Journal cyberwar ?

Posté par .
16
3
fév.
2012

Est-ce megaupload mérite que tant de gens se battent pour lui ? J'en doute fortement. Mais c'est devenu un symbole. Il semblerait que beaucoup de gens se fédère autour de ce symbole.

Une partie des Anonymous est parti en guerre contre tous les soutiens à l'opération de fermeture. Un blog en fait le résumé : http://www.julianvogin.me/2012/01/22/live-e-ww3/ .

Ces "sitting" informatique que sont les DDOS, selon Benjamin Baillard ( "Anonymous : ces gamins bricoleurs contre lesquels les Etats ne peuvent guère lutter"), ne sont pas encore bien méchant.

Mais les autorités françaises semblent ne pas apprécié du tout et demande la censure d'un lien vers les canaux irc d'Anonymous.

Un canal IRC bloqué par les autorités car on y désapprouve ce que le gouvernement approuve. En Chine ? Non, en France. https://twitter.com/#!/Maitre_Eolas/status/162883479904862208

Commence-t-on à avoir la preuve que les lois récentes de censures sans juge contre les pédo-nazies joueure de poker, se retourne contre la liberté d'expression ?

  • # hé non

    Posté par . Évalué à 4.

    Commence-t-on à avoir la preuve que les lois récentes de censures sans juge contre les pédo-nazies joueure de poker, se retourne contre la liberté d'expression ?

    Ce n'est pas avec la loi qu'ils l'ont fait fermer, mais par de l'intimidation judiciaire. Et ça ça a toujours existé. En même temps Hollande nous prévois des tribunaux spécialisés...

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: hé non

      Posté par . Évalué à 4.

      Intimidation judiciaire fait par l'état, cela me semble encore pire que par le privé.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: hé non

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 03/02/12 à 15:35.

        En fait, on ne pouvait rien espérer de mieux que la fermeture de megaupload. (espérer dans le domaine du possible...).

        Plein de gens se rendant compte que la liberté de circuler sur internet, c'est important, et qui passent à l'action pour la défendre, même avec maladresse
        Plein de gens se rendant compte qu'un tiers amassant richesse sans redistribution est un assimilé bandit
        Plein de gens se rendant compte que, vraiment, l'industrie du divertissement va éclater, les artistes et leurs producteurs doivent regarder vers d'autres distributeurs (canal+ nique vivendi, j8m avait raison, ou encore le bon vieux rigolo aol a tjs eu raison)

        Bref, vraiment cette fermeture est positive, pour beaucoup de points objectifs.
        C'est bon, vous pouvez moinsser ce commentaire qui n'est "politiquement correct" pour presque personne, pas plus aujourd'hui qu'en 2005.

        • [^] # Re: hé non

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu vas finir à 10...

        • [^] # Re: hé non

          Posté par . Évalué à 6.

          Plein de gens se rendant compte que la liberté de circuler sur internet, c'est important, et qui passent à l'action pour la défendre, même avec maladresse
          Plein de gens se rendant compte qu'un tiers amassant richesse sans redistribution est un assimilé bandit
          Plein de gens se rendant compte que, vraiment, l'industrie du divertissement va éclater, les artistes et leurs producteurs doivent regarder vers d'autres distributeurs (canal+ nique vivendi, j8m avait raison, ou encore le bon vieux rigolo aol a tjs eu raison)

          Peut-être, mais il en faudra des fermetures avant que les gens se décident à se lever de leur canapé...

          • [^] # Re: hé non

            Posté par . Évalué à 7.

            Peut-être, mais il en faudra des fermetures avant que les gens se décident à se lever de leur canapé...

            Tu as peut être mis le doigt sur l'intérêt numéro un du DoS pour ceux qui le pratiquent: agir sans ren faire.

      • [^] # Re: hé non

        Posté par . Évalué à 2.

        Tu préfère quand c'est quelques personnes qui font ça sans contrôle que quand c'est une institution sur la quel tu peut directement influer (même si elle a pleins de défauts) ?

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # Owni

    Posté par . Évalué à 8.

    Il y a un article/interview sur la question du chan irc sur Owni :
    http://owni.fr/2012/01/27/dcri-contre-anonymous/

    C'est assez incroyable à lire, ça fait peur comme raisonnements…

  • # hé non!

    Posté par . Évalué à 3.

    Ces "sitting sit-in" informatique [...].

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sit-in

  • # Les anonymous, ça n'existe pas

    Posté par . Évalué à 1.

    Les "journalistes" - on va plutôt dire média - aiment bien dire "les anonymous" ou pire "le groupe anonymous".
    On devrait dire "des citoyens soucieux du respects des libertés, en particulier sur Internet". Ok, ça fait un peu long mais c'est plus vrai.
    Chacun peut, spontanément, être un anonymous ou un manifestant, un indigné, un contestataire.
    Et par définition, on ne peut y mettre fin... et c'est tant mieux !

    • [^] # Re: Les anonymous, ça n'existe pas

      Posté par . Évalué à 2.

      Ils sont déjà suffisamment peu objectif comme ça. Les anonymous c'est très bien c'est comme cela qu'ils se définissent dans leurs vidéos.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Les anonymous, ça n'existe pas

        Posté par . Évalué à 4.

        Peux tu nous donner un pointeur sur les vidéos parce que je ne suis pas convaincu.
        Selon moi, ce n'est pas un groupe mais un mouvement, une tendance; il n'y a pas de carte de membre, pas de têtes à couper.

        • [^] # Re: Les anonymous, ça n'existe pas

          Posté par . Évalué à 3.

          Le « mème » à la base d'Anonymous c'est de considérer « anonymous » comme une personne physique ou une entité unique. Ça ne signifie pas qu'ils sont organisés ou je ne sais quoi, juste qu'il n'est pas déconnant de parler des anonymous.

          Pour le pointeur voila :
          http://www.youtube.com/watch?v=Bvb6VELAbd4
          (c'est la seconde phrase pas la première)

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Les anonymous, ça n'existe pas

      Posté par . Évalué à 5.

      On devrait dire "des citoyens soucieux du respects des libertés, en particulier sur Internet et qui se définit comme Anonymous"

      Les « anonymous » sont pour moi des gens qui font ce que la plupart des anonymous auto-proclamés font, typiquement des DDoS sur des sites vitrines, parler de liberté d'expression sur IRC, devenir un super-militant-pour-les-libertés-fondamentales en copiant la vidéo de 1 minute que je ne sais quelle entreprise veut interdire à la diffusion…

      Je veux ajouter que je me sens concerné par les libertés et que je ne veux pas qu'on ai l'impression que je fasse partie d'un groupe de gens qui :

      • traînent sur IRC
      • créent des comptes Twitter AnonsH4ck3rOps pour écrire « Target www.example.com FIRE FIRE »
      • se définissent comme anonymous (avec le masque plus ou moins sous copyright)
      • vont sur des sites de partage d'images pour communiquer à base de dessins pas super beau
      • font croire à beaucoup qu'ils luttent pour la liberté d'expression
      • essaient de faire croire que beaucoup de gens les soutiennent

      J'aime peut être pas assez le coté attirant de me sentir investi d'une mission et de le crier sur les toits mais je n'apprécie pas le mouvement « anonymous ».

      207829⁶+118453⁶=193896⁶+38790⁶+14308⁶+99043⁶+175539⁶

  • # Il a craqué son slip, Benjamin Bayart,

    Posté par . Évalué à -1.

    ou il y a de l'ironie quelque part qui m'aurait échappé ?
    « Pour le moment, aucune communauté de hackers n'a décidé de chercher, avec détermination et systématiquement, à mettre en défaut tous les sites industriels d'Europe, des rafineries aux centrales nucléaires en passant par les transports en commun ou les réseaux d'eau et d'électricité. Ridiculiser le site web de l'Elysée, c'est un pied de nez. Le traiter de manière criminelle serait très grave : en supprimant la hiérarchie des choses, en qualifiant tout de terrorisme comme on tend à le faire de nos jours, on banalise l'idée d'une action véritablement violente. » (dans l'entretien sur Atlantico)

    • [^] # Re: Il a craqué son slip, Benjamin Bayart,

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Tu trouves qu'il a tort ? C'est plutôt vrai non ? Les cibles ont toujours été des institutions publiques, pas industriel. Personne n'a cherché à couper l'eau ou l'électricité, pourtant c'est techniquement faisable...

      • [^] # Re: Il a craqué son slip, Benjamin Bayart,

        Posté par . Évalué à 1.

        Je ne suis qu'un humble scarabée en matière de sécurité, et Benjamin Bayart une boule de cristal ventrue, mais j'aimerais quand même voir un groupe de hackers «pirater» une centrale nucléaire, avant d'accorder foi à ce genre de propos.
        Et le raisonnement sous-jacent (criminaliser des pratiques relativement sans conséquences va conduire certains groupes à se radicaliser et se lancer dans une espèce de guerre civile numérique qui risque de plonger le monde civilisé dans un moyen-âge technologique - et j'exagère à peine) a un petit air de prophétie apocalyptique et de menace à peine voilée que je m'attendrais plus à trouver dans la bande-annonce de Die Hurd 5 que dans un article sérieux sur les anonymous.
        Mais si tu as quelques liens crédibles qui montrent clairement que ces choses sont possibles (pirater des centrales nucléaires - stuxnet, ça compte pas vraiment - et transformer certains anonymous en cyber warriors d'élite) je saurai, en bon chrétien, reconnaître mon erreur et faire acte de contrition.
        Le reste de l'article est intéressant mais, sur ce point-là, j'ai l'impression qu'il s'est un peu emballé.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.