San Sebastian et les logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
0
1
fév.
2004
Presse
Le conseil municipal de Donostia - San Sebastian demande à son service informatique d'étudier la possibilité d'utiliser des logiciels libres dans tout ce qui concerne la ville, notamment pour les secteurs suivants : gestion des bases de données, impots et taxes, applications de gestion communale, logiciels des postes de travail de la mairie et tout ce qui concerne internet.

Cettte motion fait suite à d'autres actions déjà rapportées sur Linuxfr.
NB: Si vous n'avez jamais lu un article en basque, voyez au moins à quoi ressemble la plus vieille langue pré-indo-européenne. Le texte de la motion donne tout d'abord une définition des logiciels libres à partir du titre : "SOFTWARE LIBREA".
Dans cette partie, le texte se réfère au projet GNU de Richard Stallman, au projet Linex de l'Extramadure, soutenu par des fonds européens, ainsi qu'aux décisions prises au Brésil, au Pérou et en Argentine.
Dans la deuxième partie "Mozioa", le conseil municipal demande à son service informatique d'étudier la possibilité d'utiliser des logiciels libres.

Ce qui est intéressant, c'est que cette motion est une initiative politique. Dans bien des cas, les logiciels libres entrent par la petite porte, sur des critères techniques. Lorsque les deux se rejoignent le logiciel propriétaire se fait tout petit !

L'une des raisons de l'engagement des Basques en faveur des logiciels libres est qu'ils peuvent y utiliser librement leur langue. Le gouvernement basque l'a bien compris puisqu'il a financé des traductions en basque des logiciels libres.

Merci à Iker de nous avoir transmis l'information sur Euskalug.
  • # Re: San Sebastian et les logiciels libres

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    "le vrai nom de San Sebastian" > je dirais plutot que c'est le nom en basque.
    Rien à voir avec vrai/faux...
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par . Évalué à 2.

      D'ailleurs sur tous les panneaux routiers, les cartes et même sur le web on en parle sous le terme "Donostia - San Sebastian".
      • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

        Posté par . Évalué à 0.

        Quelle est la traduction en français du mot Donostia?

        C'est peut etre un truc qui n'a pas trop de rapport du genre Leningrad/St Petersbourg.


        voyez au moins à quoi ressemble la plus vieille langue pré-indo-européenne.
        Je ne suis pas sur de comprendre et si je comprends que ce soit exacte.

        De ce que j'en sait:
        *La langue basque est plus ancienne que les langues indo-européennes en Europe (du moins, Europe du Sud-Ouest).
        *Cette langue n'a aucun rapport etymologique avec les langues indo-européennes.

        Maintenant, ce que je ne sait pas, c'est si elle est historiquement plus ancienne, si elle s'est developpée en parallèle, ou plus récemment?
        • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Le basque est une langue pré-indo-européenne. C'est l'une des rares traces de la population initiale de l'Europe. Les hommes qui ont fait les peintures d'Altamira et de Lascaux sont les ancêtres directs des Basques.
          Il est certain que si on pouvait les entendre parler, seuls les basques actuels pourraient espérer un peu les comprendre car toutes les langues évoluent.
          En abrégé : On a découvert dans le cimetière de Larressore des tombes vieilles de 5000ans. Cela démontre la continuité de la population. Tous les préhistoriens s'accordent à dire que les basques étaient bien les premiers occupants de la région avec leur langue, leurs relations sociales, leur droit et leur république... abolie la nuit du 4 août.

          On trouve des liens de parenté linguistique avec les Géorgiens les Etrusques, les ancêtres des Corses, des toponymes basques dans toute la chaine des Pyrénées. On parlait le basque à Albi au 8ème siècle et dans le val d'Aran au 11ème siècle. En remontant vers Bordeaux, Biscarosse est aussi un nom basque.
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par . Évalué à 3.

      Sinon on peut faire comme tout le monde de l'autre côté de la frontière et dire "Saint Sébastien"

      je trouve ça terrible. J'ai jamais vu une seule nouvelle où l'on nommait un emplacement géographique avec son nom autochtone. Corriger l'article s'il vous plait
  • # Re: San Sebastian et les logiciels libres

    Posté par . Évalué à 2.

    Petite faute de frappe de rien du tout :
    soutenu par des fonds européens, ainsi qu'aux décisions prises au Brésil, au Pérou et en Argentine

    Beaucoup n'aiment pas que l'on fasse des remarques sur l'orthographe... pour ma part j'estime que les news ne doivent pas en avoir... Par contre j'avoue que ce n'est pas agréable de voir, en premier commentaire, une remarque sur l'orthographe (comme maintenant par exemple).

    Ne serait-il donc pas intéressant d'ajouter un lien "signaler une faute d'orthographe" ? De cette façon on pourrait le signaler aux madérateurs qui peuvent donc modifier la news, sans géner les commentaires eux-même !

    ----

    Ils disent Software en basque... tient c'est marrant, ils font pas comme l'Académie Française ? Afin de garder un "identité culturelle", inventer des mots comme "Progiciel" ou le magnifique "bogue*" ou encore "cédérom" ?

    * le mot existait avant, je sais, mais ça n'empèche que cette nouvelle définition a été inventée de toutes pièces.
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ils disent Software en basque... tient c'est marrant, ils font pas comme l'Académie Française ? Afin de garder un "identité culturelle", inventer des mots comme "Progiciel" ou le magnifique "bogue*" ou encore "cédérom" ?

      Ou le magnifique "deverminer", que certains utilisent ici meme.
      "ah ah".
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par . Évalué à 1.

      « Ne serait-il donc pas intéressant d'ajouter un lien "signaler une faute d'orthographe" ? De cette façon on pourrait le signaler aux madérateurs qui peuvent donc modifier la news, sans géner les commentaires eux-même ! »

      C'est déjà présent : lien « contactez-nous » tout en haut. Je cite : « Voici la liste des modérateurs actuels. En cas de problème sur un article (...) vous pouvez les contactez collectivement à (...) ».
      • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

        Posté par . Évalué à 1.

        Je pense que ce lien est davantage présent pour les VRAIS problèmes... comme par exemple la diffusion d'une news fausse, ou bien non fondée etc.

        Imaginons que SCO soit mécontent de certaines nouvelles alors les responsables devraient utiliser ce lien (à mon avis).
        • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

          Posté par . Évalué à 1.

          Je l'ai dit moi-même et ça a été dit par d'autres plusieurs fois. Je n'ai pas vu de modéros réagir et dire que ce n'était pas fait pour ça.

          Quoiqu'il en soit, pour l'instant, il n'est pas précisé que c'est uniquement pour de « vrais » problèmes, sans précision ça concerne tout problème, a priori.
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Oui, je l'ai vérifié dans le dictionnaire informatique "Informatika eta internet hiztegia". Il n'y avait pas de néologisme évident. On remarquera aussi que informatika a été pris au français.

      En basque "logiciel libre" se dit "software libre". Le mot askatu ayant un sens de délivrance. Les basques sont très pointilleux sur cela. Rien à voir avec les anglophones pour lesquels "free" a au moins trois sens en basque ;-)

      L'Académie Basque veille à la cohérence du vocabulaire. L'euskara a de grandes possibilités de création de néologismes. Mais il y a des cas où ce n'est pas heureux et il vaut mieux importer le mot.
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Pour la faute d'orthographe qui serait plutot une faute de grammaire, il faut relire la phrase :
      "le texte se réfère au projet GNU ...., au projet ... fonds européens, ansi qu'aux décisions...".
      D'accord, ma phrase était un peu longue, mais je n'y vois pas d'incorrection.
      • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

        Posté par . Évalué à 3.

        Non non ce n'était pas une faute d'orthographe et encore moins de grammaire. Juste une MINUSCULE faute de frappe, tu avais juste écrit ansi au lieu de ainsi. (ça a d'ailleurs été corrigé)
  • # Re: San Sebastian et les logiciels libres

    Posté par . Évalué à 2.

    Hum, il semblerait que l'Espagne prenne une longueur d'avance sur d'autres pays dans les logiciels libres.

    Je pense que le développement informatique est un facteur très important à la croissance, et pas qu'un moyen de gagner de gagner plus de sous.
    Il me semble (à vérifier), que l'Espagne est le seul pays a avoir donné (et non pas vendu) les licences UMTS, pour permettre un développement plus rapide (les opérateurs auront plus de sous pour l'installation), malgré le manque à gagner de quelques millards d'euros...
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par . Évalué à 2.

      un des seuls. Il y a aussi la Suède et peut être d'autres en cherchant un peu même s'ils ne sont pas légion.
    • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai constaté qu'il y a de plus en plus de projets libres crées par des espagnols et portugais mais le choix est aussi et surtout économique car l'Espagne compte beaucoup de provinces très pauvres par rapport aux pays du Nord de l'Europe.

      Il y a également un côté politique, les régions bénéficiant de plus d'autonomie que chez nous...
      • [^] # Re: San Sebastian et les logiciels libres

        Posté par . Évalué à 3.

        Et si l'exemple venait du sud justement? Si les pays ou régions "pauvres" (je me demande avec quel adjectif tu vas pouvoir qualifier certains coins de l'Afrique ou de l'Asie) nous montre un exemple, suivons-le. Je suis profondément convaincu que l'Europe a tout à gagner à suivre ces exemples... Et chacun de nous, chaque jour, avons la possibilité, en faisant découvrir les LL à un ami, un voisin en les imposant sur nos lieux de travail pouvons participer à ça et sortir du joug américain et/ou du joug commercial...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.