Journal Commentaires pratiques sur Hercules eCafé EX HD

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
22
19
oct.
2011

Sommaire

J'ai reçu ce week-end mon hercules ecafé hd. Ce netbook, présenté il y a quelques temps dans une dépêche, présente la caractéristique d'avoir une architecture arm et une distribution basée sur ubuntu.

Ce portable est destiné à remplacer mon vieillissant eeepc701 dont la batterie est en train de mourir (ainsi que le boutons du touchpad, certaines touches du clavier etc)

Premières impressions

Premier regard, première déception : écran brillant. Ça commence bien ! En fait tout le PC est brillant, chouette ça va être sympa quand la coque sera pleine de tâche de doigts et de rayures. Je m'en doutais un peu au vu des photos sur le net, mais c'est toujours dommage quand on l'a entre ses mains. Tant pis, je vais devoir faire avec.

Deuxième regard : impossible de retirer la batterie. Tout est caché sous une coque en plastique léger qui donne une impression cheap. En fait, il me faut prendre quelque temps pour bien le regarder et m'assurer que c'est bien ordinateur et non pas un jouet pour enfant que je tiens entre mes mains ! (En le regardant à nouveau au moment où j'écris cet article, ce sentiment m'est passé, mais il est vrai que ça m'a surpris au début, je pense que le poids très léger y est aussi pour quelque chose.)

Démarrage de l'ordinateur, on retrouve la petite roue blanche en train de tourner nous confirmant que nous sommes sous un linux, avec les icônes provenant d'ubuntu. Après quelques questions posées dans des boites GTK pour créer le compte utilisateur, on se retrouve sur notre écran de login.

Derrière cet écran, le bureau, qui intègre les applications et le menu. Ce menu est construit sur celui de gnome, et est éditable facilement. Je le trouve personnellement plutôt pratique est assez esthétique (il aurait davantage pu être contrôlable au clavier, mais c'est mon côté « awesome » qui parle).

Le bureau

Tentative de connexion wifi, à travers network manager, ça fonctionne sans aucun problème.

En fait en découvrant tout ça je me sens prendre un coup de vieux : j'ai l'impression de sortir de ma ligne de commande et arriver dans un environnement graphique agréable à utiliser. Tout a été configuré sans que je cherche comment faire, dès le démarrage; linux n'est plus ce qu'il était..

À l'usage

On se rend vite compte que l'ordinateur n'est pas un foudre de guerre. Il est un peu plus véloce que mon 701, mais guère plus. D'un autre côté, je ne compte pas lui demander grand chose : un client mpd, vim, terminal, unison, du ssh et un peu de surf, ça reste fluide et réactif. (Je n'ai pas testé la lecture de vidéo, vu que ça ne fera pas parti de mes usages).

L'autonomie est vraiment impressionnante, je ne me rend pas bien compte de ce que représente plus de 10h d'usage. J'espère juste que la batterie ne va pas vieillir trop vite (même si je commence avec une bonne marge !)

Mon utilisation va rester simple (client mpd, client ssh, un peu de surf, pas de compilation), le pc ne va pas être trop chargé.

Il y a pas mal d'applications installées, même si toutes ne sont pas visibles dans le menu (w3m et byobu sont installés par défaut, evolution aussi mais c'est une autre histoire).

Par contre, les applications sont plutôt vieillissantes, c'est génant quand on a pris l'habitude d'utiliser firefox sync (et oui, on est en version 3.6!), même si ça ne touche que quelques fonctionnalités dans l'ensemble du système.

Ouvrons le système

Rajoutons le dépots ubuntu lucid, et lançons une mise à jour. Ça fonctionne sans problème. Par contre j'ai réussi à casser le système en passant sur maverick : la faute aux paquets installés de base qui n'intègrent pas correctement les dépendances (xorg notamment), résultat, dès qu'une mise à jour change l'api, ça ne passe plus. Bon, une fois qu'on a compris le truc, on peut s'en sortir.

(Au passage j'ai ainsi pu tester la restauration du système, qui se fait très simplement avec une carte sd.)

Le problème avec lucid, c'est que c'est quand même assez vieux : la version d'unison proposée ne peux pas dialoguer avec mon serveur, rxvt-unicode n'est pas disponible en 256 couleurs (j'ai pris deux exemples pas trop au hasard vu que j'ai utilisés deux solutions différentes pour contourner le problème)

Si le paquet n'est pas trop récent on peut s'en sortir en l'installant depuis les dépôts de Maverick, il n'y a pas trop de différences entre les jeux de librairies et on ne casse pas grand chose.

Pour les paquets plus récents, il faut mieux le backporter depuis oneiric (rappel express : on rajoute les dépôts source de la distribution que l'on souhaite rétroporter, et on le compile avec les librairies de la distribution courante) : ça prend du temps mais ça marche.

J'ai abandonné l'idée de me faire un environnement de cross-compilation sur ma tour, après avoir passé deux jours à bricoler mon chroot sans succès, je crois que je vais faire les compilations dans un qemu ou directement sur le portable.

Au final

Le prix de l'ordinateur étant en train de baisser, il devient très intéressant. Je le réserve toutefois soit à une personne pas trop exigeante, qui se satisfera des applications installées par défaut, soit capable de se compiler ses paquets pour adapter le système. Entre les deux, on sera forcément deçu (voir le journal précédent à ce sujet). Je pense que sur ce site, il peut trouver preneur, mais il faut reconnaitre que les informations officielles ne sont pas très précises sur ce que l'on achète : derrière le slogan de simplicité se cache en un système assez exigeant qui reste assez limité à l'usage.

  • # ArchLinux ARM ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour,

    je me demande ce que donnerai Archlinux ARM sur un tel portable ?
    Sur le site officiel il est bien indique la prise en charge du Cortex-A8, mais un des avantages est quand même AUR, cependant je pense que la très grande majorité des paquets concerne les i686 / x86_64...
    Donc utilisable au quotidien ou pas ?

    • [^] # Re: ArchLinux ARM ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Salut,
      Ce d'expèrience, je peux te dire que beaucoup de paquets AUR compilent sous ARM. C'est juste que les guidelines t'autorisent à mettre dans arch=( ) uniquement les architectures que tu as testé, et que archlinux ne supporte pas officiellement arm. Mais en réalité, rien ne t'empeche d'utiliser arm. Les problèmes que tu rencontreras seront essentiellement upstream, avec du code non portable ou x86 spécifique.

  • # Question

    Posté par . Évalué à 3.

    Pourquoi s'embêter à Backporter et recompiler des logiciels au lieu de directement réinstaller une Ubuntu (ou Kubuntu).
    Ca prend 30 minutes, et c'est vachement plus pratique pour les mises à jour!

    • [^] # Re: Question

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ubuntu maverick ne propose plus de support pour les processeurs i.MX51 :

      https://wiki.ubuntu.com/ARM/MaverickReleaseNotes

      Tu peux choisir d'installer une version plus récente, mais il te faut alors recompiler le noyau.

      Lors des mise à jours, j'ai cassé le portable comme ça deux fois (le noyau sur lequel on boote par défaut ne valide le paquet virtuel linux-image, donc la mise à jour se passe sans soucis, mais pas le redémarrage… )

    • [^] # Re: Question

      Posté par . Évalué à 2.

      Parce qu'un netbook "Hercules - eCafé EX HD" est basé sur un processeur ARM ce que le journal ne disait pas..
      Ça explique la lenteur et la bonne autonomie.

    • [^] # Re: Question

      Posté par . Évalué à 1.

      OK, donc bien vérifier le processeur avant d'acheter de l'ARM.

      Par contre, c'est Hercules qui n'a pas intégré ses pilotes au noyau, où Ubuntu qui n'a pas encore intégré la bonne version du noyau ?

      • [^] # Re: Question

        Posté par . Évalué à 3.

        Mince, j'avais mal lu le commentaire de Chimrod, désolé. Vous pouvez moinsser.

        Ca conforte mon idée sur l'ARM : un truc "standard" avec des dizaines de versions différentes, un support non systématique dans les distributions, et même pour les versions supportées, on n'est sûr de rien pour le long terme.
        Alors c'est sur, ceux qui savent faire peuvent recompiler et tout, mais l'user lambda, il reste coincé sans mise à jour possible.

        C'est un peu la jungle non?

        Si la qualité médiocre des distributions proposées peut expliquer l'échec de Linux sur les netbooks, à mon avis, cet état de fait aurait fini par faire le travail.

        • [^] # Re: Question

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          C'est un peu la jungle non?

          Oui. Les ordinateurs basés sur ARM partagent un jeu d'instruction ce qui est déjà bien, mais à part ça c'est dans le même état qu'avant l'invention du PC, chacun travaille dans son coin et à peu près rien n'est mutualisable.

        • [^] # Re: Question

          Posté par . Évalué à 1.

          C'est pas pour rien que Linus a gueuler sur l'etat de la partie ARM et que du coup ils sont en train de faire un menage dans tout ce bazarre.

          • [^] # Re: Question

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Ça ne pourra jamais être générique tant que les acteurs du monde ARM n'auront pas décidé de changer leurs usages et de définir une véritable plate-forme. Le code peut être rendu plus propre, mais la généricité implique des modifications matérielles coordonnées.

            • [^] # Re: Question

              Posté par . Évalué à 1.

              Oui enfin faut pas trop rêver, un des gros intérêt de ARM c'est justement qu'il existe énormément de variantes et qu'on peut le personnaliser pour que ça corresponde exactement au besoin et que ça s’intègre bien dans un SoC. Les ARM ça va du gros micro-controlleur a un multi-core avec quand même pas mal de MIPS. Uniformiser tout ça c'est de l'utopie et ARM le fera jamais, pour la bonne raison que ses clients n'en voudrai pas...

              • [^] # Re: Question

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Je ne vois aucun rapport entre la possibilité de créer des modèles variés et une hypothétique impossibilité d'utiliser une plate-forme commune.

                Mais à la limite, pourquoi pas, l'existence de modèles précis hors de toute normalisation pour certains usages n'empêche certainement pas de définir une plate-forme commune pour les ordinateurs génériques.

                • [^] # Re: Question

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Ouais, et j'imagine deja la gueule de la campagne de pub:
                  ARM... Standardisé!
                  Ou pas!

                  If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

      • [^] # Re: Question

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Ubuntu "supporte" tous les ARMs récents, dans le sens où le rootfs ne dépend que du jeu d'instruction supportés. Ici le problème est que les ubuntu actuelles sont compilées avec support du VFPv3(-D16) que les Cortex-A8 n'ont pas, seuls les Cortex-A9 ont. Le problème est significativement le même que pour une distrib qui serait compilée exclusivement avec support SSSE4.1, qui ne serait alors plus compatible avec grand chose.
        Rien à voir avec ce pour quoi Linus râle.

  • # Obsolescence programmée

    Posté par . Évalué à 7.

    Ce portable est destiné à remplacer mon vieillissant eeepc701 dont la batterie est en train de mourir (ainsi que le boutons du touchpad, certaines touches du clavier etc)

    Il n'y a que moi que ça choque ? Le eeepc701 est sorti en 2008, donc il y a 3 ans...

    • [^] # Re: Obsolescence programmée

      Posté par . Évalué à 2.

      Ça doit avoir plus de 3 ans, mon propre eeepc a 3 ans, et c'est un eeepc 1000, donc plus récent (et il est en très bon état au passage, je pense qu'il devrait réussir à me durer encore un peu de temps).

      Au passage, je pense pas qu'il y a pire que les netbooks en terme d'obsolescence programmée. Ce sont des machines plutôt robustes pour le prix qu'on y met.

    • [^] # Re: Obsolescence programmée

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Hello,

      mon EeePc 701 a effectivement un peu plus de 3 ans. Ce n'est pas un grand âge pour une machine. Mais elle était, à son époque, assez limitée, notamment au niveau du processeur (CeleronM à 600Mhz). La batterie avec l'âge perd de la capacité (je suis passé d'environ 3h à un peu plus de 2h) et c'est vraiment un problème.

      Néanmoins, c'est encore une machine que j'utilise très fréquemment, surtout en déplacement et en "outdoor", c'est lié à sa petite taille. Effectivement, un gestionnaire de bureau minimaliste avec des outils en ligne de commande et on peut encore s'en servir de manière décente. On peut même regarder des films dessus.

      Pour résumer, je compte finalement le garder le plus longtemps possible car il me rend de nombreux services. Il va falloir que je me penche sur le problème de batterie.

      • [^] # Re: Obsolescence programmée

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        J'utilise un eeepc 701 acheté en 2008 comme machine unique, et j'en suis plutôt content (avec une debian taillé pour sa faible puissance).

        Il est encore en très bon état, malgré un usage nomade, mis à part les hauts-parleurs interne (mais c'est pas une grande perte). La batterie a un peu perdu, mais tiens toujours ~3h sans wifi. Cette machine me donne justement l'impression que, vu que c'était le premier modèle de ce type de portables, les ingénieurs d'Asus ne pensaient pas encore trop à l'obsolescence programmée... en tout cas moins que sur les modèles suivants, qui ont l'air bien plus fragile, et/ou avec du matos de moins bonne qualité.

    • [^] # Re: Obsolescence programmée

      Posté par . Évalué à 2.

      J ai moi aussi un eeePC 701 reçu en cadeau d anniversaire il y a 3 ans avec lequel je lis cette news et je tape cette réponse.
      Toujours bon pied bon oeil mon eeePC 701 upgradé a 1Go de ram, clavier et batterie remplacés , il tourne sur NetBSD 5.0 patché pour faire marcher le wifi.
      Une vidéo datant d 1 an et 1/2
      http://www.youtube.com/watch?v=Sb04yVYtl40

      Va me manquer le jour il me lachera.

  • # Rappels

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 20/10/11 à 13:30.

    Je crois qu'un rappel sur l'architecture ARM s'impose une fois encore.

    Donc, ARM est une architecture de processeurs, avec un jeu d'instructions associé, mais, contrairement au PC, ce n'est pas une plate-forme. Nous sommes habitués au monde PC au point que la notion de plate-forme nous est devenue naturelle : une plate-forme, c'est grosso modo une norme commune de démarrage et de découverte de matériel. Cela permet de concevoir des systèmes d'exploitations capables de démarrer et de faire fonctionner n'importe quel PC.

    Sur ARM donc, il n'y a rien de tel. Chaque modèle est spécifique, comme pour les PC, en revanche il n'y a aucun mécanisme de généricité, aucun mécanisme de découverte des composants et périphériques présents, et aucune procédure de démarrage commune. Cela signifie que les systèmes d'exploitation doivent être adaptés spécifiquement pour chaque modèle à prendre en charge.

    Dans un système d'exploitation, je distingue en particulier troisquatre choses :

    • un installateur ;
    • une procédure de démarrage ;
    • un noyau ;
    • des logiciels en espace utilisateur, c'est à dire tout ce qui n'est pas le noyau, en fait.

    Sur ARM donc, comme il n'existe aucun mécanisme de découverte du matériel, le noyau doit être adapté spécifiquement pour chaque nouveau modèle. Dans le meilleur des cas, le fabricant fait intégrer ces adaptations au code officiel de Linux. Dans le pire des cas il le fait dans son coin.

    La procédure de démarrage est également spécifique à chaque modèle. Bien qu'ils utilisent à peu près tous le même firmware qui fait office de chargeur de démarrage, Das U-Boot, il est configuré de façon spécifique : l'un ira chercher un noyau sur tel banc de mémoire flash, un autre ira le chercher à tel chemin sur un système de fichiers Ext3 sur la première partition du disque dur SATA, un autre attendra qu'on lui fournisse par TFTP. Cela implique d'adapter l'installateur des systèmes d'exploitation à chaque modèle à prendre en charge.

    La seule chose qui est commune, c'est donc le jeu d'instruction des processeurs, avec des variantes selon les générations. Cela signifie que la seule chose qui peut être mutualisée entre les modèles pour un système d'exploitation, ce sont les logiciels en espace utilisateur.

    Pour résumer tout ça, vous pouvez retenir que la phrase « Ubuntu/Debian tourne sur ARM » n'a pas le moindre sens, en tout cas certainement pas le sens qu'on lui donnerait implicitement en connaissant le monde PC. Tout ce qu'elle signifie, c'est qu'il prend intégralement en charge quatre ou cinq modèles d'ordinateurs précis basés sur un processeur ARM, et qu'il fournit des logiciels utilisateur pour ARM. Pour un modèle non pris en charge, ce système serait certes utilisable, mais à condition de réussir 1. à le démarrer 2. avec un noyau qui fera autre chose qu'un panic immédiat.

    Et s'il fallait donner une morale à tout ça, ce serait : merci IBM pour avoir permis l'avènement d'une plate-forme ouverte commune, le PC, qui a donné une avance incroyable à l'informatique. Hors du PC, c'est le Far West.

    • [^] # Re: Rappels

      Posté par . Évalué à 5.

      Dans un système d'exploitation, je distingue en particulier trois choses :

      un installateur ;
      une procédure de démarrage ;
      un noyau ;
      des logiciels en espace utilisateur, c'est à dire tout ce qui n'est pas le noyau, en fait.

      Ca me fait penser à cette citation:
      "There are 2 hard problems in computer science: cache invalidation, naming things, and off-by-one errors"

      • [^] # Re: Rappels

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Oups, au temps pour moi. :-)

        À noter : toujours commencer par écrire « il y a TODO choses », ensuite les rédiger, ensuite les compter et remplacer « TODO » par leur nombre. :-)

        • [^] # Re: Rappels

          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 20/10/11 à 13:44.

          bwalé j'ai corrigémis en évidence ;-) et tant que j'y étais j'ai corrigé la syntaxe du journal pour afficher l'image du bureau, retaillée de moitié.

        • [^] # Re: Rappels

          Posté par . Évalué à 2.

          [Les Inconnus]
          "Johnny a dit: "Dans la vie, j'ai 3 passions: le rock, et ma moto" ... Oo'
          [/Les Inconnus]

    • [^] # Re: Rappels

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ah oui, et puis surtout, une règle pratique à en déduire : n'achetez pas de l'ARM sans réfléchir en pensant y installer le système de votre choix parce qu'il « tourne sur ARM », renseignez-vous avant !

      • [^] # Re: Rappels

        Posté par . Évalué à 2.

        Merci Tanguy pour ces précisions.
        Par contre, la grande inconnue au moment du choix, c'est la pérennité du support par la distribution : est-ce que le processeur sera supportée lors de la prochaine version de la distribution?
        Et avec l'exemple du journal, on voit que cette question a un sens...

      • [^] # Re: Rappels

        Posté par . Évalué à 2.

        Ben pourtant y'avait bien écrit que Debian tournait sur ARM!?
        ----------> [ ]

      • [^] # Re: Rappels

        Posté par . Évalué à 1.

        Mais à quel moment (dans le nom du processeur) on passe du modèle supporté à des déclinaisons qui seront donc par nature aussi supportées ?
        Pour reprendre l'exemple de Archlinux ARM, il est marqué sur le site que l'"ARMv7 Cortex-A8" est supporté, et le nom complet du processeur de l'eCafé est "ARM Cortex A8 Freescale i.MX515".

        Donc le "Freescale i.MX515" est un sous-modèle du "Cortex A8" et sera donc pleinement supporté, ou on est passé sur un modèle bien différent de l'original ?

        • [^] # Re: Rappels

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Chaque modèle d'ordinateur est unique et nécessite une prise en charge explicite par des adaptations spécifiques.

          ARMv7 Cortex A8, c'est un modèle de processeur, pas d'ordinateur. Cela signifie que le système utilisateur d'Arch Linux est disponible pour ces processeur, pas que cette distribution fournit un installateur, un noyau et un système d'amorçage pour chaque modèle d'ordinateur utilisant ces processeurs. Donc une fois une Arch Linux démarrée, ça marchera, seulement je doute qu'il y ait quoi que ce soit de prévu pour la démarrer.

          • [^] # Re: Rappels

            Posté par . Évalué à 3.

            ARMv7 Cortex A8, c'est un modèle de processeur, pas d'ordinateur.

            Hmm, attention. Je crois que la question était plutôt: quelle différence entre le Freescale iMX515, qui est a un coeur ARMv7 Cortex A8 (par exemple, ce n'est évidemment pas le seul...), et un autre ARMv7 Cortex A8?
            Annoncer le support du Cortex A8, est-ce que ça inclue implicitement le iMX515?

            La réponse est oui et non (désolé). Oui, si on se limite strictement à la définition minimale d'un ARMv7 Cortext A8, alors tous les processeurs Cortex A8 seront supportés.
            Non, car un iMX515, par exemple, ça a des possibilités supplémentaires qui ne sont pas prises en compte dans le Cortex A8 de base (des modules optionnels de ARM, des modules supplémentaires fait maison de Freescale).

            J'ai vu par exemple que l'Efika MX, un autre smartbook ARM, pouvait augmenter ses perfs de 300% dans certaines utilisations juste en utilisant un jeu d'instruction spécifique au processeur, qui ne fait pas partie des instructions Cortex A8 minimale (mais je ne sais pas d'où sortent ces capacités: module optionnel mais répandu d'ARM, module maison du fabricant de puces).

            Tout ceci n'enlève évidemment rien à la pertinence de la réponse de Tanguy: le problème, à la base, n'est même pas "exploite-t-on bien le processeur".
            Le problème, c'est que si on prend un ordinateur qui utilise un iMX515 et un autre ordinateur qui utilise le même iMX515, rien ne permet d'affirmer que ce qui démarre sur l'un démarre également sur l'autre!
            Et c'est là que l'uniformisation ne ferait pas de mal!

    • [^] # Re: Rappels

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Salut,

      Suite à ce sujet : http://linuxfr.org/news/commentaires-pratiques-sur-hercules-ecaf%C3%A9%C2%A0ex%C2%A0hd on m'a linké cette page.

      J'aimerai ton avis sur ce site http://gurp.koshie.fr, en gros j'ai comme idée de lancer une association, ou au moins une communauté, sur les utilisations possibles du Rapsberry Pi qui sortira très bientôt.

      Tu dis que l'informatique hors-PC ça peut-être le farwest, à côté de ça la Fondation Raspberry Pi parle déjà de distribution qui vont fonctionner de base sous le RP : Ubuntu (pas encore confirmé apparemment), Debian, Fedora et ArchLinux. En dehors de ces distributions ce sera la misère ?

      Koshicalement

  • # alternative au backport

    Posté par . Évalué à 5.

    Comme alternative à la recompilation des applis backportées depuis la dernière version ubuntu, puis-je te suggérer de débootstraper une debian unstable dans un chroot ?

    Tu devrais avoir accès aux applis assez récentes sans passer par de la compilation, et grâce à schroot tu pourras les exécuter sans gymnastique particulière.

    Une exemple ici

    • [^] # Re: alternative au backport

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je n'y avais pas pensé, c'est vrai que c'est une bonne idée.

      J'ai par contre un peu peur de la taille que cela risque d'occuper, vu que l'on a besoin de toute la couche X…

      Je testerai.

      • [^] # Re: alternative au backport

        Posté par . Évalué à 2.

        oui il y'a un peu de gaspillage de cette manière. À toi de voir en fonction du stockage que tu as à disposition je ne sais pas de combien dispose ce truc.

  • # carton ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Et la video du déballage du carton ?
    C'est quand même le plus important !

  • # Juste avant Unity

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Au niveau du bureau qui intègre les icônes, il s'agit de l'outil sur ubuntu netbook avant l’arrivée de unity.

    Il y avait déjà des choses utilisées par unity, comme la barre de titre combinée avec la barre en haut de l'écran. L'outil avait pas mal de petits bugs, mais gardait quand même certaines qualités.

    Est-ce qu'il a continué d'être développé par d'autres ?

    Envoyé depuis mon lapin.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.