Journal J'ai écrit à Libé..

Posté par .
Tags : aucun
0
8
nov.
2007
Un article du site "Écrans" de Libé est consacré à l'usurpation d'identité d'un philosophe sur MySpace. L'auteure de l'article (Judith Revel) décrit ce qui s'est passé puis soulève les problèmes que cela pose. Or, dans cette partie et en premier, elle insinue fortement que les responsables au moins indirects de ce genre de méfait (c'en est un) sont les partisans du logiciel libre et des licences type "Creative Comon", sans compter les utilisateurs de Wikipédia...

Ça m'a donc semblé un peu fort et je me suis fendu d'un petit commentaire.

Je vous renvoie à l'article en question pour vous faire une opinion sur cette mise en cause que j'y ai vue.

http://www.ecrans.fr/Quand-Myspace-joue-les-faux-amis,2522.h(...)
  • # Ah bon ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Il y a 0 réaction à cet article.


    Censure ? En attente de modération ? Tu bluffes, Marconi ?

    Vous le saurez en regardant le prochain épisode de kurun contre les journalistes maléfiques !
    • [^] # Re: Ah bon ?

      Posté par . Évalué à 4.

      En attente de modération, je ne pense pas que le ton général du commentaire justifie la censure... Et Judith Revel n'est pas journaliste mais philosophe.
      • [^] # Re: Ah bon ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Les commentaires sont publiés automatiquement, il y a une modération a posteriori dans le forum. En revanche, la page de l'article met parfois un peu de temps à se mettre à jour. C'est normal, c'est le cache de SPIP.
  • # A côté de la plaque ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Euh il fait bien de se tenir loin de l'outil informatique parce qu'il a l'air de tout mélanger notre ami ... Quel est le rapport entre une usurpation d'identité sur MySpace et les logciels / oeuvres libres ??

    Il est pas encore au point notre philosophe :-)
    • [^] # Re: A côté de la plaque ...

      Posté par . Évalué à 4.

      J'ai aussi du mal a faire le rapprochement entre le très fermé MySpace propriété d'un grand groupe de média américain et Wikipedia et le Logiciel libre.

      De toute façon 99% des pages d'artistes sur MySpace sont "non officielle", voir carrément comme ici trompeuses !
    • [^] # Re: A côté de la plaque ...

      Posté par . Évalué à 0.

      Faut pas se plaindre, à mon avis, en débarquant en masse à chaque fois sur ces sujets, et en étant en quelque sorte pionners dans pas mal de pratiques du net, on entretient un peu l'ambiguité.

      C'est pas comme si à chaque fois que quelqu'un parlait de wikipedia, de logiciel (pas forcément libre,) ou de création libre, la nouvelle faisait le tour du milieu du LL, forum tout ça, en un quart d'heure, chacun se fend d'un commentaire pour dire que le LL c'est top, que le journaliste à rien compris, quand ce sont des commentaires polis.

      Aprsè les usurpations d'identités, les multis, les commentaires anonymes, les blogs, les wikis, la création libre, internet en général, toussa, c'est pas comme si on avait été en pointe sur le sujet non plus
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 2.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # Moué

    Posté par . Évalué à 6.

    Pas convaincu par ton argumentation la.
    Il n'insinue pas que les responsables sont les ll ou les licences CC. Ce qu'il dit (à mon avis) c'est plutot "alors que la société va vers l'ouverture et le partage, est ce que prendre les idées et l'image d'un autre est un prolongement logique"


    [...] en des temps où certains d’entre nous [...] critiquent par exemple la propriété intellectuelle, utilisent des systèmes comme linux, estampillent leurs écrits de licences « creative commons » [...], ou se balladent avec régularité dans les méandres de l’encyclopédie Wikipédia. L’ami « cloné » sur MySpace formule donc la question ainsi : si les idées et les pratiques de chacun appartiennent à tous – parce que c’est leur circulation et leur enrichissement permanent dans le passage de l’un à l’autre qui fait leur valeur -, faut-il s’émouvoir de ne plus être propriétaire de son nom, de son image, de son histoire, et de sa propre prise de parole ?


    Ce à quoi il répond que c'est mal si ca devient une usurpation d'identité plutot que un partage de connaissance.


    Où finit le commun et où commence l’usurpation d’identité ?


    Je trouve quand meme les linuxiens très chatouilleux des que ca parle des ll. J'avais lu un article il y a pas longtemps qui disait que les journalistes recevaient un paquet de mails parfois pas très gentils dès qu'ils etaient un peu critique sur linux ou les ll.
  • # incompréhension

    Posté par . Évalué à 7.

    Or, dans cette partie et en premier, elle insinue fortement que les responsables au moins indirects de ce genre de méfait (c'en est un) sont les partisans du logiciel libre et des licences type "Creative Comon", sans compter les utilisateurs de Wikipédia...

    Elle n'insinue rien de tel (elle affirme au contraire une certaine proximité de vue avec ces mouvements), et sa réflexion est visiblement plus élaborée que ton indignation épidermique et injustifiée... Ce qui est marrant c'est que le fond de l'article, intéressant et sérieux, n'a même pas l'air de te toucher : tu réagis comme un petit soldat quand tu crois percevoir une critique contre la cause que tu défends, et le reste (questions de fond sur le réseau, la question d'identité...) t'est indifférent. Un conseil : enlève les oeillères...

    (et puis essaie d'orthographier correctement "Creative Commons", par pitié)
    • [^] # Re: incompréhension

      Posté par . Évalué à 6.

      Faut dire que prendre le prétexte d'une usurpation d'identité pour écrire un article sur la notion d'amitié sur le web, c'était un peu tordu comme approche...
    • [^] # Re: incompréhension

      Posté par . Évalué à 5.

      Si vous lisez ma réaction sur le site Écrans, vous vous apercevrez que la réponse en question est mesurée dans le ton comme dans l'argumentation, donc loin d'une diatribe soldatesque ou d'une verte indignation.
      Par ailleurs, je ne dis rien sur le fond de l'article qui pose de vraies questions (comme les question posées par l'utilisation de Wikipédia et ses dérives dont on a parlé ici récemment) parce que je les partage et que je trouve que l'usurpation d'identité est un méfait comme je l'écris... Je trouve simplement que ce passage précis sur la liberté de diffusion des connaissances et le logiciel libre est pour le moins ambigü même s'il vous apparaît le contraire.
    • [^] # Re: incompréhension

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je suis d'accord mais cependant, il y a quand même dans l'article un sous-entendu flagrant : "ces jeunes aux cheveux gras qui utilisent linux et surfent sur wikipedia ne respectent rien, pas même la notion d'identité".

      Et une incompréhension assez inquiétante de la part d'une philosophe : en quoi peut-on assimiler la libre circulation des idées avec l'ursupation d'identité ? Vraiment, le raccourci fait très très peur.
      • [^] # Re: incompréhension

        Posté par . Évalué à 2.

        En fait le truc c'est que le cadre est pas bien placé je pense.

        Il s'agit plutôt de la facile et rapide diffusion des informations dans le cadre d'Internet.

        Cette libre et rapide diffusion, qui permet le LL, wikipedia, la culture libre, les réseaux sociaux virtuels entre autres, pose certains problèmes.
        En tant que pionniers et qu'héritiers tout à la fois de cette culture, nous en explorons toutes les facettes, positives comme négatives. Ce ne sont donc pas en particuliers les utilisateurs de LL qui sont visés, mais les 'utilisateurs' de la nouvelle culture que permet le net, que tout le monde ne cerne sans doute pas bien encore, et qui va carrément à l'encontre parfois de ce qui se faisait avant.

        Quelles instances d’autorégulation peut-on imaginer afin d’éviter que chacun d’entre nous se retrouve affublé de clones racistes ou provocateurs ? Et comment faire pour que cette auto-régulation (de l’intérieur du commun) puisse fonctionner sans jamais se donner comme une censure extérieure ?


        Ça rapelle pas un peu (en parti) la problématique à laquelle est sensée répondre le système de vote ici ?
    • [^] # Re: incompréhension

      Posté par . Évalué à 2.

      Je ne crois pas que sa volonté était de dire que les utilisateurs de linux, auteurs CC et habitués de myspace étaient des usurpateurs d'identités.

      Ou alors il faut m'expliquer pourquoi elle s'inclurait dans les usurpateurs:

      "en des temps où certains d’entre nous, au nom de la circulation des savoirs et de la coopération sociale, du partage et de la mise en commun des pratiques, critiquent par exemple la propriété intellectuelle, utilisent des systèmes comme linux, estampillent leurs écrits de licences « creative commons » (et réussissent parfois à faire avaler à leurs éditeurs la mention « no copyright »), ou se balladent avec régularité dans les méandres de l’encyclopédie Wikipédia."

      Cette philosophe publie des textes sous licence "paternité, non commerciale, non modifiable" :
      http://multitudes.samizdat.net/spip.php?article2856
      http://multitudes.samizdat.net/spip.php?auteur159
      et peut-être qu'elle utilise linux et a alimenté sa page wikipedia.

      Elle a juste voulu mettre en parallèle une 'perte' de la propriété intellectuelle "les idées et les pratiques de chacun appartiennent à tous" liée aux communautés basées sur le partage (linux, CC, wikipedia par ex) et la perte de la propriété identitaire (ie usurpation d'identité).

      Enfin c'est que ce je comprends.

      Et me lien important entre partage des connaissances et linux, CC et wikipedia, c'est plutôt juste et positif, non?

      Mais c'est le problème des phrases à rallonge, on ne sait parfois plus comment elles commencent.
    • [^] # Re: incompréhension

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > (et puis essaie d'orthographier correctement "Creative Commons", par pitié)

      On dit oeuvre en usage partagé, de toute façon. Ou pas.

      Source Légifrance : http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=CTN(...)
  • # Haaa... Si seulement...

    Posté par . Évalué à 6.

    ... l'utilisation de certains procédés cryptographiques comme GPG et le WoT pouvaient se développer, des problèmes tel qu'il en est question dans l'article ne se poseraient plus vraiment.
    • [^] # Re: Haaa... Si seulement...

      Posté par . Évalué à 1.

      D'ailleurs, je pense qu'avec des RFID, ce genre de problème n'arriverait plus... Non ?

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.