SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
1
oct.
2003
Justice
IBM affirme (et a versé de nouvelles pièces au dossier à ce sujet) que SCO a bafoué la GPL couvrant un certain nombre de contributions (7) d'IBM à Linux.

Il s'agit de contributions pour lesquelles IBM n'a pas délégué le copyright à la FSF et que SCO a modifié/redistribué sous une licence autre que GPL après s'être retiré de l'aventure Linux (pour assurer le support client, mais en violant la GPL quand même).

NdM : Merci à tipaul, wismerhill et ROche qui ont aussi proposé cette dépêche. Cela apparaît à la fin de l'article :

«Néanmoins, SCO continue d'assurer des prestations de support sur sa suite Linux afin d'honorer des contrats antérieurs à l'arrêt de cette activité et, à ce titre, il est amené à modifier le code source de Linux. Ce faisant, affirme IBM, il enfreint non seulement la licence GPL mais également des brevets et des copyrights appartenant à IBM. C'est ce dernier point que l'extension de la plainte explicite. Elle fait état de sept portions de code source protégées par des brevets et des copyrights appartenant à IBM - la plainte initiale n'évoquait que quatre brevets - que ce dernier a intégré dans Linux, selon le principe des licences GPL, au titre d'une contribution. Les distributeurs de suites Linux ont le droit d'utiliser et de modifier ces portions de code source mais pas SCO puisque sa relation vis-à-vis de Linux ne s'inscrit plus dans le cadre de la licence GPL.»
  • # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    ça devient un tantinet compliqué cette histoire non ?
    Qui à volé quoi à qui ?
    • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Personne n'a volé quoi que ce soit. Si je te vole ta voiture, tu n'as plus de voiture. Si je te "vole" du code, tu as toujours ton code. Le code est immatériel et à ce titre, il ne peut être que copié, jamais volé. Il faudrait cesser de détourner le sens des mots, à la fin...
      • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Quoiqu'on puisse en penser, c'est bien en ces termes que la justice interprète ce genre de situation. Tant qu'il y aura une propriété intellectuelle, il y aura possibilité de "voler" de l'immatériel.
        • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Je suis bien d'accord. Une amie à moi qui fait philo m'a dit un truc auquel j'avais jamais pensé: la propriété, c'est se réserver l'utilisation d'un bien et l'interdire aux autres. Comment alors appliquer cette notion à une molécule utilisée comme médicament, par exemple, alors que cette molécule est plutôt destinée aux autres qu'à ses inventeurs?

          La notion de propriété n'a rien d'évident (voir À bas la propriété privé dans le Monde diplomatique de ce mois-ci). C'est une construction sociale et historique qu'il serait grand temps de réviser.
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 5.

            Comment alors appliquer cette notion à une molécule utilisée comme médicament,

            Bah, «l'utilisation de la molécule» par ses inventeurs, c'est son exploitation commerciale. T'as aussi la notion «d'interdiction d'utilisation» à certains malades dans certaines conditions géographiques ou sociales, si tu veux rester sur le premier degré de l'idée.

            C'est une construction sociale et historique qu'il serait grand temps de réviser.

            Tu te sens prêt à faire la révolution ?-)
            Sinon, un certain Rousseau avait déjà noté, en son temps, que la propriété est la source de toutes les inégalités. Cela dit, j'ai pas fait philo.
            • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              «l'utilisation de la molécule» par ses inventeurs, c'est son exploitation commerciale

              C'est la seule explication valable. Mais ça veut dire qu'on développe une molécule avant tout pour son exploitation commerciale, et non pour son utilité thérapeutique. Ce qui est confirmé par l'expérience avec ces maladies dites « orphelines », qui n'ont pas de traitement car ceux qui en souffrent ne sont pas solvables ou trop peu nombreux pour représenter un « marché » (voir http://www.fmo-afrg.com(...) ).

              Tu te sens prêt à faire la révolution ?-)

              Je préférerais une voie réformiste, mais je suis sûrement naïf.

              j'ai pas fait philo

              Moi non plus. Mais quand j'entends Ferry, je me dis que j'ai pas forcément eu tort ;-)
              • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

                Posté par . Évalué à 2.

                De toutes facons, dans un monde capitaliste, tout a une fin commerciale. Meme les actions qui semblent depourvues de but lucratif. La recherche ? But commercial a long terme. L'espace ? Commercial (satellites) ou image de marque du pays (on a la technologie, on est les meilleurs, achetez chez nous), les grands prix de F1, commercial (pub, pub, pub, vendre des voitures), le foot a la tele ? Ca rapporte pas mais c'est une image forte donc ca attire quand-meme les clients. La guerre ? Oh ben commercial, tiens.
                • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Oui c'est là le problème... AMHA le capitalisme voulait "récompenser" par de l'argent les bonnes actions (le travail par ex.) mais du coup on fait ces bonnes actions poussé par le fric et plus par des grands sentiments (entraide, solidarité,...). Pour moi c'est un échec.
                  • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Le système communiste a eu des échecs encore plus cuisants.
                    Un exemple : on a voulu récompenser la seule industrie métallurgique qui avait réussi à atteindre les objectifs du plan. Elle fabriquait des chandeliers de plus en plus gros pour respecter ses objectifs. Elle les stockait dans un champ car ils n'avaient plus aucune utilité pour personne.
                    Le système capitaliste permet de façon automatique d'ajuster l'offre et la demande. Toutefois, il a ses limites car de grands objectifs ne sont pas à la portée de ce système. Je ne pense pas que le capitalisme soit un échec mais que certains domaines comme la recherche, la conquête spatiale ou la défense ne sont pas dans ses attributions.
                • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

                  Posté par . Évalué à -1.

                  ca ne veut rien dire le monde capitaliste, c'est une remarque typique d'un communiste frustré. le monde capitaliste c'est le monde ou tous le monde peut faire ce qu'il veut sans subir les ideologies des autres.

                  je te propose un aller simple à cuba, tu verras ce qu'il te dit le monde capitaliste
            • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

              Posté par . Évalué à 1.

              Sinon, un certain Rousseau avait déjà noté, en son temps, que la propriété est la source de toutes les inégalités. Cela dit, j'ai pas fait philo.
              y'a aussi La propriété c'est le vol (Pierre-Joseph Proudhon)

              ca marche aussi
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 10.

            C'est assez ancien cette contestation de la notion sacrée de propriete, mais changer la notion de propriete c'est faire la revolution.

            Proudhon: la propriete c'est le vol.

            Rousseau: Le premier qui ayant enclos un terrain s'avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d'horreurs n'eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables :
            " Gardez-vous d'écouter cet imposteur; vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n'est à personne ! "

            Sur les Etats-Unis et la propriété. La déclaration d'indépendance de juillet 1776 précise : " Tous les hommes naissent libres et égaux et sont gratifiés par le Créateur de certains droits inaliénables dont font partie la vie, la liberté et la recherche du bonheur. " Deux ans après, la Constitution américaine remplace " la recherche du bonheur " par... " le droit à la propriété " !
            • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

              Posté par . Évalué à 2.

              Proudhon: la propriete c'est le vol.

              Allez, pour démonter cette absurde déclaration, je vous invite à lire http://membres.lycos.fr/mgrunert/Le_vol_de_concept.htm(...) ;-)
              • [^] # Re: Off topic: propriete vs possession

                Posté par . Évalué à 4.

                Pas d'accord avec ce qu'il raconte dans ton lien. Et notamment, sur le "vol" qui serait un concept qui, logiquement et pour sa formation, dépendrait totalement d'un concept antécédent, qui est la "propriété légitime". Pour moi le concept de vol fait reference au concept plus ancien de possession (ou propriete d'usage) notion bien anterieure a celle de propriete privee. Exemple: le baton qu'utilise l'homme prehistorique est une possession/propriete d'usage mais les actions sont une propriete privee : tu t'appropries alors le produit du travail des salaries (vol).

                Cette difference entre propriete et possession est souvent nie par les capitalistes et les libertarians (anarcho-capitaliste) (ton lien est vers un site libertarian). Pour eux, la propriete privee n'est clairement pas a remettre en question (domaine du sacré) , c'est la grosse difference entre eux et les anarchistes individualistes (Stirner, Proudhon). En general la propriete privee s'oppose a la liberte (pour les salaries pex) alors que la possession rend libre (un velo permet de se deplacer pex).
                • [^] # Re: Off topic: propriete vs possession

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Tu n'as pas un lien ou une référence où serait développée cette différence entre la propriété et la possession ?
                • [^] # Re: Off topic: propriete vs possession

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Je te plussois, mais :

                  Je ne comprend pas la distinction que tu fais entre propriété d'usage et privée. La propriété implique l'usage exclusif et le propriétaire est seul légitime à décider ce qu'il fait de sa propriété (éventuellement la prêter, la louer, la donner ou l'échanger).

                  D'autre part, concernant le mythe marxiste du capitaliste qui s'approprie le travail du salarié (je répond par ce que tu considèrera peut-être comme un mythe anarcho-capitaliste) :
                  En général, le salarié exerce son activité sur/avec des objets qui ne lui appartiennent pas -- ils appartiennent à l'employeur/actionnaire --, le produit de son travail ne lui appartient donc pas non plus et le salaire qu'il perçoit représente la contre-partie de son travail.
                  Lorsque tu paies une personne pour intervenir sur le moteur de ta voiture, je ne penses pas que tu accepterais qu'il revendique l'utilisation de la voiture...

                  Enfin, tu peux dire "libertariens"; et les anarcho-capitalistes sont aussi indidualistes; ils s'opposent plutôt aux anarcho-communistes qui tout en niant l'utilité de l'Etat, pronnent tout de même l'appropriation "publique" (où un nombre restreint de personnes qui se comportent de fait en propriétaires privés, décident pour les autres au nom d'un soit-disant intérêt général) des moyens de production.
                  • [^] # Re: Off topic: propriete vs possession

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Si l'on admet que la valeur produite dans une entreprise est créée en partie par le salarié, en partie par les outils qu'il utilise mais ne possède pas, il serait logique de partager le pouvoir de décision entre les employés et les actionnaires dans la proportion de leur apport. Or, il appartient à 100% aux actionnaires. Pourquoi?
                    • [^] # Re: Off topic: propriete vs possession

                      Posté par . Évalué à 1.

                      L'échange entre un salarié et un employeur est : service contre salaire.
                      A travers le contrat passé entre eux, le salarié vend le fruit de son travail à son employeur. Ce fruit ne lui appartient donc plus.
                    • [^] # Re: Off topic: propriete vs possession

                      Posté par . Évalué à 3.

                      C'est très simple.

                      Au fond un employé n'est qu'un fournisseur. Un fournisseur de travail. Et il ne viendrait à l'esprit de personne de faire participer ses fournisseurs à ses décisions stratégiques (sauf dans certains cas précis et limités à quelques points précis comme des partenariats) : ta boulangère exige-t-elle d'avoir son mot à dire sur le nouveau papier peint du salon ?

                      En parallèle, il se trouve que le modèle du patron-propriétaire s'est effacé au profit du modèle du directeur salarié. Et il se trouve également que traiter ses employés comme un peu plus qu'un simple fournisseur s'avère très productif (cf. travaux de Hertberg, et surtout de Mayo qui dépasse le concept de motivation uniquement pécuniaire de Taylor).

                      En résumé, les employés n'ont strictement aucune légitimité à participer aux décisions de l'entreprise. Mais cette dernière à tout intérêt à faire le choix de les écouter.

                      BeOS le faisait il y a 15 ans !

                  • [^] # Re: Off topic: propriete vs possession

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Le probleme de ce contrat (travail contre salaire et salariat) c'est qu'il n'est pas totalement librement consentit. Premierement, le salarie doit se nourrir et se loger, il n'a donc pas d'autres choix que de se vendre. Deuximent, le systeme entier pousse vers ce contrat de "domination". Je caricature mais l'ecole apprend des le plus jeune age le travail prescris (devoirs) et la sousmission (rapport maitre/eleve proche du rapport patron/salarie). Le salariat est d'ailleurs assez opposé a une position d'autonomie et de responsabilisation.

                    Le fait de pouvoir s'enrichir sur le dos des autres grace a la propriete privee n'est pas un mythe mais un fait. Comment considere tu l'enrichissement de Messier & co, est ce seulement le fruit de leur travail ? Le probleme n'est pas d'exercer son activite sur des objets et avec des outils appartenant a d'autres, mais la perte de sa liberte. Ok, pour preter des outils et qu'on me les rendent en bon etat mais l'usure (location des outils) et le salariat c'est pas la meme chose. A partir de ce moment la, il y a enrichissement sur le travial d'autrui. On passe de possession des outils a la propriete (des usines).

                    ps: Quand je parle d'anarchistes individualistes, je pense plutot aux anarchistes historiques du XIX et aux idees de Stirner (l'association d'egoistes). Sinon, tu melanges communistes libertaires et communistes "autoritaires" dans lequel il est vrai une minorite (bureaucratie) decident pour les autres (ex: urss). Regarde l'exemple de la collectivation en Espagne (revolution de 36), les grands proprietaires employant des salaries sont expulses mais les autres sont libres ou pas de rejoindre/creer une collectivite.
            • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

              Posté par . Évalué à 2.

              > «Sur les Etats-Unis et la propriété. La déclaration d'indépendance de juillet 1776 précise : " Tous les hommes naissent libres et égaux et sont gratifiés par le Créateur de certains droits inaliénables dont font partie la vie, la liberté et la recherche du bonheur. " Deux ans après, la Constitution américaine remplace " la recherche du bonheur " par... " le droit à la propriété " !»

              D'accord pour la première partie, mais pas pour la seconde. Il ne s'agit pas de la constitution des USA (les dates ne collent pas de toutes façons), mais de celle de Caroline du sud.
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 5.

            Mouais, je trouve que cette définition de la propriété est incomplète. Pour moi (et pas que pour moi d'ailleurs), la propriété c'est:
            - l'USUS (possibilité de se réserver l'utilisation d'un bien, effectivement)
            - le FRUCTUS (possibilité de recevoir les fruits produits)
            - l'ABUSUS (possibilité d'aliéner le bien)

            Avec la notion de FRUCTUS, on comprend mieux comment la notion s'applique, par exemple, aux formules chimiques de médicaments.

            Mais il est certain que ce qui mériterait réflexion, à mon avis, ce sont plus les brevets et licences (protection du FRUCTUS) que les autres "volets" de la propriété et leur protection .
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 2.

            Comment alors appliquer cette notion à une molécule utilisée comme médicament,

            C'est pas tant la molecule, mais plutot le process de creation dont on est proprietaire.
            • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Je me vois mal expliquer ces subtilités à un Sud-Africain en train de crever du Sida par manque de soins.

              NB Je précise que ceci n'est pas une attaque personnelle, merci pour tes précisions ;-)
              • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

                Posté par . Évalué à 1.

                C'est très simple (et tout à fait discutable aussi) : il suffit de lui expliquer que si elle ne commercialisait pas ses procédés l'entreprise pharmaceutique qui a le pouvoir de lui sauver la vie n'aurait pas eu les moyens de développé le procédé capable de lui sauver la vie.

                A court terme "spolier" l'industrie pharmaceutique est rentable, à long terme non.


                ps: à quand des médicaments libres ?

                BeOS le faisait il y a 15 ans !

                • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  C'est effectivement l'argumentation des firmes pharmaceutiques, mais elles omettent de préciser que l'essentiel des recherches menant à la découverte de la molécule s'effectue sur fonds publics. Exemple :

                  L’itinéraire de la stavudine, un médicament contre le sida, est en cela exemplaire : issue de recherches universitaires, la molécule a été attribuée en exclusivité à la firme Bristol-Myers Squibb, qui a entravé sa commercialisation dans les pays les plus touchés par la pandémie. Philippe Demenet, Ces profiteurs du sida http://www.monde-diplomatique.fr/2002/02/DEMENET/16129(...)
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 0.

            La propriété c'est 3 choses :
            l'usus : le droit d'utiliser la chose
            le fructus : le droit d'exploiter commercialement la chose.
            l'abusus : le droit de détériorer, de modifier ou de détruire la chose.

            Ne réduit pas la propriété à l'usus. Heureusement qu'on a l'abusus (c'est mon préféré)
            • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Cette définition de la propriété me semble s'appliquer principalement aux objets matériels et être inadaptée aux objets immatériels.

              - Usus: le droit d'utiliser un objet immatériel peut être potentiellement donné à tous les individus. Dans le cas d'un objet matériel, il est accordée à un individu ou à un groupe d'individus seulement.

              - Fructus: l'exploitation commerciale des objets immatériels est permise à tous au bout d'un certain temps: les oeuvres artistiques tombent dans le domaine public, les brevets sont échus (auparavant, il est accordé un monopole d'exploitation à un individu ou à un groupe d'individus).

              - Abusus: la destruction ou la déterioration d'un objet immatériel est impossible, on ne peut en détruire que des copies. En revanche, la modification de cet objet est possible et vivement encouragée par des licences telles que la GPL.
      • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

        Posté par . Évalué à 0.

        Bof.

        Le vol, c'est la soustraction frauduleuse de la chose d'autrui.

        Rien ni personne n'a jamais précisé que cette chose devait être matérielle..
        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Bon. Je vais appeler mon copain le Petit Robert :

          2. Vol n. m. : 1. Le fait de s'emparer du bien d'autrui, par la force ou à son insu ; action qui consiste à soustraire frauduleusement le bien d'autrui.

          2. Bien n. m. : 2. Chose matérielle susceptible d'appropriation.

          Une chose immatérielle ne peut pas être un bien. On ne peut donc pas la voler. CQFD.

          Gohar. 7/20 au bac philo.
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 1.

            Gohar. 7/20 au bac philo.

            La question, c'est de savoir ce qu'il en est pour nos législateurs... Y aurait peut-être un espoir ;)
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 1.

            Je doute qu'un tribunal reconnaisse un dictionnaire comme texte de loi :-)
            • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              J'aimerais tout de même savoir s'il y a bien accusation de vol dans toute cette affaire. Le non-respect d'une licence, ça pourrait encore se défendre, mais le vol, ça irait carrément contre le bon sens. Et si la loi va contre le bon sens, il faut la changer.

              À la réflexion, je vois tout de même un objet immatériel qu'il est possible de voler : l'argent. Mais l'argent a un statut spécial : celui d'équivalent universel de tous les biens (il ne vaut d'ailleurs que comme moyen d'échange). À ce titre, il est formellement interdit de le dupliquer (faire ce qu'on appelle de la « fausse monnaie », crime très sévèrement réprimé). Interdire de dupliquer des logiciels ou des morceaux de musique, dans le fond, c'est leur attribuer le même statut qu'à l'argent, alors qu'ils n'ont pas du tout la même valeur d'équivalent universel.
      • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Si je te vole de l'argent, il te reste de l'argent (potentiellement).
        Si je te vole des poules, il te reste des poules (potentiellement).

        TLFI : S'emparer, le plus souvent sans droit, de ce qui peut être considéré comme appartenant à autrui, à une autre réalité, à une autre activité d'ordre moral, social ou culturel
      • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

        Posté par . Évalué à 2.

        [...] cesser de détourner le sens des mots, à la fin...
        Ouais, enfin au milieu, à la fin ... soyons clair quoi !!

        ok, je --> []
  • # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

    Posté par . Évalué à 1.

    Honnetement, ils tournent a quoi chez SCO ? Alcool de cactus ?

    ->[]
  • # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    A ma connaissance, c'est la première fois qu'un auteur défend le respect de la licence GPL qu'il a lui même appliquée.

    Savez-vous si c'est une première ou s'il y a eu d'autres exemples dans le genre ?

    En tout cas, je crois que cela ne peut que renforcer l'effet de la GPL, juridiquement parlant...
  • # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Avec ça, je pense que SCO ferait mieux de retirer sa plainte ...
  • # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

    Posté par . Évalué à 1.

    J'aimerais pas être dans le bateau SCO... les gens la dedans doivent se dire qu'ils vont droit dans le mur, qu'ils ont plus d'amis et que leur boite n'a plus qu'un seul but : faire des procès !

    http://about.me/straumat

  • # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

    Posté par . Évalué à 1.

    Ça devient franchement confus.

    Je vois mal comment on peut accuser SCO de violer la GPL en modifiant du code, vu que la GPL le permet explicitement. Et si faire valoir ses brevets et son copyright fonctionne, alors tous les softs GPL y sont soumis.

    Bref, elle me plait de moins en moins, cette histoire.
    • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

      Posté par . Évalué à 8.

      Tu violes la GPL si tu le redistribue sous une autre license. Elle est là, la faute.
    • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pour le coup des brevets, la FSF précise bien que le fait de publier du code sur lequel on détient ce brevet implique que l'on renonce à faire des poursuites pour l'utilisation de ce code breveté, puisque justement, tu l'as publié sous GPL.

      Bref, j'y comprends rien !
      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 3.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

        Posté par . Évalué à 9.

        IBM ne fait que dire que SCO doit respecter la GPL

        IBM a contribué du code et accordé du coup des brevets SELON LA GPL

        PAS selon les règles que toi, moi ou SCO aimeraient appliquer subitement , UNIQUEMENT selon ce que dit la GPL.

        Or donc, comme SCO a clairement déclaré ne pas vouloir respecter la GPL, continuer à distribuer des programmes sous GPL qu'ils modifient ou maintiennent sans respecter le _devoir_ de laisser le code à vu de tous, et comble du délire, oser imposer une modification des droits accordés aux utilisateurs de programmes gpl fait par D'AUTRES personnes que SCO (sco/caldera n'est pas le seul à avoir contribué au kernel , quand SCO déclare que tout le monde doit payer une licence qui se greffe à la GPL ils se permettent de ne plus la respecter, se moquant bien de la licence qu'ils ont accepté avant, de la licence choisie par les autres contributeurs et du fait qu'on est des milliers/millions d'utilisateur à avoir déjà accepté les termes de la GPL (en utilisant linux ). Au final, IBM ne fait que rappeler que SCO n'est pas seul et qu'ils ont un cadre légal à respecter : la GPL.

        on voit là que si subitement on croit qu'on peut nier une licence, on est rattrapé par ses engagements envers tous les autres qui ont contribué.


        La FSF a tout simplement expliqué qu'un code source mis sous GPL qui ferait référence à un brevet revient tout simplement à accordé l'emploi de ce brevet au _sein_ du projet GPL. ce qu'aucune entreprise riche d'un carnet conséquent de brevet n'a contesté. Quand 3com, intel , IBM ou Apple vont contribuer à un projet (pour x raisons) ils doivent estimer si cela vaut le coup d'utiliser un de leur brevet et en accorder l'emploi selon la GPL. c'est un calcul.

        rappelons que toutes ces considérations de brevets accordées au sein d'un code source gpl ne nous concerne pas en Europe.
  • # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    snif... c'est pas ma proposition qui a été retenue par les modéros.

    Alors je redis ce que je disais :
    Je trouve cet article TRES IMPORTANT.
    Pas pour l'affaire SCO.
    Mais pour la défense de la "proposition de valeur" des logiciels libres. Pour des gens qui essayent "d'évangéliser" ou de "faire des affaires" avec des logiciels libres, cette position d'IBM est un IMMENSE CADEAU.
    Ca fait clairement sortir la GPL de la situation dans laquelle les FUDeurs aimeraient bien la laisser (et de laquelle elle sort de plus en plus) :
    OUI, les licences libres respectent le @
    OUI, les boites commerciales ont des avantages à mettre leurs outils sous GPL
    OUI, les logiciels libres ne sont pas des logiciels "du grand soir"/ des logiciels d'illuminés.

    Bref, que du bon.
    La semaine prochaine, je fais une présentation de Koha, ca sera une pierre supplémentaire dans mon jardin !!! (même si les bibliothécaires sont déjà convaincus pour la plupart)
    • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      > cette position d'IBM est un IMMENSE CADEAU.

      Non, c'est un juste hommage et respect.
    • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

      Posté par . Évalué à 1.

      "cette position d'IBM est un IMMENSE CADEAU."

      Elle le serait si le tribunal juge qu'ibm à raison, mais ce n'est pas en disant que sco à violé la gpl qu'il la crédibilise vraiment.

      Ceci dit, je suis d'accord que si ça passe, ce serait vraiment, mais vraiment superbe!
    • [^] # est-ce vraiment un bien ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le seul problème c'est qu'IBM contre SO avec les mêmes armes (brevets logiciels).
      Ici ça n'a pas l'air de vous gèner, mais si j'ai bien compris, IBM autorise le peuple à utiliser ses ajouts dans Linux du moment qu'ils restent dans Linux, ou qu'ils restent sous GPL.
      Ce qui veut dire que si je m'inspire, sans copier directement, mais en réimplémentant les algos d'IBM, je viole leurs brevets, alors que j'ai juste réutilisé quelque chose de Linux.
      Pour moi c'est une grave atteinte à la "Liberté" de Linux au contraire !
      Ca veut dire "on vous laisse vous en servir, mais ce morceau fait partie de ma propriété intellectuelle, même si c'est incorporé dans Linux".
      AMA c'est tout aussi grave que d'avoir des bouts de firmware proprio dans le cvs du noyau !!!
      • [^] #

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        apparemment le terme "des brevets et des copyrights" serait un amalgame de vnunet... à vérifier.
      • [^] # Re: est-ce vraiment un bien ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        ya mélange...
        Il n'y a aucun problème : IBM a mis du code source sous GPL. C'est ce qu'on fait tous (enfin, ceux qui développent, ce qui est mon cas).
        Mais code source GPL => MA propriété reste ma propriété. Je le partage à la condition explicite que la licence que j'AI choisie soit respectée.

        SCO ne respecte PAS ma licence => SCO n'a plus le droit d'utiliser le logiciel => SCO est dans l'illégalité avec ses clients.

        simple, et rien à voir avec les brevets. Les pro-brevets aimeraient bien faire croire que la directive votée élimine tout droit d'auteur, mais c'est FAUX.
        Et IBM le prouve par sa plainte ! (en espérant qu'elle aboutisse avec BEAUCOUP de communication autour)
        • [^] #

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ce qui m'a fait tiquer c'est ça:
          "sept portions de code source protégées par _des brevets_ et des copyrights appartenant à IBM [...] que ce dernier a intégré dans Linux"

          Je ne renie pas le (c) d'IBM sur les portions qu'ils ont contribuées.
          Par contre je m'élève contre le fait que cette contribution fasse entrer dans le noyau du code qui soit breveté ! C'est ça qui m'embète.

          Et là où il risque d'y avoir un problème, c'est sur ce qu'a dit IBM exactement, si on peut le réutiliser sous GPL, ou uniquemant si ça reste pour Linux... dans le 2ème cas eux aussi violent la GPL.

          Maintenant comme j'ai dit plus haut, il semble que l'histoire des brevets fasse partie d'une affaire antérieure. Néanmoins je préfère me méfier.
          • [^] # Re: SCO Vs Reste du monde Libre : IBM Contre-attaque (encore)

            Posté par . Évalué à 2.

            L'article en anglais ne parle jamais de brevet (« patent »), mais seulement de copyright. Et en l'occurence on peut tout a fait poser un copyright sur du code GPL, ou un morceau de code qu'on aurait ecrit dans un projet GPL : http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.html#IWantCredit(...) . A vrai dire on doit même le faire ; la deuxième ligne de la licence contient le copyright.

            En dehors de ça oui, IBM dépose des brevets sur le logiciel qu'il developpe et encourage même la pose de brevets (c'est bon pour les finances, et c'est bon pour la carrière du développeur). En fait ils auraient tord de s'en priver puisque la loi américaine l'autorise. Mais évidemment pas sur du code GPL.
      • [^] # Re: est-ce vraiment un bien ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Sait on quels morceau de linux sont des contributions de IBM car pour moi linux est juste le kernel donc ca voudrais dire que IBM participe au développement du kernel et que Linus à accepté les modifications.

        Si quelqu'un à des éclaircissement je suis preneur

        merci
  • # SGI au coté du libre

    Posté par . Évalué à 3.

    Dans une lettre à la communauté open source, SGI admet une possible reprise du code pris à SYSV en exemple par SCO en proposant un passage dans le domaine public.
    Pour le reste SGI annonce qu'il poursuit l'étude du code pour éventuellement remplacer les portions fautives...

    http://oss.sgi.com/letter_100103.txt(...)

    Ces éléments sont repris dans LWN :
    http://lwn.net/Articles/51826/(...)

    Un grand bravo à SGI !!!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.