Journal Debian avec le noyau de FreeBSD : Debian GNU/kFreeBSD

Posté par (page perso) .
Tags :
25
20
oct.
2010
La sortie de la nouvelle version stable de Debian "Squeeze" approchant, il peut être intéressant de récapituler ce qu'est Debian GNU/kFreeBSD. Le support de cette architecture était l'un des buts à atteindre pour la sortie de Squeeze et, aux dernières nouvelles, elle devrait être considérée comme une "technology preview" utilisant la même infrastructure que les autres architectures. Les choses ne sont toutefois pas totalement fixées et peuvent évoluer d'ici la sortie de Squeeze.

Le projet Debian maintient plusieurs ports plus ou moins expérimentaux, visant à associer un noyau autre que Linux à la suite des outils et paquets de Debian. Citons les ports HURD et NetBSD qui sont pour l’instant eux au stade expérimental.

Le développement de la future version stable de Debian nommée Squeeze a vu en parallèle la montée en puissance du port qui associe aux outils et paquets de Debian le noyau du système d’exploitation FreeBSD. Debian GNU/kFreeBSD (le petit « k » précise la seule utilisation du noyau de l’os au petit diable rouge) est aujourd’hui fonctionnel et mérite l’attention des personnes intéressées par cette association.

Il est aujourd’hui assez simple d’essayer Debian GNU/kFreeBSD vous-même. Il suffit pour cela de télécharger l’image du CD de la netinstall contenant la version du Debian-installer installant GNU/kFreeBSD. Deux plateformes matérielles sont disponibles, i386 et amd64.

Il s’agit ici d’ images construites chaque jour à partir des sources. Il vous suffit ensuite de graver un CD bootable avec ce fichier iso puis de l’installer sur un ordinateur équipé d’une connexion Internet ou de vous créer une machine virtuelle et d’y installer GNU/kFreeBSD à partir de votre iso, votre hôte ayant également accès à Internet pour découvrir une Debian propulsée par le noyau de FreeBSD.

Au-delà de l’exploit technique d’associer ces deux composants, il s’agit ici pour les acteurs du projet de démontrer l’universalité du travail que fournissent les développeurs Debian, grâce aux différentes règles d’empaquetage et à l’infrastructure du projet permettant de s’assurer qu’un même paquet se construit et s’exécute correctement sur tout un ensemble de plateformes.

Cette flexibilité est donc à la fois extrêmement utile pour les développeurs de nouvelles plateformes qui souhaitent avoir à disposition un système d’exploitation complet sur cette plateforme particulière et un gage de pérennité pour le projet, qui démontre ainsi sa capacité à s’adapter et à ne pas dépendre d'un unique composant logiciel pour exister. Une caractéristique définitivement intéressante en ces temps de bombardements de brevets/Tivoisation/restrictions gouvernementales/etc.
  • # Je verrais plutôt l'inverse

    Posté par . Évalué à 6.

    Un noyau linux sur un système BSD. Là ça serait intéressant!

    La richesse du noyau linux avec un système rigoureux et bien compartimenté à la BSD.

    ça changerait de toutes ses "variantes de variantes" de distro qui ne se différencient que par 2 ou 3 paquets, un thème ou un gestionnaire de fenêtre.
    • [^] # Re: Je verrais plutôt l'inverse

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Propose le projet à Debian, ils peuvent le faire (techniquement).

      "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: Je verrais plutôt l'inverse

      Posté par . Évalué à 8.

      A quoi penses tu en écrivant : "un système rigoureux et bien compartimenté à la BSD", n'étant pas un spécialiste des *BSD, je serai curieu d'en savoir un peu plus..
      • [^] # Re: Je verrais plutôt l'inverse

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Je pense que ce qu'il veut dire c'est que les BSD ont un userland cohérant. Tout est développé dans le cadre du même projet avec des « standards » (de documentation notamment) communs. Il ne s'agit pas d'une assemblage de composants éparts aux conventions diverses et variées comme c'est le cas pour GNU/Linux.

        Du coup, un noyau Linux avec un userland BSD, ça me semble assez à l'encontre de cette logique dans le sens où Linux évolue indépendamment de l'userland (qu'il soit GNU ou BSD).

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

        • [^] # Re: Je verrais plutôt l'inverse

          Posté par . Évalué à 4.

          C'est en effet cela, par contre je ne vois pas pourquoi ça irait à l'encontre de cette logique.
          Le noyau évolue de son côté, ce qui est plutôt normal de par son historique, mais qu'il évolue avec un userland BSD cohérent et conservateur, je pense que c'est plutôt le bon mariage.
          Sous GNU/Linux, le chantier userland court 10 lièvres à la fois allant jusqu'à souvent destabiliser le tout, notamment pour la partie "desktop".

          C'est honnêtement l'un des projets les plus intéressant de système d'exploitation à base de Linux.

          Cela dit, Debian me convient très bien, mais quitte à faire une variante d'OS Linux, autant faire quelque chose de différent.
    • [^] # Re: Je verrais plutôt l'inverse

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Arch linux?
    • [^] # Re: Je verrais plutôt l'inverse

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Arch Linux?
  • # avantages?

    Posté par . Évalué à 6.

    au delà de l'aspect héroique ou politique de la chose, est-ce que le noyau de FreeBSD apporte reelement quelquechose?

    A part des querelles de clocher sur l'esprit de tel ou tel BSD vs Linux, est-e qu'il existe des domaine ou certains s'en sorte mieux que d'autre?
    Par exemple en performance sur des petits systemes, ou terme de gestion de disques, etc... ?
    • [^] # Re: avantages?

      Posté par . Évalué à 2.

      et désolé pour vielle grotte à troll que je viens d'ouvrir 2 jours en avance....
    • [^] # Re: avantages?

      Posté par . Évalué à 9.

      pf, OSS, les jails FreeBSD, ZFS...

      En tout c'est aussi ce qu'a l'air de préciser le wiki :
      http://wiki.debian.org/Debian_GNU/kFreeBSD_why

      ... mais je ne sais pas s'ils sont déjà utilisables.

      GRUB3 will be Elisp serialized as XML jited to JVM running as Eclipse plugin on a Mac running in a virtual PC in a Xen instance on a 286er.

      • [^] # Re: avantages?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        ZFS oui, en revanche il semblerait que d'autres choses manquent (comme GELI).

        DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

    • [^] # Re: avantages?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Et aussi de l'hétérogénéité, si tu as diversifié tes équipements de première ligne et qu'une faille super-critique apparaît dans netfilter et bien tu éteins juste tes équipements utilisant netfilter et tu continues avec packetfilter.

      "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: avantages?

      Posté par . Évalué à 1.

      Tu en as quelques tests ici sur Phoronix. A en croire les graphes il semble y avoir du mieux & du moins bien. Mais à noter qu'il y a aussi le système de fichier utilisé qui diffère dans ce test.
      http://www.phoronix.com/scan.php?page=article&item=debia(...)
    • [^] # Re: avantages?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Pour l'utilisation "normale" je ne pense pas qu'il y ait de différence notable. Je sais par contre que certaines personnes faisant des traitements réseau intensifs ne jurent que par BSD (pour question de noyau). Alors après c'est subjectif ou pas, je n'en sais rien.

      J'y vois un intérêt important (à part ceux précédement cités, entre autre la diversité par principe) c'est que ça peut permettre de mettre à jour des bugs. Un logiciel fonctionne dans son environnement habituel et sur le nouveau noyau, pouf (heu non, plop).
  • # Spécificité Linux ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je n'ai pas du tout regardé, mais ils ont fait comment pour /proc et /sys par exemple ?
    Car il y a beaucoup de programmes qui utilisent cela. Et ce n'est pas dans le noyau BSD original (ou alors j'ai un demi-siècle de retard).
    • [^] # Re: Spécificité Linux ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      % uname
      FreeBSD
      % ls / | grep "proc\|sys"
      proc
      sys


      Puis aussi

      % ls /usr/compat/linux | grep "proc\|sys"
      proc
      sys


      Ou alors j'ai pas compris ta question.
      • [^] # Re: Spécificité Linux ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.


        % ls / | grep "proc\|sys"
        proc


        /proc est déprécié sous FreeBSD et n'est pas normalement nécessaire. à part pour faire tourner des linuxeries. (à la place faut mieux utiliser les sysctls et libkvm)

        sys

        Oui mais c'est un lien symbolique vers /usr/src/sys, rien à voir avec le truc /sys de linux.

        les pixels au peuple !

    • [^] # Re: Spécificité Linux ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Ils ont beaucoup bossé !

      C'est pas un portage réalisé en trois mois. Ca fait longtemps qu'il a démarré, c'est donc un aboutissement.

      A noter pour ceux qui ne le savent pas encore que debian contribue énormément à l'aspect multi-plateforme des logiciels plus qu'au développement amont. On ne peux pas tout faire. Ces multiples architectures permettent de ne pas s'enfermer dans la seule plateforme intel x86 et apporte énormément de robustesse aux logiciels. Tout cela prends du temps et explique en partie pourquoi les versions des logiciels sont souvent un peu en retard.
    • [^] # Re: Spécificité Linux ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Euh si, c'est dans le noyau original... 4.4BSD avait déjà /proc (dérivé de plan9 comme linux d'ailleurs [1]) ce qui fait que FreeBSD l'a toujours eu...

      Et si tu parles d'un /proc (à la Linux), ça date de FreebSD 4.0 [2], sorti en 2000, ca fait donc aussi un bail...

      [1]: http://en.wikipedia.org/wiki/Procfs#4.4BSD
      [2]: http://www.freebsd.org/cgi/man.cgi?query=linprocfs&sekti(...)
    • [^] # Re: Spécificité Linux ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je viens de tomber par hasard sur
      if [ -e /proc/cmdline ]; then #linux only - future proofing against BSD and Hurd :)
      .....
      fi

      dans /lib/udev/hdparm

      Donc il y a bien quelques tests dans /proc et des comportements différents si ce n'est pas Linux comme noyau. (et les tests concernent les *BDE et le Hurd. Ça doit être pour bientôt la prochaine release ;)
  • # Ouvrez grandes vos oreilles !

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    MacOSX est insensible aux virus

    Tadadadam !!!!

    WINDOWS !

    Oui, oui !

    La preuve c'est écrit sur le site de Apple (c'est donc vrai) :

    Trojan horses, worms, email viruses. The digital world can be a scary place. Thankfully, a Mac isn’t susceptible to the thousands of viruses plaguing Windows-based computers. Mac OS X comes with built-in defenses that keep you safe, without any work on your part. And when a potential security threat arises, Apple responds quickly by providing software updates and security enhancements you can download automatically and install with a click.

    Ça c'est une feature qui vaut bien l'achat du dernier Mac !

    http://www.apple.com/macbookair/software.html
  • # 2 Questions:

    Posté par . Évalué à 3.

    - 1 Sur quelle version de FreeBSD se basent-ils ?
    - 2 Ce noyau compile avec GCC > 4.2.1 ?
    - 3 Le système supporte les modules ?
    - 4 Les drivers sont-ils tous implémentés ?

    Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.