Journal 285 jours : l’ancienneté moyenne au chômage des demandeurs d’emploi en informatique

Posté par .
Tags : aucun
18
20
avr.
2012

Un petit journal marque-page : voici deux lien sur la situation actuelle de l'emploi dans le secteur informatique en France.

http://munci.org/285-jours-l-anciennete-moyenne-au-chomage-des-demandeurs-d-emploi-en-informatique Une durée de chômage assez élevée j'attends de voir l'update de l'article pour avoir une comparaison avec les autres secteurs.

http://munci.org/Les-difficultes-de-recrutement-en-informatique-et-la-penurie-d-informaticiens-entre-mythe-et-realites Un petit pavé sur la pénurie que connaîtrait le secteur et quelques liens intéressants sur l'évolution des salaires.

Ca vous parait réaliste ou bien 2012 c'est l'âge d'or pour vous ?

  • # C'était mieux avant

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

  • # C'est quoi un informaticien ?

    Posté par . Évalué à -2.

    "le MUNCI est l’association professionnelle qui fédère en France les membres salariés (SSII, éditeurs et autres sociétés IT de la Branche Syntec-Cicf, DI/DSI…), indépendants et demandeurs d’emploi des professions informatique, web et télécoms ("métiers IT"), plus généralement des métiers du numérique."

    Je n'ai pas la même définition, et je persiste à dire qu'il y a "pénurie d'informaticien".

    • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Que veux-tu dire par "je n'ai pas la même définition"… ?

      Pourquoi penses-tu qu'il y a "pénurie d'informaticiens" ?
      Si tu lis bien l'article du MUNCI, c'est extrêmement bien argumenté pour démontrer qu'il n'y a pas pénurie de main d'oeuvre en réalité.
      (Tant mieux pour toi si toi tu n'es pas au chômage…)

      • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

        Posté par . Évalué à 0.

        On peut être salarié dans une SSII ou dans la DSI dune boite sans être informaticien.
        Je travaille dans un grand groupe industriel présent en région parisienne et en région et beaucoup de postes d'informaticien n'arrivent pas à être pourvu. Le processus de recrutement n'est peut être pas optimal mais à mon sens, il y a pénurie. Ce n'est pas parce qu'il y a des gens au chômage qu'il n'y a pas de pénurie.

        • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Pour réellement parler de pénurie, encore faudrait-il connaître les conditions proposées et les qualifications demandées pour le poste.

          Combien de fois ai-je entendu le commercial de mon ancienne SSII pleurer qu’il n’arrivait pas à recruter alors que dans les faits, il proposait des salaires minables pour des conditions de travail du même acabit. Pas étonnant que les candidats potentiels aillent voir ailleurs, voir refusent.

          Ayant moi-même cherché un travail, je crois pouvoir dire que cette soit-disant pénurie est du flan. Sur nombre d’entretiens que j’ai eu, la plupart proposait des conditions de travail peu intéressantes. Bizarrement, dans ma société actuelle, ils n’ont pas eu trop de difficultés à recruter. Et étrange coïncidence, ils proposent des salaires plus intéressants et de meilleurs conditions de travail.

          S’il y a soit disant pénurie, alors les salaires devraient exploser, ce qui n’est pas le cas, loin de là. Je lisais il y a quelques mois une interview d’un DRH d’une grosse boîte à propos de l’informatique. Si je résume en deux phrases ses réponse, ça donne :

          - Avez-vous des difficultés à recruter ? Réponse : oui
          — Avez-vous augmenté les rémunérations proposées ? Réponse : non, on ne le fera pas.

          Tout est dit.

          Bref, si ta boîte veut recruter, ils n’ont qu’à proposer des salaires en rapport et des conditions de travail en rapport, et vous verrez que vous trouverez vite.

          • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

            Posté par . Évalué à 4.

            pour le secteur industriel, en maintenance, je dirais qu'il y a une pléthore d'offre et surement une petite pénurie de travailleur, par contre lorsque je lis les annonces j'ai l'impression de lire : entreprise cherche son esclave

            ex: ETABLISSEZ LES DEVIS ET COMMANDES-APPRO,REDIGEZ RAPPORTS CONNAISSANCES EXIGEES: MECANIQUE, ELECTRICITE, AUTOMATISME ET CONNAISSANCES SOUHAITEES EN SOUDURE A L'ARC

            Expérience
            EXIGEE DE 5 ANs

            sans compter les 5 exigences technique en options du pole emploi pour un salaire : MENSUEL 1 550 EUROS SUR 12 MOIS

            le meme type annonce un peu plus bas dans la liste propose un salaire de 28 000 euros/an +prime

            d’après mon expérience le salaire est un bon indicateur de tes futur condition de travaille, vaut mieux éviter d’être sous payé.

          • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            J'ai lu plusieurs inteview de recruteurs en informatique qui expliquaient qu'ils avaient beaucoup de mal à trouver des gens mais ils ne voulaient pas augmenter les salaires (mais on parlait de salaire corrects) pour ne pas exploser les coûts (en revanche, ils expliquaient qu'ils essayaient d'offrir de bonnes conditions de travail (formation, travail à distance…)).

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

            Posté par . Évalué à -1.

            "Bref, si ta boîte veut recruter, ils n’ont qu’à proposer des salaires en rapport et des conditions de travail en rapport, et vous verrez que vous trouverez vite."

            Visiblement, t'es pas au courant, les boites proposent rarement un salaire mais au mieux des fourchettes (souvent larges). C'est au candidat de faire une proposition. Si la proposition du candidat est acceptable, ça passe. Si il est au dessus de ce qui est prévu, mais que l'employeur a des éléments pour justifier ce "dépassement", c'est possible, mais il faut qu'il ait envie.

            • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              les boites proposent rarement un salaire

              Et qu’est-ce qui les en empêche, si ça peut les aider à trouver des candidats plutôt que de se plaindre de pénurie ?

            • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Visiblement, t'es pas au courant, les boites proposent rarement un salaire mais au mieux des fourchettes (souvent larges). C'est au candidat de faire une proposition. Si la proposition du candidat est acceptable, ça passe. Si il est au dessus de ce qui est prévu, mais que l'employeur a des éléments pour justifier ce "dépassement", c'est possible, mais il faut qu'il ait envie.

              Je crois pouvoir dire être au courant, ayant cherché mon emploi actuel durant plus de 6 mois (heureusement, j’étais en poste), j’ai été confronté à de nombreux cas.

              Certes, les boîtes ne proposent que rarement de salaire, mais ce n’est que de l’affichage. En interne, la rémunération envisagée pour le poste est déjà déterminée et n’est négociable qu’à la marge. Le seul intérêt de ne pas proposer le salaire est d’espérer que le candidat/pigeon demandera moins que ce qui est prévu, ce qui sera alors tout bénéfice pour l’employeur.

              En outre, je crois que tu as mal interprété ma phrase : quand je dis « ils n’ont qu’à proposer des salaires en rapport », je ne dis pas qu’ils doivent proposer un salaire, mais qu’ils doivent être prêts à payer le prix, ce qui est rarement le cas. Les entreprises qui ne veulent pas payer ne trouverons pas, mais la faute ne reviens alors pas à la soit disant pénurie, mais bien à l’entreprise qui ne veut pas s’adapter au « marché ».

              Un parfait exemple récent : un éditeur de logiciels, qui pleurait régulièrement qu’ils avaient du mal à trouver de bons profil, m’a fait une proposition insuffisante. Après négociation, ils n’ont accepté de l’augmenter que de 1K€/an supplémentaire. J’ai donc refusé. Et je suis prêt à te parier que ce sont les patrons de ce genre de boîtes de pingres qui vont venir pleurnicher qu’ils n’arrivent pas à recruter à cause de la pénurie, sans remettre en cause leur propre politique de recrutement.

        • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Ce n'est pas parce qu'il y a des gens au chômage qu'il n'y a pas de pénurie.

          MAIS SI JUSTEMENT !!! Tu tombes dans le panneau à ton tour (à moins que tu sois commercial ou DRH… ?)

          De deux choses l'une :
          - Ou bien on ne forme pas assez de main d'oeuvre dans nos métiers et alors on peut dire qu'il y a vraiment pénurie d'informaticiens sur le marché (mais le MUNCI démontre que ceci est FAUX chiffres à l'appui)
          - Ou bien il y a assez d'informaticiens sur le marché (notamment de chômeurs sur le carreau) et nos employeurs doivent arrêter de vouloir toujours trouver "l'oiseau rare", et c'est visiblement comme cela que ça se passe car il y a 40 000 recrutements par an dans l'informatique et un max de turnover donc en réalité aucune difficulté majeure de recrutement si on sait bien chercher en réalité…

          A moins que tu considères toi aussi (comme les SSII) que l'informaticien est un spécialiste à vie dans sa qualification d'origine et qu'il soit incapable d'évoluer vers d'autres qualifications par la formation et l'acquisition de nouvelles compétences ???

          • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

            Posté par . Évalué à 8.

            C'est pas par ce qu'il y des chomeurs qu'ils correspondent à la demande. Recruter du lambda pas cher, aucun problème. Recruter des mecs vraiment compétents c'est pas aussi facile que ça, surtout selon la région.

            Le niveau moyen en informatique est quand même très très bas. Ce qui correspond exactement à ce que recherche les SSII… Pas cher.

        • [^] # Re: C'est quoi un informaticien ?

          Posté par . Évalué à 9.

          Il n'a pas de pénurie. L'informatique est un domaine pointu où les technologies évoluent vite. Cela me rappelle un dentiste qui parlait d'une technique récente chez eux (

          Or les entreprises veulent toujours des personnes immédiatement efficaces. Ils cherchent donc des informaticiens sur des compétences "à jour" mais sans vouloir former personne. Et donc, toutes les boites cherchent les mêmes profils. C'est fini le temps où les consultants de Anderson Consulting avaient 3 mois de formation pour apprendre les méthodes de la boite.

          La pénurie est surtout pour les SSII qui veulent embaucher des experts, avec des salaires de personnes ayant 2 ans d'expérience.

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # La vérité !

          Posté par . Évalué à -2.

          La vérité, c'est que les SSII créent la pénurie dans les 2 sens.
          Une boite lambda qui met une offre d'emploi en ligne se voit assaillie par des SSI qui veulent placer leurs viande.
          Et dans l'autre sens, le ninformaticien (la viande) qui veut trouver du taf, elle n'a quasiment aucune visibilité sur les offres d'emploi des "boites finales" (vocabulaire SSII) tellement les SSII les masques par leurs offres bidon sur l'APEC, Monster, Trovit and Co.

  • # Tu as mal compris !

    Posté par . Évalué à -2.

    "Un petit pavé sur la pénurie que connaîtrait le secteur et quelques liens intéressants sur l'évolution des salaires."

    Non justement, ce que démontre (très brillamment je trouve) le MUNCI, c'est qu'il n'y a absolument pas pénurie d'informaticiens en France !!! Il faut tout lire pour en être convaincu mais c'est imparable AMHA.

  • # Rapport

    Posté par . Évalué à 10.

    Je comprends pas bien. D'un côté on parle d'informatique et de l'autre de SSII. Faudrait choisir de quoi on parle…

    • [^] # Re: Rapport

      Posté par . Évalué à 3.

      xD ;-)))

      Eh oui mais figure toi que les SSII sont les principaux employeurs d'informaticiens en France…

      • [^] # Re: Rapport

        Posté par . Évalué à 10.

        Il faut du monde pour maintenir le plus gros système d'exploitation de France ;p

      • [^] # Re: Rapport

        Posté par . Évalué à 7.

        Jusqu'à 35/40 ans, après, tu deviens de la merde à évacuer au plus vite.

  • # mythomanes

    Posté par . Évalué à 8.

    Personellement, je dirais pas que les informaticiens ont des problemes pour trouver du boulot. (j'en cherche actuellement, j'en trouve sans probleme, mais je cherche la perle rare donc je signe pas)(et j'suis pas sur paris)

    Par contre, je constate que beaucoup des informaticiens que je croise ont un niveau allant de lamentable a tout juste potable et se presentent avec des CV completement faux ce qui amènne à des entretiens qui durent moins de 10 minutes.

    Du coup, a force de pas trouver des gens competants, on les embauche quand meme ces gens là, mais effectivement a salaire bas et conditions peu interessantes.

    M'enfin on va quand meme pas filer la prod à des boulets super bien payés quand meme !

    • [^] # Re: mythomanes

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      de mon expérience, il faut toutefois pondérer votre propos.
      dans ma boite (et celles que j'ai faites avant), effectivement, on reçoit des cv complètement bidonnés
      (spécialiste en ceci, champion du monde en cela) de types qui ont réparés 3 pc dans leur vies et qui se croient capable de tenir un poste.
      SAUF QUE : face a eux, il y a aussi dans beaucoup de cas une DRH, qui veut un spécialiste AD, linux, unix, windows, san, nas, As400, développeur, acceptant de travailler en horaire décalés le dimanche dans un coeur de réacteur nucléaire pour 1500 euros bruts (et si possible d'être reconnaissant) moins de 25 ans et 10 ans d'expérience.
      Les annonces sont assez éloquentes..
      Alors oui, certes, il y a des types "décallés" par rapport aux compétences exigées, mais aussi une volonté de tirer les salaires vers le bas des SSII qui est, au moins, aussi malsaine.

      ps : on a refusé des CV "intéressants" car ils avaient l'outrecuidance de demander 1700 bruts / mois pour tech en infogérance ! viendez comme on dit au Groland

      • [^] # Re: mythomanes

        Posté par . Évalué à 0.

        Je suis entierement d'accord avec ce que tu dis sur l'absolu.

        Mais dans ce sujet on parlait des informaticiens au chomage, et il me semble (je me trompe peut-etre) que les bons sont rarement au chomage.
        Ces bons CV que l'on recoit sont des CV de personnes qui sont deja en poste et cherchent a evoluer, ce qui d'ailleurs est visible sur leur CV: Ils n'ont pas de "dernier poste occupe" mais une "poste actuellement occupe".

        Je ne pensais donc pas a ces CV dans mes propos. Mais j'ai effectivement ete un peu trop caricatural.

        • [^] # Re: mythomanes

          Posté par . Évalué à 10.

          Eh bien pour avoir été moi-même au chômage, lors de la crise précédente (2002) je peux t'affirmer que ce n'est pas le cas.
          On m'a refusé plusieurs postes car trop qualifiée, ou trop expérimentée (ah j'avais presque 30 ans et 6 ans d'expérience, mais il leur fallait du débutant).
          Plusieurs entreprises ont gardé mon CV pendant 1 an, et dès l'amorce de reprise, j'ai eu 6 propositions d'un coup( des boites qui m'avaient dit que mon CV était intéressant, mais que vu la crise elle n'embauchaient que quelques profils très précis, et des débutants). Un chasseur de tête m'a fait passer 2 entretiens, j'étais 2ème sur le poste. Pas de bol, le numéro 1 l'a pris. Pour un autre entretien, j'étais 3ème… et c'est le 1er qui l'a pris aussi.
          J'ai croisé à l'ANPE une demi-douzaine de chefs de projets, programmeurs, etc… qui se faisaient jeter de partout, avant même de pouvoir parler de leurs compétences parce que trop… vieux! (à 45 ans!)
          J'ai passé des entretiens dans des boîtes qui cherchaient des spécialistes décisionnel et n'en trouvaient pas (c'était un domaine assez jeune). Mais reconvertir quelqu'un, surtout d'expérimenté… elles hésitaient (pourtant j'avais dans mon CV des preuves que je pouvais faire des choses très éloignées de ma formation initiale, et m'en sortir)
          J'ai même eu un entretien où on m'a fait remplir un questionnaire avec… ma situation familiale (c'est complètement illégal!)
          Alors franchement, non, je ne crois pas que les bons ne sont pas au chômage. J'ai aussi une collègue qui est restée 6 mois au chômage avant que je la connaisse, et franchement, elle est dans les personnes qui font du bon travail. Par contre, il est certain que les entreprises préfèrent les gens en poste, les chômeurs leur font peur… Un tocard en poste a bien plus de chances d'être recruté qu'un chômeur, même très bon. De plus au chômage, on s'en prend tellement plein la tête, sans compter le sentiment d'être inutile, qu'on se met vite à douter et qu'on perd facilement confiance. Et ça c'est très mauvais dans les entretiens.
          De toute manière cette expérience ne fait que confirmer les chiffres qui montrent bien qu'on est dans un secteur qui méprise les "seniors", et qui est incapable de former ou de recycler les personnes. Si ceux qui se plaignent de ne pas trouver la perle rare faisaient juste l'effort de prendre des informaticiens motivés (y'en a plein!), et il y en a si on n'est pas difficile sur l'âge, la couleur, le sexe ou le look, elles pourraient les former. Mais en réalité la plupart pleurnichent auprès des politiques parce qu'elles ont des difficultés à faire payer les clients (c'est cela leur réel problème), et donc voudraient la perle rare pour pas cher, pour compenser la baisse des prix de vente.

          • [^] # Re: mythomanes

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            On m'a refusé plusieurs postes car trop qualifiée, ou trop expérimentée (ah j'avais presque 30 ans et 6 ans d'expérience, mais il leur fallait du débutant).

            Expérience inversée: j'ai eu mon diplôme d'ingé en 2002, j'avais fait 3 ans d'apprentissage, et j'ai pourtant fait 5 mois de chômage.

            De même, pendant la crise actuelle, les chasseurs de tête m'ont plutôt indiqué que les entreprises se rencontraient dur des profils expérimentés. Je précise que je suis en région parisienne.

            Un tocard en poste a bien plus de chances d'être recruté qu'un chômeur, même très bon.

            Je pense aussi que c'est assez vrai…

            Mais il y a aussi un problème de compétences: beaucoup de gens n'ont tout simplement pas le niveau. Voir "Why can't programmer program ?". Exemple: pour ma mission actuelle, j'ai dû passer une épreuve technique. Un PC sous Linux, une spec pour un algo de base et 2h pour l'implémenter en C. Hé bien crois le ou pas, je me suis trouvé mauvais (pour plusieurs raisons), mais j'ai fait un truc qui marchait sans être très joli ou fini, en 2h20. 3 autres gars ont passé le même test. Pour 2 d'entre eux, ça crashait au lancement, le 3ème ne compilait même pas. J'ai finalement été pris, pas parce que j'étais le meilleur, mais parce que j'étais le moins mauvais.

            • [^] # Re: mythomanes

              Posté par . Évalué à 9.

              Le coup de l'algo à implémenter en test, ou du mini projet à faire, reste quand même ma méthodologie de recrutement préférée. (Parce que le nombre de personnes qui se tripottent en entretien et qui ne savent rien pondre une fois un PC sous les pattes est juste flippant)

              Mais une petite anecdote d'un de mes anciens poste. Il fallait un nouveau développeur polyvalent dans l'équipe pour remplacer un CV mytho dont on venait de se séparer. C'était mon prédécesseur qui avait fait le recrutement donc on m'a demandé de refaire un test pour l'occasion.

              Première chose, exit le QCM qui n'apporte rien. Un recrutement ne doit pas permettre de réussir sur un coup de bol. Le test était divisé en plusieurs parties :
              - Connaissances générales en informatique.
              - Test de réflexion sur l'implémentation d'un algo (un petit parser de fichier de conf en C avec des fonctions déjà fournies).
              - Relecture de code.
              - Questions spécifiques sur les technologies utilisées (C#, PHP, SQL Server).

              Sur tous les candidats qu'on a reçu, en connaissances générales, aucun n'a su répondre à plus de 3 question sur la petite dizaine. Sur le parser, qui était fait pour être écrit en 15 minutes et 10 lignes, j'en ai arrêté au bout de 45 minutes sans rien qui fonctionnait, un autre après beaucoup de lignes. Une candidate a même commencé à écrire des choses avec une syntaxe qui ressemblait à du SQL (alors que c'était du C). Bref, j'ai jamais vu mon parser tourné… Je passe sur les autres points mais c'était du même niveau.

              Allons directement à la conclusion. Aucun candidat n'a atteint ne serait-ce qu'un niveau acceptable. Mon N+1 m'a dit que mon test faisait peur aux candidats et que dans le futur, ce serait bien de ne pas le réutiliser ou de l'alléger. (Dommage que je n'en ai plus de copie, je l'aurais mis en ligne sinon pour que vous vous fassiez un avis objectif).

              Finalement on a recruté la candidate qui a fait du SQL à la place du C (??!!) sur la base de "elle sera compétente en SQL" et "ça féminisera l'équipe" (discrimination positive bullshit)…

              • [^] # Re: mythomanes

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                farpaitement d'accord.

                J'ai un peu le même avis sur le recrutement.
                Pour ma part, après en avoir passé un dans un ancien job, je trouve la méthode du mini dev plutôt sympa.
                Evidemment, ce qui est regardé n'est pas toujours le résultat brut, mais aussi comment c'est écrit, commenté ou non, etc.
                Pour ma part c'était écrire un parser XML en .Net avec affichage des erreurs si le fichier n'est pas bon.
                J'ai fait ma petite impression en implémentant ça en C# à base d'expressions régulières…

                QCM, on en utilise actuellement. Le but n'est pas de savoir exactement ce que connais la personne, mais juste de pouvoir mettre en lien avec le CV présent. Ben en général ça fait mouche, les notes sont franchement pas géniales.
                Evidemment, si le CV est intéressant ou si les notes sont bonnes, direction l'entretien (il peu aussi y avoir sans passer par la case test).
                Mais là, en général, c'est le drame. Il m'est arrivé de préparer des questions, mais je n'arrive jamais au bout, je préfère arrêter pour la personne que j'ai en face.

                Genre, quelqu'un arrive avec un cv "expert Java et C#"
                - quelle est la visibilité par défaut d'un membre d'une classe java (donc sans mot clé devant)
                - heu…
                - …
                - private ?

                Ben désolé, mais pour un "expert" ça la fout mal.

                Surtout quand l'"expert" te dit "je connais pas trop la dernière version de java, la 1.6".
                /me tente de ne pas rigoler

                Donc bon, au final, pénurie non. Recruter par contre quelqu'un avec de l'expérience, pas évident. Recruter quelqu'un qui n'est pas enfermé dans un langage / une plateforme et qui ne connait rien d'autre et aura du mal à s'adapter, pas évident. Mais aussi, être bien payé en France lorsqu'on a de l'expérience, pas évident (ce qui explique peut-être aussi une part de difficulté)

                • [^] # Re: mythomanes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Le coup du parser XML (avec un lot de contraintes fun pour le style) je l'ai eu en candidat récemment en changeant de boulot. C'était le péage pour accéder aux entretiens que je qualifierai de très velus derrière. Maintenant l'avantage, c'est que j'ai accès à un boulot encore plus épanouissant d'un point de vue technique qu'auparavant.

                • [^] # Re: mythomanes

                  Posté par . Évalué à 8.

                  Genre, quelqu'un arrive avec un cv "expert Java et C#"
                  - quelle est la visibilité par défaut d'un membre d'une classe java (donc sans mot clé devant)
                  - heu…
                  - …
                  - private ?

                  Je suis un peu sceptique sur l'intérêt d'une telle question, je ne m'amuse pas à connaitre ce genre de comportement par coeur, a se trouve en 1 minute sur l'internet.
                  C'est pas plus judicieux de poser des questions sur le comportement du GC dans certains cas de figure?
                  Ou de demande dans la lib java quel est la classe a utiliser pour tel problème?
                  Je ne connais pas les syntaxe par coeurs des langage que je prétend connaître(php, javascript, java, scala, elisp, c, c++), à ma décharge je ne connais pas exactement leurs comportement.

                  • [^] # Re: mythomanes

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                    Je comprends, et en général ce n'est pas une question que je pose. D'ailleurs c'est une question qui était dans le qcm du candidat et je voulais savoir pourquoi il n'avait pas répondu. Mais il faut surtout prendre un point en compte : la personne se disait expert java.
                    Le problème c'est que si un expert ne comprend pas le code suivant on a un sérieux problème :

                    package plop;
                    
                    public class Plop {
                      String bla;
                    }
                    
                    

                    Alors oui, il est tout à fait normal de ne pas connaître toutes les spécificités de chaque langage, mais quand tu te dis expert tu sais que c'est une visibilité package. Surtout que c'est quelque chose de normal dans le langage.

                    En l'occurrence, j'aurais pu poser n'importe quelle question que tu as indiqué je n'aurais pas eu de réponses.

                    • [^] # Re: mythomanes

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Vue que c'est une visibilité package(qui à donc un vrai rôle à part entière et non juste du sucre syntaxique), alors ta question à déjà beaucoup plus de légitimité.

                • [^] # Re: mythomanes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Mais aussi, être bien payé en France lorsqu'on a de l'expérience, pas évident (ce qui explique peut-être aussi une part de difficulté)

                  A un moment (35 ans ?), si tu veux continuer à augmenter niveau salaire, il faut changer d'orientation (marketing, qualité, chef de projet, etc…) mais pas dev. Malheureusement.

                  "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: mythomanes

                Posté par . Évalué à 6.

                Sur le parser, qui était fait pour être écrit en 15 minutes et 10 lignes,

                Je ne suis pas d'accord avec ce genre d'assertion. Cela me fait penser au débutant qui dit avoir besoin d'un jour pour faire le boulot, le chef de projet prévoit une semaine, et c'est bien une semaine qui est nécessaire.

                Il y a peut être 10 lignes de code, mais parfois il faut pas mal de réflexion pour en arriver là, surtout si on a jamais été confronté au problème. Si tu en es à ton 10 ième parser, la vitesse n'est pas la même du tout. Il ne faut surtout pas négliger la phase de réflexion amont qui peut amener à des solutions plus simple et surtout ne pas prendre la 1er solution qui est souvent la plus complexe (et donc la moins fiable, la difficile à maintenir, etc…).

                En plus, dans le cas d'un parser, dans un vrai code, il est peu évident d'utiliser un truc de 10 lignes rien qu'à cause des erreurs que l'on veut claires et précises.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: mythomanes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Dans l'absolu je suis d'accord avec toi, mais dans le cas présent on était dans un mode test et je ne suis pas un salaud sans coeur, je mettais à disposition une api ad-hoc et l'énoncé faisait clairement référence au fait qu'il n'y avait pas d'erreur de syntaxe dans le fichier à parser ni de doublon à gérer.

                  Grosso modo il y avait 3 types de lignes : vides, commentaires, clé = valeur;
                  Des fonctions pour initialiser et compléter un dictionnaire, etc.
                  Bref ça se résumait à lire un fichier du début à la fin, ligne par ligne, remplir le dico et c'est tout. Pas de gestion de mémoire, etc. En fait le niveau 0 de l'algorithmie. Et surtout un truc inexploitable en prod bien entendu !!

            • [^] # Re: mythomanes

              Posté par . Évalué à 2.

              Dans ma phrase sur les débutants, j'ai failli ajouter "ou moins de 3 ans d'expérience". Les gens ayant 1 à 2 ans d'expérience sont en effet demandés. Mais je te garantis, qu'à part sur des profils très particuliers (managers, assistance à maîtrise d'ouvrage…), avoir plus de 15 ans d'expérience est une tare, pas un avantage. Et même pour les chefs de projet, plus de 25 ans d'expérience est rédhibitoire.

              Après, à Paris et en province c'est différent : après un certain nombre d'années, beaucoup de développeurs cherchent à partir en province, donc les expérimentés sont plus difficiles à trouver en région parisienne…

      • [^] # Re: mythomanes

        Posté par . Évalué à 8.

        le problème, c'est que les "RH" recrutent sur mots clefs, et si il te manque 1 mot clef dans ton CV, il sera rejeté.

        Tu n'auras même pas la chance de te défendre lors d'un entretien.

        • [^] # Re: mythomanes

          Posté par . Évalué à 2.

          Il existe des facons de donner les bons mots clefs sans non plus essayer de se faire passer pour le maitre du monde.

          Je vois une tres grosse difference entre:

          • Expert apache, alors que le mec sait juste installer apache le lancer et le configurer simplement,

          • lister la competance dans un paragraphe connaissances, ou technologies employees du genre:

          Middleware: apache, LAMP, …

          Dans les 2 cas, le mot clef est present pourtant l'un des CV est clairement bidon, pas l'autre. (Cas vecu).

          • [^] # Re: mythomanes

            Posté par . Évalué à 10.

            Et le nombre de poste où on demandais un "Expert apache" juste parce qu'il y avait un serveur intranet avec 5 utilisateurs…

            Alors, oui, les CV bidonnés, c'est mal. et Oui, un informaticien peut toujours apprendre une techno qu'il ne connait pas, ou mal.

            Parce que perso, quand on demande un mec avec 5 ans d'expériences sur un poste similaire, ben, ca me fait fuir. Il est à mon avis préférable de prendre un mec "qui n'en veut" plutot qu'un mec qui se fera chier.

            Bref, le CV sert juste à décrocher l'entretien, et tout les moyens sont bons.

            • [^] # Re: mythomanes

              Posté par . Évalué à 4.

              Bref, le CV sert juste à décrocher l'entretien, et tout les moyens sont bons.

              Faut simplement essayer d'adapter ton CV en fonction de chez qui tu postules; y'a pas de règle générale. Si ton CV atterri en premier chez les RH d'une grosse boite, les mots clés te permettront peut être d'aller à l'étape suivante. Si il atterri chez des techos d'une boite qui connait son métier, il ira directement à la poubelle. Pas mal boites qui cherchent des mecs très bons sont beaucoup plus pointilleuses que les RH sur les CV mais avec des critères opposés. Un exemple parmi tant d'autres: http://mechanitis.blogspot.com/2011/12/how-to-make-your-cv-not-suck.html

              Faut essayer de s'adapter à la culture de l'entreprise chez qui tu postules et c'est pas une science et tu te feras jeter ou pas aléatoirement…

              • [^] # Re: mythomanes

                Posté par . Évalué à 4.

                adapter ton CV en fonction de chez qui tu postules

                L'envoi d'un CV se fait à cause de l'une des 4 raisons:

                • Tu réponds à une annonce, là, tu es certain que c'est une RH et il te faut les mots clefs de l'annonce, sinon, tu es mort. Il faut savoir qu'une embauche sur 3 fait l'objet d'une annonce public.

                • Tu envoie en candidature spontané. Les chances de succès sont méga faible, autant pisser dans un violon. Tu peux d'amuser à faire un CV ciblé, mais comme tu ne sais même pas s'il y a un poste de dispo…

                • Tu jettes une bouteille à la mer, donc, tu mets ton CV sur internet (monster, viadeo, apec…). Les chances d'être appelés par autres choses qu'une RH ou un cabinet de recrutement sont TRES faibles. Il te faut les mots clefs.

                • Tu fais jouer "ton réseau", ami, proche, famille, collègue. C'est la meilleure chance de réussite, et là, le CV est de moindre importance.

                • [^] # Re: mythomanes

                  Posté par . Évalué à 7.

                  Tu envoie en candidature spontané. Les chances de succès sont méga faible, autant pisser dans un violon. Tu peux d'amuser à faire un CV ciblé, mais comme tu ne sais même pas s'il y a un poste de dispo…

                  C'est assez faux. En fait c'est même ce qui marche le mieux (selon le pôle emploi et selon moi, j'ai eu tout mes jobs à 1 près comme ça)

                • [^] # Re: mythomanes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu m'as l'air plein de certitudes, mais tout ne se résume pas à des bullet lists.

                  Pour continuer dans mon exemple précédent, tu fais rentrer le cas de LMAX dans laquelle de tes cases ? Je sais qu'ils recrutent, et je sais que les boites qui m'intéressent n'ont pas de RH (ou alors ils se bornent à leur vraie rôle, signer des papiers et faire la secrétaire pour les interviews). Ton CV formaté pour les grosses boites ou les SSII, il part direct à la poubelle. Des boîtes comme ca j'en ai à la pelle.

                  Je peux te trouver plein d'autres cas qui rentrent pas dans tes cases, où qui montrent que c'est pas aussi simple que ce que tu prétends:
                  - Les candidatures spontanées bien ciblées à court terme c'est pas forcément très productif. À moyen ou long terme ca peut être assez payant. Quand y'a un poste t'es sur l'affaire. Les boîtes qui cherchent des gens bons n'arrêtent jamais d'interviewer même si il n'y a pas de poste immédiatement dispo. Il ne faut pas laissé le pipe de candidat se vider comme ca quand un poste s'ouvre tu recrutes pas par défaut. Du coup ton téléphone sonne.
                  - Les "bouteilles à la mer" qui font que jamais autre chose qu'un RH t'appelles, mon expérience prouve que c'est faux.

                  Donc oui chaque situation est différente, et dire qu'il faut "bidonner" son CV pour avoir un bon job est une bêtise, bien au contraire.

            • [^] # Re: mythomanes

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              le CV sert juste à décrocher l'entretien, et tout les moyens sont bons.

              Ma femme a été DRH et RRH dans quelques grosses boîtes et de biens plus modestes. Elle m'a toujours dit cela: un CV sert exclusivement à décrocher un entretien.
              Mais… ce n'est vrai que si on a à faire avec les RH. Si le recrutement se fait par un opérationnel, le CV destiné à décrocher l'entretien se retourne contre toi.

        • [^] # Re: mythomanes

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Tu as aussi les missions où on te demande plein de mots clés, où au final ça t'es utile 1% de ton cas, mais des choses plus utiles et pratiques ne sont pas demandées… On me demandait des connaissances en SSH que je n'avais jamais utilisé, et au final c'était juste être capable de configurer une connexion par clé et se connecter, ça prend pas 3000 ans à apprendre.

          En revanche, on ne me demandait aucune compétence en programmation et j'ai passé (pour les besoins de collègues) la moitié du temps à écrire des scripts shell de récupération de données sur des machines distantes, et à apprendre à utiliser sed pour filtrer les données intéressantes…

        • [^] # Re: mythomanes

          Posté par . Évalué à 3.

          Si tu a des mots clé en trop ca peut aussi te porter tort.
          Mon CV avait été classé "atypique" par un RH d'une SSI.
          J'ai appelé pour savoir pourquoi j’étais "atypique".
          Pas pour essayer d’être embauché mais pour comprendre.
          Il y avait un mot qu'il ne connaissait pas dans le CV, c’était "SCRUM"…

  • # salaire européen

    Posté par . Évalué à 4.

    Les salaires en europe ne sont pas spécifié en brut ou en net, voir en net moins impôt sur le revenu.

    L'Allemagne a un IR prélevé à la source avec des taux supérieurs à la France (l'IR en France est assez faible), ce qui fait un net faible par rapport au brut français.

    "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: salaire européen

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'ajouterais que la comparaison est compliquée par la protection sociale, qui est différente entre les pays. C'est une des raisons pour laquelle les salaires US sont impressionnants par rapport aux salaires FR.

      • [^] # Re: salaire européen

        Posté par . Évalué à 4.

        On m'avait dit la même chose avec la Suisse : il fallait compter pour 100€/mois à payer en plus (sa mutuelle). Mais quand le salaire double…

        "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: salaire européen

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour vivre aux USA depuis quelques mois, et bosser chez synopsys… T'inquiète pas, le salaire fais au moins x2.5 et ma couverture sociale me coûte à moi et ma femme… 65$ par mois. Bon j'ai de très bonnes conditions mais tout de même, je me vois vraiment pas retourner en france (et pas seulement pour des raisons financières)

        • [^] # Re: salaire européen

          Posté par . Évalué à 2.

          Par curiosité, tu es à combien en "net" pour combien d'années d'expérience ?

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: salaire européen

          Posté par . Évalué à 1.

          Par curiosite c'est quoi ta couverture sociale ? Moi j'en suis tres loin des $65…

          • [^] # Re: salaire européen

            Posté par . Évalué à 1.

            United Healthcare, mais un HSA… donc je paye jusqu'a 4000$ dans l'annee si un GROS pepin arrive. Mais bon on est jeune, en bonne sante, et ma couverture est vraiment pas mal. Mais ma boite paye la tres tres large majorite de la couverture (je sais plus quel est le ratio, plus que 90%).

            • [^] # Re: salaire européen

              Posté par . Évalué à 1.

              donc les $65 correspondent a moins de 10% du tarif si j'ai bien suivi ? C'est pour toi uniquement ou tu as d'autres personnes couvertes ?

      • [^] # Re: salaire européen

        Posté par . Évalué à 2.

        http://emploi.journaldunet.com/magazine/1462/

        Le passage du brut au net-net, peut être très brutal. Presque -50% en Allemagne.

        "La première sécurité est la liberté"

  • # Pénurie de quoi ?

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est pas une pénurie "d'informaticiens", c'est une pénurie de personnes compétentes. Quand je vois qu'en dev, 90% (estimation au pifomètre sur le terrain) des profils sont centrés sur une technologie et ne savent pas faire sorti de leur écosystème prémaché … ben oui, en effet on peut galérer un bon moment avant qu'un poste soit occupé.

    Mais la faute appartient à toute la hiérarchie du secteur, on accepte un certain niveau de médiocrité sur les prestations pour diverses raisons, donc finalement les gens, sauf à être passionnés, non aucun intérêt à aller voir plus loin.

  • # HALLUCINANT....

    Posté par . Évalué à 2.

    "Une durée de chômage assez élevée j'attends de voir l'update de l'article pour avoir une comparaison avec les autres secteurs."

    L'update vient d'arriver et le MUNCI n'est pas content du tout… (et je suis bien d'accord avec eux)
    http://munci.org/285-jours-l-anciennete-moyenne-au-chomage-des-demandeurs-d-emploi-en-informatique

    **MAJ 27.04.2012 :

    Nous venons d’obtenir la réponse de Pôle-emploi :

    "Tous secteurs confondus, l’ancienneté moyenne en indemnisation des allocataires du régime d’Assurance chômage était de 267,4 jours pour les bénéficiaires au 31.12.2010"

    CONTRE TOUTE ATTENTE, IL APPARAIT DONC QUE L’ANCIENNETÉ MOYENNE EN INDEMNISATION DES ALLOCATAIRES DU RÉGIME D’ASSURANCE CHÔMAGE EST DONC SUPÉRIEURE CHEZ LES ALLOCATAIRES DONT L’EX.EMPLOYEUR ÉTAIT UNE SOCIÉTÉ INFORMATIQUE (285 JOURS), SOIT ESSENTIELLEMENT DES INFORMATICIENS, QUE POUR POUR L’ENSEMBLE DES BÉNÉFICIAIRES (267 jours) !!!

    Nous ne cachons pas notre FUREUR d’apprendre une telle nouvelle, qui vient plus que jamais contredire le MYTHE de la "pénurie d’informaticiens en France, et nous condamnons plus que jamais la POLITIQUE de TRIAGE SOCIAL des EMPLOYEURS du NUMÉRIQUE consistant notamment à REFUSER LES CANDIDATURES DES CHÔMEURS généralement DE PLUS DE SIX MOIS.**

    • [^] # Re: HALLUCINANT....

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ce n'est pas caps lock day aujourd'hui.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.