Journal Le gotha de la SF française contre HADOPI

Posté par (page perso) .
Tags :
13
25
avr.
2009
Est-ce l'habitude de toujours essayer de voir plus loin de que le présent immédiat ? Est-ce la conscience de l'inévitabilité des mutations technologiques ?
Toujours est-il que de nombreux membres de la communauté française SF (auteurs, traducteurs, critiques, essayistes, libraires, éditeurs et directeurs de collection) signent aujourd'hui une tribune officielle contre la loi HADOPI au nom de la liberté des réseaux.

Ce texte est assez remarquable par sa lucidité et le fait qu'il soit signé par la plupart des "grands noms" de la SF française est un peu réconfortant par rapport à la fameuse (et douteuse) liste des dix mille de Xénophon du site JaimeLesArtistes.fr.

On y trouve des phrases comme:

"Les technosciences et leurs développements sont la principale cause de changement dans nos sociétés modernes. De ces changements en cours ou en germe, nul ne peut prévoir les retombées mais on sait aussi qu'élever des barrières ou des murs n'amène qu'à les voir tomber un jour, de manière plus ou moins brutale".

"Cette loi (..) nous apparaît surtout comme un cheval de Troie employé pour tenter d'établir un contrôle d'Internet, constituant par là même une menace pour la liberté d'expression dans notre pays".

"Nous nous élevons contre ceux qui brandissent [le droit d'auteur] à tout bout de champ pour justifier des mesures de toute façon techniquement inapplicables, certainement dangereuses, dont le potentiel d'atteinte aux libertés n'est que trop évident".

Bien entendu un bon avocat du Diable soulignera que les auteurs de livres et nouvelles sont moins menacés par la contrefaçon que les auteurs de musiques ou de films du fait du caractère difficilement remplaçable du livre-papier.
Certes, mais lire un tel texte est tout de même fort rafraîchissant

PS : Un des noms de la liste (Vladimir Harkonnen, baron) et une réplique particulièrement amusante au Paul Atréides de la liste des dix mille.
  • # Enfin , ca fait du bien

    Posté par . Évalué à 4.

    Ce qui est vraiment bien c'est que la question sort du simple cercle des connaisseurs :) Une médiatisation plus grande ne peut etre que profitable . En outre il faut dire que cela fesait un moment que je m'étonais de la non prise de position (ou trop minime ) du cercle de la SF , qui en toute logique devrait se sentir aussi concerné que les geeks pur et dur .
  • # livre-papier?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Bien entendu un bon avocat du Diable soulignera que les auteurs de livres et nouvelles sont moins menacés par la contrefaçon que les auteurs de musiques ou de films du fait du caractère difficilement remplaçable du livre-papier.

    Je n'achète déjà quasiment plus de journaux papier (la seule exception étant parfois le canard, car ils sont très conservateur au niveau Internet :( ), un écran TFT ne me fatiguant pas. Et vu la chute des ventes de journaux, je ne dois pas être le seul.

    Il manque juste un lecteur ebook pas trop cher pour que je m'y mette pour les bouquins.
    Car bon, côté ebook pirates, que ce soit en livre, et encore plus en BD, il y a du stock sur le réseau, ils ne sont pas épargnés.

    La technologie est un peu à la bourre pour apprécier un bouquin ou une BD, mais ce n'est qu'une question de quelques années...
    Juste qu'ils ont peut-être plus compris que s'attaquer à ses clients est bof comme marketing!
    (j'attends toutefois toujours de pouvoir acheter un bon bouquin de SF ou une BD au format électronique... :( )
    • [^] # Re: livre-papier?

      Posté par . Évalué à 3.

      Car bon, côté ebook pirates, que ce soit en livre, et encore plus en BD, il y a du stock sur le réseau, ils ne sont pas épargnés.

      Je doute que ça influence réellement les ventes.
      La musique et les films ne se consomment pas de la même façon.

      Juste qu'ils ont peut-être plus compris que s'attaquer à ses clients est bof comme marketing!
      Oui et non, c'est plus dû au status que l'on confère au livre/BD et puis c'es tout simplement plus pratique que de se trimballer un portable ou être assis devant son écran à lire des centaines de pages.

      Certes, je connais certaines personnes qui se satisfont de lire des mangas sur des pages HTML... mais ce sont des furieux :)
    • [^] # Re: livre-papier?

      Posté par . Évalué à 2.

      Non seulement on peut trouver beaucoup de livres sur le Net, mais ce sont souvent les auteurs eux-mêmes qui les y ont mis.

      Actuellement, une partie du monde de l'édition (celle que je qualifierai d'industrielle, même si ce terme et sans doute exagéré) se prépare au livre électronique. Et elle s'y prépare mal : j'ai personnellement reçu un avenant à un contrat me proposant, pour la version ebook, un pourcentage ridicule et me demandant d'accepter la mise en place de DRM.

      Certains (gros) éditeurs semblent bien donc partis pour réitérer les erreurs de l'industrie musicale et cinématographique, au lieu d'en tirer une leçon salutaire.

      Juste qu'ils ont peut-être plus compris que s'attaquer à ses clients est bof comme marketing!

      Un écrivain n'a pas de "clients", mais des lecteurs.
      • [^] # Re: livre-papier?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Certains (gros) éditeurs semblent bien donc partis pour réitérer les erreurs de l'industrie musicale et cinématographique, au lieu d'en tirer une leçon salutaire.

        Oh que oui, cf la Guilde des Auteurs aux Etats-Unis estime que le logiciel de lecture à voix haute du Kindle 2 d'Amazon constitue une violation de copyright car transforme le texte en audiobook.

        Juste certains qui comprennent, comme dans tous les domaines.

        Un écrivain n'a pas de "clients", mais des lecteurs.

        Un peu de vocabulaire :
        Lecteur : "Celui, celle qui lit"
        Client : "Celui, celle qui achète".

        J'espère pour toi que tu n'as pas que des lecteurs, à moins que tu sois écrivain bénévole qui vit d'amour et d'eau fraiche.

        Il y a quelques rares cas où un écrivain a des lecteurs non-clients (licence CC? Et encore, la plupart du temps il y une offre de vente de la version papier donc client), mais la plupart du temps il a des clients (eux même lecteurs, certes, quoique pas toujours : offrir, beau sur la bibliothèque...), même si ce mot ne lui plait pas.
        • [^] # Re: livre-papier?

          Posté par . Évalué à 6.

          Si tu tiens à pinailler :

          Client : Personne qui achète un bien chez un commerçant, qui paie une société pour un service.

          On un texte littéraire n'est ni un bien, ni un service.

          Les libraires ont des clients.
          Les éditeurs ont des clients.
          Les imprimeurs ont des clients.

          Les écrivains, eux, ne sont pas dans un rapport de commerce avec leurs lecteurs. (Sauf s'ils s'autopublient et vendent leurs livres eux-mêmes.)

          Sinon, je voudrais rappeler qu'il existe des endroits qui s'appellent des bibliothèques où l'on peut emprunter des livres. Il y a aussi le marché de l'occasion — qui me semble d'ailleurs être la cible principale du passage à l'ebook.
          • [^] # Re: livre-papier?

            Posté par . Évalué à 3.

            Un livre n'est pas un service, mais son contenu rend un service. Celui de s'informer, de s'évader, de se divertir, etc...

            Parler de client n'est pas idiot, mais a le défaut de réduire le livre à un simple produit commercial. Ce qu'il est lorsqu'il est vendu. Mais il n'est pas que cela. C'est aussi une œuvre de l'esprit qui est bien souvent du domaine de l'art.

            A ce titre, on parle donc généralement de lecteurs pour les livres. Tout comme de spectateurs pour les films.
        • [^] # Re: livre-papier?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Il y a quelques rares cas où un écrivain a des lecteurs non-clients

          Dans le livre la proportion entre les lecteurs et les clients est assez énorme. Il n'est pas rare de voir un livre passer entre de nombreuses mains sans même parler des bibliothèques.

          Si je prends mes livres préférés il y en a certain que je n'ai pas acheté (mais lu à la bibliothèque ou on me les a prêtés) il y a aussi des livres que j'ai prêté à de nombreuses personnes, sans parler des livres de mes parents que j'ai lu et prêté alors qu'ils avaient fait de même lors de l'achat du bouquin. Le dieu venu du Centaure de Philip K. Dick a dû passer sous une dizaine de pairs d'yeux. Lorsque j'étais jeune j'ai lu des centaines de bandes dessinés au supermarché en attendant que ma mère fasse les courses…

          Si on compare le CD et le livre. Je peux dire que dans le livre le « « « piratage » » » est largement pratiqué par contre dans le livre il y a un attachement à l'objet physique et au fait d'avoir une bibliothèque.

          Le plus drôle c'est que les écrivains ne s'en plaignent pas alors que leur art est de faire des bouquins. Par contre les artistes de musique se plaignent de l'échange de leur CD alors que leur art est de se produire sur scène.
    • [^] # Re: livre-papier?

      Posté par . Évalué à 4.

      Franchement le scantrad j'ai même pas envie d'essayer d'en lire
      Les grand texte sur Gallica (le serveur de la BNF) non plus.
      J'avoue une fois j'ai imprimé un texte (du domaine public) a partir d'un téléchargement sur le net mais c'était pour ma troupe de théatre
      J'avoue aussi une fois j'ai imprimé les scan d'un texte (a moins que ce soit une photocopie de scan je sais plus) mais encore une fois c'était pour ma troupe de théatre et avec ce qu'on a payé à la SACD j'éspère que les droits de copie était inclus !
      Bref même si les écrans de PC sont meilleurs ça ne vaut pas mon canapé

      Maintenant les kindle et autre reader je suis pas convaincus du tout
      -J'aime le toucher et l'odeur du papier
      -Il m'arrive parfos de piquer des livres dans la bibliothèque de mes parents, certains ont 20-30 ans voir plus, aucun problème pour les lire, je ne parle même pas des livres de mes grands parents, quid du livre numérique ?
      -Ca vous est jamais arrivé d'oublié un bouquin dans une chambre d'hotel ou un train ?
      Quant ça m'arrive je suis vert maintenant avec un kindle c'est toute ma bibliotheque qui est perdue
      -Le papier est à peu près indestructible ça vous est jamais arrivé d'oublier de fermer une bouteille d'eau dans votre sac ? ou justement vous avez votre guide de voyage et votre guide de conversation en étranger ? Kindle y survivra t'il ?
      -Comment je prète un livre digital ? ça devient de la contrefaçon non ?
      -Quel plaisir d'avoir des metres de rayonnage de bouquin à la maison, on peut dire aux copains je veux bien te preter le volume 1 mais je te préviens tu as 1m20 de lecture par derrière !

      Je ne vois pas l'avantage qu'a le e-reader sur le livre de poche !
      • [^] # Re: livre-papier?

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        >>> Quel plaisir d'avoir des metres de rayonnage de bouquin à la maison

        Heuuuu...ouais....mais bon quand tu en est à plus de 30 mètres linéaires tu commences à galérer pour trouver de la place et à avoir peur du prochain déménagement.
      • [^] # Re: livre-papier?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        -J'aime le toucher et l'odeur du papier

        Si tu es fétichiste, il ne faut pas en déduire que les autres le sont tous ;-)

        -Il m'arrive parfos de piquer des livres dans la bibliothèque de mes parents, certains ont 20-30 ans voir plus, aucun problème pour les lire, je ne parle même pas des livres de mes grands parents, quid du livre numérique ?

        JPEG et PDF sont des formats dont les specs sont ouvertes, je ne me fais pas de soucis.
        Après si tu fais des choix bizarres bourrés de DRM, le problème vient de tes choix, pas du numérique.

        Et un livre numérique ne s'abîme pas, ne se déchire pas, la reluire ne se barre pas, et j'en passe.
        Avantage numérique

        -Ca vous est jamais arrivé d'oublié un bouquin dans une chambre d'hotel ou un train ?

        Pas de problème, grâce au numérique j'ai un double disponible sur mon espace perso sur le net, accessible de nouveau dès que je suis en ligne.
        Quand au bouquin oublié, si il a 30 ans (voire moins), même pas la peine de penser à le retrouver (même en voulant l'acheter de nouveau : plus édité).
        Avantage numérique

        -Le papier est à peu près indestructible

        Ah la bonne blague.
        Il serait à peu près destructible plutôt. Qui n'a jamais déchiré une feuille d'un livre?
        Avantage numérique.

        Quant ça m'arrive je suis vert maintenant avec un kindle c'est toute ma bibliotheque qui est perdue

        Juste une copie de ta bibliothèque, ta bibliothèque est toujours disponible.

        ou justement vous avez votre guide de voyage et votre guide de conversation en étranger ? Kindle y survivra t'il ?

        Pourquoi il ne survivrai pas? J'ai déja eu un télé portable tombé dans la flotte, il a survécu (mais pas mes mes papiers d'identité, en... papier! à l'époque)

        -Comment je prète un livre digital ? ça devient de la contrefaçon non ?

        Même problématique que l'audio ou la vidéo, ce n'est pas lié qu'aux livres. Et ça ne pose pas tant de problèmes que ça si le coût es correct (la personne achète vite fait la même version, plus de gens achètent, donc le prix baisse, cercle vertueux en théorie. Ce n'est pas lié à la technologie, mais aux hommes)

        Quel plaisir d'avoir des metres de rayonnage de bouquin à la maison

        Je vais t'apprendre un nouvelle : le monde bouge.
        On ne reste pas au même endroit toute sa vie de nos jours.
        des livres? J'en ai aucun à moi, et je râle à chaque fois que je déménage ceux de ma femme tellement c'est lourd : j'essaye de limiter le nombre au strict minimum, car c'est une grosse galère.
        Avantage numérique.

        Dans les exemples que tu donnes, le numérique a beaucoup plus d'avantages, et j'ai l'impression de revenir à des arguments d'il y a 10 ans au sujet des MP3 (de bonne qualité SVP!) qui ne peuvent remplacer l'objet CD-Audio, idem pour la vidéo, ou encore qu'un APN ne pourra jamais égaler un appareil photo argentique (ah ah ah la bonne blague quand on regarde aujourd'hui)

        L'histoire a montré que les rares défauts du numériques sont balaillés par ses avantages. Il reste des amateurs de Vinyles et Polaroid, mais c'est un marché "de niche"...
        • [^] # Re: livre-papier?

          Posté par . Évalué à 2.

          les deux technologies sont différentes
          on peut numériser des livres, imprimer des pages web, écrire un roman sur un téléphone mais le cinéma n'a pas remplacé le livre, le numérique ne remplacera pas le cinéma non plus

          exemple, la durée de vie:
          j'ai des bouquins que j'ai lus il y a 20 ou 30 ans, ils sont toujours présentables, lisibles et disponibles pour qui veut dans la bibliothèque
          il y a 28 ans de ça (aïe) je découvrais l'informatique et je faisais mes premiers programmes en basic ou en assembleur sur un ZX81 et je n'ai plus aucun de ces fichiers à part peut-être au fin fond de ma mémoire bio
          hé oui à l'époque pas de système de sauvegarde utilisable (cassettes audio) ni pérenne
          tu me diras, aujourd'hui c'est beaucoup plus moderne, heureusement, mais le digital est très volatile et la durée de vie des informations très courte
          est-ce que tu as toujours le premier email que tu as reçu ou envoyé?
          est-ce que tu crois qu'un CD gravé aujourd'hui sera toujours lisible dans 500 ans si jamais quelqu'un le retrouve?

          dernier test de résistance aux aléas de la vie sur terre:
          un ebook et un livre sont en haut de la tour Montparnasse, les deux tombent
          c'est qui qui survit?
          • [^] # Re: livre-papier?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            est-ce que tu as toujours le premier email que tu as reçu ou envoyé?

            Non, tout comme je n'ai pas le premier courrier postal que j'ai envoyé ou reçu.
            Et?
            (sinon,j 'ai une copie de quasiment tous mes emails, oui, par contre je n'ai quasiment aucune trace de lettre reçues toutes à la poubelle, pour les lettres envoyées je n'ai jamais fait de photocopie donc j'en ai aucune! Et toi?)

            est-ce que tu crois qu'un CD gravé aujourd'hui sera toujours lisible dans 500 ans si jamais quelqu'un le retrouve?

            Oui, il aura une copie numérique (le CD est un support, l'important est le contenu, il peut se dupliquer parfaitement pendant des années).
            Ton bouquin? il sera en miettes.

            dernier test de résistance aux aléas de la vie sur terre:
            un ebook et un livre sont en haut de la tour Montparnasse, les deux tombent
            c'est qui qui survit?


            Le bouquin sera, si il n'est pas en morceau, sacrément abimé.
            Le livre numérique sera au chaud sur mon serveur, dupliqué sur demande, comme si rien ne s'était passé.

            Tout ce que tu dis donne l'avantage au numérique, et tu en tire une conclusion que le numérique est moins bien, hum hum hum...
            • [^] # Re: livre-papier?

              Posté par . Évalué à 2.

              Non, tout comme je n'ai pas le premier courrier postal que j'ai envoyé ou reçu.
              Et?
              (sinon,j 'ai une copie de quasiment tous mes emails, oui, par contre je n'ai quasiment aucune trace de lettre reçues toutes à la poubelle, pour les lettres envoyées je n'ai jamais fait de photocopie donc j'en ai aucune! Et toi?)


              je voulais surtout parler du support: le papier est beaucoup moins volatile que le numérique

              Oui, il aura une copie numérique (le CD est un support, l'important est le contenu, il peut se dupliquer parfaitement pendant des années).
              Ton bouquin? il sera en miettes.


              je ne pense pas
              on a retrouvé des livres et des manuscrits datant de plusieurs centaines d'années
              la durée de vie d'un CD (par exemple) est donnée pour 100 ans environ (et c'est probablement optimiste)
              effectivement c'est le contenu qui compte, et la réplication est un moyen de pérenniser le contenu (les livres aussi sont réédités)
              mais en cas de catastrophe naturelle ou non, imagine que la société technologique dans laquelle nous vivons s'écroule ou change radicalement

              à propos du test de résistance: le livre n'aura rien, peut-être un peu corné, mais il sera toujours lisible

              pour finir, je ne suis ni technophobe ni arriéré
              je suis Linux addict et connecté tous les jours à haut débit depuis des années
              je pense juste qu'il n'y aura pas de 'tout numérique' simplement parce que l'excès est mauvais en tout

              un article intéressant sur le sujet:
              http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Livre_electronique
              • [^] # Re: livre-papier?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                je voulais surtout parler du support: le papier est beaucoup moins volatile que le numérique

                Et justement, je pense le contraire, en te montrant la volatilité du papier : le papier, ça se mouille, ça brule, ca part en morceau aussi quand ça tomber (si si : certes c'est encore lisible, mais faut pas le faire trop souvent)

                un article intéressant sur le sujet:

                L'article est intéressant, mais mélange à la fin contenant (la disquette) et le contenu (le texte) : quand je change de support, je copie mon ancien disque vers le nouveau (souvent 4-10x supérieur en capacité), rien ne se perd. Ensuite, je peu le dupliquer à l'infini, il faudrait alors que la terre explose pour perdre mes données.
                Quand à un livre, qui veut le ré-éditer? Personne, pas assez de monde intéressé, il se perdra.

                Le livre a passé les ages, oui, mais combien de livres, en pourcent, on réussi le passage? Je pense que le numérique passera beaucoup plus de pourcent dans la pérennité, du moment où une personne dans chaque époque est intéressée par le garder (alors que pour un livre, il va s'effriter à chaque lecture...)

                Ah aussi : si le livre est aussi parfait que tu le dis, pourquoi n'ai-je pas le droit de toucher les originaux à la BnF? Moi je dirai bien parce que justement le livre n'est pas un support pérenne ;-).

                pour finir, je ne suis ni technophobe ni arriéré

                Je n'ai rien dit de tel. Je dis juste que je suis en désaccord profond avec toi quand tu parle du livre comme un bon support.
                • [^] # Re: livre-papier?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  en fait en approfondissant le raisonnement, je crois que le livre, l'objet livre est plus pérenne car il est autonome, indépendant, auto-suffisant
                  même perdu au milieu du désert il peut être utilisé
                  son utilité et son contenu ne disparaissent que si il est détruit physiquement (feu, temps, pilon...) mais il est quand même très résistant ou alors si son contenu devient inintelligible (oubli de la langue ou du domaine...)
                  c'est donc du très long terme
                  le contenu numérique a une capacité à se dupliquer très rapidement ce qui un gage de pérennité
                  il a aussi la capacité à muter et à évoluer très rapidement
                  mais le tout est lié à un écosystème qui est nécessaire à son existence, il n'est donc pas autonome ni auto-suffisant
              • [^] # Re: livre-papier?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Il ne faut pas non plus oublier que la qualité actuelle du papier n'a rien à voir avec ce qu'on faisait il y a quelques siècles, et si on ne se dépêche pas de tout numériser, archiver, on risque de perdre des pans entiers de notre culture.

                Plan de sauvegarde du patrimoine écrit
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_de_sauvegarde_du_patrimoin(...)

                Un autre avantage du numérique, c'est la démocratisation et la facilité d'accès au savoir. Dans les grandes villes telles que Paris ou New York, on a accès à d'immenses bibliothèques. Dans certains pays, même si on habite un petit village, on peut facilement commander un bouquin sur Amazon et se le faire livrer, mais c'est loin d'être le cas partout dans le monde.

                Avec des bornes publiques Internet, des laptops à bas prix (du genre OLPC), l'Afrique, l'Amérique du Sud... pourront enfin avoir accès à de véritables bibliothèques.
  • # Vladimir Harkonnen, baron

    Posté par . Évalué à 3.


    Vladimir Harkonnen, baron


    C'est vrai que c'est un magnifique pied de nez ! :)
  • # la classe américaine

    Posté par . Évalué à 3.

    comment un article sur le film "la classe américaine : le grand détournement" se conclue par une déscente en flèche l'HADOPI
    http://www.lexpress.fr/culture/cinema/la-classe-americaine-h(...)
  • # L'ironie va encore plus loin

    Posté par . Évalué à 10.

    PS : Un des noms de la liste (Vladimir Harkonnen, baron) et une réplique particulièrement amusante au Paul Atréides de la liste des dix mille.

    Ce qui est encor eplus amusant c'est quand on connait l'origine du mot Atréide et la famille qui se cache derrière dans la mythologie grèque.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Atrides
    http://www.lebacausoleil.com/SPIP/article.php3?id_article=68

    Pour ceux que la lecture de mythologie grecque ne réjouit pas : les Atrides (Atreides en anglais) sont une famille maudite des dieux et dont les membres sont prêt à toutes les bassesses (paricide, matricide, inceste, trahison etc.) pour un peu de pouvoir...
  • # L'ironie va encore plus loin

    Posté par . Évalué à -1.

    PS : Un des noms de la liste (Vladimir Harkonnen, baron) et une réplique particulièrement amusante au Paul Atréides de la liste des dix mille.

    Ce qui est encor eplus amusant c'est quand on connait l'origine du mot Atréide et la famille qui se cache derrière dans la mythologie grèque.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Atrides
    http://www.lebacausoleil.com/SPIP/article.php3?id_article=68

    Pour ceux que la lecture de mythologie grecque ne réjouit pas : les Atrides (Atreides en anglais) sont une famille maudite des dieux et dont les membres sont prêt à toutes les bassesses (paricide, matricide, inceste, trahison etc.) pour un peu de pouvoir...
  • # Sur ecrans.fr également

    Posté par . Évalué à 1.

    La prise de position des auteurs de SF est également relayée par ecrans.fr [1]. L'auteur n'est autre que Erwan Cario qui doit passer dans le coin puisqu'il est également à l'origine du feuilleton [2] sur son passage à Ubuntu l'été dernier.

    [1]http://www.ecrans.fr/La-science-fiction-contre-Hadopi,7039.h(...)
    [2]http://www.ecrans.fr/+-le-journal-d-un-novice-+.html?page=jo(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.