Effervescence autour de la pile graphique libre

Posté par . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
125
2
avr.
2011
Serveurs d'affichage

Ces derniers temps ont été très riches en événements dans le monde graphique libre.

Une première phase du remodelage intégral de la pile graphique de nos systèmes libres avait commencé par DRI2, apportant notamment la possibilité à un compositeur tel que Compiz de rediriger le rendu OpenGL d’une fenêtre (Redirected Direct Rendering), puis le Kernel Mode Setting (KMS) permettant de transférer la gestion des modes vidéo et de la mémoire vidéo du pilote graphique X.Org (DDX) vers le noyau, et enfin, Gallium3D, le cadriciel de Tungsten Graphics, permettant la mise en commun de nombreuses fonctionnalités auparavant implémentées dans chaque pilote graphique.

Très récemment, le noyau 2.6.38 a apporté le kernel page flipping, permettant l’arrivée du futur serveur d’affichage Wayland développé par Kristian Høgsberg (également auteur de DRI2 et de AIGLX) et popularisé par Mark Shuttleworth (qui souhaite son adoption dans Ubuntu dès l’année prochaine). Les bibliothèques graphiques GTK+ 3 et Qt 4 ont déjà des back-ends permettant le fonctionnement expérimental des applications GNOME 3 ou KDE 4 sous Wayland…

Parmi les plus récents événements, de nombreux étudiants ont proposé des projets en lien avec la pile graphique libre utilisée par GNU/Linux à l’occasion de l’édition 2011 du Google Summer of Code (GSoC). Ces projets sont plus précisément des « state trackers » pour Gallium3D :

  • un étudiant belge du nom de Denis Steckelmacher (alias steckdenis), a proposé rien de moins qu’un state tracker OpenGL 4.1, entièrement récrit. Ce projet ayant été jugé bien trop ambitieux par les développeurs Mesa / Gallium3D dans le cadre du GSoC, ces derniers lui ont proposé de travailler sur le remplacement des représentations intermédiaires propres à Gallium3D (Mesa IR) par une sémantique [GLSL] plus standard. Après coup, cette idée n’a pas fait non plus l’unanimité au sein des développeurs, avec notamment deux sociétés, Intel et LunarG travaillant actuellement sur ces fameuses représentations intermédiaires. Denis Steckelmacher a finalement décidé de travailler sur Clover, le state tracker OpenCL, permettant d’exploiter la puissance des GPU pour le calcul intensif, avec pour objectif obtenir un state tracker fonctionnel réalisant, dans un premier temps, les calculs OpenCL sur le processeur en utilisant LLVMpipe, un moteur de « rendu OpenGL » logiciel basé sur LLVM (Low Level Virtual Machine).

  • un étudiant français, Émeric Grange (alias Emeric_), participerait également au GSoC 2011, avec pour projet le développement d’un décodeur vidéo WebM / VP8 accéléré via les [[shaders]] des processeurs graphiques. Tout cela serait placé dans un state tracker Gallium3D, qui exposerait ses fonctions aux lecteurs multimédias comme VLC, MPlayer et Totem (via un greffon GStreamer) à travers l’API VDPAU de NVIDIA.
    Ce state tracker pourrait constituer un bon point de départ pour la prise en charge générique du décodage matériel d’autres formats vidéo, tels que le MPEG 4 ASP (DIVX < 7) et MPEG 4 AVC (H.264) ou le MPEG 2 (déjà pris en charge par le state tracker XvMC). À noter que, comme pour la gestion des textures compressées S3TC, la gestion de ces formats devra faire l’objet d’une analyse des brevets / licences impliqués.

Certes, tout n’est pas rose du côté de la pile graphique Linux, mais au moins ça bouge et ça avance plutôt dans le bon sens. Voir ci-dessous pour les détails.

Journal [Btrfs et openSUSE] Épisode 0 : l’ex‐fs du futur

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
60
14
août
2017

Je suis…

… un système de fichiers, encore considéré par beaucoup comme expérimental dix ans après le début de mon développement, Red Hat m’a déprécié tout récemment, une seule distribution — openSUSE — a osé me placer comme système de fichiers par défaut, mais ses utilisateurs me rejettent et me préfèrent ext4, je suis, je suis ?

- …
- Btrfs !

Présenté comme ça, ça ne donne pas très envie. Mais, pas de bol, c’est pourtant ce truc qui m’intéresse en ce moment et c’est ce dont je (...)

Sortie d'openSUSE 11.4

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par j.
Tags :
59
10
mar.
2011
Suse

Ce jeudi 10 mars, la communauté de la distribution au caméléon nous annonce la sortie de la toute nouvelle mouture d’openSUSE. Cette version 11.4 apporte son lot d'applications de bureau mises à jour, ainsi qu’une suite complète de logiciels serveurs et une riche sélection d’outils de développement libres.

Parmi les principaux paquets, on retrouve :

  • noyau Linux 2.6.37 ;
  • bureaux KDE 4.6.0 (par défaut), GNOME 2.32 et GNOME 3.0 preview ;
  • serveur X.org 1.9 et Mesa 7.9 ;
  • GCC 4.5 et GDB 7.2 ;
  • Mozilla Firefox 4.0 bêta 12 et Thunderbird 3.1.7 ;
  • LibreOffice 3.3.1.

Proposant les principaux bureaux et profitant de l'une des meilleures intégrations actuellement disponibles, openSUSE représente une très bonne alternative parmi les distributions qui ciblent l'utilisateur final, qu'il soit débutant ou averti.

openSUSE 11.4 est disponible pour les architectures x86 et x86_64, en diverses versions, DVD, Live-CD et Live-USB téléchargeables. Une version boîte contenant un DVD double couche, un manuel papier et un support à l’installation de 90 jours sera prochainement proposée à la vente (60 €).

Notez que si vous êtes de passage à Nuremberg (Nürnberg en allemand), une manifestation de lancement aura lieu le mercredi 16 mars à 19 h dans le quartier historique de la ville (Bar / Café Artefakt / Galerie). Outre une introduction à openSUSE 11.4 par l'équipe des Boosters, vous profiterez de la musique de Ukulele Insanity en live et vous pourrez réveillez le vieux crapaud en vous, en dégustant une Old Toad openSUSE !

Journal La communauté francophone OpenSUSE endeuillée par la mort de Jluce

49
23
avr.
2014

Nous venons d'apprendre la mort tragique de jluce, acteur actif de la communauté SUSE et OpenSUSE en France et dans les pays francophones en général.

Le site Alionet, qui était son bébé, en est le plus touché.

Jluce avait également écrit de nombreux journaux sur Linuxfr.

Ici l'annonce de sa mort : Information

A 40 ans, jluce était une figure très appréciée dans la communauté et a beaucoup contribué sur diverses formes. Je tenais à lui rendre un (...)

Journal [Btrfs et openSUSE] Épisode 1 : sous‐volumes, snapshots et rollbacks

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
45
17
août
2017

« Btrfs et openSUSE » est une série de journaux sur le système de fichiers Btrfs, basée sur ma propre expérience d’utilisateur d’openSUSE. Au menu :

  • des généralités sur Btrfs  ;
  • des noms qui pètent : sous‐volumes, snapshots, rollbacks ;
  • du snapper ;
  • du grub ;
  • de la mise à jour incrémentale ;
  • des quotas ;
  • de la maintenance ;
  • des trucs spécifiques à openSUSE ;
  • des tentatives désespérées pour rester applicable à d’autres distributions ;
  • des erreurs (pas taper) ;
  • des bogues ;
  • des cris ;
  • des larmes ;
  • et bien plus ! Ou (...)

openSUSE 13.2 : nouvelle version du caméléon disponible !

Posté par (page perso) . Édité par AR7, Nÿco, BAud, ZeroHeure, palm123, freeze, Jiel, Spyhawk, Guillaume_G et Nils Ratusznik. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
44
4
nov.
2014
Suse

Chers contributeurs, ami(e)s et fans : openSUSE 13.2 est sortie ! Après un an d'amélioration continue sur les outils et les procédures et de nombreuses heures de développement, empaquetage, tests et corrections de problèmes, une nouvelle version stable est là, fournissant ce que le meilleur du Libre et de l'Open Source doit offrir avec une touche spéciale verte : stabilité, innovation et fun !

Logo openSUSE

C'est la première version après le changement de mode de développement. La phase de stabilisation est désormais plus courte grâce à l'augmentation des tests réalisés quotidiennement sur la distribution en rolling release, qui est utilisée maintenant comme base pour la distribution classique versionnée. D'où un meilleur équilibre entre innovation et stabilité, tout en conservant la liberté de choix à laquelle les utilisateurs d'openSUSE sont habitués.

Cette dépêche est une traduction (autant que possible) de l'annonce :
http://en.opensuse.org/Release_announcement

openSUSE Leap 42.2 est sortie !

Posté par . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik, Yvan Munoz, ZeroHeure et palm123. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
41
21
nov.
2016
Suse

openSUSE Leap 42.2 est sortie le 16 novembre dernier. C’est la deuxième version qui porte le nom de Leap. Cette dénomination rappelle le changement opéré l’an dernier dans la façon de construire la distribution : le cœur du système — noyau, système d’initialisation… — est celui de SLE, la distribution commerciale de SUSE.

L’aspect communautaire reste fort cependant, des centaines de logiciels étant ajoutés par dessus cette base, par des caméléons de tous bords. En ce sens, Leap 42.2 est un exemple : 1 400 nouveaux paquets ont été incorporés et surtout le nouveau bureau KDE Plasma 5.8 LTS a été intégré, entièrement par la communauté.

Logo d'openSUSE Leap

Petites brèves : SystemRescueCd 2.4.0 & openSUSE 12.1 RC2

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa
38
8
nov.
2011
Distribution

SystemRescueCd

La version 2.4.0 de SystemRescueCd vient de paraître. Pour mémoire, SystemRescueCd est un système GNU/Linux complet, de taille réduite, fonctionnant aussi bien sur un live CD que sur une clef USB. Très pratique pour « sauver » une machine, il contient un ensemble d’outils aussi varié que complet. Que ce soit pour partitionner, sauvegarder vos données, diagnostiquer un problème réseau, restaurer un gestionnaire d’amorçage… Quel que soit votre problème, vous trouverez probablement de quoi vous dépanner sur ce système. Et pour ne rien gâcher, il est très régulièrement mis à jour. La dernière version nous offre ainsi les noyaux 3.0.8 et 3.1.0, une mise à jour de Firefox en 7.0.1, de Gparted en 0.10.0, ou encore un serveur X.Org en version 1.10.4. Mais ce qu’on notera tout particulièrement avec cette mise à jour, c’est la suppression de la gestion du système de fichiers Reiser4, faute de patch existant pour les noyaux 3.x.

openSUSE

La version 12.1 RC2 d’openSUSE vient d’être livrée au public. Cela devrait être la dernière « version candidate » avant publication de la prochaine version stable d’openSUSE, alors n’hésitez surtout pas à tester et remonter les éventuels problèmes. Particulièrement à jour, cette distribution arrive avec les environnements de bureau GNOME 3.2 et KDE 4.7. On y trouvera également le noyau Linux 3.1 et un environnement de développement pour le langage Go de Google. OpenSUSE a également revu sa procédure de démarrage, maintenant basée sur GRUB 2 et le fameux systemd de Lennart Poettering.

openSUSE 13.1 est là

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, ZeroHeure, palm123, Xavier Claude et patrick_g. Modéré par NeoX. Licence CC by-sa
Tags :
36
19
nov.
2013
Suse

Huit mois après la dernière version, une nouvelle version stable de la distribution openSUSE est disponible, la version 13.1.

Un gros travail d'empaquetage, d'ajout de nouvelles fonctionnalités, de test et de corrections de bugs a été réalisé. Vous trouverez un descriptif des principaux changements ci-dessous.

Nouvelle openSUSE Leap : 42.1

Posté par (page perso) . Édité par AR7, Benoît Sibaud et ZeroHeure. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
35
4
nov.
2015
Suse

La nouvelle openSUSE Leap 42.1 vient de sortir ce 4 novembre 2015.

Le projet openSUSE est maintenant composé de deux modes de développement :

  • Tumbleweed, la version en publication continue (rolling release) ;
  • Leap, la version en publication régulière, plus stable, avec une sortie prévue par an, successeur de l'openSUSE que nous connaissions jusqu'ici.

Leap se distingue par un changement profond : elle est basée sur SUSE Linux Entreprise avec l'ajout de nombreux paquets éprouvés dans Tumbleweed.

Ce « saut » se marque également dans le numéro de version : 42.1 est la première version d'openSUSE Leap. Un numéro en référence à la fameuse question et un clin d'œil à S.u.S.E Linux 4.2, première distribution au caméléon.

LEAP

Les nouveautés sont détaillées dans la suite de cette dépêche. L'article est une traduction de l'annonce officielle.

Journal [Btrfs et openSUSE] Épisode 2 : snapper et GRUB2

Posté par . Licence CC by-sa
35
21
août
2017

« Btrfs et openSUSE » est une série de journaux sur le système de fichiers Btrfs, basée sur ma propre expérience d'utilisateur d'openSUSE. Au menu :

  • des généralités sur Btrfs
  • des noms qui pètent : sous-volumes, snapshots, rollbacks
  • du snapper
  • du grub
  • de la mise à jour incrémentale
  • des quotas
  • de la maintenance
  • des trucs spécifiques à openSUSE
  • des tentatives désespérées pour rester applicable à d'autres distributions
  • des erreurs (pas taper)
  • des bugs
  • des cris
  • des larmes
  • et bien (...)

Journal [Btrfs et openSUSE] Épisode 3 : un peu de maintenance

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
32
25
août
2017

« Btrfs et openSUSE » est une série de journaux sur le système de fichiers Btrfs, basée sur ma propre expérience d’utilisateur d’openSUSE. Au menu :

  • des généralités sur Btrfs  ;
  • des noms qui pètent : sous‐volumes, snapshots, rollbacks  ;
  • du snapper  ;
  • du grub  ;
  • de la mise à jour incrémentale ;
  • des quotas ;
  • de la maintenance ;
  • des trucs spécifiques à openSUSE ;
  • des tentatives désespérées pour rester applicable à d’autres distributions ;
  • des erreurs (pas taper) ;
  • des bogues ;
  • des cris ;
  • des larmes ;
  • et bien (...)

Journal [Btrfs et openSUSE] Épisode 5 : les quotas

Posté par . Licence CC by-sa
29
23
sept.
2017

« Btrfs et openSUSE » est une série de journaux sur le système de fichiers Btrfs, basée sur ma propre expérience d'utilisateur d'openSUSE. Au menu :

  • des généralités sur Btrfs
  • des noms qui pètent : sous-volumes, snapshots, rollbacks
  • du snapper
  • du grub
  • de la mise à jour incrémentale
  • des quotas
  • de la maintenance
  • des trucs spécifiques à openSUSE
  • des tentatives désespérées pour rester applicable à d'autres distributions
  • des erreurs (pas taper)
  • des bugs
  • des cris
  • (...)

Sortie d'openSUSE 11.3

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
28
15
juil.
2010
Suse
Ce jeudi 15 juillet, la communauté de la distribution au caméléon vous annonce la sortie de la toute nouvelle mouture d'openSUSE. Cette version 11.3 apporte son lot d'applications desktop mises à jour, ainsi qu’une suite complète de logiciels serveurs et une riche sélection d’outils de développement open source. Parmi les principaux paquets, on retrouve :
  • Noyau Linux 2.6.34.x ;
  • Bureaux KDE 4.4.4 (par défaut) et GNOME 2.30.1 ;
  • Serveur X.org 1.8 ;
  • GCC 4.5, GDB 7.1 ;
  • Mozilla Firefox 3.6.6 et Thunderbird 3.0.5 ;
  • OpenOffice 3.2.1.

Proposant les principaux bureaux et profitant de l'une des meilleures intégrations actuellement disponibles, openSUSE représente une très bonne alternative parmi les distributions qui ciblent l'utilisateur final, qu'il soit débutant ou averti.

openSUSE 11.3 est disponible pour les architectures x86 et x86_64, en diverses versions DVD, Live-CD et Live-USB téléchargeables. Une version boîte contenant un DVD double couche, un manuel papier et un support à l’installation de 90 jours sera prochainement proposée à la vente (60 €). Elle inclura également un Live-DVD contenant une image spéciale plasma-netbook qui donne un aperçu des dernières avancées en termes d'interfaces au format netbook. Les mises à jour de sécurité seront assurées pendant 18 mois.

Notez que si vous êtes de passage à Nüremberg dans la soirée du 15, des saucisses et de la bière vous attendront à partir de 19h au quartier général de la distribution au caméléon, afin de fêter ce lancement avec les développeurs et la communauté comme il se doit.

La version 12.1 du système de déploiement Linux m23 rock est sortie

26
18
jan.
2012
Supervision

Le projet m23 a publié une nouvelle version du système de déploiement et d'administration de Linux. Ce logiciel libre est disponible sous licence GPL.

m23 vous permet d'installer des machines Linux avec Debian, (X/K)Ubuntu, LinuxMint, Fedora et openSUSE par le réseau, de les mettre à jour, d'y installer du logiciel additionnel, de sauvegarder les clients et le serveur, de grouper les clients, de faire des installations de masse, d'intégrer des clients existants et il offre beaucoup de possibilités de configuration. m23 dispose d'une interface web.

La nouvelle version vous offre — en plus de quelques corrections de bogues — une installation plus rapide des machines, une « m23 VirtualBox OSE console » qui permet d'accéder aux postes clients directement depuis un navigateur web, davantage d'options de configuration des listes des sources de paquets, un service de téléadministration et des petites améliorations de l'interface.

Elle est disponible en anglais, allemand et français, comme ISO, machine virtuelle et source de paquets pour les systèmes Debian.