Journal Libre vs Open Source - Faisons le point

Posté par . Licence CC by-sa
88
23
nov.
2011

Sommaire

Eh ui, mon cher Nal, c'est proprement hallucinant. Pas plus tard que récemment, j'errais sur un site communautaire bien connu quand soudain, qu'entrapperçois-je ? Au détour d'un innocent fil de conversation d'un journal plusieurs commentaires très surprenants.

Le point d'orgue est probablement l'assertion « Parce que bon, Linux, c'est open-source, pas libre. ». On peut se dire que (...)

Pourquoi investir sur des auteurs vivants quand les morts sont aussi rentables ?

Posté par . Édité par baud123, Nÿco et Benoît Sibaud. Modéré par baud123.
86
22
fév.
2012
Culture

L’exploitation des auteurs morts par les Majors de la culture nuit à la création, empêchant la diffusion d’une traduction, ou la représentation d’une pièce de théâtre.
Le domaine public est en train de disparaître, on le cède irrationnellement à des Majors. Les licences libres constituent-elles la seule alternative pour les auteurs qui ne souhaitent pas que « leur mort nuise » à l’exploitation de leurs œuvres et au domaine public ? Il y a urgence à soutenir de nouveaux entrepreneurs innovants sur de nouveaux modèles de diffusion, respectueux des auteurs et de leur public.

Circulaire du Premier ministre sur l’usage des logiciels libres dans l’Administration

85
22
sept.
2012
Communauté

Le Premier ministre Jean‐Marc Ayrault vient de diffuser à l’ensemble des ministères une circulaire concernant l’« Usage du logiciel libre dans l’administration ».

Cette circulaire constitue une avancée majeure pour le logiciel libre dans les systèmes d’information de l’État. Elle recense les succès passés et les cas d’utilisation les plus appropriés, permettant ainsi de dégager les axes d’une véritable politique en matière de logiciel libre et open source. Le groupe de travail de la DISIC, qui a rédigé la circulaire, met tout particulièrement l’accent sur les bénéfices économiques du logiciel libre pour ceux qui le déploient, mais il n’oublie pas de souligner l’importance des contributions, et fixe des objectifs précis en la matière : de 5 à 10 % du montant des économies réalisées doivent être réinvestis sous la forme de contributions.

Dans un courrier accompagnant cette circulaire, Jean‐Marc Ayrault souligne les avantages du logiciel libre : « moindre coût, souplesse d’utilisation, levier de discussion avec les éditeurs ».

Suivez le lien « lire la suite », pour quelques analyses et commentaires rédigés par le CNLL.

Journal Une rétrospective sur mes contributions au libre

81
24
juin
2013

J'ai récemment entrepris d'alimenter OpenGameArt.org avec les dessins que j'avais fait pour Plee the Bear. Étonné par les évolutions des téléchargements, j'en suis venu à faire le bilan des quelques contributions que j'ai pu faire au libre ces dernières années et de ce que ça a apporté ; à moi-même et aux autres. Du coup, quel meilleur endroit que LinuxFr pour échanger sur le sujet ? Allez c'est parti, voici le récapitulatif de mes contributions au domaine…

L'apprentissage

Je ne sais (...)

OLinuXino, la RaspBerry Pi version Open Source

72
30
juil.
2013
Matériel

Vous connaissez tous la RaspBerry Pi, ce minuscule ordinateur monocarte à base de processeur ARM.

Vous n’êtes donc pas sans savoir que malgré ses qualités et possibilités, ce magnifique outil n'est, et c'est regrettable, pas complètement libre ! En effet la partie GPU (de marque Broadcom) est «closed-source binary blob».
Mais ce n'est pas son seul défaut, la rapidité du processeur, ainsi que la mémoire disponible peuvent être pour beaucoup un frein à la réalisation de leurs idées les plus folles.

Heureusement il y a OLinuXino un projet complétement libre, autant au niveau matériel que logiciel (voir les schémas disponibles sur GitHub).

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

L'Union des Photographes veut la mort du Libre

Posté par . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
67
14
mai
2011
Culture

L'UPP, dit l'Union des Photographes Professionnels, a déclaré la guerre aux photographies Libres de droits. Visiblement, les microstocks mais aussi les licences CC, largement utilisés dans les projets tels que Wikipedia, sont dans leur ligne de mire. Selon le communiqué publié sur le site de l'UPP c'est une une nouvelle structure, nommée L'Association Contre le Libre de Droits qui a été créée lors du dernier congrès.

Le but de cette association est, je cite, de lutter contre l'utilisation d’oeuvres visuelles dites « libres de droits » et contre leur commercialisation à un prix dérisoire. Le danger est plus réel qu'il n'y parait, au Portugal un texte de loi sera bientôt proposé qui interdira purement et simplement le Libre (le logiciel n'est pas impacté).

Parce que le Libre, ce n'est pas que Linux ou l'informatique, mais c'est aussi la musique, la photographie ou l'écriture. Il faut veiller à ce que ce genre d'initiative ne s'étende pas en Europe, car le risque d'une interdiction pure et simple des médias Libres est un avenir possible. Si un tel texte de loi voyait le jour en France, même un site tel que LinuxFr.org pourrait être déclaré illégal puisqu'une partie au moins de son contenu est sous licence CC.

Un projet d’éolienne sous licences libres

Posté par . Édité par Davy Defaud, Florent Zara et Benoît Sibaud. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags :
62
7
nov.
2012
Do It Yourself

L’association GOALL [NdM : Groupe d’organismes acteurs du Libre en Lorraine] veut aider un projet d’éolienne qui va être entièrement diffusé sous licences libres copyleftées.

La société AeroSeeD a conçu une éolienne permettant de charger des batteries et de fournir du courant alternatif en 220 V. Elle souhaite diffuser toutes ses connaissances sous licences libres pour permettre à tout le monde de construire sa propre éolienne et que la production d’énergie éolienne devienne un bien commun.
Logo AeroSeeD

Seafile, un Dropbox-like libre à héberger sort en version 3

Posté par . Édité par Nils Ratusznik, ZeroHeure et Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
62
25
avr.
2014
Bureautique

Suite à la dépêche présentant les alternatives à Dropbox, , qui évoquait Seafile, il semble intéressant de présenter de façon plus approfondie ce logiciel.
Seafile

Seafile est une solution de synchronisation et de partage de fichiers bâtie sur trois composants :

  • un serveur, Seafile (sous licence GPLv3) ;
  • une interface web, SeaHub (sous licence Apache), permettant de consulter les fichiers gérés par Seafile directement via le web ;
  • un client de synchronisation.

Le projet utilise un modèle inspiré de Git pour la gestion de fichiers, avec certaines adaptations, permettant par exemple de gérer de façon plus performante les gros fichiers.

Journal 3 ans de projets libre: bilan et apprentissages

59
26
nov.
2013

Et oui ça va devenir presqu'une tradition, comme les deux années précédentes (1, 2), je partage avec vous mon retour d'expérience sur une année de développement de projets libres ! Pour rappel, tout a commencé le 19 octobre 2010 (oui, je sais, j'ai un bon mois de retard) alors que je démarrais le projet de réseau social distribué Newebe. Ce qui m'amena 18 mois plus tard à monter une startup proposant une solution de cloud personnel libre, (...)

Préservation du jeu vidéo

Posté par (page perso) . Édité par baud123 et Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
53
9
jan.
2013
Culture

Ce dossier est avant tout un rapport présenté aujourd'hui même pour mon partiel d'histoire de l'informatique, je souhaite simplement le partager avec vous.

Si le sujet vous intéresse, n'oubliez pas qu'il est publié sous CC BY-SA 3.0 et peut être modifié ou étendu à volonté suivant ses règles.

Journal Deux ans de projet libre : bilan

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
52
22
oct.
2012

Sommaire

Le 19 octobre 2010, je démarrais le projet Newebe, un réseau social libre et distribué. Et oui, cela fait déjà deux ans que je me suis lancé dans l'aventure du logiciel libre ! Comme une fois n'est pas coutûme, je vous propose ici une rétrospective de l'année écoulée. En effet il y a un an je m'étais déjà prêté à cet exercice et le résultat avait suscité (...)

Levée de fonds pour la production d'un processeur libre

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
51
1
mai
2011
Matériel

La communauté OpenCores est maintenant une référence dans le domaine du hardware libre. Leur site héberge de nombreux projets de composants libres essentiellement sous forme de code HDL synthétisable sur des FPGA.

Depuis quelques années maintenant les membres de cette communauté développent une architecture générique de microprocesseur 32/64bits nommée OpenRISC1000. L'architecture est maintenant relativement mature, et est utilisable sur de nombreux types de FPGA. L'architecture est déjà gérée par GCC et Linux.

OpenCore veut maintenant passer à la vitesse supérieure en lançant une véritable production de ce processeur. L'objectif étant de proposer un processeur à très bas coût avec des performances (vitesse/consommation) bien meilleures que les versions sur FPGA.

Journal Privateur...

48
26
avr.
2013

Je ne vais pas faire un journal bien long, je veux juste faire part d'un malaise grandissant lors de mes lectures quotidiennes de contenus sur linuxfr. Je sais pour avoir lu des commentaires qui en parlaient que je ne suis pas le seul à tiquer à la lecture du terme privateur lorsque l'on parle de "closed source" ou de licences qui ne plaisent pas à certaines personnes.

J'utilise des systèmes GNU et autres unix depuis mon adolescence par passion et (...)

Pourquoi les logiciels et le matériel pédagogique ne sont-ils pas libres en France ?

Posté par . Édité par Nÿco et Nils Ratusznik. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
48
13
mai
2013
Éducation

Cela fait 30 ans environ que les logiciels libres sont arrivés en France. Ils sont présents dans les infrastructures réseau, les téléphones portables, les modems xDSL, les sites internet, les jeux et tout doucement dans la gestion des entreprises et l'éducation. Mais le libre est quasiment absent dans les logiciels et le matériel didactique qui servent à faire des travaux pratiques, dans les cours et les livres et tout ce qui sert à l'apprentissage. Alors que les universités américaines commencent à libérer massivement leurs cours sous des licences libres et qu'on y voit exploser les supports expérimentaux libres dans les Fab Lab (idem en Allemagne qui a une culture plus expérimentale dès le primaire, il n'y a qu'à voir le nombre de Fab Lab), pourquoi tant de retard dans les écoles en France?

Ned et les maki 0.1

47
4
déc.
2013
Jeu

Ned et les maki est un jeu vidéo libre présenté par les Geeky Goblin Productions (GGP), devnewton et Natir.

Inspiré par le sokoban, il s'agit d'un jeu de réflexion où le joueur doit pousser différents makis pour qu'ils rejoignent les assiettes correspondantes. Chaque maki possède son propre comportement : les makis avocats se déplacent d'une case, les makis saumons glissent, les bleutés peuvent détruire des obstacles…

La première version jouable est disponible pour GNU/Linux, Windows et Mac OS X.

menu