Journal [HS] Favi, l'entreprise sans chef.

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
34
3
mai
2010
Aujourd'hui dans La Tribune, un article amusant sur Favi, un sous-traitant automobile qui a des performances étonnantes.

- premier fournisseur européen de fourchettes de boite de vitesse

- 500 employés travaillent en groupes organisés en mini-usines, sans chef, mais pour leur client.

- taux de rebut proche de zéro

- croissance à deux chiffres depuis 30 ans

- Favi exporte en Chine !

- bénéficiaire

- bonus annuel équivalent à plusieurs mois de salaire

Cette entreprise est citée dans le livre de management de Issac Getz et Brian Cartney, "Freedom Inc"
http://www.amazon.com/Freedom-Inc-Employees-Business-Product(...)

La où Zobrist (PDG de Favi de 1989 à 2009) me plaît, c'est quand il explique qu'il a supprimé le service "ressource humaine".
Je pense aussi que dans la grande majorité des cas, ce service coûte cher et ne sert à rien, quand il n'est pas nuisible. Le supprimer est donc un acte de saine gestion.

La pointeuse a été supprimée, car Zobrist pense que les ouvriers fabriquent des produits (et des bons produits), pas des heures.

Quelques liens

http://www.lulu.com/product/paperback/la-belle-histoire-de-f(...)

http://www.nordlittoral.fr/actualite/calais/Vie_locale/artic(...)

http://www.ceoflow.com/2009/12/interview-freedom-inc/
  • # Rien de nouveau sous le soleil ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Depuis bien des lustres je crois qu'on sait qu'une personne heureuse et épanouie à son travail, travail bien mieux, que le "management" n'a pas forcément les compétences techniques et donc ne peut pas vraisemblablement donner des ordres sur comment faire un produit, mais plutôt proposer des directions à suivre (n'est-ce pas ce qu'on nomme "direction").

    Généralement la direction d'une entreprise n'est pas en phase avec l'époque, on y arrive pas à 20 ans, mais à 50 ans. Le fiasco UBS est une preuve parmi tant d'autre, le grand-chef était un banquier des années 80's, en 2000 on dirige différemment une banque.

    Si on prend Google, combien de produits phares sont sortis des initiatives personnelles des employés (dans le temps spécialement prévu pour ça).

    Quand chacun connaît son travail et à la liberté de le faire correctement, c'est là qu'on obtient les meilleures résultats. Mais bon d'ici que ça change ...

    "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Je crois qu'en France avec notre système de grande école on reste dans une vision très méritocratique scolaire, autrement dit être très bon à 20 ans en math est synonyme d'être bon tout court ce qui n'est évidemment pas vrai.

      Autrement sur le système mis en place chez Favi il a pour base de croire en l'ouvrier et donc ne pas le prendre pour un con et reconnaître sa place centrale dans l'entreprise en tant que producteur de l'objet qui est vendu.

      Je crains que Favi ne reste une exception, il suffit de voir comment le travail manuel est traité dans l'éducation national pour comprendre la place faite à l'intellectuel.

      Il reste une question en suspend, à qui on envoie une candidature spontanée chez Favi ? :þ
      • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Je crois que c'est partout pareil. Même s'il y a un réelle effort, en Suisse, de valoriser les formations perçues comme faible (le CFC qui est une formation pouvant durer de 2 à 4 ans, suivant le métier, formation dites "dual", en partie en école (max 2 jours par semaine d'école), en partie en entreprise (avec salaire et même responsabilité qu'un pro vers la 2ème année)).
        De plus en plus de possibilités sont offertes après pour le perfectionnement, ce qui est un plus, mais ce qui est un moins est bien que l'on peut faire des CFC en école. Ce qui casse un peu l'objectif (personnes formées à la dur dans des vrais conditions réels). D'ailleurs ceux qui font la formation en école, ça se voit : 17h30 départ, même si le serveur est en feu, l'admin mort dans l'incendie et que le patron a besoin du fichier qui est sur le serveur en feu.

        "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

          Posté par . Évalué à 10.

          > D'ailleurs ceux qui font la formation en école, ça se voit : 17h30 départ, même si le serveur est en feu, l'admin mort dans l'incendie et que le patron a besoin du fichier qui est sur le serveur en feu.

          je préfère démissionner que de me brûler au 5ème degré et de me retrouver handicapé à vie dans le meilleur des cas pour un fichier à la con.
          • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            man métaphore ?
            • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

              Posté par . Évalué à 8.

              ce n'est pas une métaphore, car ce que le monsieur réclame est impossible, ou du moins hors du degré de compétence ou responsabilité de ce que l'on pourrait attendre d'un gars en formation; c'est une exagération, ce qui est extrêmement dommage, car justement avec ce genre de phrase, on ne sais plus où lui place la limite de ce qu'il réclame.

              Un gars en formation, je m'attends à ce qu'il termine sa tâche avant de partir (si elle ne dépasse pas trop)

              Récupérer un fichier ultra urgent pour le bosse pour pouvoir répondre à un appel d'offre ou autre, c'est à l'admin sys de le faire ( à condition qu'il ait le niveau de rémunération qu'on pourrait attendre pour ce poste)

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Je parlais du gars qui sort de formation et qui débute dans la vie pro avec la fonction qui va pour faire cette tâche particulière. Sinon oui c'est un peu métaphorique (là j'explique http://linuxfr.org/comments/1124782.html#1124782 ).

                Sinon ceux en formations, ça dépend tout du problème et les faire rester pour les faire rester (y'en a qui font ça, pour leur apprendre le métier ...), non ! Après s'ils cassent quelque chose qui fonctionnait, ils réparent. Genre l'aprentie qui à planté nagios, ben elles est restées jusqu'à ce que ça re-fonctionne et j'en ai profité pour lui rappeler que lorsqu'on modifie une configuration, on s'assure d'avoir une copie de l'original quelque part ... Je crois que c'est assimilé maintenant.

                "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

          Posté par . Évalué à 9.

          D'ailleurs ceux qui font la formation en école, ça se voit : 17h30 départ, même si le serveur est en feu, l'admin mort dans l'incendie et que le patron a besoin du fichier qui est sur le serveur en feu.

          Très mauvais exemple!!!
          Si par contre tu parlais de plantage monumentale, disque perdu, et qu'il fallait réinstaller le serveur et les applis, je pourrais comprendre, mais malgré tout il ne faut pas s'attendre à des miracle; un employé bosse en fonction de son salaire; si tu veux qu'il fasse plus, dans ce cas faut lui assurer une rémunération convenable.

          Actuellement avec ma rémunération j'accepte de bosser plus tard, arriver plus tôt, mais si tu veux que je bosse le WE en cas de rush, va falloir rajouter 10K€ par ans (sans compter les heures sup).

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Oui je parlais d'un plantage monumentale, mais je trouvais l'incendie plus spectaculaire, désolé.

            Et lorsqu'il y a un plantage monumentale, il y a deux manières de faire :
            - Ben c'est pas dans les heures prévus, je ferais lundi matin 8h00.
            - Ok je fais ça de suite et je récupère ça en vacances ou salaire.

            Dans les cas exceptionnels, on peut avoir plusieurs attitudes. Après avec une attitude "légalement j'ai pas besoin d'intervenir ...", c'est néfaste, ça amène cette situation où l'on doit tout spécifier dans les détails parce que personne ne veut s'investir plus. Moi j'ai plutôt tendance à m'investir plus et ce que j'ai vécu, dans ce genre de cas, c'est : "ok, merci, t'as bien bossé. Allez maintenant je veux plus te voir ces deux prochains jours, t'as suffisamment bien travaillé cette semaine". Et si un patron ne fait pas ça, c'est que les conditions de travail ne sont pas bonnes et que je n'ai rien à faire là.
            Mais bon, où je suis maintenant c'est proche de l'esprit Favi et la fois où j'ai fait presque 20h d'affilé, je ne le regrette pas, au contraire, ça renforcé la confiance et j'ai récupéré largement ça. Après je suis peut-être un peu paternaliste avec mes serveurs.

            http://xkcd.com/705/

            "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

            • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

              Posté par . Évalué à 4.

              Je suis complètement d'accord.

              Je suis aussi plutot "je fonce, et j'en discute aprés".

              Je peux tout à fait comprendre les gens qui ont une vision stricte de leur boulot. Mais bon, définitivement, ce n'est pas mon état d'esprit.
              • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

                Posté par . Évalué à 4.

                Pouvoir me permettre ce genre de liberté ce serait pas mal, mais en SSII, si on fait plus que le contrat le client est content c'est cool;

                Maintenant si y a une couille sur le petit plus qu'on a apporté, ou que tout à coup le client n'en veux plus c'est le patron qu'est pas content et en plus tu te fais mal voir.

                Si le machin qu'on t'a demandé en plus te fous en retard dans le projet, c'est pire tu as le client et le patron qui sont pas content.

                Résultat : le patron exige qu'on prenne des sécurité (avenant) avant de faire tout ce qui n'est pas prévu.

                ps: quand je suis chez le client mon patron n'aime pas non plus que je fasse trop d'heure sup. Il pense qu'il aurait pu vendre plus de jours ou mettre plus de monde sur le projet.

                Évidemment si j'étais embauché dans une vrai boite et pas une SSII ce serait différent, mais pour le moment je me limite.

                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  J'ai bossé dans une SSII. Et pour le patron c'était : "on doit être les meilleures, donc le client doit être hyper-content". Alors on faisait les petits plus qui font que le client pourrait être hyper-content. Et si ça merdait, et bien le patron ne gueulait pas et prenait plutôt notre défense.
                  Pour ça c'était un patron vraiment cool. Et les heures supplémentaires, tu les faisais volontiers, parce que c'était pas dans le vide. Mais bon le fait que l'entreprise soit une société simple, pas une SA ou SARL, influence certainement l'ambiance.

                  "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

      • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

        Posté par . Évalué à 9.

        Je crois qu'en France avec notre système de grande école on reste dans une vision très méritocratique scolaire, autrement dit être très bon à 20 ans en math est synonyme d'être bon tout court ce qui n'est évidemment pas vrai.

        Tu pars du postulat que l'on cherche des "bons", mais je pense que le problème est bien pire. Dans les grandes entreprises françaises, comme en politique, personne n'est nommé pour ses compétences, mais bien par copinage et cooptation. C'est pour cela que nos entreprises, à l'image de notre gouvernement, sont gérées par des branquignols.
        • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

          Posté par . Évalué à 6.

          Ajoutons « nos gouvernements ». Je n'ai aucune sympathie pour l'actuel mais il faut reconnaître que cette tendance n'est pas nouvelle (Bernard Tapie avec ses passages au Ministère de la ville en 1992, pour n'en citer qu'un exemple).

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_ministres_fran%C3%A7a(...)

          Michel Rocard écrivait en 2004 ce texte intéressant : « Si c’était à refaire, je ne referais pas ce métier. La rapidité des techniques, la mondialisation financière, font que l’espace de responsabilité du gouvernement de la République française a considérablement diminué, alors même que les gens vous rendent responsables de tout. La profession politique ne bénéficie plus du respect qu’on avait pour elle du temps où elle passait pour efficace, c’est-à-dire du temps du plein emploi. Aujourd’hui, on nous insulte, on nous veut pauvre et on nous moque. Nos rois aussi avaient leurs bouffons. Mais le bouffon du roi n’entrait pas dans la cathédrale. Aujourd’hui, les bouffons occupent la cathédrale et les hommes politiques doivent leur demander pardon. Ce qui fait que ne viendront plus à la politique que les ratés de leur profession. »

          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

            Posté par . Évalué à 9.

            La rapidité des techniques, la mondialisation financière, font que l’espace de responsabilité du gouvernement de la République française a considérablement diminué, alors même que les gens vous rendent responsables de tout.

            C'est une jolie manière d'essayer de faire oublier la responsabilité des politiques menées depuis 25 ans, y compris par Rocard et ses amis (transfert de pans grandissants de la souveraineté à des organismes extra-démocratiques tels que Commission Européenne, BCE, etc.). Rocard est un âne ; son couplet pleurnichard est indigne de quelqu'un qui veut donner l'image d'un politicien responsable et conséquent.
            • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

              Posté par . Évalué à 2.

              J'aime aussi la première partie, on ne le retrouve pourtant pas souvent dans les citations. Il faut croire que les deux dernières phrases passent mieux.

              Le côté « nous sommes les mal-aimés des citoyens parce que nous n'avons plus autant de pouvoirs qu'on le fait croire dans nos promesses électorales que nous ne pouvons pas tenir ; on peut tout juste utiliser le poste pour nos propres intérêts. » colle pourtant assez bien avec sa conclusion, à savoir qu'il n y a que les ratés qui feront de la politique, les autres préférerons les postes avec les vrais pouvoirs.

              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

        • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

          Posté par . Évalué à 4.

          "Dans les grandes entreprises françaises, comme en politique, personne n'est nommé pour ses compétences, mais bien par copinage et cooptation. "

          Tu crois vraiment que c'est différent ailleurs ?
    • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      >>>Si on prend Google, combien de produits phares sont sortis des initiatives personnelles des employés (dans le temps spécialement prévu pour ça).

      Pour ceux qui ne le savent pas, chez Google, on peut travailller 20% du temps (1 jour par semaine) sur un projet perso.

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

        Posté par . Évalué à 8.

        Chez nous aussi.
        Sauf qu'en pratique, t'as qu'à faire des heures sup jusqu'à ce que t'aies bien 20% de temps consacré à ce que tu veux...

        -------------> [ ]
      • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

        Posté par . Évalué à 1.

        Pour ceux qui ne le savent pas, chez Google, on peut travailller 20% du temps (1 jour par semaine) sur un projet perso.

        Wha!! Ils embauchent chez google? Dans ma boite, j'ai pleins d'idées, pleins de projet, et c'est un NIET à tout. J'ai beau leur prouver que ça peut être utile pour eux, la réponse immuable, c'est qu'ils veulent pas, que j'ai pas été embauché pour ça, et qu'ils verront plus tard, etc, etc... Quand je soumets l'idée, ils disent ''ah ouais, génial, intéressant'', quand je demande quelques jours pour travailler dessus, subitement, ça n'est pas intéressant.

        total, j'essaie de trouver un peu de temps chez moi, mais à la maison j'ai d'autres trucs à faire (comme mooler sur DLFP ;) )

        Ils embauchent à google en france? Où?
      • [^] # Re: Rien de nouveau sous le soleil ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Sur un projet de google de ton choix, ou un projet en rapport avec google, pas un projet perso. Tu va pas passer 20% de ton temps sur l'organisation de tes vacances, par exemple.

        Et tu dois aussi demander l'avis du management.
  • # Complémnet d'info

    Posté par . Évalué à 3.

    après une petite recherche

    L'entreprise sans hiérarchie, ça marche !
    http://www.lentreprise.com/3/2/article/14671.html

    Quelques fiches
    http://www.favi.com/managf.php
    • [^] # Re: Complémnet d'info

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Super! Je vais de ce pas en parler à mon chef.
    • [^] # Re: Complémnet d'info

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      >>>L'entreprise sans hiérarchie, ça marche !

      mauvaise nouvelle pour tous les petits chefs !

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

  • # complément

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    l'histoire ne dit pas
    1) si les employés sont mieux traités,

    Faire appel à l'auto-responsabilisation, c'est bien, mais c'est aussi un facteur de stress chez certains. Tout le monde n'a pas cette mentalité là.

    La pointeuse a été supprimée, c'est bien, ca évite de voir les heures sup', et donc de les payer.

    D'ailleurs, le titre du bouquin est "The Free your Employees and Let Them Lead Your Business to Higher Productivity, Profits, and Growth" "Laissez de la liberté à vos employés pour piloter VOTRE business",

    En gros, les profits partent toujours dans la même poche.
    • [^] # Re: complément

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      >>>En gros, les profits partent toujours dans la même poche.

      Tu as vu les bonus des ouvriers ?

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: complément

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il faudrait leur demander le taux de suicide, non ?

      Quant à ta traduction, elle est totalement orientée "Free Your Employees and Let Them Lead Your Business to Higher Productivity, Profits, and Growth" se traduit par "Liberez vos employés et laissez les conduire votre affaire vers plus de productivité, profits et croissance" ce qui n'est pas tout à fait la même chose que ta traduction, d'autant plus qu'on croise avec les infos données qui semblent indiquer que les fruits de la croissance et profits sont également reversés aux employés « Chez "Favi", les primes de fin d'année sont distribuées de façon égale aux directeurs comme aux 600 ouvriers » alors que bien souvent c'est au prorata du salaire (et donc ceux qui gagnent le moins ont logiquement moins de prime)
    • [^] # Re: complément

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      D'ailleurs, l'émission de cet semaine de Nous autres ( http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/nousautres/archiv(...) ) parle justement de la tendance à s'auto responsabiliser, et du fait que maintenant, les gens ne sont plus surveillés par leur chef, mais par eux mêmes, que ça aboutit à une forme de panoptique ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Panoptique ) qui finalement ne regle pas les problémes de stress.

      Et je pense que c'est pas lié au monde de l'entreprise, car je vois bien que je fait un support bien plus conséquent sur les machines que je gére de maniére bénévole que ce que j'ai fait pour les clients.
      Par exemple, j'arrive à dire "non, je ne suis pas payé pour répondre à 22h30" mais j'ai plus de mal à dire "non, je verrais ça demain, la, je vais me coucher" quand on me signale un probéme sur irc pour un truc ou la motivation n'est pas l'argent.

      Donc l'autoresponsabilité aboutit parfois à renforcer sa propre tyrannie. La "direction" nous opprime toujours autant, et vu que c'est nous, c'est beaucoup plus dur de se dire non. La hiérarchie a aussi sa place à jouer pour séparer les responsabilités, et pour crystaliser et matérialiser l'entreprise. Si quelque chose va pas, on dit que ç'est la faute des autres, et c'est à mon sens plus sain que de se dire "c'est ma faute, donc faut que je bosse plus".

      Ensuite, j'ai bien conscience que l'auto responsabilité a aussi des avantages ( plus leger, parfois plus épanouissant ( parfois ) ), et que la déresponsabilisation et la bureaucracie posent d'autres types de problémes bien connus et documentés.
      • [^] # Re: complément

        Posté par . Évalué à 4.

        Peut ête parcequ'il faut prendre en compte les habitudes. Des habitudes souvent anciennes, nous ne sommes pas formé à l'autonomie, mais à l'execution et au compte rendu. La formation, l'éducation du savoir faire, est dès le départ faite dans ce cadre. Les pédagogies de type Montessorie sont rares.

        En responsabilisant, en habituant à l'autonomie, aux échanges et au travail mutuel, il y aurait bien plus de personnes prêtes à évoluer dans ce cadre particulier décrit par l'expérience de cette entrerprise. Pas toutes, mais bien plus.

        Dans ce cadre d'autonomie élargie, il est essentiel il me semble de considérer le traitement global. Car si une autonomie élargie est appliquée au type de management que nous connaissons aujourdhui sous diverses variantes, cela serait à n'en pas douter une formidable arme à pression, effectivement. L'autocensure et la peur sont toujours plus efficaces que la censure.

        Mais si ce cadre est correctement défini, alors chaque caractère pourrait continuer de s'exprimer librement : celui qui fait des heures sup' à n'en pas finir parcequ'il est passionné, celui qui fait juste ce qu'il a à faire, mais aussi celui qui fait du zèle, celui qui dit blanc à l'un noir à l'autre, etc etc. Bref tout les caractères peuvent s'exprimer de la même manière (et peut être avec le même ratio) dès lors que le cadre est correctement défini : la prime au rendement est forcément collective, les heures sup forcément individuelles, la participation aux résultats annuels est identique pour chacun.
  • # Prix libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Cela me fait un peut penser aux prix libre… (allez prendre un café aux rmll par exemple) j'avais entendu dire qu'en moyenne les gens payent plus cher que le prix qui aurait été fixé sinon. Et donc personnellement ce que je me dis c'est plus que c'est un "patron gentil" qui fait une bonne affaire pour lui-même plutôt qu'une entreprise sans hiérarchie.

    Ceci dit, l'entreprise sans hiérarchie cela fonctionne aussi… pour un exemple spécifique aux logiciels libres pour ceux qui ne connaitraient pas encore :
    http://libre-entreprise.org/index.php/Charte
    • [^] # Re: Prix libre

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      En même temps, pour une boite qui fonctionne, combien n'ont pas fonctionné ?
      Et combien n'ont pas fonctionné à cause du manque de leadership ?

      Je ne nie pas que ça peut marcher, bien sur, mais je pense qu'il faut avoir tout les chiffres pour juger de la viabilité de la chose dans des conditions qui ne sont pas trop spécifiques.

      ( si on voulait troller, on pourrait dire que c'est l'exemple de debian vs ubuntu, ou le fait d'avoir un dictateur benevole à vie fait que Ubuntu avance la ou Debian discutte, mais on est pas vendredi, donc je mentionne ça juste à titre indicatif )
      • [^] # Re: Prix libre

        Posté par . Évalué à 5.

        l'exemple de debian vs ubuntu, ou le fait d'avoir un dictateur benevole à vie fait que Ubuntu avance la ou Debian discutte,
        C'est plus facile un dictateur. Y a pas photos.
        Mais il y a alors le problème du dictateur.

        La démocratie est plus difficile, car il faut savoir parler certes, mais il faut aussi savoir se taire et écouter. Le consensus et/ou le vote par majorité est souvent immédiatement frustrant pour certains.

        Bizzarement les pays les plus puissants ont tous adoptés un mode intermédiaire dit de délégation. L'histoire nous montre tout les jours que le choix du dictateur n'est possible que par la capacité du dictateur. A long terme la démocratie gagne, toujours.

        Le dictateur bienveillant est une utopie déresponsabilitrice qui ne fonctionne que temporairement. N'est pas dictateur qui veux...
      • [^] # Re: Prix libre

        Posté par . Évalué à 7.

        Un système assez "démocratique" qui fonctionne pas trop mal c'est la scop.

        http://www.scop.coop/societe-cooperative-de-production.htm
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_coop%C3%A9rat(...)

        Les principales difficultés concernent le financement.
        Sachant qu'un actionnaire extérieur ne peut pas devenir majoritaire, les décisions stratégiques sont toujours prises dans l'entreprise, ce qui refroidit les investisseurs opportunistes. D'un autre coté, c'est rassurant d'être à l'abri des OPA s et de conduire sa stratégie par rapport au métier et pas à la logique financière.
        La devise ca serait : Qui va piano va sano.

        Une SCOP, vous en connaissez peut-être une si vous lisez les magazines "Alternatives économiques" et "Alternatives internationales":
        http://www.alternatives-economiques.fr/Infos-legales_fr_82.h(...)
        • [^] # Re: Prix libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Une SCOP qui semble bien marcher c'est le Groupe Chèque Déjeuner, c'est pas mal : 45% de leur résultat est reversé à leurs salariés, ça donne envie de bien bosser pour sa boite ça ;)

          S'il y a un problème, il y a une solution; s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

          • [^] # Re: Prix libre

            Posté par . Évalué à 6.


            Une SCOP qui semble bien marcher c'est le Groupe Chèque Déjeuner


            Ah, je comprend mieux les dernières velléités du gvt pour les taxer.

            http://www.lefigaro.fr/entreprise/2010/05/03/05011-20100503A(...)
            • [^] # Re: Prix libre

              Posté par . Évalué à 5.

              J'ai l'impression que c'est plus ta boite que le groupe chèque déjeuner qui sera taxé
              • [^] # Re: Prix libre

                Posté par . Évalué à 1.


                Ah, je comprend mieux les dernières velléités du gvt pour les taxer, les chèques déjeuner


                J'aurais dû préciser, dsl.
                Mais du coup, ca risque de les rendre moins intéressant et donc indirectement impacter la boîte en question.
                • [^] # Re: Prix libre

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Sauf qu'a l'origine, ca ne vise pas du tout la boite qui produit, mais toutes les entreprises qui en profitent comme complement de salaire (au lieu de mieux payer leurs employes en salaire brut) et reduisent leurs charges.
      • [^] # Re: Prix libre

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Et combien n'ont pas fonctionné à cause du manque de leadership ?

        Et combien se sont plantées à cause du leadership ?
  • # La vérité est ailleurs

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    La hiérarchie aussi puisque c'est un sous traitant du marché très particulier de l'automobile.

    http://devnewton.bci.im

  • # SCOP

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Cela a été évoqué dans un autre commentaire, mais le modèle décrit ressemble fort à celui des Scop. Il en existe de plus en plus en France, et effectivement, ça marche plutôt bien.
    cf. Société_coopérative_de_production
  • # certains traitent deja les libristes de communistes

    Posté par . Évalué à 5.

    si en plus ils prônent l'autogestion ça va pas s'arranger......
    • [^] # Re: innover trolldi

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ça fait plusieurs fois que les gens croient être le trolldi sur ce journal, et c'est même récurrent des lundis. Si on décalait trolldi ou si on créait un minitrolldi ?

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # commmunisme et libre: un troll?

        Posté par . Évalué à 1.

        ce n'était pas mon intention de polémiquer ni de lancer un troll.
        même si une partie de la droite ultralibérale voit dans le mouvement du libre un danger pour le capitalisme il serait important de laisser le libre en dehors des querelles de pouvoir que constitue la politique ces temps ci...
  • # Démarche lean et Agile

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    On retrouve des concepts similaires d'auto-organisation dans le Toyota Production System. Malgré les déboires récents de cette firme, ça marche à mon avis plutôt bien. Le but étant clairement ici plus le chiffre que le bien être des employé, celui ci étant simplement un moyen.
    On retrouve cette démarche dans le développement logiciel à travers les courants Lean Software Development et Agile.

    Quelques blogs qui en parlent :

    http://www.agilex.fr/
    http://emmanuelchenu.blogspot.com/
    http://www.aubryconseil.com/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.