Journal Tragédie grecque

Posté par .
Tags : aucun
18
17
oct.
2008
Acte 1 : Il y a trois semaines, les euro-députés adoptent l'amendement 138 du Paquet télécom, qui contrarie le principe de riposte graduée tel que prévu par le texte français. La proposition doit maintenant être validé par le Conseil des ministres européens, en théorie le 27 novembre.

Acte 2 : Aussitôt après le vote des euro-députés, Vivianne Reding, la Commissaire européenne dénonce l'amendement et annonce qu'elle s'y opposera. Mais la dame, en quête de réélection, revient rapidement sur ses paroles.

Acte 3 : Christine Albanel considère que l'amendement 138 ne contrarie en rien son projet de riposte graduée et annonce son intention de continuer à défendre son projet à Bruxelles.

Acte 4 : D'un tout autre avis, Nicolas Sarkozy déboute son ministre de la culture et tente de sauver le concept de riposte graduée en envoyant une lettre adressée à José Manuel Barroso, président de la Commission européenne.
« Cet amendement tend à exclure la possibilité pour les Etats membres d'appliquer une stratégie intelligente de dissuasion du piratage. Pour écarter l'amendement, je sollicite votre engagement personnel et celui de la Commissaire en charge du dossier [Viviane Reding] »

Acte 5 : Nicolas Sarkozy se fait proprement remballer par Manuel Barroso qui lui donne au passage un cours sur le fonctionnement des institution.
« La Commission invite le gouvernement français à discuter de sa position sur l'amendement 138 avec les ministres des 26 autres Etats Membres. Le Paquet télécom est examiné sous la procédure de codécision, un texte ne peut donc devenir loi que lorsque le Parlement et le Conseil sont tombés d'accord. »

Acte 6 : Vivianne Reding renonce à son déplacement aux Rencontres cinématographiques de Dijon.
« J'ai regardé avec intérêt la France tester un modèle possible de la "riposte graduée". Voilà pourquoi je regrette que la polémique entre "producteurs de contenu" et "partisans d'un internet libre" soit arrivée à des sommets tels, qu'à un certain moment, ces tentatives ont mis en danger les propositions de la Commission européenne pour renforcer, d'une manière souple et réfléchie, la place du contenu dans la réglementation télécom. »
« En tout état de cause les instances européennes ne doivent pas se laisser instrumentaliser pour obtenir le cautionnement d'un modèle spécifiquement national à l'échelle communautaire. Dans ces circonstances, je juge inapproprié, en tant que membre de la Commission européenne, de venir à Dijon intervenir dans ce débat national. La Commission se doit de rester neutre pendant la durée du débat français en cours. »

Acte 7 : C'est maintenant l' l'UFC-Que Choisir qui s'adresse à Bruxelles. L'association demande à la Commission européenne d'empêcher le gouvernement d'examiner le projet de loi Création et Internet au Sénat à partir du 29 octobre. Car le processus législatif européen sur le sujet n’a pas encore abouti.


Comme pour le CAC 40, je ne ferai aucun pronostique, mais Homère peut aller se rhabiller.
  • # Et comme ça marche pas avec Barroso...

    Posté par . Évalué à 2.

    ... il ira demander à Giscard de changer la Constitution pour faire une exception de passage en force français,
    et s'étonnera que Giscard lui claque que c'est pas "si" simple!
    • [^] # Re: Et comme ça marche pas avec Barroso...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ben non, on peut pas avec le paquet telecom, mais cela sera possible avec le paquet finance, parce que la crise, ma brave dame, faut bien la résoudre. Et comme on va cramer 2000 milliards, on peut bien justifier que la justice francaise chasse le pirate ultime responsable de la crise non ?
      • [^] # Re: Et comme ça marche pas avec Barroso...

        Posté par . Évalué à 3.

        Ah non, c'est pire que ça:

        Comme on va cramer 200 milliards et qu'on n'est pas vraiment dans une période de restriction budgétaire, mais plutôt d'"économie intelligente sur des dépenses devenues inefficaces", telles que les dépenses de justice, par exemple, on va laisser les entreprises faire, ça coûtera moins cher à l'état et ce sera bien plus efficace. En plus c'est géré par des potes, donc on peut avoir confiance, non?!
  • # Raté

    Posté par . Évalué à 2.

    Vivianne Reding
    Christine Albanel
    Nicolas Sarkozy
    Manuel Barroso

    Ça ne peut donc pas être une tragédie grecque.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Raté

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Alors de quoi s'agit-il ? comédie ? sitcom ?
      • [^] # Re: Raté

        Posté par . Évalué à 10.

        Vu la mode ça doit être

        "Shadocks, la comédie musicale" par Luc Palmondon et Fatal Bazooka...
    • [^] # Re: Raté

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Remarque, ça ferai des bons nom pour les releases d'une distribution....
      • [^] # Re: Raté

        Posté par . Évalué à 2.

        Remarque, pourquoi pas, dans le cas — improbable, certes — où Toy Story 3 ne sortirait pas à temps !
  • # intermède culturel superfétatoire et pédantesque

    Posté par . Évalué à 10.

    Homère ne fait pas dans la tragédie, seulement dans l'épopée.
    Les tragédiens c'est Eschyle, Sophocle, Euripide, ...

    Aussi, dans la tragédie grecque, le dénouement (lamentable) est connu d'avance et inéluctable. C'est ça qui est tragique.

    Là, c'est plutôt une bonne grosse farce paillarde à la Aristophane

    ==> []
  • # Acte 8

    Posté par . Évalué à 2.

    Baroso dément avoir tenu les propos que lui prête la commission européenne et accuse Viviane Reding d'avoir violé les règles internes de collégialité.

    Référence : http://www.frenchweb.org/internet/loi-hadopi-paquet-telecom-(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.