Sortie de Tryton 3.4

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, BAud, Nicolas Évrard, palm123 et Nils Ratusznik. Modéré par tankey. Licence CC by-sa
Tags :
19
31
oct.
2014
Bureautique

Comme à l’accoutumée, le mois d’octobre voit la sortie d’une nouvelle version de Tryton, la plate‐forme de développement d’applications pour entreprise (progiciel de gestion intégré ou PGI mais aussi ERP).

Tryton

Sur cette version, un gros travail a porté sur la partie comptabilité, mais aussi sur une multitude de petites améliorations pour simplifier la vie des développeurs de modules.

Et, bien évidemment, la migration depuis les précédentes versions est assurée.

Vous pouvez venir découvrir toutes ces nouveautés à la conférence annuelle de la communauté, qui se déroule cette année à Leipzig.

Détails des nouveautés

Interface utilisateur

Les widgets des champs relations ont été retravaillés pour tirer avantage de l’auto‐complétion en les simplifiant. Les boutons ont été remplacés par une icône dans le champ qui permet soit de rechercher, soit d’ouvrir le contenu.

Une pré‐validation côté client a été ajoutée. Elle permet un meilleur retour à l’utilisateur par rapport à un message d’erreur. En effet, le client est capable de mettre en surbrillance les champs non valides.

Un complètement automatique entre le code postal et la ville est disponible sur les adresses. Les données de GeoNames peuvent être chargées dans la base de données via un script.

La fenêtre d’exportation d’enregistrement a été retravaillée afin de fournir une meilleure expérience à l’utilisateur. Elle s’ouvre avec les champs de la vue courante pré‐sélectionés. Il est possible de modifier et de sauvegarder directement une exportation prédéfinie. L’ordre des champs peut aussi être changé par glisser‐déposer.

Outils pour développeur

Le patron commun dans Tryton de recherche d’un enregistrement dans une liste suivant des critères sur des valeurs (de manière modulaire) a été généralisé dans un Mixin.

Un autre Mixin a aussi été ajouté, permettant de définir un nouveau modèle (objet) comme étant l’UNION (l'opérateur SQL) de plusieurs modèles.

Un descripteur a été ajouté aux champs de sélection, il permet d’accéder aux labels de ceux‐ci au lieu de leurs valeurs internes.

Le fichier de configuration est maintenant extensible à volonté, et donc il peut être utilisé pour le paramétrage des modules. C’est déjà le cas du module ldap_authentication qui va y chercher les paramètres de configuration du serveur LDAP.

Proteus (la bibliothèque pour accéder à Tryton comme le client) est maintenant capable d’exécuter les rapports. Et une méthode duplicate voit le jour qui imite la fonctionnalité de copie d’enregistrement du client.

Sécurité

Les droits d’accès ont été revus pour n’être appliqués que sur les appels RPC. Ceci simplifie grandement le développement, vu que les droits d’accès ne sont contrôlés qu’aux bordures du système, et donc le développeur n’a plus à devoir basculer en utilisateur root pour effectuer certaines opérations.

Comptabilité

Un nouvel assistant de lettrage comptable fait son entrée. Il passe en revue tous les comptes et tiers qui contiennent des lignes à lettrer et fait une proposition de combinaison. L’utilisateur peut l’accepter telle quelle ou bien la modifier, ainsi que passer une partie en pertes et profits. Ce mode de fonctionnement accélère grandement cette tâche comptable.

Un autre assistant permet d’annuler rapidement une écriture comptable en passant l’écriture inverse. Une option permet de directement lettrer les entrées possibles.

Afin de rendre plus homogène l’utilisation du champ tiers sur les écritures comptables, ce champ est rendu obligatoire ou interdit en fonction du paramétrage du compte sur lequel l’écriture est passée. Ceci permet de configurer le système pour soit fonctionner avec des comptes groupés pour les tiers, soit avec un compte par tiers. Tous les modules ont été vérifiés pour gérer correctement les deux cas de figures automatiquement.

Il est maintenant possible de choisir entre un arrondi des taxes « par ligne » ou « par document ». La méthode par défaut reste « par document ».

Les lignes des relevés comptables peuvent être ordonnées et numérotées afin de correspondre au mieux à la version papier. De nouvelles méthodes de validation des extraits sont disponibles : « balance », « montant » et « nombre de lignes ».

Il est maintenant possible de changer par année fiscale la méthode de valorisation perpétuelle du stock (« continentale » ou « anglo‐saxonne »).

Les paiements

Les paiements à l’état « réussi » peuvent maintenant être changés en « échoué ». C’est moins contraignant en cas d’erreur d’encodage.

La prise en charge du schéma « Business to Business » de la norme SEPA pour les prélèvements automatiques a été ajoutée. Les messages de notification de débit/crédit (CAMT.054) sont gérés. Le numéro d’identification et le formulaire de mandat sont configurés par défaut.

Un nouveau module account_payment_clearing permet de générer automatiquement un mouvement pour le paiement dans un compte d’attente de la banque. Ce mouvement sera par la suite compensé, lors de l’encodage de l’extrait de compte.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.