Recherche

15881 résultats

Base de données Sortie d'Elastic Search en version 0.19

Posté par (page perso) . Édité par baud123 et NeoX. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
14
3
mar.
2012
Base de données

Elastic Search est un moteur de recherche full-text, sous licence Apache 2. Plus précisément, c'est une interface Rest (Representational State Transfer) distribuée, utilisant le format JSON, qui permet d'exposer des index Lucene pour construire des moteurs de recherche avec des fonctionnalités avancées comme de la recherche par facette. On peut donc le comparer à Solr, mais avec une approche plus moderne et plus proche du mouvement NoSQL.

Il existe de nombreux clients pour Elastic Search comme la gem Tire dans le monde Ruby ou ElasticSearch.pm pour Perl. Elastic Search est utilisé en production par Mozilla, Stumble Upon , yfrog, Klout, af83, etc.

NdM : LinuxFr.org utilise Elastic Search pour son moteur de recherche interne, dans sa version 0.19 depuis le jour de sa sortie. Merci Lukhas !

Communauté Lutèces d'Or 2008

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags : aucun
6
28
sept.
2008
Communauté
La Fnill a organisé mercredi 24 septembre la cérémonie 2008 de remise des Lutèces d'Or en la mairie du 13è arrondissement de Paris. Les « Oscars » du libre ont été remis au cours d'un dîner réunissant quelques 350 personnalités du Libre et avec la présence du secrétaire d'état Éric Besson.

Parmi les vainqueurs, je souhaite mentionner en particulier Bdale Garbee, Responsable de la stratégie mondiale Open Source chez HP, pour son implication auprès des communautés aussi bien qu'en interne d'HP. Il est à l'origine notamment de la libération du code d'AdvFS annoncé cette année, et du sponsoring par HP de nombreux projets, dont la Linux Foundation.

À l'honneur également, la Région Île de France (Grand prix du jury), l'April (Prix spécial du jury).

Les autres lauréats comprennent : GNOME Outreach, Veni Vidi Libri, Association des complexes La Poule ou l'œuf, Projet Kolibri et radio Kolibri pour l'association « Les enfants @ l'hôpital », Méteo France (voir dépêche précédente), Société 3 Plus « ERP5 Express », Xerox Codendi (voir dépêche précédente), OpenOffice.org, la Mairie de Rueil-Malmaison. Voir aussi la liste complète des nommés.

Internet La calculatrice Google

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
Tags :
0
18
août
2003
Internet
Google se dote d'une calculatrice ! Depuis maintenant quelques jours, il est possible d'évaluer des expressions mathématiques en les entrant tout simplement dans la zone texte de Google. La calculatrice est assez puissante : les expressions simples (3*7+21) sont bien sûr supportées, les parenthèses le sont également (3*(7+21)), ainsi que les nombres à virgule ou les nombres complexes. Les fonctions mathématiques classiques sont disponibles (sin(42) ou sqrt(169) par exemple), ainsi qu'un certain nombre de constantes telles que pi ou e (exemple canonique : e^(2*i*pi)).

La calculatrice ne s'arrête pas là : elle comprend certaines expressions en anglais (three times seven plus twenty-one ; remarquez que le résultat est donné en toutes lettres), et c'est d'ailleurs la syntaxe utilisée pour convertir en octal ou en hexadécimal (0x42 in decimal ou 13 in octal). Elle connaît un certain nombre de constantes physiques (c, G, ou même mass of sun), et est capable de convertir les unités de mesure (speed of light in furlong per week par délirant exemple !). Enfin, quand on s'aperçoit qu'elle connaît la réponse (answer to life the universe and everything in hex), on ne peut que se taire et admirer le travail d'un grand, d'un très grand geek. (Pour un peu plus d'explorations, voir l'article de Kuro5hin.)

Noyau MINIX 3 - Google Summer of Code

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
21
27
mar.
2009
Noyau
MINIX 3 est un très petit système modulaire multiserveur qui vise une grande fiabilité, une tolérance aux erreurs et l'auto-guérison. Le code qui tourne en mode noyau fait approximativement 5000 lignes de code seulement.
Le reste est exécuté en tant que processus utilisateurs, en majorité des processus pour chaque pilote de périphérique et serveur.

Si un pilote plante, il est automatiquement remplacé par une nouvelle copie, sans l'intervention de l'utilisateur (ni même qu'il le sache) et sans affecter les programmes actuellement exécutés.

Il y a peu d'autres systèmes qui peuvent résister à des erreurs fatales dans des composants de système critique de manière continue.
Le but des systèmes fiables sera achevé quand :
  • aucun ordinateur n'aura de bouton RESET
    et
  • aucun utilisateur n'aura connu de plantage ni même ne connaîtra quelqu'un dans son entourage ayant expérimenté ce désagrément.
Pour la seconde année consécutive, le projet MINIX 3 est accepté au Google Summer of Code, permettant à des étudiants de travailler (travail rémunéré par Google) sur MINIX 3 durant l'été, avec certains de ses développeurs.

NdM : Cette dépêche est une traduction en français de la page MINIX sur le Google Summer of Code 2009.

Communauté Médaille d'or pour la France aux Olympiades Internationales d'Informatique

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
29
août
2005
Communauté
Les 17èmes IOI (International Olympiad in Informatics) se sont déroulées du 18 au 25 août à Nowy Sacz en Pologne et ont réuni 276 lycéens de 70 pays différents. Cette compétition annuelle propose aux candidats de se confronter lors de deux épreuves de 5 heures, chacune composée de trois problèmes d'algorithmique. Les solutions des candidats, écrites en C, C++ ou Pascal, sont évaluées automatiquement par les serveurs d'évaluation (sous Linux bien sûr).

Lors de cette édition, la France a obtenu ses meilleurs résultats depuis sa première participation en 1996 : Mehdi Bouaziz a obtenu une médaille d'or et la 9ème place au classement général, Jacques-Henri Jourdan a obtenu une médaille d'argent et Stéphane Caron une médaille de bronze. Amaury Pouly s'en est également bien sorti.

Internet ownCloud 3

Posté par . Édité par Nÿco, Florent Zara et Lucas Bonnet. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
Tags :
42
30
jan.
2012
Internet

ownCloud est sorti en version 3 ce lundi 30 janvier. Ce projet, sous licence AGPL et débuté en 2010, se veut être une alternative libre aux solutions propriétaires de stockage en ligne. Il a déjà été présenté ici même à l'occasion des sorties des versions 1 et 2. Grosse nouveauté, une entreprise du même nom chapeaute maintenant le projet et va proposer des solutions payantes basées sur le projet libre.

En plus d'une interface web qui permet de visualiser, partager et éditer ses données, ownCloud implémente des protocoles standards comme WebDAV pour l'accès au fichiers, CardDAV pour l'accès aux contacts et, CalDAV pour le calendrier, ce qui permet de le synchroniser avec les OS les plus courants. L'installation ne nécessite qu'un serveur web avec PHP et MySQL ou SQLite.

Sécurité Le programme de Google pour améliorer la sécurité des logiciels libres

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, NeoX et Christophe Guilloux. Modéré par NeoX. Licence CC by-sa
Tags : aucun
51
11
oct.
2013
Sécurité

Le 9 octobre dernier Google a annoncé un nouveau programme visant à améliorer la sécurité de plusieurs projets de logiciel libre.

Depuis plusieurs années la firme de Mountain View maintient un "Vulnerability Reward Program" qui a pour objet de payer les programmeurs trouvant des bugs de sécurité dans les applications Google. La dernière annonce étend ce programme à plusieurs projets libres qui forment le soubassement technique d'internet (key third-party software critical to the health of the entire Internet).

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

Internet Google Groups remonte aux années 80

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
11
déc.
2001
Internet
Après le rachat de DejaNews (moteur de recherche au sein de newsgroups) en février 2001, Google vient de mettre disponible les archives des news depuis le 3 mai 1981.

On trouvera en vrac le premier post de RMS (sept 83), l'annonce du premier Mosaic (mars 93), le post historique de Linus (octobre 91)...
A voir pour l'histoire mais aussi pour faire des recherches sur des sujets assez anciens.

Source : /.

Internet Chrome, le futur navigateur de Google

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
40
2
sept.
2008
Internet
Le buzz du 1er septembre 2008 : le navigateur de Google, anciennement sous le nom de code supposé GBrowser, a été officiellement annoncé et baptisé Google Chrome.

Une BD de 38 pages par Scott MacCloud explique (presque) tout sur les raisons, les concepts. La BD met en scène les développeurs du navigateur en question qui nous présentent le navigateur en image. Cette BD, sous licence CC by-nc-nd a été envoyée par courriel à quelques élus pour répandre la nouvelle. Alors en quoi consiste précisément Google Chrome ?
  • sous licence libre — probablement la licence Apache 2 (pourra être intégré dans des projets propriétaires sans retour).
  • le moteur de rendu utilisé est WebKit (licence LGPL), lui-même basé sur KHTML. Le navigateur d'Android, la plateforme pour téléphones mobiles de Google, utilise déjà WebKit.
  • inclus aussi Google Gears, un greffon d'ores-et-déjà existant pour différents navigateurs (y compris Firefox-linux-32) qui permet d'utiliser des applications Web en mode déconnecté.
  • une nouvelle machine virtuelle JavaScript écrite entièrement par Google, prétendument la plus performante (?) et que Google espère voir utilisée par les autres navigateurs.
  • d'une IHM mise-à-jour.
D'un point de vue architectural, tous les onglets tourneront dans des processus différents dans des zones isolées (« sandbox ») et Google désire faire une spécification pour les créateurs de greffons, pour que ces derniers soient isolés aussi (« jail »).

NdM : « Il ne sera disponible dans un premier temps que sur le système d'exploitation de Microsoft, Windows, mais Google a indiqué "travailler dur pour concevoir des versions Mac et Linux également". » (source AFP). Voir aussi « À propos de Google Chrome et du reste sur le blog de Tristan Nitot de Mozilla Europe.

NdM 2 : Merci à smc pour son journal initial et très complet qui a permis cette dépêche.

NdM 3 : l'annonce, « A fresh take on the browser », sur le blog officiel de Google, et la BD officielle.

Communauté Firefox, Google, Samsung, X

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
15
18
nov.
2009
Communauté
Firefox : 5 ans et une version pré-3.6

Firefox a 5 ans, et ça se fête par la publication de Firefox 3.6 Bêta 1 et Bêta 2. La mouture en préparation de Firefox est basée sur Gecko 1.9.2. Les changements apportés par cette version sont les suivants : Personas, alerte sur les plugins trop vieux, prise en charge de Web Open Font Format, amélioration des performances Javascript, réactivité générale accrue, démarrage plus rapide, prise en charge de nouveaux éléments de CSS, DOM et HTML5. Comme d'habitude c'est disponible sur les OS libres basés sur Linux et BSD et également sur les OS propriétaires portés par la vente forcée dans les supermarchés.

Google Closure Tools

Google libère les Closure Tools (Closure Compiler, Closure Library et Closure Templates), sous licence Apache 2.0. Ces outils sont utilisés dans Gmail, Google Docs et Google Maps, pour respectivement vérifier/analyser/optimiser, développer (UI, animations, tests unitaire, etc.) pour un maximum de navigateurs, et enfin construire et localiser des éléments d'UI en Javascript et Java, côté serveur ou client.

Google SPDY

Google, encore lui, souhaite encore-encore accélérer le web avec SPDY (prononcez « speedy »), après Closure et PageSpeed entre autre. En gros, SPDY se propose d'accélérer ni plus ni moins que HTTP, sans le casser de trop, en permettant le multiplexage, la priorisation, la compression des entêtes, le push (requête serveur vers client) et les suggestions (hint). Et ça n'est pas fini, car SPDY doit s'attaquer à encore d'autres sujets, tels que le caching, le prefetching, la gestion de bande passante, la re-priorisation, etc. SPDY est d'ores et déjà disponible, on l'aurait deviné, dans Chrome. Les tests effectués montrent un gain de célérité de 10 à 60 %.

Samsung Bada

Bada, signifiant « océan » en coréen pour montrer l'immense étendue de possibilités, est la plate-forme « ouverte » pour téléphones mobiles (smartphones) que Samsung lance, permettant de développer des applications tierces comme toute autre plateforme moderne. Bien qu'on ne sache qu'encore très peu du contour de Bada, ainsi que sa ou ses licences, le SDK est annoncé pour décembre, suivi de la sortie premier appareil et le Samsung Application Store en 2010. Des Developper Days et un Developper Challenge vont être lancés pour la promotion de la plate-forme. Va-t-il être vendu/licencié à des constructeurs tiers (comme Android, Symbian, LiMo ou Windows Mobile) ou gardé jalousement dans son propre pré carré (comme iPhone, BlackBerry, ou Palm webOS) ? Toujours est-il bon de rappeler que Samsung est numéro deux mondial du mobile (derrière Nokia), et numéro 1 en France avec 40 % de part de marché et que cette surprise ne sera certainement pas sans suite.

Sondage X

Du 31 octobre au 30 novembre, Phoronix tient son sondage annuel de treize questions concernant Xorg et l'affichage graphique sous Linux. C'est l'occasion d'y revendiquer vos orientations souhaitées, autant de fois que de machines que vous possédez. Les résultats permettent bien évidemment des statistiques utiles.

Internet Quoi de neuf chez Google ?

Posté par . Modéré par j.
Tags :
14
9
déc.
2010
Internet
Ces jours-ci l'actualité Google a été très riche et plusieurs annonces ont été faites, concernant le monde du mobile, du web, des OS. Même si l'engouement de la presse spécialisée et grand public semble moindre que pour les annonces Apple (un peu mieux mises en scène) ces nouveautés pourraient cacher un véritable chamboulement du monde de l'IT !

Voici un petit aperçu des sujets abordés :
  • Google Nexus S : le nouveau téléphone mobile de Google, successeur du Nexus One
  • Android 2.3 : La mise à jour du système d'exploitation de Google, au nom de code « Gingerbread »
  • Chrome Web Store : Un portail de téléchargements d'extension à Chrome
  • Chrome OS : L'OS de Google orienté Web
  • ebookstore : La boutique de livres en ligne "made in Google"
  • Chrome : Le navigateur Web

Il y en a pour tous les goûts ou presque, le moins qu'on puisse dire c'est que Google ne se repose pas sur ses lauriers. Toute ressemblance à Minus & Cortex essayant de conquérir le monde serait totalement fortuite !

Communauté Google Summer of Code 2013

Posté par (page perso) . Édité par Christophe Guilloux, baud123 et Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags :
31
13
fév.
2013
Communauté

C'est en plein milieu de l'hiver que Google lance le coup d'envoi de la neuvième édition de son été studieux pour étudiants développeurs : le Google Summer of Code 2013. Tous les ans, Google offre une bourse aux étudiants qui participent concrètement et sérieusement à des projets Open Source sélectionnés.
Bannière GSoc

Le GSoc est l'occasion pour les étudiants d'être rémunérés (jusqu'à 5000 USD) pour un travail en relation avec leurs études, de mieux connaître le monde Open Source, faire progresser des projets Libres et potentiellement de faire émerger de nouveaux contributeurs réguliers. Cependant, l'implication demandée n'est pas neutre, que ce soit pour les étudiants qui souhaitent y participer (le processus de recrutement peut s'apparenter à celui d'un véritable boulot) que pour les projets qui doivent encadrer les étudiants et valider leurs résultats.

Bref, comme le dit Google, l'été « il vaut mieux retourner des bits que des steaks ».

Gnome Retours du Google SoC et OPW 2013

Posté par (page perso) . Édité par patrick_g, ZeroHeure et Sylvestre Ledru. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
Tags : aucun
33
7
oct.
2013
Gnome

Cet été aussi, Google a sponsorisé quelques étudiants pour contribuer à GNOME, entre autres. Comme à son habitude, le projet GNOME a complété le Summer of Code avec Outreach Program for Women, qui sponsorise différentes sortes de contributions féminines à GNOME. L'année 2013 est un bon cru car plusieurs étudiants ont directement contribué à GNOME 3.10. Vous trouverez dans cette dépêche un aperçu d'une sélection de ces projets.

Mozilla Accord entre la fondation Mozilla et Google

Posté par . Édité par Nÿco, Florent Zara et Benoît Sibaud. Modéré par Nÿco.
28
21
déc.
2011
Mozilla

Tout juste au moment de la sortie de Firefox 9, les craintes quant au financement de Firefox sont dissipées : la fondation Mozilla et Google ont annoncé être parvenus à un accord portant sur une durée de 3 ans. Les détails du contrat n'ont pas été divulgués. Rappelons que pour la période entre 2008 et 2011, environ 85 % du budget de la fondation Mozilla provenait de Google, d'où son importance pour Firefox.

Google restera donc le moteur de recherche par défaut de Firefox, lui offrant ainsi une belle visibilité si on cumule les parts de marché de Firefox et de Chrome. Si en France Google atteint 90 % d'utilisation pour les recherches, ce n'est pas le cas aux États-Unis où Yahoo! et Bing sont plus présents (il était d'ailleurs question que Bing de Microsoft remplace Google sur Firefox en cas de non reconduction du contrat).

NdM : merci à ekyo pour son journal.

Golang Go : Un nouveau langage chez Google

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
29
12
nov.
2009
Golang
Le langage Go (sous une licence de type BSD) est issu d'une discussion entre Ken Thompson (un des auteurs d'Unix et d'UTF8) et Rob Pike (un des auteurs de Plan9 et d'UTF8). Nous avons donc affaire a de vrais barbus, des légendes de la communauté des codeurs ce qui explique la curiosité qui entoure ce projet de nouveau langage. Comme Rob Pike travaille chez Google c'est donc avec le puissant soutien de son employeur que le langage Go a été développé avec les contraintes suivantes :
  • Go doit pouvoir être utilisé pour de la programmation système donc c'est un langage compilé et pas interprété ;
  • La compilation doit être très rapide pour faciliter le développement des projets (l'analyse des dépendances permet une compilation en quelques secondes) ;
  • La syntaxe doit être assez proche du C tout en corrigeant ses défauts les plus criants ;
  • La gestion de la mémoire doit être automatique (garbage collector) ;
  • Le typage doit être statique mais il n'y a pas de hiérarchie des types pour simplifier le langage ;
  • La programmation concurrente (pour exploiter les multicores) doit être intégrée au cœur du langage ; cela se fait par l'intermédiaire des « goroutines » qui sont plus légères que les threads ;
Go est le résultat de la très longue expérience de Thompson et Pike et les auteurs semblent assez fiers de leur rejeton :
« Go has fast builds, clean syntax, garbage collection, methods for any type, and run-time reflection. It feels like a dynamic language but has the speed and safety of a static language. It's a joy to use. »

La FAQ du projet évoque les questions générales et une FAQ spécifique est dédiée au langage lui-même. Un tutoriel est aussi disponible avec, pour mettre en évidence le support d'UTF8, un assez inhabituel « Hello, world; or Καλημέρα κόσμε; or こんにちは 世界 ».

Pour l'instant les remarques sur le web se concentrent sur des points de détail : la syntaxe qui ne plaît pas à tous le monde, l'absence de telle ou telle fonction (comme les exceptions), etc.
Il faut attendre un peu pour que la poussière retombe et pour avoir des analyses qui se concentrent sur les apports spécifiques du langage : les goroutines, la segmentation de la pile d'exécution, la compilation rapide, etc. Il sera également intéressant de lire des comparaisons détaillées avec les autres langages qui veulent s'attaquer au C en apportant des innovations techniques (comme par exemple le langage D).

NdM : Merci à patrick_g pour son journal à l'origine de la dépêche.