Revue de presse de l'April pour la semaine 10

Posté par . Modéré par baud123.
Tags :
5
10
mar.
2009
Internet
La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 10 :
  • [lagrandeepoque.com] APRIL, chevalier des logiciels libres
  • [lepoint.fr] Navigateurs : Internet Explorer poursuit sa descente aux enfers
  • [eweekeurope.fr] Hadopi, cheval de Troie des logiciels propriétaires?
  • [linternaute.com] On est contre tout ce qui limite la diffusion
  • [silicon.fr] La fondation Linux prend la main sur le site Linux.com
  • [vnagency.com.vn] L'industrie du logiciel prévoit un milliard de dollars de chiffre d'affaires
  • [CIO-Online] Logiciels libres : attention aux téléchargements trompeurs
  • [CIO-Online] La Police Nationale passe au libre pour sa gestion de parc
  • [ZdNet] Le gouvernement anglais veut pousser l'open source
  • [01net.com] Richard Stallman : « La loi Création et Internet est cruelle »
  • [zdnet.fr] Richard Stallman: la loi Création et Internet, exemple de menottes numériques
Les articles de la semaine :

[lagrandeepoque.com] APRIL, chevalier des logiciels libres


Extrait de l'article du site lagrandeepoque.com par Catherine Keller en date du 08-03-2009 :
« L'entraide, le partage et la passion sont aussi des valeurs des logiciels libres
Depuis 1996 APRIL, une association française riche d’environ 4300 membres (dont des grandes entreprises comme Steria ou Sun microsystems), promeut et défend les logiciels libres, et agit sur les sujets connexes tels que l'interopérabilité ou le respect de la vie privée des utilisateurs. Elle œuvre auprès des politiciens en leur démontrant tous les avantages des logiciels libres. Dans le domaine de l'éducation par exemple elle oeuvre pour que les professeurs intéressés puissent les utiliser dans leurs classes, ce qui permet aux élèves de travailler à la maison sans bourse déliée. »

http://www.lagrandeepoque.com/LGE/content/view/6013/104/

[lepoint.fr] Navigateurs : Internet Explorer poursuit sa descente aux enfers


Extrait de l'article du site lepoint.fr par Guerric Poncet en date du 06/03/2009 :
« Internet Explorer est toujours en grande peine sur le Web. Après une longue décennie d'hégémonie, l'emprise du navigateur de Microsoft a perdu de sa vigueur dès 2005. Aujourd'hui, le logiciel libre Firefox a grignoté près de 21 % de parts de marché, faisant passer le "e" bleu sous la barre des 68 %. Le dernier baromètre Net Applications est formel : Internet Explorer poursuit sa lente descente aux enfers. Du côté des navigateurs alternatifs, Firefox caracole toujours en tête, avec près de 22 % de parts de marché sur la Toile. »

http://www.lepoint.fr/actualites-technologie-internet/naviga(...)

[eweekeurope.fr] Hadopi, cheval de Troie des logiciels propriétaires?


Extrait de l'article du site eweekeurope.fr par Christophe Lagane en date du 06-03-2009 :
« [...] Dans un communiqué daté du 5 mars, l'April (Association de promotion et de défense du logiciel libre) estime « qu'une des finalités [de la loi] est d'imposer des logiciels propriétaires de filtrage sur le poste client ».
L'association s'appuie sur le rapport présenté par Jean Berbinau, « actuel secrétaire général de l'inutile ARMT », ironise l'April. L'ARMT (l'Autorité de régulation des mesures techniques) a été mis en place en avril 2007 suite à l'adoption de l'inappliquée loi DADVSI et sera donc remplacée par l'Hadopi. Ce rapport communiqué par le CGTI (Conseil Général des Télécommunications) au ministère de la Culture, et qu'à publié Les Echos (1), préconise « de mener à bref délai une expérimentation portant sur le filtrage sur le poste client synchronisé avec un serveur central. ». »

http://www.eweekeurope.fr/news/hadopi-cheval-de-troie-des-lo(...)

Voir aussi l'article Hadopi : une menace pour le logiciel libre ? :
http://www.neteco.com/262570-hadopi-menace-logiciel-libre.ht(...)

[linternaute.com] On est contre tout ce qui limite la diffusion


Extrait de l'article du site linternaute.com en date du 05/03/2009 :
« Tangui Morlier (VicePrésident de l'April) "On est contre tout ce qui limite la diffusion"
L'April promeut et défend le logiciel libre. C'est une association qui se bat notamment contre la loi Hadopi, pour la liberté de circulation des informations. Spécialistes du milieu, leur regard sur le piratage se révèle tout à fait éclairant. »

http://www.linternaute.com/hightech/internet/interview/on-es(...)

[silicon.fr] La fondation Linux prend la main sur le site Linux.com


Extrait de l'article du site silicon.fr par David Feugey en date du 04-03-2009 :
« Cet arrangement permet à la communauté Linux de disposer d’un nom de domaine à la visibilité sans égale. SourceForge vient tout juste de céder le nom de domaine Linux.com à la fondation Linux. SourceForge continuera pour sa part de vendre les espaces publicitaires du site.
[...] La fondation Linux compte ainsi transformer ce site en un élément essentiel pour la communauté Linux, comprenant des informations, de la documentation et des logiciels. Selon les propres termes de la fondation, ce site sera créé "par la communauté et pour la communauté". Les aspects collaboratifs et communautaires seront donc au centre de ce site web. »

http://www.silicon.fr/fr/news/2009/03/04/la_fondation_linux_(...)

[vnagency.com.vn] L'industrie du logiciel prévoit un milliard de dollars de chiffre d'affaires


Extrait de l'article du site vnagency.com.vn par Thuy Hà en date du 03/03/2009 :
« [...] Le ministère de l'Information et de la Communication a promulgué une directive en juillet 2008 afin de renforcer l'utilisation des logiciels libres (open source) dans les services publics et lutter contre les infractions aux droits d'auteurs sur les logiciels. L'objectif est d'avoir d'ici fin juin prochain 100% des serveurs des établissements publics spécialisés dans l'informatique et des services provinciaux et municipaux de l'information et de la communication fonctionnant avec des logiciels libres. »

http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?page=newsdetai(...)

[CIO-Online] Logiciels libres : attention aux téléchargements trompeurs


Extrait de l'article du site CIO-Online par Bertrand Lemaire en date du 3 mars 2009 :
« Des personnes peu scrupuleuses proposent des logiciels libres dans des conditions peu claires.
(...) depuis quelques temps, des liens publicitaires apparaissent sur des sites web grands publics (par exemple dans des bannières publicitaires gérées par Google) proposant de télécharger des logiciels libres sur des sites différents. (...) « Les propriétaires de tels sites cherchent seulement à faire de l'argent en vendant une pseudo garantie "téléchargement sans virus" avec leur "service premium" ou bien par un appel aux dons voire simplement par des bannières publicitaires mais, bien souvent, l'installation échoue et les gens viennent se plaindre en envoyant un mail à l'adresse de contact du site officiel » (...) « et il n'est pas exclu que les logiciels téléchargés sur de tels sites contiennent des virus ou des vers. (....) » Même pour les logiciels libres, il convient donc de s'assurer de disposer d'un original issu d'un site officiel. »

http://www.cio-online.com/actualites/lire-logiciels-libres-a(...)

[CIO-Online] La Police Nationale passe au libre pour sa gestion de parc


Extrait de l'article du site CIO-Online par Bertrand Lemaire en date du 3 mars 2009 :
« Le Ministère de l'Intérieur a publié une annonce au Bulletin Officiel des Annonces de Marchés Publics (BOAMP) visant à conclure un marché public d'assistance au déploiement de deux logiciels libres, OCS Inventory NG et GLPI, dans le système d'information opérationnel de la Police Nationale. (...) D'une manière générale, les logiciels libres progressent dans l'ensemble de l'administration mais plus encore au Ministère de l'Intérieur. On se souvient ainsi, il y a quelques mois, de l'abandon par le même ministère de la messagerie Outlook/Exchange de Microsoft au profit de Thunderbird/OBM. »

http://www.cio-online.com/actualites/lire-la-police-national(...)

[ZdNet] Le gouvernement anglais veut pousser l'open source


Extrait de l'article du site zdnet.fr par Thierry Noisette en date du 3 mars 2009 :
« La Grande-Bretagne s'est dotée d'une nouvelle « stratégie open source », qu'a présentée la semaine dernière le ministre des projets numériques (minister for Digital Engagement) Tom Watson.
Objectif annoncé, « assurer une valeur maximale pour l'argent des contribuables ». Selon le ministre, le nouveau programme « reflète des changements à la fois dans le marché de l'open source et dans l'approche du gouvernement envers les technologies de l'information ».
Il doit « établir des règles de jeu équitables » pour l'open source (les textes du gouvernement n'emploient pas une fois l'expression « free software ») et encourager l'usage de formats ouverts (Open Standards). »

http://www.zdnet.fr/blogs/2009/03/03/le-gouvernement-anglais(...)

[01net.com] Richard Stallman : « La loi Création et Internet est cruelle »


Extrait de l'article du site 01net.com par Isabelle Boucq en date du 02/03/2009 :
« À quelques jours de l'examen de la loi au Parlement, le père du logiciel libre propose des révisions du droit d'auteur et des pistes pour garantir les revenus des artistes et les libertés des internautes.
[...]
Richard Stallman avance plusieurs pistes pour concilier partage et respect des auteurs et artistes. « Je propose un droit d'auteur d'une durée de 10 ans à partir de la publication. Pour les oeuvres d'opinion, d'art et de divertissement, je propose la liberté de diffuser les oeuvres exactes non commercialement. » En effet, la liberté de modifier une autobiographie ou un roman lui semble saugrenue. »

http://www.01net.com/editorial/404166/richard-stallman-la-lo(...)

[zdnet.fr] Richard Stallman: la loi Création et Internet, exemple de menottes numériques


Extrait de l'article du site zdnet.fr par Thierry Noisette en date du 1 mars 2009 :
« Vendredi 27 février, Richard Stallman est venu à Nanterre* pour une conférence intitulée "Droit d'auteur et libertés numériques". Devant plus de 200 personnes, l'inventeur de la licence GNU a argumenté (en français) contre les « menottes numériques » que sont les DRM et autres limitations technologiques ou légales à la connaissance. »

http://www.zdnet.fr/blogs/2009/03/01/richard-stallman-la-loi(...)
  • # HADOPI

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    HADOPI =1984=bigbrother
    • [^] # Re: HADOPI

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      HADOPI = combat d'arrière garde,
      HADOPI = bricolage législatif
      HADOPI = remake du Locomotive Act : http://en.wikipedia.org/wiki/Locomotive_Act

      La radio n'a pas tué le disque, la télévision n'a pas tué le cinéma, internet ne les tuera pas non plus. Mais par contre on réduit très significativement le rôle d'intermédiaires qui perdent leur utilité sociale.
      • [^] # Re: HADOPI

        Posté par . Évalué à 2.

        HADOPI = Internet à la chinoise

        Quand on regarde les actions du gouvernement on a souvent l'impression que la Chine est le grand inspirateur...
      • [^] # Re: HADOPI

        Posté par . Évalué à 10.

        Hadopi, ou la question revenante.

        Il est juste que le partage par internet n' a plus rien à voir avec le partage familial tel qu' il a pu être. Impossible de comparer les cassettes et cd s' échangeant frénétiquement dans les cours de lycée avec l' échange mondial. Même si tout deux sont sources d' émulation

        Une écrasante majorité de jeunes apprenait, appréhendait, la culture musicale et cinématographique par l' échange. Pour que cet échange vive et grossisse il fallait régulièrement avoir des nouveautés à échanger... Il faut bien reconnaitre, en discutant avec les 12-18 d' aujourdhui que ce n' est plus le cas. Le but reste le même : prendre du plaisir, partager, échanger, et se construire une culture, la sienne, selon ses choix (ou non choix parfois...)

        Le piratage de logiciels a fini par dépeindre sur le piratage des oeuvres en général. L' habitude d' obtenir facilement un cahier de cd avec des logiciels piratés pour un montant de 20 000 euros, dont on peux se vanter d' avoir la toute-dernière-version-dont-on-ne-se-sert-qu-une-fois-par-an-à-moins-de-2%-des-possibilités (...), cette habitude l' industrie du logiciel s' en est accommodée car elle aussi est source d' émulation : un jeune qui a un joli stock de logiciels pirates est avant tout un jeune qui va s' habituer à certains outils... On se souvient tous je présume lorsque Microsoft a décidé d' interdire les mises à jour aux versions de Windows pirates... puis finalement s' est vite ravisé, et a continué à délivrer des mises à jour à de très nombreuses machines pourtant identifiables... Cela aurait été pour eux une double perte : perte certaine d' un grand nombre d' utilisateurs d' un part, et perte certaine d' image de marque (bouh mon windows a encore planté...)

        Mais force est de constater que l' échange de musiques et de films a pris le pire et ... le pire... Un échange forcené et tellement entré dans les moeurs qu' on ne peux être étonné d' entendre des phrases comme "les cd ? je les achète vierges" dans la bouche d' un gamin de 14 ans. C' est la réalité d' un grand nombre de jeunes d' aujourdhui.

        La license globale ne peux qu' être un impôt de plus. Et si le modèle commercial proche de l' abonnement est particulièrement prisé (carte cinéma, etc), et si les taxes s' ajoutent les unes aux autres (cd vierges, cartes télé, etc) ... c' est malheureusement toujours pas convaincant. Toujours pas convaincant non plus les offres légales.

        Les majors ont peurs de s' attaquer aux diffuseurs internet. Pourtant la radio diffuse gratuitement de la musique, la télé diffuse gratuitement des émissions et films. Ha oui, mais eux ils payent les ayant droits... Pas les diffuseurs internet, par le pretexte qu' ils ne sont que propriétaires du contenant et non du contenu, qu' ils ne contrôlent pas les flux... et surtout par le pretexte magique de "c est internet vous avez rien compris"...

        Mais il est vrai aussi que faire payer les FAI reviendrait à une espèce de licence globale d' une part. Que les chaines émergentes (youtube, etc) se mettent au diapson : ceci ne résoud pas le problème de l' échange direct. Contraindre les FAI n' est pas une solution, que les chaines se mettent aux diapasons ressemble fort aux radios libres des années 80, le filtrage n' est qu' une amputation de liberté par présomption de culpabilité.

        Donc les voilà aujourdhui contraint de chercher une solution du coté de l' éducation. C 'est finalement un moindre mal, non ? Mais comment distinguer une quantité de données anormalement élevée venant d' un geek mettant à jour sa Gentoo d' un flux de donnée de films piratés ? ...

        L' "industrie" (hum hum) du divertissement se voit aujourdhui dans une double impasse : son incapacité à l' innovation et sa peur a s' attaquer à des industries de tailles conséquentes ou à des intérêts de copains pourtant en conflit d' intérêt (vidéo club par exemple). Sa seule solution est de jouer des coudes pour arriver à attaquer plus faible : nous.

        Il y a aussi une notion géo-politique trainante : les nations diffuseuses ne sont pas les mêmes que les nations enregistrantes globalement. Le piratage permet aussi d' assoir une certaine culture, bien souvent avec ce modèle au détriment d' autres malheureusement.

        Pourtant internet est un média intéressant pour la commercialisation d' oeuvres : marketting, vente à distance, streaming, vod... Le tout dans un cadre existant lui rendant facile l' identification hierarchique : Cinéma puis Vidéo (VOD) et enfin vente d' objets (galettes, dérivés)... c' est si compliqué que ça ? y a quoi de neuf finalement ? ha ben rien...

        Pour ces gens l' éducation des autres semble se faire au baton. Seraient ils d' accord pour d' abord appliquer cette méthode à leurs propres enfants ? hum, on peux (se!) douter de la réponse...

        Quant ceux là rencontrent ce qui semble être une tripotée d' agitateurs politiques, ça fait des étincelles. Là encore certains profitent à l' évidence de l' effet "c' est internet vous comprenez rien" pour faire des lois en forme de revue de détails, symptome évident de l' absence de possibilité pour eux de pondre un texte englobant. Le droit d' auteur français à été -et est- pourtant, par exemple, sacrément bien pensé. Devant cette incapacité à avoir des textes suffisaments génériques pour être appliqués sur un grand champ et être anticipatoires, ils pondent ça ...

        Quant la facilité par absence de courage économique rencontre le poujadisme appliqué à la judiciarisation de la vie privée, hadopi vient au monde.

        Et c' est pas moi qui ferait le baby-sitter ...

        S' il est vrai qu' il faut trouver une solution pour endiguer le piratage d' oeuvre par l' échange massif et anonyme (dans le sens oppposition au cercle familial), il est vrai aussi qu' aucune solution ne résolvera ce problème du jour au lendemain ou en quelques semaines. C' est tout une génération auquelle il faut apprendre que tout ça, c' est du travail.

        Un mail prévenant me semble être une excellente solution. La sanction stupide : coupure de l' internet. Malheureusement un moyen de responsabiliser certains parents. Mais Hadopi est bien plus que simplement ces éléments, malheureusement... les informations télévisées passant sous silence le reste...

        Quant aux artistes défendant becs et ongles la position de quelques un de leur "protecteurs" je n' aurais qu' une chose à dire : ils vous découpent en saucisson de supermarché, vos morceaux sont désormais vendus à l' unité, vos publicités qu' ils vous payent viennent après votre succès (tiens je croyais qu' une pub c était pour faire connaitre autant que péréniser?), et vos confrères plus jeunes, les avez vous regardés ? Continuez de défendre de tels modes de fonctionnements mais ne soyez pas étonnés que seul en piratage vous soyez téléchargés...

        Quant au fourre tout logiciel libre / téléchargement j' avoue qu' il me gêne. Mais j' ai confiance en l' AFUL et l' APRIL pour ne pas sortir du cadre technique et législatif ayant trait au Libre. Libre aux artistes de choisir la licence de leur choix. Devoir aux gens de respecter ce choix, aimer un artiste ne passe t il pas par le respect de son travail ?

        FOUTEZ NOUS LA PAIX !!!
        et ayez le courage de faire assoir les vrais acteurs de cette méprise autour d' une même table.



        désolé d' avoir été long. merci à ceux ayant lu. en plus j' ai l' impression de ré-écrire les mêmes mots qu' il y a 4 ans
        • [^] # Re: HADOPI

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          >Un échange forcené et tellement entré dans les moeurs qu' on ne peux être étonné d'
          >entendre des phrases comme "les cd ? je les achète vierges" dans la bouche d' un gamin
          >de 14 ans.

          Les gamins de 14ans n'achètent pas de CD : c'est désuet pour eux. Cela va du disque dur à l'ipod (Ben oui, tout s'appelle un IPod pour eux, pourtant, cela reste un baladeur) directement. Les softwares sont downloadés et installés immédiatement.

          Les CDs c'est un réflexe venant d'un autre temps...
        • [^] # Re: HADOPI

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je ne reprendrai qu'une phrase : "Malheureusement un moyen de responsabiliser certains parents."
          Les responsabiliser sur quoi ?
          Pour le moment , le texte sanctionne la non sécurisation de réseau. Pas le "piratage".
          Comme par ailleurs, les réseaux Wifi ne sont grosso modo pas sécurisable, tout le monde est sanctionnable pour n'avoir pas réussis ce que les experts ne savent pas faire.

          Le seul intérêt de cette loi c'est qu'il va populariser le cryptage. Je ne suis pas sur que ce soit dans l'intérêt des promoteurs de cette loi ni dans celui des inspirateurs de nos gouvernants.
          • [^] # Re: HADOPI

            Posté par . Évalué à 3.

            La possibilité évoquée d' envois de mails pour prévenir de la réccurence problématique de l' utilisation de téléchargements pirates, et la sanction au bout par coupure de l' accès au réseau, va forcer à responsabiliser les parents de l' usage qu' ont de l' internet leurs enfants.
            Malheureusement par un baton, comme bien souvent : permis de conduire, allocations familiales... Pour faire prendre conscience des limites de certains usages, la sanction continue d' être un outil efficace. Malheureusement.

            C' est peut être un moindre mal, au dela de tout idéologie utopique à construire un futur possible, parcequ' il faut bien trouver une solution efficace "pour en parler" et "pour que l' on prenne conscience que la copie massive n' est pas un dû".

            La problématique technique de mise en oeuvre poussera les opérateurs à arrêter leur discours schizophrénique. (encore récemment je recevais un commercial de France Telecom Orange, essayent de me vendre la fibre, et me vantant ses mérites pour le téléchargement de fims sur internet. Chapeau le commercial...).

            L' aspect conccurentiel forcera les diffuseurs à se pencher sur des offres légales, à niveau, pour la VOD ... (je suis client régulier de la VOD de canal+ par la Freebox, mais vraiment les prix sont trop élévés pour être plus consommés d' une part -le prix d' une place de ciné!- et le catalogue pas à la hauteur... chez TF1 VOD c' est pire...). Et peut être aussi à se pencher sur les modes de diffusion : actuellement canal+ par le réseau par exemple, c' est du grand foutage de gueule : impossibilité d' enregistrer une emission ou un film ! le comble, tu payes, tu t' abonnes à une offre légale de diffusion non-vod et hop on te retire la liberté de pouvoir programmer des enregistrements et profiter des films quant tu le souhaites. Ca c' est du grand raté. Ok la vod par définition n' a pas à être enregistré, puisqu' on l' a quant on veux, mais une offre d' abonnement classique ne devrait pas empêcher l' enregistrement. Vivement que la VOD tue sur place les abonnements canal+ ...

            Pour le cryptage, c' est une bonne chose ;) parceque le but n' est pas d' arrêter du jour au lendemain ces pratiques, mais plutôt d' en rendre plus difficile l' accès. Le problème est il me semble plus global que cela, au dela de l' aspect purement technique et des contres mesures appliquables, tu en conviendra je pense : il s' agit de l' incapacité notoire de ce gouvernement à protéger la jeunesse socialement d' une part, à protéger l' économie et l' innovation d' autre part, et enfin à défendre la pérénité du modèle de l' exception culturelle. Faut pas se leurrer : l' idée est aussi de tuer toute velléité indépendante.

            Lorsque certains ne sont pas capables de faire autorité, ils deviennent autoritaires.
            Le modèle liberticide appliqué à la jeunesse aujourdhui par ce gouvernement s' illustre dans d' autres domaines. Un pays considérant sa jeunesse comme un problème permanent et non comme une fougue enrichissante est un pays mourrant dans le meilleur des cas.
            • [^] # Re: HADOPI

              Posté par . Évalué à 4.

              Un pays considérant sa jeunesse comme un problème permanent et non comme une fougue enrichissante est un pays mourrant dans le meilleur des cas.

              Et un pays qui a passé les cinquante dernières années à abrutir sa jeunesse (ses jeunesses successives, pour être plus juste), tu appelles ça comment? Et un pays qui a réussi à faire passer le travail pour un mal (parfois) nécessaire auprès des deux dernières générations?

              Il ne faut pas se leurrer : si d'aucuns considèrent la jeunesse comme un problème permanent, au delà de l'évident écueil de la généralisation abusive, il y a peut-être une raison. Si aujourd'hui, tant de "gosses" (ça me fait mal d'écrire ça alors que certains sont déjà lycéens) rêvent d'être footballeur professionnel ou pilote de moto-cross professionnel, c'est peut-être à rapprocher de ce qu'on leur propose comme modèle depuis des décennies. Et si le bien-être et le confort (j'aurais envie de rajouter la satisfaction sexuelle, mais on va encore me taxer d'aigreur) sont des "valeurs" autrement plus monnayables que l'effort, l'empathie ou la connaissance, je crains que la tendance qu'on a depuis les années 70 à les ériger en objectifs de notre société n'ait eu tendance à nous rendre mous, égoïstes et exigeants (et moi le premier, soit dit en passant).

              Je ne dis pas que tu as tort : c'est clair que la situation n'est pas idéale. Mais là où tu sembles sous-entendre que le problème est dans l'état d'esprit avec lequel on considère notre jeunesse, j'aurais tendance à y voir le résultat de choix de société débiles à moyen terme. Et ça pour le coup, c'est pas un gouvernement, ça n'est même pas la classe politique ou les industriels du divertissement dans leur ensemble : c'est notre responsabilité à tous.
              • [^] # Re: HADOPI

                Posté par . Évalué à 2.

                J' aurais aimer pouvoir "pertinenter" à plus de +1 ...
                C' est ce que j' ai peut être maladroitement décrit comme "idéologie utopique à construire un futur possible", parceque ta critique n' est pas qu' une critique mais une ouverture à mieux faire.

                J' ose espérer que malgrès ma molesse et mon exigence, parfois (moi aussi, j' en ai conscience, même s' il ne faut pas noircir le tableau pour nous peut être) ne sont étouffantes pour quant même participer à grossir le nombre d' autres types de comportements. L' éducation est la clef.

                Et je ne crois pas non plus qu' une absence d' éducation sur te sujet (ou de moins de responsabilisation) doive être corriger par un sanction, par une ré-éducation... Seule la prise de conscience change réellement les choses. La sanction n' entraine pas méchaniquement la prise de conscience, elle force juste à un nouveau comportement.

                C' est l' illustration d' une politique d' échecs et de défaitisme. Et le résultat de nombreuses années d' assènements de modèles comportementaux totalement coupés de la réalité humaine, uniquement axés sur un échapatoire onirique qui au lieu d' enrichir notre réalité est en train de tuer l' espoir.
                • [^] # Re: HADOPI

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Bien qu' effectivement la source soit certainement à chercher du côté de cet abrutissement des masses par les médias (raccourci non généralisant), et donc vers cette habitude qu' à une certaine société marchande a tirer vers la bas la qualité des programmes, parceque le bas convient au plus grand nombre (alors que cette même catégorie se voit tirer vers le haut avec la bbc par exemple). Entre autre la propention du service public audiovisuel à singer le modèle de chaines privées bas de gamme. Bien qu' effectivement la source soit peut être par là, cela ne doit exonérer les pouvoirs publics de leurs actions présentes par rejet de la faute sur d' autres, dans le passé. Les pouvoirs publics ont le choix entre accompagner par faiblesse ce mouvement ou montrer une direction.
                  Actuellement ils choississent la première solution. Je ne crois donc pas qu' il faille exempter les politiques de leurs actes actuels parceque l' origine est plus profonde. Ils choississent délibérément des politiques liberticides.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.