Journal la Cour Suprême déboute Google sur l'utilisation des API Java

Posté par . Licence CC by-sa
42
15
juil.
2015

Je ne crois pas avoir vu passer une news sur le sujet.

Acte 1 / 2005-2007
Google continue le développement d'android racheté quelques temps auparavant. Lors du lancement du produit Google indique qu'Android utilise des éléments directement tiré de la technologie JAVA et du SDK de Sun. Sun n'y trouve rien à redire et au contrainte félicite Google via la voix de son PDG. Google et Sun discutent pour trouver un accord d'utilisation mais finalement cela n'aboutit à rien.

Acte 2 / 2010
Oracle rachète Sun et - en tant que cash machine - cherche à rentabiliser son investissement. Après quelques nouvelles discussions infructueuses avec Google, Oracle porte plainte pour violation de brevet contre Google.

Acte 3 / 2012
Premier Verdict. Le Juge William Haskell Alsup (prédestiné pour ce procès et connu pour avoir appris à programmer en Java pour pouvoir juger ce cas) déboute Oracle. Google a gagné et le monde libre respire de pouvoir utiliser la techno Java sans risquer de devoir payer des royalties.

Acte 4 / 2013
Oracle fait bien évidement appel de la décision et contre toute attente gagne en décembre 2014. Google risque de devoir mettre la main au porte-monnaie à hauteur d'un milliard de dollars.

Acte 5 / 2015
Direction la Cour Suprême pour casser cette dernière décision. Malheureusement cela ne va pas dans le sens de Google et ce malgré un pétition rassemblant les grands noms de l'informatique tels que Vinton Cerf - un des papa de TCP/IP - qui bosse chez… Google.

Et maintenant? Il y a encore la question du faire use (utilisation raisonnable) à régler. C'est ce qui pourrait encore bloquer Oracle et l'empêcher de demander des royalties à tout va.

Lecture
- http://www.silicon.fr/oraclegoogle-cour-supreme-valide-brevetabilite-api-java-120579.html
- http://www.itespresso.fr/copyright-java-google-a-pas-reussi-faire-plier-oracle-justice-100147.html
- http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-utilisation-des-api-java-google-deboute-par-la-cour-supreme-us-61632.html
- https://www.eff.org/cases/oracle-v-google
- http://linuxfr.org/news/brevets-logiciels-oraclegoogle-est-ce-enfin-la-guerre-nucl%C3%A9ai

  • # Bon, ça c'est fait

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Il a gardé le contrôle alsup ?
    (c'est pas vendredi, mais j'ai pas pu me retenir, désolé…)

  • # Une tasse de thé, mais glacé !

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Google va pouvoir passer sur IcedTea …

    • [^] # Re: Une tasse de thé, mais glacé !

      Posté par . Évalué à 10.

      Ils sont déjà sur autre chose. Leur problème maintenant c'est le copyright sur les API

      • [^] # Re: Une tasse de thé, mais glacé !

        Posté par . Évalué à 2.

        Et cet autre chose cela pourrait bien être GoMobile

        https://github.com/golang/mobile

        L'outil est encore à ses débuts mais des binaires sont d'ores et déjà compilables sur android et illohaisse.

        Je pense que le but recherché ici est de remplacer java par go pour les développements mobile dans le futur.

        #popcorn

  • # Conclusion

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Boycott Java!

    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      Absurde. Java est une excellente solution pour certains besoins. Il suffit de ne pas utiliser la JVM d'Oracle. Avec l'OpenJDK, aucun risque.

      • [^] # Re: Conclusion

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Avec l'OpenJDK, aucun risque.

        Qu'est-ce que tu ne comprends pas le terme "API" et dans le contenu du journal?

        Absurde.

        Ben informe Google qui vient de perdre le procès alors qu'il n’utilise pas OpenJDK.

        • [^] # Re: Conclusion

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Qu'est-ce que tu ne comprends pas le terme "API" et dans le contenu du journal?

          De ce que j'ai suivi de l'affaire, le problème concerne des morceaux de code propriétaires qui auraient été repris par Google pour sa machine virtuelle pour Android. L'OpenJDK est open-source, soutenue par Oracle et n'est absolument pas concernée par cette histoire, ainsi que toutes les entreprises qui l'utilisent. Donc "boycotter Java" n'a aucun sens.

          Ben informe Google qui vient de perdre le procès alors qu'il n’utilise pas OpenJDK.

          Encore une fois, je ne vois pas le rapport. Google a sa propre VM pour Android à laquelle Oracle reproche de pomper du code propriétaire. Aucun rapport avec l'OpenJDK.

          Je trouve l'attitude d'Oracle complètement ridicule sur ce procès. Mais c'est un problème au niveau d'Android (et je ne sais même pas si la nouvelle VM développée par Google est concernée…), donc je maintiens que "boycotter Java" est absurde vu que l'implémentation la plus utilisée, OpenJDK n'a rien à voir dans l'histoire.

          • [^] # Re: Conclusion

            Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 15/07/15 à 14:45.

            De ce que j'ai suivi de l'affaire, le problème concerne des morceaux de code propriétaires qui auraient été repris par Google pour sa machine virtuelle pour Android.

            Soit les titres comme "la Cour Suprême déboute Google sur l'utilisation des API Java", "Les API soumises au droit d’auteur", "Oracle can claim a copyright on Java APIs" des journaux sont faux (ils ne parlent pas de code proprio à part les API), soit on ne parle pas du même procès.

            Pour le moment, j'ai plus tendance à penser que tu te trompes que tous les autres papiers, mais si tu as des arguments pour démontrer que tous les journaux disent des conneries et que ça n'a rien à voir avec les API, je suis preneur.

            Aucun rapport avec l'OpenJDK.

            Ecrit trop vite, je voulait dire : alors qu'il n'utilise pas/plus de code appartenant à Oracle, seulement utilise les mêmes noms pour l'API.

            • [^] # Re: Conclusion

              Posté par (page perso) . Évalué à -8.

              Ca ne change rien. Le problème couvre la reprise des API et leur modification pour un produit tiers développé à des fins commerciales. Ce qui, pratiquement, ne concerne que le cas Google avec Android. L'utilisation des API par des applications tierces n'est pas en cause, ce qui couvre 99.99% de l'utilisation de Java hors Android.

              Après effectivement, ce que je dis sur le code propriétaire a peut-être évolué, et j'avoue ne pas être aller lire tous les articles référencés dans le journal. Mais mon point initial est juste de dire que craindre de se faire taxer par Oracle en utilisant Java pour développer des applis est absurde.

              • [^] # Re: Conclusion

                Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 15/07/15 à 15:04.

                Ca ne change rien

                Ben si, et c'est la tout le problème.
                Tien, je vais me mettre à copyrighter HTML et dire que ce n'est pas un problème si j'attaque Mozilla pour oser prendre du HTML et y ajouter des moz-, quel salaud ce Mozilla même si Mozilla ne pompe rien d'autre que la partie interface pour être compatible (enfin, de ton point de vue).

                L'utilisation des API par des applications tierces n'est pas en cause,

                Et ce n'est pas le sujet.

                ce qui couvre 99.99% de l'utilisation de Java hors Android.

                En l’occurrence, c'est le 0.01% qui nous intéresse.

                Mais mon point initial est juste de dire que craindre de se faire taxer par Oracle en utilisant Java pour développer des applis est absurde.

                Qui a dit que le premier commentaire est à cause d'un crainte pour soit?
                Perso, je lit que c'est à cause du sujet du journal (car c'est un commentaire du… journal!), qui n'a rien à voir avec ce dont tu parles.

                Ici, la critique est sur les API, tu apprécies qu'on copyrighte des interfaces techniques, d'autres non.

                • [^] # Re: Conclusion

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Je comprend ton argumentaire. Mea culpa sur les API : j'ai l'impression que le centre du problème a été déplacé entre le début du conflit et la fin, et qu'il y a une incompréhension des juristes sur les termes techniques utilisés… En 2012 lorsque Oracle a été débouté, je crois bien que le sujet ne portait pas sur les API.

                  tu apprécies qu'on copyrighte des interfaces techniques

                  Ca part contre je sais pas d'où ça sort. Je dis que je trouve absurde de boycotter Java, je ne dis absolument pas que je suis partisan d'Oracle dans cette affaire !

          • [^] # Re: Conclusion

            Posté par . Évalué à 9.

            Oracle ne reproche pas à Google d'avoir pomper du code proprio.
            Il leur reproche d'avoir utiliser la même API et c'est la que c'est ubuesque.

          • [^] # Re: Conclusion

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            De ce que j'ai suivi de l'affaire, le problème concerne des morceaux de code propriétaires qui auraient été repris par Google pour sa machine virtuelle pour Android. L'OpenJDK est open-source, soutenue par Oracle et n'est absolument pas concernée par cette histoire, ainsi que toutes les entreprises qui l'utilisent. Donc "boycotter Java" n'a aucun sens.

            Pas du tout. Le problème ne concerne pas le code, mais les A-P-I. La VM d'Oracle et l'OpenJDK sont deux implémentations différentes de la même API : Java ! Donc oui, le problème est bien lié au langage lui-même. C'est l'interopérabilité qui vient d'en prendre un coup…

            Pour rebondir sur ta dernière phrase : boycotter Java prend donc tout son sens !

            • [^] # Re: Conclusion

              Posté par . Évalué à 9.

              C'est meme pire que ca car aujourd'hui cela concerne java mais demain quel nouveau troll va sortir en disant que l'on a copie son "API"?

              Ce jugement est totalement absurde est montre bien que la cours supreme des USA est remplit de croulant qui ne comprennent rien a rien.

              Si l'on au bout de la logique, il faudrait que les americains payent des royalties aux anglais car ils utilisent le meme langage et les memes regles de grammaire (a quelques chouilla pres).

    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par . Évalué à -1.

      Free Pierre Tramo !

    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par . Évalué à 10.

      Les API ne sont pas qu'un concept propre à Java… Ce procès est bien plus important que des pauvres brevets sur java.

  • # Bonnes nouvelles

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Google et Oracle s’entre-tuent. Au final, ils en ont enfin marres et les américains décident de réformer leur droit ;-)

    • [^] # Re: Bonnes nouvelles

      Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 15/07/15 à 18:56.

      Et pendant ce temps là Canonical pousse go dans son OS. Mauvais choix stratégique de Google que ce rachat d'Android… Maintenant ils sont bien emmerder pour faire migrer tout l'écosystème vers un autre langage.

      • [^] # Re: Bonnes nouvelles

        Posté par . Évalué à 6.

        Attendez, ça n'a rien à voir avec le langage ce procès, il s'agit de valider ce dont rêve Microsoft est Oracle, le copyright des Api.

        On peut arrêter d"utiliser Linux…

  • # Bref résumé en vidéo

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

  • # Réplique?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Et si Google interdisait à Oracle d'utiliser ses API?

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Réplique?

      Posté par . Évalué à 3.

      Google se ferait attaquer pour abus de position dominante…

      La logique n'est pas un mot qui existe dans le dictionnaire des juristes.

    • [^] # Re: Réplique?

      Posté par . Évalué à 3.

      Il faut imterdire le copyright des Api surtout. Ça emmerde tout le monde: Amazon, Google, Nokia, tout ce qui peut concurrencer les services Google au sein d'Android.

      Il n'y a plus aucun OS libre utilisable, et même les langages nase comme le php sont impacté.

      • [^] # Re: Réplique?

        Posté par . Évalué à -8.

        et même les langages nase comme le php sont impacté.

        Ya pire : python (et surtout les pythoneux qui pensent que c'est le meilleur langage au monde).

  • # Fais commeeeeeuuuuu Debiiiiiiannnnn (ça vit d'air pur et d'eau fraiche une Debian)

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    La Cour suprême des États-Unis, composée de membres de 55 à 82 ans, avec une médiane à 67 ans et une moyenne à plus de 69 ans était effectivement l'instance la plus qualifiée pour prendre une décision qui va impacter les nouvelles technologies des 10, 20 ou 30 prochaines années. Ce que la majorité d'entre eux ne devrait pas avoir l'occasion d'observer, statistiquement parlant.

    Passons sur ce détail. La juridiction de la Cour suprême des États-Unis, comme son nom l'indique, s'étend uniquement sur le territoire du Canada-du-Sud (aussi appelé le Mexique-du-Nord par les béotiens).

    La société Google ne pourrait-elle pas faire ce que faisait Debian à l'époque ? À savoir : dire « Oh ben les US ont des lois pourries ? Pas de soucis, on fait un dépot pour le monde civilisé[1] et on met un gros disclamer « attention, il ne faut pas télécharger si t'es sur le territoire des ztazuni ! » (tout en sachant très bien que le ztazunien le fera quand même). Si Debian a pu le faire, Google avec ses milliards devrait pouvoir le faire non ?

    [1] appelé « non-US » pour des raisons diplomatiques.

    En tout cas si c'est pas possible, je suis preneur d'une explication du pourquoi.

    Google pourrait aussi menacer d'arrêter android et de cesser de commercialiser ses nexus aux US. Bon c'est sûr c'est un peu se tirer une balle dans le pied. Mais « 80% de parts de marché » c'est quelque chose que même un grabataire de 80 balais peut comprendre.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.