Journal Redesign du site "portfolio"

Posté par .
Tags : aucun
6
13
oct.
2008
Bon, pas grand chose à dire, excepté que le fait que cela faisait un bout de temps que je voulais remettre au carré mon site, tant côté code que design et coller un peu plus aux "tendances actuelles".
Bref, voilà qui est fait depuis ce week-end... une petit rappel de l'adresse ? http://www.73lab.com. :-)
  • # Mes 2 centimes

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    C'est jolie, mais cette image qui arrête pas de bouger m'horripile. Ça attire l'oeil et tu peux te concentrer sur rien d'autre. Enfin moi, je supporte pas qu'il y ai quoi que ce soit qui bouge sur mon écran sans que ce soit ce dont je voulais. D'ailleurs une des première choses que je fait sur un système fraîchement installé c'est de désactiver le clignotement du curseur.
    • [^] # Re: Mes 2 centimes

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ajouterais que ça passerait beaucoup mieux en allongeant le temps d'affichage des fonds d'écrans ainsi qu'en allongeant la durée du fondu ...
  • # Activation in progress...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Est-ce normal d'avoir un:
    Activation in progress... durant de longues minutes?
  • # "pas grand chose à dire"

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Alors pourquoi le dire?

    Pour ceux que ça intéressent, de ce que j'ai compris ce site propose des fonds d'écrans, pas libres du tout (interdiction d'utiliser/modifier explicitement écrite, rigolo on a le droit de télécharger les images mais pas de les utiliser même chez soit si j'en crois la phrase "Ces contenus peuvent être utilisés ou modifiés sous la condition d'en informer son auteur et de le citer. ", sans compte la partie -NC...).

    Bref, c'est joli, j'en convient, mais 100% non-libre.

    Ou alors, faut expliciter les termes de la licence... Pas clairs du tout pour le moment.
    • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

      Posté par . Évalué à 8.

      En même temps sans Ayo il y aurait probablement un paquet de logos en moins sur la page http://linuxfr.org/logos.html ... C'est pas tout à fait sans rapport avec le site. Et les graphismes de Frozen bubble aussi je crois.
      • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je ne savais pas, merci de l'info.

        Néanmoins, reste le problème de la licence du site en lui-même (il aurait été au moins plus "honnête" de dire que le site n'avait rien à voir avec du libre, juste que l'auteur fait du libre à côté)
        • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

          Posté par . Évalué à 6.

          Le rapport avec le libre me paressait naturel pourtant. Je bosse sous Linux et crée avec des logiciels libres(Gimp, Inkscape, Blender, ..). Cela va faire bientôt 9 années que c'est comme ça ... mais ce n'est pas grave ^_^ les artistes sont des incompris ....
          • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            Donc, si je résume bien ta pensée, si Microsoft se met à développer Microsoft Office (et ses formats fermés) avec un OS appelé Linux (on peut cross compiler pour Win32), et avec GCC comme compilateur, tu diras que Microsoft c'est génial, que tu adores, que les .doc c'est le meilleur format au monde, même si le résultat est non libre, juste parce que ça a été créé avec des logiciels libres?

            Désolé, je n'accroche pas sur l'argument, je regarde le résultat, 100% non libre quelque soit les outils utilisés pour créer. Sinon on va pouvoir se mettre à parler des plein de logiciels proprios "créé avec du libre" aussi!

            PS : il faudrait quand même que tu explicites ta licence, car la tu incites au piratage en proposant de télécharger les images mais en interdisant de les utiliser... A moins que tu penses recevoir un mail de demande à chaque fois qu'une personne veut télécharger? ;-)
          • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            les artistes sont des incompris ....

            Je tiens à préciser : si si, ils sont compris, ils surfent sur la vague "libre" sans en assumer les conséquences (le libre, c'est la liberté d'utiliser, modifier, diffuser, sans contraintes, "non commercial" étant une contrainte), sans vouloir vraiment faire du libre.

            Alors : quand est-ce que tu feras du libre?
            (sur le site dont tu fais la publicité, si j'ai bien compris tu fais parfois du libre par ailleurs)
            • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

              Posté par . Évalué à 7.

              Ouais, comme ça la plupart des gens comprennent très bien la notion de libriste intégriste, buté et borné.
              • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Argumente s'il te plait : comment fais-tu la différence entre un freeware et un logiciel libre? En regardant la licence, le Freeware a souvent des limitation non commerciale ou de diffusion.

                Comme les oeuvres qui se veulent libres, mais qui ne sont rien d'autre que des outils de promotion qui utilisent la notion positive de "libre" pour se faire une place.

                Je suis ouvert à discussion sans aucun problème, à condition qu'on ne dise pas "mais tu comprend, c'est un artiste, c'est pas pareil, pour lui le libre c'est ce qu'il a envie". Le libre a réussi (cf Linux, Firefox) parce qu'il n'y avait pas de limitations comme ce qu'il y a sur le site d'Ayo. Les "artistes" qui disent "je ne peux pas vivre si je met pas de -NC" ont les mêmes arguments que les pro logiciels proprio.

                Alors, je veux bien écouter tes arguments, mais si tes arguments sont identiques à ceux qui prônent les logiciels proprios, désolé mais je n'accroche pas : pourquoi devrait accepter des argument pour toi, et pas pour les défenseurs du logiciel proprio, puisque vous avez les mêmes arguments?

                Note : j'accepte à 100% des logiciels proprio, car j'estime que le libre n'a pas réponse à tout (par exemple, dans les jeux, on n'a pas encore trouvé de modèle financier acceptable pour de gros jeux libres), ce n'est pas pour autant que les logiciels proprio qui n'ont pas trouvé de modèle libre viables peuvent s'appeler "libres".
                • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                  Posté par . Évalué à 5.

                  T'y es pas du tout.

                  Deux choses, déjà je pense pas qu'Ayo ait jamais prétendu faire du libre pour toutes ses créations. Il trainait déja dans le coin avant "l'explosion" du mouvement "art libre" je pense.

                  De deux, je m'explique. Interroge un artiste au hasard, déja il y a peu de chances qu'il ait entendu parler de licence, il a avec un peu de chances quelques vagues notions de droit d'auteur.

                  Il a peut être entendu parler de musique ou d'art libre, peut être vaguement de logiciel libre, mais c'est pas sûr du tout, de licence CC.

                  Pour un artiste, la notion d'art ou de musique, c'est juste un moyen de proner l'appartenance à un mouvement qui restreigne moins que le monde classique des majors, au mieux. C'est ÇA la notion de "libre" pour un artiste.


                  Ça n'a pas grand chose à voir avec le "logiciel libre" en soi. Alors oui, si t'arrives avec ta position intransigeante "bla c'est pas libre" avec un de ces artistes, il va pas forcément être sûr la même longueur d'onde que toi, et très probablement si tu restes bêtement sur tes positions et si tu sais pas l'écouter te prendre pour un chieur. Non, la notion de "libre" on en a pas le monopole. Elle existait avant le logiciel. D'ailleurs entre "freeware" et "free software" il n'y a qu'un "soft" de différence ...

                  Bref l'analogie avec le logiciel est pas forcément pertinente, quoi que tu en pense.
                  • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                    Posté par . Évalué à 3.


                    D'ailleurs entre "freeware" et "free software" il n'y a qu'un "soft" de différence ...

                    Il y a surtout une différence de sens dans le mot "free" entre "gratuit" et "libre" (free as in speech, free as in beer tout ça....)
                • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Même si sur le fond je suis d'accord avec toi, il y a quand même une chose sur laquelle j'ai des doutes :

                  Le libre a réussi (cf Linux, Firefox) parce qu'il n'y avait pas de limitations comme ce qu'il y a sur le site d'Ayo. Les "artistes" qui disent "je ne peux pas vivre si je met pas de -NC" ont les mêmes arguments que les pro logiciels proprio.

                  Pour moi il y a une différence fondamentale : tu peux vendre du support sur un logiciel, tu peux difficilement vendre du support sur une œuvre d'art (sauf exception). Tu peux faire un business model pour un logiciel en le distribuant suivant la GPL grâce à ça. Pour une œuvre d'art comme un fond d'écran ou encore un morceau de musique, ça me semble plus difficile. Je comprends donc que l'artiste qui a envie de vivre de ses œuvres protège son travail.

                  Ceci dit, il y a peut être des choses qui m'échappent...
                  • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Comme je l'ai dit, je conçois à 100% qu'on ne veuille pas faire de libre, et ne pas faire de libre n'est pas péjoratif de mon point de vue. Je défend aussi sur ce site le fait qu'on ai PowerDVD qui arrive sous Linux, il n'est pas libre mais c'est bien.

                    Aujourd'hui, on ne peut pas faire de jeu libre qui concurrence les jeux proprios. Les jeux proprio n'en deviennent pas libres pour autant.
                    Aujourd'hui, on ne peut pas faire d'images/musique libre qui a un business-model. Ca en fait pas de la musique libre.

                    Ce qui m'énerve le plus chez les gens est leur facilité à dégainer sur les politiques qui font girouettes, du style "il avait dit ça hier, mais aujourd'hui il change d'avis" alors que ce politique dit que le cas est différent ("c'est pas rentable" par exemple), et hop quand ça leur arrive le libre et ses fondamentaux (la liberté de diffuser par exemple!) partent aux oubliettes parce que c'est un dessin.

                    Désolé, mais non : on ne peux pas reprocher à d'autres d'être girouette, et faire la même chose soit-même.

                    Et je le répète : faire du non-libre n'est pas mal. Refuser d'accepter qu'on fait du non libre, qu'on fait comme les autres finalement avec ses dessins, au point de fermer son compte quand on te fait la remarque, il y a un problème.
                    Je suis peut-être le seul que ça choque, désolé, je tiens à faire la différence entre libre et non-libre, entre libre et simplement gratuit. Le site d'Ayo est simplement gratuit, ce n'est pas un mal, mais ça n'a rien à voir avec le libre car il n'y a aucune liberté dans son site (il y en a autant que sur d'autres bien plus gros).

                    Et surtout, surtout, je rigole bien en voyant les gens fustigier PowerDVD pas libre qui arrive sous Linux, et à côté ces même personnes dire que les dessins pas libres c'est bien. Les deux sont des oeuvres, je ne vois toujours pas pourquoi on devrait séparer la notion.
                    • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Et surtout, surtout, je rigole bien en voyant les gens fustigier PowerDVD pas libre qui arrive sous Linux, et à côté ces même personnes dire que les dessins pas libres c'est bien. Les deux sont des oeuvres, je ne vois toujours pas pourquoi on devrait séparer la notion.

                      Un logiciel est une œuvre ? c'est un peu controversé au cas ou tu ne t'en serai pas rendu compte comme affirmation, et c'est bien là le problème.
                      • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        En quoi c'est contreversé ? Citons wikipedia :

                        Une œuvre est un objet créé par un être vivant, manifestation tangible d'une pensée, même infime, réalisation d'un produit, fonctionnel ou non.
                        • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Autre définition : http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/oeuvre(...)

                          C'est vrai que de nos jour on a plutôt tendance à prendre "une œuvre" au sens une "œuvre artistique".

                          Et je maintiens, séparer la notion d'œuvre d'art avec une œuvre dans le sens général, c'est possible.

                          Après effectivement on peut jouer avec les mots dans ce genre de tours de passe-passe.
                          • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            Je te trouve insultant envers les programmeurs en ne voulant pas les accepter en tant artistes qui créent des œuvres.
                            Je ne vois pas pourquoi un programmeur, qui va faire un programme qui va avoir un style, serait moins artiste qu'un peintre qui va dessiner avec son style.
                            • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                              Posté par . Évalué à 5.

                              Peut-être parceque l'oeuvre du programmeur cherche avant tout à remplir une fonction, et n'a pas vocation à faire ressentir quelquechose. L'esthétique dans le programme ne concerne de plus absolument pas l'utilisateur final, qui en général ne lit pas le code avant d'utiliser le logiciel.

                              J'aurais même pas du répondre à ce troll.
                              • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Donc le chateau de Versailles, qui a rempli une fonction (celle de loger des gens) n'est pas une oeuvre d'art. En revanche, le moindre élément de décoration qui n'a aucune valeur fonctionnelle est considéré comme une oeuvre d'art...

                                Ta définition ne tient pas debout. Et je plussoie fortement Mathieu Stumpf sur ce coup là, passer du statut d'oeuvre à oeuvre d'art, c'est subjectif.
                                • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  Bof, le chateau de Versaille avait aussi pour but d'en mettre plein la gueule, en plus d'une vocation fonctionnelle.

                                  Bref, la frontière est peut être subjective et floue, mais elle existe quand même. Cela dit je suis pas sûr que le concept juridique "d'oeuvre originale" (ou "originale" a une vraie définition juridique) fasse réellement la différence.
                            • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                              Posté par . Évalué à 4.

                              OK, donc j'avais bien pris le bon sens pour le mot dans ta phrase. Après, entièrement d'accord avec Arachne.

                              Tu peux peut être prendre certains logiciels pour des œuvres d'art, comme tu peux peut être prendre certaines tables comme des œuvres d'art, mais la plupart sont des œuvres tout court. Faut-il rappeler la différence entre artisan et artiste ? Les deux font des œuvres, certe, mais pas des œuvres d'art.
                              • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                Bof, une oeuvre est promu oeuvre d'art ou non selon qu'on fasse le choix que c'en est une, c'est complètement arbitraire et indépendant de l'oeuvre elle même.

                                Donc bon, objectivement parlant il n'y effectivement pas de raison de considéré différemment une oeuvre qu'elle soit qualifié d'art ou non. Je peux te transformer n'importe qu'elle oeuvre "utilitaire" en oeuvre d'art et vice-versa. Pour peux que j'en est légalement le droit bien sûr. :)
                            • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Je te trouve insultant envers les programmeurs et les artistes qui sont en général les premiers à savoir si leurs gruikeries seront des outils bêtes et cons, éventuellement partageables pour le plus grand monde, ou des oeuvres d'art avec une intention ou un message, éventuellement diffusables à qui n'en veut ou pas, ET CELA SELON LES TERMES DE CHACUN. et qu'ils choisissent au coup par coup, qui plus est, manquerait plus qu'ils doivent considérer ca comme une religion et ne plus s'écarter du droit chemin après leur conversion.

                              (et, oui, il y en a qui cumulent les deux cotés. O RLY. mais leur proportion reste suffisement faible et leur finalité suffisement marquée pour éviter de se casser la tête avec ces cas particuliers)
                    • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                      Bon, précisons tout-de-même que :

                      1) les journaux sont pas entièrement réservés au libre
                      2) Ayo n'a jamais précisé qu'il faisait des dessins libres alors pourquoi tout le monde lui cherche des poux avec ça ? Il donne juste un lien sur une nouvelle version de son site...
                      3) Ayo est historiquement lié au monde du libre parce qu'il a fournit quelques unes de ses créations pour quelques projets et que donc son journal méritait -à mon humble avis- pleinement sa place dans les journaux.

                      Maintenant que certains lui tombent sur le rable comme ça, moi, ça me dépasse.

                      Bon, j'avoue également que je suis déçu qu'Ayo ait fermé son compte pour si peu...

                      (en tout cas, les fons d'écrans sont jolis, merci Ayo !)
                      • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Pour ma défense, je ne savais pas qu'Ayo était lié au monde du libre (son site ne le laisse pas du tout entrevoir), j'ai réagi sur ce que j'ai vu : une publicité de 3 lignes pour un site faisant du 100% non-libre.

                        Pour le 2, si tout le monde se met à parler d'une mise à jour de son site pas libre, il va y en avoir des journaux...

                        Bon, j'avoue également que je suis déçu qu'Ayo ait fermé son compte pour si peu...

                        Moi aussi, car j'aurai aimé savoir pourquoi il faisait du non-libre sur son site, alors qu'il participe au libre par ailleurs.
                        • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Et t'avais pas vu la "petite" ressemblance entre ses dessins et le logo du site sur lequel tu surfes actuellement ?...
    • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

      Posté par . Évalué à 10.

      Même si tu ne connaissais ni Ayo ni son œuvre, il me semble qu'un coup d'œil sur son site te permettait rapidement de te rendre compte de son travail pour le Libre.

      Je vais enfoncer des portes ouvertes, mais il est peut-être utile de rappeler qu'utiliser des logiciels libres et présenter des créations de qualités réalisées avec constitue une vraie publicité pour ces logiciels. Ayo a de toute évidence, à travers son site Web, contribué à diffuser ces logiciels, augmenter leur nombre d'utilisateurs, le nombre de retours/rapports de bugs pour les développeurs, etc.

      Sans compter, en première page du site, les nombreux liens vers des ressources pour apprendre à utiliser ces logiciels, les fonds d'écrans/graphismes renforçant l'attrait pour différentes distributions Linux, logiciels et jeux libres, évènements et sites web liés au libre (PCL, LinuxFR, Framasoft...).

      Ça me semble être une manière très respectable de contribuer au logiciel libre ; à quoi bon vouloir lui imposer de libérer l'ensemble de ses œuvres ? Une suggestion plus aimable et courtoise aurait sans doute mené à un débat intéressant, dommage.
      • [^] # Re: "pas grand chose à dire"

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je reconnais que j'ai été dur à la base, je n'avais pas assez regardé, je m'étais bloqué sur les conditions d'utilisation des images (que, je le rappelle, n'ai même pas le droit d'utiliser avant de lui avoir envoyé un mail, c'est écrit sur le site, désolé mais mois ça me dérange qu'une personne m'incite à télécharger des images dont je vais violer la licence quand je vais cliquer sur "ouvrir" dans mon navigateur).

        Dommage toutefois qu'il soit parti sur un coup de tête.
  • # je n'aurais pas dû poster ce journal...

    Posté par . Évalué à 5.

    <calimero> Désolé pour le dérangement ... à la base mes intentions étaient sincères, celles d'un gars un peu passionné par ce qu'il fait et qui désire partager. Je ferme mon compte, ça m'évitera de reposter des journaux inutiles. Ciao.</calimero>
    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

      Posté par . Évalué à 7.

      Fait pas ça pour quelques chieurs :)
    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      La critique se veut constructive : pourquoi tu ne fais pas des dessins libres? (librement diffusables/modifiables/etc...)
      Qu'apportent de plus tes dessins par rapport aux autres sites qui proposent des milliers de wallpapers (bon, c'est joli, pas de soucis, mais on peut en faire autant de choses que sur les sites de centaines de concurrents. Qu'est-ce qui te démarques?)

      Et comme on est sur un site parlant de libre, juste un petit mot "c'est pas libre, mais c'est mon site" serait déjà mieux.

      La, la seule chose qu'on voit dans ton journal c'est de la pub pour ton site, qui cache le fait qu'il ne fait rien de libre (à part utiliser des logiciels libre, mais Yahoo aussi utilise PHP...).

      Un peu plus d'épaisseur dans le journal n'aurait pas fait de mal, et une précision sur ce qu'on peut faire avec tes dessins.
    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je voulais rajouter : tu ne fais pas de dessins libre, c'est absolument ton droit (on ne force personne, et ne pas faire de libre n'est pas une tare, c'est un choix).

      C'est juste que comme on est sur un site parlant de liberté, j'ai été fort déçu d'aller sur ton site et y voir "juste" un autre site d'une personne offrant des wallpapers qui n'ont rien de plus côté autorisations que les autres.

      C'est comme si tu faisait de la pub pour un logiciel proprio tournant que sous Windows ici-même, sans prévenir que ça tourne que sous Windows et que c'est pas libre. La, tu as fais pareil : tu n'as pas prévenu des limitations.
      • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

        Posté par . Évalué à 10.

        Ah bravo maintenant vas falloir que tu maintiennes une nouvelle série de bannière linuxfr et refondre le thème de frozen bubble. J'espère que tu manipules bien gimp, inkscape, scribus, krita (ou autres outils ...) :-p

        On a déjà dit : on ne joue pas avec la susceptibilité des artistes ^^

        Surtout que dans le site ils ne courent pas les rues.
        (c'est juste un mot d'ironie pour dire que c'est bien dommage la désinscription de Ayo).
        • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Dans la vie faut savoir prendre des critiques aussi. S'offusquer pour un rien, à mon humble avis, c'est plus une marque d'immaturité.

          C'est bien de chercher à parler respectueusement à son prochain. En revanche, prendre trop de pincette et placer son prochain sur un piédestal c'est juste bon à faire des gamins gâtés pourries. Enfin c'est jamais que mon avis. :)
          • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

            Posté par . Évalué à 6.

            Sans trop vouloir en rajouter, je suis tout autant stupéfait d'une telle réaction...
            Quand on connait linuxfr, on sait bien que dès qu'on sort des sentiers battus du libre, on risque la critique.
            De plus Zenitram a lui aussi subit la critique anonyme de ses comparses (via des moinsagesinutilisations) alors que ses critiques étaient plutôt argumentées.
            Je suis plutôt déçu de la réaction d'ayo, j'aurais bien aimé qu'il réponde simplement aux arguments de zenitram, celà aurait pu élever le débat sur le "pourquoi les licences art-libres ne sont pas plus répandues chez les graphistes?"
    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est vrai que le journal n'était pas très étoffé, mais tu as reçu des réponses, tu peux en tirer quelque chose.

      Je sais pas si ma formulation sur l'image qui clignote t'a vexé, mais ce n'était rien de méchant, du moins ce n'était pas l'intention. Je pense que tu devrais enlever cette image qui bouge sans arrêt, pour voir les images, on peut déjà parcourir le site, je ne vois pas la plus value de ce slide.

      Pour ce qui est des licences, je ne suis pas resté assez longtemps sur le site pour me poser la question, à cause de l'image clignotante qui m'énervais trop.

      Toujours est-il que si tu es passionné et que tu as envie de partager, placer tes œuvres sous une licence libre serait tout à fait cohérent. Mieux encore, tu pourrais, si ce n'est déjà fait, mettre en ligne des tutoriaux expliquant comment tu t'y prends. Évidemment cela demande du temps, mais c'est ça aussi le désir de partager sa passion.
    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

      Posté par . Évalué à 2.

      Je me pose une question: comment ce fait-il que beaucoup de mouvements bâtis autour d'un idéal finissent par produire des intégristes? C'est vrai pour au moins trois domaines que je connais bien: l'écologie, l'espéranto, et le libre...

      Est-ce si difficile de comprendre qu'on puisse utiliser des logiciels libres pour faire autre chose que du libre? Et que oui, ça concerne encore la communauté LL, parce que c'est une démonstration de la qualité des dits logiciels?

      Je ne veux pas relancer de troll sur ce qu'est l'art libre (et ses différences avec le LL), juste poser une question: être libriste, cela implique-t-il de rejeter tout ce qui n'est pas libre?

      Bref, je comprends la réaction d'ayo. J'espère juste que ça ne lui gâchera pas le plaisir d'utiliser des outils libres...
      • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je pense que la réponse courte pourrait être : être libriste, oui ça implique ça, utiliser des logiciels libres, non.

        Je vois pas ce qu'il y a même d'étonnant. Le libriste, il aime surtout la philosophie sous-jacente, la qualité du logiciel est largement secondaire face à l'idée de la société qu'on bâtit.

        Tu peux utiliser des logiciels libres pour piloter des requins avec des lasers sur le dos qui vont aller tuer femmes et enfants, de manière super efficace. Ça concerne encore la communauté LL, parce que c'est une démonstration de la qualité des dits logiciels?

        Je suppose que dans l'écologie c'est pareil pour ceux qui ont envie de se bouger pour laisser un monde pas trop pourrie par rapport à celui dans lequel ils sont nés. Ça va pas les réjouir quand on remplie leur boite aux lettres de publicités qui vantent les mérites écologiques des produit qu'elles présentent, sachant que ces pubs nécessitent une quantité phénoménale de matériaux et d'énergie pour les produire, sans parler du recyclage. Enfin c'est un exemple qui me passe par la tête.

        Pour les espérantiste je sais pas, j'ai encore jamais entendu parler d'un gars qui refusait de parler autre chose que l'espéranto. :)
        • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

          Posté par . Évalué à 4.

          Je pense que la réponse courte pourrait être : être libriste, oui ça implique ça, utiliser des logiciels libres, non.

          Si je comprend bien ta phrase, ce que tu décris là (et plus bas sur l'écologie), c'est juste de l'intégrité, de la cohérence, pas de l'intégrisme. L'intégrisme sous-entend une part d'aveuglement, un refus d'objectivité.

          Mais je reconnais que l'emploi de ce terme est plutôt malvenu, et frise allègrement le troll.

          Le libriste, il aime surtout la philosophie sous-jacente, la qualité du logiciel est largement secondaire face à l'idée de la société qu'on bâtit.

          Alors là, je ne suis plus du tout d'accord. La qualité est une notion centrale du logiciel libre; sinon, il suffirai de pondre un peu n'importe quoi, de dire "c'est libre", et voila? Je ne crois pas. Dès le début, il y a l'idée que le libre peut faire mieux que le propriétaire. Pas seulement plus libre, mais mieux sur (presque) tous les plans.

          Pour ça, il y a deux chemins: soit s'acharner à améliorer la qualité des logiciels libres, ou bien déclarer que le fait d'être propriétaire est un tel défaut que ça rend caduque toute autre éventuelle qualité.

          C'est cette seconde attitude que je constate de plus en plus dans le monde du libre, et qui m'attriste.
          • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            La qualité est une notion centrale du logiciel libre

            Centrale ? Je ne crois pas. Par exemple, en ce qui concerne la GPL, la qualité peut certes découler de façon logique de certaines des libertés fondamentales (droit d'étudier le code source, rendre publiques les modifications), par contre, de là à la considérer comme une notion centrale dans un logiciel libre, enfin, je veux dire, moi j'aime le libre avant tout parce qu'il ne me cache rien et qu'il permet le partage de connaissances et la reconnaissance des auteurs (je préfère voir les noms des auteurs dans la boite About que "Adobe" ou "Microsoft"), même si c'est vrai que j'apprécie l'idée qu'on puisse améliorer les softs en proposant des patchs, je pense que ça contribue pas mal à la qualité du soft.
            Personnellement, je ne parlerais pas de qualité mais de richesse fonctionnelle même si ces deux domaines se recoupent souvent; je suis prêt à faire des concessions pour utiliser un soft libre moins riche qu'un autre proprio (Gimp VS Photoshop, Blender VS 3DStudio, bon même si ces exemples ne sont pas les meilleurs puisque je n'exploite même pas 5% des softs libres en question).
            Bon je viens de me relire c'est pas clair (j'ai pas l'habitude de me lever aussi tôt) ;) Bref pour moi, la qualité est une conséquence potentielle du libre, pas un des piliers.
          • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Pour les termes intégrisme/intégre, on est tout à fait d'accord, et le premier est le plus souvent employé la où le second correspond plus à la réalité.

            Pour ce qui est de la qualité, je pense que c'est un débat sans fin. Oui le libre permet la qualité, mais le libre c'est surtout la gestion des droits de chacun sur les oeuvres, la qualité découle des possibilités qu'offrent ces droits. Après on peut pauser la question de l'œuf et de la poule, est ce que c'est la volonté d'avoir de la qualité qui fait tendre vers le libre ou l'inverse.
        • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Le libriste, il aime surtout la philosophie sous-jacente, la qualité du logiciel est largement secondaire face

          Sur ça, on ne sera jamais d'accord ;-)
          J'utilise du libre pour ses qualité, pas pour sa philosophie.
          Parce que je peux dupliquer le logiciel sans me poser de question sur si j'ai le droit. Je peux le modifier pour l'adapter à mes besoins. Ca n'a rien de philosophique, c'est technique, purement technique.

          C'était à la base ma critique du site d'Ayo : je ne peux rien faire avec ses images, légalement je n'ai même pas le droit de les utiliser. Ces images ne m'apportent aucune liberté technique par rapport à ce que je pourrai vouloir en faire.

          Ceci dit, je ne me considère pas libriste à proprement parler, j'utilise ce qui répond le mieux à mon besoin, parfois c'est libre, parfois ça ne l'est pas. Mais ça devient de plus en plus libre avec le temps (sauf la musique et les dessins malheureusement, les artistes ne souhaitant pas encore offrir leurs dessins en fournissant la liberté de diffuser voir souvent modifier, ils se disent contre le système mais veulent protéger leurs oeuvres, comme ceux qui sont dans le système : je ne vois aucune différence entre une personne chez Universal et une personne qui fait du ND-NC, d'ailleurs les gens qui font du ND-NC signent chez universal quand on le leur propose...)
      • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je me pose une question: comment ce fait-il que beaucoup de mouvements bâtis autour d'un idéal finissent par produire des intégristes?

        Si tu penses à moi en parlant d'intégriste, regarde bien ce que j'écris sur ce site : je n'arrête pas de défendre Windows, les logiciels proprio qui ont le droit d'exister, et autre.

        être libriste, cela implique-t-il de rejeter tout ce qui n'est pas libre?

        De mon point de vue : absolument pas! d'ailleurs, j'utilise autant de proprio que de libre. Mais par contre je réagis dès qu'une personne dit faire du libre, alors qu'elle fait du gratuit (et encore, sous condition : c'est souvent du gratuit si -NC, donc ce n'est même pas gratuit!)

        Bref, je comprends la réaction d'ayo. J'espère juste que ça ne lui gâchera pas le plaisir d'utiliser des outils libres...

        Moi pas du tout : en quoi utiliser des outils libres fait qu'on fait partie du libre? C'est le résultat qui fait dire si on est dans le libre ou pas... Ayo n'a pas apprécié qu'on lui dise qu'il fait comme les autres, c'est-à-dire du non-libre? Il y a un problème, car c'est la vérité : il n'y a aucune différence entre son site et un autre site de wallpapers au niveau des droits qu'il nous confère.

        Donc intégriste? Si on parle de "savoir quelle licence on utilise", oui je suis intégriste. Mais je ne suis pas intégriste du libre, juste je ne veux pas qu'on mente sur les licences.

        PS : Ayo n'a jamais dit qu'il faisait du libre. J'ai juste fait remarquer que le site contenait du 100% non libre au départ, rien de plus.
        • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

          Posté par . Évalué à 3.

          un de tes problèmes est que tu es persuadé que ta définition du Libre est la seule et la bonne, l'unique. comme si c'était une notion universelle.

          et donc oui, c'est une forme d'intolérance, d'intégrisme.

          de nombreuses personnes qu'on peut qualifier sans hésiter de libristes ne classent pas les oeuvres d'art (typiquement les dessins, "graphismes"...) comme du code ou n'ont aucun soucis avec les clauses NC (non-commercial) des Creatives Commons. juste parce que c'est pas les mêmes choses.
          • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Être intègre ça ne veut pas dire être intolérant, ça veut dire appliquer avec rigueur les choses en lesquelles on croit.

            Il se trouve que le terme de licence libre à un signification précise communément accepter.

            Comme dit une oeuvre devient une oeuvre d'art à partir du moment où on fait le choix arbitraire de dire qu'il s'agit d'une oeuvre d'art. Il n'y aucune différence objective entre une oeuvre "pas d'art" et une oeuvre d'art. C'est complètement subjectif.
            • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

              Posté par . Évalué à 7.

              > Être intègre ça ne veut pas dire être intolérant, ça veut dire appliquer avec rigueur les choses en lesquelles on croit.

              tu confonds intègre et intégriste, on dirait. j'ai utilisé le deuxième terme.

              > Il se trouve que le terme de licence libre a une signification précise communément acceptée

              pour du logiciel, du code, oui. pour ce qui sort du code, on se fout encore joyeusement sur la gueule, comme tu es obligé de le constater. et pas qu'ici.

              plus précisement toutes ces gesticulations ne concernaient à l'origine que du code. ne viens pas faire ici des généralisations qui n'existent que dans tes rêves. indice, tout le monde n'est pas d'accord pour les généraliser ainsi. ou alors, il faudra changer de nom, de termes, ou bien reconnaitre que des besoins intermédiaires ou orthogonaux existent.

              cf les clauses NC des CCs et toutes les licences quasi-libres qui tentent de garder un controle sur l'usage qui est fait d'un bidule quand ce controle ne plait pas à l'OSI ou une autre tour d'ivoire, alors que son esprit est clairement d'inspiration libriste. rien qu'avec les licences des docs de logiciels libres, il y a de quoi bien rire, par exemple

              c'est bien la généralisation d'une notion qui a 20 ans et plus qui pose problème ici. son champ d'application a évolué car de nouveaux besoins, de nouvelles technologies sont apparus. fort bien, juste elle n'est ni finalisée ni figée à ce jour. on a vu la GPL évoluer en plusieurs versions encore récemment pour mieux coller à ce qu'ils avaient en tête. la BSD c'est du libre avec attribution, ben du libre sauf usage commercial ca reste du libre pour beaucoup, beaucoup de monde.
              • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.


                tu confonds intègre et intégriste, on dirait. j'ai utilisé le deuxième terme.

                Le problème c'est que le terme intégriste est sortie à tout va pour désigner toute personne qui ne cède pas à la moindre facilité en rejetant tout ce en quoi il croit.

                Un intégriste est une personne qui au nom de ses convictions est prêt à nuire à son prochain. À ce niveau là, même stallman ne peux pas être taxé d'intégriste. Ou alors tu me cites un article où l'on vois qu'il agresse des gens pour les obliger à adopter ses convictions.


                pour du logiciel, du code, oui. pour ce qui sort du code, on se fout encore joyeusement sur la gueule, comme tu es obligé de le constater. et pas qu'ici.


                Non, je te parle du terme de licence libre. À moins que tu me trouves ce terme utilisé ailleurs et antérieurement à la définition qu'on en retiens pour un logiciel libre, il n'y a rien à redire la-dessus.

                Après on peut utiliser le terme libre dans tout un tas d'autres contextes en lui faisant prendre des sens différents. Mais une licence libre, ça à une définition précise, indépendamment du domaine où on l'utilise.


                cf les clauses NC des CCs et toutes les licences quasi-libres qui tentent de garder un controle sur l'usage qui est fait d'un bidule quand ce controle ne plait pas à l'OSI ou une autre tour d'ivoire, alors que son esprit est clairement d'inspiration libriste. rien qu'avec les licences des docs de logiciels libres, il y a de quoi bien rire, par exemple

                Mettre une œuvre sous licence libre, c'est par définition vouloir la faire échapper au contrôle d'une entité, faire en sorte que tout le monde soit égal en droit face à l'œuvre. Les licences avec clauses NC n'ont rien de libre, elles s'inscrivent plus dans la logique du «gratuit», comme le journal qu'on te tends à la sortie des transports publics. On en pense ce que l'on veux, mais ce n'est pas du libre.

                Le but des licences avec clause NC et/ou ND, comme tu le dis si bien, est d'obtenir un contrôle sur son prochain à travers ses œuvres. On est loin du principe de rendre chacun égal en droit face à l'œuvre.

                Remarque que je ne suis pas contre le fait qu'on vende ses droits d'auteurs. Si un auteur veux tirer un profit de l'œuvre qu'il conçois, ça ne me pause pas de problème. Mais dans ce cas qu'il fixe un prix de vente à ses droits et une fois la rétribution demandée obtenue, qu'on soit débarrassé de ces contraintes une bonne fois pour toute.


                la BSD c'est du libre avec attribution, ben du libre sauf usage commercial ca reste du libre pour beaucoup, beaucoup de monde.

                Comme dit, l'intention n'est pas du tout la même.

                De toute manière l'interdiction de l'usage commercial fait sortir du cadre de la définition d'une licence libre, donc même si cela conviens à beaucoup de monde, ça n'en fait pas une licence libre pour autant.

                Des licences libres, il y en a plein, et rien ne les empêche d'évoluer, en restant toute fois dans le cadre fixé par la définition d'une licence libre.

                En fait l'argument des personnes qui soutiennent que les licence NC/ND sont libres, c'est que si on considère qu'une licence libre peut ne pas autoriser cela, alors c'est bien des licences libres. Et ils vont jusqu'à vandaliser wikipedia pour écrire cela. Franchement avec ce genre de sophisme, on peut tout autant dire que l'EULA de windows est libre.
                • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Mettre une œuvre sous licence libre, c'est par définition vouloir la faire échapper au contrôle d'une entité, faire en sorte que tout le monde soit égal en droit face à l'œuvre.

                  Pardon ? La GPL est entièrement basée sur la propriété intellectuelle. l'auteur d'un programme GPL dispose de bien plus de droits que les utilisateurs du code GPL. Entre autre le droit de changer la licence pour les futures versions non publiées de son code. Ou de faire un système de double-licences.
                  • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Bien sûr que l'auteur à plus de droits, qu'il le veuille ou non, c'est la loi. Bien sûr également que les licences libres s'appuient sur ces droits pour atteindre leurs buts.

                    Toujours est-il que le principe est bien de faire en sorte que chacun soit, et demeure (principe du copyleft), égal en droit devant les œuvres.
                    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Toujours est-il que le principe est bien de faire en sorte que chacun soit, et demeure (principe du copyleft), égal en droit devant les œuvres.

                      Non. Il faut faire un distingo, le principe de la GPL est dicté par les 4 libertés, mais pas pour mettre tout le monde "égal en droit devant les oeuvres". Pour moi, c'est important de faire la distinction; la GPL ne parle pas (trop) d'utilisateur, il parle surtout de l'oeuvre, c'est l'oeuvre qui est importante, sa diffusion, son partage.
                      En pratique, bien sûr qu'on sent que par derrière, ça implique une égalité d'accès à l'oeuvre diffusée, mais ne parlons alors pas de droit, c'est tout-à-fait différent.
                      • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.


                        Preamble

                        The GNU General Public License is a free, copyleft license for software and other kinds of works.

                        The licenses for most software and other practical works are designed to take away your freedom to share and change the works. By contrast, the GNU General Public License is intended to guarantee your freedom to share and change all versions of a program--to make sure it remains free software for all its users.


                        Ce n'est pas tant l'œuvre qui est libre que ses utilisateurs. L'œuvre elle s'en fou de la liberté dont elle n'a pas conscience.
                • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  > Le but des licences avec clause NC et/ou ND, comme tu le dis si bien, est d'obtenir un contrôle sur son prochain à travers ses œuvres. On est loin du principe de rendre chacun égal en droit face à l'œuvre.

                  des gens biens dans leur tête considèrent que cette clause NC n'est pas un facteur discriminant d'inégalité, par exemple parce que tu n'as pas un besoin vital de vendre une oeuvre donc pas de raison de couiner qu'on t'en empêche. c'est pas comme si une restriction visait, disons, les gauchers, les diabétiques ou encore les noirs.

                  ah, et accessoirement une clause NC ne va pas à l'encontre de la liberté 0 (regarder le media)

                  > De toute manière l'interdiction de l'usage commercial fait sortir du cadre de la définition d'une licence libre, donc même si cela conviens à beaucoup de monde, ça n'en fait pas une licence libre pour autant.

                  "bon alors moi j'ai ma définition"... c'est la seule l'unique et ceux qui ne l'acceptent pas ils insultent le prophète.


                  > En fait l'argument des personnes qui soutiennent que les licence NC/ND sont libres, c'est que si on considère qu'une licence libre peut ne pas autoriser cela, alors c'est bien des licences libres. Et ils vont jusqu'à vandaliser wikipedia pour écrire cela. Franchement avec ce genre de sophisme, on peut tout autant dire que l'EULA de windows est libre.

                  ..."et les autres cai des cons". et c'est toi qui parle de sophisme ?
                  • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    par exemple parce que tu n'as pas un besoin vital de vendre une oeuvre

                    Figure-toi que le libre, dans l'informatique, est majoritairement financé par des sociétés... commerciales.
                    Si Linux avait eu une clause -NC, il serait resté dans son trou, c'est tout.

                    Le -NC, ça revient exactement au même qu'une oeuvre qui sort de Universal : je peux la filer à mes amis (la loi? Peut-être pas, mais en pratique personne vient me regarder, tout le monde le fait), mais je ne peux pas la mettre sur un site qui paye sa bande passante grâce à la pub.

                    Toi tu vois un joli monde "communautaire" genre bisounours, mais le -NC, c'est aucunement l'esprit du libre, c'est juste "tant que tu peux pas en tirer du fric, je te laisse faire, si il y a du fric à la clé hop je fais comme chez Universal".

                    Le -NC montre très très bien l'esprit dans lequel l'artiste fournit son oeuvre : un outil de promotion, rien de plus. Autant je peux comprendre qu'il est difficile de fournir le "source" comme demandé par le "libre logiciel", autant du -NC (ou du -ND), c'est l'idée même du libre qui est bafoué, pour laisser place à un outil de promotion pour une oeuvre sur lequel tu n'as aucun droit de plus que l'album de Lorie.

                    Tu vois que c'est mieux d'avoir un album -NC qu'un album Universal? Moi je ne vois pas ça, et l'avenir nous dira qui aura raison : je pari que tous les artistes -NC seront soit oubliés, soit aurons signé chez une majors, mais aucun ne restera dans l'esprit du libre, et aucun n'aura participé à l'oeuvre communautaire.
                    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      > Figure-toi que le libre, dans l'informatique, est majoritairement financé par des sociétés... commerciales.

                      terme excessivement vague. et d'ailleurs il y a une différence entre "vendre" (ou "acheter") et "financer".

                      > Si Linux avait eu une clause -NC, il serait resté dans son trou, c'est tout.

                      > Le -NC, ça revient exactement au même qu'une oeuvre qui sort de Universal : je peux la filer à mes amis (la loi? Peut-être pas, mais en pratique personne vient me regarder, tout le monde le fait), mais je ne peux pas la mettre sur un site qui paye sa bande passante grâce à la pub.

                      ouhla, tu crois que euh au hasard tiens aucune université ou autre organisme public n'en aurait l'usage ? ne serait-ce que parce que les licences d'Unix propriétaires et des Windows leur coutent une petite fortune ? peut-être que t'as pas connu l'époque des .edu ...'tain, déjà 15-20 ans

                      c'est pas comme si les BSD venaient d'une certaine université d'ailleurs, enfin bref

                      > Toi tu vois un joli monde "communautaire" genre bisounours, mais le -NC, c'est aucunement l'esprit du libre, c'est juste "tant que tu peux pas en tirer du fric, je te laisse faire, si il y a du fric à la clé hop je fais comme chez Universal".

                      je n'ai jamais dit ça, et d'ailleurs ce n'est pas la réalité puisque tu confonds allègrement tout. une meilleure formulation serait "tant que tu n'en fais pas de fric, je te laisse faire, sinon reviens négocier avec moi".

                      en effet tu as dû louper le fait que tu puisses t'en servir, soit en gros la différence entre ne rien avoir et pouvoir profiter de quelque chose et même le redistribuer moyennant certaines conditions (et redistribuer du libre entraine aussi certaines conditions). une diffusion libre si gratuite, sans demander de permission, mon dieu quelle horreur, vraiment.

                      > Le -NC montre très très bien l'esprit dans lequel l'artiste fournit son oeuvre : un outil de promotion, rien de plus

                      > c'est l'idée même du libre qui est bafoué, pour laisser place à un outil de promotion pour une oeuvre sur lequel tu n'as aucun droit de plus que l'album de Lorie.

                      j'ai du mal à appréhender des oeillères pareilles. "en faire don au public" "en faire profiter ceux que ça intéresse" ca doit te passer au dessus de la tête (et, non, ce n'est pas de la promotion ça). ah, au fait, l'album de Lorie je ne peux pas le diffuser et un truc en NC je peux. donc tu as encore tout faux.

                      > Tu vois que c'est mieux d'avoir un album -NC qu'un album Universal? Moi je ne vois pas ça, et l'avenir nous dira qui aura raison : je pari que tous les artistes -NC seront soit oubliés, soit aurons signé chez une majors, mais aucun ne restera dans l'esprit du libre, et aucun n'aura participé à l'oeuvre communautaire.

                      tiens, encore un qui confond l'artiste et l'oeuvre. ça te dépasse vraiment qu'une même personne puisse faire un dessin 'proprio' (à diffusion restreinte) commandé par une boite le matin et un dessin (à diffusion) libre l'après-midi ou le soir venu ? ou qu'un artiste professionnel se mette à lacher quelques uns de ses gribouillis de coin de table dans la nature ?
                  • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.


                    par exemple parce que tu n'as pas un besoin vital de vendre une oeuvre donc pas de raison de couiner qu'on t'en empêche. c'est pas comme si une restriction visait, disons, les gauchers, les diabétiques ou encore les noirs.


                    Fort heureusement, je me préoccupe d'un peu plus que de mes besoins vitaux pour savoir le type de société dans laquelle j'ai envie de vivre.


                    ah, et accessoirement une clause NC ne va pas à l'encontre de la liberté 0 (regarder le media)


                    Pas plus qu'un tas de freeware, et alors ?


                    "bon alors moi j'ai ma définition"... c'est la seule l'unique et ceux qui ne l'acceptent pas ils insultent le prophète.


                    Tu as raison, brûlons tous ces gens qui veulent donner des définitions précises et plus ou moins pérennes aux mots, brûlons aussi les dictionnaire. Ah bas le despotisme des définitions ! :)
                    • [^] # Re: je n'aurais pas dû poster ce journal...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Pas plus qu'un tas de freeware, et alors ?

                      Chut : il y a des endroit où on a le droit de mélanger allègrement Freeware et libre, et d'autres endroits non. "Ca dépend" il parait.
                      Moi, j'ai toujours pas compris pourquoi les licences -NC ne sont tout simplement pas appelées "gratuites". Vu qu'elle ne sont rien d'autres...
  • # Vive les proxy d'entreprise

    Posté par . Évalué à 7.

    The site www.73lab.com was blocked, it is in the Restricted Pornography category.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.