Première poursuite judiciaire aux États-Unis concernant une violation de la GPL

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
0
21
sept.
2007
Justice
Groklaw nous apprend que le principal développeur de Busybox, Erik Andersen, a entamé des poursuites judiciaires à l'encontre de la société Monsoon Multimedia concernant une violation de copyright. Busybox combine des versions minimalistes de nombreux outils Unix en un seul exécutable de taille réduite. Il propose ainsi des substituts pour la plupart des outils que l'on trouve habituellement dans GNU coreutils. Busybox est donc très souvent utilisé dans le monde de l'embarqué sous Linux, et est distribué sous licence GPL.

La société Moonsoon Multimedia vend un enregistreur numérique en direct avec des possibilités de time-shifting (décalage temporel). Cette société confirme publiquement intégrer une version modifiée de Busybox dans ses produits, mais elle ne met à disposition de ses clients que le code source d'origine de Busybox, sans les modifications présentes dans le lecteur, en violation de la licence GPL. Erik Andersen attaque donc la société Moonsoon Multimedia pour obtenir le respect de la licence GPL. Il est assisté pour ce procès du Software Freedom Law Center, qui a publié le texte complet de la plainte.

Bien que d'autres procès concernant la GPL aient déjà eu lieu dans plusieurs pays du monde, celui-ci revêt une importance particulière puisqu'il s'agit du premier procès aux États-Unis impliquant une violation de la licence GPL.

NdM : Merci à fleny68 pour son journal sur le sujet.
  • # Moi j'ai les sources

    Posté par . Évalué à -10.

    Je ne comprends pas l'objet de la plainte.

    Les sources sont dispo sur le Net

    spliquez moi, plze
    • [^] # Re: Moi j'ai les sources

      Posté par . Évalué à 6.

      Moonsoon a modifié le code source de Busybox et n'a pas redistribué ce dernier à ces clients.

      Le code disponible est celui de Busybox, pas celui modifié par Moonsoon.
      • [^] # Re: Moi j'ai les sources

        Posté par . Évalué à 0.

        Il faudrait vraiment pouvoir modifier son article pendant quelques minutes après l'avoir posté (oui je sais, je pourrais faire gaffe pendant la visualisation...)
      • [^] # Re: Moi j'ai les sources

        Posté par . Évalué à 1.

        Je n'ai pas lu dans l'annonce en français que la société avait modifié le code
    • [^] # Re: Moi j'ai les sources

      Posté par . Évalué à 4.

      La GPL prévoit que le vendeur doit mettre le code source à disposition de ses clients. Cela ne signifie pas qu'il doivent se contenter de la version officielle du projet busybox: il doit fournir précisément les sources de la version qui tourne dans la machine, y compris ses modifications éventuelles.

      Cela permettrait de vérifier s'il y a eu ou non des modifs et d'en faire profiter tout le monde, éventuellement.
      • [^] # Re: Moi j'ai les sources

        Posté par (page perso) . Évalué à -10.

        Je pense que c'est beaucoup de temps et d'argent perdu pour pas grand chose. Même si Moonsoon Multimedia avait fait des modifications à busybox, ca ne leur apporterait pas de plus value (franchement les clients de ce genre de chose doivent s'en foutre comme de l'an 40). Cela ne leur coûterai surement rien de publier leur source (probablement non modifié).

        D'un autre côté, attenter un procès pour ca ... Y'a des choses plus graves dans la vie. Surtout un vendredi :).

        Que mplayer (ou autre dans le multimédia) ait fait un procès pour ce genre de chose, passe, il y'a potentiellement du code intéressant à récuperer. Pour busibox ...

        La prochaine fois, ils utiliseront du code sous BSD :)
        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

          Posté par . Évalué à 10.

          > D'un autre côté, attenter un procès pour ca ... Y'a des choses plus
          > graves dans la vie

          Certes, mais ce procès constituera un précédent aux Etats-Unis qui permettra à l'avenir, si l'auteur de Busybox obtient satisfaction, de faire pression sur d'autres constructeurs ou éditeurs.
          Si la société incriminée gagne le procès en revanche, la GPL pourrait sérieusement être remise en question.
        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

          Posté par . Évalué à 10.

          D'un autre côté, attenter un procès pour ca ... Y'a des choses plus graves dans la vie

          Tu es juste entrain de parler du fondement même de la GPL, là...

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Tu as tout-à-fait raison. D'ailleurs j'ai dressé une petite liste des projets GPL sans importance qui ne devraient pas la ramener dans le cas d'une violation; après tout, y'a pas vraiment de valeur ajoutée dans ces softs, faut quand même pas pousser. Franchement, chercher des noises à une société qui créé certainement de bons emplois honnêtes juste parce qu'il y a violation de GPL haha, non mais faites moi rire !
          • [^] # Re: Moi j'ai les sources

            Posté par . Évalué à 8.

            D'après ce que j'ai compris au document de la plainte, l'auteur de Busybox a pris contact avec la société pour qu'elle distribue son code source. Et elle ne l'a pas fait.

            Si à l'amiable cela ne passe pas, autant passer par les tribunaux.

            De plus, cela permet de faire valoir le statut juridique de la GPL devant le droit américain. En cela c'est intéressant et devrait faire un précédent.
            • [^] # Re: Moi j'ai les sources

              Posté par . Évalué à 3.

              De plus, cela permet de faire valoir le statut juridique de la GPL devant le droit américain. En cela c'est intéressant et devrait faire un précédent.

              Plus qu'un précédent cela ne deviendrait-il pas un case law*, donc une nouvele loi ? Un genre de jurisprudence.

              * http://fr.wikipedia.org/wiki/Case_law
        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

          Posté par . Évalué à 5.

          Que mplayer (ou autre dans le multimédia) ait fait un procès pour ce genre de chose, passe, il y'a potentiellement du code intéressant à récuperer. Pour busibox ...


          Ce que tu dis c'est que toi , tu ne vois pas l'intérêt de récuperer les sources modifié de busybox , mais ne parle pas au nom de tout le monde stp ,
          qui te dit par exemple qu'il n' y a pas un barbue qui attendait justement ces modifs pour l'intégrer dans un de ses méta projet ? On peut multiplier les exemples à l'infinie .


          La prochaine fois, ils utiliseront du code sous BSD :)


          Un client en moin pour la GPL bhou on va pleurer .. pas grave ca fait un troll de plus pour Theo , et ca c'est marrant :)

          Sinon respecter le licence c'est respecter l'auteur du logiciel ... S'il respecte même pas l'auteur , il avait qu'a le faire eux même le soft (ou prendre du BSD ..) personne ne les a forcé à utiliser de la GPL ..
      • [^] # Re: Moi j'ai les sources

        Posté par . Évalué à 3.

        nuance il faut indiquer ou récupérer les sources.
        Si on dis 'on utilise le projet busybox, non modifié, dont vous pouvez trouver les sources ici(site de busybox)', je pense que ca peut passer, non ?
        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

          Posté par . Évalué à 1.

          ça se tient.
          Néanmoins, la GPL exige également de fournir les moyens utilisés pour compiler le binaire. Je dois être capable de compiler un binaire identique à celui fournit par le distributeur.
          Par exemple, si je fournis un deb ou un rpm, je dois fournir également les scripts utilisés.
          • [^] # Re: Moi j'ai les sources

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            > moyens utilisés pour compiler le binaire

            c'est bien vague :). Ils ont encore le droit d'utiliser un compilateur propriétaire pour compiler du code GPL ... Pour la fabrication de busibox, le ./configure et le Makefile sont fournis par busibox.

            Quant à generer un binaire identique ... Il te faut leur compilateur, dans la bonne version, dans la bonne langue, ensuite l'ensemble des options qu'ils ont choisis, et ensuite faut esperer que ton compilateur soit deterministe, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui des compilateurs performants ( compile deux fois un code non trivial avec gcc, il ne fera pas en general les mêmes optimisations donc le même executable). Multiplie par le nombre d'option de gcc et le nombre d'option de busybox et je te souhaite bien du courage.

            Je pense plutot que les .deb et les .rpm sont sous GPL, mais pas que la licence GPL s'etende à l'extérieur des sources (heuresement d'ailleurs).
            • [^] # Re: Moi j'ai les sources

              Posté par . Évalué à 3.

              Il faut pas le prendre au pied de la lettre :)
              Je me suis peut-être mal exprimé, mais pour la GPL, fournir les sources ne suffit pas. Le "client" doit pouvoir reproduire le produit tel qu'il est distribué,la GPL s'applique donc aux scripts -au sens large- pour générer celui-ci.
              Evidemment, on ne peut raisonnablement pas exiger un binaire strictement identique au bit près. ;-)
              Si des éléments identifiables de ce travail ne sont pas dérivés du Programme et peuvent être raisonnablement considérés comme indépendants, la présente Licence ne s'applique pas à ces éléments lorsque Vous les distribuez seuls. Mais, si Vous distribuez ces mêmes éléments comme partie d'un ensemble cohérent dont le reste est basé sur un Programme soumis à la Licence, ils lui sont également soumis, et la Licence s'étend ainsi à l'ensemble du produit, quel qu'en soit l'auteur.

              D'après ce passage, quand tu distribue un paquet rpm ou deb d'un logiciel sous GPL, les scripts sont sous la même licence, car le paquet est un ensemble cohérent. Je ne sais pas pour les autres distributions, mais c'est une opinion partagée par de nombreux contributeurs au projet Fedora (voire même la majorité).
              • [^] # Re: Moi j'ai les sources

                Posté par . Évalué à 1.

                ca sous entend aussi (tel que je le comprend) que tu peux pas proposer une distrib ou tu as rajouté des paquets proprio a tes clients.
                Pas glop comme truc pour les pro.
                (parce que tu peux tres bien proposé un ensemble cohérent avec l'ajout de tes paquets proprio)

                Rem je me trompe peut etre, je suis pas juriste
                • [^] # Re: Moi j'ai les sources

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Il y a déjà eu des précédents, cf je ne sais plus quel live cd qui proposait compiz à ses débuts avec les drivers nvidia/ati proprios, qui s'était fait rappeler à l'ordre car c'est illégal.

                  Et c'est pour ça aussi que les distributions en général (comme Ubuntu) n'incluent pas directement les drivers proprios, mais des packages qui vont les récupérer pour les installer. Bon, Ubuntu inclue des firmwares proprios, mais c'est une autre histoire (sont pas executés sur le CPU, etc ...)

                  D'ailleurs pour ce genre de violation, il y a France Télécom et sa livebox qui dit qu'ils ont juste pris les sources et qu'ils les ont compilé, et qui ne fournissent pas l'ensemble du SDK pour l'obtenir ... c'est pas très légal, mais comme pour Free, ils ont l'air de se foutre un peu de la gueule des libristes...
                  • [^] # Re: Moi j'ai les sources

                    Posté par . Évalué à 3.

                    et qui ne fournissent pas l'ensemble du SDK pour l'obtenir ...
                    Depuis quand tu dois fournir l'ensemble du SDK pour un projet libre ?
                    Ca vient de sortir sous la gplv4 ?

                    Et que faire quand tu utilise dans ton SDK des outils soumis a licence très stricte (comme un compilo proprio par exemple)?
                    Le code source devient moins libre d'un coup ?
                    • [^] # Re: Moi j'ai les sources

                      Posté par . Évalué à 2.

                      OK, pas "l'ensemble du SDK", mais au moins les logiciels qu'ils ont utilisés, et comment ils l'ont compilé.

                      Comme indique GeneralZod, la GPL dit que si des morceaux du programmes font partie d'un "ensemble cohérant", ils doivent aussi être sous GPL.

                      Alors après, est-ce qu'on a le droit de dire "j'ai utilisé que des logiciels sous GPL, avec 42 patchs venus d'un peu partout et quelques modifs que j'ai ajoutées que vous pourrez trouver quelque part sur Internet" ... ça me paraît quand même un peu "louche".

                      La plupart du temps, les scripts qui permettent de dire comment compiler le bouzin sont fournis avec chaque appli (cf autotools). A-t-on le droit, avec la GPL, de se passer de ces indications ?

                      Ou alors, utiliser une astuce genre "j'ai codé ce prog sous GPL en Z++, mais pour le compiler il faut le compilo Z++ proprio de chez moi" ? D'un côté, pour ce cas (tordu) particulier, ça me paraît valable, même si effectivement on bloque une utilisation "libre", mais dans l'absolu ça pourrait amener à des abus.
                      • [^] # Re: Moi j'ai les sources

                        Posté par . Évalué à 2.


                        Alors après, est-ce qu'on a le droit de dire "j'ai utilisé que des logiciels sous GPL, avec 42 patchs venus d'un peu partout et quelques modifs que j'ai ajoutées que vous pourrez trouver quelque part sur Internet" ... ça me paraît quand même un peu "louche".


                        Si tu ajoute les liens vers les != codes, et/ou que tu les propose au dl sur ton propre serveur, et que tu fournis tes modifs, je vois pas le probleme.

                        La plupart du temps, les scripts qui permettent de dire comment compiler le bouzin sont fournis avec chaque appli (cf autotools). A-t-on le droit, avec la GPL, de se passer de ces indications ?
                        Et donc si j'utilise une chaine de com, aussi gpl, completement différente , je dois obliger le dvp a fournir les scripts de compils pour moi ?
                        Bien sur que non.
                        La GPL couvre le code
                        pas comment le compiler.
                        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Effectivement, en indiquant "j'ai pris ce code et je l'ai compilé", OK, mais dans le cas de FT dont je parlais au départ, ils disent juste "on a fait un firmware uniquement avec du GPL sans modif" sans préciser ce qu'il y a dedans : bref, il est quasiment impossible de recréer le même "ensemble cohérant" que le leur.

                          Quant à fournir toute la chapine de compilation, bien sûr que ce serait exagéré. Mais dans le cas dont je parle, ça devient embêttant quand on veut essayer de recréer la même chose qu'eux nous même.
                          • [^] # Re: Moi j'ai les sources

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Tiens, retour sur la question une semaine après : on est obligé de fournir les scripts de compilation avec les sources ! Paragraphe 3 de la GPL v2 :
                            For an executable work, complete source code means all the source code for all modules it contains, plus any associated interface definition files, plus the scripts used to control compilation and installation of the executable.

                            Ça me rassure, quand même. Par contre, ça confirme que FT viole bien la GPL ...
                            Et d'un côté, j'ai chopé cette remarque sur le site de http://www.trango-vp.com/ qui se spécialise dans la virtualisation afin de passer à travers les restrictions de la GPL ... franchement l'esprit business tue toute la beauté du libre.
          • [^] # Re: Moi j'ai les sources

            Posté par . Évalué à -2.

            Il faut également fournir l'ordinateur qui a servi à compiler la chose :)

            C'est trop contraignant :(
        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

          Posté par . Évalué à 4.

          $ man gpl

          http://www.gnu.org/licenses/old-licenses/gpl-2.0.html :


          a) Accompany it with the complete corresponding machine-readable source code, which must be distributed under the terms of Sections 1 and 2 above on a medium customarily used for software interchange; or,
          b) Accompany it with a written offer, valid for at least three years, to give any third party, for a charge no more than your cost of physically performing source distribution, a complete machine-readable copy of the corresponding source code, to be distributed under the terms of Sections 1 and 2 above on a medium customarily used for software interchange; or,
          c) Accompany it with the information you received as to the offer to distribute corresponding source code. (This alternative is allowed only for noncommercial distribution and only if you received the program in object code or executable form with such an offer, in accord with Subsection b above.)

          [...]
          If distribution of executable or object code is made by offering access to copy from a designated place, then offering equivalent access to copy the source code from the same place counts as distribution of the source code, even though third parties are not compelled to copy the source along with the object code.


          Je ne vois nulle part qu'il faut juste indiquer un endroit ou récupérer les sources....
        • [^] # Re: Moi j'ai les sources

          Posté par . Évalué à 6.

          Non, c'est insuffisant. Il faut tenir les sources à disposition des clients. Si le site officiel de busybox ferme, il faut pouvoir continuer à fournir.
          • [^] # Re: Moi j'ai les sources

            Posté par . Évalué à 4.

            Pas forcément:
            * soit tu fournis le code source avec le binaire.
            * soit tu t'engages par écrit à pouvoir le fournir pendant une période d'au moins 3 ans pour un tarif n'excédant pas la copie.
            * soit tu files un lien vers ta source dans le cadre d'une offre non commerciale et que tu l'as obtenu selon la solution précédente.
            Si le distributeur choisit la deuxième solution et que Busybox ferme au bout de 4 ans, il est dégagé de toute obligation légale (à défaut de l'obligation morale)
    • [^] # Re: Moi j'ai les sources

      Posté par . Évalué à 1.

      Moi j'ai les sources

      Le dernier à avoir dit ça, c'est Beregovoy, et il a pas bien fini. Fais gaffe.
  • # L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Cet article : http://kerneltrap.org/OpenBSD/Atheros_Driver_Developments résume un différent entre un développeur OpenBSD et des développeurs Linux conseillés par le SFLC.

    Vu leur position dans le débat face à Theo de Raadt et Reyk Floeter, il me font un peu l'effet de gros branleurs.
    • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      De mon point de vue c'est surtout Theo de Raadt qui a une très grande gueule :)
      • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Même s'il a une grande gueule, cela ne veut pas dire qu'il a tord...
        Difficile de lui repprocher dans le lien donné ci-dessus, d'interdire le changement de licence sans l'accord de développeur originel, c'est d'autant plus risible que je ne vois guère la difficulté "d'utiliser" des bouts de BSD dans Linux, donc pourquoi vouloir à tout prix changer la licence ? Alors que faire l'inverse (GPL intégré dans BSD) est plus délicat.
        • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Bof si j'ai bien tout compris il y avait deux problemes:
          - du code sous licenses BSD dont le copyright a été retiré par un dev, c'était une erreur et cela a été corrigé très rapidement par les dev Linux.

          - du code sous double license BSD et GPL dont la license BSD a été retiré, et la il n'est pas du tout sur que ce soit illégal: si tu license un fichier sous (license A ou license B), je ne vois pas ou est le probleme de modifié le fichier pour qu'il n'y ait plus qu'une des deux license.
          Et la Théo est décevant: il est si sur de lui qu'il est insultant envers toute personne qui ne partage pas son avis, alors que ça me parait bien floue comme problème..

          De mon point de vue, ce n'est ni illégal, ni immoral (traduction de unethical?), par contre ce n'est pas sage: s'allier avec les BSD-iste permettrait d'avoir un bien meilleur pilote au final plutôt que de les offenser en récupérant leur code sans leur laisser la possibilité de récupérer les amméliorations en retour.
          • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Un developpeur BSD a ecrit 95% du code. Il le met sous double licence pour que ca plaise à tout le monde. Puis un second developpeur decide de faire quelques modifs et de priver le premier développeur de tout ce qu'il a pu faire (et de toutes les améliorations prochaines).

            C'est hautement immorable, bien plus qu'une violation de la GPL, parce que ce sont des "libristes" qui la commettent contre d'autres "libristes" (les uns l'étant beaucoup plus que les autres, je vous laisse le soin de remettre les gens à leur place).
            • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Un developpeur BSD a ecrit 95% du code. Il le met sous double licence pour que ca plaise à tout le monde.
              Non son code est BSD only. C'est la stack/driver madwifi qui est sous double licence.

              Puis un second developpeur decide de faire quelques modifs et de priver le premier développeur de tout ce qu'il a pu faire (et de toutes les améliorations prochaines).
              Et il a pu faire cela parce que la BSD est compatible avec la GPL ie rien n'empêche de mélanger du code BSD et GPL.
            • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

              Posté par . Évalué à 9.

              Immoral?
              Non: si tu autorise quelqu'un a faire quelque-chose avec ton travail, ce n'est jamais immoral que ce quelque-chose soit fait puisque tu l'as autorisé a le faire.

              Les developpeurs BSD ne trouvent pas immoral que les applications propriétaires utilisent leur code et de la même façon si un developpeur autorise au choix d'une la license A ou la license B, il n'est pas immoral de redistribuer avec uniquement une des deux licenses.

              Après ce n'est pas forcément sage, mais ce n'est pas immoral.

              Et puis l'assimilation developpeur utilisant la GPL==libriste est erronée, IBM utilise la GPL mais a aussi beaucoup de patentes qu'ils utilisent pour gagner de l'argent..
              C'est ça la force de la GPLv2 d'ailleurs: elle plait aux libristes, mais aussi aux entreprises qui veulent un terrain d'échange "équitable".
              • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Si c'est immoral. La morale est un sens personnel de ce qui est juste.

                Et si le développeur n'a pas apprécié, on peut au moins considéré que cela n'est pas moral de son point de vue

                justice != morale != justice.

                Quand on prend le code de quelqu'un d'autre, on peut faire primer la moralité sur le droit :
                http://www.libroscope.org/+Linux-droit-et-moralite+?var_rech(...)

                C'est ce que fit linus avec le développeur webcam philips.

                Ce n'est pas parce qu'il est nécessaire de s'emmerder avec le droit et les licences, que nous devons concevoir les relations entre communautés/développeurs du strict point de vue de ce qui est faisable juridiquement.

                Le logiciel libre vaut surtout par sa communauté, et une communauté puise sa force dans ses relations.

                A titre perso, le droit, les licences me gavent, par contre j'aime bien les personnes, alors je trouve plus intelligent la résolution humaine des problèmes.
            • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Je pense que tu exagères quand tu dis "priver le premier développeur de ce qu'il a pu faire" : rien ne lui interdit de continuer à distribuer son code sous BSD (ses 95%).

              Les améliorations apportées à ce code ont juste été faites sous GPL, ce qui est autorisé car la BSD est compatible avec la GPL. Effectivement, il ne pourra pas redistribuer ces améliorations sous BSD, mais d'un côté, ce n'est pas son code !

              Bref, il n'y a pas légalement de problème (si j'ai bien tout compris), c'est juste que moralement, il aurait voulu que les améliorations à son code soient sous BSD aussi, mais rien n'oblige les devs à faire ça quand on diffuse sous BSD.
              • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                Posté par . Évalué à 2.

                c'est juste que moralement, il aurait voulu que les améliorations à son code soient sous BSD aussi,
                Il aurait mis son code sous gpl si il avait voulu ca.
                • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Héhé, c'est ça tout le paradoxe de cette affaire : vouloir une BSD qui se comporte comme une GPL parfois, mais qui soit utilisable pour faire du proprio ... là je crois qu'il n'existe pas de solution à ce problème.
                • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Relis bien la licence BSD... Elle n'autorise pas que l'on enlève la licence :

                  * * Redistributions of source code must retain the above copyright
                  * notice, this list of conditions and the following disclaimer.

                  Licence BSD != fête du slip
                  • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Mais si un code est sous double licence, j'ai parfaitement le droit de n'en accepter qu'une (la GPL), de travailler sur le code résultant, puis d'en publier une version modifiée.
                    Est-ce que c'est sympa, c'est un autre débat, mais c'est légal, ça c'est sûr.
                    • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Ben franchement je me dis que la double licence c'est un peu comme les voyages dans le temps et les paradoxes temporels. Ça tient pas debout, ça complique tout, et en plus ça sert à rien.

                      Là pour le coup, j'ai pas l'impression en plus que le travail ait été sous double licence, la discussion portait sur les travaux dérivés.
              • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Moralement, le but de la communauté libre entière est d'améliorer les drivers et le support en général pour que tout le monde puisse l'utiliser. Ce qu'a fait le developpeur B, c'est qu'il a privé une partie de la communauté du libre ait accès aux améliorations du libre.

                Je suis tout à fait d'accord avec Jul et je privilégie l'approche morale à l'approche judiciaire.

                La question est de savoir si les 3/4 des devs linux font encore partie de la communauté libre ? A mon avis, non et c'est bien dommageable du point de vue ethique et humain pour le noyau du "système libre par excellence" (mais cela reste mon opinion) (et surtout pour sa communauté).

                Les rêves de RMS et cie s'éloignent petit à petit alors qu'on parle toujours plus du desktop linux ...
                • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Tout d'abord, moi aussi je suis plutôt pour l'approche morale que pour l'approche légale, qui cherche toujours la moindre faille pour profiter du système sans respecter la morale.

                  Mais dans ce cas, je crois que tu mélanges un peu deux choses différentes en y mélant Stallman et le projet GNU. La communauté Linux/GNU/FSF/whatever a une vision différente de la liberté que celle des BSDistes : la première se base sur la GPL, qui _oblige_ tout le projet à respecter cette licence, et l'autre sur la BSD, qui est beaucoup plus permissive.

                  Le problème, c'est que la communauté linuxienne trouve que cette seconde permet à certains de ne pas respecter la liberté de la communauté, justement. Alors forcément, quand les 2è viennent nous faire la morale sur le fait "d'aider la communauté libre entière", je comprend que ça en fasse rire jaune certains.

                  Ta vision de la communauté libre est différente de celle des linuxiens, et quand tu trouves que de plus en plus de linuxiens ne font plus partie de "cette communauté", je te rétorquerais que ce n'est pas vraiment la vision de la liberté que j'ai quand on me parle de la licence BSD. Je trouve que la GPL va très bien avec l'adage "ta liberté s'arrête là ou commence celle des autres", contrairement à la BSD qui permet de se faire enculer à sec...

                  Enfin, le but de la communauté libre (linuxienne) est effectivement "d'améliorer les drivers et le support en général pour que tout le monde puisse l'utiliser", mais seulement s'il respecte également cette liberté, ce que ne permet pas la BSD.
                  • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Plus permissive ne signifie pas que les auteurs considèrent que l'on puisse faire n'importe quoi avec.

                    À force de lire des tonnes d'articles sur pourquoi la GPL est meilleure et la BSD est caca, ça serait bien de lire juste la BSD et de comprendre comment elle fonctionne.

                    Et ce qui me fascine aussi, c'est que j'ai commencé ce poste en me demandant si le SFLC était compétente, parce que selon moi il n'avait pas bien compris ce qu'était la licence BSD, et les réponses que je reçois sont essentiellement faites par des gens qui... ne comprennent pas non plus ce qu'est la licence BSD, alors que c'est effectivement une licence simple à comprendre.

                    Je trouve ça inquiétant...
                    • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Je suis du coté de ceux qui disent que le droit d'auteur (les droits patrimoniaux) ne peuvent pas être magiquement "retirés" d'une création : effectivement, ce n'est pas parce que qqn met son logiciel sous licence BSD qu'on peut changer de licence comme ça.

                      Par contre, la BSD n'interdit pas d'ajouter du code sous la licence qu'on veut (dis moi si je me trompe). En l'occurrence, le dev B a ajouté du code sous GPL, et même si on dit qu'il redistribue l'ensemble sous GPL, je pense que juridiquement parlant, il distribue sa partie sous GPL et le reste sous BSD : comme je disais au début, n'importe qui pourra toujours reprendre la partie sous BSD (sans les améliorations GPL) pour faire du BSD.

                      Bon, j'ai pas suivi toute l'histoire, et sur le point de la "double licence", c'est vrai que c'est un peu tordu : si on dit "vous pouvez choisir la licence X ou Y", est-ce qu'on peut se limiter à une seule des deux après ? Je pense que oui, sinon ça n'a pas d'intérêt : si on propose deux licences, c'est que l'une a des avantages sur certains points, et inversement. En général, on met par exemple une double licence Apache/GPL, avec l'une qui est plus permissive que l'autre, ce qui permet à celui qui fait les modifs de choisir s'il veut laisser son code se faire reprendre par du proprio, ou alors de le laisser "libre" et emêcher les dérivés proprios (ce qui est le cas dont on parle ici).
                      • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        La BSD interdit que l'on retire la licence BSD « Redistributions of source code must retain the above copyright notice, this list of conditions and the following disclaimer. »

                        Ce qui était reproché c'est qu'ils avaient changé la licence de BSD à GPL, pas qu'ils avaient fait une double licence (disgression : mais alors là, je t'avoue que le coup des doubles licences, je commence à avoir du mal à suivre, pour moi il faudrait l'éviter, tout ce qui complique est chiant, c'est ce qui fait que j'ai horreur de MS, comprendre comment obtenir le droit d'utiliser les logiciels devient plus compliqué que des les utiliser...).

                        Pour changer la licence, il faut détenir le copyright, et pour l'obtenir à partir d'un travail que l'on a modifié, il faut que les changements soient signficatifs, au point d'avoir l'air entièrement nouveau. Ils se sont justement attribués le copyright et le SFLC a appuyé les devel wireless Linux avec des définitions pas clair du travail dérivé alors que les modifications n'étaient pas significatives.

                        La plupart des détails sont assez bien donnés ici :

                        http://kerneltrap.org/OpenBSD/Atheros_Driver_Developments

                        pour le travail dérivé :

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Travail_d%C3%A9riv%C3%A9

                        Sinon le problème semble effectivement réglé et concernait une violation de copyright. Inutile de troller là dessus, ça c'est fini tranquillement a priori, la question n'est pas une guerre de licence, mais un respect des copyrights.

                        Le point qui m'interressait dedans est que j'ai été plutôt convaincu du bien fondé de la plainte des devels OpenBSD et de l'erreur du SFLC (je suis prêt à écouter des arguments allant dans l'autre sens). Je n'ai rien contre la GPL, je me demande juste si c'est rassurant que ces gars là appuient une défense de violation de GPL, s'ils ne vont pas faire d'autres conneries. Mais, s'il ne s'agit que d'un dérapage de leur part et que les mecs sont solides, alors pas de problème.
                        • [^] # Re: L'implication du SFLC est-elle rassurante ?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Je croyais que le changement de licence avait été résolu, et que c'était une erreur de leur part ? Ils doivent effectivement s'excuser d'avoir fait ça, mais maintenant je ne vois pas le problème.

                          Par contre, pour le "changement de licence si on a fait assez de modification", je ne suis pas d'accord : pour moi, le code original restera toujours sous BSD. On peut rajouter "les modifications apportées sont sous GPL" (genre mettre la licence GPL en en-tête et préciser que le code original est sous BSD), mais on ne peut pas changer le copyright même si on a fait des modifs conséquantes.

                          Par contre, selon moi, même la moindre petite modification peut-être copyrightée avec la licence qu'on veut (si bien sûr la licence d'origine autorise à faire des dérivés sous une autre licence, comme la BSD, et contrairement à la GPL).
  • # Monsoon ???

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Nonnnn c'est pas Edina quand même?
    Ah mais je sais en fait c'est Patsy qui a volé le code :D
  • # Fini ?

    Posté par . Évalué à 3.

    D’après LWN http://lwn.net/Articles/251141/rss , la société Monsoon Multimedia abandonne et se pliera à la GPL et aux autres licences libres dans les semaines qui viennent. L’annonce est là : http://www.prnewswire.com/cgi-bin/stories.pl?ACCT=104&ST(...)

    Quelques réactions se bousculent :
    — gagné !
    — zut, pas de procès. On aurait pu « valider » la GPL…
    — ils ne le font pas d’office, demander ne suffit pas, menacer de procès ne suffit pas, il faut aller jusqu’aux portes du tribunal pour qu’ils se plient à la licence. La prochaine fois, on ira jusqu’au procès ?
    • [^] # Re: Fini ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Y a plusieurs dizaines de cas par an de litiges autour de la GPL, qui sont réglés à l'amiable (dixit le labo de conformité GPL de la FSF). On voit donc très peu de cas atteindre le dépôt de plainte, encore moins le tribunal et très peu le verdict.
    • [^] # Re: Fini ? Ou pas ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Rebondissement, cette fois :

      "I can confirm that we are discussing settlement," Ravicher says, "but -- contrary to what many in the press seem to believe -- no agreement has been reached. Simply coming into compliance now is not sufficient to settle the matter, because that would mean anyone can violate the license until caught, because the only punishment would be to come into compliance."


      Ils cherchent une entente, mais rien n'est encore joué.

      Lu sur [http://www.linux.com/feature/119439], trouvé depuis slashdot.
  • # Liens intéressants

    Posté par . Évalué à 1.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.