Journal Pourquoi "je n'ai rien à cacher" n'est pas la solution. (proposition de traduction)

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
17
19
juil.
2013

Bonjour,

À la lecture de l'article Prism, écoutes: résignez-vous! publié dans la dernière revue de presse de l'April, j'ai suivi un lien en anglais sur «Pourquoi "je n'ai rien à cacher" est une mauvaise réaction à la surveillance».

Cet article publié sur wired.com expose certaines évolutions législatives qu'ont connu les citoyens américains et expliquent que ces nouvelles lois n'auraient pu voir le jour sans la possibilité d'enfreindre la loi; possibilité qui tendrait à disparaître si l'on épie chacun de nos faits et gestes.
C'est un résumé exagéré et pas nécessairement fidèle à l'idée du texte mais je suis moyennement bon en anglais autre que technique, c'est pour ça que je vous propose une traduction collective de ce texte (en utilisant http://lite.framapad.org/p/oxiQI9V4wf ou autre) afin que les moins bons d'entre nous aient accès à cette lecture intéressante et importante. Cette phrase "je n'ai rien à cacher" m'a souvent été servie lorsque j'expliquais à mon entourage pourquoi je quittais Facebook et j'ai trouvé dans ce post les mots qu'il me manquait pour expliquer la gêne que je ressentais. Pouvoir le diffuser en français m'aiderait et d'autres aussi certainement.

ps: initialement publié ici http://www.thoughtcrime.org/blog/we-should-all-have-something-to-hide/
ps2: j'attend l'autorisation de l'auteur pour la publication de la traduction mais est-ce qu'une traduction "dans le cadre privé" c'est à dire circulant par email sans accès public serait illégale ? C'est une vrai question.

  • # Lien

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

  • # Traduction ou adaptation?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 19/07/13 à 15:49.

    L'article parle beaucoup du système américain (avec la loi fédérale, la loi des états…) et des exemples au Minesota, de décisions d'attorney…

    Traduit, ça risque de ne pas beaucoup parler aux francophones.

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Traduction ou adaptation?

      Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 19/07/13 à 17:39.

      Ne confond pas francophonie et France. La Suisse est un pays francophone (en partie) et qui connait des lois cantonales et fédérales et le système US est parfaitement compris des Suisses (la constitution Suisse de 1948 a d'ailleurs été en bonne partie inspirée par la constitution US).
      En fait, je crois que c'est plutôt les Français, citoyens d'un pays hypercentralisé, qui ont de la peine à comprendre que l'on peut parfaitement vivre sans que, pratiquement tout, soit décidé dans un seul lieu.

      Aux gens qui disent : "je n'ai rien à cacher, je ne fait rien de mal, alors la NSA, cela m'est égal". Je réponds souvent : "j'imagine que vous ne faites rien de mal dans vos WC, alors cela doit vous être égal que n'importe qui y pose une caméra".

      • [^] # Re: Traduction ou adaptation?

        Posté par . Évalué à 5.

        Aux gens qui disent : "je n'ai rien à cacher, je ne fait rien de mal, alors la NSA, cela m'est égal". Je réponds souvent : "j'imagine que vous ne faites rien de mal dans vos WC, alors cela doit vous être égal que n'importe qui y pose une caméra".
        Ou encore : "Si vous mettez des rideaux à la fenêtre de votre chambre à coucher, ce n'est pas pour pouvoir assassiner votre conjoint en toute impunité, si ?"

  • # L'histoire nous apprend plein de choses

    Posté par . Évalué à 7.

    J'avais trouvé une réponse à cette réplique "je n'ai rien à cacher", certes elle est très Française/Européenne, mais a fait réagir positivement plusieurs personnes de mon entourage.

    Avant la seconde guerre mondial les statistiques ethnique étaient monnaie courante en France, avec un luxe de précision, dont la religion. Je vous laisse imaginer l'utilité de ces renseignements lorsque nos amis Germanique se sont invités en France …

    Le problème n'est pas forcement maintenant, mais les traces laissées aujourd'hui peuvent nous être reprochées plus tard.

    Je conseille de lire "Matin Brun" qui illustre parfaitement une partie de l'argumentaire du texte que tu veux traduire.

    NB : Oui je sais on tend dangereusement vers le point Godwin, pardon aux famille tout ça.

    • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Une réponse plus actuelle: Je peux voir les factures de tes collections de musiques, films et séries?

      http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'était je crois Napoléon qui avait fait un recensement des français avec des questions sur l'origine ethnique.
      Et en effet ce fichier a été normalement réutilisé par le gouvernement de Vichy pour retrouver les familles descendantes appartenant à un groupe religieux particulier notamment.

      Le problème n'est pas non plus que l'Etat ou des entreprises aient accès à des données privées, le but c'est qu'aucune entité n'ait toutes les informations ! Une entité qui parviendrait à recouper toutes les informations peut savoir non seulement pas mal de choses, mais essayer de prédire des comportements ou goûts et ça c'est aussi très malsain. Ou même retracer toute la vie de la personne…

      Dans les questions pour tordre le cou aux idées de "n'avoir rien à cacher", tu peux poser la question "et si finalement on arrêtait le vote anonyme lors des élections ?" après tout tu ne fais que de voter, il ne s'y passe rien de méchant si tu votes un candidat plutôt qu'un autre…
      Surtout si un jour un dictateur arrive au pouvoir et décide d'exterminer tous ceux qui n'ont pas voté pour lui (ou un affilé).

    • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

      Posté par . Évalué à 2.

      Je sais plus où j'ai lu ça, mais l'argument du « j'ai rien à cacher » pour justifier les violations de vie privée. C'est le même que « seuls les racistes sont pour la liberté l'expression », ou « seuls les criminels sont contre la peine de mort »,…

      Please do not feed the trolls

      • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

        Posté par . Évalué à -1.

        Bonsoir,
        Que je sache tous les systèmes informatisés qui récupèrent les informations ont des algorithmes et réagissent à des mots-clés.Il n'y a pas pour chaque internaute un employé qui surveille toute ton activité sur internet.Autrement dit la plupart des internautes passent si j'ose dire au travers des mailles du filet,fondu dans la masse,peu importe ce qu'ils font du moment qu'ils ne déclenchent pas une alerte sur le système et,en outre,ceux qui sont susceptibles de te "suivre" ne te connaissent pas.J'en dirais pas de même pour ton banquier qui peux voir où tu fais tes courses,quel est ton train de vie,si tu retires de l'argent tard le soir ou la nuit,dans quelle boite de nuit tu as payé ta bouteille de whisky avec ta C.B et qui t'appellera pour te dire que ton compte s'approche de zéro,preuve qu'il a consulté ton compte.Ca me dérange quand même un peu plus que la peur qui est distillée concernant cette affaire de N.S.A.Bon maintenant c'est sûr que les gens qui passent leur temps à écrire des SMS et à passer leur vie sur des réseaux sociaux peuvent avoir des surprises: "ah là t'es cloué" devient sur facebook : "allah t'es kloué".Mais bon….
        Bon Week-end à tous.

        • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

          Posté par . Évalué à 2.

          Donc espionner un million de personne c'est moins grave que d'en espionner une seule ?

          Please do not feed the trolls

          • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

            Posté par . Évalué à -2.

            Je suis pas clair,c'est ça ?

            1°) Si tu n'est pas un Te****iste,donc tu ne déclenche pas d'Alertes et les données collectées ne sont lues par personne.Tu es un numéro (une adresse ip) qui va se perdre dans les tréfonds des serveurs informatique.
            2°) J'ai cité l'exemple du client et de sa banque,tu me dis :…c'est moins grave que d'en espionner une seule ? Il y aurait une seule personne dans ce Pays qui aurait un compte en banque ??? Tout le Monde a un compte en banque,un banquier que tu rencontres,à qui tu vas serrer la main et à qui tu confie ton argent.Cela me semble en effet plus dérangeant que mon banquier,un être humain donc,que je fréquente,par opposition aux serveurs informatique,puisse savoir ce que je fais de mon argent,quand et où,maintenant je n'y peux rien c'est le "système".
            3°) Concernant les g**gle analytics et autres systèmes de statistiques basés sur la collecte des informations,il vaut mieux de suite ne plus avoir internet.Rien ne peut assurer l'Anonymat d'un internaute.Dés que tu achètes un ordinateur il a déjà des backdoors incorporés,12 sur windows 7 Edition familiale Premium,pour ne parler que de lui.Quant à croire que les VPN ou des programmes comme "TOR" protège l'internaute."TOR" a était cracké il y a quelques Mois par des spécialistes (des scientifiques,pas des pirates) en Angleterre ou aux Etats-Unis,je sais plus,c'est du pareil au même.Cela signifie juste que ses outils ne sont plus efficaces et sont ciblés en premier,car dans l'Esprit de la "Surveillance Etatique" quelqu'un qui essaye de se cacher est quelqu'un qui a quelque chose à cacher.Personnellement je m'en fiche,j'ai un comportement normal et je me fonds dans la masse.
            Maintenant,libre à chacun de penser ce qu'il veut,Bon Week-End à Tous.

            • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

              Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 20/07/13 à 07:17.

              Deux chose, la première est que tu sous estime les possibilité de ces technologies, il ne s'agit pas de surveiller des individus mais de surveiller une population entière. Ces machines sont les mieux placé pour sentir le vent tourner avant tout le monde, elle peuvent voir une révolution arriver avant même que les gens se rendent compte qu'ils en aient ras le bol, repérer les personnes qui risquent d'en être le noyau dur. Ces machines pourrais sonder une population pratiquement en temps réel, les élection seraient simplement gagné par celui qui a accès à ses informations.

              Ensuite, l'histoire montre que quand une institution fiche massivement une population, ça finit mal, ça fini toujours mal. Et là, grâce à la technologie de collecte des donnée ET la puissance des machines. Le fichage est d'une précision jamais atteinte jusque là. Tu dis "juste une adresse IP", non je t'assure t'as bien un nom. Il y a bien un service sur lequel tu as donné ton nom. Et quand bien même tu ne l'aurait pas fait, très peu de gens ont exactement les mêmes habitudes de surf que toi, mettent le même temps que toi à lire une page donnée avant de cliquer sur "suivant", font les même fautes de frappes que toi, ou écrivent exactement pareil.

              Tu te fond dans la masse, je suis content que ça te rassure, mais cette masse est en train de se foutre gravement dans la merde. Dans combien de temps l'état de droit (approximatif) que nous connaissons aujourd'hui peut tenir au rythme où les choses se dégradent ? 10 ans ? 15 ans ? Je me trouve optimiste. À ce moment là, les données existeront toujours, tu existera toujours. Et il va falloir gérer des gens très puissant, très riches, dénué de la moindre éthique, et qui sauront tout sur tout le monde. Bon courage.

              Quelques mots de Jérémie Zimmermann à ce sujet (sur Youtube )
              https://www.youtube.com/watch?v=-ND0YsCZga4&feature=player_embedded

              Please do not feed the trolls

              • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

                Posté par . Évalué à 1.

                Tes réflexions sont très justes.

                D'un point de vue très personnel, je ne trouve aucune raison de faire confiance à des tiers inconnus si leurs agissements dépassent le cadre de mes attentes. C'est une logique simple, mais qui n'influe pas sur tout le monde.

                D'ailleurs, le "Je n'ai rien à cacher" est un discours très immature, loin des réalités, et que j'apparenterais presque à celui de "victime effrayée", comme un enfant qui doit résister à la colère d'un adulte et qui s'assure de sa bonne tenue.

                En plus de l'égocentrisme incroyable d'une telle affirmation,–incroyable car ils ne s'inquiètent même pas pour leurs propres descendants—, elle s'inscrit dans un mouvement d'inaction, celui d'individus trop préoccupés par leurs soucis, celui d'une population désormais à la retraite, se reposant sur de vieux acquis et laissant un système s'occuper d'elle car elle ne peut plus subvenir à ce qu'elle croit être des besoins.

                Et derrière ça, une jeunesse qui s'en fout, et c'est l'ironie, très librement.

            • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

              Posté par . Évalué à 1.

              Quant à croire que les VPN ou des programmes comme "TOR" protège l'internaute."TOR" a était cracké il y a quelques Mois par des spécialistes (des scientifiques,pas des pirates)

              En fait, la faiblesse majeure de TOR actuellement, et qui est celle qui, je pense a ete exploitee dans ton exeple, est le manque de noeuds TOR avec une grosse bande passante.

              Le probleme semblerait se resorber si un nombre consequent de gros noeuds etaient crees.

              http://linuxfr.org/news/nos-oignons-c-est-notre-affaire

              • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

                Posté par . Évalué à 1.

                D'un point de vue très pessimiste, TOR n'est que très peu une protection. Il le serait si une part très importante, pour ne pas dire majeure, de la population s'y mettait.

                Après tout, qu'est-ce qui empêcherait de cataloguer ceux ayant utilisé TOR, et se permettre une chasse aux sorcières sous un quelconque prétexte ?

                "Si vous utilisiez TOR, c'est parce que vous aviez quelque chose à cacher."

                On n'en est pas là, on ne le sera peut-être jamais, et j'avoue que c'est une attitude de cassandre que de croire que cela pourra avoir lieu, mais l'idée m'a traversé l'esprit, et si je la juge très peu probable, je ne la juge pas impossible.

    • [^] # Re: L'histoire nous apprend plein de choses

      Posté par . Évalué à 2.

      Moi aussi, j'y répond avec un point Godwin, en citant Niemöller :

      Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
      je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
      Lorsqu'ils ont emprisonné les socialistes,
      je n’ai rien dit, je n’étais pas socialiste.
      Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes,
      je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
      Lorsqu'ils sont venus me chercher
      il ne restait plus personne pour protester.

  • # Invitations.

    Posté par . Évalué à 5.

    Pour ma part, j'invite aisément les gens à me donner accès à leur webcam, leurs messages, le numéro de leur conjoint/conjointe, en leur assurant de mon inaction et de mon simple voyeurisme.

    En général, les arguments qui suivent de leur part frôlent le néant, et ils s'en rendent compte seuls.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.