Journal Haro sur le financement participatif

Posté par . Licence CC by-sa
43
3
oct.
2013

Un article des Echos nous apprend que le gouvernement envisage d'encadrer le financement participatif. Un particulier ne peut plus prêter plus de 250€ et un projet ne peut récolter plus de 300000€ !

On ne sait pas trop ce qui est concerné par l'article puisqu'il y est question de prêt, il faudra sans doute creuser. Par exemple, les plateformes où l'argent est donné (genre KickStarter) sont-elles concernés ? Les plateformes de co-production donc avec un éventuel retour sur investissement (genre MyMajorCompany) sont-elles concernées ? Si tel était le cas, ce serait un coup dur pour beaucoup de projet, car même si les montants sont souvent inférieurs à ces plafonds, mettre un plafond n'est pas anodin. Il s'agit bien de protéger le business des banques qui sont normalement chargées de financer l'économie (mais on sait tous qu'elles passent plus de temps à flamber à la Bourse et investir dans les paradis fiscaux qu'autre chose). Venant d'un gouvernement dit de gauche, dont le président affirmait que son ennemi était la finance, ça fait désordre. Apparemment, il parlait de la finance participative pas de l'autre…

  • # Problème de capacité des gens

    Posté par (page perso) . Évalué à -4. Dernière modification le 03/10/13 à 19:28.

    Le hic est que les gens pensent que tout projet va arriver à son terme, et râle si il met 1000 € et que le projet échoue. Il y a aussi les gens qui ont levé 1 Million tranquilles et sont partis.

    Quand tout va bien, les gens râlent sur les limitations.
    Quand ça merde, les gens râlent sur le manque de limitations.
    On peut prendre comme exemple les prêts à taux variables, tout le monde content au début et quand le variable a montré son effet risqué (remonté des taux), voila les petits emprunteurs se plaindrent qu'on ne les as pas prévenus (et idiot, si c'est moins cher et que ça s'appelle autrement, tu ne te poses pas de questions?)
    Ou même dans n'importe quel achat de résidence principale dans lequels les potes avaient dit "mais c'est 100% sûr, tro super d'être proprio en plus tu ne payes plus ton loyer" (ha ha ha).

    Dans le secteur bancaire, on te demande maintenant (à toi client) de confirmer ton niveau d'expertise et ta capacité à comprendre les risques (profil d'investisseur"), et pour le moment le financement participatif passe outre cette éducation obligatoire à faire par les banques sur la gestion du risque, ça ne te choque pas?

    Donc :

    Apparemment, il parlait de la finance participative pas de l'autre…

    Attaque gratuite juste parce que tu as décidé de ne pas l'aimer.
    Dit-moi surtout si tu diras au gens qui ont perdu 1000 € que c'est de leur faute et qu'ils ont qu'à s'en prendre qu'à eux-même?

    Tu vois absolument tout en négatif, sans te poser la question si l'idée n'est justement pas de protéger les gens sans trop de connaissance de faire des bêtises. Quelle solutions proposes-tu pour que les gens ne se plaignent pas d'avoir "tout perdu" comme on commence à voir felurir sur la toile quand le projet merde?

    bref, tu craches ton venin politique sans comprendre les tenants et aboutissants.

    Venant d'un gouvernement dit de gauche, dont le président affirmait que son ennemi était la finance, ça fait désordre.

    Ben non, ça va, comme la finance participative fait partie de la finance, c'est cohérant, il faut bien commencer quelque part (en réalité : l'autre finance, non participative, s'en prend déjà, mais tu "oublies")

    PS : je ne dis pas que la proposition est bonne, je n'en sais rien encore (surtout vu le côté très imprécis), je critique uniquement la côté totalement biaisé du journal qui est à fond "anti tout".

    • [^] # Re: Problème de capacité des gens

      Posté par . Évalué à 10.

      bref, tu craches ton venin politique sans comprendre les tenants et aboutissants.

      On m'a appris à ne pas cracher, c'est malpoli.

      Ensuite, je fais la différence (que tu ne fais pas) entre les prêts et les dons. Quand tu donnes, par définition, tu perds ton argent. Donc si tu te plains après, c'est ta faute, tu n'as pas compris ce que signifiait le mot don. Quand tu co-produit, tu n'as aucune garantie de retour sur investissement, et c'est dans le contrat moral de départ et tout le monde le sait. Bref, ça revient à un don (parce que les Grégoire sont plutôt l'exception que la norme). Dans ces deux cas, mettre des limites est parfaitement idiot, à mon sens, parce que ça empêche des projets potentiellement innovants d'émerger. Et je comprends que ce genre de chose gêne les banques (parce que finalement, c'est de l'argent qui va en dehors des circuits de la finance traditionnelle). Et pour ceux qui ont cru à Diaspora, tant pis pour eux, ils ont fait un don, ils savaient qu'ils perdaient tout sans contrepartie garantie. Et pour ceux qui ont peur, il existe des plateformes où l'argent n'est débloqué que quand le travail est fini et contrôlé par les donneurs.

      Reste les cas plus problématique, les prêts collaboratifs. Là, oui, il faut prendre des précautions. Mais pas plus ni moins qu'avec les prêts type Cofidis, ou les prêts bancaires à taux variables. Mais on n'en est pas là, là on cible directement un type de financement, le participatif, et on laisse bien tranquillement les autres prospérer. Je ne trouve pas ça normal.

    • [^] # Re: Problème de capacité des gens

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le hic est que les gens pensent que tout projet va arriver à son terme, et râle si il met 1000 € et que le projet échoue. Il y a aussi les gens qui ont levé 1 Million tranquilles et sont partis.

      Quand tout va bien, les gens râlent sur les limitations.
      Quand ça merde, les gens râlent sur le manque de limitations.
      On peut prendre comme exemple les prêts à taux variables, tout le monde content au début et quand le variable a montré son effet risqué (remonté des taux), voila les petits emprunteurs se plaindrent qu'on ne les as pas prévenus (et idiot, si c'est moins cher et que ça s'appelle autrement, tu ne te poses pas de questions?)
      Ou même dans n'importe quel achat de résidence principale dans lequels les potes avaient dit "mais c'est 100% sûr, tro super d'être proprio en plus tu ne payes plus ton loyer" (ha ha ha).

      Le problème est surtout que pour pas mal de monde financer un projet est vu comme un acte d'achat. Alors qu'il s'agit réellement d'une façon de dire «Je crois en votre projet, je suis prêt à mettre X [francs | euros | dollars] pour qu'il se réalise», sans aucune garantie de réussite une fois les fonds obtenus.
      Je pense que c'est en partie dû aux récompenses qui accompagnent les différents paliers de participation.

      • [^] # Re: Problème de capacité des gens

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tout à fait.
        C'est bien le soucis : la présentation affiche bien autre chose qu'un "donnez sans aucune garantie de quoi que ce soit". A partir de la, non, ce n'est pas un don.

        D'ailleur rewind mélange allégrement son argument "c'est du don" avec la notion de "financement" qui englobe bien plus que du don (surtout pour les montant de plus de 250€, toujours avec de récompenses, tiens…)

        Après, si on parle que le don c'est trop génial, je propose qu'on permette à Mme Betencourt de donner 1 Milliard à l'UMP (interdit actuellement et pas sûr que cet interdit choque rewind…)

        Encore une fois, je ne dis pas que la loi est bien, on pourrait très bien dire qu'il faut obligatoirement mettre un avertissement "c'est un don, n'attendez absolument rien de moi, les promesses n'engagent que ceux qui y croient". MAis bon, ça limiterai le domaine héhé…

        • [^] # Re: Problème de capacité des gens

          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 03/10/13 à 20:15.

          Après, si on parle que le don c'est trop génial, je propose qu'on permette à Mme Betencourt de donner 1 Milliard à l'UMP (interdit actuellement et pas sûr que cet interdit choque rewind…)

          Si je ne me trompe pas le problème avec Sarkozy est plutôt sur le probable abus de faiblesse que sur le montant du don, non ? Après j'ai pas spécialement suivi l'histoire, la politique Française ne m'intéresse pas des masses.
          Par contre avec 1 milliard de don j'imagine pas à combien se lèvent les impôts…

          • [^] # Re: Problème de capacité des gens

            Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 03/10/13 à 20:27.

            le probable abus de faiblesse

            Ca c'est une autre histoire, partons du postulat où il ya une volonté réelle.

            Par contre avec 1 milliard de don j'imagine pas à combien se lèvent les impôts…

            moins 0.67 milliard.
            Oui, un montant négatif, les dons aux partis étant aidé par l'Etat.

            sinon, t'inquiète, elle a n'a plus toute sa tête mais a su s'entourer de bons fiscalistes, elle ne paye quasiment pas (en proportions) d'impot sur les 20 milliards d'Euro de patrimoine qu'elle a.

            Et puis bon, c'est pour la théorie, juste pour signaler ques des lois pour limiter les dons (partis politiques, mais aussi dons à des amis si on a pour objectif de déshériter les enfants etc), ça existe déjà et c'est généralement bien vu.

            • [^] # Re: Problème de capacité des gens

              Posté par . Évalué à 4.

              sinon, t'inquiète, elle a n'a plus toute sa tête mais a su s'entourer de bons fiscalistes, elle ne paye quasiment pas (en proportions) d'impot sur les 20 milliards d'Euro de patrimoine qu'elle a.

              Surtout elle ne paye pas d'impôts sur les revenus.

              La majorité de ses revenus ne vont pas directement dans sa poche, mais dans une société écran (Thétis ou clymène). Elle ne paye donc pas l'impôt sur le revenu qui s'applique aux personnes physiques et non morales.

              Elle ne se verse que l'argent qu'elle a besoin de dépenser. Elle paye donc un impôt sur les dépenses (et non pas sur le revenu comme le reste des français). Beaucoup de gens aimeraient pouvoir en faire de même (toutes les personnes qui ont un compte en banque positif).

              Le FN est un parti d'extrême droite

          • [^] # Re: Problème de capacité des gens

            Posté par . Évalué à 5.

            Si je ne me trompe pas le problème avec Sarkozy est plutôt sur le probable abus de faiblesse que sur le montant du don, non ?

            L'accusation conte Sarkozy porte sur un abus de faiblesse, en effet. Mais la loi interdit aussi de donner plus de 7500€/an/parti politique, donc même si elle avait tout sa tête, elle ne pourrait pas donner 1 milliard d'euros à l'UMP.

            (par contre, il est possible de faire plusieurs dons de 7.500€, un par parti politique. D'où le fait qu'il existe une myriade de micro-partis)

            • [^] # Re: Problème de capacité des gens

              Posté par . Évalué à 3.

              L'accusation conte Sarkozy porte sur un abus de faiblesse, en effet. Mais la loi interdit aussi de donner plus de 7500€/an/parti politique, donc même si elle avait tout sa tête, elle ne pourrait pas donner 1 milliard d'euros à l'UMP.

              Par contre, Sarkozy pouvait, vu que c'était un remboursement pas un don.

              Donc quand il dit qu'il a donné 7500 euros et que c'était le max, il ment.

              Mais ça passe auprès de son électorat et c'est tout ce qui compte.

              Le FN est un parti d'extrême droite

              • [^] # Re: Problème de capacité des gens

                Posté par . Évalué à 2.

                Donc quand il dit qu'il a donné 7500 euros et que c'était le max, il ment.

                Si on parle des 7.5k€ versés pour le remboursement des frais de compagne UMP suite à la sansssure des par le CC des comptes, il était personnellement caution du prêt, et à ce titre il pouvait verser autant qu'il voulait.

            • [^] # Re: Problème de capacité des gens

              Posté par . Évalué à 6.

              (par contre, il est possible de faire plusieurs dons de 7.500€, un par parti politique. D'où le fait qu'il existe une myriade de micro-partis)

              J'ai oublié de préciser que, par contre, les dons entre partis ne sont pas plafonnés. Du coup, un particulier peut donner jusqu'à 7500€ à X micro-partis, et ces derniers peuvent ensuite reverser autant qu'ils veulent à un (gros) parti.

              Plusieurs propositions de loi (comme celle-ci) ont déjà été déposées, pour casser ce fonctionnement. Aucune n'a encore atteint le stade ultime (voté par les 2 assemblées)

        • [^] # Re: Problème de capacité des gens

          Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 03/10/13 à 20:48.

          C'est un don avec un contrat moral. Si tu fais confiance aux artistes/créateurs pour mener à bien leur projet sur la base de ton jugement personnel, c'est bien de donner. Si en plus, tu as un retour sur investissement, c'est encore mieux.

          Pourquoi tu voudrais encadrer cela ? Qu'est-ce qui te pousse à croire qu'une loi empêcherait les abus ? Ceux que tu dénoncent a priori ne seront pas encadrés par la loi, puisque s'il n'y a pas de retour sur investissement, ce n'est pas grave au sens légal, car ce n'était pas prévu dans le contrat de départ. C'était simplement une erreur de jugement dans ce cas.

          C'est comme donner à n'importe quel projet libre, ça n'en fait pas de toi le propriétaire, tu donnes parce que le logiciel te sert et que tu trouves normal d'y contribuer financièrement à défaut de coder.

          Le fait d'encadrer le montant alloué par personne c'est juste utile pour éviter que le crowd-funding se place comme une alternative directe au prêt bancaire, ce qu'il pourrait effectivement devenir.

          • [^] # Re: Problème de capacité des gens

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            C'est un don avec un contrat moral.

            Suivi de :

            comme une alternative directe au prêt bancaire, ce qu'il pourrait effectivement devenir.

            Faudrait se décider : on parle de don ou de prêt bancaire?

            Encore une fois (je me répète, mais ça n'a pas l'air d'être pris en compte), ma critique concerne la façon dont est écrit le journal, pas sur les dires que le projet n'est pas bon.

            Pourquoi tu voudrais encadrer cela ?

            Car aujourd'hui, rares sont les gens qui considèrent ça comme un don, quand ils "donnent", cest pour le "petit goodies" (qui est parfois carrément gros, surtout dans le hardware, vu que ça se transforme carrément en pré-commande, et on parle de don???)

            • [^] # Re: Problème de capacité des gens

              Posté par . Évalué à -1.

              J'ai rapidement inspecté kickstart et souvent le retour sur investissement est quasi-nul. Le goodie produit à l'échelle industrielle ne peut pas valoir plus de la moitié du don demandé.

              En ce qui concerne les dons, je vois plutôt les choses comme ça : quelqu'un s'intéresse au projet, voudrait le faire grandir, mais sans intérêt personnel particulier autre que l'objet ou l'œuvre produite. J'appellerai plutôt ça du crowd-mécénat.

              Autre possibilité : donner des sous à une startup qui semble avoir un business-model pertinent, avec une bonne idée, un marché à la clé. Dans ce cas, prévoir un retour sur investissement pour les investisseurs initials est une bonne idée à mon avis, surtout si les banques sont frileuses et/ou que l'investissement initial est somme toute peu important. Bon ça reste un pari de toutes façons. La majorité des start-up se cassent la gueule, mais toutes celles qui ont réussi ont du commencer un jour.

              • [^] # Re: Problème de capacité des gens

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                mais toutes celles qui ont réussi ont du commencer un jour [ref nécessaire]

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Problème de capacité des gens

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                J'ai rapidement inspecté kickstart et souvent le retour sur investissement est quasi-nul.

                Si j'ai bien suivi, kickstart est en train de nettoyer pas mal, genre plus de hardware, justement pour ne pas devenir "pré-vente" (bonus si tu donne 600$ = le matos qu'on va vendre $600…).
                Faut vraiment voir où va cette proposition de loi, car comme un autre a dit plus bas, c'est peut-être juste pas du tout la cible (qui serait plus vers le prêt et non le don).

                J'appellerai plutôt ça du crowd-mécénat.

                Yep. Clair que le mod "funding" laisse à désirer, car tous les "funding" que je connais (même ceux qui disent faire du "mécénat" qui en fait négocient le placement de leur logo) ont bien un but de retour sur investissement (livraison d'un produit, améliorer leur image de marque)…

            • [^] # Re: Problème de capacité des gens

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              on parle de don ou de prêt bancaire?

              Il parle de don comme alternative, donc pas comme prêt… je ne vois pas le problème. Il y a donc deux moyens de financements : le don ou le prêt.

              • [^] # Re: Problème de capacité des gens

                Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                Il parle de don comme alternative, donc pas comme prêt…

                Contenu de l'article :
                "Un particulier ne pourra prêter à titre onéreux plus de 250 euros."

                On est donc bien d'accord : le journal mélange tout, les râleurs mélangent tout, et pour le moment je ne vois aucune limite au don, puisque ça parle de prêt (et onéreux en plus).

                Décidez de quoi vous parlez, et quand vous avez décidez, ne prenez pas des argument qui concernent autre chose.

                Lisez avant d'hurler que ça veut tout tuer vos gentils dons.

                • [^] # Re: Problème de capacité des gens

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Je ne te parle pas du journal mais du commentaire auquel tu réponds. Tu sembles dire que les deux phrases que tu cites sont en contradiction dans ce commentaire, alors que c'est faux.

                  Et tu me réponds que le journal mélange tout… c'est toi qui mélange les propos de tout le monde.

                  Décidez de quoi vous parlez, et quand vous avez décidez, ne prenez pas des argument qui concernent autre chose.

                  Toi aussi, pourquoi prends-tu le journal + tous ses commentaires sauf les tiens pour faussement démontrer que nous mélangeons tout d'un seul bloc ? T'en as pas marre de prendre tous les autres pour un contradicteur unique qui est forcément non-cohérent (puisqu'en fait non unique) ?

                  Par exemple moi, dis moi où je mélange prêt et don ?

                • [^] # Re: Problème de capacité des gens

                  Posté par . Évalué à 2.

                  le journal mélange tout

                  Le journal pose des questions sur ce qui est concerné en faisant des distinctions. Tu l'as vraiment lu ? L'article des échos mélange tout oui.

        • [^] # Re: Problème de capacité des gens

          Posté par . Évalué à 2.

          D'ailleur rewind mélange allégrement son argument "c'est du don" avec la notion de "financement" qui englobe bien plus que du don (surtout pour les montant de plus de 250€, toujours avec de récompenses, tiens…)

          Enlève tes œillères, ça ira mieux. Au contraire, je fais explicitement le distinguo entre don et prêt. Et même dans don, je différencie don pur et don avec éventuel retour. Relis bien.

        • [^] # Re: Problème de capacité des gens

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je suis mal à l'aise avec le fonctionnement de ces sites de financement participatif.

          Moi je connais deux choses :

          • prêter de l'argent, c'est-à-dire que l'autre partie s'engage à te rembourser en numéraire avec des intérêts
          • investir, c'est-à-dire acheter des parts/actions du projet, et donc toucher une part des bénéfices futurs

          Les sites de financement participatif utilisent deux autres approches:
          - la charité (donner sans contrepartie), ce qui me semble une bêtise monumentale de la part des donateurs pour des projets qui ont un potentiel commercial
          - acheter sans garantie de livraison un produit/service (le reward), ce qui est une prise de risque qui ne se justifie que par un fort taux de réduction supposé

          Si tu veux mon argent pour réaliser un projet auquel je crois, c'est avec plaisir. Mais je veux des actions ou des intérêts. Le système du financement participatif me semble être un bel attrape nigaud, basé en gros sur des précommandes sans garantie de livraison. C'est évident que beaucoup seront déçus.

          De plus je me demande quelle est la situation légale est fiscale - il est clair qu'il y a un contrat implicite entre le projet financé et les donateurs, en cas de non réalisation des livrables le projet s'expose probablement à des actions en justice…

          • [^] # Re: Problème de capacité des gens

            Posté par . Évalué à 2.

            Les sites de financement participatif utilisent deux autres approches:
            - la charité (donner sans contrepartie), ce qui me semble une bêtise monumentale de la part des donateurs pour des projets qui ont un potentiel commercial

            J'ai donné $50 sur kickstarter à SMBC pour qu'ils puissent faire leur épisode de 30 minutes. J'étais dans la catégorie « je veux juste filer un coup de pouce, je demande rien en retour. » J'ai bêtement estimé qu'ayant lu toutes les BD et vu une bonne partie de leurs vidéos, je pouvais bien les aider à financer un projet qui leur tenait à cœur. Bref, j'ai donné en retour. Je ne pense pas que ce soit une bêtise.

            • acheter sans garantie de livraison un produit/service (le reward), ce qui est une prise de risque qui ne se justifie que par un fort taux de réduction supposé

            J'ai investi (toujours sur kickstarter) dans quelques projets (notamment Parallela et Cartes Infernales). À partir du moment où j'ai mis des sous dans ces projets (et même le précédent d'ailleurs), je me suis dit que

            1. C'est de l'argent que je ne reverrai plus : je ne dois pas voir besoin de celui-ci pour vivre.
            2. Le projet, même financé, peut capoter (par exemple, même si apparemment ça va mieux, les gens de Parallela ont eu des soucis car l'un de leurs ingénieurs s'était barré, et donc ça a retardé leur boulot).

            Dans le cas de Cartes Infernales, le projet était limité à la production en fonction des gens qui finançaient. Et oui, j'ai laissé tous ses droits à la dame qui a tout fait : c'est elle qui a fait tout le boulot, alors que moi je n'ai fait que filer des sous pour lui permettre de tenter l'aventure. Elle a récemment trouvé un éditeur, qui lui a demandé de changer un peu la présentation, de changer le titre, etc. Ça fait qu'au final mes « cartes infernales » sont collector : il n'y a qu'une édition, celle du kickstarter. Ça me convient.

            Si j'avais mis des milliers de dollars dans le projet, alors j'aurais attendu une « récompense » à la hauteur : un pourcentage, ou bien une garantie d'avoir des trucs nouveaux régulièrement, etc. Mais j'ai mis $80 pour payer quelqu'un pour

            • Restaurer le Dictionnaire infernal et ses illustrations (travail « purement » perso, avec une personne armée de Photoshop je suppose)
            • Mettre chacune des illustrations sur une carte de tarot (nécessite de parler avec des éditeurs, plus de photoshopping, créer un certain design pour les cartes elles-mêmes, etc.)
            • Acheter des cahiers, récolter les vœux des backers pour que l'imprimeur sache combien d'illustrations de chaque type doivent être mises sur la couverture desdits cahiers
            • Assurer l'acheminement des biens à bon port

            Oui, elle va potentiellement faire du blé à partir de ce qu'elle a créé avec ce projet. Ça ne me dérange pas — j'ai eu un service personnalisé (elle est réactive, elle a fait des « goodies » qui donc sont collectors, etc.), bref j'ai pas à me plaindre.

            Idem avec Daniel Mustard (ancien clochard avec une voix d'or) : goodies personnalisés (disques signés, photo dédicacée, etc.). Bien entendu, il y a une part de « charité » dans le sens où ces personnes s'en remettent à des inconnues pour les financer, mais contrairement au type « file-moi des sous je suis malheureux, cul de jatte, divorcé, et mon chien me pisse dessus », là le mec produit quelque chose en retour, bref qui n'a pas l'impression de parasiter ceux à qui il prend de l'argent¹.

            Dans le cas de Parallella, on pourrait se dire que merde, là ils cherchent à produire des processeurs, que c'est plus trop de l'artisanat, etc. Ce serait en partie vrai. Mais ils proposent de mettre toute la toolchain en libre (normal, une bonne partie était déjà libre de toute manière), les fichiers de spec du processeur Epiphany eux aussi sont dispo, etc. Bref, en investissant dans le projet, certes je leur donne des sous et je n'ai aucun retour (si ce n'est les 2 boards pour lesquelless j'ai payé), mais en fait si : ils distribuent aussi tout le soft et une partie du hard (en termes de specs). J'estime que le retour sur investissement vaut mes 200$.

            [1] Ça explique aussi pourquoi plein de gens sont mécontents de voir les gros poissons se servir de kickstarter : même si techniquement rien ne l'empêche, ils trouvent que c'est détourner l'esprit de l'initiative. J'ai pas d'opinion à ce sujet.

    • [^] # Re: Problème de capacité des gens

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Dit-moi surtout si tu diras au gens qui ont perdu 1000 € que c'est de leur faute et qu'ils ont qu'à s'en prendre qu'à eux-même?

      Oui. La finance n'est pas un loisir anodin, c'est un jeu d'argent comme les autres. Y mettre de l'argent doit se faire en connaissance de cause; je considère qu'à partir du moment où on est des adultes, on a reçu l'éducation nécessaire pour comprendre ça. Plutôt que de niveler par le bas et interdire les sommes trop hautes (si moi j'ai compris et que je veux mettre plus, je peux pas), je préfère que l'accent soit mis sur l'éducation pré-adulte. Tiens d'ailleurs, dans l'article:

      Les plates-formes pourront émettre jusqu'à 300.000 euros sur les marchés via internet en bénéficiant de contraintes d'information au public allégées.

      C'est quoi ces "contraintes d'information au public allégées" ? Au contraire, s'il y a un risque, c'est en informant le public qu'on y remédie !

      Maintenant, je parle du cas où, comme Kickstarter, le public donne son argent, et n'attend pas de somme d'argent supérieure en retour (juste les petits bonus promis par le projet), le tout seulement si le projet est mené à bout. C'est tout à fait sain, et parfaitement compréhensible par n'importe qui. Dans le cas d'un prêt, par contre, c'est autre chose, il doit y avoir plus de garanties que le projet rembourse bien. J'ai d'ailleurs l'impression que cette loi porte plutôt sur les choses comme le microcrédit.

      • [^] # Re: Problème de capacité des gens

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        C'est quoi ces "contraintes d'information au public allégées" ? Au contraire, s'il y a un risque, c'est en informant le public qu'on y remédie !

        De ce comprend, c'est qu'actuellement, 30.000 ou 3.000.000, tu aurais un même devoir d'information. Et c'est lourd d'informer (regerde quelques plaquettes d'information bancaires…)
        aléger != ne pas informer, jsute que la on adapte. Ca ne me choque pas.

        Maintenant, je parle du cas où, comme Kickstarter, le public donne son argent, et n'attend pas de somme d'argent supérieure en retour (juste les petits bonus promis par le projet)

        Ben justement, ces bonus font que ce n'est plus un don car ces bonus font carrément tout l'interêt de la campagne (voir la campagne de Canonical avait un bonus tout simplement le téléphone pour le prix de téléphone)

        Désolé, mais non, ce n'est pas du "petit bonus". C'est carrément de la pré-vente plutôt.
        ou alors, on change la proposition de loi en disant que le bonus ne peut pas dépaser 1% du don effectué? On va rigoler, plus aucun projet ne va marcher, les gens s'interessant au bonus, pas au don…
        Comme dit : je n'ai pas dis que le projet était bien. Juste le journal n'est pas objectif (bien loin de la).

        • [^] # Re: Problème de capacité des gens

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          alléger != ne pas informer, jsute que la on adapte. Ca ne me choque pas.

          Justement, on se plaint que le public n'est pas assez informé des risques, mais on informe moins quand même ? Ça te parait pas bizarre ? Si j'étais vache, je dirais que c'est juste un piège pour abrutir la population et la garder sous contrôle, mais j'imagine qu'il doit y avoir une meilleure raison.

          ces bonus font que ce n'est plus un don

          Je sais pas. Pour moi, quand il y a un prêt, il y a exigence de retour supérieur en valeur à l'argent inséré, ce qui n'est pas le cas de Kickstarter. C'est sûr que ce sont les bonus qui font booster les prêteurs/donneurs, mais ça reste sous réserve de succès. C'est là qu'il faut bien insister: c'est seulement si ça marche, et tous les projets ne marchent pas, ya même pas 50% qui passent.

          ou alors, on change la proposition de loi en disant que le bonus ne peut pas dépaser 1% du don effectué?

          On va s'amuser avec les "5 dollars et je mets ton nom au générique".

        • [^] # Re: Problème de capacité des gens

          Posté par . Évalué à -2.

          Ben justement, ces bonus font que ce n'est plus un don car ces bonus font carrément tout l'interêt de la campagne (voir la campagne de Canonical avait un bonus tout simplement le téléphone pour le prix de téléphone)

          Dans la plupart des cas la « valeur » intrinsèque du bonus est tout de même inférieure au don initial. On ne peut pas appeler ça un retour sur investissement.

          Canonical est une grosse boîte, c'est un cas extrême, ils peuvent se le permettre. C'est une généralisation hâtive ce que tu dis.

          • [^] # Re: Problème de capacité des gens

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Il faut voir comment tu juges de la valeur d'un bonus.
            Si c'est le coup de fabrication, effectivement on est bien en dessous de la valeur du don. Par contre si on parle du montant que les gens sont prêt à mettre pour l'obtenir, un T-Shirt avec un logo sympa de la campagne à 50$ pour un don de 50$ ça parait raisonnable (certes, c'est cher si tu compares ça à un T-Shirt H&M, mais on est pas loin des prix de certaines marques).

    • [^] # Re: Problème de capacité des gens

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Tu vois absolument tout en négatif, sans te poser la question si l'idée n'est justement pas de protéger les gens sans trop de connaissance de faire des bêtises.

      C'est pas bon pour les affaires d'empêcher les andouilles de lâcher du flouze !

      « J'ai pas Word, j'ai pas Windows, et j'ai pas la télé ! »

  • # J'ai peur de mal comprendre

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Mais ces seuils visent à éviter que les particuliers prennent trop de risques. Quand on crée une exemption au monopole bancaire, cela impose des règles quantitatives pour ne pas trop exposer le secteur.

    Est-ce que Bercy pense qu'il y a un monopole bancaire ? Est-ce que Bercy est en train de dire qu'il faut le protéger ?

    Ou alors j'ai rien compris du tout ?

  • # un lien

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    http://h16free.com/2013/10/03/26356-fleur-pellerin-veut-euthanasier-le-crowdfunding-en-france

    If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: un lien

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 03/10/13 à 21:33.

      Merci pour le lien, il n'a pas la langue dans sa poche le rédacteur !

      kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: un lien

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      le crowdfunding en France sera donc cette action qui consistera, pour un nombre limité pardon encadré de personnes (jusqu’à 1200 maximum)

      Quelqu'un a une source pour ce 1200 ? Je ne vois rien dans le PDF lié.

      • [^] # Re: un lien

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Page 9 :
        « Art. D. 511-1A [nouveau]
        « Le montant total du crédit et celui prêté par chaque participant, mentionnés au 7 de l’article L. 511-6, sont fixés
        respectivement à 300 000 euros et 250 euros. »

        300000/250=1200

        • [^] # Re: un lien

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ouais, j'appelle pas vraiment ça une limite fixe. Merci pour l'éclairage.

        • [^] # Re: un lien

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Original d'obtenir un max en divisant deux max !

    • [^] # Re: un lien

      Posté par . Évalué à 3.

      Toujours faire attention aux articles de h16free, même s'il n'a pas sa langue dans sa poche et semble bien renseigné, cela lui arrive (régulièrement ?) de faire des liens de causalité sur des choses qui n'en ont pas; ou - plus simplement - de se planter sur ses informations et ses chiffres. Et vu que personne ne vérifie derrière…

  • # Micro crédit

    Posté par . Évalué à 10.

    A la lecture de l'article, il ne me semble pas que les plateformes type Kickstarter ou autres soient la cible. On parle de prêt à titre onéreux. C'est clairement Pret d'union qui est visé. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est une boîte qui organise des crédit de particulier à particulier. Ca part d'un constat simple: Quand on veux emprunter, les banques proposent des taux beaucoup plus élevés que quand on a des économies à placer. Pourquoi ne pas squeezer l'intermédiaire ? C'est plus intéressant pour celui qui place et ça ne coûte pas un bras à celui qui emprunte.

    Certes il y a le risque de ne pas retrouver son argent mais c'est aussi le cas de pas mal de placements proposés par les banques. Le gouvernement veut inciter les gens à acheter des actions (via un PEA). C'est sans risques la bourse ? Pourtant le plafond est à 132 000 € et va passer à 150 000 €. Et là on veut limiter à 250 € ?? Ne serait-ce pas plutôt parce que les banques ont mauvaise presse et qu'elles ont peur que les gens mettent leur argent ailleurs ?

    • [^] # Re: Micro crédit

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Quand on veux emprunter, les banques proposent des taux beaucoup plus élevés que quand on a des économies à placer.

      En échange, le préteur a la garantie de retrouver ses billes…

      Pourquoi ne pas squeezer l'intermédiaire ?

      Ca mélange tout la… Ici, l'intermédiaire sert à gérer les risques, il n'est pas inutile.
      Maintenant, si le préteur comprend et accepte les risques…

      Le gouvernement veut inciter les gens à acheter des actions (via un PEA). C'est sans risques la bourse ? Pourtant le plafond est à 132 000 € et va passer à 150 000 €.

      Quel rapport? Le plafond est la pour ne pas trop profiter d'une niche fiscale.
      De plus, quand tu ouvres un PEA, tu as de gros encarts sur les risques à lire, chose qu'on ne vois pas sur les financement participatifs. Alors chiche, mêmes règles pour rappeler aux gens la notion d'investissement dans le financement participatif?

      Ne serait-ce pas plutôt parce que les banques ont mauvaise presse et qu'elles ont peur que les gens mettent leur argent ailleurs ?

      Et quand il y aura plein de défauts, les gens vont se plaindre qu'ils ont tout perdu… un peu trop facile de taper comme ça sur les banques. Du coup, on peut voir comem 250€/projet, avec 1000 projets si tu veux, ça ne me choque pas (tu es particulier, on met une limite par projet pour te protéger, si tu comprends les risques tu fais des démarches pour signer que tu est conscient du risque etc…


      C'est un peu trop facile de taper sur ce méchant et inutile intermédiaire sans comprend à quoi il sert. Et puis la, on mélange sacrément tout (non, parce que bon, on parle des fois de dons, des fois de prêts, des fois d'investissement…)
      Sinon, pour squeezer l'intermédaire, pas la peine de respecter ce truc la, tu montes un SA (ça va on parle de 300000 Euros… SARL trop limité que 100 investisseurs) avec plein d'actions à acheter et puis voila. La on parle d'argent qui se déplace sans trop de contrôle, et justement, la crise financière vient du manque de contrôle… Mais voila, la on touches "aux petits", d'un coup le contrôle c'est mal sans se poser de questions. Contrôler les autres, oui, mais pas moi!

      • [^] # Re: Micro crédit

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Et quand il y aura plein de défauts, les gens vont se plaindre qu'ils ont tout perdu…

        Alors pourquoi permettre de risquer beaucoup plus pour des actions ou des produits financier à risque (c'est exactement le même principe que les obligations) ?

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Micro crédit

          Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 03/10/13 à 21:24.

          Il y a de l'information et la banque peut êre responsable si elle te laisse faire plus que ce que tu maitrises. Depuis plusieurs années, tu as un questionnaire à remplir qui définit ton profil. Les produits financier ont tous une énorme palquette d'information.
          De mon point de vue, le problème du financement participatif est que tout ça n'est pas fait (une page web, 3 clics et hop 10000€ qui peuvent partir, sans plaquette d'information disponible, non la page web qui ne parle pas des risques ou alors "tout va bien" n'est pas la plaquette d'info légalle, et sans aucun contrôle), et c'est un énorme problème (on ne fait que reproduire ce qui est critiqué poru la finance moderne : le manque d'information, et les "anti" applaudissent car c'est "contre les machant", hum…)

          tu veux comparer aux actions? soit. Avec donc toutes les obligations qui vont avec les actions. Et la, t'es mal car tout manque, et que ça coûte cher de faire les plaquettes d'information et d'être contrôlé.

          Faudrait se décider sur quoi on parle, car comparer comme ça, c'est un peu du n'importe quoi. Comparer aucune obligation mais qu'on veut limiter en montant sinon ça part en couille a du pas limité mais avec beaucoup d'obligations d'information et de controle, c'est ne pas comprendre le problème soulevé par le sujet.

          Ps : encore une fois, je ne dis pas que le projet est bien ou pas bien. je soulève juste qu'il y a un problème à gérer avec ce nouveau moyen et que se le cacher va poser de gros problèmes à terme.

          • [^] # Re: Micro crédit

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            tu veux comparer aux actions? soit. Avec donc toutes les obligations qui vont avec les actions.

            Si je peux me permettre, tu achètes une action 30 Euros (ou 100, ou 12…), demain ça peut valoir beaucoup plus ou zéro.

            Il n'y a rien de garanti là-dedans.
            Et dans un certain nombre de cas, des sociétés sont autorisées à émettre des actions, mais avec un avertissement, comme quoi il y a un risque. Tu peux acheter, mais ne viens pas pleurer si le cours de cette action s'effondre.

            If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Micro crédit

        Posté par . Évalué à 1.

        En échange, le préteur a la garantie de retrouver ses billes…

        Tu penses serieusement a ce que tu ecris parfois? Non franchement je me pose la question. Les banques n'arnaquent jamais au grand jamais leurs clients, les banques ne font jamais faillites. Interessant comme these mais totalement demonte par les faits depuis … oh l'existence des banques. Une paille quoi.

        • [^] # Re: Micro crédit

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Au cas où tu ne serais pas au courant, les prêts que tu fais à la banque sont en revenus garantis.
          - Il faut que la banque fasse faillite pour qu'elle n'honorre pas (ça arrive moisn souvent qu'un projet perdu dans son coin)
          - Et même avec une faillitte d'une banque, tu es assuré jusqu'à 100 000 € / banque, i lfaut que le système bancaire français (et dans quelques années européen) s'effondre complètement pour perdre tes billes (même à Chypre ils n'ont rien perdu en dessous de 100 000 €, c'est dire…)

          Tu penses serieusement a ce que tu ecris parfois? Tu ne connais encore rien de ce dont tu parles (non, je n'ai pas oublié la dernière blague où tu dis qu'un SMICard coûte 1430€ / mois à l'employeur parce que tu ass trouvé ce nombre quelque part sans le comprendre) mais tu es persuadé de connaitre. C'est l'exemple parfait de personne qu'il faut protéger (même cotnre son gré) car prête à avaler n'importe quel discours venant de n'importe qui sans vérifier (et le pire est que si on lui dit que c'est faux, elle ne orrige pas son erreur, surtotu pas… Triste monde).

          (Note : je parle de prêt que tu consents à la banque, donc à revenu contractuels. Après, si tu parles d'autres systèmes c'est autre chose et tu as plein d'information qui te sont délivrées)

          • [^] # Re: Micro crédit

            Posté par . Évalué à -2.

            http://en.m.wikipedia.org/wiki/Bankruptcy_of_Lehman_Brothers

            Clairement cela n' eu aucun impact sur les clients et en dehors…

            • [^] # Re: Micro crédit

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              sur les prêts en Euros garantis qu'un particulier peut faire à une banque? Aucun impact.
              Tu racontes bien n'importe quoi, en mélangenat tout, sans absolument rien connaitre.
              Ici, tu mélanges produits complexes boursiers avec des prêts de particuliers à une banque qui sont en euros garantis.

              Juste le plaisir de crasher sur les banques sans absolument rien connaitre.

      • [^] # Re: Micro crédit

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 04/10/13 à 01:03.

        En échange, le préteur a la garantie de retrouver ses billes…

        Quelles billes ? Tu fait partie de ceux qui croient que le banquier te prête de l'argent qu'il a dans son coffre ??

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A9ation_mon%C3%A9taire#La_cr.C3.A9ation_de_monnaie_scripturale_par_le_cr.C3.A9dit_bancaire

  • # Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

    Posté par . Évalué à -10.

    Un particulier ne peut plus prêter plus de 250€ et un projet ne peut récolter plus de 300000€ !

    Je m'apprêtais à lancer un financement participatif à hauteur de 1 million d'euros pour rénover le net. J'aurais du chiffrer mes communications. Encore un coup de la NSA…

    Ok, le message du gouvernement est clair : nous sommes dans l'OTAN, nous sommes pour la défense incontournable des intérêts d'Israël, nous sommes avec les terroristes lorsque nécessaire à nos plans, nous sommes avec les banques, et encore : on vous emmerde.

    Ok. Finalement, le changement c'est la continuité en pire.

    Moi je dis : attention, le changement, c'est maintenant.

    • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

      Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 03/10/13 à 21:39.

      'Agad, je venais de terminer une phase importante des spécifications techniques avec le peaufinage du plan de nommage des programmes de la sphère Zin[o|d].

    • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

      Posté par . Évalué à -10.

      On me fait savoir que 1 million, c'est beaucoup, quand même, merde.

      Oui, mais pour rénover sérieusement1 le net, il faut mettre le paquet, merde, quand même !

      1 à savoir : moyens de saisie / matériel sécurisé (via CPU sur FPGA) / développement d'outils pour l'échange par laser maillé2 / Zin[o|d] (sur base de FreedomBox) / le traitement automatisé du LNC (Langage Naturel Contrôlé) : traduction, analyse sémantique, etc / LinuxFr_Reloaded.

      2 notamment sans contact visuel direct, via des drones de relais, pour la persistance de la couche physique de l'internet à l'échelle eurasiatique.

      • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

        Posté par . Évalué à -10.

        Allez, parce que le changement, c'est maintenant, et puisque "release early, release often", j'ajoute au chapitre matériel sécurisé (via CPU sur FPGA) l'option résistance aux EMP (Electro Magnetic Pulse) cf ici au paragraphe 4) B) c) (descendre d'environ 3 pages écran (à 28 lignes par page)).

        Je développerai cette résistance dans un prochaine journal. L'objectif est de mettre à disposition des PCs sécurisés sous cage faraday avec alimentation et échange réseau via du laser, impliquant un découplage électromagnétique complet du PC dans sa cage faraday. Dans ces conditions, le circuit électronique d'alimentation et de relai réseau est considéré comme un circuit fusible (en cas d'attaque par EMP, il grille et le PC passe en mode autonome sur batterie, typiquement pour s'éteindre proprement), ayant donc vocation à être à disposition d'un utilisateur en multiples exemplaires, les rechanges étant protégées dans une cage faraday, en phase rangement). Un panneau solaire s'ajoutera volontiers à ce kit de résistance / survie numérique.

        • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          T'es le seul sur ce site que je moinsse quand même, même quand c'est déjà à -10.

        • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

          Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 05/10/13 à 00:21.

          J'ai écrit une approximation. Le "découplage électromagnétique" n'est pas "total" (la lumière est une onde électromagnétique) mais le passage du flux de lumière polarisée peut être un trou de petite dimension dans la cage faraday du PC sécurisé, impliquant la résistance aux EMP.

          L'option de l'alimentation par laser peut s'envisager comme suit : le module d'alimentation (faisant office de fusible en cas d'EMP) doit être contraint par conception à une limite haute de l'intensité du laser (idéalement, la contrainte est au niveau de l'émetteur lui-même, ou d'un fusible en série avec l'émetteur). Le laser d'alimentation peut être modulé pour transporter aussi le signal informatif, évitant ainsi d'utiliser deux lasers pour ces deux fonctions. Le module d'alimentation a alors pour fonction de convertir le signal vers/depuis un connecteur RJ45 (Ethernet).

          Par ailleurs, il y a nécessité d'un retour d'information du PC sécurisé vers le module d'alimentation. Voici pourquoi : dans une alimentation électrique, la charge (la résistance électrique de ce qui est alimenté) varie en fonction de multiples paramètres lié à l'usage de la machine. Par la relation de la loi d'Ohm (U=R.I en courant continu), lorsque la charge varie, l'énergie absorbée par la machine varie. U étant constant (fixé par l'alimentation), la variation de R implique la variation de I, or l'énergie est une intégration (sur la durée) de la puissance (P = U.I). Par exemple, la charge chute à la mise en marche d'un périphérique comme un lecteur CD, ce dernier venant pomper de l'énergie en parallèle du reste de la machine.

          Ainsi, un deuxième petit trou dans la coque blindée du PC permettra le passage d'une information de ce dernier vers le module d'alimentation, toujours par laser. Cette information est une consigne d'énergie requise.

          • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

            Posté par . Évalué à -10.

            Bien sûr, on peut aussi obtenir du PC sécurisé qu'il absorbe une énergie constante (au signal informatif près) et dissipe le surplus d'une façon ou d'une autre (en chaleur par exemple), mais on sent bien que cette approche n'est pas nécessairement écologique.

          • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

            Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 05/10/13 à 18:33.

            Par ailleurs, il y a nécessité d'un retour d'information du PC sécurisé vers le module d'alimentation. Voici pourquoi (…).

            Ainsi, un deuxième petit trou dans la coque blindée du PC permettra le passage d'une information de ce dernier vers le module d'alimentation, toujours par laser. Cette information est une consigne d'énergie requise.

            Je rajoute un aspect important que j'ai bêtement oublié, lol. Il s'agit non seulement de ramener la consigne d'énergie requise, mais également le signal réseau dans le sens PC -> module d'alim. Finalement, la consigne sera juste une trame spécifique (avec une signature numérique si besoin, par un petit FPGA dédié éventuellement, pour limiter l'impact d'une malveillance logicielle).

            On conviendra qu'il faut prévoir de pouvoir dissiper un éventuel surplus d'énergie en cas de problème lié à une consigne erronée / trompeuse.

            Par ailleurs, je n'ai pas encore une vue claire sur la faisabilité technique de la conversion d'énergie du laser de puissance, en réception, dans le PC. En première approximation, pour me rattacher à ce que l'on connaît, on peut envisager d'éclater le signal laser par un système optique (le principe du prisme) pour diffuser la lumière sur un volume sphérique tapissé de capteurs photo-voltaïques souples (une boite sur Limoges fabrique ce type de capteur souple). Se pose alors la question de la surface de capteurs nécessaire pour un maximum d'énergie donné, impliquant un rayon minimum pour la sphère, qui doit être embarquée dans la cage faraday du PC. Mais peut-être sait-on convertir une "forte" puissance (quelques dizaines de Watt au plus) avec un simple récepteur laser correctement dimensionné.

    • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      tu est lourd

      • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

        Posté par . Évalué à 6.

        Oh, un appât à grammarnazis.

        splash!

      • [^] # Re: Zin[o|d] tué dans l'oeuf ?

        Posté par . Évalué à -10.

        Oui, troy, ça peut te sembler lourd. Vois-tu, il y a des débutants qui fréquentent ce site. Tout le monde n'a pas ta connaissance de la Schutzpah et du pilpoul sioniste, de la noirceur et de la lourdeur de l'OTAN, des détails du financement des terroristes en Syrie par le gouvernement actuel, du comportement putassier (pour rester poli) des mafieux à la direction des banques.

        Troy, plutôt que de me dire que je suis lourd, rends les choses plus légères, fais l'autruche fais ta part du boulot et assume ta France.

  • # Déclaration de contrat de prêt. (2062)

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je ne vois pas la cohérence avec la reconnaissance de dettes ou de prêt, et le formulaire de Déclaration de contrat de prêt. (2062) des impôts français qui précise que «  vous devez déclarer à l’administration fiscale tout prêt supérieur à 760 euros ».

    • [^] # Re: Déclaration de contrat de prêt. (2062)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Si tu en viens à chercher une quelconque cohérence dans les lois française… ;-)
      Tiens, tu viens de me signaler que j'ai été plusieurs fois dans l'illégalité, ouch.
      que ce soit pour pour la proposition de loi ou le montant que tu viens de donner, les montants sont bien ridicules…

  • # Comment interdire la spéculation pour financer l’économie réelle ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Ou comment empêcher les peuples de se réapproprier le développement (informatique, technologique, agricole et autres)

    Nous ferions mieux de nous attaquer au véritable problème (amha), → Comment interdire la spéculation pour financer l’économie réelle ?

    • [^] # Re: Comment interdire la spéculation pour financer l’économie réelle ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 04/10/13 à 09:20.

      Vous pouvez lire?
      "Au-delà, les plates-formes de prêts devront demander un agrément bancaire et seront soumises à un contrôle du régulateur."

      C'est tout. Des prêts et du contrôle. Aucune limitation, uniquement des seuils pour un contrôle accru, classique de chez classique depuis des lustres partout dans les lois. Les gens se plaignent que la finance part en couille par manque de contrôles, l'Etat mets des contrôles en place (et pas uniquement sur ce qui ne plait pas à x, tout à fait normal), les gens se plaignent.

      Monde de merde.

      • [^] # Re: Comment interdire la spéculation pour financer l’économie réelle ?

        Posté par . Évalué à -8.

        Les gens se plaignent que la finance part en couille par manque de contrôles

        N'importe quoi.

        Tu racontes bien de la merde.

        splash!

      • [^] # Re: Comment interdire la spéculation pour financer l’économie réelle ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Ce n'est absolument pas un manque de contrôle, ça se barre en couille parce que le placement des valeurs n'essaye même plus de faire semblant d'être un quelconque investissement; le trading haute fréquence étant le summum de l'absurde où des automates n'ayant aucune connaissance de la réalité économique se déclenchent sur une variation de cours, et dès qu'on veut mettre un minimum de sens dans les placement de valeurs, on a une dizaines d'économiste nous disant que le système doit être fluide, alors que cela n'a aucun sens (du point de vu investissement).

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Comment interdire la spéculation pour financer l’économie réelle ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Avertissement pour ceux qui se disent que ce lien est intéressant : perdez pas votre temps, c'est imbitable, plein de mots compte-triple qui veulent rien dire.

  • # README

    Posté par . Évalué à 2.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.