Journal Le Dessous des cartes + Creative Commons = ♥

30
12
avr.
2015

Salut Nal',

Ça boom ? Boom !

As-tu visionné le dernier Dessous des cartes, cette superbe émission diffusée sur Arte ?

Cette semaine, on a eu le droit à : « Des nouvelle du Mali ».
Ma fois, c'est un bon rappel, un bon résumé, une bonne émission (comme d'habitude).

Je dois t'avouer que, si je t'écris aujourd'hui, c'est un tantinet par fierté…

À 4 min. 25 de l'émission, tu pourras voir, Nal', une photo que j'ai pris à Kayes au Mali, puis publié sous licence CC0, sur Wikimédia Commons.

Agriculture maraîchère à Kayes, Mali

Quel plaisir de savoir qu'une de ses créations, aussi modeste soit-elle, est utilisée pour de la belle information, pour un joli « bien commun ».

Ça te paraît peut-être futile, Nal', un brin orgueilleux même, mais pour moi, c'est une première… Alors oui, je suis ému.

Deux choses à noter, en rapport avec la culture libre :

  • L'émission Le Dessous des cartes, sérieuse entre toute, pompe généreusement dans du contenu libre. Et ça, c'est probablement une bonne nouvelle. (qualité croissante du dit contenu ?)

  • Les rédacteurs de l'émission, volontairement ou non, ne créditent pas bien leurs utilisations (voir l'image des crédits, ci-dessous).
    En effet, Creative Commons, ça fait un peu léger comme attribution.

    • Serait-ce utile de leur faire la remarque ?
    • Quelqu'un dispose-t-il de ressources explicatives sur « Comment citer correctement une licence libre » ?

Crédits de l'émission le Dessous des cartes

Bon bas voilà… c'est tout.

Je t'invite, tout de même, à regarder l'émission de cette semaine. C'est un bon rappel sur la situation au Mali.

Des bisous à la famille.
A+

  • # Émission sur OSM

    Posté par . Évalué à 5.

    Ils avaient déja fait une émission en 2012 sur OSM : http://ddc.arte.tv/nos-cartes/cartographie-2-0

    Ça rend d'autant plus bizarre l'attribution, ils peuvent difficilement plaider l'ignorance :)

    • [^] # Re: Émission sur OSM

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ca ne me choque pas trop, d'autres n'auraient rien mis du tout, là il y a bien une volonté de créditer l'auteur et la provenance de l'image. Les journalistes n'ont pas un espace gigantesque pour faire leurs remerciement. Ils ont probablement confondu Creative Commons avec Wikimédia Commons.

      • [^] # Re: Émission sur OSM

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ou alors, ils mettent toutes les licences Creative Commons dans le même panier, par facilité d'esprit.

        Mieux vaudrait un « Par Truc Muche—CC-BY 3.0 ».

        • [^] # Re: Émission sur OSM

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tu n'as pas ce problème avec les autres sources de type (c) AFP, (c) Le Figaro. Le gars qui monte le reportage n'a probablement pas d'idée claire sur ce qu'est une licence CC.

  • # Quoi d'autre ?

    Posté par . Évalué à 9.

    Personnellement, je ne vois pas le soucis concernant le crédit, y'a le nom sous lequel le contenu a été publié, ainsi que la licence.

    Comment voudrais-tu être crédité ? Avec un détail plus précis de la licence ? Avec un lien vers ton site internet ?

    • [^] # Re: Quoi d'autre ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Creative Commons c'est large, ça peut aller de libre redistribution avec juste citation de l'auteur à l'interdiction d'un usage commercial et redistribution sous licence identique.
      Juste un CC XXX avec XXX la nomenclature habituelle selon la vraie licence aurait été préférable.

    • [^] # Re: Quoi d'autre ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 12/04/15 à 18:38.

      ainsi que la licence.

      Creative Commons n'est pas une licence. La, c'est comme si tu disait que GNU est une licence (non, la GPL est une licence, la LGPL une autre, et l'AGPL encore une autre). C'est de plus très important pour le libre car Creative Commons édite des licences libres et non libres, donc un libriste doit pouvoir savoir si c'est libre ou pas et sans la licence indiquée il n'en sait rien.
      La licence c'est un truc du style "CC BY-SA" (par exemple licence de Wikipedia).

      Après, pour l'AFP ou Reuters, ils ne citent pas la licence, donc pas facile de savoir ce qu'ils veulent (ou doivent?) mettre.

    • [^] # Re: Quoi d'autre ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      En fait, Creative Commons n'est pas du tout une licence, mais une association à but non-lucratif.

      CC-BY, CC-BY-SA, CC-BY-ND, CC0… voici leurs licences.

      Mais sinon, j'ai aucun problème avec les crédits. Hein ?!
      Ne travestissez pas mon propos :-).
      D'ailleurs, mes photos sont en CC0 (transfert dans le domaine public), donc pas de nécessité de citer l'auteur.

      C'est juste que, en tant que « micro-militant libriste », il me semblait pertinent de leur préciser ce qu'est une licence libre.

      Car mettre « licence Creative Commons », c'est pas sérieux tellement c'est faux.

      • [^] # Re: Quoi d'autre ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        D'ailleurs, mes photos sont en CC0 (transfert dans le domaine public), donc pas de nécessité de citer l'auteur.

        Cette licence ne mets pas ton œuvre dans le domaine public si tu es français

        • [^] # Re: Quoi d'autre ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Oui je sais, elle équivaut à un CC-BY.
          C'était histoire de dire, quoi.

          • [^] # Re: Quoi d'autre ?

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            Non, justement, CC0 c'est la CC qui a 0 clauses (d'où son nom si je ne me trompe pas), donc pas de SA, pas de NC, et pas de BY. Ça veut dire du coup qu'il n'est pas obligatoire pour le ré-utilisateur de citer la source, même si ça reste un geste appréciable.

            • [^] # Re: Quoi d'autre ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Ce que voulaient dire Renault et freepius, c'est qu'en France, selon l'article L.121-1 al. 2 du CPI, le droit moral est perpétuel, imprescriptible et inaliénable. Un auteur ne pouvant y renoncer, même s'il le souhaite, la licence CC0 ne peut donc s'appliquer en France. L'obligation de citer l'auteur équivaut donc à une licence CC-BY.

              Voir Licence CC0, Domaine public en droit de la propriété intellectuelle français et Droit moral.

              • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                le plus drôle serait de faire jouer son droit de repentir (inapplicable au logiciel)…

              • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Mea culpa, je ne savais pas qu'il y avait obligation de citer l'auteur (je pensais qu'il y avait juste interdiction de fourvoyer sur la paternité, genre "c'est moi qui ai fait ca" ou "on ne sait pas qui a fait ça"), par contre la CC0 reste (si je ne m'abuse) applicable en France justement parce qu'elle contient la clause suivante:

                Dans la mesure du possible et sans enfreindre la loi en vigueur

                avec l'alternative:

                Licence Publique Supplétive. Au cas où une partie quelconque de la Renonciation serait jugée juridiquement nulle ou sans effet pour quelque raison que ce soit en vertu de la loi en vigueur, la Renonciation devra être préservée dans la mesure maximum permise

                Autrement dit CC0 n'est pas "domaine public", c'est "le plus possible vers domaine public, dans les limites de la loi du coin".

                • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Oui exact. Et du coup, en France, la licence CC0 équivaut à la licence CC-BY.
                  M'enfin, on chipote là ! :-)

                  • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Oui, mais il y a pas de mal à chipoter quand c'est pour être précis sur les licences libres.

                    C'est important :)

                  • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    M'enfin, on chipote là ! :-)

                    euh non

                    Oui exact. Et du coup, en France, la licence CC0 équivaut à la licence CC-BY.

                    c'est exactement cela et c'est ce qu'il faut retenir, sans croire qu'il est possible de renoncer à la loi de son pays (même lorsque ça nous arrangerait) : il vaut mieux essayer de la faire évoluer.
                    En Italie ou en Allemagne, je ne sais plus, il est possible de renoncer à ses droits patrimoniaux, ce qui fait que la CC0 est plus proche du domaine public dans ce cas (malgré l'harmonisation en place en Europe).

                    Ce qui est absurde aussi c'est la Durée_du_droit_d'auteur_par_pays qui montre des disparités assez dures à gérer sur Internet, tout du moins sans porter atteinte à la neutralité du Net, ce à quoi chaque ISP de chaque pays est soumis.

                    • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                      Posté par . Évalué à 4.

                      À propos de CC-BY, il y a un truc qui m'échappe. Si A produit une oeuvre, dérivée par B, puis C dérive celle de B puis D dérive celle de C etc …
                      Quel est le "BY" que devrait inclure F ? Est-ce que ça ne ressemble pas à la clause publicitaire qui a mené à la BSD modifiée ?
                      Je n'y connais rien et ça fait un moment que je me pose la question … Merci d'avance.

                      • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        À propos de CC-BY, il y a un truc qui m'échappe. Si A produit une œuvre, dérivée par B, puis C dérive celle de B puis D dérive celle de C etc …
                        Quel est le "BY" que devrait inclure F ? Est-ce que ça ne ressemble pas à la clause publicitaire qui a mené à la BSD modifiée ?

                        De bon matin j'ai trouvé la réponse dans la version française détaillée de CC-BY : on doit citer l'auteur original, donc dans ton cas obligatoirement citer A.

                        De ce que j'ai compris, il n'est pas obligatoire de mentionner les intermédiaires, appelés « offrants » dans le texte (B,C,…), n’étant pas considérés comme faisant partie des auteurs de l'œuvre.

                        Par contre A, mais aussi B,C, … peuvent tous demandés à ne pas être cités.

              • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                la licence CC0 ne peut donc s'appliquer en France

                Attention : la CC0 (dans sa version 1.0) s'applique partout, y compris en France. Simplement, en France, elle devient équivalente à un CC-BY.

                C'est différent d'une licence caduque en France.

                C'est justement le point de la version CC0 1.0 : « être au plus proche possible du domaine public, selon la législation en vigueur ».

              • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Ce n'est pas parce que l'auteur garde son droit moral qu'on est obligé de le citer. T'as juste pas le droit de te l'approprier, ce qui est différent.

                • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Justement, je ne serais pas aussi catégorique:

                  En outre, tout utilisateur de l’œuvre a l'obligation d’indiquer le nom de l’auteur

                  Vu que ça vient du ministère de la Culture, je pense qu'on peut considérer ça comme une source plutôt sûre, mais en même temps techniquement c'est pas écrit …

                  • [^] # Re: Quoi d'autre ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Si tu lis toute la phrase, il y a

                    Ce droit ne fait nullement obstacle à l’anonymat ou l’usage d’un pseudonyme

                    Donc si l'auteur veut être cité t'es obligé de le faire. S'il ne veut pas, bah il reste anonyme (donc pas cité, forcément).

                    Par exemple si l'auteur original est un nègre, il n'est évidemment pas cité (par définition). Mais n'importe quel contrat ne pourra jamais lui enlever le droit de divulguer qu'il est le véritable auteur si jamais il change d'avis.

        • [^] # Re: Quoi d'autre ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Cette licence ne mets pas ton œuvre dans le domaine public si tu es français

          Non, je dirais plutôt :

          Cette licence ne mets pas ton œuvre dans le domaine public si tu es français en France

          Cela va dépendre de la juridiction en cas de saisie de la justice à propos d'un éventuel conflit sur les droits de l'image (de ce que je comprend).

          D'ailleurs, la photo ayant été publiée sur Wikimédia Commons, je pense que si un utilisateur s'en sert, par exemple aux États-Unis, c'est du vrai CC0.

          Je ne suis pas 100% sûr, un avis la dessus ?

      • [^] # Re: Quoi d'autre ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Je pense personnellement que dans le contexte du crédit, écrire CC-BY, CC-BY-SA, CC-BY-ND, CC0, ou encore dwtfywwi (sic, c'est une licence libre), n'aurait pas beaucoup plus de sens que d'écrire Creative Commons.

        Certes, Creative Commons n'est pas une licence, mais cela permet de cerner le fait que le contenu original a été publié sous une licence CC, de ce fait, un hypothétique intéressé pourra sans doute retrouver le contenu original et prendre connaissance de la licence détaillée s'il souhaite l'utiliser à son tour.

        Je pense qu'on est dans un juste milieu en écrivant la chose ainsi, c'est sans doute ce que les équipes techniques chargées de faire l'habillage se sont dit également.

  • # Attribution

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Les rédacteurs de l'émission, volontairement ou non, ne créditent pas bien leurs utilisations (voir l'image des crédits, ci-dessous).
    En effet, Creative Commons, ça fait un peu léger comme attribution.

    Ils indiquent « FREEPUIS / CREATIVE COMMONS » en ce qui te concerne.
    Et pour les autres c'est « PRÉNOM NOM / CREATIVE COMMONS ».
    Tu penses qu'il faudrait mettre quoi ?

    • [^] # Re: Attribution

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pour les autres, c'est « PRÉNOM NOM / ENTREPRISE »
      J'imagine qu'il faut alors mettre « FREEPUIS / WIKIPEDIA » (si ça vient de Wikipedia)

      • [^] # Re: Attribution

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pas vraiment, puisque dans le cas des autres, les droits appartiennent bien à l'entreprise. Les droits n'appartiennent pas à Wikipedia.

    • [^] # Re: Attribution

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Creative Commons n'est pas une licence !
      Y a-t-il des libristes ici ? :-)

    • [^] # Re: Attribution

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Tu penses qu'il faudrait mettre quoi ?

      Au choix : « FREEPIUS / CC0 », « FREEPIUS / CREATIVE COMMONS ZERO » ou « FREEPIUS / CREATIVE COMMONS (CC0) ».

      • [^] # Re: Attribution

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        « FREEPIUS / CREATIVE COMMONS (CC0) »

        c'est le plus proche de ce qui est proposé par les CC : texte Creative Commons + lien vers la licence, le lien n'apparaissant pas à l'écrant, autant préciser la forme courte de la licence : CC0 dans ce cas, CC-by dans d'autres, CC-by-sa pour l'autre licence libre ; éventuellement, ajouter le texte voire le logo de Free Cultural Work dont j'avais essayé de proposer une déclinaison en français.

  • # \o/

    Posté par . Évalué à 4.

    Pendant ce temps là le photojournalisme se casse la gueule.

    • [^] # Re: \o/

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      C'est clair (j'ai lu un article allant dans ce sens, sur Slate je crois).

      Malheureusement, comme le monde de l'édition, de la presse écrite, etc.
      Des mondes se meurent ; mais peut-être que d'autres naissent ?

      À chaque époque, ses disparitions de métiers, parfois même beaucoup plus brutales que ces métiers-là.

      Le fond ne disparait pas : rendre la réalité par la photographie.
      La pratique évolue, se bouleverse.

      Ceci-dit, c'est un très intéressant (et vrai) débat.

    • [^] # Re: \o/

      Posté par . Évalué à 2.

      Il restera toujours les paparazzis…

      • [^] # Re: \o/

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Quoi que… avec ces (foutus) réseaux sociaux et notre propension à exhiber notre vie privée, on leur mâche le travail.

        Et, avec un smartphone ordiphone, nous sommes tous un peu paparazzi, non ?

        Par exemple, cliquez-ici pour voir une photo de ma b… ! C'est de l'auto-paparazzisme.

  • # dans la meme veine

    Posté par . Évalué à 7.

    j'eu posté un commentaire sur linuxfr que je ne retrouve plus dessus, ma fille ayant une maladie génétique rare, j'avais posté une photo mal cadré à la naissance sur wikimedia en CC BY tout court -> et hop dans les thèses et publications du monde entier \o/ avec un courtesy by nom prenom. Maintenant j'ai un peu honte de mon cadrage à l'arrache, vu que c'est la seule photo de disponible en CCBY

    mais c'est vrai que cela fait plaisir de voir l'utilité de nos photos et des licences libres.

    personnellement juste le courtesy nom prenom, ou tiré de wikimedia, me suffit amplement je n'ai jamais été faire une remarque sur l'utilisation un peu large de la license.

    • [^] # Re: dans la meme veine

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Merci, très bon exemple de mise en avant des maladies orphelines via du libre : une de mes amies a fait sa thèse de médecine sur des vidéos qu'elle ne pouvait que consulter sous conditions assez strictes (sur place, sans copie possible, du fait du secret médical), àmha cela lui a sans doute empêché d'approfondir certains points qui auraient pu être plus pertinents. En contrepartie, concernant les maladies orphelines, l'ouverture pourrait être un moyen de mieux les faire connaître et ainsi de mieux les étudier, si les parents font le choix de le mettre en avant àmha (c'est aussi une question éthique et du secret médical que je ne remets pas de manière directe en cause, simplement une conséquence : cela complique les études sur le sujet).

      Je ne suis pas sûr que chacun soit prêt à parler ainsi de son intimité (ce sans doute pourquoi le secret médical a été mis en place et il me semble important qu'il existe par défaut).
      Pour autant, je ne sais pas non plus si les parents disposent librement des IRM / échographies / EEG, ce qui me semblerait important pour avoir plusieurs avis, quitte à refaire des examens pour confirmer un avis complémentaire (mais a posteriori, plutôt qu'a priori). Tout ceci resterait à la discrétion de mise à disposition soit du cercle médical, soit des parents (avec possibilité d'anonymisation qui semblerait légitime si publication plus large).

      Une recherche sur LinuxFr.org de maladie génétique montre quelques sujets y afférent, d'où ma réserve à ce que cela soit généralisé (fichage toussa, utilisation abusive ou stigmatisant, notamment) ; pour autant, que cela soit laissé à discrétion de parents responsables et avertis me paraît important. Cela donne du sens à la recherche, en lui donnant du contenu représentatif. Ce serait un peu comme la carte de donneur d'organes, si je puis prendre un parallèle, avec les réserves habituelles d'une généralisation ou comparaison trop hâtives.

      Bref, ce qui m'y fait penser, c'est une des questions sur les brevets du vivant évoquées à l'ENS Cachan à laquelle rms, lors d'une ses conf', n'a pas répondu, n'étant pas de son domaine de compétence. Le parallèle entre le logiciel libre, les licences libres et notre maîtrise des données disponibles sur nous me semblant assez tendu voire trollifère… J'imagine que ce sujet n'est que peu abordé dans l'opendata (par exemple, la diffusion du vidal se faisant de manière limitée et l'utilisation des bases de médicaments étant déjà assez restreinte…).

      En espérant ne pas avoir rebondi sur un sujet trop pressant… :/

      • [^] # Re: dans la meme veine

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 14/04/15 à 21:15.

        non du tout :), j'avais mis la photo en CCBY par conviction sur wikimedia, en pensant au connaissance de l'humanité, oui j'etais motivé à l"époque :).

        je viens de jeter un oeuil sur google elle est aussi utilisé par http://www.thenakedscientists.com
        de l'University of cambridge \o/

  • # Quelle ironie

    Posté par . Évalué à 2.

    Étant au Mali, j'ai voulu jeter un œil à cette émission : «The uploader has not made this video available in your country. »

    Bon, comme vous en dîtes du bien, je vais la prendre avec le VPN m'enfin je trouve ces restrictions assez ridicules.

    • [^] # Re: Quelle ironie

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Il me semble que Orange-Mali bloque certains sites web.
      Quand nous étions là-bas, par exemple, Leboncoin n'était pas disponible.
      Obligé de passer par un proxy.

      Qu'en est-il pour vous ?
      Vous êtes dans quel coin, au Mali ?

      • [^] # Re: Quelle ironie

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        C'est pas leboncoin qui bloque le pays?

        y a des sites d'annonces qui refusent certains pays d’Afrique pour limiter les "arnaques africaines"

        • [^] # Re: Quelle ironie

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Si c'était Leboncoin qui bloquait, on devrait tout de même (il me semble) accéder à leur serveur et à une page de blocage ? Non ?

          Là, les requêtes vers Leboncoin ne semblaient pas aboutir.

          Mystère et boule de gomme arabique…

          • [^] # Re: Quelle ironie

            Posté par . Évalué à 2.

            Si c'était Leboncoin qui bloquait, on devrait tout de même (il me semble) accéder à leur serveur et à une page de blocage ? Non ?

            Non pas forcément. Si tu bloques l’accès au niveau du serveur web, oui effectivement, tu peux retourner une page de blocage, page d’erreur genre Forbidden (403). Mais si tu bloques directement au niveau IP, tu peux DROPer toutes les connexions venant d’une plage d’@IP ou d’un pays. Dans ce cas, la requête n’aboutit simplement pas et le navigateur finit par lâcher l’affaire (temps de requête dépassé).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.