Quzqo a écrit 835 commentaires

  • [^] # Re: TCPA/Palladium va attenter à la GPL

    Posté par . En réponse à la dépêche TCPA/Palladium va attenter à la GPL. Évalué à 10.

    Houlà...
    Apres les dictatures "d'état", voilà ce qui pourrait, peut être, être le premier exemple flagrant de dictature "d'entreprise".

    Désolé de mettre un frein à ta "naïveté" mais la dictature d'entreprise, que l'on pourrait plutôt qualifier de dictature de multinationale et/ou corporatiste est au coeur de nos sociétés depuis quelques années déjà.
    Sans aller jusqu'à les qualifier de dictature (encore qu'elles constituent une approche économique unilatérale donc sans concurrence possible aux dépens du consommateur), rappelons que les lois anti-trust notamment (même si l'on a pu voir leurs limites dans le procès Microsoft par exemple) ont été mises en place aux Etats-Unis pour contrer les monopoles économiques.
    Sous une autre approche et plus près de chez nous, on pourrait s'intéresser au pouvoir économique de certains "lobbies" au sens large (pétroliers, routiers, éducation, sncf...) pour qui la mise en place ou l'application de nouvelles législations ne peut se faire sans les consulter (grèves, représailles économiques...) et pour qui la menace judiciaire peut être difficile à appliquer (sociétés écrans, malversations...).

    De manière générale, l'Europe communautaire (avant tout alliance économique) comme la Mondialisation vont dans le sens d'un pouvoir monopolistique (dictat ?) de l'économie/argent donc de grandes entreprises multinationales pour qui le poids financier/en parts de marchés est un atout. Leur délocalisation, ou "multi localisation", ne fait que rendre plus difficile et illusoire un "contrôle étatique" (NDLR: vision un peu noire je le concède).
    Le pire c'est tout de même que nos pays "riches" ne sont pas les plus mal lotis sur ce chapitre...

    Quant à signer des pétitions, c'est l'un des axes de "lutte" possibles en effet...
    un clavier azerty en vaut deux ;o)
    Mais il faut aussi impérativement que l'information et sa dissémination comme son accès demeurent le plus large possible... sans restrictions. Que la toile reste libre (et à bas TCPA/Palladium avec son l'accès à l'information conditionné par une pseudo-authentification) constitue l'un des axes à privilégier même si elle n'est pas la seule voie pouvant s'élever contre ces injustices.
  • [^] # Re: Position de Loic Dachary/EUCD.info

    Posté par . En réponse à la dépêche 27 janvier 2003 : Conférence EUCD.INFO à l'Assemblée Nationale. Évalué à 4.

    Article lu avec beaucoup d'interet, je me demande tout de meme si le debat doit etre etendu aux consequences possibles du couple infernal TCPA / Palladium (1)...

    En fait, la negation flagrante et continuelle de nos droits dans le monde informatique / numerique, s'il me revolte, me terrifie plus encore. En la matiere, j'estime que profiter de la meconnaissance du plus grand nombre pour imposer des technologies liberticides est indigne du genre humain.

    (1).: j'peux pas lire le programme de la conference, satane firewall...;oC
  • [^] # Un modèle économique pour le libre

    Posté par . En réponse à la dépêche L'ATICA recommande l'utilisation de la licence GPL pour les développements libres des administrations. Évalué à 4.

    Si le logiciel produit n'est pas susceptible de convenir aux besoins d'autres entités, il est alors préférable de ne pas surcharger l'entité créatrice par une activité de diffusion

    Pour avoir développer une application au Ministère des Finances, je peux te confirmer que le besoin est réellement spécifique tant du point de vue de l'architecture matérielle (surtout) que logicielle. De ce constat, il me semble tout à fait logique que l'administration préconise de ne pas diffuser le produit sachant que cette charge de diffusion ne se limite pas à mettre en ligne les sources mais inclue :

    de nouveaux développements pour rendre modulaire et autonomes le code générique/réutilisable
    une documentation technique appropriée
    un effort de diffusion
    des ressources materielles et logicielles
    ...

    Il ne s'agit donc plus de Mettre en ligne mais bel et bien d'un projet à part entière que l'entité créatrice ne doit pas avoir obligation de supporter.

    Les idées progressent. Il faudra un jour avancer l'idée que l'administration n'utilise et ne commande *que* des LL. Après tout c'est payé par les impôts de la société, c'est normal que la société en profite

    Quant à n'utiliser que des productions libres, j'ai peur qu'à force de défendre ce crédo on oublie que le modèle libre n'est pas le seul possible/souhaitable et qu'il doit encore faire ses preuves aux yeux des professionnels.
    Si les développements libres s'appuient sur une communauté bénévole, un projet informatique, lui, a une durée de vie limitée. D'un besoin on souhaite aboutir à un produit y répondant dans un temps fini. Réaliser cet objectif dans une logique libre revient à ignorer cette contrainte et ne peut s'appliquer à tous les projets.
    En outre, je crois qu'au delà de la philosophie (humainement rejouissante) véhiculée par le modèle libre, il reste à inventer un véritable modèle économique viable basé sur cette approche. Les difficultés récurrentes des sociétés "opensource" construites autour de services ne me démentiront pas.

    En plus pourquoi exclure l'armée, l'hopital, la recherche et la pédagogie ?
    Quant à l'exclusion de certains domaines d'activités de la logique libre, j'estime qu'il y a encore des domaines sensibles qu'un pays peut souhaiter ne pas divulguer que ce soit pour des raisons de "souveraineté nationale" (le terme peut faire sourire mais en y réfléchissant nos sociétés le réclament chaque jour), de protection des populations ou de simple concurrence.

    Enfin, je crois aussi qu'autant il est sain (et gratifiant) de contribuer "gratuitement" à un projet autant l'évolution de notre société ne permet pas de tout considérer sous cet angle.

    Rêvons d'un monde idéal ou le besoin vital de chacun est satisfait et où la liberté te revient de faire progresser le genre humain, où le travail n'est plus une obligation, tout juste un souhait, où la société devienne plus que la somme de tous ses constituants, nous... où la société de droit ne dissimule plus nos devoirs.
    En attendant...

    Adage du jour : Toute vérité n'est pas bonne à dire. C'est pourtant ce que propose le Libre ;o)))
  • # Re: TCPA/Palladium dans le Monde

    Posté par . En réponse à la dépêche TCPA/Palladium dans le Monde. Évalué à 8.

    Si, comme le précisent certains, cet article à "large spectre" permet de sensibiliser le public, chacun pourrait/devrait à son entière discrétion en recommander la lecture aux internautes du site www.lemonde.fr (http://linuxfr.org/redirect/20979.html(...))

    Pour ceux qui n'ont pas lu jusqu'au bout, il y a trois boutons au bas de la page dans le cadre Articles recommandés.
    Vous pouvez ainsi augmenter la chance pour cet article d'être lu...

    A vos clics...

    PS: je cherche encore un moyen d'ajouter des références aux argumentaires sur le sujet dans l'article... Peut-être les abonnés au Monde peuvent-ils commenter les articles...
  • [^] # SSII pour les profanes

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie du HS de linux mag spécial Firewall act 2. Évalué à 2.

    Certaines sociétés d'informatiques (éditeurs, SSII, etc...) profitent justement de l'ignorance de leurs clients pour leur vendre n'importe quoi n'importe comment et le plus cher possible...

    Dire que les éditeurs profitent de l'ignorance (ou de la crédulité) de leurs clients... possible oui... mais certainement pas plus que le publicitaire avec le dernier modèle de chez XXX et ses 8 air-bags, renforts lateraux... qui vous sauvent la vie même à 160 km/h ou même que le bio-machin-truc qui protège votre enfant contre toutes les choses qu'il ingère... (et dont, soit dit en passant, la mise au point a du coûter, au mieux, quelques eczémas au sein de populations-test). A chacun... chaque "client"... de faire preuve d'un minimum de clairvoyance/vigilance et de ne pas déléguer son sens critique à autrui.
    Dans ce domaine, la presse informatique "généraliste" (SVM et consorts...) me semble être beaucoup plus à blâmer pour altérer chez le lecteur son sens du jugement avec leurs articles partials et partiels.

    Concernant les SSII, y travaillant depuis plus de cinq ans, je peux te préciser deux choses :
  • l'obligation de conseil fait partie de l'éthique de la profession. C'est une obligation légale même si cela peut faire sourire...

  • dans une majorité des cas (n'allons pas s'intéresser à des épiphénomènes peu représentatifs), le "client" en question est lui-même une société et non un particulier, peu souvent (voire jamais ?) totalement ignorant techniquement. Il définit son besoin et qualifie/entérine les choix techniques.


  • Si d'aventure, une SSII venait à vendre n'importe quoi comme tu sembles le suggérer, ce serait soit risquer des poursuites soit mettre en évidence un besoin initial mal défini.
    A la différence de certains logiciels/éditeurs qui profitent de leurs parts de marchés pour imposer des fonctionnalités dont personne n'a besoin ou une implémentation douteuse, l'offre pléthorique en matière de services informatiques freine les offres du "n'importe quoi" pour une SSII (sachant qu'il y a toujours un aléa dans le choix technique et qu'une solution sera toujours criticable).
    Quant au prix, il ne s'agit que d'équilibre entre offre et demande. Si un client peut se plaindre du prix du service, inversement tout service a un coup et la recherche systématique du prix le plus bas se fait bien souvent au détriment de la qualité de service (sans que cela soit nécessairement bijectif).

    Alors de grâce, pas d'amalgame...
  • [^] # Re: Changements rapides avec sed

    Posté par . En réponse au message [Terminal] Changements rapides avec sed. Évalué à 2.

    Pour compléter, la syntaxe suivante peut être utile pour la mise au point :

    ed -s fichier <<-ENDOFSED

    H
    1,$ g/mot_ancien/s//mot_nouveau/
    w
    q

    ENDOFSED

    Le H donne une sortie plus lisible en cas d'erreur et cette syntaxe (-ENDOFSED) autorise l'indentation du code avec des tabulations.
    En outre, cela a toujours marché quelque soit l'"UNIX" (AIX, Sun, DEC, HP/UX, ...)

    Pour finir, cette syntaxe est beaucoup moins consommatrice qu'un pipe ou que l'utilisation de descripteurs de fichiers signalés plus haut.
  • # Re: Monter des images ISO

    Posté par . En réponse au message [Terminal] Monter des images ISO. Évalué à 1.

    Concernant Linux, il me semble qu'il faille une option particulière du noyau pour bénéficier de cette fonctionnalité (/dev/loopback ou un truc dans le genre)...
    En revanche, pour les UNIX (tout particulièrement HP/DEC True64), j'aimerais savoir s'il existe une option similaire afin de tester une image ISO sans avoir à la graver.

    Merci à celui/celle qui a des informations sur le sujet...
  • [^] # Un con en séquences

    Posté par . En réponse à la dépêche Trucs et astuces pour la Mandrake 9. Évalué à 1.

    J'avoue avoir du mal à comprendre l'inconséquence que tu sembles reprocher aux 2.4 millions d'utilisateurs "gratuits" .
    En ce qui me concerne, je développe du logiciel, des outils le plus souvent, tant au niveau professionnel que personnel.
    Si ma préoccupation sur le plan professionnel prend en compte une motivation partiellement mercantile, sur les deux plans j'en retire un réel plaisir, plaisir de réaliser, créer, construire quelque chose qui me semble utile d'une part (quelqu'en soit la portée au demeurant).. plaisir du "défi" technique mais aussi plaisir de savoir que cette "création" répond à un besoin et peut aussi apporter une satisfaction à celui ou celle qui l'utilise.

    Par ailleurs, gueulent ils contre les gens qui exploitent le travail des autres sans payer en retour? probablement
    Et s'il m'arrive de m'insurger contre le piratage de certains logiciels (comme de certains arts ou plus généralement de propriété intellectuelles...), j'essaie d'y apporter la nuance que tu sembles oublier : le statut de la propriété accordée par l'auteur lui-même.
    Lorsque j'utilise du logiciel libre, je n'ai pas les mêmes exigences qu'envers un logiciel payant. Ce que je peux développer à titre personnel, je le fais à titre gratuit, souvent pour mon usage (égoïste ?) propre mais toujours de manière désintéressé. Est-ce si inenvisageable de se dire qu'il est possible d'être désintéressé ? La réalisation personnelle/de groupe passe-t-elle nécessairement par une retribution ?
    Désolé mais je ne crois pas en l'évolution de nos valeurs selon ce shéma réducteur. La socialisation passe par l'échange et non le travestissement en un commerce manifeste et nécesaire. La reconnaissance nait dans le coeur de chaque utilisateur et non dans son porte-monnaie. Et exiger une retribution à priori me semble parfois pervers.
    Pour en revenir à ces 2.4 millions d'utilisateurs "gratuits" , on peut espérer qu'au moins certains (voire tous ?) contribuent au rayonnement du libre. Libre à toi de penser que cela est négligeable.

    PS: n'oublions pas que quelque soit la nature de l'exercice, autant la critique est facile autant l'art est difficille. De ce constat nait la nuance ;0)
  • [^] # Re: GTK+ pour Mac OS X

    Posté par . En réponse à la dépêche GTK+ pour Mac OS X. Évalué à 5.

    Un changement OS + applications, très brutal pour beaucoup d'utilisateurs d'ordinateurs (notamment dans le grand public, mais pas seulement), fait peur et empêche bien souvent la migration sous un OS libre (apprendre à utiliser et l'OS et toutes les applis, etc.).

    Dans le monde professionnel, alors que l' "ingénieur" s'intéressera au besoin pour définir le choix de plate-forme/OS, le "commercial" priviligéra le cout (achat + maitrise)... à l'image du grand public (investissement en temps de maitrise <=> argent).
    C'est pourquoi la problématique est quelque peu différente. Seule la frilosité à s'investir ou un choix délibéré par gout empêche ce changement de plateforme/OS.
    Et c'est justement sur le plan de l'investissement "personnel" que des OS comme Windows ou MacOS marquent des points en autorisant une prise en main rapide (même si parfois bien illusoire ou incomplète).

    ... pour favoriser les systèmes d'exploitations libres, il faut au préalable encourager massivement l'utilisation de logiciels libres sous des OS propriétaires (notamment Windows et MacOS X) afin que les gens puissent ensuite passer à GNU/Linux sans changer la base de leurs habitudes ...

    Si le changement d'applications reste un frein à la migration vers un OS alternatif pour l'informatique personnelle par son cout (en temps ou en argent), ce n'est pas le seul. Je crois aussi que l'ergonomie générale du système constitue le premier point d'achoppement pour une diffusion plus large de systèmes comme GNU/Linux.
    Si des systèmes comme Windows ou MacOS (voire plus "confidentiels" mais professionnels comme AIX, Solaris, DEC...) diffusent des documents d'ergonomie, je ne pense pas que ce soit à titre gratuit... Hors applicatifs, l'utilisation du système se limite bien souvent au déplacement de la souris pour le grand public et il serait nécessaire que cela soit intuitif.

    Si le portage d'applications, qu'elles soient libres ou propriétaires, ou l'émulation tierce de l'OS d'origine fournissent une pierre à l'édifice du libre (ou tout du moins à sa diffusion), cela n'en reste pas moins un axe et non le seul.
  • [^] # Re: Les députés durcissent la loi Sarkozy, entre autres sur l'info

    Posté par . En réponse à la dépêche Les députés durcissent la loi Sarkozy, entre autres sur l'informatique. Évalué à 1.

    A mon sens, il est juste dommage qu'un hymne national, représentant d'un pays au même titre que ses couleurs, soit une apologie de la violence et de la loi du Talion...
    Les valeurs guerrières ne mettent aucunement un pays en valeur quelqu'il soit. Et enjoindre un peuple à verser le sang "impur" ajoute certaines connotations génantes...