Vers du matériel sans restrictions : comment les constructeurs peuvent aider la communauté du Logiciel Libre

Posté par (page perso) . Modéré par Sylvain Rampacek.
Tags : aucun
0
5
mar.
2007
Matériel
La Fondation pour le Logiciel Libre a publié, ce premier mars, un document intitulé The road to hardware free from restrictions: how the hardware vendors can help the free software community, dans lequel elle invite les constructeurs de matériel à travailler avec la communauté du Logiciel Libre pour établir une relation mutuellement bénéficiaire.

La fondation propose aux constructeurs d'agir dans cinq domaines :
  • Développement de pilotes libres pour le matériel, en diffusant la documentation de leurs matériels, voire en aidant la communauté du Logiciel Libre à développer les pilotes, ou en les développant en interne
  • Non-verrouillage au niveau des BIOS de certaines fonctionnalités (comme les marques de cartes mini-PCI acceptées, ou les fonctionnalités de virtualisation du processeur)
  • Aider au développement d'un BIOS libre, en diffusant la documentation bas-niveau du matériel voire en distribuant du matériel utilisant un BIOS libre
  • Vendre des ordinateurs sans système d'exploitation pré-installé, ou avec un système d'exploitation libre
  • Résister à la pression des industries de la culture souhaitant mettre en place des mesures techniques de protection au niveau matériel

Pour chaque point, la Fondation pour le Logiciel Libre liste des moyens d'actions précis pour aider la communauté du Logiciel Libre, et donne les intérêts qu'auraient les constructeurs à agir dans ce sens.
  • # Une traduction quelque part ...

    Posté par . Évalué à 6.

    dans la langue de Molière ?
  • # question

    Posté par . Évalué à -9.

    je voulais juste savoir si quelqu'un serait s'il y a une traduction en français , ce n'etait qu'une question.. Le moissage est rapide ici
    • [^] # Re: question

      Posté par . Évalué à 1.

      En effet bien trop rapide pour qu'il soit significatif de quoi que ce soit, à part le tempérament de certains excités de la moinsseuse.
      Les notes fluctuent beaucoup dans les heures qui suivent le post en général, faut pas être aussi prompt à la protestation :-)
      • [^] # Re: question

        Posté par . Évalué à 1.

        je penses que c'est surtout du à

        17h26 : le post demandant s'il y a une traduction et portant un titre clair "une traduction..."

        17h28 : ton post au titre tres vague "question" qui en fait, demande la meme chose que le premier post
        • [^] # Re: question

          Posté par . Évalué à 1.

          Je pense que c'est simplement la note de départ qui était basse.
  • # L'espoir fait vivre

    Posté par . Évalué à 7.

    C'est tout ce que j'avais à dire.

    (plein feu le moinssage!)
    • [^] # Re: L'espoir fait vivre

      Posté par . Évalué à 9.

      En même temps quand je vois les efforts de la commission envers par exemple Microsoft pour faire respecter la concurrence non faussée, ou la directive Reach visant à rendre à terme l'industrie chimique responsable des saloperies qu'ils nous servent, j'me dis qu'elle ne va pas forcément dans le sens des grandes entreprises. Du coup, si un jour ils se rendaient compte que vendre du matériel sans spécifications, c'est une atteinte complète aux droits des utilisateurs, et que ça ne fait que renforcer les monopoles, p'têt qu'ils obligeraient les compagnies à fournir les spécifications sur le territoire européen. Surtout si l'économie européenne du LL continue sa petite percée, ça peut accélérer les choses.

      Faut savoir aussi que c'est pas un problème spécifique du LL. Les petits et moyens garagistes ont de plus en plus de mal avec les machines des constructeurs permettant d'interagir avec les composants électroniques des voitures. Les constructeurs ayant chacun le monopole sur les appareils de leur marque, vendent ceux-ci à prix d'or et leur imposent de plus en plus de conditions.

      Ou alors l'espoir fait vivre ? :-/
      • [^] # Re: L'espoir fait vivre

        Posté par . Évalué à 2.

        ou la directive Reach visant à rendre à terme l'industrie chimique responsable des saloperies qu'ils nous servent,

        euh pour reach, c'est encore une belle idée vidée de son contenu qui en fait ne servira pas à grand chsoe car les vrais moyens de coercition ne sont plus présents dans le texte final.

        juste un mot au passage ;-)
        • [^] # Re: L'espoir fait vivre

          Posté par . Évalué à 2.

          Ouais je sais, mais c'est tout de même une première mondiale, un pas dans la bonne direction. Les lobbies ont réussi à modérer un texte révolutionnaire, mais il leur sera beaucoup plus difficile d'empêcher l'UE de durcir la politique au fur et à mesure par de nouvelles directives. Du moins, j'espère.
      • [^] # Re: L'espoir fait vivre

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bin voyon. Et pourquoi ne pas faire une loi pour interdire les offres d'accès supérieur à 29,90¤/mois ou sans la TV? Ou encore les yaourts qu'on pas de goûts?

        C'est amha en totale contradiction avec l'une des valeurs du logiciel libre : la liberté de choix. Les specs seront disponibles dés lors que les gens les voudront. Vouloir faire passer une telle directive revient amha à retirer un peu plus de liberté aux populations. Sur le long terme, c'est carrément non viable, toujours amha.
        • [^] # Re: L'espoir fait vivre

          Posté par . Évalué à 5.

          tu parle bien de l'obligation de donnée des specs ?

          Je vois pas en quoi c'est en contradiction avec le ll.

          On te vend un matériel, il peut sembler tout a fait normal qu'on t'explique comment il fonctionne.
          Il y a quelques temps j'avais recu un écran 17" et ils avaient mis le 'pinout' du cable vga dans leurs manuels, avec les cacatéristiques techniques (frequences, taille, pitch, ...).
          Bref les specifs ne sont pas qqch qui empeche une quelconque liberté de l'entreprise. Par contre ne pas fournir les specifs , la c'est en contradiction avec le ll vu que ca empeche de faire ce qu'on veut avec ma cg, et que je dois l'utiliser comme le decide le fabricant.

          C'est le meme probleme amha que la musique avec drm.

          Ps: si les specifs permettent de devoiler le fonctionnement interne de la puce, ou de l'utilisation de blocs IP brevete toussa, c'est un probleme lors de la définition des specifs.
          • [^] # Re: L'espoir fait vivre

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je suis globalement d'accord avec toi.
            Ce n'est pas pousser les fabricants à ouvrir leurs specs qui me gène, c'est plutôt de le faire sur un plan législatif.

            Je veux dire que ce qu'il faut, c'est convaincre les masses que c'est important. Si les gens attachent une grande importance à l'ouverture des specs, des fabricants les ouvrieront amha.

            Ce qui est contraire aux valeurs du ll, en plus d'être sur le long terme inefficace(toujours selon moi), c'est d'obtenir les specs sur le plan légal. Car les utilisateurs n'auront finalement pas choisit, ça leur aura été imposé.
            • [^] # Re: L'espoir fait vivre

              Posté par . Évalué à 3.

              Je veux dire que ce qu'il faut, c'est convaincre les masses que c'est important. Si les gens attachent une grande importance à l'ouverture des specs, des fabricants les ouvrieront amha.

              Bien sûr, et si les gens attachent une grande importance à leur santé, l'industrie chimique entamera d'elle même les recherches visant à prouver l'innocuité de leurs produits. /o\

              Tu crois en la main invisible pas vrai ? Pas moi, je crois qu'il faut laisser le plus de liberté possible, mais l'encadrer par des lois garantissant un minimum d'éthique.


              C'est amha en totale contradiction avec l'une des valeurs du logiciel libre : la liberté de choix.

              Tu parles de quel logiciel libre ? Il y a autant de courants de valeurs que de partisans du LL, même si l'on peut distinguer plusieurs vents dominants. En l'occurence, Stallman n'est pas pour le choix entre du logiciel libre et du logiciel propriétaire par exemple, il voudrait que ce dernier disparaisse. Je suppose que c'était de ce choix la que tu voulais parler ? En fait je n'ai pas trop compris.
              • [^] # Re: L'espoir fait vivre

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Non, je ne crois pas en la "main invisible". Je crois en revanche en la souveraineté des citoyens. Et je crois qu'une loi n'a rien a faire ici parce que les choses changeront si les citoyens le veulent, là où une loi leur retire ce choix. C'est en quelque sorte une minorité qui impose à la majorité. Même si je crois que la minorité a raison, je crois qu'elle doit convaincre la majorité et non imposer. Du moins dans ce cas ci.

                Pour bien comprendre ma position, je ne cherche pas le système optimal. Par contre, je crois qu'il n'est pas viable à long terme d'imposer par la loi. C'est aussi pour ça que je ne crois pas que la Sacem et les autres ayant-droits-defender v0.99.5 soit se vautreront, soit devront user de pratique non démocratique. On impose pas à la majorité. Je ne sais pas si je suis bien clair sur la position que je défends?

                Pour les valeurs du logiciel libre, c'est aussi pour ça que j'ai dis "l'une des valeurs". Moi aussi je serai pour que le logiciel propriétaire devienne marginal. Tout comme je serai pour que les constructeurs ouvrent leurs specs. Mais je n'ai jamais entendu Stallman déclarer vouloir "interdire" le logiciel propriétaire. Il cherche plutôt à convaincre les utilisateurs que les logiciels propriétaires sont les méchants, et les logiciels libres sont les gentils(je caricature). Bref, il cherche à convaincre, et c'est au final les utilisateurs qui prennent la décision. Je crois qu'il doit en être de même pour les specs matériels.
                • [^] # Re: L'espoir fait vivre

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Dans la majorité des cas je pense aussi que la loi doit refléter l'opinion publique. Mais en l'occurence, si l'on faisait un referendum demandant « est-il normal que votre matériel soit livré avec les explications permettant de le faire fonctionner », avec la problématique bien expliquée (garagistes, auteurs de système d'exploitations minoritaires), le Oui gagnerait très largement àmha.

                  À moins que tu considères qu'on ne peut changer la loi que lorsqu'une majorité en a vraiment quelque chose à faire ? On ne pourrait plus légiférer sur grand chose dans ce cas...

                  D'autre part dans la notion de démocratie, et même de libéralisme, il y a celle de respect des minorités (bien souvent au grand dam de la majorité). Les développeurs de SE alternatifs à Windows sont bien une minorité (au moins en termes d'influence et de poids économique), et garantir l'égalité (ou une concurrence non faussée) entre eux et MS face à l'écriture de pilotes est une preuve de démocratie à mes yeux.


                  Mais je n'ai jamais entendu Stallman déclarer vouloir "interdire" le logiciel propriétaire.

                  Son objectif c'est de montrer aux gens la légitimité et la viabilité du modèle libre, afin d'ensuite modifier la loi pour la conformer aux nouvelles valeurs des gens : « This answer cannot be decided by current law--the law should conform to ethics, not the other way around. Nor does current practice decide this question, although it may suggest possible answers. The only way to judge is to see who is helped and who is hurt by recognizing owners of software, why, and how much. In other words, we should perform a cost-benefit analysis on behalf of society as a whole, taking account of individual freedom as well as production of material goods. » Quelque part c'est un peu injuste, puisque le copyright et les droits d'auteur ont été mis au point au sein des sphères intellectuelles, loin de tout débat public. Et maintenant que les mentalités sont bien en place, il faut faire tout le travail de réflexion et de démonstration à contre-courant. ;-)
                  • [^] # Re: L'espoir fait vivre

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Je suis entièrement d'accord avec toi sur les minorités, concernant les logiciels libres. C'est pour ça que je précisais "dans la majorité des cas". Par exemple, je suis loin d'être choqué quand l'UE s'attaque à Microsoft par exemple, bien au contraire. Mais ici, il y a amha suffisamment de constructeurs pour faire jouer la concurrence.

                    Le problème du référendum est qu'il sort les choses de leur contexte. Biensûr que si tu demandes à la majorité des gens si ils préfèreraient que les specs soient publiques, ils répondraient oui : parce que globalement, c'est soit oui, soit ils s'en branlent. Mais pour prendre un autre exemple : fais un référendum pour savoir si la majorité des gens préfèreraient que les logiciels soient gratuits, ils répondraient oui aussi. Et ils répondraient toujours oui si tu leur demandes si ils préfèrent que ces logiciels avancent. Pourtant, le développement à un coût(ça rejoint une autre discution dans un autre journal : http://linuxfr.org/comments/811888.html#811888 ).
                    • [^] # Re: L'espoir fait vivre

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Mais ici, il y a amha suffisamment de constructeurs pour faire jouer la concurrence.

                      Le temps nous dira si tu as raison. Le problème ici c'est que c'est un cercle vicieux néfaste pour le jeu de la concurrence, car la question n'est pas limitée aux seuls constructeurs de matériel : la non publication des specs entraîne un avantage à Windows, cet avantage favorise sa position monopolistique, et de par la position monopolistique, les constructeurs n'ont aucun intérêt à fournir leurs specs et donc la concurrence ne peut pas jouer. En d'autres termes, les specs des pilotes sont subordonnées à la concurrence des constructeurs, cette concurrence est subordonnée à celle des SE, et cette dernière est subordonnée (en partie) à la publication des specs.

                      Depuis quelque temps, la percée de Linux dans le domaine bureautique change la donne. Mais son avancée est tout de même considérablement entravée. Une distibution fonctionnant parfaitement, de base, avec 99% du matériel causerait une révolution, àmha.

                      Et puis, ne pas forcer la publication des specs, même si un jour la concurrence aura forcé une majorité de constructeurs à les publier, n'empêchera pas Windows de passer des accords avec des constructeurs pour les inciter à ne pas publier les specs d'un matériel populaire, afin d'exercer une influence sur le marché des OS. C'est bien le problème de l'ultra-libéralisme : c'est qu'on ne peut pas compter juste sur la concurrence, car les multinationales toujours plus riches et puissantes trouvent toujours des stratégies visant à l'étouffer et à contrôler les marchés.

                      D'autre part le problème des garagistes ne se réglera jamais par la seule concurrence, puisque tous les constructeurs sont de mèche pour conserver le contrôle.
                      • [^] # Re: L'espoir fait vivre

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Quand il y a entente entre les différents acteurs d'un marché, il y a une bonne raison d'amener l'état à jouer son rôle de régulateur.

                        C'est vrai que d'une certaine façon, la non publication des specs profite beaucoup au monopole que détient Microsoft. Mais je trouve assez délicat d'aller toquer à la porte des constructeurs pour cela, et de les obliger par la loi à participer au démentellement de ce monopole. Sauf si, là encore, il était avéré qu'il y avait entente entre Microsoft et ces constructeurs. Mais je ne crois pas que ce scénario soit possible. Je crois que ce serait plutôt une pression exercée par Microsoft sur les constructeurs, dans quel cas il serait plus juste de rétablir l'équilibre en empêchant cette pression de la part de Microsoft plutôt qu'en allant faire pression sur les constructeurs dans le sens opposé.
                        • [^] # Re: L'espoir fait vivre

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Dans tous les cas, je vois pas en quoi ca gene de dire comment marche la boite QUE L'ON VEND, monopole ou pas.


                          Nvidia et consors ne nous vendent pas un service, ils nous vendent un bien matériel. Si ca m'amuse je peux m'amuser a démonter la puce, et j'ai meme le droit de mettre dans des machines spéciales qui permettent de modifier directement les routes sur un die, ou de changer l'activité d'un transistor spécifique (une technique par laser à ce que j'ai cru comprendre).
                          Pour ca bien entendu il faut des fond colossaux ;)
                          (le RE est facon autorisé et pour la recherche expérimentale, et pour l'interopérabilité).

                          alors ensuite viennent d'autres régles , comme les droits d'auteur qui sont déjà garant de la propriété intellectuelle.

                          L'exemple le plus criant est le livre : ie si j'achete un livre j'ai le droit de faire ce que je veux avec :
                          Je peux le lire normalement.
                          Je peux déchirer les pages.
                          Je peux le traduire dans une autre langue (du moment que je ne diffuse pas publiquement ma traduction, cf droit d'auteurs).
                          Je peux expliquer a un ami comment lire un livre (ie lui apprendre le francais).

                          Dans le cas des cartes graphiques j'ai le droit de ...
                          la jeter sur le mur.
                          M'en servir QUE dans les conditions qui plaisent au constructeur/éditeur.
                          Impossible de pouvoir faire une traduction vers un autre langage par exemple (ie de faire une glue sur l'api opengl par exemple)

                          La je parle que d'un intérêt purement personnel, meme pas de diffusion.

                          Si les livres ont du succés, c'est bien parce qu'on est pas obligé de payer 150¤ en plus et accepter des clufs à rallonges pour pouvoir les utiliser !


                          Alors désolé, donner les spécifs du matos, si la spécif est reelement pensé, ca ne gene en RIEN l'IP des sociétés.
                          Si ils sont un poil intelligents, ils codent la glue opengl/leurs matos en dur, comme le fait amd (pour une autre raison : code cisc=> code risc : le coeur des processeurs amd est un risc) et fournissent une specif 'haut niveau' style opengl/dx - like (plus deux trois trucs a coté pour utiliser la mémoire itou )... ET TOUT LE MONDE EST CONTENT ... sauf les monopoles.

                          Comme quoi.

                          (Il faut voir aussi qu'il n'y a pas forcément que ms dans les monopoles, et que faire des brevets sur les bus d'intercommunication est générateur de monopole ... n'est ce pas rambus ? :D )
                      • [^] # Re: L'espoir fait vivre

                        Posté par . Évalué à 0.

                        D'autre part le problème des garagistes ne se réglera jamais par la seule concurrence, puisque tous les constructeurs sont de mèche pour conserver le contrôle.

                        Exactement, comme l'entente sur les tarifs entre les 3 opérateurs français de téléphonie mobile, il y a quelques années.
  • # Une traduction sans prétention ; tous commentaires bienvenus

    Posté par . Évalué à 10.

    Introduction

    Le marché du matériel informatique est en train d'évoluer solidement vers un écosystème plus standardisé basé sur du matériel sans restrictions. Déjà, de petits vendeurs voient leurs ventes augmentées en assurant que leur matériel fonctionne de façon optimale avec du logiciel libre et que les pilotes sont faciles à développer et à maintenir. Les leaders de l'industrie en cueillent déjà les fruits dans le marché des serveurs, mais n'ont pas encore fait le même engagement pour le matériel de grande consommation.



    PILOTES LIBRES

    Un des plus grands problèmes auquel la communauté du logiciel libre a à faire face est le manque de pilotes libres pour du matériel commun. Des avances significatives ont été faites en fournissant des pilotes pour des systèmes GNU/Linux, par un support tacite de la part de fabriquants ou par un processus ardu d'ingénierie inverse. Deux citadelles de pilotes binaires seulement restent encore debout : les interfaces réseau sans fil et les cartes vidéo. Il y a un support large par la communauté pour des pilotes libres pour tous les matériels. (La Pétition pour des pilotes libres, destinée aux producteurs de matériel, a dépassé 5 000 signatures)

    Presque toutes les cartes sans fil et les dispositifs USB ont besoin soit d'un firmware binaire chargé par un pilote libre, soit nécessitent l'utilisation d'un pilote Windows via une couche d'émulation libre (NdisWrapper). Ndiswrapper est une perte inefficace de cycles processeur. Les pilotes binaires dont il a besoin sont souvent de piètre qualité, ce qui peut amener des problèmes de stabilité ou des maux de tête.

    La plupart des cartes vidéo ne donneront pas leur plein potentiel sans pilotes binaires, tout spécialement dans les applications 3D.

    Les problèmes usuels avec les logiciels propriétaires s'appliquent. Des bugs dans les pilotes propriétaires peuvent provoquer une vulnérabilité dans le système lui-même qui ne peut pas être corrigé sans l'intervention du vendeur. Des bugs remarqués par la communauté peuvent mettre des mois à être corrigés-s'ils le sont jamais. Les vendeurs ignorent régulièrement les soucis des utilisateurs qui ont déjà acheté leur produit. Par exemple, dans le cas spécifique des pilotes binaires NVidia, il y a eu plusieurs vulnérabilités de haut niveau de criticité qui sont restées sans patches pendant trop longtemps.

    Le matériel qui nécessite un firmware binaire avec un wrapper libre contournent simplement le problème en déplaçant toute l'intelligence dans une boîte noire que l'utilisateur ne peut pas ouvrir. C'est simplement de la fumée et des miroirs--ça donne l'impression que le vendeur du matériel respecte la liberté pendant que les préoccupations de la communauté demeurent maginales.


    Comment les vendeurs de matériel peuvent aider

    * Les vendeurs de matériel pourraient exiger que toute la documentation de bas-niveau soit mise à disposition pour le matériel qui va dans leur produits. Cette documentation pourrait être mise à disposition sans restrictions, comme c'est une pratique courante.

    * Les vendeurs pourraient encourager le développement de pilotes libres pour leur matériel, soit en écrivant leur pilotes eux-mêmes, soit en supportant l'effort de développement de la communauté.

    * Les vendeurs pourraient travailler avec la communauté pour que ces pilotes soient intégrés dans la version standard du noyau, Linux. Faire cela rend la maintenance des pilotes et leurs mises à jour bien plus faciles pour les développeurs comme pour les utilisateurs.


    Comment cela améliorera la situation pour le vendeur ?

    Le matériel qui est bien documenté et supporté par des pilotes libres sera considérablement plus utile pour les membres de la communauté du logiciel libre et le grand public. Une réputation de matériel libre de toute restriction donne lieu à des critiques positives du matériel, une image de marque plus forte et des ventes augmentées. ("Dans une étude de 1800 jeunes personnes, réalisée par Cone Inc. et AMP Insights, deux compagnies marketing de Boston, 89 % ont dit qu'ils sont susceptibles de changer d'une marque pour une autre si la seconde est associée à une bonne cause" Chronique de la philanthropie, 09/11/2006, Peter Panepento)

    Respecter la liberté de l'utilisateur est la marque d'une compagnie éthique. (Le logiciel libre est une question de liberté : les gens devraient être libres d'utiliser le logiciel dans toutes les directions qui sont socialement utiles. Voyez http://www.gnu.org/philosophy)


    VERROUS DE BIOS PROPRIETAIRES

    Nombre de questions sérieuses à propos des verrous de BIOS propriétaires sont communément liées à des systèmes de grande consommation de grands fournisseurs. Deux problèmes se distinguent particulièrement :

    * Le verrou sur l'utilisation de cartes MiniPCI dans les portables

    Plusieurs vendeurs particulièrement importants utilisent un code dans le BIOS qui verrouillent complètement les ports MiniPCI de leur machines de telle sorte qu'elles acceptent uniquement quelques cartes d'extension pré-approuvées. C'est un problème majeur, particulièrement parce que les cartes pré-approuvées sont souvent fabriquées par des vendeurs qui sont hostiles au logiciel libre, comme Broadcom.

    * Désactivation de la virtualisation matérielle dans les processeurs modernes.

    Il a été rapporté que certaines machines avec des processeurs supportant la virtualisation matérielle voyaient ces possibilités désactivées dans le BIOS d'usine. Un vendeur a affirmé que la virtualisation n'avait pas été testée sur son produit, ce qui était la raison pour laquelle la possibilité était désactivée.(Voyez http://lnk4.us/za3D)

    Il vaut la peine de noter qu'aucun fabriquant de carte mère OEM n'implémente de restrictions similaires.


    Comment les vendeurs peuvent aider

    Le fournisseur ne devrait pas délibérément brider le matériel par des verrous dans le BIOS ou de DRM dans le BIOS.


    Comment cela améliorera la situation pour le vendeur ?

    En supprimant des restrictions artificielles, les utilisateurs seront libres d'utiliser leur matériel à leur potentiel maximum, ce qui inclue la liberté de combiner le matériel comme cela leur convient. Pour une communauté s'intéressant aussi près au matériel telle que la communauté du logiciel libre, cette liberté crée ou détruit la décision d'achat.


    SUPPORT DE BIOS LIBRES

    Il y a un mouvement en cours pour remplacer les BIOS propriétaires par un BIOS libre. La communauté réalise un effort majeur autour de LinuxBIOS (Voyez http://linuxbios.org)


    Comment les vendeurs de matériel peuvent aider ?

    Les vendeurs de matériel peuvent soutenir la communauté en fournissant l'accès sous une licence permissive à la documentation bas niveau du matériel nécessaire pour porter un BIOS libre sur leurs systèmes, et idéalement offrir du support ingénieur.

    Les vendeurs de matériel peuvent lier leur matériel avec un BIOS libre au lieu d'un BIOS propriétaire. La communauté du logiciel libre attache de la valeur au matériel qui fonctionne totalement avec du logiciel libre dès le BIOS, et est disposée à payer pour cela.


    Comment cela améliorera la situation pour le vendeur ?

    C'est dans le plus haut intérêt du vendeur de supporter un BIOS libre, parce qu'il offre nombre d'avantages sur les BIOS propriétaires :

    * La plupart du code est écrit en C, qui est bien plus facile à maintenir que l'assembleur.

    * Cela fonctionne intégralement en mode 32-bits protégé

    * Plutôt que de continuer sur des choix techniques datant des années 1970, c'est basé sur une architecture moderne.

    * Des fonctionnalités révolutionnaires sont possibles, comme embarquer le noyau tout entier dans la puce ROM.

    * Le temps de démarrage est seulement de quelques secondes, ce qui représente une fraction du temps qu'un BIOS moyen propriétaire nécessite.

    * Le vendeur n'est pas dépendant d'un fournisseur de BIOS propriétaire, et ce pour tout changement ou correction du code

    * Puisqu'il est sous licence GPL, il n'y a pas de brevet ou de royalties par unité vendue, ou de charges de licence


    LA TAXE MICROSOFT

    Il est presque impossible d'acheter un matériel de grande consommation sans un système d'exploitation Microsoft pré-installé. Les vendeurs qui offrent ce genre de syssèmtes découragent en général leur achat en le cachant. Les vendeurs qui préinstallent GNU/Linux ne font en général mettre l'option pour sélectionner le système dans une liste. En aucun cas les vendeurs ne proposent une réduction, même s'ils économisent de l'argent en n'incluant pas de licence OEM Microsoft.


    Comment les vendeurs de matériel peuvent aider ?

    * Les vendeurs pourraient proposer "Pas de système d'exploitation" comme une option sur tous leurs systèmes, ce qui inclut les systèmes de grande consommation et particulièrement les ordinateurs portables.

    * Quand "Pas de système d'exploitation" est sélectionné, les vendeurs devraient réduire le prix de leur système du doût de la licence OEM Microsoft

    * Les vendeurs pourraient offrir quelques distributions GNU/Linux comme une option sur leur système, ce qui inclut les systèmes de grande consommation et particulièrement les ordinateurs portables. Ces systèmes devraient avoir été testés pour des fonctionnalités sous-jacentes comme l'ACPI.


    Comment cela améliorera la situation pour le vendeur ?

    En vendant et en faisant la promotion de matériel sans système d'exploitation pré-installé, ou bien avec un système d'exploitation GNU/Linux, les vendeurs deviendront moins dépendant de Microsoft. Des millions de gens utilisent déjà des systèmes GNU/Linux. La communauté du logiciel libre supportera sans aucuns doutes les vendeurs qui vendent du matériel sans assujettir leurs clients à la taxe Microsoft. Des coûts abaissés pour le vendeur signifient des prix diminués et des ventes augmentées.



    GESTION DES DROITS NUMÉRIQUE

    La communauté du logiciel libre s'oppose à l'imposition de la gestion des droits numérique (DRM). Comme les implémentations actuelles des DRM se sont révélées peu sécurisées, ardues et non gérables, cette technologie anti-consommateur se déplace de façon grandissante vers le matériel. Traditionnellement, les vendeurs de matériel ont encouragé des utilisations innovantes de nouvelles technologies et médias, mais ne l'ont pas restreinte. Cette culture de l'innovation est ce sur quoi toute l'industrie du matériel informatique est basée.


    Comment les vendeurs de matériel peuvent aider ?

    Les vendeurs de matériels pourraient résister à la pression des compagnies de médias qui tend à asphyxier cette culture de l'innovation, et pourraient inciter activement des lois qui protègent les droits des consommateurs.


    Comment cela améliorera la situation pour le vendeur ?

    La communauté du logiciel libre s'associera à tout vendeur qui protège les droits du consommateur en délivrant du "matériel libre de restrictions". Les vendeurs qui vendent de l'équipement qui est "délibérément défectueux" verra ses ventes et le support de la communauté diminués.


    CONCLUSION

    En faisant les changements recommandés dans n'importe laquelle ou bien toutes ces cinq rubriques (pilotes libres, verrous dans les BIOS propriétaires, support des BIOS libres, Taxe Microsoft, Gestion des droits numérique), les vendeurs de matériel vont aider à l'établissement d'une relation mutuellement bénéficiaire avec la communauté du logiciel libre. Les vendeurs réaliseront des ventes augementées, et la communauté du logiciel libre aura du matériel qui convient à ses besoins éthiques.

    La Fondation pour le logiciel libre est désireuse d'aider tout vendeur de matériel interessé à faire les changements recommandés dans cet article. Les vendeurs ne devraient pas hésiter à prendre l'avantage de cette opportunité largement inexplorée.

    Texte original http://www.fsf.org/resources/hw/how_hardware_vendors_can_hel(...)

    Copyright © 2007 Free Software Foundation, Inc., 51 Franklin Street, Fifth Floor, Boston, MA 02110-1301, USA Verbatim copying and distribution of this entire article are permitted worldwide, without royalty, in any medium, provided this notice is preserved.

    Traduction 03/2007 khivapia.
    Licence CC BY-SA
  • # Pilotes libres (troll vellu)

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Pour les pilotes libres, pour certains produits, c'est en direct opposition avec la segmentation du marché : ie créer pleins de choix à partir d'un seul produit de base (je ne suis pas commercial hein, définition peut être foireuse)

    Exemples :
    - Les cartes graphiques : les modèles bas de gammes sont parfois bridés en software par le driver. La puce entre le haut et bas de gamme est la même, mais certaines unités de calcul peuvent ne pas fonctionnées, mais elles le peuvent aussi voir très souvent en fin de vie.

    - Dans un autre domaine, mon Speed Touch Home (modem ADSL simple) qui peut se transformé en Speed Touch Pro (modem ADSL un peu mieux fichu avec un support du NAT). Oui ca date, oui le support du NAT est plus ou moins heureux mais le principe reste le même.

    Mais c'est initiative est une pierre de plus, en espérant qu'elle servent.
    • [^] # Re: Pilotes libres (troll vellu)

      Posté par . Évalué à 3.

      À propos des cartes graphiques il me semble que la principale différence entre les cartes graphiques Nvidia GeForge et Go réside dans le pilote. Un mettant en avant les performances sur les jeux alors que l'autre est optimisé pour les logiciels de visualisation. C'est peut-être une des raisons pour lesquelles Nvidia n'est pas emballé par des pilotes libres, ça rendrait ses cartes Go soudainement moins attrayantes.
      • [^] # Re: Pilotes libres (troll vellu)

        Posté par . Évalué à 3.

        Ma fourche a langué. Je ne voulais pas dire Go mais Quadro. Chacun aura déjà corrigé par lui-même. Mille excuses.
    • [^] # Re: Pilotes libres (troll vellu)

      Posté par . Évalué à 3.

      Note qu'il est peut-etre possible de deplacer cette partie de la customisation dans le firmware dans certains cas..
    • [^] # Re: Pilotes libres (troll vellu)

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Sans parler des "pilotes" pour windows qui n'en sont en fait pas, seulement quelques Mo de logiciels annexes inutiles (gestion de racourcis pour une souris, backup de fichier pour un lecteur zip), alors que le driver lui-même fait 2Ko et est identique au driver de classe mais nécessaire parce que le matériel refuse de s'identifier comme une souris stupide, ce qu'il est pourtant. Simplement c'est la seule "valeur ajoutée" à part la couleur et le nombre de boutons sur une souris, donc...
  • # Communication libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    J'avais recensé aussi pas mal d'axes d'améliorations pour qu'une entreprise communique correctement dans le domaine du libre
    http://wiki.eagle-usb.org/wakka.php?wiki=CommunicationLibre

    Cette liste peut permettre d'éviter de confondre free et gratis, libre software pouvant être valable en anglais (il n'y a pas cette ambiguïté en français).
    C'est surtout orienté vers pas mal de tutoriels ou livres permettant de commencer à contribuer au libre et de comprendre comment cela fonctionne. J'avais commencé cela en me rendant compte que du point de vue de l'entreprise/l'employé le discours n'est pas forcément complet (j'ai sûrement aussi oublié des choses), donc si ça peut servir au dissaïdor pressé ou au chef de projet cherchant à faire du libre (ou à s'y mettre), tant mieux.

    Il n'y a pas que l'espoir qui fasse vivre, il peut y avoir des explications claires qui aident aussi.
  • # Un parfait exemple

    Posté par . Évalué à 2.

    Le portage de Rockbox (système from scratch) sur Sansa finalisé grâce à l'aide de AMS est un parfait exemple démontrant qu'il est possible de collaborer entre developpeurs libres et enteprise tout en retirant un bénéfice commun.

    voir article : http://linuxfr.org/2007/03/11/22195.html
  • # Et...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Qu'en est-il des PDA et autres smartphones ?
    S'il semble assez simple d'installer linux sur un PDA, les fonctionnalités GSM nécessitent en général du cryptage, et donc aucune possibilité de pilote libre. Tout comme les fabricants de cartes wifi qui se cachent derrière des règlements de la FCC interdisant de divulger des infos permettant de dépasser les puissances d'émissions de la norme, et donc ce qui permettrait d'écrire un pilote.
    Pourtant le windows CE de certains smartphones peut être mise à jour que je sache, donc en flash, donc remplaçable, donc un produit différent du téléphone lui-même, donc soumis aux articles du code de la consommation sur la vente liée.
    Que faire si je veux porter Linux ou Haiku sur mon smartphone pour remplacer le WinCE ?
    N'y a-t-il pas un article de loi qui oblige le fabricant à publier les informations nécessaires à l'utilisation du matériel ? En tant que développeur le manuel d'utilisateur pour moi c'est la spécification, il est inconcevable de ne pas fournir de manuel utilisateur, pourtant c'est bien ce qui se passe.
    • [^] # Re: Et...

      Posté par . Évalué à 3.

      Je me suis toujours demander si on pouvais demander les specs comme on demande un manuel utilisateur.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Et...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        bah si, tu peux.

        Par contre, tu risque de te faire répondre comme quelqu'un qui aura réclamé 100¤ et un mars ...

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.