Riposte graduée : le rapporteur s'oppose à l'interopérabilité, l'April appelle à la mobilisation

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
46
23
fév.
2009
Internet
Trois ans après DADVSI, le gouvernement et la majorité semblent n'avoir rien retenu des débats sur l'interopérabilité et le logiciel libre. Lors de l'examen du texte « Création et Internet » en commission des lois de l'Assemblée nationale, le rapporteur UMP Franck Riester s'est opposé à l'interopérabilité des moyens de sécurisation imposés par le projet de loi, au motif que l'interopérabilité empêcherait le libre choix de l'utilisateur ! L'April s'insurge et appelle chacun à contacter son député pour l'alerter.

Ainsi, lors de la réunion de la commission des lois du 18 février, le rapporteur Franck Riester a déclaré : « J’en viens au second objet de l’amendement : l’interopérabilité. Je n’y suis pas favorable. Il faut laisser au consommateur sa totale liberté de choix en fonction de son système d’exploitation. L’interopérabilité n’est pas nécessaire pour les consommateurs et elle est trop contraignante pour les éditeurs de logiciels. ».

Le rapporteur s'est de même opposé à ce que l'abonné soit exonéré de sa responsabilité lorsqu'il n'existe pas de moyens de sécurisation adaptés à sa configuration. L'April avait pourtant, dès le 6 mars 2008, alerté le conseiller juridique de la ministre de la culture sur le risque que comporte ce genre de mesures pour l'interopérabilité et le logiciel libre. À l'époque déjà, aucune réponse n'avait été apportée quant à la nature de ces moyens de sécurisation, le conseiller Henrard se contentant d'affirmer que la loi créerait le marché (sic).

Comme pour DADVSI, l'urgence est déclarée. Comme pour DADVSI, ce texte est annoncé comme le remède miracle contre le téléchargement non autorisé d'œuvres en partage de fichier de pair à pair. Comme pour DADVSI, des mesures « techniques » de contrôle d'usage sont imposées. Comme pour DADVSI, l'interopérabilité est méprisée. Comme pour DADVSI, le logiciel libre est ignoré, et ses utilisateurs menacés.

C'est pourquoi, comme pour la loi DADVSI, l'April appelle tous les citoyens attachés au logiciel libre à contacter leurs députés et à les alerter afin qu'ils s'opposent à cette nouvelle menace. Elle les invite également à écrire au rapporteur Riester pour lui demander de revenir sur ses positions inacceptables. Pour plus d'informations sur ce sujet, on pourra consulter le très complet dossier qu'y consacre la Quadrature du Net.
  • # Déjà signalé dans le journal mais...

    Posté par . Évalué à 10.

    ... cette phrase me toujours autant rire (ou pleurer, je sais pas) :
    "« J’en viens au second objet de l’amendement : l’interopérabilité. Je n’y suis pas favorable. Il faut laisser au consommateur sa totale liberté de choix en fonction de son système d’exploitation. L’interopérabilité n’est pas nécessaire pour les consommateurs et elle est trop contraignante pour les éditeurs de logiciels. ».
    • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

      Posté par . Évalué à 10.

      Moi; elle me fait peur plutôt: Non pas pour la non-interopérabilité et tout le tralala;
      Mais juste parce que la phrase ne veut absolument rien dire. En tout cas, elle n'a aucun sens. On dirait une tentative d'espérer d'un cancre en français faisant sa dissert' de philo' au brevet des collèges (je sais y'a pas philo au collège)
      Alors soit y'a eu rallonge de baba au rhum à la cafet' des parlementaires, soit on a retrouvé Régis, disparu dans les années 90.
      • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

        Posté par . Évalué à 10.

        disons tout simplement qu'il se dit dans la même phase 2 éléments en opposition complète :
        1 - "il faut laisser au consommateur sa totale liberté de choix en fonction de son système d’exploitation", c'est parfait, ca va plutôt dans le bon sens,
        2 - "l’interopérabilité. Je n’y suis pas favorable", ce qui est strictement l'opposé de (1).

        Etre rapporteur à l'assemblée nationale et sortir des choses pareil, c'est étonnant. Je me demande si nous ne devrions pas postuler pour être rapporteur dans la commission des finances, dans les commissions d'aide aux milliardaires et aux multinationales en déroute. Nous aussi, nous aurions des choses amusantes a proposer (en tant que candide bien sûr).
        • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Ou bien il s'agit, comme je l'ai lû quelque part sur le net, d'un bel exemple de langue de bois politicienne (oui, c'est un euphémisme).
          Le grand public ne sait pas vraiment ce qu'est l'intéropérabilité, il en a juste un vague idée et encore.
          Il suffit alors pour ce politique de donner son avis (l'interopérabilité c'est mal) et de le justifier par quelque chose qui touche les gens dans leur majorité ("il faut laisser au consommateur sa totale liberté de choix"). Du coup dans la conscience collective: "l'interopérabilité va à l'encontre de la liberté du consommateur". Et le tour est joué.

          Dans la leçon de demain nous verrons comment faire passer une loi liberticide en annonçant de prime abords quelque chose de bien pire.
          • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

            Posté par . Évalué à 7.

            langue de bois politicienne (oui, c'est un euphémisme)

            Pléonasme plutôt (oui, le chien de Mickey).

            Riester semble ètre une plaie tout court. (J’ai toujours pas trouvé où était le nasme…¹)

            ¹ indice : grosse perche pour une blague récurrente (d’un côté et absorbante de l’autre).
        • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Le pire je crois étant qu'il est _rapporteur_, et donc ça ne doit en aucun cas être _son_ avis qui compte !
          • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

            Posté par . Évalué à 7.

            Si justement : dans le principe le rapporteur est celui qui a le plus travaillé sur le texte, c'est celui qui a délégation de son groupe en quelque sorte pour poser des amendements et donner des avis à l'ensemble de son groupe sur les amendements à adopter ou à rejeter.

            C'est tout le rôle d'un rapporteur.

            Par contre on est en droit d'attendre d'un rapporteur, comme de tout député, qu'il fasse preuve d'honnêteté intellectuelle et ne répète pas les inepties que la BSA lui a enseignées, sous prétexte que ça évite de soulever un problème et que ça arrange la ministre.

            On n'a pas fini d'entendre parler de ces "moyens de sécurisation" et des multiples problèmes techniques et juridiques (droits et libertés des utilisateurs) qu'ils vont soulever...
        • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

          Posté par . Évalué à 3.

          Mauvaises langues!!! Il doit être un spécialiste de ces questions car il compte se pencher particulièrement sur ce domaine pour réduire la "fracture numérique" : http://www.dailymotion.com/video/x2ktzi_a-lassemblee-nationa(...) (voir la vidéo à 4 minutes)

          Au moins une chose est sûr : il est à 100% derrière notre "grand" président!

          PS : Il dit aussi que la migration sous Linux c'est très bien passé avec un grand sourire! (voir à 3 minutes 20)
      • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

        Posté par . Évalué à 10.

        Si elle a un sens.

        C'est une application direct de ce qu'Orwell avait remarqué.

        -> "La guerre c'est la paix, la paix c'est la guerre".

        -> "L'interopérabilité n'est pas le choix. Le choix c'est la non compatibilité."

        C'est complètement aberant, oui. Par contre c'est complètement le signe d'une dérive autoritaire, manipulatrice, et, ayons le courage de la dire, totalitaire, comme caractérisé par M. Orwell...
        • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

          Posté par . Évalué à 6.

          Ce n'est pas du totalitarisme, ce sont sont nos représentant démocratiquement élus qui font ce qu'ils peuvent pour lutter contre tout ce qui menace gravement les fondations notre nation (la patrie de la liberté et des droits de l'Homme).
          Le législateur se contente d'appliquer l'adage " La liberté des uns s'arrète là où commence celle des autres" , donc en limitant nos libertés individuelles on protège la liberté des autres; il reste encore un peu de chemin avant qu'on soit tous vraiment libre, mais en surveillant notre utilisation du net on fait un pas dans la bonne direction et si en plus ça permet de préserver la création artistique de qualité (AOC uniquement) on sera dans "Le meilleur des mondes".

          PS: Je ne sais pas qui sont les autres , mais si vous avez une adresse j'aimerais bien m'inscrire dans le club (si la cotisation n'est pas trop élevée).......
          • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

            Posté par . Évalué à 3.

            Vu que son commentaire est déjà à 0 au moment où je lis, et avant qu'il disparaisse dans abysses 42byssales, je propose de considérer que son commentaire était ironique?
            • [^] # Re: Déjà signalé dans le journal mais...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Quand je l'ai vu j'ai préférer le prendre comme de l'ironie que comme la réelle pensée de l'auteur par respect pour sa santé mentale.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Contacter son député... et au-delà ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je pense bien à contacter mes députés (celui de ma circonscription et le député-maire de ma ville) mais étant donné qu'ils sont dans l'opposition, ils seront "de fait" opposé à HADOPI. Mes courriers n'auront pas une grande portée...

    Mais, en plus de ces deux courriers, je pense envoyer une lettre à peu près du même acabit à la permenence UMP du département. Même s'il n'y a pas d'élu qui me concerne, cela pourra peut-être avoir des répercussions... Ça ne coûtera qu'un timbre de plus.
    • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Ha non !
      Le PS, qui est un parti bloqué idéologiquement, n'a rien voté en groupe pour DADVSI, en partie à cause du lobbying intense d'anciens du secteur des médias dans le parti comme une des adjointes au maire de Paris dont je ne me souviens plus du nom.

      Non, au contraire, les seuls à s'y opposer étaient des francs tireur. Il faut absolument leur secouer les puces, ou sinon ils feront dans leur froc comme la dernière fois et se contenteront d'une abstension ridicule...
      • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

        Posté par . Évalué à 4.

        une des adjointes au maire de Paris dont je ne me souviens plus du nom.

        Anne Hidalgo est la première adjointe du maire de Paris.
      • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Le PS, qui est un parti bloqué idéologiquement

        C'est pour cela que j'ai précisé qu'il y aura un vote contre, par le simple mécanisme d'opposition, malheureusement pas pour des idées.

        J'ai déjà rencontré ma député sur un autre sujet, et si le projet de loi n'avait pas été présenté par le gouvernement en place, son vote aurait sûrement pris un autre sens.

        C'est pour cela que je leur écrirais quand même ("pour leur secouer les puces" :-)) même si au final je trouve tout cela d'une stupidité sans nom...
        • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Ok. Perso je suis même pas sur que le PS vote en groupe, cad qu'il y ait un votre, le coup du mécanisme d'opposition dur PS perso j'y crois plus trop depuis DADVSI et autre....
          • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Au sénat, le PS a voté en bloc pour, sans même émettre un avis contraire.
            seul le PC et les extrémistes de tout bord ont voté contre

            Le problème est que tous ont des contacts avec les milieux de la production intellectuelle, les auteurs pour les uns, les dirigeants pour les autres, voire les deux, à droite comme à gauche, sans couleur politique aucune, et aucun ne peut se permettre de voter contre une loi demandée par leurs plus proches partisans et soutiens.

            Vous, citoyens de base, de gauche, de droite ou de Mars, n'êtes pas grand chose dans la bataille. Vous représentez quoi pour un parti, rien. Vous ne les soutenez jamais, ne tractez jamais, ne participez jamais à rien, les traitez souvent par le mépris, vous râlez juste quand quelque chose ne va pas dans votre sens. Pourquoi vous écouteraient-ils ?

            Par ailleurs, même si je suis contre cette loi. Je rappelle qu'elle a pour objet de faire appliquer une autre loi qui est totalement bafouée.

            Mon avis est qu'il ne faut pas se battre contre cette loi (qui de toute façon n'aura pas plus d'impact que la précédente), mais pour la réforme du droit d'auteur et la limitation du monopole commercial qui leur est accordé. Sinon, loi ou pas loi, vous, nous resterons dans l'illégalité.
            • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Sinon, loi ou pas loi, vous, nous resterons dans l'illégalité.

              Désolé, mais si tu es contre cette loi parce qu'elle risque de te punir pour des infractions que tu as l'habitude de commettre, libre à toi, ce n'est pas mon cas. Moi, je suis contre parce qu'elle risque de me punir pour rien du tout et sans moyen de me défendre.
    • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

      Posté par . Évalué à 3.

      « Je pense bien à contacter mes députés (celui de ma circonscription et le député-maire de ma ville) mais étant donné qu'ils sont dans l'opposition, ils seront "de fait" opposé à HADOPI. Mes courriers n'auront pas une grande portée... »

      Je ne sais pas trop. L'opposition s'oppose au texte, certes, mais sur ce que je vois en général de la rhétorique de l'opposition, c'est pas fabuleux.

      Je pense que c'est normal que sur de tels sujets, des citoyens leurs proposent une vision détaillée et argumentée. Après ils en font ce qu'ils veulent mais si ils cherchent à bien faire les choses, ils peuvent s'en inspirer.
    • [^] # Re: Contacter son député... et au-delà ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Voir http://www.laquadrature.net/fr/la-cnil-soppose-a-hadopi-pas-(...)

      La Quadrature du Net a pris connaissance de l'avis de la CNIL publié ce jour par le journal La Tribune. Cet avis confirme clairement l'analyse de la Quadrature du Net : La "riposte graduée" est attentatoire aux droits au respect de la vie privée et à la protection des données personnelles. En votant ce texte "liberticide"1 la semaine dernière, les sénateurs socialistes, centristes et UMP se sont comportés en bourreaux des droits fondamentaux.
  • # Pas de garantie pour l'interopérabilité

    Posté par . Évalué à 10.

    La rapporteure pour avis de la commission des affaires culturelles, Muriel Marland- Militello (UMP, qui a auditionné l'April la semaine dernière), a elle aussi refusé les amendements similaires déposés par Martine Billard (Verts, groupe GDR) et Christian Paul (PS, groupe SRC).

    La députée des Alpes-Maritimes étant intervenue pendant l'examen de la loi DADVSI pour défendre l'interopérabilité et le logiciel libre, elle ne s'est pas opposé à ces amendements sur le principe ; mais elle a estimé qu' « en ce qui concerne la question de l’interopérabilité des logiciels de sécurisation, l’HADOPI devra assurer un suivi de cette question ». Pas vraiment de nature à nous rassurer...
    http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cafc/08-09/c0809043.(...)

    De même, sur l'amendement de Martine Billard prévoyant que l'abonné est exonéré de sa responsabilité lorsqu'il n'existe aucun moyen adapté à sa configuration, Muriel Marland-Militello répond que « ce cas de figure est implicitement prévu par le projet de loi. En effet, l’HADOPI procèdera à une révision régulière de la labellisation des moyens de sécurisation et pourra à ce titre prendre en compte cette difficulté. »

    Des arguments qui ne sont pas sans rappeler la DADVSI, où il a fallu se battre bec et ongles pour que l'exception de décompilation soit rappelée dans la loi - ce qui n'était pas anodin car cela a permis que le Conseil d'État établisse que l'exception de décompilation prévalait sur la protection des DRM !

    Il faut donc faire comprendre à Franck Riester que l'interopérabilité est nécessaire au libre choix des consommateurs, et que sans interopérabilité on se retrouve dans une situation de captation de clientèle et de vente liée.
    Muriel Marland-Militello doit quant à elle prendre conscience qu'une supposition ne peut pas suffire à garantir l'interopérabilité, surtout au regard des habitudes des éditeurs dominants.
    • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

      Posté par . Évalué à 5.

      n'ayant pas tout suivi dans ce débat sans fin, je me permet de poser une question de novice : qu'est-ce qu'il faut entendre par "moyen de sécurisation" ?
      - est-ce un filtre,
      - ou plutôt un mouchard qui transmet toute ton activité dans une gigantesque base de données ?
      • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je pense que ce sera un mouchard puisqu'il te faudra, à réception d'un courrier disant que ton IP a été logguée comme source de téléchargement illicite, prouver que tu ne faisais pas ça à l'heure indiquée.
        S'il fallait juste mettre en place un filtre, autant bloquer tous les ports "habituels" du p2p. Là, il faudra prouver que tu es innocent, et donc, accepter qu'un logiciel, quel qu'il soit, enregistre tes activités en permanence. La sécurité par l'obscurité (logiciel fermé) et la liberté avec des menottes...
      • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

        Posté par . Évalué à 2.

        Je dirais plutôt "un mouchard".
        Et closed-source, sinon il ne sert à rien ;+)

        ça vaut le coup de se battre contre ce piétinement de l'interopérabilité, même si entre nous je me rejouis du fait que la loi n'impose pas l'existence d'un logiciel espion pour Linux sur AMD64.. On a déjà Skype à disposition comme spyware, ça suffira comme ça.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          hmmm va falloir le laisser tourner en permanence ce petit mouchard, pas le droit d'éteindre son ordinateur, c'est bien cela ? Il va être interopérable avec la webcam de mon portable aussi pour s'assurer que c'est bien moi devant l'ordinateur ?
          logique... quand tu nous pousses jusqu'au bout...
          • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

            Posté par . Évalué à 2.

            Le coup de la webcam ça parait "trop gros", mais ils avaient bien parlé d'envoyer le disque dur du PC comme preuve, donc plus rien de m'étonne..
            Et ce sera plus simple de mettre une photo de toi devant le portable, que de démonter icelui afin d'en extraire le disque dur..

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

            Posté par . Évalué à 2.

            pas le droit d'éteindre son ordinateur
            ça rappelle le télécran de 1984.
            • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

              Posté par . Évalué à 1.

              Il y avait un sketch de Coluche où il disait un truc du genre : "En Union soviétique, c'est pas toi qui regarde la télé, c'est elle qui te regarde".

              Ce qui est une blague de potache se transformera telle en réalité?
              • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                C'est pas Coluche qui a inventé ce genre de blagues, c'est Yakov Smirnoff. Exemple : "In America, you can always find party. In Soviet Russia, the Party can always find you!".

                (Commentaire inutile qui a juste pour but d'attribuer à César ce qui revient à César).
                • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

                  Posté par . Évalué à 2.

                  En fait, très peu des blagues et bons mots « de » Coluche sont de Coluche. Tout son art était de bien les sortir et au bon moment.

                  Sinon, de blague soviétique, je préfère la n°27, mais il paraît que je la raconte mal…
              • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Ce matin je consulte

                http://petaramesh.org/

                et je vois l'Internet de demain dès aujourd'hui !!

                Chapeau bas.

                Speed dating is useless. 30s isn't long enough to explain the benefits of functional programming in Haskell

                • [^] # Re: Pas de garantie pour l'interopérabilité

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Ça donne très très bien, si plein de site utilisait une page d'accueil dans le genre, ça ferait peut-être réfléchir un peu plus les gens (le seul problème, c'est que les gens ne lisent pas les messages d'erreurs et c'est assimilé à un message d'erreur).

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: que sont les "moyens de sécurisation" ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Tout le problème, c'est qu'on ne sait pas ! Les députés pas plus que nous, d'ailleurs...

        Mais au regard des discussions qui ont eu lieu au Sénat et en commissions à l'Assemblée nationale, on peut craindre légitimement que ce soient des dispositifs de contrôle d'usage doublés de mouchards :
        - ils sont censés empêcher les "infractions", notamment les "violations d'un droit d'auteur ou d'un droit voisin"
        - leur mise en place est censée nous exonérer de notre responsabilité, mais pour que l'Hadopi soit sûre que ces moyens de sécurisation sont activés, ne faut-il pas un renvoi d'information à distance ?

        Donc en gros, si c'est bien ce que l'on peut craindre, tout cela à peu près aussi compatible avec le logiciel libre que les DRM...
        • [^] # Re: que sont les "moyens de sécurisation" ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Et comment peuvent ils savoir que l'on a bien installé ce logiciel sur toutes les machines de son reseau, et pas sur une seule ?
          • [^] # Re: que sont les "moyens de sécurisation" ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Bonne question...

            Le souci c'est qu'on ne sait pas en quoi consistent ces moyens de sécurisation.

            S'ils sont faits par des experts indépendants en sécurité informatique, alors on aura des moyens raisonnables mais pas disponibles pour toutes les configurations (par exemple à cause d'un driver sur un matériel qui ne supporte pas le WPA2).

            Si les fonctionnalités sont dictées par l'Hadopi et les "concepteurs" de moyens de sécurité soit MS, Symantec & co, on n'est pas sorti de l'auberge et il y a fort à parier que l'interopérabilité de ces "moyens de sécurisation" s'apparente à l'interopérabilité des DRM. Dans cette optique-là, le discours du rapporteur sur la "contrainte" qu'elle représente pour les éditeurs prend toute son envergure... et on peut redouter en effet qu'il faille une fonctionnalité "mouchard" pour s'assurer que tout cela est bien activé.
            • [^] # Re: que sont les "moyens de sécurisation" ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Cela peut être aussi l'obligation d'acheter un logiciel qui fait le minimum mais qui est le seul moyen de prouver sa bonne fois. Il faut juste que le logiciel est le bon tampon, pas qu'il ait une quelconque efficacité.

              Je ne vois pas comment un mouchard peut prouver effectivement quoi que se soit. Il suffit de monter un proxy, de monter une machine virtuel (sauf si tout le PC est verrouillé façon Palladium) et même, comment simplement détecter un deuxième PC branché sur un deuxième port Ethernet ? Les eeetop ont un belle avenir pour faire tourner ses mouchard... (ou la mule d'ailleurs)

              "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: que sont les "moyens de sécurisation" ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ou dans une machine virtuelle et qu'on fait ce qu'on veut sur l'hôte.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: que sont les "moyens de sécurisation" ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            C'est pas compliqué :
            Le jour de la constatation que Monsieur Duchmol a téléchargé de manière illégale, on a relevé l'IP serveur, et là le proxy russe utilisé était anonymisé le FAI du monsieur mettant à disposition le serveur s'est dépêché de dénoncer ce dernier pour éviter de tomber sous le coup de la LCEN, le GIGN n'a plus qu'à cueillir ledit monsieur à 6 heures du mat', et laisser son corsaire de service prouver que le mouchard n'était pas installé sur un des ordis...
            Le Monsieur il prendra tellement dans les ratiches le jour du procès en plus de l'intervention des bourrins sus-cités que le pékin moyen se dira : "*mpff* trop risqué, j'achète et j'arrête les conneries".

            C'est simple, non? (comment ça un peu trop?) ^_^
  • # tiens je l'ai fait hier

    Posté par . Évalué à 5.

    Hier justement en lisant Franck Riester je me suis motivé pour écrire un mail à ma député. J'ai repris 2 citations de . Rester celle sur l'intéropérabilité et celle sur l'accès à internet comme liberté fondamentale. Suite à ma rencontre avec la deputé pour DADVSI je suis toujours dans la liste de diffusion du mail mensuel de ma député. Je note quand même qu'elle avait voté le texte comme tous les membre de l'UMP. Je ne suis pas très optimiste sur HADOPI mais l'espoir fait vivre.
  • # Encore un comique ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    > le conseiller Henrard se contentant d'affirmer que "la loi créerait le marché"

    Celle là elle me fait bien rire.

    « Nous subissons l'intolérable concurrence d'un rival étranger placé, à ce qu'il paraît, dans des conditions tellement supérieures aux nôtres, pour la production de la lumière, qu'il en inonde notre marché national à un prix fabuleusement réduit ; car, aussitôt qu'il se montre, notre vente cesse, tous les consommateurs s'adressent à lui, et une branche d'industrie française, dont les ramifications sont innombrables, est tout à coup frappée de la stagnation la plus complète. Ce rival, qui n'est autre que le soleil, nous fait une guerre (si) acharnée […] Nous demandons qu'il vous plaise de faire une loi qui ordonne la fermeture de toutes fenêtres, lucarnes, abat-jour, contre-vents, volets, rideaux, vasistas, œils-de-bœuf, stores, en un mot, de toutes ouvertures, trous, fentes et fissures par lesquelles la lumière du soleil a coutume de pénétrer dans les maisons, au préjudice des belles industries dont nous nous flattons d'avoir doté le pays, qui ne saurait sans ingratitude nous abandonner aujourd'hui à une lutte si inégale. »

    Et voilà la chute :

    « Et d'abord, si vous fermez, autant que possible tout accès à la lumière naturelle, si vous créez ainsi le besoin de lumière artificielle, quelle est en France l'industrie qui, de proche en proche, ne sera pas encouragée ? »

    La différence, c'est que le texte cité ici est extrait d'un pamphlet de 1845 ... P%C3%A9tition_des_fabricants_de_chandelles

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # Problème Kafkaïen

    Posté par . Évalué à 7.

    J'avoue que j'ai du mal à saisir un peu toute cette histoire de soit-disant interopérabilité.

    Tout d'abord, pour moi, l'interopérabilité, cela concerne surtout les formats de fichier et les protocoles. Il faudrait décrire ici ce qu'on entend exactement par interopérabilité : veut-on que le "protocole" (supposé) qui sera utilisé par le logiciel de "sécurisation" (rien que le nom me fait rire) soit public ? Ou veut-on (ce qui semble plus le cas d'après ce que j'ai compris) que le logiciel fournit le soit disponible sous d'autres plateformes que Windows ? Veut-on qu'ils soit un logiciel libre ?

    Si on veut un logiciel multi-plateforme, alors il faut employer ce terme. Mais à ce moment-là, je comprend tout à fait l'argument de F. Riester qui dit (en gros) que c'est chiant à faire, quand c'est du propriétaire (je prend cela pour sous-entendu). Qui va aller faire une version pour BeOS sur PPC ? Pour linux sur ARM(-l, -b, -el ou -eb ...) ?

    Alors peut-être veut-on (j'emploi le pronom impersonnel "on" car je ne sais pas trop ici qui de l'APRIL, la Quadrature du net, les lecteurs, etc. le demande) un logiciel de "sécurisation" sous licence libre ? Mais alors on tombe dans un non-sens complet : le principe du logiciel libre (tout du moins, pour moi) est les quatres libertés, dont le but est d'avoir le _contrôle_ de son ordinateur.

    Ici, on parle d'un dispositif dont on aurait le contrôle, et qui serait chargé de relever les infractions que nous ferions : c'est complètement aberrant ! Ça m'énerve d'autant plus que j'ai l'impression qu'aujourd'hui on fait de plus en plus un cliché de ne pas avoir le contrôle de sa machine. Certains peuvent trouver cela amusant, en voyant toutes ces choses incompréhensibles se passer sous leur yeux. Mais pour moi c'est absolument essentiel d'avoir le contrôle de ma machine ! Être root est un droit, pas un privilège, pour contredire la signature de quelqu'un ici. J'ai le contrôle de ma machine, je ne le délègue pas à une quelconque autorité, ce qui risque d'arriver bientôt avec l'"informatique déloyale".

    Bref, demander à avoir un dispositif "interopérable" ne veut rien dire et est en plus contradictoire avec la manière dont les utilisateurs de logiciel libre utilisent leur machine !

    Je me demande ce que veulent montrer ces associations ici : si c'est pour dire que c'est aberrant, OK, je suis d'accord, mais autant le dire clairement. Là, j'ai l'impression que c'est demander quelque chose d'impossible histoire d'énerver ses adversaires sans l'avouer, et je trouve ça bizarre.
    • [^] # Re: Problème Kafkaïen

      Posté par . Évalué à 4.

      Ça paraît effectivement bizarre , mais dans la mesure où la loi t'oblige à faire la preuve de ton innocence ou, au moins, d'avoir mis en place un logiciel "agréé" , la moindre des chose serait que ces logiciels soient multi-plateforme ...

      Le mieux serait, bien sûr, que la charge de la preuve soit au plaignant, mais c'est mal barré, à moins que le conseil constitutionnel...
      • [^] # Re: Problème Kafkaïen

        Posté par . Évalué à 2.

        Mais même multi-plateforme, je te trouverai sûrement une pas supportée ...
        Et puis si après on m'obligeait à installer un logiciel proprio sur ma machine ?!? N'importe quoi.

        Bref, on demande à l'accusé de forger sa propre preuve d'innocence, ce qu'il va forcément faire bien comme il faut. Ce texte est débile, et ce que demande l'APRIL et les autres, à moins que je n'ai pas compris le but, l'est aussi complètement.

        Si quelqu'un pouvait m'éclairer, merci.
    • [^] # La métaphore de la voiture

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Une voiture peut être une arme, on peut par exemple écraser des piétons avec.
      Ill faut prendre donc des mesures pour éviter que quelqu'un ne vole votre voiture et s'en serve pour commettre un crime.
      Ainsi, tout possesseur de voiture doit utiliser un système de verrouillage homologué.
      Bien sûr, il serait trop compliqué pour les constructeurs de fabriquer des systèmes fiables qui marchent sur toutes les voitures, c'est pourquoi nous rejetons l'amendement d'interopérabilité.
      • [^] # Re: La métaphore de la voiture

        Posté par . Évalué à 2.

        La métaphore de la voiture , c'est plutot celle de la route et de la voiture :

        Quand tu achètes une voiture en france par exemple , a tu le droit d'exiger qu'elle puisse rouler sur toute les route / autoroutes au moin française ?

        Imaginon ; Désoler votre voiture XYZ ne peut rouler que sur les petites routes , lorssque vous essayer d'aller sur l'autoroute, elle s'arrete en pretextant une incompatibilité des roues avec la version de la bretelle . :)
        • [^] # Re: La métaphore de la voiture

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ce que je voulais exprimer à l'aide de cette comparaison, c'est surtout l'extraordinaire écart entre le risque encouru et les mesures privatives de liberté qui sont prises.
          Ici, le problème d'interopérabilité, c'est la cerise sur le gateau de l'HADOPI.

          Car enfin aujourd'hui, aucune loi n'oblige personne à fermer sa voiture, pourtant il est bien plus probable qu'un malfaisant provoque un accident mortel après t'avoir "emprunté" ta voiture qu'en ayant piraté ta connection internet.

          [En passant, et quitte à me faire remoinsser, je trouve assez étrange de me retrouver avec des posts initialement négatifs (et donc invisibles) parce que j'ai fait une blagounette peut être mauvaise, mais quand même assez innocente, quotée à -5. Une fois que le score est négatif, et donc l'information impertinente cachée, quelle est l'intérêt de remoinsser ?]
          • [^] # Re: La métaphore de la voiture

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            [En passant, et quitte à me faire remoinsser, je trouve assez étrange de me retrouver avec des posts initialement négatifs (et donc invisibles) parce que j'ai fait une blagounette peut être mauvaise, mais quand même assez innocente, quotée à -5. Une fois que le score est négatif, et donc l'information impertinente cachée, quelle est l'intérêt de remoinsser ?]

            L'intéret est dû au fait que beaucoup de gens naviguent avec leur seuil de visibilité à -42 et voient donc tout les message quelque soit leur score et si un message ne leur plaît pas, même s'il est déjà en négatif, veulent faire savoir que ce message ne leur plaît pas et moinsent.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Une honte

    Posté par . Évalué à 4.

    Je ne vais même pas essayer d'épiloguer sur les phrases de ce député UMP.

    Je vais juste souligner que je suis édifié des approximations grotesques et mensongères, du coût prohibitif des moyens qui seraient mis en oeuvre pour satisfaire les exigences de la riposte graduée - et donc des retombées que cela aurait sur notre facture - et de la tournure que prennent les évènements.

    Où allons nous...
  • # Données en Otages , Droit à l'interop .

    Posté par . Évalué à 7.

    L'intéropérabilité c'est le fait d'exiger que NOS données ne soit pas pris en otages par un SEUL logiciel tier . Donc d'avoir le choix pour le consommateur , et de ne plus etres victime pieds , mains lié pour l'utilisateur.

    Le jour ou le logiciel ne marche plus pour n'importe quel raison, on la dans le baba .

    Je pense qu'il est temps d'exiger le DROIT à l'intéropérabilité .
    • [^] # Re: Données en Otages , Droit à l'interop .

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Stop « prises en otage », plz.
      Y'à un terrorriste guinéen/latino-américain/chinois/subsaharien/ira{k,n}ien qui braque son flingue/sa kalash/son arme nucléaire/son sabre/son couteau US-MARINE sur la tempe/la nuque/les bijoux de famille de quelqu'un en réclamant quelque chose ?
      Non.
      Donc pas de prise d'otage ici.
      Merci.

      /C'était le message du comité éthique concernant la guerre médiatique des mots./
      /Pour toute réclamation, poster un commentaire sur la dépèche « Chomsky & Cie »./
      • [^] # Re: Données en Otages , Droit à l'interop .

        Posté par . Évalué à 3.

        et bien nous avons ici des facistes reconnus qui braquent des textes de lois discriminatoires sur ma petite personne et l'usage que je peux faire d'un outil et de contenus que j'ai légitiment acheté. je vais me retrouver prisonnier d'un modèle "payer plus (et plusieurs fois) pour faire beaucoup moins".

        je ne vois pas ce qu'il te faut. en fait c'est même carrément insultant pour les preneurs d'otages, je trouve.
  • # Ce n'est pas un problème d'interopérabilité

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    C'est un problème de conception.

    L'idée c'est d'installer un système de protection sur une machine ou un réseau qui empêchera tout utilisation illégale de ce réseau. Cela ne peut pas être interopérable, ce serait un peu comme débarquer chez quelqu'un, installer un verrou qu'il n'a pas le droit d'ouvrir et lui donner la clef.

    Mieux, le fait qu'ils soient contre l'interopérabilité semble surtout prouver qu'ils ne comptent pas faire plus d'effort que ça sur la mise en place du fameux logiciel. On aura donc une poubelle aussi facile à casser que des algorithmes de chiffrement secret parce que si on sait comment ils marchent on arriver à les casser.

    Ce concept est fumeux et aussi efficace que les fantastiques logiciels de protection parentale.

    Je suis aux anges.
    • [^] # Re: Ce n'est pas un problème d'interopérabilité

      Posté par . Évalué à 2.

      Mieux, le fait qu'ils soient contre l'interopérabilité semble surtout prouver qu'ils ne comptent pas faire plus d'effort que ça sur la mise en place du fameux logiciel.

      Non, cela veut juste dire que les éditeurs proprio lui ont dit que cela allait être très cher, qu'il vaut mieux rester en 100% windows. (+ 1% Mac, aussi sans doute)

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Ce n'est pas un problème d'interopérabilité

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ben ils ont raison, c'est plus cher de faire un truc interopérable. Cependant c'est mieux de faire un truc interopérable entre autre parce que cela permet de mettre en avant les faiblesses d'un système. J'ai l'impression que leur verrou non interopérable et moins cher ressemblera à un cadenas en plastique.

        Le fait que cela encourage la monoculture autour de quelques systèmes et que cela soit mauvais est évident.
  • # Os à ronger

    Posté par . Évalué à 7.

    Çe genre de truc ç'est tellement énorme que ça ferait presque croire qu'ils filent à la communauté un os à ronger pour canaliser un peu le débat ...


    Ce serait pas la première fois qu'ils utiliseraient des techniques de ce genre pour faire passer des trucs.
  • # retour au mode guérilla

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Quel bonheur ! Nous allons enfin pouvoir retourner au bon vieux mode guérilla, trembler à chaque téléchargement, sauter de relai en relai, passer des clefs usb sous le manteau, se pgper le bout des doigts, et regarder des wmv cryptés pour stimuler notre imagination (appelons ça le canal+ revival).

    Ah vraiment, comment avons nous pu vivre ces dernières années sans ce piment de l'illegalisme et de la sanction permanente ?

    Merci l'Assemblée, visiblement à l'avant garde de la société, et nos élus tapant (avec deux doigts très probablement) des rapports du passé pour le futur, il faut mieux en rire jaune qu'en pleurer...
    • [^] # Re: retour au mode guérilla

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Quel bonheur ! Nous allons enfin pouvoir retourner au bon vieux mode guérilla, trembler à chaque téléchargement, sauter de relai en relai, passer des clefs usb sous le manteau, se pgper le bout des doigts, et regarder des wmv cryptés pour stimuler notre imagination (appelons ça le canal+ revival).

      Euh... Admettons que tu parles en méchant pirate (ce qui est MAL) : non, juste cliquer sur un bouton dans ton logiciel (celui où il est marqué "brouillage contre les fouineurs").

      Sinon, non tout ça ne changera rien pour toi ni pour ton voisin "blanc de blanc" : le problème n'est pas les pirates (perso, ça me dérange aucunement, comme ça Windows ne sera plus piraté, les tubes non plus, et le logiciel et la musique libre seront mis en avant!), mais les gens qui seront accusés à tort sans possibilité de se défendre.

      Ne surtout pas mélanger la cible affichée (les "pirates") de la cible réelle (tout possesseur de ligne Internet, pris au hasard, et le droit à une défense ainsi que la présomption d'innocence)
  • # à Strasbourg

    Posté par . Évalué à 7.

    juste un petit mot pour dure qu'Armand Jung, député socialiste de la 1ère circonscription de Strasbourg vient de me répondre à ce sujet (1/2 heure après l'envoi de mon message, chapeau l'artiste) :


    Cher Monsieur,



    J'ai bien pris connaissance de votre récent message électronique concernant le projet de loi dit "HADOPI". Je vous remercie d'avoir bien voulu me faire part de vos remarques.



    Je souhaite vous préciser que mes collègues du groupe SRC et moi-même sommes mobilisés. Nous suivons ce dossier de très près et je peux d'ores et déjà vous indiquer que je voterai contre ce texte.



    Je reste à votre disposition pour de plus amples informations.



    Bien cordialement,



    Armand JUNG

    Député du Bas-Rhin


    Cool !
    • [^] # Re: à Strasbourg

      Posté par . Évalué à 7.

      Eh bien moi, je ne vais même pas prendre la peine d'écrire à mon député. Il ne mérite ni mon temps, ni l'électricité de mon ordinateur. Faisons des économies d'énergie, c'est écologique.

      Mon député est Frédéric Lefebvre.

      Désolé.

      En réalité, on ne choisit pas vraiment son député, surtout quand il est parachuté en tant que suppléant...
      • [^] # Re: à Strasbourg

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Ah, pas de chance! Il reste une solution: déménager?
      • [^] # Re: à Strasbourg

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ben si, ça vaut le coup. Dis lui bien que ce sujet compte pour toi, et pèse dans la balance le jour des éléctions.

        Les politiques, même les plus bornés, sont sensibles à ce genre d'arguments. C'est important de leur faire comprendre que de faire passer des lois pour le compte d'un lobby sans soutien populaire a un coût politique important.
        • [^] # Re: à Strasbourg

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Sinon, envoies-lui un message d'insultes savamment dissimulées dans une diatribe anti-HADOPI/DADVSI/SAMAMANLACHAUVE.
          Ça défoule, ça détend, et ça l'énerve lui.
          L'acte intelligent n'étant pas dans les insultes mais dans leur dissimulations, ça stimulera aussi ton intellect.
        • [^] # Re: à Strasbourg

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ou encore, emmène-le au contre-sommet de l'OTAN, du 1er au 5 Avril \o/
  • # Ahhh et si RMS avait raison?

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est marrant, parce qu'hier soir j'ai fait ce que n'importe qui devrait faire une fois dans sa vie : assister à une conférence par sa sainteté Stallman.

    Y'a pas à dire, il fait assez allumé et je doute qu'il soit convainquant pour quelqu'un d'autre que les gens déja convaincus. Son côté théorie du complot (les gouvernements agissant aux ordres des puissantes multinationales qui complotent pour priver les citoyens de leur liberté) fait quand même un peu extrêmiste.

    Et puis pouf, là, une dépêche, et on se demande s'il est si allumé que ça.
    • [^] # Re: Ahhh et si RMS avait raison?

      Posté par . Évalué à 3.

      Méfie-toi, c'est peut-être que tu n'arrives plus à prendre de distance et qu'il t'a déjà contaminé.
    • [^] # Re: Ahhh et si RMS avait raison?

      Posté par . Évalué à 3.

      Allumé, RMS?
      Oui, et ce n'est pas le seul.. il n'y a objectivement aucune différence entre un type qui te dit "Vous devez utiliser un système d'exploitation totalement libre", et tous ceux qui t'expliquent que tu dois utiliser Flash, Windows Media Player ou AnyDVD.
      Et l'avantage c'est qu'avec le libre, tu peux même choisir en Linux ou Hurd, entre Gnome ou KDE, entre Emacs et Vi..
      Finalement, les intégristes logiciels sont partout, et pas là où on le pense.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Ahhh et si RMS avait raison?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je ne suis pas sûr que RMS te laisse choisir Vi à la place d'Emacs (à moins de démarrer Vi dans Emacs). ;-)

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Ahhh et si RMS avait raison?

          Posté par . Évalué à 2.

          Si si, il a dit qu'on avait même le droit d'utiliser vi... même si vi vi vi c'était le chiffre du démon.

          Il a aussi fait une séance de bénédiction de portables, mais j'avais pas le mien :-(
      • [^] # Re: Ahhh et si RMS avait raison?

        Posté par . Évalué à 9.

        Pas d'accord. Il ne dit pas "Vous devez utiliser un système d'exploitation totalement libre", il dit "J'aimerais bien pouvoir utiliser un système d'exploitation totalement libre et le conseiller à ceux qui exprime la même demande". Ce n'est pour l'instant absolument pas le cas et c'est complètement différent.
  • # L'europe s'invite

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    "L’accès à Internet ne peut pas être refusé en tant que sanction"

    Article concernant un rapport voté à l'unanimité par les membres de la commission des Libertés civiles, de la Justice et des Affaires intérieures (LIBE).

    http://www.ecrans.fr/L-acces-a-Internet-ne-peut-pas,6441.htm(...)
  • # !!!

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    aux armeeuhhh Linuxiens !!!
  • # HADOPI saimal !

    Posté par . Évalué à 3.

    Et ça va mieux en le disant : http://hadopi.saimal.fr/
    Tous les sites *.saimal.fr redirige désormais vers cette page.
    • [^] # Re: HADOPI saimal !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      J'ai créé un petit fichier simple a ajouter dans la config Apache pour faire le black-out de façon temporaire, et avec la bonne erreur:

      http://revolf.free.fr/qdn/999999-hadopi-black-out

      En effet, une simple redirection va obligatoirement finir par se faire indexer comme telle, même si on peut vouloir ça dans un premier temps, mais pas par la suite...
      Sans compter que si on héberge un site utilisé par un système automatique, il risque d'envoyer des données à laquadrature.net, qui n'en a ni besoin ni envie.

      La solution ? l'erreur: 503 Service Temporarily Unavailable.
      Et j'envoie un bout de html directement avec. (On ne peut pas utiliser une url sinon on a un 302, ni un autre fichier.)

      Les choses du genre wget retournent une erreur 503, et les navigateurs affichent néanmoins la page html.

      <troll>Et c'est sous MIT, donc compatible GPL :P</troll>
      • [^] # Re: HADOPI saimal !

        Posté par . Évalué à 2.

        Et pourquoi ne pas utiliser un code 307 Temporary Redirect fait pour ça ? ;)

        D'après le wikipedia anglais :
        In this occasion, the request should be repeated with another URI, but future requests can still use the original URI. In contrast to 303, the request method should not be changed when reissuing the original request. For instance, a POST request must be repeated using another POST request.

        Et c'est exactement le comportement voulu je pense.
        • [^] # Re: HADOPI saimal !

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Non, une redirection implique que le contenu pointé est le même que l'original ou peut le remplacer.
          En aucun cas une page explicative sur HADOPI ne remplace un site qu'on blackoute.
          Vous voyez votre banque rediriger son site vers laquadrature.net y compris les requêtes des logiciels de compta avec tous les identifiants ? Non pas que je n'ai pas confiance, mais n'est pas le but.
          • [^] # Re: HADOPI saimal !

            Posté par (page perso) . Évalué à -3.

            Defacer l'ensemble des sites banquaires, gouvernementaux, et autres, pour leur balancer une redirection vers le blackout (oujesaispasquoi, j'ai jamais pigé apache), ça pourrait être super sympa.
            Vraiment.


            KI PR DEFACE???
      • [^] # Re: HADOPI saimal !

        Posté par . Évalué à 2.

        Merci! Très pratique et installé en deux secondes.

        Combien de temps laissons nous le blackout?
        • [^] # Re: HADOPI saimal !

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          tu recevras un premier courriel d'avertissement
          puis ton accès internet sera coupé avec la réception d'une lettre recommandée
          donc là tu pourras remettre comme avant, hum ah euh d'un cybercafé par exemple... :/
          • [^] # Re: HADOPI saimal !

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Héhé je viens d'écrire le mail à Monsieur Riester et voila la réponse automatique, il a du se faire bombardé sa boîte mail le pauvre:
            ---
            Monsieur,

            Vous avez bien voulu appeler mon attention sur l'interopérabilité dans le cadre du projet de loi Création et Internet qui sera bientôt examiné à l'Assemblée nationale.

            Je tenais tout d'abord à vous rappeler mon attachement à la notion d'interopérabilité ; celle-ci constitue bien évidemment un principe cardinal, notamment en matière de technologie de l'information et de la communication.

            L'amendement auquel mes propos ont pu faire référence concernait les moyens de sécurisation de son accès internet. Je tenais donc à vous clarifier ma position sur ce sujet.

            Sur le premier point de cet amendement relatif à la gratuité, je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'inscrire dans le loi l'obligation de gratuité des moyens de sécurisation. Au nom du respect du principe de la liberté du commerce et de l'industrie, la législateur doit laisser aux fabricants de logiciels la possibilité de développer une offre gratuite ou payant. Par ailleurs, la prise en charge de cette gratuité incomberait soit aux fournisseurs d'accès à internet (donc sur le prix des abonnements), soit à l'Etat (donc aux contribuables), ce qui aurait in fine un impact sur l'internaute.


            Concernant le second volet de cet amendement relatif à l'interopérabilité des moyens de sécurisation, je pense effectivement, comme vous le souligniez à juste titre, qu'il appartient au consommateur de choisir librement le le logiciel destiné à le prémunir contre toute mis en cause pour faits de piratage. D'ailleurs, le projet de loi (article L. 331-25 1° et L. 331-26 2°) tel qu'il résulte de mes propositions ne contraint pas le consommateur à choisir un dispositif de sécurisation plutôt qu'un autre ; au contraire, de façon à lui laisser la liberté la plus étendue, il laisse à l'utilisateur toute liberté d'exercer son choix à l'intérieur de la liste des moyens de sécurisation qui sera établie par la Haute Autorité ; ce n'est donc pas la Haute Autorité qui prescrira un dispositif de préférence à un autre au consommateur, mais celui-ci qui sera maître de sa décision.

            Cette liste de moyens de sécurisation au sein de laquelle le consommateur viendra librement choisir sera établie, comme le précise l'article L. 331-30 du projet de loi, sur la base de spécifications fonctionnelles objectives en matière de sécurisation : figureront donc sur cette liste tous les dispositifs qui remplissent les fonctions jugées nécessaires pour prévenir le renouvellement du manquement ; la Haute Autorité ne donnera en aucun cas la préférence à tel ou tel dispositif, "propriétaire" ou non, elle se bornera à vérifier que les dispositifs proposés en vue de leur inscription sur la liste remplissent bien les fonctionnalités nécessaires.

            Je vous de croire, Monsieur, en l'expression de mes sentiments les meilleurs.

            Franck Riester
            Député de Seine-et-Marne
            Rapporteur du Projet de Loi sur "La Diffusion et protection de la création sur Internet"
            --
            On ne prêtera pas attention à la faute dans la formule de politesse finale xD
  • # logique

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    tout cela ne me surprend pas.
    ceci n'est que politique. un gouvernement de droite fait des lois de droite.
    c'est bien normal de defendre des entreprises qui veulent à tout prix garder leur précarré.
    j'avais ecrit à laurent wauquiez à l'epoque, il avait bien rit, et son vote me fit vomir.
    aujourd'hui rebelote.
    je vais lui envoyer un petit mot, il va me repondre et voter que ce qu'il veut......
    pour moi c'est lassant de voir que d'annees en annees rien ne bouge tout en nous disant que tout bouge alors que l'on voit bien que tout est immobile..
    je me demande si l'april et autres assos font du bon lobbying.....alors que en face ça à l'air de marcher au vu de l'annonce faite....
    ce n'est que mon avis
  • # points d'accès "whitelistés"

    Posté par . Évalué à 2.

    à l'avenir, si vous devez vous connecter à un point d'accès public contrôlé par l'empire, utilisez plutôt http://www.google.cn ! ça sera moins verrouillé! x-|
    • [^] # Re: points d'accès "whitelistés"

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Gaffe gaffe, pas sûr, parce qu'avec Raffarin qui bouffe des nouilles sauce aigre-douce avec le premier ministre chinois, j'ai l'impression que nos deux Partis Populaires favoris se sont préalablement mis d'accord...
  • # Logiciel libre de sécurisation.

    Posté par . Évalué à 2.

    Et créer un logiciel libre de "sécurisation"?

    Il bloquerait les ports utilisés par le P2P, vérifiait si aucun "rtorrent" ou autre "amuled" ne tourne, et enverrait un signal "C'est tout bon, il ne télécharge pas" à un serveur de l'APINC ou autre.

    Mais attention, hein! On aurait les sources avec ;+)

    Vu comme ils sont nuls, ils seraient foutus de labelliser ce logiciel XD

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.