Journal De la musique pour couvrir l'aspirateur

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
4
12
jan.
2013

J'ai découvert ce concert le mois dernier, et je… Je me suis dit que… Just DL & press play.

Snakefinger & the Vestal virgins
Il s'agit d'un concert de Snakefinger & the Vestal virgins au festival Berkeley Square de mai 1987 camera fixe, son console stereo. (Video OGG / Theora 400x300 512kbps 30FPS stereo) À 15:00 Philip annonce qu'à raison de 14 chansons dans la playlist, et pour un prix d'entrée à $ 6.07 ça met la chanson à à peu près ¢ 30, ce qui fait de leur show le meilleur rapport entertainment / value du festival :) On est en mai, le groupe n'a plus que deux mois à vivre avant que Philip ne meure d'une crise cardiaque dans sa chambre d'hotel à Amsterdam juste avant le concert.

Snakefinger, le guitariste préféré des petits enfants (essaye, tu verras) est surtout connu pour ses performances avec Les Residents, mais il a aussi fait deux albums mythiques avec son groupe, les Vestal Virgins, dont les membres n'ont même pas une page wikipedia (alors que Philip est au MOMA avec les Residents). Il y aurait vraiment beaucoup à dire sur eux, donc je vous laisse découvrir ce concert qui est une gemme ultra-harmonique dans l'immensité silencieuse de la galaxie (ouais) et écouter leur musique, pleine d'humour, de tragédie et de groove, c'est encore la meilleure info qu'on a sur eux.

Playlist

  • Sophia's Playful Pipes
  • Yeti: What Are You?
  • You Don't Blame Me, Do You?
  • Magic and Ecstasy
  • Beatnik Party->Shining Faces (I Am Nino)->Move
  • Gasoline
  • Artists In Bed
  • Golden King
  • There's No Justice In Life (38:20)
  • I Gave Myself To You
  • Picnic In The Jungle
  • Eva's Warning
  • (encore:)
  • The Model
  • Climbing The Ladder

Pour ceux qui veulent plonger dans le vif du sujet, je conseille de zapper direct à 38:20 qui est une version absolument épastrouillante de "There's no justice in life" - dont le single est sorti le jour de la mort de Philip (Indeed, huh ?) - puis de remettre au début du concert. Play LOUD ; Bonne écoute et bon WEnd.

  • # Yo

    Posté par . Évalué à  5 .

    ça met la chanson à à peu près ¢ 30

    Ça ne vaut guère plus !

    Nan je déconne. J'ai écouté les 40 premières minutes, pas eu le temps d'aller à la fin c'est sympa, vraiment pas mal, rafraîchissant malgré l'âge, il y a effectivement un coté enfantin par moment.

    Merci pour ce journal qui permet d'ouvrir un peu plus son horizon musical.

  • # Je me souviens des Residents

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    merci,
    ça doit faire 20 ans que je n'en avais pas entendu parler.

    Ils avaient des têtes d'œil et sur un album ils faisaient de la musique de pingouins manchots (comme quoi ils ont bien un lien avec GNU/Linux).

    • [^] # Re: Je me souviens des Residents

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 13/01/13 à 13:29

      Tu penses à Eskimo un album phantastique, une chronique documentée de légendes du grand nord, une musique organique et mystérieuse qui a inspiré des générations de musiciens :
      Eskimo
      Les yeux ont toujours été là, ils ont toujours été masqués, citant la théorie de l'obscurité de Nigel Senada dont la légende dit qu'ils habitèrent le même village d'un bayou de Louisiane dans les 60s.

      Quand on demande aux fans, dans l'océan de leur productions, c'est le Commercial Album (sur lequel joue Snakefinger, hallucinant solo de 4 mesures de "act of being polite") et la bande originale de leur film avorté "Whatever Happenned To Vileness Fats" qui reviennent le plus souvent. En fait c'est pas vrai. Disons surtout que je conseille à ceux qui voudraient entendre la lumière de commencer par ces deux-là. Ou Census Taker. Ou…

      Les Residents continuent à faire de la foutue bonne musique, récemment ils ont fait Tweedles mais surtout Bunny Boy (Tweedles est super mais me fait encore pas mal flipper, mais tous les albums des Residents m'ont fait ça au début) qui sonne her bear mother.

      Au risque d'être mal compris, je dirai qu’appréhender la musique humaine "moderne" (mid XX - early XXI) en zappant les Residents, c'est voué à l'échec.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.