Journal Mémoire politique V2 reloaded

Posté par . Licence CC by-sa
37
15
sept.
2011

Sommaire

Monjour, Nal !

Je je prends ma plume numérique aujourd’hui, c'est pour te parler d'un projet. Ce projet, nous ne le connaissons pas, ni vous ni nous (Oh le petit chat).

Ce projet, lequel est-il ?

Mémoire politique

Il s'agit de Mémoire politique V2, en cours de développement.

Les plus assidus d'entre vous auront déjà entendu parler de Mémoire politique, le fabuleux outil de la Quadrature du Net, et développé par notre gibus national (le même qui récemment publié une vidéo sur le brevet unitaire).

Le présent

Description

Mémoire politique est un outil servant a recenser un certain nombre de données sur les députés français et européens.

Sa principale utilité étant d'augmenter le cout politique des votes des députés, trop rarement responsables de leurs mauvaises décisions.

Lorsque les députés sont amenés à s'exprimer sur des sujets relatifs aux préoccupations de la Quadrature du Net, l'initiative citoyenne propose un déchiffrement des amendements, exprime un avis sur lesdits amendements, évalue leur importance et leur attribue une pondération en fonction.

Par exemple « Très bon amendement sur un sujet essentiel -> +5 » ou « Mauvais amendement sur un sujet périphérique et pas très dangereux -> -1 ».

Ces recommandations de vote sont ensuite transmises aux députés qui peuvent choisir d'en tenir compte en se disant qu'il y ait de fortes chances que ça soit proche des attentes des citoyens ou bien de se torcher avec (bien que ce ne soit pas recommandé, c'est imprimé sur du papier 80g).

Les députés votent donc en leur âme et conscience comme dans toute démocratie.

Et comme dans toute démocratie, nous les observons. La Quadrature du Net récupère ensuite les votes des députés, quand c'est possible, parce que finalement, l'Assemblée nationale n'est pas tant démocratique que ça (les citoyens ne pouvant même pas juger de l'action de leurs représentants, ce qui me semble être la base d'une démocratie).

La Quadrature du Net va ensuite attribuer une note à chaque député en fonction des notes qu'il aura reçues à chaque amendement (pondération x V, avec V=-1 pour un vote contre, 1 pour un vote pour et 0 pour une abstention). Ensuite on on peut faire des tris par députés, par amendements, des moyennes par partis, par pays etc.

Ainsi n'importe qui sachant cliquer sur un lien hypertexte et faisant confiance en le jugement de la Quadrature du Net pourra se faire une idée rapidement du rôle positif ou nocif d'un député concernant les libertés dans le monde numérique.

Quand on sait que l'une des occupation préférée des députés est de taper leur nom dans un moteur de recherche et de regarder les dix premiers liens, et que la Quadrature du Net est plutôt bien référencée, on comprend que ça en fasse tiquer certains rapidement.

Surtout ceux qui ont du gros rouge qui tâche sur leur page. Et ça ils n'aiment vraiment pas.

Quelques députés UMP ont tenté de contacter la Quadrature du Net en gonflant les muscles sur le registre « tare ta gueule à la récré parce que procès, diffamation toussa, namého, et puis chut, si on ne peut même plus voter n'importe quoi sans que ça ne se voie oukonva ? ». Malheureusement aucun n'a eu le courage de joindre l'acte à la parole.

Forces/faiblesses

L'outil mémoire politique actuel a un grand avantage et un grand inconvénient : il est basé sur Mediawiki.
- Avantage : Très rapide à déployer (ça nécessite juste de savoir monter un apache avec mediawiki dessus), beaucoup de monde connait Mediawiki, bénéficie de l'énorme communauté de développeurs de plugins mediawiki.
- Inconvénient : Mediawiki n'est pas pensé pour ce genre d'utilisation. Les mises à jour sont laborieuses. Il faut utiliser des scripts pour automatiser le tout (en passant par les api mediawiki) et il faut utiliser une base de données externes (ou créér des outils pour reparser les pages de mémoire politique).

Le futur

Pour améliorer ça, une réécriture complète a donc été entamée.

Je ne peut pas lister de manière exhaustive toutes les améliorations, mais voilà ce qui m'a particulièrement interpellé :
- Ça ne dépend plus de mediawiki.
- C'est fait pour (toute l'infrastructure logicielle est pensée pour répondre aux besoin du mémoire politique).
- Ça fait de jolis (et très instructifs) graphes
- Il est beaucoup plus simple d'y participer.
- Très générique. Ce n'est plus limité seulement à deux régions (France et UE), ni aux seuls députés.
- C'est facilement distribuable (Donc on espère très fortement qu'après la release, plein d'assos l'adopterons pour leur besoin interne. Et pas que dans le milieu du libre).
- Il est prévu à terme que les instances de mémoire politique puissent communiquer entre elles. Et là on se prend à rêver. Imaginez un monde où chaque association un poil engagée installe un mémoire politique et s'en serve pour noter les politiques. Imaginez une interface permettant à un citoyen lambda de choisir de manière simple (clic clic) une matrice de confiance. Par exemple :

j'aime bien la Quadrature du Net, l'April, greenpeace, RESF, RSF et médecins du monde. Les élections approchent ? Pour qui voter ? Je mets le nom des candidats d'un côté. Les noms des associations de l'autre et en fonction de ça, j'ai les avis de toutes ces associations sur les candidats. À moi d'en tenir compte ou de les ignorer.

À l'heure actuelle, la majorité des électeurs connait rarement ses candidats, à moins que celui ci ait une responsabilité nationale. Là on pourra au moins avoir des informations facilement accessible sur le sortant (s'il y en a un) et tous ceux qui ont (ou on eu) un autre poste qui a été observé par une de ces associations.

We need you !

Le projet, même s'il avance bien, a besoin de nouveaux contributeurs.

MEMPOL NEEDS YOU

Vous voulez révolutionner la manière dont les citoyens s'approprient la vie démocratique ?

C'est possible. (sisi)

Vous parlez couramment le python ou le django ? Vous rêvez de requetes mysql la nuit ? Vous êtes un designeur chevronné ? Vous savez parler une langue qui n'existe que dans Wikipedia ? Rien de tout ça, mais vous disposez d'un peu de temps pour tester[1] l'existant ?

[1] Ce qui consiste à appuyer sur tous les boutons jusqu'à ce que ça casse, puis se plaindre bruyamment jusqu'à ce que quelqu'un ait corrigé le problème.

Si vous êtes tentés par l'aventure, n'hésitez pas à vous manifester. Vous pouvez envoyer un email, vous rendre sur les chans irc dédiés (#lqdn-travail ou #lqdn-memopol sur freenode), ou simplement répondre à ce journal.

MEMPOL NEEDS YOUR FRIENDS

N'hésitez pas à faire passer le message dans vos communautés de développeurs, vos écoles d'ingénieurs, vos réseaux sociaux etc.

  • # Interressant

    Posté par . Évalué à 7.

    Y aurait-il un dépôt publique, pour voir où en est le projet ?

    Et quelle est la licence choisie ?

  • # Le poil de la bête

    Posté par . Évalué à 2.

    Et qui décide de ce qu'est un bon amendement?

    Si ça concerne Hadopi, c'est facile, tout le monde sera d'accord, mais c'est pour promouvoir l'usage de PC AMD avec un GPU Nvidia sous FreeBSD + KDE utilisant Emacs et Mercurial pour faire du Java avec MySQL, qui va décider?

    • [^] # Re: Le poil de la bête

      Posté par . Évalué à 7.

      Tu as vu beaucoup d'amendement de ce genre ?
      Le principe est que çà se base sur la confiance que tu portes en une association (dont les actes et comptes sont souvent plus transparents que les entreprises ou partis politique).
      Je trouve l'idée très intéressante et j'espère qu'elle se développera dans diverses associations !

      • [^] # Re: Le poil de la bête

        Posté par . Évalué à -3.

        Le principe est que çà se base sur la confiance que tu portes en une association (dont les actes et comptes sont souvent plus transparents que les entreprises ou partis politique).

        C'est toujours vrais, prenons la première qui me vient à l'esprit l'ARC par exemple (Association_pour_la_recherche_sur_le_cancer), a ben non c'est un mauvais exemple :

        1996 – Début janvier, publication du rapport de la Cour des comptes sur le compte d’emploi et ressources collectées en 1993 auprès du public. Ses conclusions dénoncent des malversations de tous ordres accomplies par son Président, Jacques Crozemarie. Le 25 janvier, M. Crozemarie présente sa démission. L’ARC est alors intégralement réorganisée : M. Michel Lucas est nommé Président à la tête d’un Conseil d’administration renouvelé.

        Citons donc G. Simenon pour finir "Tous ne sont que des hommes", même les responsables d'association, même les députés, les syndicalistes, les policiers, les juges, et les moules ...

        • [^] # Re: Le poil de la bête

          Posté par . Évalué à 10.

          Le principe est que çà se base sur la confiance que tu portes en une association (dont les actes et comptes sont souvent plus transparents que les entreprises ou partis politique).

          C'est toujours vrais, prenons la première qui me vient à l'esprit l'ARC par exemple (Association_pour_la_recherche_sur_le_cancer), a ben non c'est un mauvais exemple :

          Tu remarquera qu'il dit que c'est « souvent » plus transparent. Et toi tu répond en disant que c'est « toujours vrai » (ce qu'il ne disait pas) et tu donnes un contre-exemple pour réfuter cette affirmation.

          Tu n'as pas l'impression d'avoir affronté un homme de paille ?

          Ok, la vie n'est pas rose. Mais il y a un moment, il faut savoir déléguer sa confiance. Sinon ce n'est plus la peine de voter, de se marier, de demander des conseils à des amis, de confier des secrets à des proches, d'utiliser des logiciels écrits par d'autres (surtout des logiciels déjà compilés et encore pire, des logiciels proprios), etc. La liste pourrait être longue.

          Donc, tant qu'on vit en société, il y aura des divorces, des amitiés trompées, des secrets éventés, des corbeaux, des électeurs amers, des rootkits, des virus, etc. C'est la vie, ce n'est pas parfait. Mais ça ne doit pas non plus nous empêcher de vivre.

      • [^] # Re: Le poil de la bête

        Posté par . Évalué à 2.

        les actes et comptes sont souvent plus transparents que les entreprises ou partis politique

        Les comptes des partis politiques sont très surveillés depuis les lois sur le financement des partis qui datent des années 90 si ma mémoire est bonne. Va voir la page wikipédia sur le Financement des partis politiques français et tu auras une bonne idée des obligations.

    • [^] # Re: Le poil de la bête

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et qui décide de ce qu'est un bon amendement?

      Personne, parce que nous ne sommes pas dans une société à la Bush avec le bien d'un côté et le mal de l'autre.

      Chaque association émet des recommandations de vote sur les amendements qui touchent aux sujets afférents à ses préoccupations.

      Si ça concerne Hadopi, c'est facile, tout le monde sera d'accord, mais c'est pour promouvoir l'usage de PC AMD avec un GPU Nvidia sous FreeBSD + KDE utilisant Emacs et Mercurial pour faire du Java avec MySQL, qui va décider?

      Je doutes franchement que tu trouves un jour un amendement de ce genre. Un amendement est supposé être atomique. Là tu nous propose un truc fourre tout avec tellement de variables qu'il y a peu de chances que ça mette d'accord deux personne dans le monde.

      Par contre, en supposant que les politiques aient à s'exprimer sur des sujets aussi précis

      Par ailleurs, cet exemple est idiot. Ce n'est pas ce genre de questions qu'on pose aux politiques. On ne demande pas par amendement de promouvoir FreeBSD ou KDE, mais plutôt l'interopérabilité. On ne demande pas de promouvoir une entreprise (AMD), mais de s'assurer qu'elle n'est pas victime d'une entreprise concurrente qui abuserait de sa position dominante.

      Mais bon, supposons que tu ait sélectionné cette liste à lé Prévert en fonction de tes préférences. Dans ce cas, à toi de trouver (ou de monter) une association pro AMD, puis une autre pro FreeBSD, puis encore une autre pro KDE et de croiser les résultats donnés par ces associations.

      Aucune association ne se prononcera sur tous ces sujets à la fois, à moins que ce soit toi qui la monte. Et tu auras un adhérent.

      • [^] # Re: Le poil de la bête

        Posté par . Évalué à 2.

        Par contre, il serait pertinent de faire des propositions allant vers la limitation de l'usage de Emacs et Java.

        Ça, c'est fait!

        ---------------> [ ]

        • [^] # Re: Le poil de la bête

          Posté par . Évalué à 8.

          Tu risques de te devoir affronter le lobby des fabricants de ram dans ce cas. Ainsi que les spécialistes des troubles musculosquelettiques.

    • [^] # Re: Le poil de la bête

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Si je puis me permettre, non ce n'est pas facile de décider quels sont les bons et mauvais amendements Hadopi. Je l'ai fait pour la Quadrature du Net lors de la première lecture à l'assemblée : http://www.laquadrature.net/wiki/Hadopi_amendements_assemblee_nationale et comme tu peux le voir, il y en a plus de 500. Et souvent ils sont publiés par paquet de dizaines, souvent pendant le déroulement des séances. Il faut alors les comprendre, les analyser et les noter hyper-rapidement. C'est loin d'être un exercice facile. Dans le cas des textes du Parlement européen, les amendements sont souvent disponibles quelques jours avant le vote, mais dans le cas de textes compliqués, faisant des références dans de multiples autres textes (je pense au paquet télécom), ce n'est pas non plus trivial.

      Sinon pour répondre directement à ta question, la notation est évidemment subjective et doit être réalisée par la structure qui gère le service web. Dans le cas de mémoire politique 1, c'est la Quadrature ou pour ce qui est des votes sur les brevets logiciels ou l'EPLA, c'était la FFII.

  • # Ca m'intéresse

    Posté par . Évalué à 3.

    Je plussoie, je m'inscris à la ML, je checkout.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.