Journal Musique Equitable

Posté par .
Tags : aucun
0
14
fév.
2007
Hello,
Voila je viens de parler a une copine qui bosse actuellement pour une petite boite, elle m'a expliqué ce qu'elle faisait et je suis tombé amoureux ( de la boite ;) ) : Musique Equitable

Tout est expliqué sur le site et je kiff grave :
http://www.reshape-music.com/

* vous pouvez choisir le prix de l'album
* vous avez 3 formats au téléchargement mp4, mp3 et OGG !
* 50% du prix de l'album est reversé a l'artiste
* et vous pouvez ecouter à volonté l'album avant de le payer/telecharger
  • # C'est bien, mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    ... Le concept n'est pas neuf : Magnatune le fait depuis... des années.

    (OK, je donne l'impression de cracher dessus, mais non : juste rendre à César ce qui lui appartient)
  • # Magnatune

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Magnatune l'a fait avant. Sauf que:
    - ca manque de musique francophone chez Magnatune (pour un site à la base anglo-ricain ce n'est pas étonnant)
    - quand on paie c'est en dollars US (si vous payez en euro, le site fait juste la conversion), et ma banque me prélève 1¤ de commission (par Paypal ça revient moins cher).

    Une bien bonne initiative donc.
  • # Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Alors, attendez, je reprend l'image sur le site lui-meme :
    - Artiste + Maison de disque passe de 64% à 50%, bonjour la baisse.
    - les frais de plateforme passe de 6% a 21%, bonjour le gain que se fait Reshape Music.

    Pourquoi je met ensemble l'artiste et la maison de disque? parce que dans le joli shéma affiché, il est à la charge de l'artiste de faire ce que fait une maison de disque, puisque celle-ci a disparue. Donc charge à l'artiste d'avancer le fric pour enregistrer l'album, faire la promo etc...

    Bref, dites-moi tout de usite où je me trompe, la je vois juste une plateforme qui prend 3 fois plus de fric pour distribuer la musique. A boulot identique (plateforme de vente), coût triple, hum.

    Faut arreter de voir la maison de disque QUE comme un ponctionneur qui ne fait rien, la maison de disque assiste aussi un artiste. La supprimer telle quelle, c'est facile, mais qui va faire le boulot, qui va avancer le fric? L'artiste a alors 50% du revenu, mais doit payer d'autres frais, c'est juste un déplacement de trésorie, l'artiste peut y perdre à la fin...
    • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

      Posté par . Évalué à 4.

      Je suis plutôt d'accord, mais ça peut remplacer une maison de disque justement.
      Je pense qu'il y a pas mal d'artistes avec des maquettes déjà bien abouties mais qui ne trouvent pas de maison de disque. Ce genre de plateformes pourrait les aider (à se faire connaître, et à toucher un peu d'argent).
      Et si avec les bénéfices dégagés la plateforme fait de la promotion c'est encore mieux (par ex SellaBand.com a organisé un concerts en début d'année avec ses 'poulains').
      • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        mais ça peut remplacer une maison de disque justement.

        Je n'ai rien vu de telle sur leur page "philosophie" :
        http://www.reshape-music.com/philosophie-i-5.html

        Ils vendent de la musique, pas plus.
        Maintenant, si un artiste veut s'auto-produire, be par rapport à leur dessin en page principale, il prend alors le rôle de l'artiste et de sa maison de disque (il s'est autoproduit, il fait sa promo etc...). Le pourcentage est alors en leur défaveur, car "bouffent" 21% du fric.

        Ce genre de plateformes pourrait les aider (à se faire connaître,

        Comment? Rien sur le site (de ce que j'ai vu) ne permet d'aider un artiste, juste vendre. Comme à la FNAC. (qui n'a plus le coût du DRM non plus pour les indépendants...)

        et à toucher un peu d'argent).

        Ben non, jsutement : avec eux, ils touchent 50%, alors que seul (sans maison de disque), ils toucheraient 65% car prendrait le fric dédié à la maison de disques qui n'existe pas donc qu'il remplace...
        PS : les chiffes proviennent de leur site, je ne sais pas si ils sont vrais.
        • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne parle pas spécifiquement de Reshape music, dont je n'avais encore jamais entendu parler...

          Je pense que si une plateforme de vente en ligne comme ça veut réussir à fonctionner elle ne peut le faire qu'en faisant connaître le site / les artistes.
          Pour le site c'est évident, si personne ne le connait ils ne vendent rien.
          Pour les artistes, si ils arrivent à promouvoir fortement quelques artistes, ils draineront du monde sur le site. Ça me semble être dans l'intérêt de la plateforme de promouvoir les artistes.

          Dans la philosophie de reshape music, on ne sait pas ce qu'ils font des 21 %, ou plutôt des 15% si on considère que 6% va dans la plateforme.
          Et pour ce qui est de la promotion (du site ou des artistes) ils n'en parlent pas c'est vrai, et n'ont pas l'air non plus super actif pour un site ouvert depuis l'été dernier. Mais bon ils sont passés dernièrement sur France Info et Lci (c'est sûr que europe2 et Mtv auraient été mieux ciblés...).

          Donc entre un artiste totalement indépendant, et un peu à l'ouest vis à vis d'internet et de comment créer du buzz, et un artiste sur une plateforme qui communique correctement, les 21 % peuvent se justifier.

          Et pour ce qui est de la communication, reshape aurait pu envoyer des articles aux gratuits à propos de musique sans drm au moment où fnac/virgin/jobs en parlaient, organisation de concerts pour présenter des artistes (ce que fait jamendo si je ne m'abuse), s'insérer dans le milieu des blogs audiophiles... Mais ça viendra peut-être.
    • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

      Posté par . Évalué à 3.

      Je ne sais pas exactement ce que tu as compris. Ce que je vois sur le site c'est:
      - Reshape Music gagne peut-être un peu plus, mais c'est pas sûr, puisqu'il font un peu maison de disque et plateforme à la fois.
      - L'artiste gagne plus, mais il faut qu'il se démerde pour produire l'album.

      Ce que j'en retiens, c'est que quand tu télécharges un titre à un euro sur un site de vente en ligne classique, tu donnes:
      62 centimes à la maison de disque
      6 centimes à la plateforme
      3 centimes à l'artiste

      Sur le site de Reshape Music, tu donnes
      21 centimes à Reshape Music
      50 centimes à l'artiste

      Par ailleurs, je tiens à souligner qu'un album c'est beaucoup moins cher à produire qu'il y a 50 ans, pourtant la part des maisons de disques ne change pas!
      Comment expliquer la part de la maison de disque pour les albums autoproduits (qui sont nombreux)?
      • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        OK.
        Donc moi je vais fair un site avec :
        - Je prend 33 centimes
        - Je donne 67 centimes a l'artiste.

        Si on suis ta logique, je donne plus à l'artiste.
        tu oublies juste que c'est lui qui doit payer la SACEM et autres.

        Bref, tu tombes dans le panneau de la presentation des chiffres, ou un acteur disparait comme si il servait à rien, et juste qu'il se servait. Ce n'est pas le cas.

        puisqu'il font un peu maison de disque et plateforme à la fois.

        Je suis curieux : qu'est-ce qu'ils font de plus que FnacMusic, VirginMega etc...? Je vois rien sur leur site, donc comme tu as l'air d'être sûr qu'ils ont une valeur ajoutée, j'aimerai la connaitre aussi, pour mourrir moins idiot. Et par pitié, ne me sors pas le coté marketing, donne moi un exemple. Concretement, je vois pas la difference, y compris sur leur page "philosophie".

        je tiens à souligner qu'un album c'est beaucoup moins cher à produire qu'il y a 50 ans, pourtant la part des maisons de disques ne change pas!

        1/ Moins cher? tu es sûr? du bon matos electronique, c'est très cher, bien plus cher qu'une guitare tout bete (tu vas me dire qu'une chansonnette de Piaf etait plus chere a enregsitrer q'un groupe de rock avec batteir/synthé tout ca? je rigole).
        2/ ca depend des maisons de disques, libre à toi d'aller dans une maison de disque qui prend moins (ca existe).

        Bref : montre-moi le gain de passer par cette plate-forme pour un artiste auto-produit (donc qui dans un cursus "normal" prend la part de la maison de disque, si tu me contre-dis la dessus démontre-moi aussi ou va cet argent des maisons de disques qui n'existent pas dans le cas "normal", bref, prend comme dans n'importe quelle comparaison un seul élément qui change, la la maison de disque disparait bizarrement comme si elle ne faisait rien, non elle fait quelque chose pris par l'artiste dans ce cas).
        • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

          Posté par . Évalué à 2.

          Euh pour la Sacem, c'est Reshape Music le 'client' qui utilise la musique du 'sociétaire' en la mettant à disposition au téléchargement. Donc c'est à eux de payer la Sacem.
          Par contre un artiste purement auto-produit est sensé payer la Sacem et récupéré l'argent. Dans les faits je pense qu'il ne serait pas trop embêté.

          Mais pour rejoindre ce que tu dis, Reshape Music se présente comme un Label et non une simple plateforme technique. Ils ont donc à mon avis à s'occuper de la promotion de leurs artistes, et si elle est bien faite elle peut valoir la part laissée au label.
          • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Si en retirant la maison de disque de leur calculs, il en font un peu le taf, ca se discuste alors, effectivement.
            Reste que pour le moment, je vois un simple site de vente en ligne avec ecrit dans la barre de titre "label", mais pas plus.
            Donc, mon premier message a peut-etre été vindicateur, mais je reste quand même sceptique sur le boulot fourni. Il serait interessant que l'auteur du journal nous indique ce qu'ils font en plus que FnacMusic.
            (si, je vois une chose : elle permet de choisir le prix, c'est deja un plus. Mais ca reste un travail de vendeur en ligne, pas de label. Bon, en fait deux : fourniture d'un blog. Mais bon, fournir un blog, c'est assez facile aussi, ca coute pas bien cher. bon, maintenant si ils aident à la conception du design etc... bref, un label vrai de vrai, la je changerai d'avis!)
        • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

          Posté par . Évalué à 3.

          Houla! Pas taper. J'essaye juste de comprendre aussi hein!
          Je suis curieux : qu'est-ce qu'ils font de plus que FnacMusic, VirginMega etc...?
          Pas grand chose effectivement j'en ai peur. C'est un label donc logiquement, il doit y avoir une aide à la production et la distribution mais j'ai l'impression que la production n'est pas concernée.

          1/ Moins cher? tu es sûr?
          Oui. Beaucoup moins cher même.
          Aller, je nuance mes propos: maintenant pour quelques milliers d'euros tu peux faire un album, mais evidemment il existe toujours des studios hors de prix...

          tu vas me dire qu'une chansonnette de Piaf etait plus chere a enregistrer q'un groupe de rock avec batteir/synthé tout ca? je rigole
          Ne rigoles pas trop vite. Si tu crois vraiment que l'auto-production d'un groupe de rock aujourd'hui c'est plus cher qu'enregistrer Piaf à l'époque, tu te gourres. Rien que les bandes magnétiques c'était un budget!

          2/ ca depend des maisons de disques, libre à toi d'aller dans une maison de disque qui prend moins (ca existe).
          Et pourquoi des alternatives comme Reshape Music voient le jour à ton avis?

          Bref : montre-moi le gain de passer par cette plate-forme pour un artiste auto-produit
          L'argent: Avec Reshape Music, l'artiste reçoit 16 fois ce qu'il reçoit avec un site de vente en ligne traditionnel.

          J'ai du mal à comprendre la fin de ton commentaire. Tu veux savoir si la maison de disque prends toujours la même part dans le cas d'un artiste auto-produit que dans le cas d'une production "normale"? (J'en sais rien)
          • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            l'artiste reçoit 16 fois ce qu'il reçoit avec un site de vente en ligne traditionnel.

            quitte à me répeter : il recoit 16 fois plus, mais il a du taf en plus.
            Pas sûr qu'il s'y retrouve, si le vendeur prend trois fois plus pour le meme boulot. Car dans ce cas il y a moins d'argent pour le boulot pas fait, qui qui paye?

            C'est toujours le meme probleme : tu vois un seul chiffre, 50%, mais qui est biaisé, puisque l'artiste n'a pas le meme boulot.
            Mois je vois d'autres chiffres, ou l'artiste auto-produit gagne moins (50% a la place de 64%).
            Compare a travail equivalent : l'artiste qui gagne que 3% n'a pas a avancer le fric, le studio, la pub etc... Et tu le compare à un 50% ou l'artiste doit tout faire!
            Comme te dirons tous les scientifiques : tu ne peux rien conclure sur le gain final de l'artiste.
            • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

              Posté par . Évalué à 3.

              l'artiste auto-produit gagne moins (50% a la place de 64%).
              Euh, un artiste auto-produit, s'il veut être distribué sur FnacMusic doit avoir une maison de disque, et une maison de disque ça travaille pas à l'oeil.

              tu ne peux rien conclure sur le gain final de l'artiste
              Je n'ai pas conclu sur le gain *final* de l'artiste.

              Par ailleurs, tu m'as posé la question du gain pour un artiste *auto-produit*, c'est à dire que le gros du travail est déjà fait (sauf la pub).
              Reshape Music élimine un intermédiaire, et ça peut intéresser ceux qui ne veulent pas de cet intermédiaire (évidemment c'est pas le même service: pas de pub).
      • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

        Posté par . Évalué à 2.

        Non non et non.

        Les histoires de frais dépendent de la cible marketing du produit (dans de rares cas le terme artiste est valable).

        Pour un mauvais produit, il faut faire des clips, de la pub TV/radio, payer des transports.... c'est celà qui coute le plus cher.
        Y'a un chiffrage sur : http://www.musiccareers.net/articles/article/where-does-the-(...)

        Globalement, pour un artiste, la vente de musique ne représente qu'une faible partie des revenus. J'ai entendu sur TSF qu'un bon CD de Jazz se vend à 1000 exemplaires en moyenne. Mais un CD de Jazz, avec juste une petite promo radio et un label qui reverse 80% du chiffre d'affaire aux artistes (cf mon commentaire plus bas sur artistshare), ça peut rapporter quelque chose comme 30% du prix de vente j'imagine.
        • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

          Posté par . Évalué à 2.

          L'article que tu pointes montre que la vente de musique représente une faible partie des revenus d'un artiste lorsqu'il est placé sous la tutelle d'une maison de disque. On voit qu'effectivement l'artiste doit récupérer grosso-modo 3 pourcents sur ce que paie le client.

          Ce que propose Reshape Music c'est un modèle économique différent, pour lequel 50 pourcent de ce que le client paie va à l'artiste.
          Quant à savoir si avec ce modèle économique la vente de musique peut être rentable pour l'artiste, c'est une autre histoire.

          Les histoires de frais dépendent de la cible marketing du produit (dans de rares cas le terme artiste est valable).
          C'est pas parce que la majorité du budget communication des majors est fait sur des "produits" qu'il faut croire que ces produits représentent la majorité des cas. La plupart des disques, ce sont des "artistes" qui les font.
          • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

            Posté par . Évalué à 2.

            Justement, dans les 50% dont parle Reshape Music, tu peux compter les frais d'enregistrement du CD (royalties pour l'ingé son), de mastering (royalties pour l'ingé mastering), de pressage (sauf s'il est vendu exclusivement en ligne, mais c'est négligeable), la pub, les clips, les frais de tournées... Tout ça est d'habitude payé par les maisons de disque, qui en plus ont une infrastructure en place pour gérer tout ça.

            Ce genre de modèle est peut-être très bien pour un JazzMan ou un musicien classique. Mais un produit pop, il aura du mal à gérer tout ça tout seul.

            La preuve : elle font 10% de bénef et pas 90.
            • [^] # Re: Moi, j'en voit plutot une fausse équitabilité.

              Posté par . Évalué à 2.

              je crois que tu viens de comprendre l'intérêt!
              Ce genre de modèle est peut-être très bien pour un JazzMan ou un musicien classique.

              Effectivement, ce que propose Reshape Music c'est un modèle économique différent!
  • # Ce n'est pas le premier

    Posté par . Évalué à 4.

    Il y'a aussi Artistshare qui fonctionne comme ça.

    Avec 80% de reversement à l'artiste (faut voir ce qu'il y a dans les 80 %).

    Chez Artistshare, une fois le CD acheté, on a accès aux pistes au format mp3 ainsi qu'à du contenu : vidéos, interviews, partitions, cours...

    De plus, ce site propose de payer plus pour avoir plus de contenu annexe, jusqu'à plusieurs milliers de $.

    Et la liste des artistes est impressionnante, parmis les plus grosses pointures actuelles dans leur domaine (e.g. Jim Hall, Danillo Perez).

    http://www.artistshare.com
  • # Toujours pas de flac ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Tant pis.
  • # ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Après le pneu rechapé, voici la musique...

    (désolé dure semaine, ===> par ici pour le moinssage)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.