Journal OpenGL 3.0 encombré de brevets

Posté par .
Tags : aucun
24
1
oct.
2009
Une news sur phoronix nous informe qu'il pourrait y avoir un dilemme dans l'implémentation d'OpenGL 3.0.
Voici une traduction approximative de la news :

Tandis que le travail pour ajouter OpenGL 3.x dans Mesa avance très doucement, beaucoup attendent avec impatience le jour ou Gallium3D pourra fournir une accélération hardware rapide et un state tracker pour OpenGL 3 commun à tous les drivers.
Intel a aussi voulu apporter un support d'OpenGL3 dans la pile standard de Mesa. Cependant au XDC2009, Ian Romanick de chez Intel a exhibé quelques problèmes avec des brevets qui pourraient empêcher son implémentation.

Des technologies brevetés telles que les textures à nombre flottants, les render targets et quelques formats compressés qui font partis du cœur d'OpenGL 3 sont la source du problème. Pour contourner ces brevets dans Mesa, Ian pense à la possibilité de créer des librairies externes pour permettre aux utilisateurs/intégrateurs la possibilité d'activer ou non ces librairies et demande l'aide d'Open Ivention Network pour régler du problème.
  • # La question bete

    Posté par . Évalué à 10.

    A qui appartiennent ces brevets ? Juste pour savoir si ce sont des membres du board OpenGL qui ont poussé leurs technos dans la norme pour ensuite demander des royalties.

    A part cette raison, je vois pas comment ce genre de chose a pu passer...
    • [^] # Re: La question bete

      Posté par . Évalué à 6.

      VIA compression, SGI pour les textures floatantes et d'autres, en generale dans les extensions OGL il y a le noms des societes qui revendiquent les brevets.
    • [^] # Re: La question bete

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Enfin, c'est limite parfois, si y'a pas des brevets sur l'épluchage des bananes, alors c'est dur de faire sans....
    • [^] # Re: La question bete

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Dans la dernière dépêche linuxfr sur OpenGL y avais un passage qui expliquait que tous les membres du board avait un mois pour déclarer des brevets qu'ils possèdent et qui généraient OpenGL après quoi tout brevet de ce type serait considéré comme offert à tous, ça doit être un engagement obligatoire pour faire partie du board j'imagine.
      • [^] # Re: La question bete

        Posté par . Évalué à 6.

        Euh oui, en effet, offert à tous.... les membres d'openGL . Mesa, n'est pas openGL. donc rien ne dit que les brevet ne soit pas encore valide dans ce cas.
  • # FXT1

    Posté par . Évalué à 1.

    Faire evoluer cet algo?
    • [^] # Re: FXT1

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ce n'est pas l'algo qui est breveté, mais le fait de supporter les textures FXT1.
      Ceci étant, il y a beaucoup de pays sans brevets, et pour l'heure il prévoient des options de configuration pour compiler avec ou sans brevets ;-)

      ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # D'un autre côté...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    les brevets logiciels, ont s'en fout, ils ne sont pas valables en Europe.
    Faut arrêter avec l'américano-centrisme. Au pire, on ajoute un flag pour désactiver les fonctionnalités brevetées pour les utilisateurs des pays où ces imbécilités sont valables, comme on le faisait autrefois en France pour la cryptographie.

    Ils faut arrêter avec cette logique d'alignement sur le moins-disant, c'est pas parceque c'est interdit/protégé/obiwan kenobi quelque part dans le monde qu'il faut que personne ne puisse y avoir accès ailleurs. Avec ce genre de logique on interdirait la guinness en Irlande.
    • [^] # Re: D'un autre côté...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Nooooooooooooon pas la guinness !!!!
    • [^] # Re: D'un autre côté...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je suis bien d'accord.

      Et même, il faut développer un max de truc utilisant des brevets. A coté du lien de download, Il faut mettre un avertissement : "Interdit de télécharger dans les pays où un brevet est actif", et tant pis si monsieur John Michyou devient un contrevenant.

      Et tant mieux, même, ca crée des précédents.

      Par contre, ce code ne doit en aucun cas aller sur un dépôt d'une distrib genre Redhat.
    • [^] # Re: D'un autre côté...

      Posté par . Évalué à 7.

      Je serai bien d'accord avec toi si la majorité des grosses boîtes et associations de boîtes d'informatiques n'étaient pas nord-américaines; or c'est le cas et elles agissent en conséquence de leur législation propre.

      En effet, même les plus grosses distributions Linux commerciales sont étatsuniennes, et se doivent de respecter ces règles. Nous qui les utilisons n'avons d'autre choix que de les suivre et de tenter de les respecter aussi, bon gré mal gré.

      Par exemple, tu crois que que Red Hat ne pourra pas tenir compte de ces brevets et que Fedora pourra intégrer un Mesa qui viole allègrement ces accords ? Ben non, ils seront obligé de s'arranger et de se couvrir, bref, respecter la loi de leur pays. Pareil pour Suse.

      Oui, ils pourraient faire une distribution pour chaque pays, mais, ça leur reviendrait beaucoup trop cher, et ici, la 3D n'est pas vraiment leur priorité. D'où le plus petit dénominateur commun : les pays où sont valables les brevets logiciels.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: D'un autre côté...

        Posté par . Évalué à 7.

        Et bien un des gros avantages de Linux, c'est bien que le développement peut être local et créé des emplois locaux, non?
        ̉Si on est inquiet pour ce genre de choses, on choisit un fournisseur adapté, c'est pas comme si personne d'autre ne rêvait du créneau:
        Mandriva, Turbolinux, Redflag, etc.
        Et je ne parle pas de Debian (le dépôt non-US, ça vous dit quelque chose?) et des autres distributions purement communautaires!

        Quand les grandes sociétés de logiciel libre américaines supplieront leur gouvernement de cesser ces idioties de brevets faute de mourir par la concurrence de pays "plus libres" -note: je sais, tout est relatif! ne sortons pas du contexte!-, peut-être qu'ils commenceront à réfléchir (et il sera presque trop tard, comme d'habitude...)
    • [^] # Re: D'un autre côté...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ils faut arrêter avec cette logique d'alignement sur le moins-disant,

      C'est pas la logique du moins-disant, mais la logique de s'adapter à celui qui paye. Et celui qui paye, il est souvent aux États-Unis, pays du brevet logiciel.
      Maintenant, si tu peux me filer des clients non États-Uniens prêts à payer... Parce que même pour ma toute petite boite, tous mes clients "pro" (ceux prêts à dépenser des sous pour une évolution ou ceux qui payent la publicité) sauf 1 exception ponctuelle sont de nationalité... États-Unienne. (d'ailleurs, c'est un peu la même chose pour les dons : 90% d'adresses États-Uniennes alors qu'ils sont 10% de mes utilisateurs, va comprendre), donc je m'adapte à la législation des États-Unis pas pour prendre le moins-disant, mais pour pouvoir vivre, tout bêtement.

      Il faut arrêter avec ce mythe que l'informatique peut vivre (oui, il faut des sous pour aller s'acheter à manger de nos jours) sans les Etats-Unis, c'est aujourd'hui faux autant pour une grosse boite type Google qu'une TPE qui travaille dans l'informatique.
      • [^] # Re: D'un autre côté...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est très intéressant, et ça amène quand même quelques questions :
        * Est-ce que les européens ont tous une mentalité de radin ?
        * Est-ce que les européens ont pas un rond ?
        • [^] # Les pays avec brevets logiciels...

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Bon, je vais essayer de répondre aux questions que tu te poses, mais la c'est mon analyse 100% subjective par rapport à mon expérience "petite boite fournisseur" actuelle et "grosse boite cliente" précédente, ça mérite débat.

          * côté "pro",
          - les États-Uniens (+ Anglais, c'est le même style) font, et ensuite discutent (pour caricaturer, il est évident qu'il y a quand même discutions sur le prix tout ça, mais plus "léger"), ils "payent pour voir". J'ai juste eu à signer des NDA avant pour se protéger juridiquement. Pour la facture, les grosses boites ont un service "Freelances" (beaucoup de paperasse juridique à remplir la première fois, mais c'est rôdé, tu lis, tu signes et tu renvois) et je suis payé en 1 semaine.
          - Français (Européens?), déjà faut être inscrit dans la liste des entreprises "autorisées", il faut pouvoir garantir un niveau précis de maintenance "et si vous mourrez?" etc... Ce que je ne peux garantir, étant seul. C'est le rouleau compresseur administratif, on lâche pas 1 jour.homme pour voir, les gros discutent entre gros.
          --> le système États-Uniens est bien plus dynamique, et très "open source friendly" (les petites boites travaillent avec les grosses, tant que ça marche c'est ce qui compte).
          Les brevets? Ben je fais avec, je préfère prendre des risques avec les brevets que ne pas du tout travailler. Les brevets sont mineurs par rapport aux autres problèmes en Europe.

          * Côté "dons", la je sais pas trop... J'ai autant de français que d'États-Uniens en nombre d'utilisateurs, tout ce que je peux dire c'est qu'à nombre d'utilisateur égal, je dois avoir 10x plus de dons de l'autre côté de l'atlantique. j'ai lu qu'ils savent dire "merci" quand ils utilisent un truc dont ils sont contents, tandis que les européens prennent quand c'est gratuit, pourquoi payer c'est gratuit? Mais c'est surtout un constat, des chiffres sur les dons, après l'explication est plus dure à trouver.
          Ils sont plus pauvres? Peut-être : 43K$/hab aux USA, 34K$/hab en France (en PPA). La différence est pas aussi différente que les chiffres de dons quand même, j'y crois pas plus que ça.

          * Autre domaine, la publicité. J'en ai (faut bien vivre, je suis ouvert à toute proposition de me payer pour enlever la publicité...), le CPM américain est en moyenne 2x plus gros que le CPM français (ne parlons même pas des autres pays... Ca dégringole sortis de France/GB/Allemagne). Ca donne pas envie de travailler à la localisation pour les autres pays (je le fais par principe). Et encore, faut trouver des partenaires autres que américains, pour des partenaires autre que Google j'ai une dizaines d'entreprises américaines et personne pour la France ou autre pays d'Europe. A croire que d'autres entreprises font aussi le constat que le marché Européen est bof.

          Alors, oui, mon discours est 100% financier, mais pour une raison : je ne suis pas utopiste, je ne vis pas d'amour et d'eau fraiche, j'essaye d'en faire mon métier, de faire de l'open-source un truc viable, quitte à emmerder les intégristes du libre "pour le plaisir, gratos, sans pub" qui restent à des petits sites incapable de monter en capacité.
          Et pour vivre de l'open source (et sans doute non open-source), mon constat est très tranché : sans les Etats-Unis, point de salut.
          Alors ceux qui disent qu'il faut virer les pays qui acceptent les brevets logiciels, ils me font rire : ce n'est pas possible. Je suis prêt à virer les pays qui aiment les brevets logiciels dès que ces personnes qui conseillent de le faire me payent ce que je perds si je le fais.

          A débattre!
          • [^] # Re: Les pays avec brevets logiciels...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Merci pour ton enrichissante réponse. :)
          • [^] # Re: Les pays avec brevets logiciels...

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            * Coté dons

            Je me permettrais une hypothèse, les américains ont l'habitude de donner des pourboires (restau, garage...) puisque c'est un complément non négligeable du salaire de certains employés.

            Les français n'ont pas cette culture, c'est l'une des raisons qui fait qu'on passe pour de gros cons à l'étranger.
            • [^] # Re: Les pays avec brevets logiciels...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Heu, dans un bar je dit pas, mais dans un resto en général je laisse un pourboire (en fonction du service) et j'ai pas l'impression d'être un extraterrestre vis à vis de mes congénères, me tromperais-je ?
              • [^] # Re: Les pays avec brevets logiciels...

                Posté par . Évalué à 2.

                Aux USA le pourboire c'est genre 18-20% de l'addition, je doutes que tu laisses 10 euros sur une addition de 50 euros...
                • [^] # Re: Les pays avec brevets logiciels...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                  Faut comparer ce qui est comparable :
                  - En France, c'est déjà 15% service inclus (c'est écrit sur la carte).
                  - Aux USA, c'est service exclu. Mais les serveurs sont taxés comme si ils avaient reçu ces 15% (donc si tu donnes 0%, le serveur perdra de l'argent, car paiera des impôts sur les 15% non reçus)
                  D'où l'incompréhension parfois avec les européens...

                  Si tu donnes 10 Euros sur 50€ aux USA, c'est l'équivalent de donner 2.50€ sur 57.50€ en France (57.50 = 50 + 15%), soit rien de bien extraordinaire, rien de bien supérieur à la France, c'est un pourboire relativement classique en France.

                  Quand on compares, il faut comparer à prix de prestation équivalent (c'est comme ceux qui comparent les prix USA et France en oubliant qu'il n'y a pas que le taux de change, mais aussi que le prix USA est HT et le prix France est TTC... soit 19.6% de différence systématique)
    • [^] # Re: D'un autre côté...

      Posté par . Évalué à 2.

      « les brevets logiciels, ont s'en fout, ils ne sont pas valables en Europe. »
      Petite correction : pas valables dans TOUTE l'Europe (l'UE en fait). C'est réglé au cas par cas, par pays.
      • [^] # Re: D'un autre côté...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Les brevets logiciels sont malheureusement valables en Grande Bretagne, qui est un membre de l'Union Européenne.
        • [^] # Re: D'un autre côté...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tu aurais un source ? Comment c'est possible, y a pas des amendements européens à ce niveau ? Ce n'est pas simplement le bureau anglais qui accepte des brevets qui n'ont aucune validité juridique ? Y a des procès qui ont eu lieux pour en confirmer la validité ?
          • [^] # Re: D'un autre côté...

            Posté par . Évalué à 5.

            Aux dernières nouvelles, le « non » du Parlement Européen signifiait simplement « non à une législation commune sur les brevets », et plus précisément « non à CETTE proposition de législation commune sur les brevets européens, entre autres logiciels ». Ce qui signifie qu'avant chaque pays faisait comme bon lui semblait, et qu'après le « non », chaque pays fait ... comme bon lui semble :)
    • [^] # Re: D'un autre côté...

      Posté par . Évalué à 2.

      les brevets logiciels, ont s'en fout, ils ne sont pas valables en Europe.

      Oui mais dans le cas d'OpenGL, on est sur un cas ou il y a un hardware dédié qui rentre dans un processus prédéfini et le plus souvent il y a un paquet d'applications industrielles à la clef.

      Donc j'ai un peu peur que ces brevets soient valables aussi en Europe. (En tout cas ce n'est pas trivial de savoir si c'est le cas ou non)
  • # trop de licences aussi...

    Posté par . Évalué à 5.

    Il faudrait aussi au Khronos Group qu'il faudrait réduire le nombre de licences libres des différentes parties d'OpenGL. Par exemple :
    - OpenGL Utility Library (licence propriétaire).
    - OpenGL Utility Toolkit (licence propriétaire).
    - OpenGL User Interface Library (LGPL).
    - OpenGL extension wrangler library (BSD, SGI Free Software License. B, et GLX Public License) et les scripts de génération automatique de code sont sous GPL.
    - OpenGL Easy Extension library (BSD) sauf GLeeGen (licence propriétaire).
    - OpenGL Mathematics (licence X11).
  • # Autre Question Bête

    Posté par . Évalué à 1.

    Il me semblait qu' un des but du Groupe Khronos était justement de passer d'un modèle OpenGL appartenant quasiment uniquement à SGI, à un modèle où OpenGL appartiens à une communauté d'industriel.

    Et il me semble que c'est ce qui est en train de se produire, non ?

    Ne serait ce pas Intel qui nous la joue vierge effarouchée ? Ils ont certainement raison, gageons juste que cela ne veut pas dire qu'ils s'abstiendront de coder ces nouveautés dans leurs futurs drivers ? Parceque concernant Mesa3D la licence est la MIT, je vois pas trop où est le problème réel. Intel pousse sur le chemin du Libre le consortium Khronos, mais je n'ai pas lu sur la feuille de route Khronos le passage à du tout-libre.

    L'intérêt majeur d'OpenGL n'est pas d'être un concurrent direct à directx. Il me semble que l'intérêt majeur d'OpenGL est ES. Rien d'autre n'est en mesure de rivaliser (OpenGL est la référence autant pour L'Iphone que pour les consoles de poches, que pour Android et Windows Mobile.) Microsoft a loupé le coche, là (encore une fois ?) en faisant de son usine à gaz directX un truc importable.

    Perso quant je vois que directX permet une abstraction pour "3D, video, son, réseau et périphérique" j'ai pas besoin d'être devin pour comprendre que c'est une usine à gaz sur un marché qui se meurt (les super desktops à tout faire des années 90), alors que certains se gargarisent toujours de cet aspect "à tout faire". Microsoft l'a bien compris d'ailleurs, ils sont pas (tous) fous : 1. leur windows mobile est opengl. 2. Leur Xbox est directx 9 (et pas 10, ni 11. C'est un dérivé de directx 8). Leurs développements actuels basé sur Surface et 'backportés' sur Seven sont OpenGL. Enfin les dévéloppeurs utilisent me semble t il majoritairement des moteurs comme Ogre qui se "moquent" bien de directx ou opengl. (comme Bref, j'ai comme l'impression que directx 10, à vouloir trop en faire, ne fera bientôt plus grand chose.)

    Bref l'intérêt majeur de OpenGL c'est ES : ça marche bien aussi sur du matériel spécialisé et embarqué. Pour le moment spécialisé et embarqué vont ensemble, mais demain il est possible que spécialisé est autant voir plus d'importance qu'embarqué. (c'est ce qu'a fait "en avance" microsoft avec Nvidia, pour la version particulière de directx8 pour la fameuse Xbox 360. Tiens au passage la page en français de wikipédia sur directx fait vraiment plaquette publicitaire, m'enfin, bon...)

    Bref, Intel pousse sur la voie du libre pour OpenGL 3, et ils ont doublement raison :)
    Et si un petit bras de fer s'engage, et que celui ci nous empêche d'avoir les fonctionnalités de OpenGL 3 dans la toute prochaine génération de driver libre, ben c'est pas grave, un petit bras de fer vaut bien une libération de plus de parties ...

    mes 2 cents.
    • [^] # Re: Autre Question Bête

      Posté par . Évalué à 2.

      Vivement les télé internet, avec puce atom et opengl à côté ... joli ça :
      http://mos.futurenet.com/techradar/classifications/events/ID(...)
      quoi ? moi ? okok je ->
    • [^] # Re: Autre Question Bête

      Posté par . Évalué à 2.

      Microsoft l'a bien compris d'ailleurs, ils sont pas (tous) fous : 1. leur windows mobile est opengl. 2. Leur Xbox est directx 9 (et pas 10, ni 11. C'est un dérivé de directx 8). Leurs développements actuels basé sur Surface et 'backportés' sur Seven sont OpenGL.

      Je me demande si tu sais de quoi tu parles. La XBox 360 utilise DirectX 9, a l'epoque ou la XBox 360 est sortie, DirectX 10 et 11 n'existaient pas, je vois mal comment elle aurait pu les utiliser. D'ailleurs DirectX 11 ajoute plusieurs features qui sont assez directement en relation avec la XBox 360.

      Les softs pour Surface quand a eux ont 2 plateformes de developpement : WPF et XNA, qui sont les 2 bases sur DirectX

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.