiciel de haute disponibilté pour Linux : mc/serviceguard.
Je voulais savoir ce que vous en pensiez : pour ma part j'avais pu utiliser MC-Service Guard sous HP-UX et ca marchait plutôt bien.



Et sous Linux ? Il existe d'autres solutions (parfois OpenSource) mais sont-elles aussi efficaces ?



Note du modérateur : Sous Linux il existe aussi quelques logiciels *GPL* qui marchent très bien (heartbeat étant le plus connu).

Update : Tux nous propose ce lien qui date un peu mais donne une bonne vue d'ensemble.

  • # Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

    Posté par . Évalué à  10 .

    Des logiciels libres pour faire de la HA, y'en a, mais pas des masses quand même. A noter le celebrissime LVS (Linux Virtual Server): http://www.linuxvirtualserver.org(...) qui fait de la haute disponibilité et de la haute performance.

    Il y a également SGI qui a «donné» FailSafe: http://oss.sgi.com/projects/failsafe/index.html(...)

    On a tendance a regrouper tout ça sous le terme relativement vague de cluster. Mais bon, comme on peut aussi considérer Beowulf comme un cluster (de calcul), et que Beowulf ne fait ni de la haute disponibilité ni de la haute performance, mieux vaux comprendre de ce quoi on parle.

    Note au modérateur: heartbeat n'a jamais fait de haute disponibilité. Ça sert pour LVS par exemple, mais tout seul ça fait pas grand chose.

    Autres liens:
    • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

      Posté par . Évalué à  10 .

      heuu pour moi heartbeat il fait de la haute dispo: Linux-HA heartbeat package. This package monitors hosts and informs the cluster when one of them dies. It includes Horms's code from "fake" below for IP address takeover.

      Quand une machine tombe, heartbeat permet à une autre bécane de reprendre l'IP du serveur virtuel donc de garder le service disponible. Si ça c'est pas de la haute dispo alors j'ai pas compris grand chose à ca concept. Enfin, explique moi, je ne demande qu'à apprendre (je suis un assoifé de connaissance comme disait si bien le regretté azerty0)...
      • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

        Posté par . Évalué à  10 .

        «This package monitors hosts and informs the cluster when one of them dies».

        Ben voilà. Heartbeat il fait ça. Je voulais dire que tout seul, Heatbeat fait comme un test de ping sur une adresse. IL faut encore après que tu décide d'une action a faire. Mais bon, c'est vrai que c'est de la haute disponibilité. LVS c'est plus de la haute performance. D'ailleurs, il semble que vrrpd soit bien mieux que heartbeat.
        • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

          Posté par . Évalué à  3 .

          > D'ailleurs, il semble que vrrpd
          > soit bien mieux que heartbeat.


          oui (c) TM
          • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

            Posté par . Évalué à  10 .

            moi aussi je l'aime bien ce vrrpd.
            je l'utilise par exemple pour avoir les services suivants redondants:
            -proxy web/ftp
            -proxy ntp
            -proxy dns
            avec deux machines, une prioritaire sur le vrrp "proxy web" et l'autre prioritaire sur le vrrp "proxy dns+ntp".

            ca marche au poil, on peut rebooter pour maintenance une machine, l'autre prend tous les services en charge... que du bonheur.

            par contre vrrpd n'est plus tellement maintenu il me semble. la derniere version date de plus d'un an. J'ai eu besoin de faire des modifications pour que mon bidule marche bien (relancer les services quand les adresses ip changent ...), j'ai propose le patch a l'auteur mais aucune nouvelle ... meme pas pour dire que cela n'est pas interessant.
            dommage.
            • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

              Posté par . Évalué à  -2 .

              relancer les services quand les adresses ip changent ...

              Si les services sont bindés sur l'adresse 0.0.0.0, il n'y a rien à faire lors d'un changement d'IP.

              Cela dit, pour préciser vrrpd est en fait une implémentation d'un protocole qui existe dans bien d'autres équipements comme les firewalls.

              On trouve aussi hsrp (je crois qu'il y en a aussi des implémentations libres, à vérifier...) qui remplit aussi ce genre de rôle ; on le trouve en général sur des routeurs.
              • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

                Posté par . Évalué à  1 .

                Si les services sont bindés sur l'adresse 0.0.0.0, il n'y a rien à faire lors d'un changement d'IP.

                exact, mais certains daemons (named pour ne pas le nommer) preferent detecter les adresses ip au demarrage et s'attacher (bind) a chacune d'elle.
                pour la redondance de named, il y a d'autres methodes c'est sur :-) mais j'ai prefere faire en sorte que le changement d'etat du vrrp lance un script dans /etc/vrrpd/ avec des arguments (pour dire si il devient maitre/esclave et sur quel vrrid). Ca permet de gerer a peut pres tous les cas de figure.
                normalement vrrp est utilise pour des equipements reseau (routeur, firewall, ...) qui n'ont pas particulierement de services a adapter au changement d'etat puisque l'interet est seulement de recuperer l'adresse ip qui va bien pour recevoir le trafic reseau.
                hsrp c'est le vrrp de cisco. en fait c'est cisco qui a developpe hsrp et ensuite vrrp a ete normalise d'apres les travaux sur hsrp (je crois).
      • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

        Posté par . Évalué à  10 .

        La haute dispo ne concerne pas que des serveurs, elle considere aussi la disponibilité des données.
        En créant des "packages" sur un cluster MC-SG, tu integres la notion d'espace disque, les FS sont montés/démontés automatiquement ... en s'appuyant sur un heartbeat.
        C'est une solution de HA globale pas juste un soft de surveillance/redemarrage à customiser
    • [^] # Ca a l'air bien mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      C'est un peu "commercial" comme doc sur l'annonce HP. On ne demande qu'à les croire, bien sur, mais j'aurais aimé un contenu plus technique qui explique comment ca fonctionne. En général j'aime bien savoir comment un système tourne ; ca aide dans le cas ou y'a un pb !
      Ce qu'il manque pour le moment sous Linux, c'est une base de données redondante/répliquée en temps réel, pour assurer la haute disponibilité des applications utilisants la base. Pasque sinon, concernant le failover, heartbeat et des additifs suivant ce que l'on veut faire c'est suffisant.
      • [^] # Re: Ca a l'air bien mais...

        Posté par . Évalué à  4 .

        Bon j'ai lancé le débat... le but est surtout de voir si je suis le seul à m'interesser au sujet...

        Alors j'explique un peu ce que j'ai pu comprendre (je suis loin d'etre un expert), pour moi MC/Service Guard est intimement lié à LVM et aux fonctions vgimport/vgexport qui permettent aux disques d'etre importés sur un noeud ou l'autre....Tu inclus ds un groupe de volume certaines applis (ainsi qu'une adresse IP de service) et ds un autre groupe d'autres applis.... Le groupe bascule d'un noeud à l'autre lorsque le noeud tombe....

        A propos de base de données redondantes, es-tu sur ? A priori sur la page http://techdocs.postgresql.org/oresources.php(...)
        Il y a une partie replication......quelqu'un a des experiences d'utilisation ?
        • [^] # Re: Ca a l'air bien mais...

          Posté par . Évalué à  1 .

          Oups....

          Il faut lire "tu inclus ds un package" et "ds un autre package".... (ca fait plus d'un an que je n'y ai plus mis les mains alors le vocabulaire il s'évapore)
    • [^] # Et la fusion ...

      Posté par . Évalué à  7 .

      Il me semble qu'avec la fusion HP-Compaq la bataille entre MC-SG et TruCluster va etre rude.
      Peut etre que HP porte MC-SG (dont une bonne partie est ksh) sur Linux afin de conserver le code source de Tru fermé et le positionner haut de gamme face à SUN-Cluster et HA-CMP.
      TruCluster est l'heritier des clusters de DIGITAL qui, sauf erreur, les a inventer du temps des VAX...
      • [^] # Re: Et la fusion ...

        Posté par . Évalué à  5 .

        Pour ce qui est des cluster SUN/IBM/HP c'est en gros quelque deamons bien penses pour surveiller le hard et un bon vieux heartbeat .. plus des scripts.
        Le plus que j'ai constate chez HP c'est HP PRM ( pour gerer le repartion entre services si plusieurs services tournent sur un noeud ) existe t il l'equivalent en libre ?

        Mais pour le moment ces types de cluster n'assurent pas la persistence des connections ( telnet base de donnees ) sauf dans certain cas tres particuliers comme avec OPS (Oracle Parallel Server - aie mes euros ... + perfs bof bofs )
        TruCluster le permet il ?
        • [^] # Re: Et la fusion ...

          Posté par . Évalué à  1 .

          Pourquoi vouloir assurer la persistence des connections ? Le mieux est de créer une architecture trois tiers :
          SGBD <--sqlnet--> Applicatif (messages transactionnels) <-----> Frontal

          auquel cas un serveur en standby suffit à reprendre les connections, non ?


          Mais euh c'est perso: "Salut PiF :) Toujours en short chez CMOL ?"
          • [^] # Re: Et la fusion ...

            Posté par . Évalué à  2 .

            Effectivement surtout pour des raisons de performances on separe l'application en trois couches. Mais pour declencher la reprise sur un serveur de standby sur chacune de tes trois couches, et en particulier sur les 2 premieres, il te faut un mecanisme de bascule et d'acces aux données.
            Les meilleures techno de cluster aujourd'hui se basent sur une arborescence commune à tous les noeuds d'un cluster et montée sur tous les noeuds simultanement, seule le noeud actif a acces en ecriture. Tout le principe de reprise sur incident est de switcher le jeton de droit en ecriture sur le nouveau noeud elu parmis le pool disponible.
            A terme ils souhaitent meme pouvoir migrer les processus, mais la il s'agit de techno NUMA a ma connaissance et tres peu de gens la maitrise. (Sequent a été racheté par IBM qui ne sort pas grand chose avec...)
          • [^] # Re: Et la fusion ...

            Posté par . Évalué à  2 .

            J'ai deja eu a bosse avec un archi 3 tiers ... pour ne pas le citer le soft est Broadvision.
            Bilan le soft ouvre une connection a son demarage et ne tente pas de la reouvrir par la suite.... Si la base bascule il faut redemarer l'appli. Dans ce cas le cluster n'a aucun sens sauf si on fait basculer l'appli et la base en meme temps, pourquoi du 3 tiers a ce moment ....

            Reponse perso ... Non plus en short chew CMOL !!
            • [^] # Re: Et la fusion ...

              Posté par . Évalué à  2 .

              Ouais, broadvision, c'est pas glop.
              Mais de toute facon, le soft etait pas prevu
              pour etre mis en cluster ...

              Deuxieme reponse perso .. Non, mois non plus en short whez CMOL ^_^

              Ni.
    • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

      Posté par . Évalué à  4 .

      A ce propos, quelqu'un a-t-il deja fait des tests de perf sur les différentes solutions du lvs (direct routing, nat, et je sais plus le troiseieme ...).
      sino, en terme de filesystem distribué, je viens de voir que gFS etait payant. Des infos ?
    • [^] # Re: Les logiciels libres de la haute disponibilité et de la haute performance.

      Posté par . Évalué à  1 .

      Lorsque j'ai publié cette info j'avais vu aussi ce failsafe de SGI et je voudrais savoir s'il est intimement lié à XFS et aussi CXFS ou non ?
  • # Pour rappel, une news précédente dans le même domaine

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

  • # Peut-etre...

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Vu qu'il n'a pas été sité, j'ai envi de sité http://www.mosix.org(...) .

    C'est un logiciel de clustering sous Linux qui consiste à patcher le noyau... c'est un opération pas bien difficile si on a déjà compilé un noyau.

    Je ne sais pas si ce logiciel peut etre réellement considéré comme un logiciel permettant la haute disponibilité, mais vu que cette dernière s'apparente aux clusters... pourquoi s'en priver.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.