Circulaire du Premier ministre sur l’usage des logiciels libres dans l’Administration

85
22
sept.
2012
Communauté

Le Premier ministre Jean‐Marc Ayrault vient de diffuser à l’ensemble des ministères une circulaire concernant l’« Usage du logiciel libre dans l’administration ».

Cette circulaire constitue une avancée majeure pour le logiciel libre dans les systèmes d’information de l’État. Elle recense les succès passés et les cas d’utilisation les plus appropriés, permettant ainsi de dégager les axes d’une véritable politique en matière de logiciel libre et open source. Le groupe de travail de la DISIC, qui a rédigé la circulaire, met tout particulièrement l’accent sur les bénéfices économiques du logiciel libre pour ceux qui le déploient, mais il n’oublie pas de souligner l’importance des contributions, et fixe des objectifs précis en la matière : de 5 à 10 % du montant des économies réalisées doivent être réinvestis sous la forme de contributions.

Dans un courrier accompagnant cette circulaire, Jean‐Marc Ayrault souligne les avantages du logiciel libre : « moindre coût, souplesse d’utilisation, levier de discussion avec les éditeurs ».

Suivez le lien « lire la suite », pour quelques analyses et commentaires rédigés par le CNLL.

Modification du code des marchés publics italien imposant l’usage du logiciel libre

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Florent Zara. Modéré par j. Licence CC by-sa
49
7
sept.
2012
Communauté

Le parlement italien a voté le 7 août 2012 une modification du code des marchés publics stipulant que :

L’acquisition de logiciel propriétaire n’est autorisée que dans le cas où une analyse comparative, technique et économique, aura démontré l’impossibilité d’adopter des solutions open source ou toute autre solution déjà développée (à un coût inférieur) au sein de l’administration publique.

Cette modification ne peut qu’encourager fortement l’utilisation des logiciels libres dans l’administration publique italienne, et devrait servir d’exemple au nouveau gouvernement français pour prendre une initiative similaire, 13 ans après la proposition de loi du sénateur Laffitte qui proposait, de manière encore plus radicale, l’interdiction du logiciel propriétaire à partir de 2002 dans l’administration française, et qui avait suscité 337 (!) commentaires sur LinuxFr.org.

Logiciel libre et Big Data

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, tuiu pol, Xavier Claude et baud123. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
40
14
mar.
2012
Base de données

Je viens de publier un livre blanc sur ce que je pense être la convergence inévitable du Big Data et du logiciel libre / open source. Après une définition du big data (« ensembles de données qui deviennent tellement gros qu'ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de base de données », d'après Wikipedia) et de ses caractéristiques (les « 3 V » de Stonebraker ou les « 4 V » de Popescu), j'expose les raisons pour lesquels les principaux logiciels du domaine ont été mis en open source, et j'en fais un panorama.

Le même jour, le magazine InfoDSI publie un article sur le décollage du Big Data, citant une étude de marché d'IDC qui évalue le marché à 3.2 milliards de $US en 2010 et potentiellement presque 17 milliards de $US en 2015 et qui met en avant également le dynamisme des projets open source dans le domaine.

Pour en revenir à mon livre blanc, il s'agit de la première édition, forcément incomplète. Vos commentaires, qu'ils soient posté sur mon blog ou ici-même, seront pris en compte (s'ils sont pertinents ;-)).

NdM: le livre est sous licence CC BY-SA 3.0.

Un rapport parlementaire recommande l'utilisation du logiciel libre

39
16
juil.
2014
Commercial

Le Sénat vient de publier un rapport d’information rédigé par Mme Catherine Morin-Desailly, intitulé “Nouveau rôle et nouvelle stratégie pour l’Union européenne dans la gouvernance mondiale de l’Internet”. Le logiciel libre y est présenté comme “une alternative intéressante pour l’Europe et la France […] face à la progression des systèmes fermés et des considérations marchandes dans l’univers de l’Internet”.

L'importance de la filière du logiciel libre en France y est notée, de nombreux arguments en faveur de l'utilisation du logiciel libre sont avancés, et plusieurs propositions sont faites pour "encourager les compétences nationales par une politique adaptée" :

  • non brevetabilité des logiciels ;
  • intégrer les logiciels libres dans les marchés publics ;
  • imposer les standards ouverts ;
  • développer les compétences autour des logiciels libres et des standards ouverts, en encourageant notamment l'usage des logiciels libres dans les enseignements informatiques.

Fleur Pellerin se déclare favorable au logiciel libre, quelques associations réagissent

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Florent Zara et Pierre Jarillon. Modéré par baud123. Licence CC by-sa
Tags : aucun
29
17
jan.
2013
Communauté

Dans un article au titre et à l'iconographie percutants, Numerama transcrit et commente une réponse à une question écrite publiée sur le site de l'Assemblée Nationale, de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique, sur le thème des logiciels libres.

Numérama y lit une « déclaration d'amour au logiciel libre », tout en constatant la contradiction qu'il y a entre cette déclaration et le soutien récent du gouvernement au brevet unitaire en Europe, dans une forme qui exclut un contrôle de l'OEB (Office Européen des Brevets) par une cour de justice indépendante.

L'APRIL a publié une réaction qui souligne ce paradoxe. Le CNLL (Conseil National du Logiciel Libre) en a fait de même, observant des motifs de satisfaction, mais aussi des regrets que ses propositions dans le domaine des brevets logiciels, de la neutralité du net ou de la préférence raisonnée pour le logiciel libre dans la commande publique, ne soient pas prises en compte dans la réponse de la Ministre et en espérant qu'elles le seront à l'avenir.

Verser la taxe d'apprentissage pour faire croître l'écosystème du libre

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure et Florent Zara. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
Tags : aucun
28
19
fév.
2014
Éducation

Ce message s'adresse avant tout aux chefs d'entreprise du libre et à ceux qui peuvent les influencer.

Les entreprises ont jusqu'à la fin du mois de février pour verser la taxe d'apprentissage. Or une partie de cette taxe peut être dirigée sur des établissements de formation en rapport avec les métiers de l'entreprise, de façon à renforcer les moyens des formations en adéquation avec les attentes du marché du travail.

Afin de favoriser le développement de notre écosystème (aussi bien les enseignants qui prennent le pari d'enseigner le libre, ses techniques et ses pratiques, que les entreprises qui sont globalement en besoin de compétences), une idée naturelle est que les entreprises du libre, "lors du versement de la taxe d'apprentissage obligatoire, consid[èrent] en priorité les formations supérieures qui proposent un enseignement des méthodes, des techniques et des outils propres au logiciel libre." Cette phrase est d'ailleurs l'un des engagement de la Charte Libre Emploi.

Logo

Cette année, le Groupe Thématique Logiciel Libre du Pôle Systematic a rédigé un document permettant aux entreprises de la région Ile-de-France de connaître les principales formations sur ce territoire qui sont en rapport avec le logiciel libre.

Pour les autres régions, ou pour compléter le document, j'invite toutes les personnes concernées à utiliser les commentaires pour signaler les formations pertinentes.

Discours de Fleur Pellerin sur le libre chez Mozilla à Paris

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara et Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags : aucun
26
21
juin
2013
Mozilla

Le 13 juin dernier, Fleur Pellerin, Ministre déléguée auprès du ministre français du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Innovation et de l'Économie numérique, était invitée à l'inauguration des nouveaux bureaux de Mozilla à Paris. Elle y a prononcé un discours apprécié par les participants à la manifestation, insistant sur la valeur à la fois sociale et économique du logiciel libre, et rappelant l'importance du projet Mozilla dans la promotion des standards ouverts.

Discours Fleur Pellerin

Certains n'y verront que ça, un discours, en observant que quelques jours avant le gouvernement avait largement reculé sur la question du logiciel libre à l'école. Néanmoins il nous paraît utile de rappeler que le monde est plus complexe que des 0 et des 1, qu'un ministre peut avoir une opinion qui n'est pas partagée par un autre, que parfois les conseillers ministériels prennent des initiatives sans qu'elles soient complètement en accord avec la politique de leur gouvernement, etc.

Mitchell Baker, Fleur Pellerin et Tristan Nitot au discours d'inauguration des locaux de Mozilla

Bref, réjouissons-nous de ce discours, et utilisons-le, comme nous avons pu le faire avec la « circulaire Ayrault » pour continuer de diffuser et faire progresser nos idées. Ce n'est évidemment que mon avis, j'imagine que ça n'arrêtera pas ceux qui veulent troller dans les commentaires ;).

Transcription du discours après le pli.

Le jour de la riposte (« The Day We Fight Back ») contre la surveillance généralisée

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Florent Zara. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa
26
11
fév.
2014
Sécurité

En hommage à Aaron Swartz, qui s’est suicidé le 11 janvier 2013, de nombreuses organisations de défense des libertés numériques ont décidé, il y a un mois, de faire de ce 11 février le « jour de la résistance » contre la société de surveillance généralisée, « The Day We Fight Back ».

Bannière

Vous êtes invité ce jour à afficher (via 3 lignes de JavaScript, ou tout autre procédé) une bannière sur votre site (je l’ai faite en 30 secondes sur http://fermigier.com/), à signer la pétition, et à aller manifester devant l’ambassade des États‐Unis en fin de journée (OK, rien n’a encore été organisé à ce sujet, mais ça serait une bonne idée pour les Parisiens).

La liste des organisations qui soutiennent cette initiative en France inclut : Agoravox, L’April, le CCLS, La Quadrature du Net, /tmp/lab et Vecam.

Le Conseil National du Logiciel Libre dénonce l'abandon des standards ouverts par la Commission Européenne

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags : aucun
25
28
mai
2010
Justice
Des fuites publiées par le site PC INpact ont révélé une version finale du Cadre Européen d’Interopérabilité en version 2, qui fait apparaître un abandon total des standards ouverts.

Alors que la version de 2004 de ce document faisait reposer l'interopérabilité sur des notions comme « l’accessibilité, le multilinguisme, la sécurité, la vie privée, la subsidiarité, l’usage de standards ouverts, l’évaluation des bénéfices du logiciel open source, l’usage de solutions multilatérales, » la version 2010 de ces recommandations affirme que l’interopérabilité n’a pas besoin de standards ouverts, ni même de standards tout court, et finalement pas non plus de spécifications ouvertes, ni même de la moindre ouverture.

Le CNLL, qui représente déjà plus de 200 entreprises françaises du Logiciel Libre, dénonce vivement ce revirement de la Commission, qui ne servira ni les entreprises, ni les citoyens, ni les administrations publiques, et qui témoigne de la perméabilité grandissante des institutions européennes aux lobbies.

NdM : voir aussi les réactions du 19 mai :

Dix propositions pour une « politique industrielle du logiciel libre »

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Florent Zara. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
25
10
oct.
2012
Communauté

Le Conseil national du logiciel libre (CNLL), qui représente les sociétés (principalement des PME) du secteur en France, vient de publier une liste de 10 propositions (PDF, 12 pages) récemment présentées au Cabinet de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, afin de « définir et de conduire une politique volontariste pour concrétiser l’avance de la France », dans le domaine du logiciel libre. Ces propositions s’articulent en 4 axes :

  1. encourager résolument la commande publique à se porter sur les standards ouverts et les logiciels libres ;
  2. maintenir un cadre juridique qui ne défavorise pas le logiciel libre ;
  3. préparer l’avenir en encourageant l’innovation et la formation ;
  4. soutenir le financement du développement de logiciels libres.

Pétition pour accorder l'asile à Edward Snowden

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, palm123 et patrick_g. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
25
5
juin
2014
Sécurité

L'Express a lancé il y a deux jours une pétition pour que la France accorde l'asile à Edward Snowden. Plusieurs libristes éminents (Philippe Aigrain et Francois Pellegrini) font partie des premiers signataires. Plus de 120 000 signatures ont été recueillies à cette heure.

Cet article du Monde récapitule les points clefs du débat. Il remarque en particulier que le PS et l'UMP sont opposés à cette demande.

Un autre article du Monde (dont le contenu est malheureusement réservé aux abonnés) indique que l'avis du Président de la République ou du gouvernement n'est pas nécessaire, compte-tenu de la Constitution. En voici le passage-clef :

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, elle a voulu inscrire dans sa Constitution que « tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République ». Le préambule de la Constitution de 1946 est devenu en 1958 partie intégrante de la Constitution de la Ve République. Quarante ans plus tard, par la loi du 11 mai 1998, sur la base d'un rapport que j'ai remis au gouvernement en 1997, l'asile constitutionnel est devenu effectif et concrètement porteur de droits et de protection.

Présidentielle 2012 et Logiciel Libre : les positions des deux principaux candidats

Posté par (page perso) . Édité par Florent Zara, baud123, Nÿco et Christophe Guilloux. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
20
13
avr.
2012
Communauté

Le CNLL, Conseil National du Logiciel Libre — qui regroupe plus de 200 entreprises du secteur en France — a envoyé aux principaux candidats (déclarés ou probables) en novembre dernier un questionnaire en 8 points afin d'expliciter leurs positions par rapport aux facteurs de développement, ou au contraire de frein au développement, du logiciel libre / open source. Après de nombreux mois d'attentes, nous avons reçu les réponses des deux candidats les mieux positionnés actuellement dans les sondages, à savoir messieurs Sarkozy et Hollande.

L'intégralité de leur réponse est accessible sous forme d'un tableau comparatif, avec une note de synthèse, dans ce document PDF.

Cliquez sur « lire la suite » pour une analyse personnelle des réponses.

PyParis 2017 — fin des inscriptions dans 10 jours

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure, Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
Tags :
16
1
juin
2017
Python

La conférence PyParis, qui fait suite à PyData Paris, aura lieu les 12 et 13 juin 2017 à La Défense. Plus de 300 personnes sont attendues. Si vous souhaitez participer, il est impératif de prendre vos billets avant le 9 juin. Le code promo LINUXFR4PY vous donnera 10 % de réduction.

Le programme est maintenant bouclé, avec trois cycles de présentations consacrés à l’analyse de données en Python :

  • Integrating and shaping data : gestion des données massives, intégration, analyses statistiques, exploration interactive, etc. ;
  • Learning, deep and wide : machine learning / deep learning ;
  • scikit-learn day : une journée entière consacrée à la bibliothèque scikit-learn dédiée au machine learning en Python, qui est développée en partie en France.

Et également :

  • quatre interventions plénières (keynotes) : les tendances du Web en Python, Jupyter, scikit-learn, Python dans l’éducation ;
  • Python Core : les dernières évolutions du langage Python et des outils qui vont bien autour ;
  • Web & Cloud : cadriciels et outils pour faire des applications Web en Python ;
  • Education : une journée de conférence sur l’utilisation de Python dans l’éducation (scolaire, universitaire ou hors système). Cette journée est gratuite pour les professionnels de l’enseignement et les membres des associations intervenant dans l’apprentissage du « code », sur présentation du code promo EPI4PY ;
  • 8 ateliers de 90 minutes ;
  • une session de lightning talks.

Nouvelle édition de la "Demo Cup": présentez votre projet lors de l'OWF 2011

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
14
18
août
2011
Paris Open Source Summit

Comme les deux années passées, j'organise dans le cadre de l'Open World Forum, le 22 septembre à Paris, une compétition amicale de démos de projets de logiciels libre, baptisée la « Demo Cup ».

Cette année, le jury retiendra de 6 à 8 projets qui seront invités à se présenter en moins de 8 minutes, en session plénière de l'Open World Forum, et qui donneront lieu à 3 prix pour les démonstrations les plus convaincantes.

Nous cherchons à mettre en avant des projets suffisamment matures pour pouvoir donner lieu à une démonstration, mais encore relativement méconnus, de façon à leur donner un coup de projecteur qui nous l'espérons donnera un coup d'accélérateur à leur adoption par le marché.

Je vous invite à consulter l'appel à candidatures pour plus de détails.

Nuxeo lance le premier logiciel libre de gestion de cas métiers

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags : aucun
14
8
juil.
2010
Commercial
Nuxeo, éditeur de la plateforme d'ECM open source du même nom, a annoncé la semaine dernière la sortie initiale de Nuxeo CMF ("Case Management Framework"), le premier framework open source de gestion de cas métiers ("Case Management", en anglais).

La gestion de cas métiers, ou gestion de dossiers électroniques, répond à un besoin pressant des entreprises et des administrations : permettre de coordonner le travail de réponse à des sollicitations (ex : appels d'offres, réclamations, enquêtes, audits, questions, etc.) suivant des processus contrôlés et qui impliquent des équipes souvent pluridisciplinaires (ex : administratifs, juristes, experts, etc.).

Nuxeo CMF répond à ces besoins en proposant les briques de base de telles applications (cas, files de traitements, workflow, gestion des droits, base de connaissance), permettant ainsi de créer facilement et rapidement des applications métiers dédiées à un domaine ou une entreprise particuliers.

C'est un projet open source, basé sur Java EE et la plateforme d'ECM de Nuxeo, avec un dépôt de source Mercurial, un gestionnaire de tâche ouvert, et un forum de discussion.

NdM : le logiciel est sous licence LGPL