Réunion d'information Le logiciel libre, une opportunité pour votre entreprise

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
6
28
mar.
2009
Commercial
Une réunion d'information gratuite sur le thème Le logiciel libre, une opportunité pour votre entreprise organisée par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Digne et des Alpes de Haute-Provence, le vendredi 03 avril 2009, de 9 h à 12h dans la salle des sessions de la CCI, 60 boulevard Gassendi à Digne.

« Venez pour le prix, restez pour la qualité »

Un investissement à long terme

Le logiciel libre est un choix pérenne : sa gratuité est garantie à vie, vous n’êtes plus lié à un éditeur de logiciel (et à ses évolutions tarifaires), le logiciel libre respecte les standards et assure sa compatibilité avec l’informatique du futur. Programme de cette réunion d’information

# Présentation

  • De quoi parlons-nous ?

  • Quels sont les enjeux et les licences du logiciel libre

  • En quoi ces outils sont-ils crédibles ?

  • Sur quels modèles économiques s'appuie leur développement ?


# État de l’art, exemples de logiciels libres appliqués

  • Au web, à l'intranet

  • À la bureautique

  • À la gestion


# Opportunités et limites du logiciel libre

  • Évaluer la pertinence d’un logiciel libre pour votre entreprise

  • Comment faire cohabiter logiciel libre et logiciel propriétaire ?



Intervenants

Frédéric Pazos, chargé de mission TIC à la CCI 04
Jean Christophe Becquet, APITUX, formateur conseil, expert en logiciels libres, vice-président de l'April

Réunion gratuite et ouverte à tous, inscription préalable obligatoire auprès de la CCI http://www.digne.cci.fr/ ou 04 92 30 80 99
  • # Prix

    Posté par . Évalué à 2.

    « Venez pour le prix, restez pour la qualité »

    Je regrette que le prix soit toujours le premier argument mis en avant.
    Tout d'abord c'est argument peut s'avérer être faux. Si au long court il est vrai que le prix d'une solution OpenSource est bien plus bas, il me semble que le coût de migration peut être supérieur au coût de renouvellement d'une solution propriétaire. Il y a aussi les applications métier à faire fonctionner ou à recoder. En bref le prix dans un premier temps est difficile à mettre en avant si ce n'est en faisant un bilan sur 3 ans ou plus.
    Il est évident que des exemples comme la gendarmerie contredisent mes propos, mais il existe de nombreux cas où les entreprises/institutions voulant changer switcher n'ont pas des gens aussi compétent en interne.
    ll faut aussi prendre en compte qu'un informaticien maitrisant les solutions coûte plus cher.

    Je suis donc vraiment en accord avec la phrase "Un investissement à long terme". Je préfère aussi rappeler que le terme gratuité engendre généralement la peur de ne pas trouver d'aide lors d'un problème majeur. Il faut donc selon moi ne pas oublier de rappeler qu'en France nous avons la chance d'avoir de très bonnes SSLL (et expliquer ce que c'est).

    Le plus grand nombre de critique autour de moi est sur cet aspect hautement idéaliste, prônant le discour suivant : "Le LL c'est magique, c'est gratuit et c'est mieux que cette merde de M$".

    Pour le reste je trouve que la notion de standards est bien présente et qu'il est important de la mettre en avant. Il est dommage que le RGI soit enterré car il aurait pu aider à faire passer un message très clair.

    Pour finir je trouve extrêmement positif que que des associations telles que Linux-Alpes et qu'une société (j'imagine que c'est une société ...) comme Apitux puisse organiser un évènement avec la CCI.
    • [^] # Re: Prix

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je regrette que le prix soit toujours le premier argument mis en avant
      Si je raisonne en tant qu'entreprise (et même en tant que particulier d'ailleurs), le prix global est souvent l'argument le plus important. Souvent. Prix global = achat + déploiement + tracas + maintenance + formation + etc.

      Si je trouve un logiciel libre hyper génial qui rempli tout mes besoins et qui me coûte plus cher que le même en propriétaire... je vais y réfléchir attentivement.
      Exemple: si je suis habitué à Winamp sous Windows, mon coût de passage à une solution libre est plus élevé que si je ne change rien. Winamp étant gratuit, ça facilité l'exemple :-)

      Cette situation est courante dans de petites structures car le coût d'appropriation et de maîtrise est important. Mais la fâcheuse tendance des éditeurs de logiciels propriétaires à faire n'importe quoi ramène souvent le prix à un niveau plus élevé que le libre. J'intègre toujours cela à mon raisonnement lors du l'évaluation de différentes solutions. Pour l'instant ça fait principalement pencher la balance du côté du libre, mais pas toujours.

      Et puis il y a ce qui concerne les services. Google par exemple n'est pas libre, mais je l'utilise beaucoup.
      • [^] # Re: Prix

        Posté par . Évalué à 1.

        Entièrement d'accord,

        Je pense juste que cette phrase : « Venez pour le prix, restez pour la qualité », ne reflète pas l'intérêt que peut avoir une entreprise à passer au libre.

        Le "Venez pour le prix (...)" est un critère qui n'est pas systématiquement vrai s'il on regarde à court terme. Du coup le rester pour la qualité me semble un peu limite.

        Je pense qu'à l'heure actuelle il vaut mieux que les gens viennent par une certaine forme d'idéologie (Gendarmerie, assemblée nationale) pour montrer qu'au bout d'une certaine période, dépendant de la complexité du système informatique, il est possible de faire des économies importantes et en plus de re-localiser les emploies.
  • # Comment remplacer le couple Visual Studio 2008/WinXP

    Posté par . Évalué à 2.

    Je m'interroge, comment de façon viable permettre de sortir de l'engrenage dans lequel sont tombés les développeurs MFC des temps passés, et qui sont aujourd'hui prisonniers d'un environnement de développement/débug convivial mais buggué à mort, et d'un système windows propriétaire à utiliser pour le développement, et également à installer chez les clients.

    La question se pose chez nous, et en gros on est pieds et poings liés à des solutions (de facilité) M$. Faire du linux, ça a beau être bien, beau, libre, et tout. Mais que proposer comme solution clef-en-main à un petit éditeur de logiciel qui veut essayer une migration ?

    Connectivité SQL, connectivité .NET, interface utilisateur, classes mickeysoft incompatibles avec le reste du monde, sockets façon M$, boucles de messages, autant de problèmes pas forcément triviaux à dégager ou modifier.
    • [^] # Re: Comment remplacer le couple Visual Studio 2008/WinXP

      Posté par . Évalué à 1.

      http://www.kdevelop.org ?
      KDE 4 étant porté sous Windows, kdevelop le sera prochainement, dès que la version 4 sera plus en béta.
      Après, il est difficile de réapprendre les interfaces graphique, les méthode de travail, il y a toujours un certain immobilisme (dans tous les milieux).

      Déjà, je fais de la pub pour Qt autour de moi, et j'attends kdevelop avec grande impatience (sous windows).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.