Journal Wikipedia sous Gopher

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
23
22
sept.
2013

Gopher, le protocole qui a déchiré grave avant que le Web ne l’enterre, est en train de sortir de son trou ! Un aficionado, colin mitchell, vient de créer un portail Gopher de l’encyclopédie en ligne Wikipedia (dans sa version en langue anglaise) : gopherpedia.com. Ce site est visible tant sur le port 80 que le port 70. Les pages délivrées sont au format texte ; et si le texte principal est conservé, les hyperliens, les encarts et les illustrations passent à la trappe.

Certes, on peut se dire aussi qu’il est tout à fait possible de lire une page Web au format texte à l’aide d’un navigateur comme Lynx, W3m, Links, Netrik… Mais la vérité m’oblige à dire que les quelques pages que j’ai pu visualiser sous le navigateur Lynx (qui fait tout autant navigateur Gopher que navigateur Web !), sont plus lisibles depuis gopherpedia.com .

Très subjectivement (j’ai moi-même un serveur Gopher !) : je pense que cette initiative pourrait intéresser ceux pour qui, étant sous console, la visualisation des pages de Wikipedia en mode texte pur ou même sous frame buffer (avec « links -g » ou « w3m ») est pénible.

Je répond par avance à la question : qu'y a-t-il comme navigateur Gopher ? Réponse :

  1. Le plus ancien : lynx (faire «lynx gopher://gopherpedia.com»)
  2. Le plus orthodoxe : le client gopher, développé par l’équipe qui a créé Gopher (dispo avec Ubuntu) Mais ce navigateur est, par défaut, en mode gopher+ (la version 2 de Gopher) et il faut entrer scrupuleusement la commande : «gopher -p/ gopherpedia.com»

et sous X :

  1. Le plus récent, Firefox, avec le module overbiteff, entrer «gopher://gopherpedia.com» dans la barre d’URI.
  • # Kio gopher

    Posté par . Évalué à 7.

    KDE a un KIO pour gopher. Donc, une fois ce KIO installé, n’importe quelle application KDE peut ouvrir une URL gopher://.

    (Il y a aussi d’autres clients gohper, dont gopher qui est plus vieux (comme le temps) que lynx…)

    • [^] # Re: Kio gopher

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Oui, je n'avais pas donné une liste de tous les navigateurs Gopher que je connaissais. Pour Konqueror, il faut deux choses : un, que le module adéquat soit installé (kde-misc/kio_gopher sous Gentoo, par ex.) et deux, que le moteur web par défaut (dans l'onglet de configuration) soit mis à KHTML et non pas à Webkit.

      Concernant le client Gopher, je l'avais bien mentionné dans le numéro deux. De mémoire, je dirais que Lynx était le plus ancien de tous car il existait déjà du temps d'Archie, puis il a été adapté à Gopher et après au Web. Toujours de mémoire, il partage une base commune avec le client www et ce dernier est aussi un client Gopher !

      Ce vénérable www existe au sein de la librairie libwww du w3c ; mais il ne fait plus partie de la distro Gentoo, aujourd'hui. Pour les autres distros, je ne sais pas… Ainsi, si vous avez la librairie libwww sur votre système, vous avez forcément le très collector client www ! Et vous pouvez faire: www gopher://gopherpedia.com/.
      N.B. : ce client est orienté ligne et non pas page; il convient mieux pour les consoles qui ont une imprimante en sortie standard et non pas un moniteur vidéo.

  • # Lisibilité

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Mais la vérité m’oblige à dire que les quelques pages que j’ai pu visualiser sous le navigateur Lynx (qui fait tout autant navigateur Gopher que navigateur Web !), sont plus lisibles depuis gopherpedia.com.

    Pourrais-tu m'expliquer succintement où est la différence? Et est-ce inhérent au protocole gopher, ou est-ce lié au fait que la mise en page par défaut de lynx est atroce pour le web?

    • [^] # Re: Lisibilité

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Les pages délivrées par Gopherpedia sont plus lisibles que celles délivrées directement par Wikipedia car elles ont été débarrassées de toutes les informations annexes comme les liens, tableaux et les illustrations ; seul le corps du document subsiste : preuve en est que le site http://Gopherpedia.com est sous protocole HTTP/HTML et su'il affiche aussi les pages extraites de Wikipedia centrée sur le corps du texte.

      De ce qui précède, d'un point de vue strictement technique, le protocole Gopher n'entre en rien dans cette affaire de mise en page qui relève seulement du métier d'un graphiste. Par contre, d'un point de vue humain, c'est très différent : pour l'immense majorité des rares fanatiques du protocole Gopher, l'âge d'or de l'informatique se situait à l'époque des moniteurs monochrome verts ou ambrés qui ne pouvaient afficher que du texte.

      Il y a aussi une terrible confusion de la lecture du protocole Gopher de la part de ces nostalgiques car ils se focalisent seulement sur la première version de Gopher et se refusent à seulement étudier la deuxième version (Gopher+). On a connu la même chose avec ceux qui programmaient en langage C et se refusaient absolument à s'essayer au C++.

      Ces deux protocoles définissent d'une part la partie réseau et, d'autre part, la partie utilisateur (tout comme le web défini la partie réseau , HTTP, et la partie utilisateur, HTML). Mais vu de l'utilisateur, Gopher est un menu où l'on clique pour accéder à un document sur un ordi distant ou ouvrir une session sur un autre ordi distant.

      La première version de Gopher définissait ces accès aux ressources distantes selon des critères exclusivement physiques. Ainsi la ressource distante est un texte et ce texte est formaté avec des retours à la ligne différents selon qu'il soit hébergé sur un PC, un Mac ou un unix. Ou bien encore, la ressource est un accès Telnet et le menu Gopher contient l'URI et le mot de passe de ce site Telnet.

      La seconde version de Gopher, Gopher+, était orienté selon la nature de la ressource et pour l'utilisateur le menu Gopher+ contenait des informations supplémentaires comme la licence du document, son titulaire et un nombre illimité d'autre méta-informations. Donc, un menu Gopher+ est compatible ascendant avec le Gopher originel mais il se présente sous une forme très proche des liens de syndication ATOM. Par exemple, il peut dire que le document distant est certes une texte mais aussi que ce texte contient des balise HTML. C'est tout le principe des types MIME.

      Le protocole Gopher+ comblait un vide avec l'arrivée du Web qui faisaient que l'on trouvait des menus Gopher non conforme à la norme avec des balises non prévues à l'origine, comme la balise 'h' qui signifiait que la ressource distante était un document HTML.

      Mais, à cette époque très riche en nouveauté, la transition du protocole Gopher vers le protocole Gopher+ a échoué. Ce qui a amené, par la suite, à des replâtrages pour combler le besoin d'un menu réellement lisible permettant d'accéder à des ressources distantes : les agrégateurs de liens de syndication…

  • # C'est super

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est vraiment super, à quand une version minitel ?

    • [^] # Re: C'est super

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il ne faut pas confondre le Minitel avec Gopher. Le Minitel était la transposition à l'échelle d'un pays entier des BBS. Le terminal Minitel agissait de la même manière qu'une session Telnet.

      Par contre, il convient de reconnaître que le projet Minitel a pesé très lourd dans la normalisation des images JPEG et que ses versions tardives affichaient tout aussi bien du texte que des images.

      Gopher est le truc qui s'occupe de brancher un utilisateur à une ressource distante, pas de gérer l'apparence de l'affichage de cette ressource. C'est comme les marques pages dans un navigateur Web…

  • # Telnet

    Posté par . Évalué à 2.

    Supair ! Une version telnet bientôt ?

    • [^] # Re: Telnet

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Voir mon commentaire précédent à "C'est super" !

      • [^] # Re: Telnet

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je regrette ma réponse précédente… Oui, Gopherpedia apporte la preuve qu'une page de texte Wikipedia dépouillée de ses annexes est bien plus agréable à lire. Et comme il ne reste que des caractères, rien ne s'oppose à ce qu'il en soit fait une version Telnet.

        • [^] # Re: Telnet

          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

          Gopherpedia (…) est bien plus agréable à lire.

          Merci pour la tranche de rigolade, mais quand même, c'est malin, j'ai failli recracher ce que j'avais dans la bouche, tu pourrais prévenir quand tu passes en mode moins sérieux que la grande réponse que tu as faite avant.

          • [^] # Re: Telnet

            Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 23/09/13 à 14:44.

            Ce que je disais se basait sur une expérience récente. En effet, j'ai eu à installer une Gentoo avec le CD-ROM minimal (ce qui est un exercice similaire à une Linux From Scratch).

            Avec ce CD-ROM on a, en live, un Linux très succin qui fourni quelques binaires mais qui n'a aucune documentation (comme les pages de man). Avec ces binaires, on peut se connecter à Internet (via un modem ADSL dans mon cas), télécharger les sources puis les compiler et construire ainsi son système. Et l'on peut aussi surfer avec le navigateur en mode caractère Links. J'ai eu besoin, un moment, de consulter une doc.

            Et je puis t'assurer que visualiser une page de Wikipedia avec un navigateur en mode caractère est une punition.

            • [^] # Re: Telnet

              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

              Oui, bon, forcément, en version non graphique (donc en minitel ou telnet), donc une contrainte en plus que n'a pas 99.99999% (d'habitude je m'arrète après 4 chiffres, mais la c'est tellement exceptionnel comme cas) de la population, ça peut être vrai. Du coup :
              "Gopherpedia apporte la preuve qu'une page de texte Wikipedia dépouillée de ses annexes est bien plus agréable à lire"
              -->
              "Gopherpedia apporte la preuve qu'une page de texte Wikipedia dépouillée de ses annexes est bien plus agréable à lire avec Links"

              Et même ça, je ne suis pas d'accord avec cette nouvelle phrase non plus, je viens de tester, wikipedia avec links me va pas mal (c'est bien lisible), et surtout la version gopherpedia m'enlève quasi tous les liens, donc démerde toi pour naviguer correctement avec.

              Bref, ok c'est fun, on s'amuse bien, pas la peine d'inventer des "raisons"!

              • [^] # Re: Telnet

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Oui, pour moi Linux c'est strictement pour le fun ! Je ne l'ai jamais utilisé pour gagner ma vie ! Et puis, si j'étais quelqu'un de normal, je ne serais pas sous Gentoo mais sous une Debian-like. Donc, les techno anciennes (comme Gopher) ou futures (comme Manux) m'apportent une forme de jouissance malsaine.

                Concernant mon appréciation sur la surcharge des pages de Wikipedia qui nuisent à la lecture, je suis dans le même délire que celui qui a écrit l'article "Weboop" dans le magazine "Linux Pratique" N°79 (sep/oct 2013).

              • [^] # Re: Telnet

                Posté par . Évalué à 3.

                Je me suis retrouvé dans un cas similaire - chercher sur le Web comment réparer Xorg.. - et c'est vrai que certains sites sont mieux conçus que d'autres pour la lecture en mode texte.

                Sinon, paraîtrait-il qu'un bon rendu sur un navigateur en mode texte serait le signe d'une bonne compatibilité avec les lecteurs d'écran pour aveugles, ce n'est peut-être pas un test si idiot que ça :)

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Telnet

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Sinon, paraîtrait-il qu'un bon rendu sur un navigateur en mode texte serait le signe d'une bonne compatibilité avec les lecteurs d'écran pour aveugles

                  La réalité est bien plus complexe, parce qu'il n'y a pas un profil typique de l'internaute aveugle.
                  Une étude de 2012 qui met en lumière cette diversité : http://webaim.org/projects/screenreadersurvey4/
                  En vrac : certains utilisent le braille, d'autres la synthèse vocale, voire un mélange des deux; javascript est le plus souvent activé; les CAPTCHA et le flash sont une plaie.

                  On remarquera quand même l'importance de bien structurer les pages (avec h1, h2, etc.) et d'inclure des liens hypertextes et un module de recherche.

                  • [^] # Re: Telnet

                    Posté par . Évalué à 2.

                    les CAPTCHA et le flash sont une plaie.

                    On remarquera quand même l'importance de bien structurer les pages (avec h1, h2, etc.) et d'inclure des liens hypertextes et un module de recherche.

                    Si seulement les soi-disant "webmasters" pouvaient prendre note de ça, et se souvenir que le Web a été créé dans le but d'améliorer l'échange d'informations entre plateformes différentes..

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                    • [^] # Re: Telnet

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      se souvenir que le Web a été créé dans le but d'améliorer l'échange d'informations entre plateformes différentes

                      Ce n'est pas pour ça que c'est le but de la majorité des sites web aujourd'hui.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Accès aux personnes mal ou non voyantes

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour;
    Ce type de version permettrait peut-être un meilleur accès aux personnes mal ou non-voyante aux articles de Wikipédia.
    Le traitement pour une adaptation ( imprimante, afficheur braille, Texte To Speech) doit être largement simplifié.
    Il existe peut-être de meilleures pistes, mais je découvre ce sujet, qui de premier abord, n'a pas l'air simple.

  • # Gopher ça roxorize !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    J'ai bien écrit une passerelle gopher pour OSM, alors pourquoi pas :D

    http://revolf.free.fr/linux/osm.pyg

    J'ai aussi une branche gopher pour NetSurf mais ils n'ont pas vraiment envie de l'intégrer, peut-être que s'il y a suffisamment de demande…
    https://github.com/mmuman/NetSurf/tree/gopher-v3 (ancienne version)

  • # pourquoi avoir supprimé les liens ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Je ne connais pas le protocole gopher.
    J'ai passé un wireshark dessus, je vois un pue ce que ça fait.
    Et j'avoue ne pas comprendre son intérêt dans ce contexte par rapport à du HTML nettoyé de tout ce qui polluerait la lecture, genre comme la version mobile de wikipedia finalement.
    Par contre, je constate dans la recherche que l'on peut gérer les hyperliens. Pourquoi ne pas les avoir conservé dans les articles ?

    • [^] # Re: pourquoi avoir supprimé les liens ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Il m'est impossible de répondre à ta question en quelques lignes… il faudrait un livre entier pour ça ! Mais ce que je peux dire, en attendant que tu te documentes à droite et à gauche :

      Gopher est en fait, non pas un mais deux protocoles distincts (Gopher et Gopher+) et surtout d’autres protocoles associés, plus ou moins informels (tout comme le couple HTTP/HTML qui a engendré CSS, javascript, etc.). HTTP/HTML a été développé par l’équipe de T. Berners-Lee et Gopher par celle de M. McCahill ; et tout ça à la même époque. Pour ceux qui pensent qu'il a existé une guerre entre les deux équipes, je les invite à consulter la rfc 1738 et de regarder ses auteurs.

      À ce que j’ai compris, à l’époque de la publication de la rfc 1738, McCahill s’est désengagé de Gopher mais son équipe a entrepris de développer la version 2 de Gopher, connue sous l’appellation de « Gopher+ ».

      Oui, on peut dire que HTTP/HTML a enterré Gopher parce qu’il lui était supérieur par sa capacité à afficher des images dans un texte. Mais il y a eu aussi la brutale fermeture du service Veronica qui était à Gopher ce que Google est aujourd’hui au Web. Imaginez le web d’aujourd’hui où les Google, Bing et consort s’arrêteraient à la même heure ?

      En fait, déjà à cette époque, le service de découverte de document était aussi efficace que ce que fait Google aujourd’hui (et les bots existaient déjà !) ; de plus, Veronica était à la portée financière d’une université…

      Gopher, n’a plus de sens aujourd’hui dans sa version 1. Par contre, Gopher+ (la version 2) a vraiment un potentiel intéressant ; pas pour concurrencer HTTP/HTML mais par sa capacité à établir des menus (Gopher est intrinsèquement un protocole pour établir des menus listant des ressources Internet, pas un FTP amélioré !) et à faire des moteurs de recherche distribués (et donc plus robustes que les moteurs de recherche du Web).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.