Journal Meetup C++ le jeudi 13 avril 2017 à Paris

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
12
4
avr.
2017

Ci-dessous le copié-collé, sans les liens hypertextes, ni les images, ni la mise en forme, rien que le texte en brut :

Seizième édition des rencontres du C++ French User Group Paris

L'entrée est gratuite, possibilité de recevoir 150 personnes.

Planning

  • 18:30   Accueil
  • 19:00   Présentation de notre sponsor
  • 19:15   Composer avec le Chaos - Joël LAMOTTE, SoftBank Robotic Europe
  • 20:00   Cocktail dînatoire
  • 20:30   R-Values : I Like to Move It - Fredéric TINGEAUD, Murex
  • 21:00   Plus rapide que FFTW avec bSIMD - Alan KELLY, NumScale
  • 21:45   L'heure de rab
    • Discussion avec les intervenants
    • Présentations proposées à la dernière minute par d'autres participants
    • Question pour un Champion++

Pour s'y rendre

Cette soirée est hébergée par SoftBank Robotics Europe.
43 Rue du Colonel Pierre Avia, 75015 Paris

SoftBank se trouve pile poil à la frontière entre le sud de Paris et Issy-les-Moulineaux, sur la même rue que l'Aquaboulevard. à deux pas du parc des expositions de la porte de Versailles.

  • En vélib, c'est la station 15120.
  • En métro, c'est la ligne 12, station Corentin Celton.
  • En tramway, c'est la ligne T2, entre les stations Suzanne Lenglen et Porte d'Issy.
  • Les bus sont nombreux, se reporter sur le plan de vianavigo.

SoftBank Robotics Europe

Notre sponsor, SoftBank Robotics Europe, conçoit des robots interactifs et bienveillants. Filiale du groupe mondial SoftBank et leader en robotique humanoïde, SoftBank Robotics Europe est basée à Paris et emploie 400 personnes. Créatrice des robots NAO, Pepper et Romeo, aujourd’hui utilisés dans plus de 70 pays, dans des domaines aussi divers que la recherche, l’éducation, la distribution, la banque, le tourisme, la santé ou le divertissement, SoftBank Robotics Europe a pour objectif de rendre leurs robots accessibles à tous pour qu'ils deviennent des compagnons du quotidien.

Composer avec le Chaos

Joël LAMOTTE de SoftBank Robotics Europe explique comment concevoir une grande base de code C++ hétérogène, concurrente et complexe, de manière à rendre son évolution et sa maintenance facile.

Beaucoup d’outils et de solutions existent pour atteindre ce but mais seuls les changements de points de vue et de conception de l'ensemble du code semblent nous faire avancer dans cette direction.

A travers cette présentation, Joël LAMOTTE partage son expérience et ses observations résultant de l’exploration de différentes solutions pour rendre la concurrence d'un projet complexe gérable. Joël expose et soumet à discussion quelques principes qu'il a appliqué pour l'écriture de projets concurrentiels et ce qu'il en a retiré en pratique jusqu’ici.

Enfin, Joël présente un exemple en C++ d'outil simple et réutilisable qui lui a été très utile pour appliquer le principe "RAII" à des objets concurrents, dans l’optique de “composer le chaos”.

Plus rapide que FFTW avec bSIMD

Alan KELLY de NumScale présente comment utiliser boost::SIMD pour obtenir un code source réduit et plus performant que la bibliothèque FFTW (Transformée de Fourier la plus rapide de l'Ouest). Cette bibliothèque est considéré comme étant l'implémentation la plus rapide de la Fast Fourier Transform (FFT) et des applications comme MATLAB utilisent une licence commercial pour pouvoir l'utiliser (12 500 $).

Ce serait prétentieux et grotesque d'oser dire qu'en plusieurs semaines, à partir de rien, il est possible d'implémenter une bibliothèque qui dépasse d'un facteur 2 les autres bibliothèques FFT dont la FFTW. Mais grâce à la puissance de bSIMD, la bibliotèque C++ SIMD portable de NumScale avec un millier de lignes de code, alors que la bibliothèque FFTW contient 200 000 lignes de code.

Alan KELLY décrit comment il a implémenté une telle bibliothèque multi-plateforme (x86, PowerPC et ARM) en plusieurs semaines en utilisant bSIMD qui surpasse d'un facteur 2 la FFTW sur les architectures ARM et PowerPC. Et à l'heure de l'écriture de ces lignes, l'implémentation de Alan est en train de distancer l'implémentation x86 de la FFTW.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.