• # Raisonnement économique

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Si on cherche à vendre et qu'on est pas très connu, il n'y a rien de tel que ce genre de communication (dire que les DRM c'est mal, dire que le "piratage" c'est bien, etc.) vu la publicité que cela peut faire. Non pas que je critique ce genre d'actions, au contraire !

    Mais c'est un très bon moyen d'augmenter ses ventes (je pense par exemple à « The Man from Earth » que je n'aurai jamais connu sans ça).

    Sinon j'ai pas compris ce que voulait dire « protégé par Marquage en filigrane » sur le site.

    DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

    • [^] # Re: Raisonnement économique

      Posté par . Évalué à 8.

      Ben que le livre contient un watermark, le fameux tatouage qui permet d'identifier la source de la distribution illicite, chaque exemplaire vendu est tatoué avec les identifiant de l'acheteur, on sait a qui on a vendu alors on sait d'où vient la fuite (et on sait au cul de qui on va coller un procès), un peu comme la musique sur iTunes, Cf. http://www.techdirt.com/articles/20090113/0707133391.shtml

      .. et merde, j'ai blasphémé (en parlant d'A**le)
  • # Les mesures de protections

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Uniquement les acheteurs légaux en parlent et pestent contre, en effet. C'est un jour avec un ami qu'on s'est rendu compte que très souvent on parlait des problèmes de protections avec du contenu que nous achetions légalement. Et dans le même temps on s'est rendu compte que chaque fois qu'on en parlait dans notre entourage les gens disaient "chais pas, moi j'ai téléchargé sur *(mettez ici un nom de logiciel de partage p2p), j'ai pas eu de problèmes".

    Maintenant la musique, pour moi, c'est aller au concert et acheter en directe au groupe/à l'artiste.

    "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: Les mesures de protections

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Si je peux me permettre, il ne s'agit pas de « protection » mais de contrôle d'usage. Une fois qu'on a compris ça le reste (les limitation et les désagréments) est corollaire.

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Les mesures de protections

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Sans compter que, d'un point de vue économique, ça n'a aucun sens. Le calcul est simple :

      http://ploum.net/post/145-do-i-have-to-protect-my-content-wi(...)

      (c'est en anglais mais, si vous voulez, je peux traduire)
      • [^] # Re: Les mesures de protections

        Posté par . Évalué à 5.

        Si au contraire ça a beaucoup de sens.

        1. Les majors font de la musique, pas de l'informatique.
        2. Les boîtes informatiques ont flairé la bonne affaire.
        3. Les boîtes informatiques persuadent (oui c'est de la persuasion, pas de la conviction) les majors que les DRM les sauveront.
        4. Les boîtes informatiques sont bien placées (et bien éprouvées par le piratage) pour savoir que ça ne marche pas.
        5. Les majors imposent quand même les DRM, commettant ainsi «le plus bel harakiri industriel de ces dernières années », dixit l'auteur de l'article.
        6. Les majors finissent par abandonner les DRM (pour se tourner vers des moyens... plus radicaux)
        7. Les boîtes informatiques n'ont plus rien à gagner, mais entre temps elles se sont bien rempli les poches.

        (Mal)heureusement, comme disent Omar & Ben aux guignols "hamdoullah, c'est le peuple qui trinque" (et qui raque aussi)
        • [^] # Re: Les mesures de protections

          Posté par . Évalué à 10.


          > 1. Les majors font de la musique, pas de l'informatique.

          En fait ceux sont les artistes qui font de la musique, pas les majors.
          • [^] # Re: Les mesures de protections

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Il y a des artistes chez les majors ? J'ai plutôt l'impression que les derniers « succès » sont des purs produits des services marketing des majors et que la musique n'a pas été écrite pas les « artistes » en question.

            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

          • [^] # Re: Les mesures de protections

            Posté par . Évalué à 8.

            J'ai entendu dire (à vérifier) que les artistes décidaient de signer chez les majors.

            C'est un peu comme les boîtes informatiques qui font des logiciels, ou bien les constructeurs automobiles qui font des voitures: en fait ce sont respectivement des développeurs et des ouvriers derrière, mais par commodité de langage on dit que c'est l'entreprise qui "fait".

            Curieusement, personne ne s'étonne du raccourci quand il ne concerne pas la musique ou le cinéma. À croire qu'on voudrait absolument rendre les artistes innocents de leur choix.

            Pourtant, contrairement à d'autres domaines, ils ont davantage la possibilité de se séparer d'une industrie délétère. J'imagine mal un groupe d'ouvriers motivés faire une voiture en dehors de toute industrie. Il faut des investissements colossaux, il y a des normes draconiennes à respecter (peuvent vendre un bras rien que pour passer leur voiture aux Mines).

            Par contre, de l'art indépendant, ça existe. Et même de l'art sous licence libre.

            Peut-être que les gens ne voient pas l'industrie à cause du marketing: quand on achète une Peugeot, c'est marqué en gros "Peugeot" dessus.

            Par contre, quand c'est une oeuvre, le nom de l'artiste est mis en avant, le nom de l'oeuvre aussi, mais celui de l'industrie reste discret. Le logo de la MPAA à la fin de chaque film projeté au cinéma, il est vraiment là parce qu'il faut le mettre.

            Tout ça pour dire que, ben oui, les majors "font" de la musique et des films tout comme comme Peugeot "fait" des voitures.
            Et les ouvriers de l'art ont, semble-t-il, davantage de possibilité à envoyer balader leur industrie, que les ouvriers d'autres secteurs.

            Si Peugeot annonçait vouloir taxer les autoroutes et soutenir publiquement des lois liberticides, je pense qu'ils auraient un peu plus de mal à vendre des tires.

            Mais quand c'est l'industrie du disque et du cinéma, beaucoup de monde met la tête dans le sable et sépare artificiellement "les artistes" de "l'industrie". Bizarre.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Les mesures de protections

              Posté par . Évalué à 2.


              En fait, si j'ai fait la distinction entre majors et artistes, c'est bien parce qu'un artiste peut faire de la musique seul.

              Si un groupe d'ouvriers ne peut pas faire une voiture seul, c'est à cause du coup des matières premières principalement. Contrairement à un artiste pour qui la matière première n'existe tout simplement pas.

              Pour les artistes, je suppose que c'est un peu la même chose qu'en informatique concernant le choix. Le pékin moyen aussi il a le choix d'utiliser un outil libre, tout comme l'artiste peut choisir de se produire, mais combien connaissent effectivement ce choix ?
              • [^] # Re: Les mesures de protections

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Les ouvriers aliénés car ils ne possèdent pas leur moyen de production. Mmmm, bizarre, ça me rapelle qqch ;-)
              • [^] # Re: Les mesures de protections

                Posté par . Évalué à 6.

                Le pékin moyen aussi il a le choix d'utiliser un outil libre, tout comme l'artiste peut choisir de se produire, mais combien connaissent effectivement ce choix ?
                Tu veux dire qu'ils signent un truc qui engage toute leur production jusqu'à 70 ans après leur mort sans se renseigner avant?

                On parle bien de ces gens qui ont toujours un avis au sujet de l'influence des cours mondiaux du tabac sur la politique extérieure du Kazakhstan?

                S'ils ne lisent pas les contrats qu'ils signent je crois qu'on ne peut plus rien pour eux, là. Faudrait arrêter de nous prendre pour des truffes.
                En plus, boycotter les produits de cette industrie est le meilleur moyen de faire comprendre aux artistes qui travaillent pour elle, que ce n'est pas le bon choix.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Les mesures de protections

                  Posté par . Évalué à 2.


                  J'imagine deux cas:

                  - le « petit » artiste, qui est super content de signer son premier contrat avec une maison de disque et du coup il ne fera pas très attention.
                  - l'artiste déjà star, lui il a un agent qui s'occupe de tout et ne lui donne que les papiers à signer et lui ne lira pas.

                  Plus un cas bonus, l'artiste qui s'auto-produit ou fait de la musique libre.

                  Après ce n'est que l'image que j'en ai, elle est peut être (j'espère) totalement fausse.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.