Questionnaire LinuxFr.org pour la présidentielle française 2017

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik et Yvan Munoz. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags : aucun
43
1
avr.
2017
Communauté

À l’approche de l’élection présidentielle française d’avril 2017, plusieurs associations ont proposé aux candidats de se positionner sur certaines thématiques : par exemple, le collectif Connaissance libre sur le domaine public, les communs, la libre diffusion du savoir, l’ouverture et la transparence ; ou Transparency International France sur le financement de la vie publique, l’intégrité des responsables publics, le renouvellement de la classe politique, l’encadrement du lobbying, l’indépendance de la justice, la participation citoyenne ou la prévention de la corruption dans les collectivités locales. Ou divers sites de journalistes faisant des analyses ou des comparaisons de programmes, comme Contexte.

LinuxFr.org aurait pu s’adresser aux candidats pour aborder des sujets comme la souveraineté numérique (quel matériel souverain ? quel logiciel souverain ?), le manque d’interopérabilité entre systèmes de communication ou de microblogging, le « faux libre », les velléités de verrouiller les micrologiciels ou de s’attaquer au chiffrement, la surveillance généralisée, les atermoiements sur les licences d’open data, les contrats open bar ou les partenariats des ministères avec les GAFAM, les PDF de l’administration lisibles uniquement avec des logiciels propriétaires ou le vote électronique (au passage, si vous avez déjà voté avec une machine à voter, vous pouvez répondre à ce questionnaire préélectoral 2017).

Mais, il nous a semblé plus opportun d’interroger les onze candidats sur les vrais sujets qui intéressent notre lectorat. Voici donc les questions que nous leur avons posées et les réponses qu’ils nous ont apportées.

 Les réponses des candidats

  • Philippe Poutou n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Jean‐Luc Mélenchon n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Emmanuel Macron n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Marine Le Pen n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Jean Lassalle n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Benoît Hamon n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • François Fillon n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Nicolas Dupont‐Aignan n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Jacques Cheminade n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • François Asselineau n’a pas encore répondu à nos questions ;
  • Nathalie Arthaud n’a pas encore répondu à nos questions.

Les questions posées aux onze candidats

  1. Faut‐il imposer l’écriture inclusive à l’Académie française, pour suivre la voie du Conseil constitutionnel ?
  2. Pour le Journal Officiel, êtes‐vous plutôt en faveur de l’écriture en camelCase, en PascalCase ou lowercase_with_underscore ?
  3. Pensez‐vous qu’utiliser systemd est anti‐système ?
  4. Quelle est selon vous la meilleure licence libre ?
  5. Pour rédiger votre programme, avez‐vous utilisé Vi ou Emacs ?
  6. Pensez‐vous être cohérent au niveau de votre patrimoine ?
  7. Les fours à pain sont‐ils des employés selon vous ?
  8. Allez‐vous continuer à utiliser SHA-1 ?
  9. Peut‐on réduire les temps de développement sans sacrifier la qualité en gagnant plus ?
  10. Pendant l’état d’urgence, toutes les dépêches de LinuxFr.org doivent‐elles être marquées comme urgentes ?
  11. Que comptez‐vous faire pour que les communautés du Libre soient plus féminisées ?
  12. Êtes‐vous plutôt IPv4 ou IPv6 (voire IPv10) ?
  13. La France peut‐elle s’en sortir sans clavier Bépo ?
  14. Ne pourrait‐on pas remplacer l’élection présidentielle par le karma sur LinuxFr.org ?
  15. Estimez‐vous comme 76,78 % des sondés que les sondages sont ineptes ?
  16. Pensez‐vous que Pinpin va remplacer le coq comme emblème national ?
  17. Pouvez‐vous vous engager sur la validité W3C de votre site Web de campagne ?
  18. Le déploiement des mises à jour de sécurité jour après jour peut‐il être porté sur son compte pénibilité ?
  19. Êtes‐vous plutôt CISC, FISC ou RISC ?
  20. Faut‐il prévoir des votes blancs insécables ?
  • # Je propose la création d’un langage informatique

    Posté par . Évalué à 10 (+10/-0). Dernière modification le 03/04/17 à 13:18.

    L’objectif serait de pouvoir traduire les textes de lois en programmes écrits avec ce langage.

    L’idée m’est venue lorsque j’ai tenté de déchiffrer la loi sur les copropriétés pour savoir ce que j’avais le droit de faire sans passer par un avocat spécialiste.

    Avec la transcription des lois en programmes, on pourrait faire des espèces de tests unitaires pour vérifier qu’une loi n’en casse pas une autre.

    Les modifications d’une loi précédente deviendrai des patches.

    Il serait possible de faire des simulations en envoyant des paramètres en entrée dans une loi et voir ce qui en sort.

    Évidemment, je doute que cela soit possible ou plutôt que le résultat serait encore moins lisible que les textes actuels, mais on a quand même le droit de rêver.

    • [^] # Re: Je propose la création d'un langage informatique

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      Sachant que certains candidats on sait pas trop si ils en ont vraiment un, de programme, c’est pas gagné d’avance.

    • [^] # Re: Je propose la création d'un langage informatique

      Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

      Blague à part, ça existe. Le langage juridique étant très formel, on peut utiliser de l'analyse formelle pour l’interpréter et jouer avec.

    • [^] # Re: Je propose la création d'un langage informatique

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      Je ne sais pas pourquoi mais ça m'a fait pensé à Prolog.

      Sinon, l'INSEE traduit déjà une partie de la loi en code pour faire des simulations, et en plus, c'est libre.

    • [^] # Re: Je propose la création d'un langage informatique

      Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

      En fait, c'est pas con du tout comme idée !!!
      Il faut utiliser un système de gestion d'exigences.
      Chaque loi est décomposé en sous blocs (articles) et chaque sous bloc en exigences unitaires et chaque exigence porte un identifiant unique.
      Ensuite chaque exigence est reliée aux autres par un graphe avec des implications, des exclusions une des relation d'équivalence et si possible une pondération.
      Du coup, il suffit à un logiciel adapté de parcourir le graphe pour vérifier, qu'on peut construire un abris de jardin sur son terrain, prendre un congé exceptionnel pour faire le tour du monde, faire un site internet qui analyse les mode d'embrigadement des extrémistes, etc …

      Corollaire :
      Qu'en un politique voudra promulguer une loi, le système lui sortira en automatique, la liste des lois existantes, qu'il enfreint, contredit ou "doublonne".

    • [^] # Re: Je propose la création d'un langage informatique

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      L'objectif serait de pouvoir traduire les textes de lois en programmes écrit avec ce langage.

      Pas bête. On appellerait ça une compilation !
      On pourrait se baser sur le XML comme méta-langage et utiliser XSLT pour faire des transpositions en droit européen. :-)

      Il serai possible de faire des simulations en envoyant des paramètres en entrée dans une loi et voir ce qui en sort.

      Ce qui serait surtout génial, c'est de pouvoir faire des sandboxes, pour que nos chers politiques puissent s'amuser à loisir sans que ce soit automatiquement au dépens de la population…

      L'idée m'est venue lorsque j'ai tenté de déchiffrer la loi sur les copropriétés pour savoir ce que j'avais le droit de faire sans passer par un avocat spécialiste.
      Avec la transcription des lois en programme on pourrai faire des espèces de test unitaire pour vérifier qu'une loi n'en casse pas une autre.
      Les modifications d'une loi précédente deviendrai des patch.

      Ça, plus sérieusement, ça a commencé à se faire ici : « le code civil sur Github » et on parlait ici aussi.

      Sur le premier lien, même si le projet est encore incomplet, il est intéressant de constater à quel point des siècles de révision de la loi et de maintien monacal de ses textes pourrait se comparer à un projet communautaire de relativement petite envergure comme il en existe des milliers sur les forges actuelles.

      Je pense qu'aujourd'hui, le versioning pourrait facilement être étendu à tous les secteurs d'activité, pour devenir une méthode de travail générale « issue du monde du développement logiciel ». Au niveau managérial, c'est à prendre en compte en parallèle de la démocratisation du télé-travail, par exemple.

  • # 🐟 détecté !

    Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+3/-3).

    🐟 détecté !

  • # Putain !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

    Comment je me suis marré :D

  • # Dernière minute !

    Posté par . Évalué à 10 (+11/-0). Dernière modification le 01/04/17 à 14:00.

    Nos confrères de Wikoleaks ont interceptés une partie des réponses.

    8: Allez-vous continuer à utiliser SHA1 ?
    Philippe Poutou : Oui car j'ai beaucoup de likes quand je poste des videos de poutou poutou avec mon SHA1

    3: Pensez-vous qu'utiliser systemd est anti-système ?
    Jean-Luc Mélenchon : Je propose systemdVI parce qu'il faut en finir avec SysV

    12: Êtes-vous plutôt IPv4 ou IPv6 (voire IPv10) ?
    Marine Le Pen : Mon pote Momo (Maurice) propose l'ip nationale: l'IPN

    6: Pensez-vous être cohérent au niveau de votre patrimoine ?
    Emmanuel Macron : Bah quoi, mon hologramme va beaucoup aux putes, et Alors !

    17: Pouvez-vous vous engager sur la validité W3C de votre site web de campagne ?
    Jean Lassalle : Je valide, on n'a pas besoin de W3C à la campagne, surtout quand on fait la grève de la faim

    7: Les fours à pain sont-ils des employés selon vous ?
    Benoît Hamon : Il faut interdire les machines à laver pour recréer de l'emploi

    9: Peut-on réduire les temps de développement sans sacrifier la qualité en gagnant plus ?
    François Fillon : Plusieurs membres de ma famille apolitique l'ont fait

    13: La France peut-elle s'en sortir sans clavier Bepo ?
    Nicolas Dupont-Aignan : Non à la communauté Bepo, il faut du claviardisme intelligent

    14: Ne pourrait-on pas remplacer l'élection présidentielle par le karma sur LinuxFr.org ?
    Jacques Cheminade : Il faut un karma à base lunaire

    5: Pour rédiger votre programme, avez-vous utilisé Vi ou Emacs ?
    François Asselineau : On vous ment, les deux sont en fait un seul et même programme

    19: Êtes-vous plutôt CISC, FISC ou RISC ?
    Nathalie Arthaud : le FISC vaincra

    • [^] # Je m'autopatch

      Posté par . Évalué à 8 (+7/-0).

      Parce que parfois le premier jus n'est pas le meilleur.

      3: Pensez-vous qu'utiliser systemd est anti-système ?
      Jean-Luc Mélenchon : Je propose systemdVI parce qu'il faut en finir avec SysV, et après je démissionne, tiens prends ça Lennart.

      • [^] # Re: Je m'autopatch

        Posté par (page perso) . Évalué à -9 (+0/-11). Dernière modification le 02/04/17 à 07:23.

        Une 3ème, long mais pour le plaisir et suivant l'actualité de cette semaine :

        3: Pensez-vous qu'utiliser systemd est anti-système ?
        Jean-Luc Mélenchon : Je propose systemdVI parce qu'il faut en finir avec SysV, et je m'engage ensuite à démissionner comme Roberto Acevedo s'est engagé à faire un seul mandat comme mis dans la règle de sa version de systemdVI et Hugo Chavez (puis son dauphin) s'est engagé à avoir la légitimité populaire ou partir comme mis dans la règle de sa version de systemdVI .

  • # À rebours ! et tout devient probable !

    Posté par . Évalué à 10 (+12/-1).

    Je représente le candidat d’extrême-centre-diagonal du mouvement “À rebours” que vous connaissez tous.
    Notre devise : « À rebours, tout devient probable ! »

    Faut-il imposer l'écriture inclusive à l'Académie française, pour suivre la voie du Conseil constitutionnel ?

    Bien sûr que oui, m(on|a) candidat(e) est très engagé(e) dans l’enlaidissement de la langue française. Nous prendrons des mesures pour imposer ces graphies dans toutes les administrations et dans toutes les écoles et universités… jusqu’à ce que tout le monde en ait ras-le-bol et qu’on passe enfin à l’anglais afin d’abolir le genre définitivement.

    Pour le Journal Officiel, êtes-vous plutôt en faveur de l'écriture en camelCase, en PascalCase ou lowercase_with_underscore ?

    Nous prÔ_nons la Li_bertÉ de la caSSe, car la librEEE ÉCRITure EST nécesSAIRE à l’échan_ge sans con_traintes des MONO_logues, et l’usa_ge in_tensIf des under_scores afin de fa_vori_ser l’Appren_Tissage de la lan_gue, qui est de_venu trÈS in_suffi_sant depuis que les ré_FORmes sucCESsiVES de l’ÉDUca_tion NATional_E ont Rui_né toutE for_me de logiQÙE dans l’ensei_GNE_ment.

    Pensez-vous qu'utiliser systemd est anti-système ?

    Non. Il est évident que systemd est une arme de séduction massive de notre adversaire qui ne dit pas son nom, pour les gouverner tous, pour les amener tous à lui et dans les ténèbres des sous-systèmes tous les lier.

    Quelle est selon vous la meilleure licence libre ?

    WTFPL 10.4 bien sûr.

    Pour rédiger votre programme, avez-vous utilisé Vi ou Emacs ?

    Vim dans une machine virtuelle lancée sur Emacs.

    Pensez-vous être cohérent au niveau de votre patrimoine ?

    Le patrimoine culturel de notre candidat est parfaitement cohérent, composé avec subtilité du bric et du broc de toutes les cultures, principalement celles nées sous le signe du Verseau et des Gémeaux.

    Les fours à pain sont-ils des employés selon vous ?

    Peut-être, mais seulement s’ils ont des bras pour entrer et le sortir le pain automatiquement, et seulement s’ils respectent les limites légales de la durée du travail. Autrement, ce sont évidemment des machines ou des indépendants, ou peut-être bien les deux.

    Allez-vous continuer à utiliser SHA1 ?

    Bien sûr que non. Et même, nous n’avons jamais utilisé de telles méthodes. Nous avons toujours été favorables à la transparence de la vie politique, nous n’utilisons pas de système obscur pour collecter des fonds. Nous avons toujours préféré le liquide.

    Peut-on réduire les temps de développement sans sacrifier la qualité en gagnant plus ?

    Oui, grâce à l’algorithme h265, on gagne beaucoup de place pour mettre plus de développements, mais h265 engendre beaucoup de surchauffe et réduit la durée de vie des travaillants. Mécaniquement, il n’y a moins de retraites à payer. La réduction des dépenses pour entretenir l’oisiveté génère une forte hausse des bénéfices.

    Pendant l'état d'urgence, toutes les dépêches de LinuxFr.org doivent-elles être marquées comme urgentes ?

    Il faut d’abord classer les tas d’urgences par extension de nom de fichier et, comme la reine d’Angleterre, retourner les piles pour commencer par ce que l’administration veut nous dissimuler.

    Que comptez-vous faire pour que les communautés du libre soient plus féminisées ?

    Nous planifions d’injecter un antivirus dans le ventre de toutes les mères, afin de bloquer le gène SRY, qui est, comme vous le savez certainement, le déclencheur du masculinisme débridé qui sévit lors de la période prénatale.

    Êtes-vous plutôt IPv4 ou IPv6 (voire IPv10) ?

    Chez “À rebours”, on pense qu’il faut revenir aux sémaphores. Avec ses bras, notre candidat met en application son programme et envoie beaucoup de signaux subliminaux à son auditoire.

    La France peut-elle s'en sortir sans clavier Bepo ?

    Impossible, mais grâce à la disposition bépo et à la frappe à rebours, sur une tablette graphique Wacom, tout devient probable.

    Ne pourrait-on pas remplacer l'élection présidentielle par le karma sur LinuxFr.org ?

    Non, pour notre électorat, c’est une mesure à la fois bien trop droitiste par son coût et bien trop gauchiste par son côté populacier. De plus, le karma est contraire à notre volonté d’une laïcité détendue.

    Estimez-vous comme 76,78% des sondés que les sondages sont ineptes ?

    Ce n’est pas du tout contre-intuitif, chez «À rebours», nous sommes devenus experts pour trouver les failles dans les paradigmes syllogistiques chez nos adversaires les plus virulents avec lesquels nous sommes d’accord.

    Pensez-vous que Pinpin va remplacer le coq comme emblème national ?

    Nous avons une opinion très tranchée de ce que doit être le rôle primordial et éminemment subalterne de notre pays au sein de la Désunion européenne et de l’OTAN, que nous nous efforçons de bâtir en collaboration éloignée avec tous nos rivaux.

    Pouvez-vous vous engager sur la validité W3C de votre site web de campagne ?

    Certainement pas. Notre candidat est très engagé contre toutes les formes de formalismes extrémistes qui font le lit du terrorisme. Nous voulons pour un monde complètement ouvert, sans balises fermantes.

    Le déploiement des mises à jour de sécurité jour après jour peut-elle être portée sur son compte pénibilité ?

    Bien sûr. Nous savons combien c’est difficile de migrer son système vers une version antérieure, quand on sait à quel point il est pénible de retrouver toutes les anciennes dépendances dont on pourrait fort bien se passer. Mais quand on est de la religion de notre candidat, c’est une joie indicible de marcher à rebours.

    Êtes-vous plutôt CISC, FISC ou RISC ?

    Nous sommes [CFR]ISC. Nous sommes pour la fusion de tous les sigles au moyen d’expressions régulières très poussées, car dans notre mouvement, nous avons développé l’esprit de synthèse jusqu’aux limites du probable.

    Faut-il prévoir des votes blancs insécables ?

    C’est une évidence, nous sommes très favorables à la moralisation de la vie politique. Le déchirement des bulletins blancs provoquerait une explosion incontrôlée du taux de participation aux élections de la part d’abstentionnistes désirant réduire l’ampleur de notre mouvement en arrière.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.