Journal Partenariat entre Red Hat et Microsoft sur la virtualisation

Posté par .
Tags : aucun
10
17
fév.
2009
En gros Red Hat va certifier que les OS serveurs de MS tournent sur Red Hat en virtualisé et vice versa. Les deux proposeront du support et bosseront ensemble afin que ça marche.
C'est un partenariat sans brevet. Il est assez logique qu'il n'y ait pas d'accord sur les brevets et pas seulement car Red Hat a toujours refusé tout accord sur les brevets.
En un sens la nouvelle n'a rien d'ébouriffant. Certains trouveront un précédent avec le(s) accord(s) entre MS et Novell. D'autres dirons qu'il n'y a pas de précédent car l'accord MS/Novell n'était qu'un piège.
Ici il n'y a pas d'ambiguïté. Microsoft, au moins dans le domaine des serveurs, doit composer avec GNU/Linux et ne plus seulement chercher à l'"exterminer".

L'annonce RH : http://www.redhat.com/about/news/prarchive/2009/svvp.html
La dépêche RH : http://www.press.redhat.com/2009/02/16/red-hat-moves-to-expa(...)
L'autres infos et la FAQ RH : http://www.redhat.com/promo/svvp/?intcmp=70160000000HiHHAA0
Le blog MS : http://blogs.technet.com/virtualization/default.aspx
  • # Main dans la main ?!?

    Posté par . Évalué à -9.

    Ca fait une raison de passer à Debian.
    • [^] # Re: Main dans la main ?!?

      Posté par . Évalué à -7.

      Ouais, il y aura tout le boulot de Red Hat et MS dans Debian. Comme d'hab.
      Après les critiques, il suffira à Debian de ne pas le dire pour passer pour une blanche colombe...

      En passant, il n'y a pas d'accord sur les brevets (très important pour Debian et tout le monde), il n'y a pas d'accord de licence, et il n'y a pas d'accord financier (pas de bonus pour Red Hat si Red Hat vend du Windows et vice versa).

      > Ca fait une raison de passer à Debian.

      Heureusement qu'il y a les autres pour donner une raison de passer à Debian. Parce que Debian tout seul n'a rien.
      Le Xen de Etch est le portage de Red Hat et le Xen de Lenny est le portage de Novell (sans quoi Lenny serai sorti avec le noyau de Etch...).
      Plus sérieusement, tu m'expliques ?
      Le but de Debian est de ne pas être intéropérable avec Windows ?
      Debian ne fournit pas Samba ? On ne peut pas avoir de Windows virtualisé sur Debian et c'est fait exprès ?
      Ou est-ce que Debian fait comme Red Hat et cherche à être intéropérable avec Windows ?
      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

        Posté par . Évalué à 2.

        Heureusement qu'il y a les autres pour donner une raison de passer à Debian. Parce que Debian tout seul n'a rien.

        Classification du commentaire effectuée. Nous pouvons reprendre une activité normale.
      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Autant je trouve le commentaire auquel tu réponds non pertinent, autant je trouve ta réponse très trollesque!!

        En suivant tes commentaires, tu sembles convaincus que RedHat fait tout le boulot sur les nouvelles technos (OK, je note que tu ajoutes Novell pour pas faire trop "je prêche ma paroisse exclusivement"), et que donc Debian c'est une bande d'inspecteurs de travaux finis.

        Es-tu vraiment convaincu par ce que tu racontes ou c'est juste sur le coup de la colère à chaque fois?
        • [^] # Re: Main dans la main ?!?

          Posté par . Évalué à 6.

          T'as raison, mon commentaire précédent est naze.
          Mais j'en ai plein le cul de voir certains debianneux(*) chier sur le boulot des autres pour au final systématiquement l'adopter. Si on n'aime pas, on ne prend pas. Si on prend, alors on respecte (au-lieu de dire des trucs débiles comme "Ca fait une raison de passer à Debian").

          J'avais vu un truc classe de la part du mainteneur du paquet Eclipse chez Mandriva. Un type avait ouvert un rapport de bug disant que l'Eclipse sur Mandriva indiquait "Fedora Eclipse". Le mainteneur a dit que c'était normal car Fedora a fait tout le boulot et comme il n'y avait pas de problème (par exemple de la part de Fedora), il a fermé le bug. Il aurait viré "Fedora", il n'aurait aucun reproche évidemment.

          (*) tu sembles ne pas en faire parti.
          • [^] # Re: Main dans la main ?!?

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            >Mais j'en ai plein le cul de voir certains debianneux(*) chier sur le boulot des autres pour
            >au final systématiquement l'adopter.

            Ne peut-on pas remplacer debianneux par fedoreux/mandriveux/suseur (le dernier à lire correctement bandes de pervers !) ?

            On peut toujours trouver un certain, comme tu dis, qui dit des conneries.

            Cela me rappelle mes cours d'univ. Comme le disait si tautoligiquement (Les non-matheux ne trouveront pas ça marrant) mon prof de logique :
            Il existe un "certain" tel que si ce certain dit des connneries alors tous les "certains" disent des conneries.
        • [^] # Re: Main dans la main ?!?

          Posté par . Évalué à 4.

          > OK, je note que tu ajoutes Novell pour pas faire trop "je prêche ma paroisse exclusivement"

          Non, ce n'est pas pour ça. Si un truc est fait par d'autre, il faut le dire. La prochaine F11 utilisera sûrement les possibilités de lancer des tâches en parallèle avec Upstart. J'espère bien qu'Upstart sera cité ainsi qu'Ubuntu pour ça. C'est le respet du boulot des autres. C'est tout.
          • [^] # Re: Main dans la main ?!?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Le respect de la paternité, ok, mais bon RH, Mandriva, Debian ou Novell, c'est jamais que des noms d'entités virtuelles qui en elles mêmes ne font rien.

            Cela dit, si on à le nom des auteurs dans le code, c'est vrai qu'on a pas nécessairement celui des personnes qui s'occupent de l'organisation de ces structures, qui ont sûrement leur importance aussi dans la viabilité de ces entreprises et donc quelque part des projets qu'elles portent.
            • [^] # Re: Main dans la main ?!?

              Posté par . Évalué à 4.

              Héhé, c'est pour ça qu'on a inenté le concept de "personne morale". Et qu'on attribue le boulot autant à cette entité, les gens qui l'ont rendu possible par leurs moyens, leurs volontés, que ceux qui ont fait le boulot de conception et codage, qui est quand même ultra important. Et qui voient leurs noms cités, au moins dans les sources.
        • [^] # Re: Main dans la main ?!?

          Posté par . Évalué à -1.

          Sympa le -9.

          Wine permet aux gens bloqués sous windows de passer sous linux sans être bloqué par des apps.

          La virtualisation, c'est une autre histoire.
          Moi ça me dérange que redhat fournisse un support pour l'installation d'un OS proprio. Rien ne garantit que c'est du 1:1, et vu le rapport de poids, redhat a peu de chances d'imposer sa virtualisation. On se trouve donc avec un processus probablement défavorable aux LL à long terme:
          - Les parcs windows n'ont aucune raison de migrer du fait de pouvoir integrer redhat par virtualisation. Je ne connais pas bcp d'admins windows prets a prendre un linux comme os racine s'il n'y sont pas obligés.
          - Microsoft a du retard en virtualisation et son objectif est probablement d'avoir une technologie certifiée pour un maximum d'OS, tandis que chaque technologie concurrente/OS client n'aura que la seule certif windows dans le sens contraire. Ca apparaîtra comme mieux une produit plus compatible et pèsera dans les décisions des DSI, friandes de ces certs.
          * Microsoft HyperV certifié Redhat, Suse, truc, machin....
          * Redhat certifié windows
          * Suse certifié windows
          * truc certifié windows
          • [^] # Re: Main dans la main ?!?

            Posté par . Évalué à 3.

            En dehors de toute polémique je me permet de te faire la remarque suivante:

            Si tu es un client de Redhat (RHEL) tu peux tout à fait ne pas renouveler ton contrat. Après tu as bien le droit de ne pas être d'accord.

            Tu sembles ignorer une chose. Si Redhat a fait une démarche vers M$, il a fort à parier que leurs clients souhaitent une meilleure interopérabilité entre les deux systèmes, ou que Redhat a perdu des clients à la concurrence faisant valoir leur "meilleure" interopérabilité.
            • [^] # Re: Main dans la main ?!?

              Posté par . Évalué à 2.

              Comme j'ai mentionné plus bas, pour chaque accord signé, MS gagne +1 en faveur de sa tech de virtualisation, tandis que les concurrents n'auront qu'une cert inverse et resteront à 1.
              S'ils veulent une vraie interopérabilité, ils ouvrent leurs specs à tout le monde est sans conditions. Celle de linux le sont déjà.
              • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                C'est pas un problème de spec ouverte ou pas, c'est un problème de test et de certification.
                • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ah bon ? Pourtant sur le blog MS:

                  In addition to the agreements, Microsoft will publish Linux Integration Components for RHEL when the testing and validation is complete. The folks at Red Hat tell me that they’ll provide WHQL [Windows Hardware Quality Labs] drivers for a variety of Windows Server versions. So not only will you get cooperative technical support, you’ll also get high-performing enlightened VMs.

                  Si le but est bien de produire des composants linux, et des drivers windows, le problème technique se situe bien au niveau de l'interface avec l'OS.
                  • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Oué mais là c'est plus pour des questions d'interopérabilité mais de performance.
                    Donc change pas de sujet.
                    De toute façon, tu le cites toi-même, c'est "In addition to the agreements".
                    • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      - Microsoft développe des composants pour redhat
                      - Redhat des drivers pour les perfs windows.

                      Dans le détail du blog microsoft, il y a justement une référence à ces composants:
                      http://blogs.msdn.com/mikester/archive/2008/09/10/linux-inte(...)
                      On se rend donc compte que microsoft s'engage à sortir des composants disponibles depuis mi-septembre... pas grand chose donc

                      Ils citent par ailleurs des parts de marché entre microsoft et redhat, or la réalité c'est que vmware domine le marché:
                      http://www.virtualisation-news.com/?p=97
                      http://www.virtualisation-news.com/?p=87
                      Mais vmware n'est pas un os, et la certification en sens inverse n'est pas possible. Leur stratégie ne marchera donc pas ici pour les sortir.
                      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        > Ils citent par ailleurs des parts de marché entre microsoft et redhat, or la réalité c'est que vmware domine le marché:

                        Les chiffres que tu donnes ne sont pas en contradiction avec ceux de MS. Tu compares deux choses différentes. MS parle des OS invités :
                        And that’s certainly understandable when you consider the fact that roughly 80% of the primary guest (in a VM) operating systems on x86 servers today come from Microsoft or Red Hat.

                        Je doute aussi des chiffres de MS, mais je souligne que ce n'est pas la même chose.

                        > http://www.virtualisation-news.com/?p=97

                        Ces informations ne précisent pas si ces chiffres incluent ou pas les hyperviseurs de type host-based ou seulement bare-metal.

                        D'où probablement le fait que Red Hat n'est pas dans ces statistiques. Red Hat vend un OS qui en plus, parmis ses nombreuses commodités, fait hyperviseur.
                        C'est la grosse différence d'approche entre Red Hat et Vmware.
                      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Mais vmware n'est pas un os, et la certification en sens inverse n'est pas possible. Leur stratégie ne marchera donc pas ici pour les sortir.

                        Ca dépend quel produit de vmware , ESX par exemple peut être considérer comme un OS ( certes purement dédié hyperviseur ).
              • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                Posté par . Évalué à 1.

                pour chaque accord signé, MS gagne +1 en faveur de sa tech de virtualisation, tandis que les concurrents n'auront qu'une cert inverse et resteront à 1.

                Avis perso:
                - faire tourner du Windows virtualisé dans du Windows me semble logique (l'admin ne connaît pas autre chose) même si question ressources c'est idiot.
                - faire tourner du Windows virtualisé dans du Linux me semble logique (c'est tout de même bien pratique lorsqu'on est obligé d'avoir des Windows), et c'est d'ailleurs le meilleur moyen actuellement de faire fonctionner des serveurs Microsoft.
                - faire tourner du Linux virtualisé dans du Linux me semble logique (mais à ce moment là, utiliser si possible OpenVZ par exemple).
                - par contre faire tourner du Linux virtualisé dans du Windows, là franchement quel est l'intérêt ? A part quelques développeurs pour tester leur appli, ainsi que quelques personnes curieuses, sinon je ne vois pas d'intérêt.

                --> donc Microsoft ne gagne rien ou presque avec cet accord (clients gagnés ou gardés = zéro)
                --> Red Hat a tout à gagner à faire sa publicité par ce biais.
                • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  > - par contre faire tourner du Linux virtualisé dans du Windows, là franchement quel est l'intérêt ?

                  Il y a des boites (et beaucoup) qui n'ont que du Windows. Avec la montée de la virtualisation, pratiquement tous leurs serveurs sont virtualisés (sous Windows). Comment alors introduire du Linux ? En proposant Linux sous Windows. C'est vraiment très important.
                  En passant, la majorité des entreprises de moyenne et grande taille utilisent Linux ET Windows. Donc tu peux avoir un gros serveur et dessus du Windows et du Linux. Pouvoir supporter les deux à la fois donne plus de souplesse.

                  > --> donc Microsoft ne gagne rien ou presque avec cet accord (clients gagnés ou gardés = zéro)

                  Je ne crois pas. Très probablement que des clients MS on dit qu'ils ne passeraient pas à la virtualisation Windows s'il n'y a pas de support pour RHEL.
                  D'un point de vu marché, c'est Vmware l'ennemi (aussi bien de MS que de Red Hat).
                  C'est un accord gagnant-gagnant pour Red Hat et MS car Vmware y perd.
                  La bataille n'est pas vraiment sur l'OS ici, mais sur l'hyperviseur.

                  > --> Red Hat a tout à gagner à faire sa publicité par ce biais.

                  C'est clair. Mais MS aussi même si c'est dans une moindre mesure.
          • [^] # Re: Main dans la main ?!?

            Posté par . Évalué à 3.

            Les clients RHEL veulent faire tourner du Windows sur RHEL. Les clients Windows veulent faire tourner du RHEL sur Windows.
            Il n'y a pas ici de stratagème pour "bouffer" l'autre.

            > Moi ça me dérange que redhat fournisse un support pour l'installation d'un OS proprio.

            Quand c'est wine qui te permet de faire tourner des applis proprio, ça ne te dérange pas. Quand c'est Linux, ça te dérange...

            > Rien ne garantit que c'est du 1:1

            ?!?
            Red Hat certifie Windows comme invité de RHEL et vice versa.

            > et vu le rapport de poids, redhat a peu de chances d'imposer sa virtualisation.

            On peut aussi dire que Red Hat a peu de chance d'imposer "sa" virtualisation si on ne peut avoir Windows virtualisé sur RHEL.

            > On se trouve donc avec un processus probablement défavorable aux LL à long terme:

            Ce n'est pas ici que l'un va gagner sur l'autre.
            Pour que GNU/Linux "gagne", il lui faut un bon OS, une bonne virtualisation et les outils qui vont autour, etc.
            Ce n'est pas "GNU/Linux adopte la virtualisation à la Windows", ce qui donnerait un avantage à Windows. La virtualisation GNU/Linux reste totalement indépendante de Windows. Tout ce qui est ajouté ici, est de pouvoir faire tourner GNU/Linux sur Windows et vice versa.

            C'est seulement l'ajout d'une fonctionnalité à GNU/Linux qui est demandée par les clients RHEL et l'ajout d'une fonctionnalité à Windows qui est demandée par les clients Windows. Notons qu'il est rare qu'une entreprise n'ait que du GNU/Linux. Par contre il est moins rare qu'une entreprise n'est que du Windows. Dans ce dernier, s'il faut ajouter du GNU/Linux, il est bon que GNU/Linux puisse être un invité de Windows.

            > - Les parcs windows n'ont aucune raison de migrer du fait de pouvoir integrer redhat par virtualisation.

            Et les admins n'ont pas à migrer vers Windows 2008 pour la virtualisation puisque RHEL supporte Windows.
            Historiquement Windows a toujours voulu dominer toute l'informatique (du client au serveur) et pour y parvenir MS faisait en sorte que Windows marche bien qu'avec Windows. MS pouvait se le permettre. Aujourd'hui ce n'est plus le cas (du moins pour la virtualisation). Le client est maintenant libre de choisir ce qui lui convient. GNU/Linux ou Windows pour l'hyperviseur, que les clients sous Windows ou GNU/Linux. On a ici une concurrence loyale.
            Que le meilleur gagne.
            • [^] # Re: Main dans la main ?!?

              Posté par . Évalué à 2.

              Il n'y a pas ici de stratagème pour "bouffer" l'autre.
              Relis. Microsoft est gagnant avec son système de certification en mulitipliant les partenariats. Son système devient certifié multi-plateformes et les autres sont uniquement certifiés windows.


              Quand c'est wine qui te permet de faire tourner des applis proprio, ça ne te dérange pas. Quand c'est Linux, ça te dérange...

              Wine est utilisé par les gens qui cherchent à se libèrer du proprio. Virtualiser un os proprio complet demande de payer et accepter les clauses d'une licence.

              >> Rien ne garantit que c'est du 1:1
              >Red Hat certifie Windows comme invité de RHEL et vice versa.
              Le support est assuré par l'autre. Si l'un est prédominant, la charge incombant au minoritaire est décuplée.


              On peut aussi dire que Red Hat a peu de chance d'imposer "sa" virtualisation si on ne peut avoir Windows virtualisé sur RHEL.

              VMware s'est imposé avant d'être certifié. Et windows tourne sur toutes les virtus actuelles. Le problème est pas là. La cert est juste un argument commercial, qui comme précisé auparavant, fini par jouer en faveur de ms dès que les partenariats se developpent. HyperV devient multi-certifié. Les autres ont la certif windows uniquement.


              Et puis après c'est une question de principes de libriste. C'est comme un partenariat avec des activités légales de la pègre, tu pourrais y gagner. Mais tu pourrais aussi avoir des principes et choisir de ne t'associer qu'avec des gens clean.
              • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                Posté par . Évalué à 1.

                > Relis. Microsoft est gagnant avec son système de certification en mulitipliant les partenariats. Son système devient certifié multi-plateformes et les autres sont uniquement certifiés windows.

                Je ne comprend pas ton raisonnement.
                Veux tu dire qu'il aurait mieux valu n'avoir que la certification de Windows sur GNU/Linux ?
                Mais pour les services informatiques qui n'ont que du Windows, on fait quoi ?
                On leur impose d'avoir une bécane spécifiquement pour GNU/Linux. C'est-à-dire que le "ticket d'entré" pour Linux est plus élevé. En quoi GNU/Linux y gagne ?

                Un petit exemple, la dernière boite où j'ai travaillé il n'y avait pratiquement que du Windows (la virtualisation est faite avec Windows). La grande majorité des services est virtualisée. Tu n'ajoutes pas une bécane (physique) à la légère. Par contre ajouter une machine virtuelle est moins un problème. Il y a plus de chance d'installer GNU/Linux s'il est supporté par la virtualisation de Windows. De même, si GNU/Linux supporte Windows, il y a plus de chance de le retrouver comme hyperviseur.
                Ce raisonnement tu peux aussi le faire dans l'autre sens. Mais actuellement c'est Windows qui domine (du moins dans les PME) et l'accord me semble plus intéressant pour GNU/Linux que pour MS.

                Ton raisonnement suppose que GNU/Linux est moins bien que Windows comme hyperviseur et que si GNU/Linux concurrence Windows, il va se faire bouffer. Je n'arrive pas à voir en quoi GNU/Linux est moins bien (NB: je connais mal Windows dans ce domaine).
                Voir par exemple :
                http://www.redhat.com/promo/summit/2008/videos/ogg/Brian_Ste(...)
                Il y a une présentation de OVirt et RHEL MRG (minute 16 et 28). C'est assez bluffant.
                Sans compter que RHEL fournit lvm2 (qui est aussi géré par la virtualisation) et GFS2 (stockage, cluster, redondance).
                Il me semble que dans ce domaine GNU/Linux a clairement de l'avance sur Windows.

                Enfin il n'est pas dans l'esprit du libre de refuser la concurrence ou de chercher à établir et conserver un monopole. Si GNU/Linux veut "gagner", il entend le faire sans "tricher".

                > Virtualiser un os proprio complet demande de payer et accepter les clauses d'une licence.

                Et ?
                On peut virtualiser Windows uniquement avec Windows. Tu préfères ça ?
                Certes avoir que du GNU/Linux est sympa.

                > Le support est assuré par l'autre. Si l'un est prédominant, la charge incombant au minoritaire est décuplée.

                Hu ?!
                Celui est qui le plus utilisé sera celui qui est le plus solicité. Celui qui a le plus de problème, sera le plus solicité.
                Ce qu'on peut souhaiter à GNU/Linux :
                1- être utilisé
                2- ne par avoir de problème

                MS veut qu'il en soit de même de son côté.
                Dans le domaine du support aux entreprises, on veut que le client soit content. Les grandes entreprises qui payent cher du support ne vont pas se laisser amuser longtemps.
              • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                Posté par . Évalué à 4.

                Microsoft est gagnant avec son système de certification en mulitipliant les partenariats. Son système devient certifié multi-plateformes et les autres sont uniquement certifiés windows.
                Oui, c'est certain qu'un acteur qui multiplie les certif' a plus de certifs. Maintenant ca n'empeche pas les autres acteurs de multiplier les certifs.

                Il ne tient qu'a red hat de certifier sa red hat pour suse, debian et ubuntu (t'avoueras qu'il faut etre un peu tordu pour faire tourner un linux sur un linux, mais bon, admettons), solaris, hp-ux ce que tu veux. Et les DSI ne sont pas (si) con, ils sont capable de comprendre que RH ne virtualise pas une suse parce que c'est idiot.

                Bref, disons que c'est au fournisseur d'une solution de virtualisation de certifier sa solution avec le plus d'os invites.
                Ah bah, ca tombe, c'est ce que RH fait precisement avec cet accord, une certif a l'amiable, echange de bons procedes tout ca.

                Le support est assuré par l'autre. Si l'un est prédominant, la charge incombant au minoritaire est décuplée.
                Vu que je doute que le support soit gratuit, ca veut dire que le minoritaire va pouvoir facturer bien plus, et donc se faire plus d'argent, ou est donc le probleme?
                Ou alors tu sous entends que c'est pas bon pour une boite d'avoir du boulot?

                Et puis après c'est une question de principes de libriste. C'est comme un partenariat avec des activités légales de la pègre, tu pourrais y gagner.
                c'est quoi le principe libriste en question?
                Envoyer MS par le fond? C'ets une principe libriste ca?
                Tu confirmes donc que le libre n'existe que par opposition a MS et n'a pas d'autre raison d'etre?
                Mais tu pourrais aussi avoir des principes et choisir de ne t'associer qu'avec des gens clean.
                Oui, reste entre gens biens, c'est mieux ;-)
                • [^] # Re: Main dans la main ?!?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Et puis après c'est une question de principes de libriste. C'est comme un partenariat avec des activités légales de la pègre, tu pourrais y gagner.
                  c'est quoi le principe libriste en question?
                  Envoyer MS par le fond? C'ets une principe libriste ca?
                  Tu confirmes donc que le libre n'existe que par opposition a MS et n'a pas d'autre raison d'etre?
                  Mais tu pourrais aussi avoir des principes et choisir de ne t'associer qu'avec des gens clean.
                  Oui, reste entre gens biens, c'est mieux ;-)


                  <pensée du jour>
                  Parfois en lisant DLFP, je culpabilise presque d'utiliser Linux parce que je suis pour le libre et pas parce que je suis contre Microsoft ;)
                  </pensée du jour>
      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

        Posté par . Évalué à 10.

        Je crois que le commentaire auquel tu réponds était fait sur le mode taquin. ;-)

        Sérieusement IsNotGood, d'habitude j'aime bien ce que tu écris. Tu parles bien des différents choix de Fedora et si j'ai une bonne image de cette distribution c'est sans doute en partie grâce à toi.

        Mais franchement, qu'est-ce que t'a fait Debian ? Dans la dépêche sur la sortie de Lenny, tu as été agressif dès le début et après tu te plaint du retour de bâton des zélotes débianeux !

        Bien sûr que Debian reprends le travail de Fedora, ne serait-ce parce que Fedora contribue avec les projets amonts et que ces contributions redescendent vers _toutes_ les distributions !
        Mais à mon avis (avis de débianeux, certes) Debian contribue aussi pas mal à l'amont.
        • [^] # Re: Main dans la main ?!?

          Posté par . Évalué à -1.

          > Debian contribue aussi pas mal à l'amont.

          C'est vrai.
          Juste pour l'anectode. Pulseaudio, qui est vomi par les debianneux, a été développé sur Debian. Le mainteneur de Pulseaudio (embauché par Red Hat il y a 2 deux environ) bosse toujours principalement sur Debian...
          Il faut chercher les qualités là où elles sont et non s'en tenir à des préjugés.

          Exemple de truc débile :
          http://www.grep.be/blog/en/computer/cluebat/redhat_sucks
          Titre : RedHat sucks.
          Terminé par "Stupid piece of shit".

          Tout ça pour quoi ? À cause d'une mise à jour de RHEL 4 à 5 qui est partie en sucette à cause de HP iLo.

          Mais regardons du côté de Debian pour voir si tout ce passe comme dans un rève :
          http://www.fr.debian.org/releases/lenny/amd64/release-notes/(...)

          C'est guère mieux.
          • [^] # Re: Main dans la main ?!?

            Posté par . Évalué à 2.

            Whaouuu, Debian a des défauts ? Et certains contributeurs se comportent parfois mal ? C'est horriiiiiible :-)

            Heureusement que les autres distributions n'en ont pas (de défauts), sinon tu n'aimerais vraiment que celles de Red Hat (qui n'ont pas de défauts non plus, ouf).
    • [^] # Re: Main dans la main ?!?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je suis utilisateur de Debian, mais pour le coup, je trouve que:
      - soit c'est une blague, et tu peux arrêter de lire le commentaire
      - soit c'est stupide

      RedHat qui certifie qu'on peut faire tourner Windows dans ses serveurs virtualisés, et MS qui certifie que RHEL peut tourner sur ses propres serveurs virtualisés, wahou! Quelle trahison pour le libre!

      J'espère que Debian a bien patché Xen pour empêcher totalement toute installation d'un quelconque produit MS!

      Et j'ai appris qu'on pouvait faire tourner certaines versions de MS Office avec Wine, revendiqué par les dévs. Qu'est-ce qu'on fait? On les brûle?
      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Et j'ai appris qu'on pouvait faire tourner certaines versions de MS Office avec Wine, revendiqué par les dévs. Qu'est-ce qu'on fait? On les brûle?

        Tout à fait et avec eux on met tout ceux qui ont un blob propriétaire dans le noyau.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Main dans la main ?!?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Rho, mais vous êtes pas malin, une condamnation, faut la voir comme une chance de réinsertion vers le droit chemin™!

          Pour un blob, tu condamnes le gars à des travaux forcés d'intérêt général en rétro-ingénierie du blob en question.

          En cas de récidive, circonstance aggravante, tu condamnes au développement du hurd, etc.
          • [^] # Re: Main dans la main ?!?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            En cas de récidive, circonstance aggravante, tu condamnes au développement du hurd, etc.

            Les travaux forcés, c'est déjà limite au niveau éthique, mais là tu prônes carrément l'esclavagisme: c'est des travaux forcés à perpétuité!!
      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

        Posté par . Évalué à 2.

        "Qu'est-ce qu'on fait? On les brûle? "
        NON !
        Faut penser aux gaz à effet de serre, toussa toussa. Les trucs proprios, j'suis sûr que ça pollue quand ça brule


        ===>[]
      • [^] # Re: Main dans la main ?!?

        Posté par . Évalué à 5.

        Vois là:
        http://linuxfr.org/~IsNotGood/27871.html#1008121

        J'essaie de lire entre les lignes. Quel est l'interet pour microsoft dans l'affaire ?
        Si l'interopérabilité était son soucis, les specs seraient ouvertes et l'UE n'aurait pas eu à intervenir. L'état des lieux est que sa technologie de virtualisation a du retard, et ses clients se plaignent (cf blog) qu'elle ne permet pas de faire tourner tous les os. Windows tourne déjà sur toutes les autres techs de virtualization, sans certification nécessaire.

        C'est bien ici un programme de certification créé par Microsoft, qui veut que sa technologie soit certifiée pour un max d'OS. Le contraire ne sera pas le cas, ce n'est pas un pool commun d'ouverture des specifications.
  • # On sent bien ta déception,...

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    ... tu n'encenses pas Redhat dans les deux tiers du journal comme d'hab :)
    Mais bon c'est normal ça fait jamais plaisir de se faire cocufier.
  • # mwarf

    Posté par . Évalué à 4.

    quote de MS : "One thing I’d like to point out: since these agreements are focused on joint technical support for Microsoft and Red Hat’s mutual customers using server virtualization, the activities included in these agreements do not require the sharing of IP. Therefore, these agreements do not include any patent or other IP licensing rights. "

    Le type obligé de placer un mot la dessus et qui s'en sort par une pirouette en prétendant que sur ce coup personne en a rien à faire des brevets car ils ne sont pas nécessaire, sans plus de précision, en espérant que personne ne va trop s'émouvoir du contraste avec les propos habituels de MS.

    Et MS de probablement continuer son FUD par la suite sur ce domaine de la virtualisation comme sur d'autre en traitant les programmeurs de logiciel libre de voleurs de PI, bref le FUD habituel, qui est donc ici officiellement et définitivement défini comme étant bien du FUD que MS ressort uniquement quand ça l'arrange, l'arme de dissuasion des grosses boites qui emploient trop de juristes et de "hauts dirigeants" qui ne savent pas penser à autre chose qu'à faire chier le monde :p

    Et du même coup l'accord MS-Novell d'être définitivement classé là ou il mérite de l'être, dans l'axe du mal.

    Cet accord MS - Red Hat aura au moins servi à éclaircir bien des choses.
    • [^] # Re: mwarf

      Posté par . Évalué à 1.

      > these agreements do not require the sharing of IP.

      Je crois que c'est le cas (on peut aussi ajouter que ça recoupe les termes du partenariat). Sauf peut-être pour certaines optimisations je ne vois pas en quoi les brevets peuvent intervenir spécifiquement pour ce partenariat.
      Mais MS a dit beaucoup que Red Hat viole ses brevets et pas seulement sur la virtualisation (si jamais il y avait des problèmes ici).
      MS n'a pa arrêter de dire que Novell est un gentil et Red Hat un vilain.
      MS traite Red Hat de voyous, et bosse avec Red Hat (au-lieu par exemple de lancer un procès sur les brevets).
      Ça casse bien le FUD de MS.
      • [^] # Re: mwarf

        Posté par . Évalué à 5.

        En même temps si Microsoft attaquait RedHat pour violation de brevets, celui-ci répliquerait car RedHat est membre de la Linux Defender.

        http://www.patentcommons.org/
    • [^] # Re: mwarf

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ce qui peut justifier cette différence, c'est que le partenariat entre MS et Novell inclu des clauses commerciales, MS pouvait refourguer des coupons de licence Novell. Ce qui implique des accords d'IP.
      Ca explique peut être cette remarque qui précise la nature purement "technique" des échanges entre MS et RedHat.
      • [^] # Re: mwarf

        Posté par . Évalué à 2.

        > Ce qui implique des accords d'IP.

        Je ne vois pas pourquoi...

        > MS pouvait refourguer des coupons de licence Novell.

        MS n'est alors qu'un intermédiaire. Si j'achete Windows à la Fnac, la Fnac n'a pas à avoir d'accord avec MS sur les IP.
        Si dans IP tu y mets n'importe quoi comme MS le fait souvent...
        • [^] # Re: mwarf

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je suis pas spécialiste, j'ai dit que ca expliquait "peut-être".
          Je vois mal MS dire : ok je refourge des licences Novell et je garde la possibilité d'attaquer tes clients et vis-et-versa.
          • [^] # Re: mwarf

            Posté par . Évalué à 2.

            > Je vois mal MS dire : ok je refourge des licences Novell et je garde la possibilité d'attaquer tes clients et vis-et-versa.

            C'est la paille qui cache la forêt. IBM vend bien du Windows et pourtant il n'y a pas d'accord pour ne pas s'attaquer.
            • [^] # Re: mwarf

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              va savoir.
              • [^] # Re: mwarf

                Posté par . Évalué à 2.

                > va savoir.

                IBM fournit du Linux. IBM ne dit pas "on est couvert par un accord avec MS", IBM dit "MS fude".
                S'il y avait un accord à la MS/Novell pour IBM, quel est l'intérêt pour IBM et MS de le cacher ?
                • [^] # Re: mwarf

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Sauver la face ?
                  • [^] # Re: mwarf

                    Posté par . Évalué à 2.

                    > Sauver la face ?

                    Ben MS l'a complètement perdu alors.
                    MS a fait plié Novell et c'est tout. Mais MS a plié face à Red Hat (qui est tout petit comparé à MS).

                    > Sauver la face ?

                    Ben IBM va renégocier ça alors (si jamais ça existe).
                    • [^] # Re: mwarf

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Ben MS l'a complètement perdu alors.
                      MS a fait plié Novell et c'est tout. Mais MS a plié face à Red Hat (qui est tout petit comparé à MS).

                      Mouarf :)
                      Suite de ton histoire : Fedora et Ubuntu se marièrent et eurent beaucoup d'enfants.
                      Moi j'ai une autre version :
                      Novell a des brevets parfaitement génant pour MS, genre tous ceux sur les web-services. Bref Novell est tout à fait prêt à se défendre à armes égales : MS et Novell signent alors un accord de cessé le feu, chacun s'engage à ne pas attaquer l'autre pour une durée déterminée.
                      Quand à RedHat et MS, bah ils passent juste un accord pour s'assurer que les sur le champs de batailles les chars sont compatibles avec le pétrole de l'ennemi.

                      Ben IBM va renégocier ça alors (si jamais ça existe).
                      S'il n'existe pas d'accord écrit (ce dont j'ai aucune idée), il y a de toute façon un accord tacite : j'ai besoin de toi, t'as besoin de moi, on a tout les 2 un arsenal à faire péter la planète, on s'enmerde pas, ok ?

                      La seule différence, c'est que Novell a souhaité faire la publicité de leur accord. Pourquoi ? Pour rassurer leurs clients. En effet, Linux est souvent critiqué comme étant un truc non sûr d'un point de vue IP, surtout avec les nombreux FUD MS. Novell préfère donc un accord avec l'ennemi pour rassurer ses propres clients.
                      RedHat trouve que ce n'est pas dans la philosophie du libre (ce avec quoi je suis d'accord) et préfère se passer de cet argument marketing.
                      • [^] # Re: mwarf

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Globalement d'accord.
                        Mais évite d'inventer des accords entre IBM et MS si tu n'as pas le moindre début de preuve.

                        On sait que les brevets sont un gros merdier et qu'on est souvent dans le régistre "équilibre par la terreur".
                        IBM protège son utilisation de Linux. Mais contrairement à Novell, IBM le fait pour tout le monde (Pour Red Hat, Novell et tous les utilisateurs de Linux). Red Hat fait de même, Oracle, etc. En le faisant pour tout le monde, on garantit la liberté du programme et donc on n'a pas besoin d'accord exclusive (donc inompatible avec le libre) à la con type MS/Novell.
                        Dans ce régime de la terreur, je préfère avoir IBM, Oracle, Red Hat (et même Novell) en face de MS que seulement avoir un accord pour une distribution et pour une durée déterminée et contre pépettes.
                        L'attitude d'IBM/Red Hat/Oracle/etc est purement défensive (et protège tout le monde). MS a plusieurs fois accusé et menacé.
                        • [^] # Re: mwarf

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Mais évite d'inventer des accords entre IBM et MS si tu n'as pas le moindre début de preuve.
                          Eh j'ai jamais affirmé ça, j'ai juste dit que c'était possible. J'ai presqu'envie de dire que t'as aucune preuve qu'il n'y en a pas :)

                          Mais contrairement à Novell, IBM le fait pour tout le monde
                          Pas du tout d'accord. La seule différence, c'est que Novell offre des garanties à ses clients vis-à-vis d'un acteur du marché, MS, pour une durée déterminée.
                          Sinon IBM ou Novell n'offrent pas plus l'un que l'autre de garantie pour tout le monde. Tiens d'ailleur, pourquoi IBM ne fait pas parti de l'OIN ?

                          Dans ce régime de la terreur, je préfère avoir IBM
                          Mouais. Moi ca me fait doucement rigoler de faire une croisade anti-brevets logiciels (je ne parle pas de toi spécialement) en louant le dieu défenseur IBM, qui n'est en fait rien d'autre que le plus gros acteur du monde des brevets logiciels. Vous semblez satisfait des engagements d'IBM vis-à-vis du seul éco-système Linux, mais IBM reste un gros danger en matière de brevets logiciels en règle générale.

                          ue seulement avoir un accord pour une distribution et pour une durée déterminée et contre pépettes.
                          Mais pourquoi "seulement" ? C'est juste complémentaire.

                          L'attitude d'IBM/Red Hat/Oracle/etc est purement défensive (et protège tout le monde)
                          Mais tout le monde a la même stratégie, même MS. Et c'est pas que du défensif : c'est un outil de dissuasion, qui sert également à faire du marchandage, et aussi à valoriser des biens intellectuels afin d'avoir quelque chose de tangible à montrer aux actionnaires.
                          Les seuls qui attaquent comme tu dis, c'est des petites sociétés opportunistes ou spécialisées dans le domaine, qui visent exclusivement une victoire à court terme pour empocher le pactole.

                          MS a plusieurs fois accusé et menacé.
                          C'est du FUD, c'est fait pour faire peur. Faut vraiment être un décideur pressé pour prendre ça au sérieux.
                          • [^] # Re: mwarf

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Oué j'ai rien dit, IBM fait parti de l'OIN bien sûr :)
                          • [^] # Re: mwarf

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Eh j'ai jamais affirmé ça, j'ai juste dit que c'était possible. J'ai presqu'envie de dire que t'as aucune preuve qu'il n'y en a pas :)

                            Ouais bon c'est celui qui affirme qui doit prouver, jusqu'a preuve du contraire il n'existe pas de tels accords. Si tu l'affirmes, tu le prouves ou tu te tais, le reste c'est du FUD.

                            Tiens d'ailleur, pourquoi IBM ne fait pas parti de l'OIN ?

                            Il en fait partie.
                            • [^] # Re: mwarf

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Ouais bon c'est celui qui affirme qui doit prouver
                              Ben justement, celui qui affirme c'est pas moi. Moi j'ai juste dit "va savoir. "

                              jusqu'a preuve du contraire il n'existe pas de tels accords.
                              Jusqu'à preuve du contraire, on n'en sait rien.
                              • [^] # Re: mwarf

                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                Jusqu'à preuve du contraire, on n'en sait rien.

                                Donc si tu n'en sais rien, ne dis rien et ne fais pas de FUD.

                                C'est exactement ça que tu fais du pure et simple FUD, tu insinues une chose dont tu ne sais rien pour faire douter.
                                • [^] # Re: mwarf

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  N'importe quoi.
                                  Il affirme que "IBM vend bien du Windows et pourtant il n'y a pas d'accord pour ne pas s'attaquer. ".
                                  Moi je dis juste que cette affirmation est gratuite et invérifiable, donc qu'on en sait rien. Je vois absolument pas où est le FUD.
                                  Je te rappelle la définition du FUD :
                                  "Elle consiste à tenter d'influencer la perception de son audience en disséminant des informations négatives, souvent vagues et inspirant la peur."
                                  Je vois pas ce qu'il y a de négatif, vague ou inspirant la peur. Je dis juste "on n'en sait rien", et qu'affirmer dans un sens ou dans l'autre, c'est totalement gratuit. Y'a aucun FUD là dedans.
                                • [^] # Re: mwarf

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Ce qui est quand même hallucinant avec ton propos, c'est que t'essai de faire passer une affirmation gratuite pour une vérité en tentant de dénigrer les propos d'un interlocuteur qui se contente de rappeler qu'on a aucun élément permettant d'étayer cette affirmation.
                                  Avec ce genre de pratique, on peut refaire le monde sans aucun obstacle :
                                  (1) Les extra-terrestres n'existent pas.
                                  (2) Va savoir !
                                  (1) FUD !
                                  • [^] # Re: mwarf

                                    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                                    Bien sûr, bien joué.

                                    Conclusion on ne peut rien savoir, alors arrête de déblatérer.

                                    Sinon le relativisme absolu c'est de la merde. va savoir.

                                    Dans le cas en haut, celui qui insinue le doute et l'incertitude sur la position d'IBM et de l'OIN c'est toi (va savoir), FUD = Fear Uncertainty and Doubt
                                    • [^] # Re: mwarf

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                      Dans le cas en haut, celui qui insinue le doute et l'incertitude sur la position d'IBM et de l'OIN c'est toi (va savoir), FUD = Fear Uncertainty and Doubt
                                      T'es gentil, je me suis auto-corrigé. Y'avait donc aucune intention de FUD.
                                      Tu sais vraiment pas quoi dire pour essayer d'avoir raison :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.