MacLibre 2 : le libre sur Mac OS X

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags :
0
1
sept.
2006
Apple
La version 2 de MacLibre vient de sortir.

MacLibre est une distribution de logiciels libres pour Mac OS X et développée dans le cadre du Google Summer of Code, encadré par l'équipe de WinLibre. MacLibre 2 est maintenant une application “Universal” mise à jour avec les dernières versions des logiciels proposés. Liste des application proposées
  • Création : Audacity, Blender, Gimp, Inkscape
  • Internet : Adium, Colloquy, Cyberduck, Fire, Firefox, Nvu, Thunderbird, Vienna
  • Multimédia : HandBrake, MPlayer, VLC
  • Office : AbiWord, NeoOffice
  • Utilitaires : ClamXav, DesktopManager, iTerm, VirtueDesktops, X11
  • # Trop de libre tue le libre ;-)

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Bonjour,

    oui le titre est un peu provocateur... mais c'est juste pour le plaisir.
    En fait je ne reproche évidemment pas qu'il y ai trop de logiciels libres sur Mac (ça serait un comble pour un Linuxien)

    Ce que je regrette toutefois c'est la profusion de projets ayant pour seul objectif de packager des logiciels (libres ou pas) pour Mac.

    J'en cite quelques uns
    - Fink (équivalent de apt-get de Debian)
    - Darwinports (équivalent des ports de FreeBSD)
    - portage (Gentoo) (en développement)
    - i-Installer

    et il doit bien y avoir encore deux ou trois trucs du même genre...

    Fink pourrait suffire... apt-get est quand même une commande extra...

    A quoi bon packager x fois le même logiciel pour le même système !!!!

    En plus ça peux poser quelques soucis au niveau du PATH si on installe le même logiciel par différentes voies.


    Cordialement
    • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

      Posté par . Évalué à 4.

      Je pense pour ma part que la diversité ne fait de mal à personne :-)

      Le positionnement de MacLibre est différent d'un Fink par exemple.

      MacLibre tente de simplifier au maximum le choix, le téléchargement, l'installation et la configuration des logiciels en question. Le but est de promouvoir le libre aupès des utilisateurs néophytes, sans envisager l'exhaustivité.

      Ceci n'empèche aucunement le rapprochement des développeurs des projets cités.

      PJ
      • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Je ne comprend pas ce qu'il faut ajouter à Fink pour être plus orienté utilisateur qu'il ne l'est actuellement !

        Fink dispose d'une interface graphique (FinkCommander) assez proche de Synaptic (quoi que Synaptic est plus joli)

        A la rigueur faire un truc un peu comme Ubuntu qui permet de montrer les packages recommandés (pour que le novice ait plus envie d'installer Firefox que Lynx)

        Que les applis ai un .app dans les dossier /Application pour les lancer facilement depuis le dock...

        A part ça... je ne vois vraiment pas...

        Désolé
        • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

          Posté par . Évalué à 5.

          Je ne comprend pas ce qu'il faut ajouter à Fink pour être plus orienté utilisateur qu'il ne l'est actuellement !


          Plus de paquetages binaires par exemple. A chaque fois que je tente de "jouer" à Fink j'abandonne quand je vois la liste des paquetages à compiler. Le problème ne se pose pas avec les différentes distributions de Linux.

          Accessoirement, un moyen "simple" de lancer les applications Fink serait le bienvenu. Avec un système Linux, on a un joli menu rempli par le gestionnaire de paquetages. Avec Fink on est bon pour se souvenir de tous les logiciels installés ou pour jouer au "a+tab", "b+tab" pour les redécouvrir.

          Ce qui amène au principal problème des applications issues du "monde Linux" et de Fink en général : le gros manque d'intégration à MacOSX. X sur un Mac c'est moche et tout lent. Inkscape met des heures à se lancer, OOo est inutilisable, etc.
          Le windowmanager fourni par Apple est bien joli mais assez inutilisable : il faut un clic pour obtenir le focus + un second clic pour activer un bouton dans une fenêtre ! (c'est horripilant avec le GIMP, et il faut activer le focus-follow-mouse pour avoir quelquechose d'à peu près utilisable).

          Quand on utilise un autre windowmanager c'est pire que tout : les fenêtres réduites disparaissent dans un trou noir sans qu'il soit possible de les retrouver (pas de clic droit sur la root window). Résultat, je retrouve ce bon vieux WindowMaker et ses icones de fenêtres réduites (ce qui n'est d'ailleurs pas forcément un mal, et puis retrouver un look à la Next sur le petit frère de NextStep a son charme).

          Fink dispose d'une interface graphique (FinkCommander) assez proche de Synaptic (quoi que Synaptic est plus joli


          Plus joli ou pas, je trouve FinkCommander incroyablement moins bon que Synaptic. Il faut plus de clics pour faire ce qu'on veut, FinkCommander se contente de présenter une looooooooongue liste de paquetages sans les mettre dans une jolie hiérarchie, il faut afficher une fenêtre supplémentaire pour chaque paquetage dont on veut voir les informations, etc.


          Un (bon) système de paquetages me manque énormément depuis que j'ai abandonné Linux pour MacOSX, mais la solution batarde proposée par Fink me laisse un goût amer. A la limite je préfèrerais lancer un "vrai" linux dans une machine virtuelle.

          BeOS le faisait il y a 15 ans !

          • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

            Posté par . Évalué à -3.

            Installe Linux sur ton Mac (Ubuntu marche très bien).
            • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

              Posté par . Évalué à 2.

              Ubuntu marche sur Mac, mais de là à dire très bien ...

              La dernière mise à jour de MacOS a effacé mon Grub. Samedi, en voulant le restaurer j'ai fini par réinstaller Dapper sur mon Mac Mini.

              Et j'ai du pas mal galérer pour obtenir un système utilisable (c'est à dire capable de lire des vidéos, des MP3, des DVD, etc.). Finalement, j'ai rebooté sous MacOSX pour le reste de la soirée.

              Mais j'y reviendrai :) le Gimp et Inkscape comptent parmis mes applications favorites et j'utilise OOo à l'occasion. Comme il n'y a que deux applications qui me manqueront vraiment (Adium le clone joli comme tout de Gaim), et Exposé (dont les fonctionnalités arrivent sur les bureaux accélérés), je pense pouvoir revenir sous Linux avec relativement peu d'efforts.

              BeOS le faisait il y a 15 ans !

          • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

            Posté par . Évalué à 1.

            J'avais en son temps acheté un PB 12" pour éviter de devoir payer la taxe microsoft, à l'époque MacOSX se voulait "ouvert" à l'open-source. J'ai bien du déchanter, openoffice inutilisable ou presque sous macosx avec un X11 mal intégré, aucun support pour odt et autres formats ouverts par les applicatifs made in apple, prise en compte de ie, word mais pas de firefox, openofice ou thunderbird par apple. Bref, on m'y reprendra plus. Apple c'est beau, c'est bien fait mais tout est fait pour empêcher les applications libres de percer pour le desktop (au niveau réseau, serveur là apple joue le jeu des standards ouverts ical, bonjour etc... pour le moment et parce que là le libre a déjà gagné). Bref je préfère un moche truc gris avec une bonne debian que le superbe design apple, leurs logiciels stables mais 100% free software non compatible pour tout ce qui est bureautique
            • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

              Posté par . Évalué à 5.

              Apple c'est beau, c'est bien fait mais tout est fait pour empêcher les applications libres de percer pour le desktop

              Tu peux m'expliquer en quoi apple empêche openoffice de bien fonctionner ? et plus généralement donne un exemple de tout est fait pour empêcher les applications libres de percer pour le desktop .. parce que la j'ai vraiment du mal à voir ou sont les verrous imposés par macosx .
      • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

        Posté par . Évalué à 3.

        tous les logiciels cités dans maclibre (que je ne connaissais pas), à l'exception de X11, sont sous cocoa, déjà distribués compilés, mais peut être pas compilé de cette façon. Le problème des systèmes de paquetages cités (darwinport, fink etc) c'est que c'est uniquement des façons d'avoir des logiciels X11 sous mac, souvent à partir de recompilations à faire soi-même (les paquets binaires étant soit inexistants, soit obsolètes). Effectivement, tous ces systèmes sont redondants et font que finalement on ne peut pas avoir un système très propre ou très à jour à cause de cela.
        Vous imaginez si Debian vous propose demain 1/8 seulement de ses paquets, et que le restant est à trouver sur clic'n'run de freespire, et / ou klik, ou autopackage ( http://autopackage.org/packages/ ), ou alors en port à recompiler soi-même ?
        C'est cela mac osx, parce qu'Apple n'a pas prévu de projet centralisateur (peut-être que c'est en train de changer avec macforge ?, mais il n'y a rien de prévu pour l'installation)

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

          Posté par . Évalué à 2.

          déjà distribués compilés, mais peut être pas compilé de cette façon

          je voulais bien entendu parler d'applications distribuées en paquets tout prêts sous mac (sur les sites des auteurs), et dont mac libre fait une "compilation" grâce à son système (dans le sens comme pour des morceaux de musique non drmisées)

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Trop de libre tue le libre ;-)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      1. Tu oublies aussi pkgsrc, qui fonctionne bien sous Darwin.
      2. Sous n'importe quel *nix tu peux aussi utiliser plein de systèmes de Ports ou de packages, ce n'est pas spécifique à Mac OS X.
      3. Pour les problèmes de PATH, désolé mais chacun fait ce qu'il veut. Un utilisateur moyen peut préférer n'avoir qu'un seul système d'installation de softs. D'autres ont envie de faire cohabiter plusieurs systèmes pour tester/s'amuser. YMMV
      4. Pour être committer de l'un de ses projets mentionnés, la récupération de patches est intéressante. Perso j'ai des scripts pour aller vérifier quand les patches des autres distribs sont changés, afin de décider si ça vaut le coup ou pas. Chacun est libre de dupliquer l'effort ou pas.
  • # Très bonne initiative

    Posté par . Évalué à -2.

    Bon projet, par contre je me demande si une interface d'install ètait vraiment utile, car les logiciels Mac s'installent très simplement. Mais bon, c'est beau et ca rend bien.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.