Journal Le logiciel libre est un pirate....

Posté par .
Tags : aucun
17
3
nov.
2008
Hier, dans l'émission "Les indépendants montent le son" présentée par Guillaume Durand et diffusé sur France2, Patrick Eudeline a réussi lors d'un débat sur les baisses de ventes de biens culturels (cds, films, livres) à accuser les logiciels libres et wikipedia de contribuer au piratage des logiciels libres.

Pour vous retranscrire se pensée (car je ne suis pas mesure de retranscrire de façon exacte ses paroles), c'est parce qu'ils contribuent à la culture du tout gratuit!

C'est environ à la 40ème minutes de l'émission (avant le live de Camille) pour ceux qui ont l'occasion de revoir l'émission. Attention ça va vite....

Signé un gros achteur de disques (non téléchargeur) et amateurs de logiciels libres....

PS pour les maisons de disques et artistes : Avant des crier aux loups, mettez toutes les chances de votre côté en proposant une offre de téléchargement dans un format de compression sans perte, sans DRM et au plus aussi cher qu'un cd. Et c'est vraiment la seule raison pour laquelle je n'achèterais jamais leur fichiers...
  • # Gratuit ou gratuit ?

    Posté par . Évalué à 10.

    En même temps, ce n'est pas comme s'il culpabilisait les gens en pleine crevaison de bulle spéculative de profiter de contenu culturel gratuit, haha.

    Le p2p, c'est un simple ajout aux possibilités de copie prééxistantes (cassette, graveur) offert par l'extension du réseau mondial.

    Il faut vivre avec son temps, je sais pas, se dire par exemple que plus la culture est gratuite et répandue, plus l'auditeur/spectateur peut exercer son esprit critique, et améliore ainsi le rendu global de l'offre culturelle.

    Ce qui gène ces gens là, c'est qu'ils ont besoin d'être plus compétitifs que ce que leur monopole leur a permis de faire jusqu'à présent.
    • [^] # Re: Gratuit ou gratuit ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      > Il faut vivre avec son temps, je sais pas, se dire par exemple que plus la culture est
      > gratuite et répandue, plus l'auditeur/spectateur peut exercer son esprit critique, et
      > améliore ainsi le rendu global de l'offre culturelle.

      Rétrospectivement, c'est drôle :]
  • # Rayman contre lui

    Posté par . Évalué à 10.

    - Wikipédia: l'accès gratuit à la culture c'est mal
    tant qu'on y est,
    - interdisons la scolarisation des étrangers et des gens qui ne paient pas d'impots
    - interdisons les bibliotheques publiques
    • [^] # Re: Rayman contre lui

      Posté par . Évalué à -4.

      +1 avec toi pour les deux derniers points .... Mais non ,je plaisante, je susi pas phix
      • [^] # Re: Rayman contre lui

        Posté par . Évalué à -2.

        +1 avec toi pour les deux derniers points .... Mais non ,je plaisante, je susi pas phix

        J'accepte volontiers les "piques", mais à condition qu'elles soient un minimum argumentées ou qu'elles fassent preuve d'humour et qu'elles ne se limitent pas à des attaques personnelles sans autre but que le dénigrement bête et méchant, et sans fondement autre que la vision fantasmatique de son auteur.

        Pour ton information, je travaille dans l'éducation nationale et suis attaché à la défense des bibliothèques publiques et à la scolarisation de tous les enfants présents sur le territoire français, avant leur retour au pays éventuel en cas de présence illégale et de non-régulatrisation. Même si c'est parfois douloureux sur le plan humain, en République, la Loi doit être respectée par tous.
        • [^] # Re: Rayman contre lui

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Je m'atribue le point Goodwin : il me semble que parfois le loi n'est pas bonne. Et dans ce cas il vaut mieux priviligégier l'esprit « des lumières » ou encore l'esprit des lois bien plus que les lois, leurs incohérences et leurs abérations.
          L'analyse à laquelle je réponds me fait penser à quelques exemples.
          - Un reportage sur la malaisie diffusé hier. Là-bas des milices citoyennes se chargent de faire appliquer la loi en enlevant et en vendant comme esclaves les réfugiés birmans.
          - À la France où des fonctionnaires bien dotés en moyens se chargent d'expulser rapidement les demandeurs d'asiles avant qu'ils aient pu obtenir leur régularisation faites par d'autres fonctionnaires. Ces derniers semblent beaucoup moins poussés au rendement. Tous ces braves collègues ne font qu'appliquer la loi. Simplement le différentiel du rapport travail/moyen est largement en faveur des premiers pour que la France puisse en toute « honéteté » ne pas appliquer les accords internationaux qu'elle a signé. J'en veux pour exemple le cas d'une amie réfugiée politique qui aurait été expulsée un an avant sa régularisation (expulsée grâce au dépot du dossier bien sûr) si elle n'avait pas échappée miraculeusement aux gentils fonctionnaires venus la chercher. Un an après, Les formalités pour obtenir l'asile politique aboutissaient. Elle a eu de la chance, sont dossiers était (pour tout un tas de raison trop longue à exposer) bien plus simple à étudier que celui de la plus part des demandeurs d'asile.

          Pour moi ces exemples montrent que respecter la loi sans humanité et sans un esprit éclairé aboutit à de nombreuses horreurs. On ne compte plus les expulsés qui ont parfaitement le droit de rester en France et qui meurent très rapidement suite à leur rapatriement. Certains disent « dura lex, sed lex ». Je ne crois pas qu'ils aient toujours raison.
          • [^] # Re: Rayman contre lui

            Posté par . Évalué à 1.

            La loi, quand elle est l'expression de la représentation nationale, donc en république démocratique doit être respectée. Je ne suis pas sûr que le régime politique de la Malaisie soit un modèle de démocratie. Celui du gouvernement Pétain ne l'était pas non plus (pour poursuivre sur la ligne godwin).

            Dans une démocratie comme la nôtre, si tu commences à ne pas respecter une loi parce que tu la juges inique ou inapropriée, alors de quel droit pourrais-tu protester contre quelqu'un d'autre qui bafouerait une autre loi par convenance personnelle et qui, ce faisant, te causerais préjudice par exemple ?
            On voit très vite que ce système de raisonnement est illégitime dans une vraie démocratie.
            Si tu n'es pas satisfait par une loi, tu as la possibilité de militer de diverses façons pour son abrogation ou son amendement, mais tu dois rester dans le cadre légal de la démocratie, et non entrer en infraction avec l'expression de la volonté générale.
            • [^] # Re: Rayman contre lui

              Posté par . Évalué à 3.

              Si tu n'es pas satisfait par une loi, tu as la possibilité de militer de diverses façons pour son abrogation ou son amendement, mais tu dois rester dans le cadre légal de la démocratie, et non entrer en infraction avec l'expression de la volonté générale.

              Juste pour être sur, le cadre légal de la démocratie c'est bien quand on ne peut pas faire voter une loi POUR quelquechose (vu que tout ce qui n'est pas interdit est autorisé) mais que les lobbies peuvent représenter la même loi CONTRE tous les six mois jusqu'à ce qu'elle passe ?
              • [^] # Re: Rayman contre lui

                Posté par . Évalué à -2.

                Juste pour être sur, le cadre légal de la démocratie c'est bien quand on ne peut pas faire voter une loi POUR quelquechose (vu que tout ce qui n'est pas interdit est autorisé) mais que les lobbies peuvent représenter la même loi CONTRE tous les six mois jusqu'à ce qu'elle passe ?

                Je ne comprends pas ta question. Pourrais-tu la reformuler en français correct ?
    • [^] # Re: Rayman contre lui

      Posté par . Évalué à 2.

      Même s'ils sont ironiques, tes deux derniers points restent fallacieux car dans ces cas, et contrairement au premiers, il y a bien mode de financement. C'est même un financement « forcé » puisqu'il s'agit de deniers publics (mais c'est à ça que je veux les voir servir :-).

      D'une certaine manière, la taxe redevance sur les supports numériques fait la même chose ...
  • # Dediou !

    Posté par . Évalué à 10.

    > accuser les logiciels libres et wikipedia de contribuer au piratage des logiciels libres

    Pirater les logiciels libres... grâce au logiciels libres... tout fout le camp ma pauv' dame...
  • # Le live de Camille

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    C'est environ à la 40ème minutes de l'émission (avant le live de Camille)

    Camille, ce n'est pas l'artiste qui a chanté dans les bureaux de Christine Albanel, notre chère ministre de la culture, pour un concert live? Et elle a chanté quoi? "Hymne à l' HADOPI"?

    la culture du tout gratuit!
    Moi, je préfère dire la culture libre. Je peux profiter, modifier et enrichir la culture que l'on me donne et la redonner à mon tour. Je ne suis pas qu'un simple consommateur, mais un consomma-acteur et la démocratisation d'Internet et du numérique permet ça de façon beaucoup plus facile.

    De même, on n'est plus de simple consommateur de l'informations en générale. On vit une révolution numérique digne du siècle des lumières et on voudrait vérouiller ça...

    PS pour les maisons de disques et artistes
    Si les maisons de disques pouvaient comprendre, tu ne crois pas que ce sera déjà fait? Quand aux artistes, beaucoup disent et répètent (sous pression de la maison de disque ou par méconnaissance) ce qu'on leur dit, peu souhaitent faire le grand saut et se démarquer de la chaleur rassurante d'une maison de disque. Sans elle, comment distribuer son cd, faire sa promotion... En travaillant, en ayant du talent, et en ayant un boulot à côté, utilisant tout son temps libre pour sa passion ? Mais des tas de gens qui distribuent de la musique gratuitement et qui jouent ensuite dans des petites salles font déjà ça et c'est à cause d'eux que c'est la crise. On ne va pas aller les rejoindre non plus...
    • [^] # Re: Le live de Camille

      Posté par . Évalué à 4.

      Est-ce que quelqu'un a fait le calcul de combien de concerts, a combien de personnes, et a combien de concerts par semaines, et a quel prix l'entrée, il faut à un artiste ou à un groupe pour gagner un SMIC par mois ?

      Ta réponse me semble un peu courte en fait, ça se résume à "je me fous de ce que devient l'artiste tant que moi je fais ce que je veux ..."

      Je dis ça sans être contre la culture libre en général, mais selon moi le vrai modèle reste à inventer.
      • [^] # Re: Le live de Camille

        Posté par . Évalué à 10.

        Le vrai modèle devrait rémunérer les contributeurs, artistes, auteurs et techniciens divers du spectacle plutôt que les actionnaires des grands groupes de fabrication de produits culturels.
      • [^] # Re: Le live de Camille

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Est-ce que quelqu'un a fait le calcul de combien de concerts, a combien de personnes, et a combien de concerts par semaines, et a quel prix l'entrée, il faut à un artiste ou à un groupe pour gagner un SMIC par mois ?

        Si Madonna, très intéressée par le fric, a décidé de tout miser sur les concerts en prenant comme "maison de disque" un organisateur de concerts, ce n'est pas pour rien.

        Avant, les concerts servaient à promouvoir l'album, mais le monde change et l'album sert aujourd'hui à promouvoir les concerts.

        Je ne peux pas répondre précisément à ta question, mais je sais que de nos jours, ce sont les concerts qui font vivre les artistes.

        Ta réponse me semble un peu courte en fait, ça se résume à "je me fous de ce que devient l'artiste tant que moi je fais ce que je veux ..."

        Bah... Ca ne change pas des gens "je me dois de ce dont vivent les développeurs, moi je veux que le projet soit libre", je gagne 20x plus (réellement) de fric de la publicité sur mon site que des dons pour mon logiciel libre... Ce n'est pas que pour la musique!

        Je pense que de dire "c'est à nous de trouver le business model des artistes" n'est pas la bonne méthode, c'est à eux de le faire plutôt, avec les contraintes que le client impose. Je ne pense d'ailleurs pas que le client souhaite imposer la gratuité, juste qu'il n'est pas près à payer 10€ pour un albums à télécharger (donc frais physiques quasi-nuls) bourrés de DRM sans aucune valeur ajoutée (genre paroles et pochette dans les tags MP3) sans le choix du format.
        Je pense ne pas être le seul prêt à dépenser quelques euros pour un album si l'oeuvre est adaptée à l'ère numérique. Juste que les oeuvres en ventes sont complètement inadaptées au besoin nouveau du client, et que l'offre sur la mule est bien plus adaptée à mon besoin, gratuité exclue. Il est quand même bizarre que l'offre pirate soit de meilleur qualité que l'offre légale!
        • [^] # Re: Le live de Camille

          Posté par . Évalué à 7.

          ouais, enfin madonna elle vend mini 50 000 place a 100 euros par concert...
          Et en plus elle a des sponsors qui sont bien contents de voir leur logo associe a la personne...
          Quand tu fais des concerts de 100 personnes a 9 euros, qu'un tiers de la salle c'est tes potes qu'ont pas paye et qui ont tous ramene leurs binouzes en douce dans leur sac, c'est pas la meme donne.

          Loin de moi l'idee de pretendre que les concerts ne rapportent pas (c'est meme le contraire si j'en crois mon pote tourneur qui a laisse tomber la production car rapportait trop peu), mais prendre quelqu'un comme madonna en exemple, c'est pas le plus pertinent :)
          • [^] # Re: Le live de Camille

            Posté par . Évalué à 10.

            Quand tu fais des concerts de 100 personnes a 9 euros, qu'un tiers de la salle c'est tes potes qu'ont pas paye et qui ont tous ramene leurs binouzes en douce dans leur sac, c'est pas la meme donne.

            Ce genre de groupe s'en sortait-il mieux financièrement dans une maison de disque avant l'apparition d'Internet ?
      • [^] # Re: Le live de Camille

        Posté par . Évalué à 10.

        Est-ce que quelqu'un a fait le calcul de combien de concerts, a combien de personnes, et a combien de concerts par semaines, et a quel prix l'entrée, il faut à un artiste ou à un groupe pour gagner un SMIC par mois ?
        Philippe aigrain a fait un analyse là dessus.
        Tu peux acheter le bouquin ou le télécharger.
        http://www.laquadrature.net/fr/lancement-du-livre-internet-c(...)
        http://paigrain.debatpublic.net/?p=234&lp_lang_pref=fr

        Ta réponse me semble un peu courte en fait, ça se résume à "je me fous de ce que devient l'artiste tant que moi je fais ce que je veux ..." La tienne semble laisser supposer que la réponse (en nombre de concerts ou de prix) sera forcément inacceptable.

        Et puis même, est ce que les artistes ont vocation à gagner de l'argent et s'enrichir ? Si demain il devait y avoir trois fois moins de recrutements dans l'armée parce que soudainement ce serait la paix un peu partout dans le monde, est ce qu'il faudrait être triste parce que ça crée des chômeurs ?

        Moi ça ne me choque pas si demain il devait y avoir trois fois moins d'artistes qui devaient vivre de leur passion. On a changé d'époque. Aujourd'hui, on peut trouver un paquet de créations de qualités (vidéos sur youtube, délimochionne, metacafé, myspace, musique sur jamendo, magnature, photos sur flickr etc.) sans que ça passe par la chaine classique des majors, du pressage de CD, par la star ac, par le battage médiatique et le bourrage de crane.

        Il ne faut pas inverser les rôles, les artistes doivent essayer de vivre de leur passion s'ils le souhaitent mais ça ne doit pas être un but en soi. S'il ne peuvent pas en vivre, il n'ont qu'à trouver un autre boulot, ce n'est pas plus compliqué que ça. Quand on voit des matches de foots genre Marseille vs Carquefou au stade de France, tout le monde trouve que c'est normal qu'une équipe de boulangers et mécanos puissent mettre la paté à une équipe de millionnaires en short. Et pour les artistes, on devrait faire un régime de faveur ? Boulanger, ce n'est pas digne d'eux ?

        Deux poids deux mesures ?

        Les maréchaux ferrants on bien disparu, les moines copistes également, les rémouleurs aussi. S'ils étaient aussi puissant que les industries du contenu aujourd'hui, nulle doute qu'on aurait une taxe "à la copie privée" sur les feuilles de papier, les crayons, les stylos, les bloc notes, ...
        Dans le même genre le "Locomotives Act" est symptomatique de cette faculté qu'on a à s'accrocher à quelque chose d'obsolète. L'idée était de faire précéder chaque automobile par un homme qui agite un drapeau. Parce que quand même l'automobile, c'est de la concurrence déloyale au chemin de fer (un peu comme le téléchargement gratuit est une concurrence déloyale aux ventes de CD).

        Si ce genre de considération devait prévaloir (ils faut bien qu'ils vivent de ce qu'ils font) alors aujourd'hui il n'y aurait pas de voitures (on serait emmerdés pour aller dans les campagnes ou pour déménager), il n'y aurait pas non plus de bibliothèques (ça tue le libvre), il n'y aurait pas eu de cassettes vidéos ou audio etc.

        Je dis ça sans être contre la culture libre en général, mais selon moi le vrai modèle reste à inventer. Je t'invite alors à nouveau à lire le livre de Philippe Aigrain (disponible chez In Libro Veritas). Il en propose un de modèle. Si tu n'aimes pas, si tu as des critiques, alors elle seront écoutée avec une grande attention.


        Pour info, le livre va être envoyé à des députés et journalistes avant le passage du texte consolidé du sénat à l'Assemblé Nationale en première lecture.
        • [^] # Re: Le live de Camille

          Posté par . Évalué à 4.

          Je n'ai pas de réponse à la question, c'est d'ailleurs pour ça que je la pose. Elle dit quoi la réponse du bouquin (je le lirai pas dans l'instant ...)


          Note que j'ai parlé d'un SMIC, volontairement, j'ai pas parlé de s'enrichir ...

          Il ne faut pas inverser les rôles, les artistes doivent essayer de vivre de leur passion s'ils le souhaitent mais ça ne doit pas être un but en soi.

          Pour ça il faut qu'il existe un modèle viable ... J'ai pas dit qu'il n'en existait pas ...

          Je mettrai pas les maréchaux ferrants et les artistes sur le même plan. Les uns ont disparu parce qu'on ne se déplace plus à cheval. L'art c'est différent, ça n'a pas d'utilité "immédiate" à part se divertir et se changer les idées. Note que je ne parle pas forcément des majors ...

          Je t'invite alors à nouveau à lire le livre de Philippe Aigrain (disponible chez In Libro Veritas).

          Tu tiens à garder le suspens ? j'aimerai avoir un ou deux mots dessus avant de me lancer dans la lecture :)
          • [^] # Re: Le live de Camille

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Tu tiens à garder le suspens ? j'aimerai avoir un ou deux mots dessus avant de me lancer dans la lecture :)

            Tu as avec les liens une synthèse et la table des matières qui donne une première idée tout de même... il est téléchargeable au format PDF, 120 pages, c'est vite lu et permet de se faire son propre avis. 10 € pour le format papier, ça peut valoir le coût aussi.

            et sinon je citerai p.15 : Comme citoyens ou acteurs du domaine, il vaut mieux que nous débattions nous-mêmes et selon nos propres termes, de notre futur.

            À toi d'y trouver tes éléments de réflexion ;-)
        • [^] # Re: Le live de Camille

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          Il ne faut pas inverser les rôles, les artistes doivent essayer de vivre de leur passion s'ils le souhaitent mais ça ne doit pas être un but en soi. S'il ne peuvent pas en vivre, il n'ont qu'à trouver un autre boulot, ce n'est pas plus compliqué que ça. Quand on voit des matches de foots genre Marseille vs Carquefou au stade de France, tout le monde trouve que c'est normal qu'une équipe de boulangers et mécanos puissent mettre la paté à une équipe de millionnaires en short. Et pour les artistes, on devrait faire un régime de faveur ? Boulanger, ce n'est pas digne d'eux ?
          De la part d'un informaticien qui peut vivre de sa passion ou travailler dans le même secteur que sa propre passion, je trouve cela un peu déplacé. Accepterais-tu d'être boulanger parce qu'il n'y aurait plus aucune SSII pour embaucher des informaticiens et que tous les logiciels seraient des logiciels libres gratuits bénévolement développés par des milliers de boulangers ?

          Deux poids deux mesures ?

          Les maréchaux ferrants on bien disparu, les moines copistes également, les rémouleurs aussi. S'ils étaient aussi puissant que les industries du contenu aujourd'hui, nulle doute qu'on aurait une taxe "à la copie privée" sur les feuilles de papier, les crayons, les stylos, les bloc notes, ...

          Pour les moines copistes,c'est certain mais les maréchaux-ferrants existent toujours. Certes, du fait de la disparation des calèches et autres moyens de locomotion quotidiens nécessitant des chevaux, ils sont bien moins nombreux qu'au 19eme siècle. Cependant la profession existe toujours et les centres équestres comme les hippodromes ont toujours besoin de leurs services. Sans parler des quelques agriculteurs utilisant des chevaux ainsi que les éleveurs (faut bien produire de la viande, niam).
          • [^] # Re: Le live de Camille

            Posté par . Évalué à 6.

            Accepterais-tu d'être boulanger parce qu'il n'y aurait plus aucune SSII pour embaucher des informaticiens et que tous les logiciels seraient des logiciels libres gratuits bénévolement développés par des milliers de boulangers ?

            Aurait-il seulement le choix? L'état accepterait-il de lancers des tas de gros projets informatiques inutiles dans le simple but de permettre aux informaticiens de conserver leur boulot?

            mais les maréchaux-ferrants existent toujours

            Des maréchaux-ferrants existent encore, oui. De là à dire que tous les maréchaux-ferrants ont pu continuer à exercer leur profession jusqu'à leur mort/retraite sans crever la dalle, par contre, il y a une marge... leur nombre est facilement divisé par 100 (ordre d'idée).
          • [^] # Re: Le live de Camille

            Posté par . Évalué à 10.

            boulanger pourquoi pas... Mise à part le lever à 5-6H du mat ça pourrait être pas mal (et ça paye bien).
            Si ma passion était de faire des origamis, je ne pense pas que l'état crée des taxes sur le papiers car on est susceptible de copier mes création avec ces feuilles... Pourtant c'est un art. Mais la musique à toujours été un cas à part, vendre des partition (même libre de droit) implique une taxe.

            On tente de protéger un système qui n'a plus lieu d'être, et si ils pensaient VRAIMENT aux artistes, ils commenceraient par baisser leur coût de fonctionnement, je pense que avec leur salaire démesuré ils volent individuellement bien plus aux artistes que ce que moi je pourrais leur porter préjudice tout au long de ma vie (en copiant ou non la musique)

            Combien coûte un Nascal Negre par mois ?

            Et qu'on ne me dise pas que c'est un métier difficile de découvrir de jeunes talents (à part pour les oreilles, mais bon...) ou gérer ce genre de structure, je suis prêt à le faire pour moitié moins (après 6 mois de formations, faut pas déconner non plus)

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Le live de Camille

            Posté par . Évalué à 3.

            De la part d'un informaticien qui peut vivre de sa passion ou travailler dans le même secteur que sa propre passion, je trouve cela un peu déplacé. Qu'est ce que tu sais de ma vie, de ce qui me fait vivre ou vibrer ?

            Et puis est ce que tu peux me décrire précisément le métier d'"informaticien" ? C'est le même qui dessine sous photoshop, met en place des serveurs sous les différents OS, qui administre et exploite ce qu'on peut y installer, fait la hotline, écrit les logiciels et en fait le support, qui développe les sites web en php perl ou en java, qui dépanne le PC de tante michu, qui met en place les réseaux, gère routeurs, switchs, proxies etc. et qui vend des PC à la fnac ?


            Accepterais-tu d'être boulanger parce qu'il n'y aurait plus aucune SSII pour embaucher des informaticiens et que tous les logiciels seraient des logiciels libres gratuits bénévolement développés par des milliers de boulangers ? Eeek !
            Pour toi
            * seules les SSII embauchent des "informaticiens"
            * Les informaticiens ne servent qu'à faire du code
            * Le libre c'est l'ennemi de l'emploi de l'informaticien ? (le support c'est gratuit aussi ?)


            Lire ça sur linuxfr... :(
  • # Quel courage...

    Posté par . Évalué à 0.

    Quel courage en effet d'avoir supporté au moins 40 minutes pendant lesquelles Camille à sans aucun doute chanté quelque chose. Non, sérieux, vous avez déjà entendu Camille chanter ? Je ne sais pas pourquoi elle prend peur, je ne crois pas qu'elle risque beaucoup d'être piratée (ou peut-être par des sourds ?).
    • [^] # Re: Quel courage...

      Posté par . Évalué à 10.

      Non, sérieux, vous avez déjà entendu Camille chanter ?
      oui.

      Je ne sais pas pourquoi elle prend peur, je ne crois pas qu'elle risque beaucoup d'être piratée (ou peut-être par des sourds ?).
      Ou par gens qui apprécient une artiste qui développe un concept musical pas complètement formaté par l'industrie de la Star Ac' ou du Top 50...
      • [^] # Re: Quel courage...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'aime bien le terme "concept musical". Chez moi on appelle ça faire de la musique mais ça ne fait pas suffisamenrt "in the move" :o)

        Peut être que le jour où tu seras allé à l'opéra, que tu auras fait un concert de champs grégorien, tu sauras ce que ça veut dire chanter.
        Beh ouais ! moi aussi je peux avoir un côté "élitiste à la con". Et ça n'enlève pas le fait que je trouve certaines des chansons à Camille sympathiques.
        • [^] # Re: Quel courage...

          Posté par . Évalué à 6.

          J'aime bien le terme "concept musical". Chez moi on appelle ça faire de la musique mais ça ne fait pas suffisamenrt "in the move" :o)
          j'ai juste dit "concept musical" parce que j'imaginais, à juste titre on dirait, que certains considéreraient que ce n'est pas de la musique...
          dommage...

          Peut être que le jour où tu seras allé à l'opéra, que tu auras fait un concert de champs grégorien, tu sauras ce que ça veut dire chanter.
          Si pour toi le chant et la musique ça se limite à l'opéra et aux chants grégoriens, soit.
          Même si je n'apprécie pas forcément, j'estime que Pierre Boulez ou Pierre Henry font aussi de la musique.

          Beh ouais ! moi aussi je peux avoir un côté "élitiste à la con".
          Pourquoi dis-tu ça ? apprécier ce que fait Camille c'est être élitiste ???
          • [^] # Re: Quel courage...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Tu n'as pas senti que mon post était bourré d'une mauvaise qui me caractérise.
            Pour moi :
            - Si camille est une chanteuse alors elle fait de la musique
            - Si camille n'est pas une chanteuse alors elle est dans le "concept musical"

            Après, c'est le terme c'est ta manière de parler que je trouve élitiste (la comparaison avec la star ac, l'utilisation du terme "concept musical"). Le fait d'aimer ou non un artiste, une chanson s'est totalement subjectif.
        • [^] # Re: Quel courage...

          Posté par . Évalué à 4.

          que tu auras fait un concert de champs grégorien
          Aaahhh, enfin un spécialiste qui reconnait la valeur culturelle d'Enigma, c'est courageux !
          ~~~>[ ]
          • [^] # Re: Quel courage...

            Posté par . Évalué à 6.

            ~~~>[ ]

            Oui plutôt, oui :)

            Pour rappel, le grégorien prône une austerité musicale qui n'a rien à voir avec la débauche de synthés d'Enigma (ou du new-age en général). Rajouter des samples de chants grégoriens ne fait pas du résultat un chant grégorien ;)
    • [^] # Re: Quel courage...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend, on a raison de penser ce qu'on pense.
    • [^] # Re: Quel courage...

      Posté par . Évalué à 2.

      Et bravo, quelle logique !
      Si comme il est précisé dans le journal, l'extrait se situe "environ à la 40e minute (avant le live de Camille)", on peut au contraire supposer qu'elle n'a pas encore chanté (ou concept-musicalisé), ou en tout cas pas en live.
  • # Boite à question du petit journal et Manu Chao

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Une question qui lui est posée :
    "Tu fais quoi si tu attrappes celui qui a mis en téléchargement illégal ton album avant sa sortie ?" (pas du tout orientée la question)

    Réponse de Manu Chao

    "Bah, bien joué ! Il a raison !"
  • # Et la publicité alors ?

    Posté par . Évalué à 9.

    N'oublions pas non plus d'interdire la publicité, car elle crée des envies (des besoins ?), et de ce fait encouragent au vol ceux qui ne peuvent pas se payer les marchandises qu'elles promeuvent.
    • [^] # Re: Et la publicité alors ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      ça dépend, si on connais bien les patrons, on leur laisse le monopole de la pub. Pour les autres, on leur interdit, et ils se démerdent pour crouter. z'ont qu'a innover après tout, ces conn**** !
    • [^] # Re: Et la publicité alors ?

      Posté par . Évalué à 4.

      ALors, là, je m'inscrit en faux!!

      La publicité encouragent eux qui ne peuvent pas se payer les marchandises à acheter à crédit et à se surendetter et à faire écrouler le marcher de l'immobilier et à créer une crise financière...
    • [^] # Re: Et la publicité alors ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Mine de rien, sans pub, on n'aurait effectivement sans doute plus ces réflexes consuméristes qui nous donnent des envies en permanence sans jamais pouvoir se satisfaire de ce qu'on a, sans parler du coût énorme qu'elle induit, ne serait-ce que écologiquement.

      Et pour revenir au sujet, les artistes les plus copiés sont aussi ceux qui bénéficient du plus de publicité, donc le lien est loin d'être mince.
  • # eudeline est un con

    Posté par . Évalué à 1.

    faux punk vieillissant, reac par fascination de son passé (et de son nombril), pietre musicien, et mauvais ecrivain.

    et pas particulierement sympathique en vrai (je l'ai frequenté)


    qu'il dise de la merde n'est pas vraiment une surprise

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.