Journal TF1 réécrit l'histoire pour les 60 ans du transistor

Posté par .
Tags : aucun
1
22
déc.
2007
Au JT de 13h TF1 a présenté un reportage à l'occasion du soixantenaire du transistor.
Selon TF1, le transistor a été inventé en 1947 par trois américains, sans citer leur nom ni préciser qu'ils ont eu le prix Nobel en 1956.
Et là magnifiques images d'archives de postes de radio et commentaires totalement hors sujet sur Europe1, Johnny, mai 68 et JFK, sur l'équipement des foyers et l'interdiction d'utiliser des transistors dans les transports en commun... en sous-entendant que les préfets de l'époque étaient des demeurés pour avoir osé interdire ce magnifique objet de communication et de liberté.
Si je n'avais pas su ce qu'est un transistor, j'aurais compris que ces "trois américains" avaient inventé les postes de radio.

Seule mention à peu près sérieuse dans le cadre du sujet du reportage : un brave technicien qui montre un poste de radio dépouillé en disant que le transistor c'est ce semi-conducteur-avec-un-point-jaune qui a remplacé les lampes des radios d'antan.

Oui, vous l'avez compris, TF1 nous désinforme en réécrivant l'histoire de la radio pour assimiler celle-ci au transistor.

Et merveille d'ignorance que la conclusion : le transistor se retrouve à des milliers d'exemplaires dans nos ordinateurs et sera bientôt dans nos téléphones portables.
Et dans les amplis, les enregistreurs, les caméras, les télés, les écrans TFT, qu'est-ce qu'on trouve alors, des lampes ?
D'accord, c'est pas évident de parler de NPN, PNP, MOS, FET et autres acronymes dans un JT. Mais quand même, il y a des films d'autre chose que les postes de radio pour illustrer les bouleversements de notre civilisation entrainés par les applications à base de transistor !

Je pensais encore naïvement que les journalistes du JT avaient un minimum de compétences et étaient capables de lire wikipédia ou une quelconque encyclopédie.
TF1 n'aurais pas gagné à l'émission de M6 : un élève de dix ans aurait fait mieux que ce reportage.
  • # Voyons ...

    Posté par . Évalué à 4.

    Ça leur sert à quoi de dire la verité ? Ils ont déja des gens qui regardent ...
  • # Chaîne de merde...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Tout est dit !
    • [^] # Re: Chaîne de merde...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      quelle idee de regarder TF1 aussi ...
    • [^] # Tout est dit ... pas vraiment ! le monde est compliqué ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Pourquoi se fatigueraient-ils pour informer quand le but avoué est de vendre de la disponibilité de cerveau (et donc de les préparer) à des annonceurs. C'est ça une société de consommation.

      Notre société ne peut fonctionner sans une activité économique, mais ça n'empêche pas d'espérer qu'elle évolue vers une consommation plus intelligente et respectueuse de notre environnement. Même le logiciel libre (exemple financement de firefox par google) et notre moteur de recherche favori (et quasi indispensable) Goggle vit (et grassement) de la pub.

      Qui nous empêche de privilégier une voiture moins énergivore? Si nous étions plus nombreux à le faire, les constructeurs s'adapteraient et il ne serait pas nécessaire d'y consacrer des fonds publics sous forme de subvention ou de crédit d'impôt. Personnellement j'ai été frappé par le fait que des amis ne comprenaient pas pourquoi j'ai accepté de payer plus cher pour une voiture alors qu'elle est moins puissante (une prius qui alors ne bénéficiait d'aucune aide financière au Québec). Le problème serait-il dans nos têtes? Trop facile d'accuser les vendeurs, les clients me semblent responsables eux aussi.

      C'est ce qui me passionne avec le logiciel libre: on voit émerger une nouvelle façon d'envisager l'économie.
      • [^] # Re: Tout est dit ... pas vraiment ! le monde est compliqué ...

        Posté par . Évalué à 1.


        Trop facile d'accuser les vendeurs, les clients me semblent responsables eux aussi


        Les vendeurs ne font ils pas en sorte que les client réfléchissent ainsi ?
        • [^] # Re: Tout est dit ... pas vraiment ! le monde est compliqué ...

          Posté par . Évalué à 2.

          Et les clients étant paresseux, n'incitent-ils pas les vendeurs à prendre la voie de la facilité et du moindre effort?

          C'est l'œuf et la poule, blâmer l'un sans blâmer l'autre est un nonsens.
          • [^] # Re: Tout est dit ... pas vraiment ! le monde est compliqué ...

            Posté par . Évalué à 2.

            Et les clients étant paresseux, n'incitent-ils pas les vendeurs à prendre la voie de la facilité et du moindre effort?
            Qu'ils incitent ou pas, c'est pas la question.
            Le vendeur est un PROFESSIONNEL.
            Le client non.

            Tout est dit sur "le blame qu'on peut porter à l'un ou à l'autre".
            • [^] # Re: Tout est dit ... pas vraiment ! le monde est compliqué ...

              Posté par . Évalué à 2.

              Si le client n'a pas un peu d'esprit critique, il se retrouve face à n'importe quel genre de vendeur et se fait refiler n'importe quoi, et au final les mauvais professionnels font leur beurre au détriment de ceux qui ont une approche honnête et qui n'arrivent plus à nouer les deux bouts.

              Dans le monde de la presse, il n'y a qu'à voir les ventes de la presse à scandale ...
              Tant que les gens auront de la merde entre les oreilles et blâmeront le marché, la presse, le coût de la vie et le chien du voisin pour leur propre médiocrité intellectuelle, on ne risque pas de faire progresser les choses. Chacun est responsable de sa propre médiocrité, citoyen comme professionnel.
  • # Les journalistes et la science ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Si seulement c'était le seul cas. Malheureusement il est rare qu'un sujet scientifique soit traité correctement et je fais systématiquement des bonds en les entendant. Un des « meilleurs » exemples d'âneries que j'ai entendu fut lors du lacement d'ITER (le futur réacteur expérimental pour la fusion). Le journaliste expliquait doctement « ITER va permettre de reproduire les réactions de fusion se produisant à la surface du Soleil ». J'ai failli m'étouffer en entendant une telle énormité. La plus grosse étant d'abord qu'il n'y a pas de réaction de fusion nucléaire à la surface du Soleil mais au centre du Soleil. Cette erreur là est vraiment inexcusable. La deuxième est un peu plus subtile. ITER ne cherche pas à reproduire les réactions qui se produisent au centre du Soleil (la chaîne pp), celles-ci étant beaucoup trop lentes, mais des réactions plus rapides.
    Étant scientifique je détecte sans trop de mal les énormités racontées par les journalistes à propos de sujets scientifiques. Cependant j'ai bien peur qu'ils racontent autant de bêtises sur des sujets que je ne maîtrise pas.
    • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Je pense qu'on peut bien sacrifier quelques détails sur l'autel indispensable de la vulgarisation (le coup du coeur du soleil est assez parlant, ça reste de la fusion). Seulement à ce niveau-là ce n'est plus de la vulgarisation mais de la vulgarité...

      Si on ne fait plus confiance à l'information, on fait quoi ? On apprend la géopolitique, l'économie, l'histoire, l'urbanisme, on étudie chaque cas judiciaire, on arrête de RTF1 et on consulte Wikinews à la place ? Bref, comment faites-vous ?
      • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

        Posté par . Évalué à 2.

        on lit linuxfr, il y a toujours un specialiste de quelques choses dans la salle, c'est trés pratique je reconnais ^^. par exemple maintenant je sais que la fusion ce situe dans le coeur du soleil et non pas a la surface.

        sinon un coup de wikipedia, et de google avec quelques blog de specialiste a lire et cela suffit pour avoir une pas trop mauvaise culture general.
        • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          il y a toujours un specialiste de quelques choses dans la salle

          Oui, mais généralement, on a aussi droit à une centaine de trolls velus qui n'attendent que de nouveaux sujets pour sortir de leur caverne ;o)
    • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ma perle maximale vient pour ma part d'un article de science & avenir sur les vols paraboliques.

      Bon, déjà ils annoncaient que l'apesanteur est obtenue après le haut de la parabole quand l'avion commence à redescendre. C'est une erreur énorme mais elle est très fréquente.

      Mais là où j'ai le plus bondit c'est qu'ils annonçaient que durant la "montée", les participants étaient soumis à 2G où G est la constante de gravitation universelle...
      • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu peux expliquer où sont les erreurs ?
        • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

          Posté par . Évalué à 1.

          L'apesanteur commence avec le début de la trajectoire parabolique, c'est-à-dire au moment où l'avion se comporte comme si sa trajectoire verticale dépendait de son seul poids et pas du tout de forces aérodynamiques.

          En-dehors de la ressource qui fait passer l'avion d'une trajectoire horizontale à une trajectoire montante, pendant que l'avion monte selon une trajectoire rectiligne (c'est une approximation), l'avion et ses occupants sont soumis et perçoivent une accélération de 1 g. On néglige que la terre est quasi-sphérique et que l'accélération de la pesanteur diminue avec l'éloignement par rapport au centre de la terre. Par contre, pendant la ressource, l'accélération peut tout aussi bien être de 1,1 g ou de 6 g, ou de n'importe quelle valeur supérieure à 1 et compatible avec la résistance de la structure de l'avion, ça dépend de la brutalité du pilote...
        • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

          Posté par . Évalué à 1.

          En complément du commentaire ci-dessus (et ce que j'ai relevé comme erreur, ne connaissant pas les vols paraboliques) c'est la différence entre G (g majuscule) la constante de gravitation universelle et g (g minuscule) la pesanteur terrestre.

          Voir :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Gravitation
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Pesanteur

          C'est de la balistique de Terminal scientifique, que quelqu'un écrive ça dans un journal 'scientifique' est très inquiétant. (surtout quand ceux-ci sont utilisés comme sources par les étudiants)
    • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Cependant j'ai bien peur qu'ils racontent autant de bêtises sur des sujets que je ne maîtrise pas.
      Connaissant une assitante sociale, je peux te confirmer tes peurs.
      • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu peux préciser ?
        Parce que je suis moi-même journaliste, et ça me rappelle la dernière fois que j'ai fait un sujet avec des assistants sociaux (ils étaient plusieurs, et même nombreux).
        Il m'a fallu 1/4 d'heure pour faire dire quelquechose de compréhensible à l'un d'eux.
        - il faut qu'on travaille avec nos collègues pour avancer là-dessus
        - c'est-à-dire ?
        - ben on intervient sur le même public, avec des compétences très proches, donc il faut qu'on se rapproche
        - oui, oui. mais comment vous allez faire au juste ?
        - ben, faut d'abord qu'on voie avec eux.
        (nb : les collègues en question étaient dans la salle et ils en étaient à la 3e table ronde de la journée)
        Quand je suis rentré dans ma voiture, j'ai crié une bonne minute pour évacuer la pression.
        C'était une réunion sur l'illetrisme et j'avais vraiment l'impression de l'être, illetré. Car je ne connaissais pas 5% des sigles qu'ils sortaient comme si c'était normal et que tout le monde devait savoir ce que c'est.

        Je suis conscient que le problème n'est pas spécifique aux assistants sociaux. C'est un problème d'administration en général. Mais je n'ai jamais rencontré ailleurs une telle concentration de jargonnage. Ca me semble non seulement inutile, mais prétentieux et contre-productif dans leur mission.
        Quoique j'ai désormais des doute sur l'idée que certains se font de leur mission. Après avoir entendu, le même jour, cette perle : "les illetrés, c'est important, c'est quand même grâce à eux qu'on existe".

        Et si je ne suis pas clair, je viens de finir de finir une journée de 15h de taf. Oui c'est ça aussi être journaliste (surtout précaire). Et ca n'aide pas à ne pas dire de conneries.
        • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

          Posté par . Évalué à 2.

          Quoique j'ai désormais des doute sur l'idée que certains se font de leur mission. Après avoir entendu, le même jour, cette perle : "les illetrés, c'est important, c'est quand même grâce à eux qu'on existe".


          ça me rappelle un admin système windows (je ne sais pas s'il est utile de préciser qu'il était fonctionnaire) qui se félicitait (pendant la période blaster) de l'existence des virus pour la stabilité de son poste...
        • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu peux préciser ?
          Ben par exemple des reportages qui montrent que des "pauvres petits" opprimé par une méchante as, alors que finalement il c'est révélé que le "pauvre petit" faisait juste de la fraude, et que donc que l'AS était tout a fait dans son bon droit. Par exemple :P


          Il m'a fallu 1/4 d'heure pour faire dire quelquechose de compréhensible à l'un d'eux.
          - il faut qu'on travaille avec nos collègues pour avancer là-dessus
          - c'est-à-dire ?
          - ben on intervient sur le même public, avec des compétences très proches, donc il faut qu'on se rapproche
          - oui, oui. mais comment vous allez faire au juste ?
          - ben, faut d'abord qu'on voie avec eux.

          Tu parle d'AS, de RET là ?
          Un(e) as à normalement un secteur. Deux/trois as peuvent se partager un même secteur, mais elles sont dans le même "centre".
          Il y a à coté des inspecteurs (sociaux, pas des policiers), et leurs chefs : les RET (je sais meme plus ce que ça veut dire XD).
          Une as doit aussi travailler avec les éducateur, les juges, les établissement spécialisé (hospitalier/psy quand il y a besoin), la brigade des mineurs, le secours catholique (aides alimentaires), anpe etc...

          Alors oui, il faut que tout le monde se mette d'accord sur certains cas (hospitalisation d'office , placement d'enfant car enfant en danger (sur injonction du juge), ...)

          Ensuite tu parle d'as, mais d'as de quoi ? d'as à l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance) c'est pas du tout la même chose qu'une as dans une boite privée ou travaillant à la mairie pour les dossiers de surendettement, distribuer les aides, etc... . (Tient ça aussi les reportages font rarement la différence) ;.

          Enfin si tu es journaliste, tu devrais aussi savoir que les politiques font mumuse avec les "ré organisation" (d'ailleurs dans les yvelines, les as ont manifesté y'a quelques mois) où tous les 3 ans on change les secteurs etc...
          Forcément ca aide pas à s'y retrouver .

          C'était une réunion sur l'illetrisme et j'avais vraiment l'impression de l'être, illetré. Car je ne connaissais pas 5% des sigles qu'ils sortaient comme si c'était normal et que tout le monde devait savoir ce que c'est.
          Parle jamais avec un ingénieur du monde des télécoms XD
          Si tu vas dans une réunion professionnel, c'est normal d'utiliser des sigles.


          Quoique j'ai désormais des doute sur l'idée que certains se font de leur mission. Après avoir entendu, le même jour, cette perle : "les illetrés, c'est important, c'est quand même grâce à eux qu'on existe".
          Encore une fois, ca dépend à quel niveau hiérarchique tu t'adresse, et dans quel domaine (et à quel personne ;)

          tu veux une anecdote du même acabit ?
          Un moment des personnes de l'anpe viennent voir les as (réunion interprofessionnel toussa), puis leur disent "nous envoyez pas des RMIstes, on ne sait pas quoi en faire"
          XD
    • [^] # Re: Les journalistes et la science ...

      Posté par . Évalué à 2.

      Etant fils de cheminot, je ne peux que re-confirmer tes peurs. Ce qui fait que les reportages de JT je les regarde toujours avec septissisme, cherchant ce qu'il peuvent cacher ou déformer.

      En fait non, je les regarde plus finalement
  • # D'accord, c'est pas évident de parler de NPN, PNP, MOS, FET

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    T'as même pas besoin de parler de tout ça.

    1 - la révolution

    -> ça permet d'emmener la musique partout révolution
    -> c'est la base du développement de l'électronique : ordinateurs, téléphones, gps ... re révolution

    2 - le principe

    Le transistor a trois pattes.
    On fait un truc bien visuel avec un fluide quelconque pour montrer le principe de base (pas besoin de variantes).

    - C'est un ampli. -> d'où la musique
    - C'est un interrupteur -> C'est en combinnant (hop l'air de rien tu le case) ces interrupteurs qu'on fait calculer les ordinateurs.

    Conclusion
    Merci aux trois inventeurs qui ont d'ailleurs eu un Nobel.

    Putain, c'est pas dur quand même.
  • # Qui réécrit l'histoire ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Deux détails pas si mineurs:

    - La vidéo disponible sur le site de tf1/lci est conclue par "...se retrouvent par centaines de millions dans nos ordinateurs..." et non milliers ! (Ce qui a quoi ma grand-mère répondrait : y'a des centaines de radios dans ce machin la ?)

    - La journaliste lance le reportage en étant explicite: le sujet est le lien entre les transistors et la radio/médias et non sur le transistor en général ! La révolution de la radio via le transistor n'est pas si bénine et, parlez-en avec les jeunes retraités: oui les transistors ont joué un role en 68, dans la carrière de Johnny, ....

    Certes c'est techniquement un reportage léger (avec une grossière erreur sur les téléphones portables) mais il faut le regarder comme ce qu'il est: un reportage de société et pas un reportage technique... Et pour les jeunes gens des années 50/60 le transistor est le poste de radio !

    Bref un reportage qui n'apprend rien et qui ne sert qu'à capter l'attention de ceux qui regardent le journal par l'aspect nostalgie...du tf1 de 13h en somme :)
    • [^] # Re: Qui réécrit l'histoire ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Et pour les jeunes gens des années 50/60 le transistor est le poste de radio !

      Et alors ?
      L'information c'est censé prendre des homonymes voir ici des noms vaguement associés pour illustrer un anniversaire peu lié, le tout en injectant des erreurs en paguaille ?

      C'est pas parce qu'un nom par abus de langage est repris depuis le nom d'un de ces composants qu'il faut faire la confusion :/

      Il y a _clairement_ confusion dans ce reportage; au début on parle de "poste à transistor" donc on fait correctement la distinction (ce qui n'ote pas à l'illustration du sujet son caractère débilement HS qui lui vaudrait un 0 à l'école) et vers la fin pour désigner la même chose la journaliste dit simplement transistor et dans le même temps dit qu'il en a plein dans les ordinateurs... Inutile d'être un expert du sujet pour comprendre que c'est complètement idiot.

      Bref de la désinformation flou niveau TF1, on est d'accord sur ce point.
      • [^] # Re: Qui réécrit l'histoire ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Et dire qu'il commence à arriver la même chose aujourd'hui avec "MP3" à la place de "baladeur numérique" (lisant entre autre les fichiers MP3).
        • [^] # Re: Qui réécrit l'histoire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Aujourd'hui c'est "iPod" même, mp3 c'est déjà dépassé ... -_-
          • [^] # Re: Qui réécrit l'histoire ?

            Posté par . Évalué à 2.

            "iPod", au moins, c'est un peu moins crétin. C'est comme dire "Kleenex" à la place de "mouchoir jetable".
            Cela dit, je ne crois pas que "MP3" soit plus dépassé que "iPod". Ça dépend juste des milieux (par exemple, dans un catalogue commercial, on ne peut pas utiliser le nom "iPod" pour vendre des baladeurs d'une autre marque).
            • [^] # Re: Qui réécrit l'histoire ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Non. Dire "iPod", c'est soutenir le monopole d'Apple qui cherche à verrouiller le marché et imposer son MP3 (oué moi je le dis, même pas honte !) pourrave à grand coups de pub.
  • # Conclusion

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Arrête de regarder la télé?

    Pour se qui est de se tenir informer, oui d'accord mais se tenir informer de quoi d'abord?

    La télévision est vraiment un media médiocre comparé à ce que permet l'internet. Sans juger de la qualité du contenu, c'est un énorme goulot d'étranglement de la culture et du savoir.

    Prenons le dernier exemple à la mode, notre estimé président qui sort avec carla bruni. Je trouve vraiment fascinant, que malgrès le fait que je ne consulte que très très peu les media de masse, comme la télévision, la radio et les presses papiers et bien je sois au courant de cela.

    En fait rien que de connaître les noms de ses personnes que je ne connais pas, que je n'ai jamais vu et que je ne verrais sans doute jamais, qui occupe leur vie à des choses qui ne m'intéresse absolument pas, c'est déjà incroyable. Par comparaison, je ne connais pas les noms de mes voisins de pallié et je ne suis même pas sûr de les avoirs tous déjà vus ne serait-ce qu'une fois.

    Sarkozy rien qu'en me baladant en ville aujourd'hui j'ai du voir sa tête placardé au moins trois fois. J'étais un peu étonné cette été quand j'étais en tunisie de voir des photos de leur président placardé partout, mais finalement c'est pareil en france en fait.

    Carla Bruni je vois pas la tête qu'elle a, mais j'ai déjà entendu des chansons où elle chantait. Je sais aussi qu'elle était mannequin avant ça. Que d'informations dont je me fiche éperdument!

    Bon alors avant de se tenir informer, faudrait déjà réfléchir à pourquoi se tenir informer. Si ça n'a aucun intérêt pratique, finalement s'informer c'est au mieux une simple perte de temps. Bien évidemment se divertir est un intérêt en soit, et s'informer comme un tas d'autre chose peut être une source de divertissement. Trollfr est très bon dans ce domaine. :)

    Un autre intérêt possible est l'aquisition de connaissances permettant d'atteindre un but (apprendre un métier par exemple). Ou encore de pouvoir fournir de l'aide à des personnes en détresse (désastres naturelles, etc.).

    Mais savoir qu'un inconnu sort avec une inconnue, personnellement ça m'intéresse pas et je vois pas l'intérêt de l'information; d'autant que c'est leur vie privée et que je n'ai pas à m'y immiscer. De même que de connaître leur noms et visages. Tout comme connaître des œuvres dont l'auteur tiens à prohiber le partage dans l'optique de faire de grosses rétentions de capital (et donc favoriser la mauvaise répartition des richesses), ça ne m'intéresse pas. Alors si j'enlève ces types d'informations, que reste-t-il dans ces media de masse? Bah pas grand chose malheureusement.

    Bien sûr c'est mon opinion, et l'intérêt que l'on porte à une information c'est quelque chose de tout à fait personnel. Il y en a que ça passionne de voir des inconnus faire du sport, ce n'est pas mon cas, mais à partir du moment où ça intéresse ne serait-ce qu'une personne, tant mieux pour elle.

    Mais comme dit, le problème de ces media n'est pas la pauvreté de leurs contenus, celle-ci n'est que la conséquence du nombre ridicule de canaux, qui plus est à sens unique, qu'elle met en place, comparé à l'internet. Je ne sais pas combien il y en a, mais divisé par six milliards d'émetteurs potentiels, le ratio doit vraiment être petit. Ajouté à cela le fait qu'une censure drastique y règne, qu'on ne choisi pas le sujet de l'information qu'on va recevoir et les contraintes temporelle (l'information n'est diffusé que d'un instant t1 à t2) de ces media, j'ai vraiment du mal à leur trouver encore de l'intérêt. Le seul que je vois encore, c'est la presse papier, qui à mon avis, reste pour l'instant plus agréable qu'un écran pour la lecture (par contre, impossible de rendre les caractères plus gros, etc.).

    Enfin voila, mon conseil : arrête la télé et la radio. Ce n'est pas les sources d'informations qui manque sur internet, et tu peux toi même composer une liste de tes canaux préférés, les flux RSS sont très bon pour ça. Avec le développement du haut débit, les flux d'information audio et vidéo se font aussi plus nombreux. Explique et montre à ton entourage comment l'internet c'est hachement mieux si ils l'avaient pas encore compris; et bientôt tf1 et toutes les abominables âneries qu'ils peuvent débiter disparaîtront dans l'indifférence générale.
    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ah tiens ta signature a permis de montrer un nouveau bug lors de la migration à l'UTF-8 ;-)
    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par . Évalué à 2.

      foutaises. les reportages de France 5/Arte sauvent l'honneur, malgré quelques tics énervants (rotozoom en accéléré sur les quelques savants interviewés, documentaire résumé toutes les 7 ou 12 minutes, pile après la coupure de pub sur les chaines US, sinon leur public est perdu)
    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Enfin voila, mon conseil : arrête la télé et la radio.


      Quelques émissions sur France Inter valent encore le coup.
      • [^] # Re: Conclusion

        Posté par . Évalué à 1.

        Quelques émissions sur France Inter valent encore le coup.


        France Culture[1] est à un niveau autrement plus intéressant (mais ça dépend beaucoup des émissions, certes).

        La tranche matinale (7h - 9h) est une merveille intellectuelle, où tous les intervenants invités sont mis en contradiction avec un autre intervenant, et ça débat de façon constructive, sans agressivité. Les chroniqueurs se font un malin plaisir de mettre en relief les faits d'actualité avec la géopolitique, l'histoire des régions...
        Le journal de 18h est à mon humble avis le meilleur journal de la francophonie.
        L'Esprit Public (Dimanche matin, 11h) est aussi très intéressante; l'émission de dimanche dernier (16 décembre 2007 - dispo en podcast sur le site de France Culture) parlait par exemple du fameux ascenseur social non pas en termes de classes sociales mais plutôt en termes de générations; et par conséquent que la "panne" de l'ascenseur social est plus à voir comme une génération Baby Boom qui étant la plus nombreuse impose sa loi depuis 30 ans, et monopolise l'immobilier, la politique et les médias (et l'argent du travail au travers des retraites par répartition).

        [1] http://www.france-culture.fr
        • [^] # Re: Conclusion

          Posté par . Évalué à 1.


          La tranche matinale (7h - 9h) est une merveille intellectuelle, où tous les intervenants invités sont mis en contradiction avec un autre intervenant, et ça débat de façon constructive, sans agressivité. Les chroniqueurs se font un malin plaisir de mettre en relief les faits d'actualité avec la géopolitique, l'histoire des régions...


          Autant on peut trouver que c'est (de loin, je te l'accorde) la meilleure tranche d'info du matin à la radio autant la partie après 7h55 est, pour moi, vraiment limite : les chroniqueurs qui y ont comptoir ouvert.

          Parmi les chroniqueurs nous retrouvons pèle mèle : Alain-Gérard Slama, Alexandre Adler, Olivier Duhamel et Marc Kravetz qui sont des serial chroniqueurs sorte de Zitrone de la chronique.

          En dehors de ceci et de l'impression que le présentateur a de faire croire qu'il a lu les livres des invités (chose impossible), c'est vrai que c'est bien.


          Le journal de 18h est à mon humble avis le meilleur journal de la francophonie.

          Je pertine au moins pour la France.


          Je me permet de vous conseiller aussi le rendez vous de 14h00 pour les sciences avec Continent Sciences, Avec ou sans rendez-vous, Planète terre, Sciences et conscience et Science publique

          Et pour les VRAIMENT courageux l'émission "L'éloge du savoir" du lundi au vendredi de 6h à 7h.
    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      On ne doit pas surfer sur le même web ou regarder la même télé, car le rapprot contenus intéressant/bruit n'est pas franchement en faveur du web. Je suis en train de participer à une camapgne d'étiquetage de site web, et j'ai passé beaucoup de temps à éxaminer les sites web est question pour les classer, et je epux t'assurer que le pourcentage de sites web ayant un réél contenu est très faible.
      La grosse majoritée du web est constitué de merde, et la dedans on trouve une petite part intéressante.
      Le surfeur standard est épargner et ne voit généralement principalement des site de bonne ou moyenne qualité grace aux moteurs de recherche qui servent de filtres, tout comme le programme télé sert e filtre pour la télé.

      Mais à mon avis un bon filtrage est beaucoup plus simple à faire pour la télé car juste éviter certaines chaines permet de réduire énormément la quantitée de merde. Ce qui manque à la télé c'est l'équivalent de AdBlock....
      • [^] # Re: Conclusion

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bah il y a largement plus de contenu sur le web que ce qui passe à la télé, donc c'est parfaitement logique qu'il y ai plus de contenu qui ne t'intéresse pas. Si demain 2000 chaînes télé consacré au sport apparaissaient, cela augmenterais de manière considérable le bruit que les programmes sportif représente pour moi.

        Donc, oui si tu veux le bruit est énorme, puisqu'il ya des quantités énormes d'information. Mais comme tu le fais judicieusement remarquer, ce bruit n'est pas un problème grace aux moteurs de recherche.

        Comme l'intérêt d'une information est complètement subjectif, c'est vraiment ce que je peux imaginer de mieux : chacun peu facilement trouver l'information qu'il trouvera intéressante parmi toutes celles disponibles. Pour chacun le bruit et les informations intéressantes sont différents.

        Les moteurs de recherche ne sont pas un goulot d'étranglement comme le sont les canaux de télé.

        Ce qu'il manque à la télé c'est la possibilité de réagir, de ne pas faire qu'absorber comme une éponge, de ne pas pouvoir regarder le programme que l'on décide quand on le veut et où le veut sur le support que l'on veut.

        Le seul moins que je vois à l'internet c'est que le prix d'accès reste assez élevé (ordinateur+accès) et que cela demande des ressources énergétique importantes (construction du matériel, fonctionnement, recyclage/destruction). La dépendance à des FAI est aussi regrettable, un réseau totalement indépendant et décentralisé de tout goulot serait préférable.
        • [^] # Re: Conclusion

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Bah il y a largement plus de contenu sur le web que ce qui passe à la télé, donc c'est parfaitement logique qu'il y ai plus de contenu qui ne t'intéresse pas. Si demain 2000 chaînes télé consacré au sport apparaissaient, cela augmenterais de manière considérable le bruit que les programmes sportif représente pour moi.

          Donc, oui si tu veux le bruit est énorme, puisqu'il ya des quantités énormes d'information. Mais comme tu le fais judicieusement remarquer, ce bruit n'est pas un problème grace aux moteurs de recherche.


          Quand je parlais de bruits, je ne parlais pas des sites dont le contenus est initéressant pour une personne, mais du contenus inutile de manière générale. Le spamdexing par exemple en génère énormément. Une ferme à liens destinée à gonfler le page rank d'un site nécéssite la création de plusisuer centaine de milliers de pages web répartie sur plusieur milliers de sites web. C'est pages web étant remplies de contenus générés aléatoirement. (pour plus de détail sur le spamdexing voir par exemple l'article de Gyöngyi et Garcia-Molina : Web spam taxonomy, qui présenta pas mal les choses)

          On a aussi les faux sites marchands, qui ne sont en fait que quelques centaines de vitrine différentes pour le même vendeurs. Voi même de faux sites marchands, qui ne font que renvoyer l'utilisateur vers ebay et toucher du fric grace au programme d'affiliation. La majoritées de ces sites n'apportant rien de plus que le site auquel ils servent de proxy.

          Et je pourrais continuer comme ça longtemps, après cette campagne d'éttiquetage, je peux t'assurer que le web est pourris.

          Dans ce qu'il reste, de site ayant un réél contenu, si l'on enlève :
          - les site web d'entreprise n'apportant aucune contribution web, mais uniquement une présentation de l'entreprise et un moyen de contact,
          - les sites de bof-web : la page de mémé qui montre les photos de son caniche, ou de pép qui montre sa collection de timbre...
          - les mirroirs de sites a contenu réél (on ne garde qu'une occurence de chaque site)
          Au final il ne reste plus grand chose. La part de contenus ayant un interet pour plus de 0.01% de internautes est faible. Heureusement le web est gigantesque et donc même si la proportion est faible, au final sa représente une masse non négligeable.

          Mais les moteurs de recherche ne sont pas la meilleures solution car le web de merde est souvent optimiser pour remonter dans les résultats des requètes car sa raison d'être est bien souvent la pub (directement ou indirectement) et donc il doit être visible.

          A la télé au moin le filtrage est simple, tu prend le programme télé, et tu programme ton magnétoscope sur ce qui t'interresse. La part d'émission qui interresse au moin 0.01% des téléspectateur est énorme, donc au final le rapport signal/bruit est bien meilleur.
          (même si pour moi il n'y a pas grand chose d'intéressant à la télé)
          • [^] # Re: Conclusion

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ça tiens pas debout ce que tu racontes. Il y a plus de contenu intéressant sur le net que sur les chaînes télévisés. Et même quand tu mattes un DVD que tu as eu la mauvaise idée d'acheter, t'es obligé de te taper 20 minutes de bandes annonces et autres "le piratage c'est le mal, soyez de gentils marins". Le gars qui le télécharg sur le mulé, auras pas tout ces trucs parasites qui pettent les couilles. Y devraient penser à faire la même chose sur leurs CD de musique tiens, 20 minutes d'extraits d'autres albums et de "pirater c'est voler".

            Moralité, même quand ils ont des oeuvres intéréssantes à diffuser, les industrielles trouve le moyen d'en faire un produit médiocre.
      • [^] # Re: Conclusion

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui,
        mais juste pour prendre la part intéressante du Web
        elle est déja suffisamment importante pour que je ne puisse tout lire !

        Le but n'est pas que tout soit bon, mais que certains sites existent, pour servir de planche de salut, ou de zone de rencontre, avant de se faire emporter par le courant...
      • [^] # Re: Conclusion

        Posté par . Évalué à 3.

        Pas d'accord,

        J'ai beau zapper sur toutes les chaines, à toutes les heures, la TV ne m'apprend rien de plus que de constater à quel point elle ne représente plus qu'elle même, et surtout pas la réalité.

        La vision vulgaire et populiste qu'elle se fait de SON public est un coup d'etat permanent contre la démocratie.
        On voit bien déja d'ailleurs les effets à l'oeuvre dans notre société.

        La démocratie postule des valeurs (regardez au fronton de nos mairies) qui ne sont pas compatible avec ce qu'est la TV actuelle.

        En résumé, la télé est autiste à 99,99999% ! ( ça c'est de la haute disponibilité dans les réseaux, non ;-)

        Cours forest,cours ! - - - - - - > [ ]
  • # J'aurais cru...

    Posté par . Évalué à 2.

    J'aurais cru qu'ils allaient annoncer que c'est grâce à Nicolas Sarkozy qu'aujourd'hui on peut travailler plus pour gagner plus, et acheter plus de transistors.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.