Journal À quoi ressemble une enquête parlementaire sur la NSA ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
17
19
fév.
2014

Vous vous êtes peut-être déjà demandé ce que les parlementaires européens font ? À tout le moins, ils pondent des rapports, comme celui de Claude Moraes, député britannique socialiste, sur la surveillance de la NSA. La question derrière le rapport est : de quoi s'agit-il et comment réagir ? Ça peut paraître évident à des informaticiens (et encore), ça l'est moins pour des politiciens.

La réponse (politique) de Moraes est par exemple de mettre en danger les négociations commerciales trans-atlantiques en faisant voter sa commission et peut-être le Parlement contre tout traité tant que le problème de la surveillance des européens ne sera pas réglé.

Mais avant d'en arriver là et de justifier en détail cette position, il s'est passé plus une quinzaine de séances avec une cinquantaine de personnes interviewées pour savoir de quoi il relève. Pour ceux que ça intéresserait de savoir en quelques mots ce que chacun et chacune a dit dans toutes ces séances, voilà un lien traduit par mes soins. C'est non-analytique. Mais ça peut intéresser ceux qui veulent (et savent) analyser par eux-mêmes.

N'hésitez pas à partager :)

  • # J'ai pas tout lu mais ça commence bien

    Posté par . Évalué à 6.

    Le système (ndr : interception et surveillance) obéit uniquement à l’exécutif ou à sa logique propre.[…] Il reste qu’en France aucun effort de ce côté n’est à attendre car les députés tendent à avoir une confiance aveugle dans les renseignements et à croire à la rhétorique du «rien-à-cacher».

    Circulez ya rien à voir ! :)

  • # Evident?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ça peut paraître évident à des informaticiens

    Quel est la réaction évidente?

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Evident?

      Posté par . Évalué à 5.

      Tout chiffrer, arrêter d'utiliser Google, décentraliser, utiliser des logiciels libres. Ce sont des réponses techniques non-évidentes pour des gens qui ne savent pas de quoi il s'agit, mais a priori plus logiques pour des informaticiens.

  • # ce qu'ils font?

    Posté par . Évalué à 9.

    Vous vous êtes peut-être déjà demandé ce que les parlementaires européens font ?

    Pour certains, oui, on se demande vraiment ce qu'ils font, pas tous heureusement.

    Je serais bien plus intéressé par le contexte dans lequel ils travaillent. Christian Vanneste avait déjà dénoncé une pression constante du pouvoir sur les députés nationaux de la majorité sous Sarkozy, avec une influence renforcée par le quinquennat, et un système qui favorise largement les députés godillots.
    Je doute que ça ait franchement changé sous Hollande, bien que ça gronde sévèrement.

    Pour les députés européens, je me demande quelles pressions ils subissent, et quelles marges de manœuvre ils ont. On sait déjà que l'Union Européenne, c'est la foire aux lobbys.

    Nombre de sujets nécessitent une expertise et une vue globale qui nous est difficilement accessible (je ne suis pas expert dans la plupart des sujets traités, et je me méfie de la plupart des gens qui "je sais, je vais t'expliquer ce que tu dois penser!"). Du coup, la surveillance par le peuple, elle est bien délicate à mettre en place.

    • [^] # Re: ce qu'ils font?

      Posté par . Évalué à -1.

      La surveillance par le peuple, elle est bien délicate à mettre en place.

      Le texte traduit ci-dessus peut aider. N'hésite pas à envoyer un don aux adresses données si le sujet te tient à cœur.

  • # Menace sur les traités commerciaux

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Si ils menacent de voter contre les traités commerciaux pour embêter les US, c'est qu'ils pensent que ces traités sont plus intéressant pour les US que pour l'UE non ?

    • [^] # Re: Menace sur les traités commerciaux

      Posté par . Évalué à 1.

      La Commission négocie, mais le Parlement a un droit de veto. Menacer de ne pas ratifier si telle ou telle condition n'est pas remplie, c'est renforcer la position de négociation de la Commission.

      • [^] # Re: Menace sur les traités commerciaux

        Posté par . Évalué à 2.

        Ou pas:
        "À quoi bon reprendre vos propositions et répondre à vos réticences, puisque, de toute évidence, le parlement ne vote pas en fonction du contenu du traité mais en fonction de critères complètement indépendants?"

    • [^] # Re: Menace sur les traités commerciaux

      Posté par . Évalué à 3.

      J'espère que ce n'est pas la principale motivation:
      "stp ne m'espionne pas, en échange, je t'autorise à me plumer!"

      C'est plutôt une bataille d'intérêts respectifs. Ce qui ressort de cette position, ce n'est pas que le traité est plus avantageux pour les US, mais que les parlementaires n'y voient pas d'urgence. Pourquoi? On ne peut que spéculer:
      -ce traité est avantageux pour les US
      -ce traité est défavorable à leur pays en particulier, ou la ligne de leur parti, ou autre
      -ce traité n'aura aucune incidence sur leur réélection, donc ils s'en foutent et s'en servent comme variable d'ajustement

      Du coup, c'est à double tranchant, de proposer ça. Comment tu vas justifier après? Si tu votes pour, il faudra bien vendre ta décision, forcément en parlant des retombées positives sur ton pays/ton parti/tes électeurs. Mais alors, si c'est si bon, pourquoi est-ce que tu l'as retardé??

      Ne pas tout mélanger serait peut-être souhaitable!

      Il y a bien d'autres moyens de faire chier les US concernant l'espionnage: en imposant une chiadée de contraintes sur la collecte de données qui rendrait le business de Google et les autres impossible, par exemple…

    • [^] # Re: Menace sur les traités commerciaux

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je serais bien heureux de remettre la main sur cet épisode de « l'économie en question », cette émission d'économie de France Cul du samedi matin, paru ces derniers mois, où ces traîtés commerciaux trans-atlantiques ont été évoqués…

      C'était assez inquiétant…

      Le même genre de traîté a été conclu entre les États-Unis et le Canada, de sorte que les économistes avaient des éléments à analyser: la majorité des plaintes déposées par les entreprises pour entrave au libre commerce l'ont été par des entreprises américaines contre le canada, et celui-ci a quasimment toujours perdu le procès qui suivait. Les rares procès engagés par les entreprises canadiennes contre les états-unis ont été perdu par les entreprises canadiennes.

      Ceci s'expliquerait par le fait que le droit, aux États-Unis, repose plutôt sur la jurisprudence a posteriori, alors qu'au Canada il repose plutôt sur la législation a priori, ce qui créé une distorsion en faveur des États-Unis.

      Inutile de dire que les pays européen auront au même sort que le Canada…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.