• # Internet = Espace public ?

    Posté par . Évalué à 5.

    J'ai vu l'emission et j'ai entendu à plusieurs reprises l'expression "espace public" pour désigner l'internet. Ma compagne s'est exclamée qu'il ne s'agissait pas d'un espace mais d'un réseau.

    Ne pensez-vous pas que cette expression permet au gouvernement d'entretenir une confusion entre espace physique et espace virtuel (donc réseau), justifiant par la même les restrictions qu'il met en place ?

    Sinon, le "paix à son âme" de Jérémie Zimmermann m'a beaucoup fait marrer, et Mireille Imbert-Quaretta malgré ses allures de gauchiste m'a semblé à côté de la plaque, sans avoir toutefois la réelle volonté de nuire de Franck Riester.
    • [^] # Re: Internet = Espace public ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Dans la législation, internet est un lieu!
    • [^] # Re: Internet = Espace public ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Ce n'est pas un espace public, c'est plein d'espaces privés, certains accessibles publiquement, connectés ensemble.

      Un peu comme un centre commercial: t'as une boîte qui gère le centre commercial lui-même, et des commerces privés aussi un peu partout.

      T'es toujours "chez quelqu'un" quand tu causes à une machine sur Internet: Le tuyau est privé, la machine à qui tu causes est privée. Y'a pas de "rue" qui appartiendrait à tout le monde.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Internet = Espace public ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Ben on peut argumenter le fait que ce que tu placardes derrière tes fenêtres, et que tout le monde peut lire, bien que ça soit chez toi, dans ton espace privé, ça devient quand même public...
        Que je sache, ta maison n'est pas ouverte à tout le monde, seulement à ceux que tu laisses entrer, et aux cambrioleurs.

        Ben sur mon PC c'est un peu pareil, j'ai des trucs affichés dehors, que tout le monde peut lire, et d'autres trucs à l'intérieur, et la porte est fermée, il faut la clef, ou un cracker compétent pour entrer (parce que j'ai des alarmes et des portes blindées, on peut sûrement entrer mais c'est moins facile).
        J'assume totalement et de façon publique ce qui est accessible à tous.
        Ce qui est protégé c'est privé, et celui qui va y regarder est coupable d'infraction de mon espace privé.

        Une rue aussi c'est plein d'espaces privés : toutes les maisons, tout les appartements, toutes les fenêtres donnent sur des espaces privés.
        La rue est publique, mais globalement les gros tuyaux sont publics : tout le monde peut les utiliser pour peut qu'ils y soient reliés.
        Avec un logiciel pour écouter, juste écouter, le trafic réseau, il est possible d'entendre ce qui passe sur un tuyau, il suffit d'être directement branché dessus. Comme nous, utilisateurs d'ADSL, sommes en général sur un petit bout de tuyau privé, tout ce qu'on peut écouter c'est notre nombril.
        Mais si c'était géré autrement et qu'on avait par exemple les appartements d'une communes reliés en un sous-réseau, lui-même ensuite connecté aux autres sous-réseaux des autres communes de France, formant un grand sous-réseau, etc... On pourrait écouter tout le trafic de notre commune, parce que c'est un unique sous-réseau.
        Et donc ce qui circule dessus est public par définition : puisque n'importe qui pourrait le lire, et étant sur le bon sous-réseau. Un peu comme les panneaux d'affichage d'une ville sont visible par tout le monde qui ferait l'effort d'aller jusque cette ville.

        La rue il faut y être pour savoir ce qui s'y passe, le fait d'être dans une autre rue ne la rend pas moins publique.
        Et sur internet, globalement, on est tous dans notre propre allée, l'allée est publique pour tout ceux qui sont dedans, mais comme on est tout seul dedans, ça se comporte comme un lieu privé.

        Il n'est pas question de loi, ou de définition spécifique à internet ici à mon avis. Juste de la définition de ce qui est public et de ce qui est privé. Ce que tout le monde peut voir juste en allant voir ne saurait être privé. Comment ça le pourrait ?
        S'il faut passer une barrière quelconque, même symbolique, pour aller voir, alors c'est privé, et aller voir est une infraction.

        Ce que tu as sur ton port 80 est public si tu n'as mis aucun mot de passe, puisqu'il n'y a aucune barrière d'aucune sorte.


        Yth.
        • [^] # Re: Internet = Espace public ?

          Posté par . Évalué à 1.

          D'ailleurs, pour me répondre à moi-même, et parce que j'ai envie de revoir la petite BD, on pourrait poursuivre le raisonnement en disant que si tu utilises un réseau crypté de pair à pair, pour échanger des fichiers, tu places une barrière, et donc ça entre dans le cadre privé.

          Là où c'est un peu discutable, c'est que tu n'as aucun contrôle sur qui est sur ce réseau, et qu'à l'intérieur du réseau, les communications sont publiques. Un peu comme dans un club privé, tout le monde ne peut pas entrer, il y a une barrière, grande carrée et musclée, à l'entrée, mais ce que tu fais dedans est public pour les gens présents, tu ne peux pas leur en vouloir de savoir ce que tu fais là-bas.
          Et si il y a la police là-bas et que tu deales de la drogue, ben de fait tu l'as dans l'os.

          Mais, si un organisme quelconque intercepte tes communications alors que tu les a cryptées en ROT13, là c'est de l'infraction à l'espace privé : tu as mis une barrière et « on » l'a traversée sans ton consentement. C'est un peu comme de lire le courrier de quelqu'un : l'enveloppe est opaque, c'est privé, alors qu'une carte postale c'est plus discutable...

          Yth.
        • [^] # Re: Internet = Espace public ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui, il faut faire la différence entre "publié à titre privé" et "bien public". Ce qu'il y a sur mon port 80 est publié. C'est rendu disponible depuis un lieu privé, néanmoins. Ça signifie que je ne suis pas soumis, par exemple, aux exigences du CSA en terme de temps de parole électoral, s'il me prend l'envie de militer. Car je n'utilise pas l'espace public hertzien, mais l'espace privé de la bande passante que je loue.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Internet = Espace public ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      C'est d'ailleurs la même expression utilisée malhonnêtement (« espace public ») qui a permis de bannir la cigarette dans les bars, alors que ce sont des espaces privés.

      (Oui, on est vendredi.)

      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: Internet = Espace public ?

        Posté par . Évalué à 5.

        elle n'est pas bannie, faut simplement un fumoir *fermé*

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Internet = Espace public ?

        Posté par . Évalué à 8.

        +1 pour la clope mais ce n'est pas une expression malhonnête dans ce cas. Les bars sont des établissements privés recevant du public. Nuance. Ils sont donc soumis à toutes les règlementations des espaces destinés à recevoir du public (on nomme ça e.r.p.)
        • [^] # Re: Internet = Espace public ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Oui, il s'agit de lieu public.

          Un barman ne fait pas ce qu'il veut. Par exemple il ne peut pas te foutre dehors rien que parce qu'il a pas envie que tu sois chez lui (contrairement à chez toi, où tu n'es tenu d'accepter personne).

          Un lycée par exemple, lui, n'est pas un lieu public (pourtant il appartient bien à la collectivité !). Tu n'as pas le droit d'y entrer si tu n'as pas une bonne raison (élève, personnel, parents d'élève...). Le proviseur peut appeler les flics pour t'en faire sortir de force.
          • [^] # Re: Internet = Espace public ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Un barman ne fait pas ce qu'il veut. Par exemple il ne peut pas te foutre dehors rien que parce qu'il a pas envie que tu sois chez lui (contrairement à chez toi, où tu n'es tenu d'accepter personne).

            Tu as jamais vu de videur devant un bar ?

            DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

            • [^] # Re: Internet = Espace public ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Si bien sûr mais :
              - c'est pas parce qu'on le voit que c'est légal
              - il peut toujours justifier qu'il fout dehors les mecs déjà bourrés, que c'est pour calmer les gens, que c'est pour éviter du tapage dans la rue, que c'est parce qu'il y a bcp plus de monde que de place donc c'est pour gérer etc.

              Tous ces arguments sont recevable, mais le "pas lui, parce que je l'aime pô" c'est totalement illégal, contrairement à chez toi.
              • [^] # Re: Internet = Espace public ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je m'en fous de la légalité, la loi considère qu'un bar est un espace public or toute mon argumentation c'est que ça ne devrait pas l'être. Dans les faits, un bar ce n'est pas comme une rue, on n'y rentre que parce que le propriétaire nous accepte.

                DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                • [^] # Re: Internet = Espace public ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  la loi considère qu'un bar est un espace public or toute mon argumentation c'est que ça ne devrait pas l'être

                  j'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi, mais admettons qu'il y ait une bonne raison de le vouloir.

                  mais pour rester technique, le coup du "club privé" ça peut pas permettre de changer de statut et de sortir de l'espace public ?
                  • [^] # Re: Internet = Espace public ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Tu ne comprends pas mon argumentation. Mon problème c'est la loi, pas de trouver un moyen de contourner la loi.

                    DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

                  • [^] # Re: Internet = Espace public ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Oui tout à fait
                    Cela permet effectivement de pouvoir mettre des critères fondés sur un jugement de la personne par ceux étant déjà membres : "pas lui il fume", "pas lui il rale" "pas lui il a une sale gueule", "pas lui il veux de l'Agpl et nous on veux une société" etc etc
                    • [^] # Re: Internet = Espace public ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Heu enfin non. En fait ça dépend du type de "club privé". typiquement une boite de nuit est un club privé et se réserve le droit de la sélection à l'entrée. Néanmoins elle reste soumise aux mêmes réglementations que les etablissements recevant du public.

                      Mais il y a une autre notion, c'est de "Club". Là, la liste des abonnés doit être déclarés en préfecture, et les bénéfices des ventes sont interdits. Cela se pratique beaucoup en Angleterre; où ils ont une vieille histoire avec ce type de club. Cela se pratique beaucoup moins en France, où du moins de manière bien plus discrète (typiquement des salles de jeux, où bien sûr seuls les adhérents ont droit d'entrée. Certaines à Paris sont quant même assez célèbres)
  • # Peut-être à noter.

    Posté par . Évalué à 3.

    L'abrogation de cette [...] loi en cas de victoire du PS en 2012.
    52 minutes, c'est long, surtout avec Franck.
  • # Lionel Tardy sous KDE

    Posté par . Évalué à 10.

    Juste pour noter ça :P (vers 05:25)
  • # Riester pitoyable

    Posté par . Évalué à 9.

    L'attitude de Riester est pitoyable.

    Lorsqu'il cause il parle du respect, de laisser les gens s'exprimer, etc. Alors que quand les autres causent il n'hésite pas à leur couper effrontément la parole.

    Quel gouvernement.... pauvre France :(
  • # Personn Unknow...

    Posté par . Évalué à 6.

    Ce qui me choque le plus, c'est d'entendre Franck Riester (tout comme le président) parler d'un domaine (l'audiovisuel, le cinéma, la musique) qu'ils ne connaissent absolument pas. Hormis d'avoir vu une dizaine de personne à la volé leur raconter ce qu'ils voulaient bien entendre ...
  • # Merci

    Posté par . Évalué à 7.

    Pour m'avoir amené à regarder (pas encore terminé) ce grand moment de spectacle.

    Heureusement que je me suis intéressé depuis longtemps au débat avant de regarder celui-là, sinon je pourrais presque croire Riester. Il a une manière écœurante (trop c'est trop) de nier la réalité, de ne pas répondre aux questions, de se poser en victime alors qu'il est arrogant. J'en suis à l'Hadopi= pédagogie massive et != répression massive. Effarant.

    Merci, c'est presque beau dans le vice.
    • [^] # Re: Merci

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je pense que Riester croit à son discours. Et même que ça logique pourrait tenir dans un monde où tout le monde mange du coulommiers.
      Après il faut voir que pour la droite les mots « prévention » et « répression » n'ont pas le même sens que le dictionnaire. La prévention c'est le fait d'infliger automatiquement des peines. La répression c'est la prison (malheureusement le bagne a été fermé par les droits de l'hommistes).
      • [^] # Re: Merci

        Posté par . Évalué à 2.

        Je n'ai pas précisé que ça me paraissait probable que plus les hommes ont du pouvoir, plus ils avaient de raisons, pour garder et augmenter leur pouvoir, de jouer avec leur propre éthique. Le pouvoir corrompt, autrement dit. C'est pour ça que je parle de vice.

        Je ne crois donc pas qu'à titre privé, il défend les opinions qu'il défend à la télé. D'ailleurs, pour confirmer ma croyance, il paraît que la rédaction du Figaro est marquée à gauche.
        • [^] # Re: Merci

          Posté par . Évalué à 2.

          Je me précise moi-même: il défende nécessairement les même opinions. Peut-être qu'il pense qu'il pense la même chose, peut-être chose, mais je crois qu'avant tout ce qu'il dit est dicté par sa fonction, lorsqu'il parle dans un spectacle diffusé au public, sur un plateau télé.
  • # Quid de la présomption d'innocence et du respect de la vie privée

    Posté par . Évalué à 7.

    J'ai vu,

    Le discours de Zimmerman est en effet le plus pertinent
    Celui du magistrat en charge de l'hadopi se contente d'exposer la loi, sans raisonnement personnel du fond du problème : on ne peut pas être contre elle, elle fait son boulot, aussi ingrat soit il
    Les 2 politiques sont nuls ou presque dans leur approche

    Ce qui manque au débat, ce sont les questions fondamentales : la présomption d'innocence est elle respectée ?
    L'instauration d'un espionnage systématique du réseau, à des fins purement financières, ou même "pédagogique" histoire d'employer le terme tant utilisé à l'UMP, est elle suffisamment justifiée pour se permettre d'enfreindre un droit fondamental de 200 ans : le respect de la vie privée ?
  • # Dommage

    Posté par . Évalué à 1.

    Sur des sujets comme ceux ci, il y a toujours un libriste pour donner un lien vers la vidéo pour ses pairs (ceux qui n'ont pas flash).

    J'ai du chercher moi même alors :
    $ sudo yum install rtmpdump # Pour debian je sais pas (oui, les vrais libristes n'ont pas ubuntu)
    $ rtmpdump -r "rtmp://stream2.lcp.yacast.net/lcp/" -y "mp4:en-vrac/6942_LCP_2010-10-06_18h51min40s_58869.mp4" -o video.mp4

    Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.