Journal Echec d'une migration Linux : qu'en est il de votre côté

Posté par .
Tags : aucun
23
28
août
2010
En parcourant le site très respectable qu'est ZDNET (site d'information IT indépendant où de nombreux journalistes expérimentés et talentueux nous offrent des articles précis et neutres), j'ai découvert cette histoire :
http://www.zdnet.com.au/indian-admins-love-linux-stuck-on-wi(...)

En résumé, les administrateurs systèmes d'une boite Indienne souhaitaient migrer leur parc Windows (Serveurs et PC de bureau) sous Linux.
Bien que les administrateurs trouvèrent en Linux un système bien plus performant et administrables, les utilisateurs eux ont rejeté en masse cette initiative. Certains ont même démissionné par leur "dégout" de Linux.
Vu que leurs meilleurs employés étaient en train de se barrer, le patron a fait machine arrière et est tout est revenu sous Windows, si bien que les employés sont maintenant contents.

Qu'un employé n'aime pas Linux, ça peut se comprendre (habitudes, ergonomie, logiciels compatibles...) mais de là à prendre le risque de quitter son boulot pour un système d'exploitation, je trouve cela ahurissant (OK c'est l'Inde, ils n'ont peut être pas le même taux de chômage que chez nous).

De mon côté je n'ai jamais assisté à une migration Linux d'une société > 3 personnes, par contre, dans mon ancienne boite, une tentative (avant rachat) de migration MS Office->OpenOffice avait suscité une vive réaction hostile de la part des directeurs de projet notamment (un lobbyiste avait même monté plusieurs employés contre le projet, en prétextant la non compatibilité à 100% des formats MS Office par OO, des fonctionnalités manquantes, pas la même interface...). Si bien que le patron avait offert un passe droit pour certaines catégories d'employés (Commerciaux, Directeurs de Projet, Avant Vente...)

quand on s'est fait racheté, la plupart des employés étaient contents de revenir sous MS Office.

Quelles expériences de votre côté ?
  • # la force de résistance au changement

    Posté par . Évalué à 10.

    ça s'appelle "la force de résistance au changement". Les utilisateurs son mécontent de leur situation mais en fait refuserons toute amélioration.

    J'ai découvert ce phénomène en ayant tenté ce type de migration. Ce fut un échec évidement vu que je n'avais pas pris en compte l'aspect psychologique (bien que la demande de changement émanais des utilisateurs).

    Moralité : une migration (d'OS, outils de travail) n'est pas un challenge technique mais psychologique. Et c'est pas parce que un user veux du changement qu'il est prêt à procéder au changement...
    • [^] # Re: la force de résistance au changement

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Je rajouterais que les employés sont rarement prêts à faire une concession qui puisse faire économiser de l'argent à la boîte (ex: migration MSO -> OOo) pour pouvoirs injecter cette argent ailleurs.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: la force de résistance au changement

        Posté par . Évalué à 10.

        Et si l'argent économisé était réinjecté dans leur salaire ? Enfin du coup c'est le directeur financier qui verrait moins d'intérêt à changer de logiciel. Peut-être un compromis à faire entre les 2 solutions.
        • [^] # Re: la force de résistance au changement

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Dans leur salaire, ou assimilé : tout simplement en formation, cela permet de mieux comprendre le produit plutôt que d'avoir à demander "à celui qui sait".
          Je suis toujours effaré de la méconnaissance des produits pour des fonctions utiles (bon au-delà des 2% habituels des fonctionnalités de base...). Ce qui m'embête le plus, c'est qu'à force de me battre contre les bugs des produits Office (Word et Excel), j'en arrive à mieux les connaître que ceux qui me répondent "ah mais non je ne vais pas retrouver les mêmes fonctionnalités avec OOo" (en fait si, de mon expérience, avec un peu d'adaptation parfois).
    • [^] # Re: la force de résistance au changement

      Posté par . Évalué à -2.

      Et ce que tu racontes, ça s'appelle de la foutaise! Comme tu peux parler d' « amélioration » alors que tu connais rien à leur besoin? Parce que tu t'imagines que Linux c'est techniquement mieux que Windows sous tous les critères possibles?

      Et ceux qui ne sont pas d'accord avec toi, qui pensent avoir une bonne raison pour rester à Windows : ils ont tort, cette raison est forcement fausse, c'est uniquement à cause de leur problèmes psychologiques.
      • [^] # Re: la force de résistance au changement

        Posté par . Évalué à 2.

        Bien que moins virulent, je rejoint Calandoa sur le fond : Est-ce vraiment a cause du refus de changement? Bien qu'il y'ai probablement une grosse par dut à ce problème, il ne faut pas se mettre la tête dans le sac en se disant on est parfait, on a rien à se reprocher, GNU/Linux est le meilleur OS au monde... Parce qu'à force, on va vraiment avoir un OS de développeur et uniquement de développeur, GNU/Linux deviendra un gadget sans intérêt pour le public.

        Dans ces cas là, il serait intéressant de faire une enquête auprès des utilisateurs pour avoir une liste de ce qui ne leur a pas plu : On écarte les résultats trop évasif et on regarde ce qui pose vraiment problème. Je suis sur que nous aurions quelques remarques pertinentes.
        • [^] # Re: la force de résistance au changement

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Moui. Alors en général, ça reviens à "quand j'achète du matériel/logiciel non compatible, et bien il ne marche pas !".

          Parce que pour un mac hors de prix, je suis d'accord de tour remplacer par du "labelisé" hors de prix. Mais pour du linux, je veux qu'il mange tout ce que je vais lui donner de dégueulasse.

          Donc solution : vendre des ordinateurs gris perle dans des boutiques spéciales avec une version de ubuntu qui n'accepte que des logiciels signé par canonical et une énorme logo dégoulinant. Inclure gratuitement les mise à jours signées, on est pas des bêtes. Vendre très cher tout téléchargement de nouveau logiciel signé exécutable sur la machine.
          Proposer, toujours dans des boutiques spéciales et toujours gris perle, des des matériels compatibles avec le même logo.

          Surtout, surtout, je jamais prononcer les mots "linux, libre, gratuit".
        • [^] # Re: la force de résistance au changement

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je crois que l'on se trompe sur le fond du sujet à propos de linux. Enfin, disons que c'est juste MON opinion.

          Il y a 2 choses :
          1 - le noyau qui est gpl car c'était le meilleur moyen pour linus, à l'époque de monter le bouzin, à savoir un code ouvert. On ne sait pas à ce moment du choix si le coté politique étant important ou pas, mais je suppute que comme c'était une copie/réécriture de minix proprio l'aspect politique ne devait pas être trop mineur. Que maintenant comme il est dans la cour des grands et travaille de droite et de gauche (se souvenir de transmeta) qu'il laisse de coté l'aspect révolutionnaire et clame haut et fort que c'est juste technique pour du code ouvert (bsd aurait pu faire l'affaire, mais est-ce que la communauté aurait grandi pareil ?) n'est pas une 'preuve' de cette absence de coté politique sauf pour les gros troll qui détestent le libre. (bon c'est pas vendredi mais bon.. : hint : je ne parle que de la _preuve_)
          2 - Tout l'environnement autour est surtout politique avant d'être technique : se souvenir pourquoi gnome existe' à cause de kde pas libre à l'époque' qui devait être une réponse à motif pas libre non plus. Que certains se lancent dedans parce que c'est open source est juste un effet de bord. Le fond de la chose c'est d'être libre.

          Partant de là, il ne faut pas chercher à voir dans linux un os dont l'objectif est de conquérir le monde ou de faire 95% de part de marché ou être en première monte à carouf ou ochamp, mais bien de rester une alternative libre disponible pour ceux qui le désirent. Ok, j'ai conscience que ce n'est pas le grand soir que les nouveaux convertis peuvent attendre, que ce n'est pas aussi bien que seven qu'est tro boooo, ou que iapple qu'est to claaassssss. Mais c'est libre 100% et c'est l'objectif.
          Et c'est parce que cet objectif reste important que la situation évolue à coté en tirant un peu des acteurs non libre vers le libre. Je reste persuadé que le fait de ne pas pouvoir phagocyter le bureau linux avec des applis proprios (parce que les distros les promeuvent pas et que les gens, pour le moment, majoritairement, n'en veulent pas) fait que des boites commencent à faire un peu de libre au lieu de dupliquer leur business model d'enfermement. Je pense que le webm et la position de mozilla corp/org à ce propos est une épine dans le pied de H264 qui essaie comme il peut de contourner, pour le moment sans succès car le libre reste intransigeant.

          La question qui doit se poser est alors : doit-on perdre cette possibilité de liberté en acceptant du non-libre pour pouvoir lutter avec le monde proprio au risque de perdre, in fine, la liberté chèrement acquise ? Doit-on, pour attirer des migrations changer de philosophie et uniformiser le bouzin pour que ce soit plus facile pour 3 boites et concentrer les efforts sur les même logiciels ? Pensez-vous que le créateur de rox-filler et son équipe iront travailler sur dolphin ? pensez-vous que steckdenis créateur de Logram ira travailler sur kde (ou gnome ?) On ne peut pas regarder du même oeil un entreprise et des communautés, supprimer logram n'augmentera pas les ressources de kde (ou alors très à la marge) cela ne ferait que supprimer logram. aucun gain.
          Ensuite, je vois mon cas, avec ma moitié, on est tous les deux sous kde, on a migré
          - sa mère et sa tante sous fvwm avec deux coucous bons pour la casse : 0 euros,(pas de soucis en 4 ans)
          - ma soeur sa machine neuve sous gnome (pas de soucis en 7 ans)
          - mes parents sous kde( machines neuves et récups) (pas de soucis en 8 ans)
          - mes enfants sous fluxbox (machines récup) (pas de soucis en 5 ans)
          - un portable de recup sous xfce (pas de soucis en 5 ans)

          C'est cette diversité qui me semble importante, car tous c'est la même distribution avec des logiciels différents et des bureaux différents : soit pour la simplicité, soit pour coller avec la vieille machine bonne pour la casse etc....

          Oui, il manque effectivement beaucoup de léchage dans les applications, mais il faut peut être comparer ce qui est comparable. Si on regarde la pomme : 1 application par catégorie, windows 2 ou 3 max - ensuite on tombe dans le même type de truc avec des sharewares merdiques et pas finis. Cette diversité est un avantage (le choix) et un inconvénient (chaque applis s'adresse à une communauté qui dicte ses désirs). Il est virtuellement impossible de ne pas trouver une applis qui conviennent à chacun (sauf besoin très très particulier et sauf ceusse qui veulent que ca fasse comme avec tructruc de la même manière parce que c'est comme ça). Ceux qui veulent une copie conforme d'une application existante sous windows, pourquoi ne reste-t-il pas sous windows alors ? pourquoi faire une application qui existe déjà ? (en sachant que souvent ceux qui réclament à corps et à cris ces applications ne sont pas sous linux et ne viendront jamais sous linux. Lorsque cette application existera, exactement comme ils veulent, ils trouveront un autre truc qui leur convient pas : les pages youtube marchent mal, wow est plus lent, j'ai moins de détails sous oblivion, ma carte nvidia marche moins bien blablabla.

          Oui il y a des migrations qui se passent mal, oui il y a des applications qui sont pas parfaites, non linux n'est pas parfait mais, pour le moment, il correspond exactement à ce qu'est son objectif : un système alternatif _libre_ et disponible pour ceux qui le veulent.

          Que vouloir de plus ? Une entreprise qui veux migrer le peux. Si elle veut changer profondément des trucs ou modifier des logiciels : elle le peut _légalement_ (elle à les sources), elle n'est même pas obligée de partager ces modifications sauf aux personnes à qui elle distribue la version modifiée,

          Que demander de plus ?


          sur les défis du libre :
          http://velic.com/publications/tribunelibre/fr-x1034.html
          • [^] # Re: la force de résistance au changement

            Posté par . Évalué à 4.

            On ne sait pas à ce moment du choix si le coté politique étant important ou pas, mais je suppute que comme c'était une copie/réécriture de minix proprio l'aspect politique ne devait pas être trop mineur.

            Pouarf, Linux n'est pas une copie de Minix et n'a d'ailleurs pas du tout la même architecture (micro-noyau contre monolithique), et la licence initiale de Linux n'était pas la GPL mais une licence custom interdisant la redistribution commerciale. Donc l'aspect idéologique dans le choix de la GPL, hum...
          • [^] # Re: la force de résistance au changement

            Posté par . Évalué à 6.

            C'est effectivement ton opinion... ce que je retire de ta description de Linux, c'est est qu'elle est centré d'une part autour du fait que c'est un LL, d'autre part que c'est pour un usage personnel.

            Mon opinion est totalement différente, et est plus basée sur mon expérience professionnelle et celle de mes collègues : la liberté est un point totalement secondaire. Le principal attrait de Linux, c'est que c'est fiable, efficace ; si en plus c'est open source, voire libre, tant mieux... mais de manière générale, il vaut mieux un bon soft proprio qu'un mauvais libre. Le prix est généralement aussi secondaire : ça ne représente qu'un petit pourcentage du coût d'un salarié, et si le soft fait gagner en productivité, c'est remboursé très rapidement.

            Par rapport à la migration, on ne connaît pas les problèmes que rencontrent les types de Rashi Peripherals, mais il s'agit visiblement d'un boulot technique fait par des ingénieurs, et je vais donc extrapoler leur situation en partant de la mienne : une migration totale Windows vers Linux est totalement irréaliste (le contraire est aussi vrai d'ailleurs). D'une part, il existe une très grosse quantité d'outils de développement spécifiques qui n'existent que sous un seul OS, d'autre part, il est nécessaire de pouvoir développer sur le même OS que le client (il se trouve d'ailleurs que la boîte en question propose du Windows et non du Linux!).
            • [^] # Re: la force de résistance au changement

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Que des personnes utilise linux juste parce que c'est open source, pourquoi ne pas se tourner vers bsd ? openbsd ? free bsd ? c'est aussi open source.pourquoi linux en particulier ? Tu crois que la communauté est aussi grande parce que c'est juste open source ? tu crois que plein de gens le font, juste parce que c'est open source ? la majorité des softs linux sont libres avant d'être open source. Et je peux t'assurer que dans les années à venir la part politique de nombre de logiciel augmentera, en réponse à l'environnement.

              Que la migration vers linux soit impensable chez toi, pas de soucis, ne migre pas. tu en reviens encore aux même rabâchage : "ca correspond pas à ce que j'ai besoin." ok désolé. Il y a plein d'entreprises tpe/pme qui sont sous linux et qui en sont content. Cela ne veut pas dire que ca répond aux besoins de tous. ca a des avantages et des inconvénients. point.

              Que tu préfère un outils proprio qui enlarge ta productivité, pas de soucis, longue vie et bonheur. que le coût de l'outils soit minime, je suis 100% d'accord, c'est un outils, le prix importe peu. maintenant si la boite de ton outils ferme ou abandonne le suivi, dans 5-10 ans tu l'as DTC. C'est juste ce que j'ai à dire. et encore plus si tu ne peux pas maîtriser le format de donnée et/ou l'export.

              je ne cherche pas à te dire qu'il faut que tu migres sous linux, je ne cherche même pas à te dire que linux est mieux ou différent. je te dis que linux est fait pour être libre et la gpl est le dictateur qui impose cette liberté à ceux qui veulent utiliser du code gpl.

              Tu n'as pas besoin de me convaincre que ca te correspond pas (je te crois 100% sur paroles), mais tu n'arriveras JAMAIS à me convaincre de travailler pour faire qu'il corresponde plus à tes besoins, ce n'est pas le but. Seul toi pourrait faire cette démarche.
              • [^] # Re: la force de résistance au changement

                Posté par . Évalué à 3.

                Permets moi de recadrer le débat : le problème n'est pas ici de porter un jugement global sur le libre et le proprio.

                Une entreprise a décidé d'imposer un changement d'OS à tous ses employés, et certains s'y sont opposés.

                La question c'est de choisir entre : « ces utilisateurs sont incompétents, ne comprennent rien à leur outils de travail, et leur réaction n'est due qu'à leur faiblesse psychologique » ou bien « ces utilisateurs ont sans doute des raisons techniquement valables, a fortiori si ils mettent leur emploi en jeu ; c'est un comportement vaniteux et minable que de les prendre pour des crétins sans même connaître le contexte ».

                (je me permet juste de préciser que la partie acerbe ne t'es nullement destiné, c'est juste en réaction au ton de certains commentaires de ce journal)
                • [^] # Re: la force de résistance au changement

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  je ne le prends pas mal. Oui c'était peut être une mauvaise décision, mal prise ou peut être que c'était juste mal mis en oeuvre, ou peut être que les gens sont tellement embrigadés que c'était impossible de changer.
                  in fine, on s'en fout ca ne change pas ce qu'est linux. et linux ne changera jamais (j'espère) pour rendre ces migrations possibles.
  • # Le prochain concurrent de Linux, c'est Google

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    According to Dhandharia, unlike migrating to a Linux desktop, convincing employees to use Google Docs was easy.
    Alors euh voyons voir… Canonical pense que ce serait bien d'utiliser Google Docs pour l'édition Netbook d'Ubuntu [http://www.abricocotier.fr/9309-ubuntu-netbook-edition-10-04(...)] mais les gens trouvent que c'est pas bien de trop faire confiance au «cloud» et la proposition est rejetée, mais Canonical ne désespère pas de remplacer OOOo.

    Quel dommage, ce n'est plus dredi.

    Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

  • # ça se comprend

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    Bonjour,

    en migrant vers Linux, la maintenance va être simplifiée. Bien sur, il restera du travail, mais beaucoup moins, en tout cas il sera réalisable par un plus petit nombre de personnes.

    De plus, les administrateurs systèmes sont sûrement plus à l'aise sous Windows dans ce cas, ils n'ont pas envie de devoir réapprendre une partie de leur travail, ni s'adapter.. d'autant plus qu'ils n'auront plus de prétextes pour pas bosser.

    A bientôt
    Grégoire
    • [^] # Re: ça se comprend

      Posté par . Évalué à 8.

      gni ?

      Ceux sont les administrateurs qui souhaitaient changer pour Linux, mais les utilisateurs ont refusé.
  • # Le changement pour le changement

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le problème dans les migrations c'est que généralement l'utilisateur à l'impression que c'est un changement pour changer et il ne perçoit pas les améliorations ils se focalisent donc sur les problèmes apportés par la migration.

    Ce n'est pas un problème propre aux migrations vers linux, c'est un problème qui s'applique à toute les migrations qui sont juste un choix de technologie. Pour que les utilisateurs adhèrent à une migration il faut qu'ils aient l'impression que les efforts d'adaptations qu'ils font verront en retour une simplification de leur boulot par la suite. On oublie trop souvent de mettre l'utilisateur au coeur du processus alors que l'IT est à son service.

    En ce qui concernent les démissions je peut le comprendre en ayant vécu des migrations foireuses. Lorsqu'on se retrouve à passer deux jours pour faire quelque chose qui prenait quinze minute avant ce qui oblige à des heures supplémentaire on a envie de laisser tout tomber.
  • # Et si c'était pas Linux

    Posté par . Évalué à 10.

    Je ne sais pas pour vous, mais mon petit doigt me dit que si le boss avait proposé à ses employés des iMac flambant neuf, il y aurait eu beaucoup moins de résistance au changement.

    En fait, c'est la sale réputation que traine Linux sur le bureau qui a dû tout foirer. Beaucoup croient encore que Linux c'est moche et plein de commandes. Ils auraient mieux fait de leur dire que c'est du iBuntu ou iSuse aux employé.

    Cela prouve, en tout cas, une chose : la communauté doit aussi travailler sur le marketing et sur la communication et s'obstiner un peu moins sur les côtés technique et idéologique.
    • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est ce que fait Canonical, qui a complètement laissé tomber les côtés technique et idéologique.



      --->[]
    • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est triste de n'expliquer que par des problèmes de marketing le rejet de GNU/Linux par certaines personnes.

      Désolé, mais je ne veux pas croire que dans le monde du travail, on puisse rejeter un décision de la direction / du service technique pour un motif aussi frivole que "mon PC est tout noir et moche, moi j'en aurais préféré un rose avec de zolis poneys dessinés dessus".
      • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        C'est triste de n'expliquer que par des problèmes de marketing le rejet de GNU/Linux par certaines personnes.

        C'est triste de devoir sans cesse expliquer que le marketing est de nos jour partie intégrante du produit, et que tant que les linuxiens s'obstineront à ne pas en faire (et critiquer ceux qui l'ont compris), Linux restera refusé par les salariés et cantonné à un marché de niche. Sans marketing, ça marche que pour les serveurs.
        • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

          Posté par . Évalué à 9.

          C'est triste de devoir sans cesse expliquer que le marketing est de nos jour partie intégrante du produit

          Ça fait partie du produit dans une culture consumériste, qui est dominante aujourd'hui. Mais ça n'empêche pas d'essayer de changer les gens plutôt que d'ajouter du marketing au produit, non ?
          • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

            Posté par . Évalué à 8.

            C'est tres linuxien comme reponse.
            C'est pas Linux qui est inadapte, c'est les gens qui le sont.

            De facon interessante, il est aparemment plus simple de changer la face du monde (qui est ce qu'elle est depuis adam et eve, ou Lucy, selon les versions, pense bien qu'elle va pas changer de sitot) que de changer un bout de code.
            Ca en dit long!

            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

            • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

              Posté par . Évalué à 4.

              Une petite citation de George Bernard Shaw : L'homme raisonnable s'adapte lui-même au monde; l'homme déraisonnable continue à essayer d'adapter le monde à lui-même. Donc, tout progrès dépend de l'homme déraisonnable.

              (The reasonable man adapts himself to the world: the unreasonable one persists in trying to adapt the world to himself. Therefore, all progress depends on the unreasonable man.)
              • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Ha, les citations présentées comme des arguments...


                "L'art de la citation est l'art de ceux qui ne savent pas réfléchir par eux-même."
                (Voltaire)

                Tient ben... me voilà bien attrapé maintenant :-)
              • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Au passage, je suis complètement contre, ça sous-entend que réussir à s'adapter n'est pas un progrès.
                Parfait exemple de la philosophie occidentale hyper-matérialiste.
            • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              De facon interessante, il est aparemment plus simple de changer la face du monde (qui est ce qu'elle est depuis adam et eve, ou Lucy, selon les versions, pense bien qu'elle va pas changer de sitot) que de changer un bout de code.

              Personne n'a dit que c'était plus simple, mais que c'était mieux pour tout le monde. Les gens ne cherche pas forcément la simplicité mais aussi un mieux pour les autres. Tu montres bien que tu n'en a rien à foutre du mieux pour les autres (ou alors c'est plus simple) et que ce n'est pas une mauvaise chose de changer ça.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Les gens ne cherche pas forcément la simplicité mais aussi un mieux pour les autres.

                De quel droit te permets-tu de penser que ce que tu penses est mieux pour les autres?
                C'est un argument "bateau" qui marche (ou pas) pour tout.
                On croirait le pape qui dit que ce n'est pas à la religion de s'adapter aux hommes, mais aux hommes de s'adapter à la religion.

                et que ce n'est pas une mauvaise chose de changer ça.

                C'est surtout inutile de se battre d'une façon frontale (à vouloir changer les autres) sans espoir d'avoir un résultat. Surtout que les gens que tu veux changer peuvent simplement ne pas être d'accord avec toi.
                En attendant que les libristes essayent de changer le monde, le monde avance (sans eux, Mac OS X bouffe des parts de marché à Windows, et Linux reste marginal avec sa réputation de geek)
                • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  De quel droit te permets-tu de penser que ce que tu penses est mieux pour les autres?

                  Du même droit que tout le monde le fait, le but c'est de l'expliquer pourquoi c'est mieux, après s'ils ne sont pas d'accord, je ne les force pas.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                  Posté par . Évalué à 7.

                  De quel droit te permets-tu de penser que ce que tu penses est mieux pour les autres?

                  C'est pas ce que tu fais quand tu dis « C'est triste de devoir sans cesse expliquer que le marketing est de nos jour partie intégrante du produit » ?
                  Et puis, interdire à quelqu'un de penser ce qu'il veut … houa, vive l'ouverture d'esprit.
              • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                Posté par . Évalué à -3.

                Mieux pour tout le monde?
                Mais qui es tu pour me dire ce qui est mieux pour moi?

                En quoi avoir un os qui ne repond pas a mon besoin est un mieux?

                Faudrait pas inverser les roles non plus.
                Le soft est la pour fournir un service, si les gens trouvent le service inutile, c'est pas forcemment que les gens sont cons, plutot tres probablement que le service est au mieux inadapte, au pire effectivement inutile.

                C'est quand meme formidable, Linux fait un flop sur le desktop depuis 20 ans maintenant, mais ya toujours une bonne excuse, ces cons d'utilisateurs, ces enfoires de Microsoft, le complot des constructeurs, le complot des gouvernements...

                If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Mais qui es tu pour me dire ce qui est mieux pour moi?

                  Le but, c'est de l'expliquer justement. Une voiture, ce n'est pas simple à conduire, il y a un effort à faire, des inconvénients mais il y a plein de cas où c'est mieux que la marche à pied. C'est la même chose avec Linux, il y a plein de cas où c'est mieux que la marche à pied Windows et il y a souvent un effort à fournir.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    He juste une question, pourquoi se prendre le choux avec les gens qui n'aiment pas. On ne les force pas à utiliser, on ne gagne rien à ce qu'ils utilisent, on perd son temps à argumenter. Laissons les sous winwin et tout le monde est content.

                    réponse : "oui tu as raison, linux ne correspond pas à ce que tu cherches et ne fait pas ce dont tu as besoin. désolé, il n'y a que windows qui satisfasse tes besoins. bonne journée"
                    • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      réponse : "oui tu as raison, linux ne correspond pas à ce que tu cherches et ne fait pas ce dont tu as besoin. désolé, il n'y a que windows qui satisfasse tes besoins. bonne journée"

                      C'est la réponse que je donne à tout ceux qui n'en ont rien à foutre de Linux. Mais ce n'est pas parce que quelqu'un est sous Windows qu'il n'est pas intéressé par les raisons qui me font préférer Linux à autre chose, parce qu'il n'y connait rien, parce qu'il a essayé Linux il y a 10 ans et il n'aimait pas ...Dans ce cas, je peux lui expliquer.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est triste aussi de voir que dans un groupe de travail, j'ai dû accepter de partager la rédaction sous MSOffice parce que OpenOffice est "moche" dixit mes collègues.
        • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

          Posté par . Évalué à 2.

          "Moche" ?

          Si tes collègues faisaient référence à la capacité des dernières versions de MS Office à générer en trois clics des documents bling-bling via les smartAds ou les jeux de couleurs prédéfinis, alors oui, effectivement OpenOffice est "moche" et a des lacunes mais elles sont fonctionnelles et non pas marketing.

          Autrement, je ne comprends pas. Développe ta pensée (trollesque).
          • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

            Posté par . Évalué à 3.

            s/smartAds/smartArts/
          • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

            Posté par . Évalué à 8.

            Mais s'il vous plait lisez bien les messages messieurs-dames !

            C'est pas moi qui trouve OOo moche mais mes collègues, car justement MSOffice 2007 ça a plein de boutons et de zoulis effets graphiques toussa.

            Moi, personnellement, je m'en fiche éperdument de la beauté tant que le document final est beau, j'envoie toujours tout en PDF ou en papier, j'envoie pas des copies d'écran moi. OpenOffice me satisfait pleinement, je n'ai eu à subir qu'un seul et unique bug gênant depuis la version 1.0. Mes collègues, par contre; "novices" de leur état; sont plus réticents à utiliser un traitement de texte qui ressemble à MS Office 2003, même s'il en fait beaucoup plus. Ils trouvent l'ergonomie discutable (par contre Office 2007 pour eux c'est l'extase ...) Ils refusent même d'utiliser les styles pour la mise en forme des rapports (alors que je leur ai montré comment faire) sous prétexte que (sic) "ça prend trop de temps" ... oui, je sais tu vois déjà l'alopécie non-androgénique sur ma tête, due essentiellement à un arrachage massif de cheveux en raison d'un profond désespoir technologique et le fait d'être déçu par les individus de ma propre espèce.

            Ce que je veux dire est qu'en 2010 on en est encore là, le beau fait toujours autant vendre et la fonction ne fait toujours pas l'outil, autrement Linux serait l'OS #1 dans le monde et on en serait encore à utiliser les Pentium III.

            Le logiciel libre a encore quelques d'effort à faire sur le plan esthétique et surtout pour améliorer sa propre image auprès du public non averti, qui préfère pirater des logiciels payants plutôt que d'utiliser les logiciels libres et fonctionnels mais sans le strass et les paillettes des logiciels propriétaires.
            • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

              Posté par . Évalué à 2.

              Pour les migrations ver OpenOffice, il faudrait utiliser la démarche suivante :
              - on n'a plus de sous pour acheter les licences. Sivous voulez encore MS Office, il vous faudra accepter unebaisse de salaire de 100 euros par mois
              - en remplacement nous vous proposons LaTeX pour le traitement de texte. Ses extensions permettent de tout faire et d'avoir de jolis documents PDF
              - on laisse les utilisateurs se débrouiller 1 semaine avec LaTeX, ou plus s'ils sont patients
              - quand ils en ont marre, proposer OpenOffice.
              • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                Posté par . Évalué à 5.

                Malheureusement il y a un autre très gros point noir. Par exemple, je travaille dans une entreprise qui échange des .doc (peut-être des .xls aussi) directement avec les clients (peut-être des prestataires/fournisseurs aussi). Et c'est là aussi un très gros problème pour migrer.
                • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                  Posté par . Évalué à 8.


                  Malheureusement il y a un autre très gros point noir. Par exemple, je travaille dans une entreprise qui échange des .doc (peut-être des .xls aussi) directement avec les clients (peut-être des prestataires/fournisseurs aussi). Et c'est là aussi un très gros problème pour migrer.


                  Peut-être en leur proposant d'abord HexEdit puis OpenOffice quand ils sont au bord de la dépression ?
              • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                Posté par . Évalué à 10.

                Mais bande d'informaticiens misanthropes frustrés ! Arrêtez de parler comme-ci le reste de la population étaient des neuneus tout juste capables de se servir d'une souris à deux boutons !

                Bon, le poste précédent était écrit sur un ton humoristique, oki. Mais l'anecdote de marahi me déprime. Encore un cliché de "ces abrutis de con-sommateurs qui achètent tout et n'importe quoi tant qu'on leur dit que c'est neuf et beau".

                Désolé, mais la plupart des gens avec qui j'ai discuté avaient des raisons valables pour refuser OpenOffice.Org autre que "c'est moche" : l'incompatibilité avec des extensions métiers VBA pré-existantes, le manque d'effets graphiques pour faire des présentations jolies en moins de 30min, le format .doc[X] imposés par les RHs ou des administrations lors de correspondances, de nombreuses heures de formation en école sur les outils MS qu'ils n'avaient pas forcément envie de ré-apprendre avec OpenOffice.Org, etc.

                Voila pourquoi je trouve triste de s'attarder sur la problématique du "marketing" : parce que d'après moi c'est un problème annexe et parce qu'il est grave de croire que les gens sont aussi bêtes que ce que les services de communication veulent bien vous faire croire.

                Enfin, soyez lucides deux secondes s'il vous plaît. Vous avez /souvent/ entendu des personnes vous dire "non WindowsXP j'en veux pas, formatte mon poste de travail et remplace le par Vista qui est plus beau ?". C'est bien parce qu'il devait y avoir d'autres critères que la seule couleur de la barre des tâches, non ?
                • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Enfin, soyez lucides deux secondes s'il vous plaît. Vous avez /souvent/ entendu des personnes vous dire "non WindowsXP j'en veux pas, formatte mon poste de travail et remplace le par Vista qui est plus beau ?". C'est bien parce qu'il devait y avoir d'autres critères que la seule couleur de la barre des tâches, non ?

                  Les gens qui ont installé Vista sont surtout ceux qui ont acheté du nouveau matériel et qui n'ont pas eu le choix. Sinon, d'un point de vue communication la seule publicité pour Vista que j'ai vue c'était leur « effet wouaouh ». Donc du strass et des paillettes.
                • [^] # Re: Et si c'était pas Linux

                  Posté par . Évalué à 6.


                  Désolé, mais la plupart des gens avec qui j'ai discuté avaient des raisons valables pour refuser OpenOffice.Org autre que "c'est moche" : l'incompatibilité avec des extensions métiers VBA pré-existantes, le manque d'effets graphiques pour faire des présentations jolies en moins de 30min, le format .doc[X] imposés par les RHs ou des administrations lors de correspondances, de nombreuses heures de formation en école sur les outils MS qu'ils n'avaient pas forcément envie de ré-apprendre avec OpenOffice.Org, etc.

                  Ha oui, effectivement ! Les raisons valables autres que "c'est moche" que tu cites sont :
                  - l'incompatibilité avec des technos verrouillées (vba)
                  - c'est moche (!) ("le manque d'effets graphiques pour faire des présentations jolies")
                  - l'incompatibilité avec des technos verrouillées (.docx)
                  - les habitudes qu'il ne faut surtout pas changer (acquises grâce à la bienveillance de nos écoles) même si l'employeur paye la formation ("pas forcément envie de ré-apprendre")
                  Non, vraiment, c'est grave de croire que les gens sont aussi bêtes.
  • # Thunderbird vs Outlook

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'ai eu le même problème lors d'une migration Outlook vers thunderbird.

    Au final, deux mois après, tout est passé dans l'ordre, mais pendant deux mois, les gens gueulaient pour tout et n'importe quoi.

    « ouais, mon fond d'écran à changé, thunderbird, c'est de la merde »
    « Mon imprimante n'imprime plus, thunderbird c'est de la merde... »

    En fait, pour le cas de ce journal, peut-être auraient-ils du prendre le problème par le haut : migrer la direction, puis les secrétaires de direction, faire circuler des documents au format odt, et donc installer le filtre odt pour Office (histoire de faire comprendre qu'ils sont à la ramasse ceux qui ont office)

    Faire même des interventions d'administration en priorité pour ceux qui ont linux, proposer à ceux-ci des formations etc et n'autoriser qu'un petit groupe à migrer, de façon à rendre les autres jaloux...
    • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      En fait, pour le cas de ce journal, peut-être auraient-ils du prendre le problème par le haut : migrer la direction, puis les secrétaires de direction, faire circuler des documents au format odt, et donc installer le filtre odt pour Office (histoire de faire comprendre qu'ils sont à la ramasse ceux qui ont office)

      Tu es fou? La solution que tu propose voudrait dire qu'il n'y aurait pas d'économie immédiate voire un surcoût immédiat avant de faire des économies. C'est impensable de justifier ça dans le budget. Si on migre, c'est pour faire des économies sinon ça ne sert à rien.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

        Posté par . Évalué à 4.

        He bien au vue du cas d'espèce indien , je crois que c'est justifiable :)
        • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je n'ai pas dit que c'est un raisonnement sensé mais celui qui porte la responsabilité de la migration.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

      Posté par . Évalué à 10.

      "
      « ouais, mon fond d'écran à changé, thunderbird, c'est de la merde »
      « Mon imprimante n'imprime plus, thunderbird c'est de la merde... » "


      C'est pour cela qu'il faut réinvestire dans la formation , parce que à ce niveau là c'est pas un problème de migration , mais clairement de base en informatique :)
      • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

        Posté par . Évalué à 9.

        s/base en informatique/mauvaise foi/
        • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Mauvaise foi modulo mauvaises bases en informatique, parce que c'est pareil, si on sort du monde des gens qui s'intéressent à leur ordi, on entend des perles du style :

          "Est-ce que si la Freebox est éteinte, on peux m'envoyer des mails ?"

          « En fait, le monde du libre, c’est souvent un peu comme le parti socialiste en France » Troll

          • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

            Posté par . Évalué à 4.

            Je trouve la question tout à fait légitime, et si le fai avait installé un serveur mail sur la box ?

            ->[]
            • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              (Il fallait que quelqu'un dise ça :D)

              « En fait, le monde du libre, c’est souvent un peu comme le parti socialiste en France » Troll

    • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Au taff, on n'est plus admin alors on nous a mis des Virtual PC pour développer.

      De temps en temps, ma touche "%" ne fonctionne plus dans la VM. Je ne sais pas si c'est la faute de VirtualPC mais VirtualPC c'est tellement de la merde que ça doit être lui le coupable :)

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

        Posté par . Évalué à 10.

        Je cite Machiavel, qui parle de comment conquérir une cité dans le Prince, parce que ça me paraît à propos. C'est un peu long mais lisible.

        l’on doit remarquer qu’en effet il n’y a point d’entreprise plus difficile à conduire, plus incertaine quant au succès, et plus dangereuse que celle d’introduire de nouvelles institutions. Celui qui s’y engage a pour ennemis tous ceux qui profitaient des institutions anciennes, et il ne trouve que de tièdes défenseurs dans ceux pour qui les nouvelles seraient utiles.

        Cette tiédeur, au reste, leur vient de deux causes : la première est la peur qu’ils ont de leurs adversaires, lesquels ont en leur faveur les lois existantes ; la seconde est l’incrédulité commune à tous les hommes, qui ne veulent croire à la bonté des choses nouvelles que lorsqu’ils en ont été bien convaincus par l’expérience.

        De là vient aussi que si ceux qui sont ennemis trouvent l’occasion d’attaquer, ils le font avec toute la chaleur de l’esprit de parti, et que les autres se défendent avec froideur, en sorte qu’il y a du danger à combattre avec eux.
    • [^] # Re: Thunderbird vs Outlook

      Posté par . Évalué à 4.

      En effet, il me semble aussi qu'il soi nécessaire de ruser un peu, la psychologie c'est 80% de la réussite.
      microsoft, applique le principe d'exclusion et d'embargo (protection abusive par les brevets et menaces pour les utilisateurs "félons" à windows), comme son pays l'a fait pour éliminer les systèmes différents du capitalisme, ils ont gagnés, l'humanité souffre maintenant de pauvreté dans sa diversité)
  • # La faute des utilisateurs ? ;-)

    Posté par . Évalué à 7.

    je vais encore me faire moinsser, mais c'est toujours la même histoire : Linux n'est pas prêt pour le bureau.

    Depuis une quinzaine d'années, je suis fasciné par le paradoxe qu'il y a entre les améliorations indubitables du système (autoconfiguration, support matériel élargi, refonte des sous-systèmes pour optimisations diverses, multiplication des codecs et formats supportés, etc.) et un état de manque d'utilisabilité pour Mme Michu qui semble au point mort.

    Prenons simplement l'exemple du système d'impression :
    Imprimante Samsung laser couleur : les couleurs sont trop sombres. Inutilisable.
    Imprimante combinée laser Samsung : impossible de scanner si non root, blocages intempestifs fréquents, impossible d'imprimer avec Firefox (mais qui accepte d'imprimer avec n'importe quelle autre imprimante)
    Imprimante combinée Brother : latence de plusieurs secondes avant de sortir la dernière feuille
    Imprimante Laser Epson : plantage de l'imprimante si tentative d'imprimer des lots de plus de 1 feuille.
    Pas d'accès simple aux niveaux d'encre, à la file d'attente d'impression, etc.
    Paramétrages complexes (lancement d'un outil spécial non documenté pour centrer correctement les pages chez Brother)

    Les gens qui travaillent aussi dans les bureaux aiment aussi utiliser les fax. Or, aucun outil de réception de fax sous Linux n'arrive à la cheville de ce qui se faisait sous Windows 3.1. Ce qui est vraiment dommage, puisqu'il s'agit uniquement d'un problème d'interface.

    Si l'on prend le problème des formats et codecs, c'est exactement la même chose : ça marche toujours "à peu près" : non-correspondance exacte de la mise en page comparée à MSOffice, non-affichage d'un codec vidéo sur une machine alors que ça marche bien sur la machine d'à côté pourtant identique, etc.

    Un autre problème est la facilité -ou simplement la possibilité- d'effectuer une tâche donnée. Par exemple, vous voulez programmer une télécommande multifonction. Le fabricant vous fournit un logiciel pour windows. Dans les bons cas, vous trouverez à grands coups de Google une interface de programmation qui fonctionne plus ou moins sous Linux, mais sans certitude.

    Autre exemple récent : tentative d'utiliser une souris Bluetooth : sous windows, fonctionnement impec sans driver (juste la norme HID), sous Linux, sauts de carpe de 10 cm = inutilisable. Conclusion : driver HID imparfait.

    Pareil pour faire du Skype : son tout pourri, ou pas de son du tout, vidéo incompatible avec les dernières versions.

    Il est faux de dire que les gens ne veulent pas de Linux par principe. Lorsque celui-ci est bien fait car destiné à un matériel et une tâche précis (freebox, andoid, télévision, etc.), ils s'en servent très bien, souvent sans même savoir qu'ils ont un Linux entre les mains (ce qui devrait être le but de tout OS : se faire oublier).

    La vraie question est : "que faudrait-il faire pour que cela s'améliore ?". Je pense que, si cela était simple, cela se saurait. Les systèmes basés sur Linux sont devenus des monstres de complexité : variété des périphériques, des programmes, des procédures, etc. On ne peut décréter ni la compétence des développeurs, le plus souvent bénévoles, ni le temps qu'ils ont à consacrer à leur projet, ni l'intérêt pour des projets qui n'intéressent aucun développeur.

    Dans un monde idéal, les développeurs développeraient bien dès le départ, les évolutions des systèmes seraient parfaitement synchronisées (rappelons-nous de Pulse audio), une armée de testeurs détecteraient immédiatement toutes les situations rugueuses, et une armée de développeurs corrigeraient tout cela instantanément.

    Actuellement, une personne qui souhaite utiliser Linux doit être
    -compétente (ce qui est rare chez les Mme Michu) : jongler entre plusieurs applicatifs différents pour effectuer une tâche semblable, gérer les associations de fichiers, s'attendre systématique à des bizarreries imprévues, voire coder un petit quelque chose en cas de besoin
    -motivée : accepter de passer des heures pour faire fonctionner un truc qui aurait dû fonctionner tout seul, voire accepter qu'il ne fonctionne pas du tout, en attendant un hypothétique driver ou bugfix.

    En résumé, je pense que la situation actuelle est tant la "faute" du système en général (aucune rugosité ne devrait jamais apparaître) que du manque de motivation et de compétence des utilisateurs qui sont incapables ou non désireux de régler les problèmes, souvent mineurs informatiquement parlant, qui se présentent à eux.
    • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

      Posté par . Évalué à 6.

      Ce dont le logiciel a besoin c'est d'une économie du logiciel libre , dans laquelle la communauté aurait un role prépondérant ( par opposition au modèle de "vampirisation " du logiciel libre , ou les décision se font par un commité restreint d'actionnaire et de dirigeant , cf le fait que de plus en plus de distro dépende d'une boite au modèle opaque et à la tendance au dirigisme "traditionnelle" (novell par exemple ) -)
    • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

      Posté par . Évalué à 10.

      Dans les moyennes et grandes entreprises il y a un service informatique, c'est à lui que revient la tâche de paramétrer le poste des utilisateurs. L'utilisateur ne devrait donc avoir aucun problème de ce genre.

      De plus, pour les imprimantes, dans ces entreprises on utilise des imprimantes réseaux, donc aucun soucis.
      • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        De plus, pour les imprimantes, dans ces entreprises on utilise des imprimantes réseaux, donc aucun soucis.

        Je pensais la même chose il y a deux ans quand j'ai acheté mon imprimante avec une interface réseau. Après l'installation et la configuration le résultat fut que la seule chose qu'on pouvait imprimer correctement était... la page de test. Ironique s'il en est. Finalement une mise à jour de cups corrigea le problème, mais quelques mois plus tard.
    • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je serais presque d'accord avec toi (je réagis souvent) si... Tu parlais de ce dont on parle dans le journal, c'est à dire les entreprises.
      Car tous les arguments que tu as donné, je les sors aussi, mais seulement pour les gens "à la maison".

      En (grosse/moyenne) entreprise, l'utilisateur ne fait rien de tout ça, c'est délégué à l'admin, qui est payé avec le gain engendré par le non paiement de licences.

      En entreprise, on pourrait plutôt critiquer le retard de Ooo sur MS Office (mais finalement, peu de monde utilise ce qui manque, il manque surtout la phase "formation" comme dit dans plusieurs autres commentaires), et Outlook/Exchange sur Thunderbird/"Gros trou car pas d'équivalent vraiment" (agendas partagés etc...) (il y a bien SOGO qui tente, mais il y a encore du boulot, encore basé sur Thunderbird 2 donc avec tous les défauts de celui-ci comme les problèmes de vitesse dans la recherche de mails), mais pour les imprimantes/goodies, l'utilisateur n'a pas à le faire (pour les imprimantes, c'est en réseau, scan par PDF/mail donc indépendant de l'OS). Le seul gros problème reste les applications métier, et encore, actuellement elles ont tendance à passer par des VM déportées même sous Windows.

      Linux n'est pas prêt pour Mr tout le monde à la maison (pour les raisons que tu as indiqué), mais Linux est prêt pour l'entreprise que ce soit serveur ou poste de travail, c'est même son gros atout. Le gros hic est surtout que les entreprises veulent trop gagner, et négligent la formation (que ce soit des admins ou des utilisateurs), alors forcément ça merde assez souvent.
      • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

        Posté par . Évalué à 10.

        Moi ça fait 3 mois que je suis obligé de travailler sous Windows XP (stage) et bien c'est la galère :

        -Sans les bureaux virtuels j'ai énormément de mal à m'organiser
        -Le copier/coller grâce à la souris me manque
        -Définir l'empilage des fenêtres est impossible
        -Tous les documents d'Excel 2007 s'ouvrent dans une seule fenêtre. À chaque fois je perds un temps fou à chercher le bon document, les ascenseurs sont cachés ...
        -Le copier/coller dans Excel : dès que l'on sélectionne des cellules non vide je perds le tampon.
        -Menu démarrer : classer par ordre d'installation et par nom d'éditeur ou programme. Je m'y perds.
        - ...

        J'essaye vraiment de m'habituer , mais c'est dur.
        Comme quoi ça doit vraiment dépendre de ses habitudes.
        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          -Sans les bureaux virtuels j'ai énormément de mal à m'organiser

          Tu n'as pas beaucoup cherché...
          http://tinyurl.com/2u8jx3o

          -Tous les documents d'Excel 2007 s'ouvrent dans une seule fenêtre. À chaque fois je perds un temps fou à chercher le bon document, les ascenseurs sont cachés ...

          Ca, je ne peux pas être en désaccord... D'autant plus incompréhensible que Word de la même version a plusieurs fenêtres.

          -Menu démarrer : classer par ordre d'installation et par nom d'éditeur ou programme. Je m'y perds.

          Je me perd tout autant sous Linux, les endroits où se trouvent les applis dépendant de la distro... "c'est sous Linux, attends je sais... Ah non, c'est pas la bonne distro, zut, je sais pas en fait". Question d'habitude

          Comme quoi ça doit vraiment dépendre de ses habitudes.

          Je n'ai pas dit le contraire.
          Tu t'accommodes des défauts de Linux parce que tu as l'habitude tout autant. La différence es que les gens s'accommodent plus des défauts de Windows que de ceux de Linux (et ceux qui ne supportent plus les défauts de Windows préfèrent passer à Mac OS, pas Linux)
          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 2.

            Merci pour les bureaux virtuels. Je vais demander au service informatique si ils peuvent me l'installer.

            Je suis bien conscient que c'est une question d'habitude, mais il est amha plus dure de passer de Windows à Linux que l'inverse dans le cadre du travail. Je veux dire pour une utilisation courante, les applications se lancent et s'utilisent de la même manière. Par contre, il y a un certain nombre d'outil agréable sous linux et que je ne retrouve pas sous Windows.
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Merci pour les bureaux virtuels. Je vais demander au service informatique si ils peuvent me l'installer.

              De souvenir, il n'y a pas besoin de droits admin, c'est au niveau utilisateur. A essayer, je n'ai pas de Windows administré sous la main.

              Par contre, il y a un certain nombre d'outil agréable sous linux et que je ne retrouve pas sous Windows.

              Lesquels?
              Pour la partie "xterm" et pas mal d'outils Linux : http://www.cygwin.com
              (fait exprès pour les linuxiens obligés d'être sous Windows! :) )
              • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                Posté par . Évalué à 3.

                Je parlais du copié/coller à la souris et de la superposition des fenêtres qui m'auraient fait gagner du temps. Sinon dans une moindre mesure, le classement des fenêtre en onglet comme sous fluxbox, l'enroulement des fenêtres et la mémorisation des caractéristiques des fenêtres (taille, position …). Il y a peut-être moyen de le faire, mais un clic droit sur le bandeau ne me le propose pas :) .

                Xterm ne m'est très utile au boulot. En tant que stagiaire je dois utiliser les outils de la boite pour faire un travail réutilisable par tout le monde. Je parle vraiment d'une utilisation courante pour travailler.
              • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                Posté par . Évalué à 3.

                De souvenir, il n'y a pas besoin de droits admin, c'est au niveau utilisateur. A essayer, je n'ai pas de Windows administré sous la main.
                Ca veut pas dire que tu ais le droit, de par la politique d'entreprise, à l'installer...

                Lesquels?
                En ce qui me concerne, j'attend toujours un grep digne de ce nom...
                Et la fonction de recherche est absolument effarante sous windows : je fait un copier coller d'une ligne d'un fichier .bat, et je fais une recherche "dans le texte" dans un des répertoires parents ... il me trouve 0 fichiers ...
                j'aime travailler sous windows ...
                • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                  Posté par . Évalué à 3.

                  En ce qui me concerne, j'attend toujours un grep digne de ce nom...

                  Est-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? Non ! C'est PowerGrep !!

                  http://www.powergrep.com/screens/powergrep.png

                  Ok, je sors.
                  • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                    Posté par . Évalué à 4.

                    en fait le gros problème, c'est l'intégration de tous les outils entre eux ou avec le système, on peut toujours redévelopper/recompiler, c'est des softs libres.

                    Vas y pour enchainer les grep avec des sed / tr / perl -e / awk / grep /cut, alors oui cygwin, mais j'arrive pas a faire fonctionner les \s \S \w \W dans les regular expression avec la version pré installées de la machine (et pas le droit d'en mettre une autre)

                    Surligner un nom de fichier dans la console pour l'ouvrir dans le kate/emacs/gvim/... déjà ouvert.

                    Enfin bref sous un unix/linux, j'ai un ensemble cohérent d'outils sous windows un ensemble très hétérogène peu, mal, ou a moitié intégré.
                    Partant de la le comprend parfaitement que les gens ressentent le besoin d'un IDE sur le système qui permet d'avoir une usine à gaz cohérente ( mais avec de gros manque quand même)

                    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                  • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                    Posté par . Évalué à 2.

                    je me suis dis "je vais le tester sur le pc du boulot".
                    Manque de bol : c'est un logiciel proprio, avec période d'essai, itou itou.
                    Bref, sans moi.
                  • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                    Posté par . Évalué à 1.

                    les developpeurs sont payes au nombre de controles affiches dans la fenetre?
                    Doivent etre sacrement riches maintenant.

                    If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 4.

            >> Je me perd tout autant sous Linux, les endroits où se trouvent les applis dépendant de la distro... "

            Chez moi les aplis ce trouvent dans le path et s'auto-complète dans le petit prompt, en haut à droite de awesome.
            Pour moi c'est ça être 'user friendly'.

            Allez tous vous faire spéculer.

            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Pareil sous Windows, il faut se mettre à jour... (Certes, pas dans la version qui date de 2001, mais depuis 2006, oui. Ton KDE4 date de quand?)
              • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                Posté par . Évalué à 1.

                PATH ça date juste du début d'Unix c'est carrément innovant comme truc.

                Un Alt+F2 fait la même chose (sans la complétion peut être) depuis la version 2.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                Posté par . Évalué à 2.

                Désolé, vraiment je n'utilise plus windows depuis bientôt une dixaine d'années je pense.

                Je n'utilise pas non plus KDE, à l'origine j'était d'ailleur un fan de Gnome, KDE me faisait trop penser à Windows, j'utilise un bureau tilled: Awesome.

                Allez tous vous faire spéculer.

                • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                  Posté par . Évalué à 3.

                  j'utilise un bureau tilled
                  Idem (wmii). C'est vraiment dur d'utiliser windows au boulot quand tu es habitué à ça.
          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 5.

            Tu n'as pas beaucoup cherché...
            http://tinyurl.com/2u8jx3o


            Les mini-URLS, çaylemal !

            Mais oui, y'a un outil inclus dans SysInternal qui fait ça très bien.

            Menu démarrer : classer par ordre d'installation et par nom d'éditeur ou programme. Je m'y perds.

            Il te faut pas grand chose pour être perdu ! Et quand la machine à café de ton entreprise distribue les gobelets par la droite au lieu de la gauche, tu te mets aussi en grève pour protester ?
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Les mini-URLS, çaylemal !

              Je suis d'accord avec toi de manière générale, mais la le but était bien de cacher l'URL cible ;-) (je n'utilise jamais TinyUrl autrement que pour ce genre de choses frivoles)
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par . Évalué à 1.

              heu on parlait de migration d'utilisateur lambda dans le cadre du travail sur un nouveau système. Quand je suis arrivé dans la boite, je savais c'était un nouveau système pour moi auquel il fallait m'habituer et j'ai cherché des outils pour réaliser des actions : messagerie, surf, présentation, tableur, management de projet (gantt), logiciel de dessin, calculatrice … Et j'ai perdu beaucoup de temps à m’adapter. C'est pas pour autant que je me suis mis en grève hein :)

              Après, je trouve plus simple et plus ergonomique de guider l'utilisateur pour trouver une application selon ses besoins. Mais bon les goûts et les couleurs …
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par . Évalué à 2.

              Je saisis la HALDE pour discrimination contre les gauchers !
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par . Évalué à 4.

              Il te faut pas grand chose pour être perdu ! Et quand la machine à café de ton entreprise distribue les gobelets par la droite au lieu de la gauche, tu te mets aussi en grève pour protester ?

              Parfaitement. C'est une discrimination envers les gauchers. L'entreprise fautive devrait être condamnée à une lourde amende et avoir trois mois pour se mettre en conformité. Non mais.

              (Je traîne un peu trop dans le monde réel, ces temps-ci, moi…).

              →[]
          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 2.

            "-Menu démarrer : classer par ordre d'installation et par nom d'éditeur ou programme. Je m'y perds.

            Je me perd tout autant sous Linux, les endroits où se trouvent les applis dépendant de la distro... "c'est sous Linux, attends je sais... Ah non, c'est pas la bonne distro, zut, je sais pas en fait". Question d'habitude"

            Ca dépend du gestionnaire de bureau et pas de la distribution. Ca limite déjà pas mal le nombre. Ensuite KDE, Gnome, XFCE et LXDE les organisent en fonction de leur fonctionnalité. On couvre déjà une grosse par des installations (en tout de celles où il y a des menu parce que dwm, awesome ou wmii ça compte pas :)

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à -1.

            > Tu n'as pas beaucoup cherché...
            > http://tinyurl.com/2u8jx3o

            Et tu les a tous essayé? Moi oui et je peux te dire que ces hack n'arrivent même pas à la hauteur de l'ongle du petit orteil du multi bureaux Linux. Ça plante grave en emportant tout le système plus souvent qu'autrement.

            > Tu t'accommodes des défauts de Linux parce que tu as l'habitude tout autant. La différence > es que les gens s'accommodent plus des défauts de Windows que de ceux de Linux (et ceux > qui ne supportent plus les défauts de Windows préfèrent passer à Mac OS, pas Linux)

            Et on se demande bien pourquoi!
          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 5.

            > Tu n'as pas beaucoup cherché...
            Ah si en plus faut se farcir tous les softs de bureaux virtuels...
            Actuellement j'ai celui fourni avec les driver nvidia, aucune console dos, n'est géré... Mon application métier en ouvre un certain nombre en mode développement, et elles sont présente sur tous les bureaux.

            Au changement de bureau, je peux voire toutes les fenêtre du bureau s'afficher une a une, switch de plus d'une seconde, là où j'ai l'habitude de l'instantané...

            >Je me perd tout autant sous Linux, les endroits où se trouvent les applis dépendant de la distro... "c'est sous Linux, attends je sais... Ah non, c'est pas la bonne distro, zut, je sais pas en fait". Question d'habitude
            alt-F2 ou la petite barre de saisie dans le menu de kde, sous seven je crois qu'il y a la même chose :)
            Les menus c'est quant on ne sait pas quelle application lancer.
            Par contre le menu démarrer sur plusieurs colonnes c'est absurde et on perd un temps fou à chercher, et si malheureusement on ne connait pas l'éditeur dudit logiciel (ou un de ses multiples nom, faut se farcir tous les menus (bon je ne parlerai pas de l'intégration de fédora qui oblige a faire défiler les menus car ça ne tient pas sur un écran...)

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je te conseille :
          - VirtuaWin pour les bureaux multiples : http://virtuawin.sourceforge.net/
          - l'addon Win32WM à VirtuaWin pour améliorer le "WindowManager" de Windows.
          - Ditto pour l'historique des copier/coller : http://ditto-cp.sourceforge.net/ (Attention à bien le configurer pour ne pas accepter les gros copier dans l'histo sinon il bouffe la mémoire)
          - Cygwin pour un vrai Shell à la Unix

          L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 8.

            Ça confirme bien qu’être sous Windows quand on est passé par un vrai OS, c’est la galère. :)
          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 2.

            Je testerais au boulot car là je n'ai pas de Windows sous la main. Par contre je n'ai pas l'impression que Ditto permet de copier/coller avec la molette.

            J'ai bien aimé la description de Win32WM :
            A module(can also be used standalone) that implements a few window manager functions available in modern unix systems . Sachant que c'est un module dont la dernière mise à jour date de 2002 et qu'en 2010 Windows ne gère toujours pas ça …
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Non ditto ne permet pas de copier/coller avec la molette (à ma connaissance) mais quand on y a gouté on a du mal à s'en passer :-)

              L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

              • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                Posté par . Évalué à 0.

                Pas forcemment non. J'ai toujours deteste ce comportement, c'est particulierement frustrant quand tu veux remplacer une selection de texte par le contenu du presse papier.

                If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Je parlais de ditto, pas du copier/coller avec la molette ;-)

                  L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 1.

            Bon, finalement vu les commentaires sur la stabilité des applications de bureaux virtuels sous windows, je ne vais pas m'amuser à les essayer. Grosso modo la réponse du service info c'est ok, mais si ça plante on formate et on ré-installe.

            J'espère juste qu'un jour windows de base intègrera un vrai gestionnaire de fenêtre.

            Merci pour Ditto il me permet bien de contourner les bugs (features) d'Excel 2007.
        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par . Évalué à 4.

          J'ai vécu la même expérience que toi. Le passage de linux + e17 + dual screen sur la workstation et linux + tiled wm sur le laptop vers du tout windows, même en dual screen, a été traumatisant.

          Et même s'il y'a moyen d'utiliser des bureaux virtuels sous xp, ils sont très mal gérés.

          Pour excel, j'ai pu en changer le comportement via une clé dans la base de registre (j'étais heureusement admin du poste).

          Mais bon il n'y a pas à chier, même avec cygwin, j'ai largement perdu en productivité, d'autant plus que ma boite utilise une version antidéluvienne de lotus notes qui fait passer evolution + connecteur exchange pour une Rolls.

          Comme quoi...
        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par . Évalué à 5.

          j'ajouterai la
          * console multi onglet, (indispensable)
          * l'explorateur multi onglet (et split screen)
          * le cache des fs, 2 grep -R à la suite sous linux vs le même sous windows ( et sur un disque clearcase, c'est la catastrophe)

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

        Posté par . Évalué à 6.

        "En (grosse/moyenne) entreprise, l'utilisateur ne fait rien de tout ça, c'est délégué à l'admin,"

        J'ai cru ça pendant longtemps : on choisit soigneusement le matériel et les applicatifs, on fait une configuration aux petits oignons, et vogue, la galère !

        Malheureusement, ça ne fonctionne pas du tout comme ça.

        1° faire une configuration aux petits oignons, choisir le matériel (comment ?), ça prend du temps, et le temps, c'est de l'argent

        2° le cahier des charges change aussi vite que le temps en automne : dès que le système fonctionne, il fut brancher dessus un nouveau bidule ou installer une nouvelle application

        3° s'il suffisait d'installer un périphérique de faire un vague test, et hop ! tout baigne, je serais d'accord avec toi. L'expérience montre que ce n'est pas du tout comme ça. Certes, le système de sons fonctionne aux premiers tests, mais fonctionne-t-il pour toutes les applications (alsa/oss/pulse audio...). Certes, la webcam fonctionne, mais fonctionne-t-elle avec tous les programmes de video chat ? Certes l'imprimante imprime correctement la page de test, mais ne va-t-elle pas se bloquer au bout de 3 pages, foirer les couleurs avec certaines images ou simplement ne rien imprimer du tout dans certaines circonstances ?

        Récit d'un ratage il y a quelques années :
        cahier des charges initial : faire des mails et valider des formulaires en ligne
        cahier des charges rajouté : faire une comptabilité certifiée par expert-comptable
        tests des leaders commerciaux du marché avec WINE :aucun ne fonctionnait
        mise en place de gnucash avec un minimum de formation (compte tenu que l'expert comptable voulait pouvoir travailler sur les données chez lui sous Windows mais que le programme n'avait jamais été compilé sous Windows à l'époque, que l'interface et le documentation étaient en anglais).

        Bref : l'expert-comptable trouve le logiciel pas mal et accepte l'expérience.

        La secrétaire saisit les comptes comme il faut et tente une impression. Précisons que la machine, configurée sous KDE, imprimait parfaitement bien.

        Problème : GNUCash n'avait rien à faire des réglages de KDE et propose des options d'impression. L'option choisie par la secrétaire est "imprimer dans un fichier" (je sais, c'est débile). Il se trouve que le fichier proposé par défaut était...le fichier de données.

        Et hop ! Catastrophe : Le fichier de comptabilité est écrasé par le fichier d'impression.

        Conclusion : MS Windows + Ciel compta.

        Une autre histoire qui montre que les admins peuvent coûter cher pour faire fonctionner correctement une machine sous Linux :
        Certaines distributions (histoire vécue avec Xandros) ne proposent pas le module de port parallèle, ce qui est assez logique, puisque cela fait un bout de temps que les PC n'en ont plus.
        Il se trouve que cette dépendance est obligatoire pour Xsane (allez savoir pourquoi, sachant que tous les scanners sont sur USB depuis une bonne dizaine d'années).

        Résultat : l'admin, qui travaille gratuitement, comme chacun sait, est obligé de recompiler le kernel rien que pour ça.

        Donc, oui, si l'on dispose d'un admin compétent, gratuit, disponible, capable de régler les problèmes instantanément, et que les gens osent solliciter en cas de doute ou de comportement anormal, cela peut fonctionner.

        Je suis d'accord pour dire que, si les entreprises qui économisent sur les licences acceptaient de mettre l'argent économisé dans la formation des utilisateurs et les administrateurs, voire acceptaient de payer des patches, les choses seraient sans doutes faisables. Mais il est assez difficile de faire comprendre à un chef d'entreprise du bâtiment ou de la santé qu'il est de son intérêt de subventionner des développements logiciels, qui, de plus, ne restent pas sa propriété.
    • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

      Posté par . Évalué à 6.

      « gérer les associations de fichiers »

      Je n'ai jamais eu à faire ça. Je ne sais même pas comment le gérer que ce soit sous KDE, Gnome, XFCE ou LXDE.

      « Prenons simplement l'exemple du système d'impression :
      Imprimante Samsung laser couleur : les couleurs sont trop sombres. Inutilisable.
      Imprimante combinée laser Samsung : impossible de scanner si non root, blocages intempestifs fréquents, impossible d'imprimer avec Firefox (mais qui accepte d'imprimer avec n'importe quelle autre imprimante)
      Imprimante combinée Brother : latence de plusieurs secondes avant de sortir la dernière feuille
      Imprimante Laser Epson : plantage de l'imprimante si tentative d'imprimer des lots de plus de 1 feuille.
      Pas d'accès simple aux niveaux d'encre, à la file d'attente d'impression, etc.
      Paramétrages complexes (lancement d'un outil spécial non documenté pour centrer correctement les pages chez Brother) »

      Sous Windows tu va avoir une interface pour configurer ton impression par marque d'imprimante voir par imprimante. Sous GNU/Linux j'ai la même interface quelque soit l'imprimante que j'utilise. C'est un point très important je trouve.

      Sous GNU/Linux Madame Michu n'a pas à faire attention à chaque installation de logiciel pour ne pas se retrouver avec une toolbar à la con dans son navigateur. Ça aussi c'est important.

      Sous GNU/Linux j'ai un environnement graphique cohérent, sous Windows si tu utilise acrobat reader, chrome et avast tu te retrouve avec des logiciels fondamentalement différent d'un point de vu graphique. Si ça c'est pas de la rugosité.

      Sous windows, tu peut recevoir un « message important » indiquant qu'il faut mettre à jour l'antivirus avec un bouton en-dessous « Mettre à jour l'antivirus » qui ne marche pas (sans aucun message d'erreur). Ça aussi c'est de la rugosité.

      Je ne dis pas qu'il y en a pas sous GNU/Linux, mais que ce n'est pas bien meilleur en face.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sous Windows tu va avoir une interface pour configurer ton impression par marque d'imprimante voir par imprimante. Sous GNU/Linux j'ai la même interface quelque soit l'imprimante que j'utilise. C'est un point très important je trouve.

        Le seul hic dans ton histoire est que le mec sous Linux ne verra pas ton point important sous Linux, car sera resté bloqué à la non détection.
        Théorie jolie sous Linux, moins bien en pratique (je préfère une imprimante/scanner qui marche sans interface cohérente qu'une imprimante/scanner qui ne marche pas avec interface cohérente, chacun ses goûts...)

        Sous GNU/Linux Madame Michu n'a pas à faire attention à chaque installation de logiciel pour ne pas se retrouver avec une toolbar à la con dans son navigateur. Ça aussi c'est important

        Ce n'est pas lié à Linux. Le jour où Linux aura une part de marché intéressante, ce genre de petit logiciel arrivera. Désolé, mais le fait d'être trop peu utilisé pour être intéressant pour les logiciels n'est pas un gage de qualité de mon point de vue.

        Je ne dis pas qu'il y en a pas sous GNU/Linux, mais que ce n'est pas bien meilleur en face.

        Les gens ont une opinion contraire, et utilisent Windows bien plus que Linux. Windows n'est pas parfait, loin de la, mais répond plus au besoin (surtout pour les imprimantes/scanner!). Et l'utilisateur s'en fou de savoir si c'est la faute du constructeur qui a pas filé de bons pilotes, il regarde ce qui marche.
        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par . Évalué à 4.

          "Ce n'est pas lié à Linux. Le jour où Linux aura une part de marché intéressante, ce genre de petit logiciel arrivera. Désolé, mais le fait d'être trop peu utilisé pour être intéressant pour les logiciels n'est pas un gage de qualité de mon point de vue."

          Le jour où linux auras des part de marché intéressante il supporteras plus aucun standard (ou alors à moitié), ne mettra plus à jour son navigateur et demanderas à acheter une machine plus puissante à chaque mise à jour.

          Tu te rend bien compte que ce que tu affirme c'est juste une supposition ? Ni toi ni moi ne pouvons savoir ce qu'il en seras le moment venu. Comparer des hypothèses ça ne sert à rien.

          "Les gens ont une opinion contraire, et utilisent Windows bien plus que Linux. Windows n'est pas parfait, loin de la, mais répond plus au besoin (surtout pour les imprimantes/scanner!). Et l'utilisateur s'en fou de savoir si c'est la faute du constructeur qui a pas filé de bons pilotes, il regarde ce qui marche."

          Nous savons tous que ce n'est pas la qualité qui est la première cause des parts de marché. Windows est loin d'être 20 fois meilleur que MacOSX. Une large majorité des utilisateurs de Windows n'ont pas essayé de système d'exploitation concurrent et ne savent donc rien des critères dont nous parlons.

          Au passage je doute que les gendarmes n'utilisent pas d'imprimante pourtant ils sont sous GNU/Linux.

          Personnellement pour les imprimantes, j'ai eu une cannon et maintenant j'ai une epson les deux ont bien fonctionnée.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par . Évalué à 4.

          > Les gens ont une opinion contraire, et utilisent Windows bien plus que Linux. Windows n'est
          > pas parfait,
          > loin de la, mais répond plus au besoin (surtout pour les imprimantes/scanner!). Et l'utilisateur
          > s'en fou de savoir si c'est la faute du constructeur qui a pas filé de bons pilotes, il regarde ce
          > qui marche.

          Bien évidemment, et le fait que Windows soit IMPOSÉ à l'achat de n'importe quel ordinateur n'a rien à voir avec le fait qu'ils l'utilisent plus que Linux?

          Et le fait que les constructeurs ne fournissent pas de pilotes potables pour Linux n'a rien à voir avec le fait que Windows est IMPOSÉ lors de l'achat de tout nouvel ordinateur?
          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Bien évidemment, et le fait que Windows soit IMPOSÉ à l'achat de n'importe quel ordinateur n'a rien à voir avec le fait qu'ils l'utilisent plus que Linux?

            http://www.materiel.net/ctl/PC_de_bureau/
            Sans compter que Windows 7 était plus sur les PC que Linux avant sa sortie officielle, donc par volonté des gens, rien d'autre.

            Et le fait que les constructeurs ne fournissent pas de pilotes potables pour Linux n'a rien à voir

            Tu veux pas 100 balles et un Mars non plus?
            Tu t'es jamais posé la question que si il n'y avait pas de drivers potables sous Linux, c'est qu'il n'y avait pas de demande suffisante pour que les entreprises dépensent de l'argent dans un driver Linux? Ni sur le fait que l'interface des drivers change souvent et que donc il est impossible de filer des drivers proprio (et comme l'entreprise ne souhaite pas faire en libre + un marché faible sans norme communes, il n'y a aucun intérêt pour elle, donc pas de pilote pour toi, point)

            imposé, la faute des autres bla bla bla... A charge aussi des linuxiens d'être intéressants pour les entreprises si elles veulent que les entreprises dépensent de l'argent pour eux. Mac OS X n'est pas imposé, mais on trouve plus de matériel compatible Mac OS X que Linux, beaucoup plus, le problème est ailleurs... Mais chut, c'est la faute des autres.
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Sans compter que Windows 7 était plus sur les PC que Linux avant sa sortie officielle, donc par volonté des gens, rien d'autre.

              Mais la proportion était très différente. S'il n'y avait que la proportion de gens qui avait Windows 7 avant sa sortie officielle qui avait du Windows, MS serait très mal.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                L'objectif est juste de démontrer que le mythe de la vente liée comme l'horrible truc qui fait du tord à Linux est faux : les gens savent installer un OS, et ils préfèrent trouver Windows 7 sur les réseaux illégaux que de d'installer Linux légalement. Le truc qui fait du tord à Linux (sur le desktop), c'est surtout Linux et les linuxiens qui préfèrent essayer d'adapter les gens à Linux (ce qui marche très peu) que d'adapter Linux aux gens (ce que font Microsoft et Apple, et ça marche).
                • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                  Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                  Mais qu'est-ce qu'on en a foutre des gens sincèrement ?
                  S'ils viennent pour installer Flash et Skype, aller sur Facebook et râler car ce n'est pas un Windozs gratuit mais différent, quel en serait l'intérêt pour nous ?

                  Je n'ai rien contre la démocratisation des Logiciels Libres, mais si on doit risquer de perdre nos libertés et de ce qui nous différencie des autres (et ce qui nous différencie des autres OS est utiles, avoir 100 copies mal faits de Windows n'apporte rien à personne) non merci mais je préfère que ça reste un OS de geek…

                  Le Logiciel Libre n'a pas été conçu pour être vendu en plusieurs millions d'exemplaires et de battre tout le monde. Le but est d'offrir une alternative, d'offrir des libertés à des personnes qui s'en soucient. Si les gens s'en foutent comme actuellement, ce n'est pas la peine de faire l'effort pour eux. Ou alors je n'ai pas compris ce qu'était un Logiciel Libre, et je ne vois pas ce qu'un GNU/Linux avec un Flash dedans est plus libre qu'un Windows, on utilise un système libre ou pas, il n'y a pas d'entre deux et Mme Michue s'en fou de faire des efforts pour des libertés dont elle s'en cogne…
                • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                  Posté par . Évalué à 8.

                  J'y vois tout le contraire : à mon sens c'est le mécanisme de vente liée qui fait de Windows un "inconournable" et qui dilue sa valeur au point de le rendre perçu comme "gratuit"; un peu comme le BIOS de sa carte mère.


                  Si le prix de Windows était affiché sur l'étiquette des PCs neufs les choses changeraient certainement.

                  BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

        Posté par . Évalué à 1.

        « gérer les associations de fichiers »

        "Je n'ai jamais eu à faire ça."

        Tu n'as jamais fait "Ouvrir avec ?". Là, tu m'en bouches un coin !

        "Sous Windows tu va avoir une interface pour configurer ton impression par marque d'imprimante voir par imprimante. Sous GNU/Linux j'ai la même interface quelque soit l'imprimante que j'utilise. C'est un point très important je trouve."

        Madame Miche (toujours, elle, la pauvre !) utilise une seule imprimante, et elle est très contente que l'interface de paramétrage corresponde exactement à son imprimante.
        Je trouve aussi pratique, en tant que "power user" d'avoir des interfaces multimarques, mais cela a aussi son revers : elles peuvent très bien proposer des options non disponibles ou ne pas proposer des options disponibles.

        "Sous GNU/Linux j'ai un environnement graphique cohérent"

        On ne doit vraiment pas utiliser les mêmes systèmes.

        Choisis un fichier sous Koffice, GIMP, Firefox, Acrobat reader, Xpaint, OOo et tu auras autant d'interfaces différentes.

        Une suggestion : que les applications n'intègrent pas de sélecteur de fichier ou de système d'impression, mais que l'on définisse simplement une API.

        Ensuite, l'utilisateur choisirait un environnement GNOME ou KDE ou que sais-je, et toutes ses interfaces seraient cohérentes.

        Certes, les systèmes microsoftiens sont imparfaits, mais l'expérience prouve que les gens arrivent plus à s'en sortir tout seuls, certes au prix d'un antivirus qui leur coûte un œil et bouffe toutes les ressources (1/2 heure pour monter un disque USB sur Windows 7 !), de reboots intempestifs (mais c'est plus facile de rebooter que de réfléchir à un paramètre délicat), de navigateurs surchargés de saloperies, d'applicatifs débiles supposés palier leur nullité, mais bon, au prix d'un petit passage chez le réparateur tous les 6 mois, il s y arrivent à peu près.
        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par . Évalué à 5.

          Les gens s'en sorte plus sous Windows, car pour eux c'est normal que Windows plante et c'est pas grave. Par contre, le jour où c'est linux c'est un autre son de cloche.
        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          certes au prix d'un antivirus qui leur coûte un œil

          Pour info :
          http://www.avast.com
          0 €. Et en légal.
          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Avast ! Me dis pas que t'utilises ce danger nucléaire ? Là tu me déçois, on n'a pas inventé Antivir pour des prunes…
            Quoique je sais pas si ça a changé en deux ans, mais Antivir avec sa fenêtre pour dire que passer à la version supérieure c'est cool qui surgit (et qu'on peut y remédier, mais ma dernière recherche google à ce propos montrait que ces articles disparaissaient car c'était illégal).
            Et voilà, ça y est que je dis « de mon temps »… Mais bon j'ai une excuse, les antivirus sous Linux ont une interface console improvisée assez horrible.

            Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

          • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

            Posté par . Évalué à 7.

            Je sais pas si tu es au courant mais ce n'est pas parce que ca coute 0€ que c'est gratuit ;-)
            • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Joli tir, bien visé (pour ceux qui suivent les autres journaux)
              Effectivement, ce n'est pas gratuit, ils en profitent pour se faire un nom (avec par exemple la pub que je viens de leur fournir) pour la version payante.
              Maintenant, quand on achète un PC, une licence Windows, le prix en plus n'est pas énorme (a peu près le même prix que SourceForge pour ceux qui suivent ;-) )
              • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

                Posté par . Évalué à 5.

                avec par exemple la pub que je viens de leur fournir
                Sinon tu peux leur payer la license et nous éviter la pub, on n'a rien demandé, nous, pourquoi on devrait subir cette pub sauvage dans tes posts parce que tu refuses de payer le prix que coute ce logiciel?
        • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

          Posté par . Évalué à 5.

          « gérer les associations de fichiers »

          "Je n'ai jamais eu à faire ça."

          Tu n'as jamais fait "Ouvrir avec ?". Là, tu m'en bouches un coin !

          J'appelle pas ça « gérer les associations de fichier ». Tu as exactement la même chose sous Windows et c'est inévitable. Comment est ce que le système pourrait savoir que tu veut simplement rapidement montrer ton image à un ami où si tu veut la retoucher pour améliorer la luminosité ?

          Gérer les association de fichier ce serais devoir aller à un endroit pour dire les MP3 tu peut les ouvrir avec tel, tel et tel programme et par défaut c'est avec celui-ci.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: La faute des utilisateurs ? ;-)

      Posté par . Évalué à 3.

      Vu que c'est la jungle niveau matériel, la solution est simple. Restreindre un maximum le matériel.
      Pour ça, un super bon marketing, vendre une dizaine de modèle tout au plus en les rendant super tendance pour que les utilisateurs n'aille pas acheter ailleurs. Tout brider au maximum pour éviter au maximum l'utilisation d'applications tierces comme ça, un seul client mail a maintenir, un seul navigateur, un seul lecteur audio etc… tous étant bien évidement les meilleurs, pas besoin d'autre chose.
      Et là, on se retrouve dans un ecosystème où tout marche, parce qu'il existe très peu de choix et que donc, le maintiens deviens dès lors très simple.

      Mais bon, je crois que l'idée a déjà été prise.
  • # changer de taf pour un OS

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    "mais de là à prendre le risque de quitter son boulot pour un système d'exploitation, je trouve cela ahurissant"

    Personnellement, si j'étais dans une boite qui passe de linux à windows (genre ldlc à une époque) et bien je changerai de boite directement. Je me vois pas bosser avec windows, ni pour faire de la programmation ni de l'admin-sys, ni de la bureautique... (les seuls boulots plus intéressants à faire sous windows doivent être testeur de jeu vidéo, ou regardeur de films en flash...)
    • [^] # Re: changer de taf pour un OS

      Posté par . Évalué à 3.

      obliger un admin sys unix / linux à faire du windows , l'enfer est pavé de bonne intention comme on dit hein :)
      • [^] # Re: changer de taf pour un OS

        Posté par . Évalué à 2.

        obliger un admin sys unix / linux à faire du windows

        C'est ce qui m'est arrivé. Depuis plusieurs années je suis dans un environnement windows. Et j'ai pas mal perdu de mes compétences linux.
        Résultat, je me suis réfugié dans un projet Java et depuis je m'amuse avec struts, hibernate, spring....
        Il faut dire que j'ai une formation d'informatique universitaire (donc programmation) et que je m'étais dirigé dans l'admin sys par passion et goût pour linux.
        • [^] # Re: changer de taf pour un OS

          Posté par . Évalué à 2.

          tu peux encore installer cygwin , je sais aussi qu'il y a un projet nommé colinux qui fait tourner un kernel linux dans l'environnement windows , et qui semble avoir fait qq update .

          je n'ai jamais personnellement tester colinux http://www.colinux.org/ , mais cygwin je l'installe tout le temps si je touche a du windows :) (meme si c'est très loin d'etre à la hauteur d'un shell linux , ca permet de garder ses scripts et de pouvoir encore codé un bout en bash )
          et ca m'évite le formattage windowsien ;)
          • [^] # Re: changer de taf pour un OS

            Posté par . Évalué à 2.

            colinux est à ranger dans les solutions de virtualisation avec VirtualBox, VMWare et autres VirtualPC
            • [^] # Re: changer de taf pour un OS

              Posté par . Évalué à 3.

              " Cooperative Linux is the first working free and open source method for optimally running Linux
              on Microsoft Windows natively. More generally, Cooperative Linux (short-named coLinux) is a port of the Linux kernel that allows it to run cooperatively alongside another operating system on a single machine. For instance, it allows one to freely run Linux on Windows 2000/XP/Vista/7, without using a commercial PC virtualization software such as VMware, in a way which is much more optimal than using any general purpose PC virtualization software "

              Il doit avoir un certain nombre de distinction au vue de la présentation de colinux sur le site officiel , mise à part que cela n'émule pas le hardware je suppose , quel autre différence y a t il par rapport à du virtualpc ? et quel avantages / inconvennients entres les deux types de solutions ? Puis est ce interressant si on e fait que de la ligne de commande ? (genre faire des appels aux kernel linux plutot a qu'a du windows via cygwin ? )

              Si quelqu'un avait des retours d'expérience (parce que cygwin sous windows dépendant , c'est quand meme pas le must , lorsqsu'on dépend de kernel windows , la vitesse est comment dire .... légèrement en déphasage :)
              • [^] # Re: changer de taf pour un OS

                Posté par . Évalué à 2.

                http://linuxfr.org/~Gniarf/17255.html

                des gens ont fait des petits miracles avec, mais en gros

                les périphériques USB, les cartes 3D, etc... de l'hôte ne marcheront pas dans l'OS virtualisé, ou alors par accident (genre en ayant dit à Windows de les démonter avant)

                on peut installer un serveur X dedans (headless, c'est à dire sans carte video) et exporter des fenetres (de xterm à un bureau Gnome complet), en ayant ton serveur X sous Windows (plusieurs sont disponibles)

                idem avec VNC, le serveur dans la machine virtuelle et ton client où tu veux, même une autre machine

                techniquement, on notera qu'il ne nécessite pas d'hyperviseur (et je ne pense pas qu'il s'en serve s'il y en a un, ce n'est pas une vraie vraie virtualisation). au niveau du choix des distributions, il bouffe de tout au détail près que c'est du 32 bits (pas de Windows 64 bits, de noyau Linux 64 bits, de distribs 64 bits) pour l'instant.

                (ah, et pas de BSD, de Haiku et autres. CoLinux fournit un noyau Linux qui tournera dans Windows comme un driver, il ne fournit pas une machine virtuelle complete avec son propre BIOS qui elle peut faire démarrer presque n'importe quoi)

                sinon concernant Cygwin, on peut le remplacer par les SFU (Windows Services for UNIX) avec de meilleures perfs et la joie de pouvoir pourrir le collègue qui fera un rm -rf sous cmd.exe pour rire, parce que cette fois ca marchera

                http://en.wikipedia.org/wiki/Microsoft_Windows_Services_for_(...)
          • [^] # Re: changer de taf pour un OS

            Posté par . Évalué à 1.

            Mes compétences étaient l'administration linux et je me suis retrouvé dans un boulot où il fallait que je fasses de l'administration windows. Cygwin est hors sujet dans mon cas.

            Ma solution a été de changer de cap en installant eclipse et en me penchant dans le monde java.
  • # Marché Indien, et utilisateurs Français

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    1ère partie du post:
    mais de là à prendre le risque de quitter son boulot pour un système d'exploitation, je trouve cela ahurissant

    Dans la précédente boîte internationale dans laquelle je travaillais, une partie grandissante de nos collaborateurs étaient des développeurs indiens. Des discussions que j'avais eu avec leur hiérarchie étaient que les dit développeurs étaient capables de changer de boîte du jour au lendemain, si la boîte en face leur proposait l'équivalent de 10$ de plus par mois (et cela NE représentait pas 10% d'augmentation de salaire). Certes, le marché de l'époque était très actif et concurrentiel, et donc une démission / embauche se faisait facilement.

    Tout cela pour dire qu'en Inde, une partie de la population qui a accès à des jobs leur permettant de travailler derrière un ordinateur (donc "des jobs d'assez haut niveau") ne sont probablement pas réfractaire à un changement de poste. J'imagine aussi que la dynamique du marché de l'emploi en Inde doit pas mal aider. Donc de la à change de job parce qu'ils se sentiraient "frustrés" d'être sous Linux, oui, cela ne m'étonnerait pas.

    2nd partie du post:
    Je ne sais pas comment cela se passe dans les autres sociétés, mais dans la mienne (~14.000 employés dans le monde), bon nombre d'utilisateurs utilisent leur portable de boulot presque comme leur PC perso. Ils installent souvent des "petits" outils non-officiels (exemple : convertisseur d'unités, vlc, firefox, winrar, etc...). Leur connaissance de Windows, pas forcément énorme, leur permette de le faire.
    Si nous étions sous Linux, et comme la grande majorité de ces personnes ne saurait pas installer un binaire dans son $HOME, cela créerait une frustration évidente. Après, si on leur montre comment utiliser Wine, je suppose qu'ils seraient plus content.
    • [^] # Re: Marché Indien, et utilisateurs Français

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Certes, le marché de l'époque était très actif et concurrentiel, et donc une démission / embauche se faisait facilement.

      C'est toujours le cas...

      bon nombre d'utilisateurs utilisent leur portable de boulot presque comme leur PC perso.

      C'est clairement un problèmes de Linux : la "fusion" entre le boulot et le perso. Et autant Linux est prêt pour le boulot, autant il ne l'est pas pour le perso, et du coup avec les portables "mixtes", difficile d'y mettre Linux sans clashs. Tout est lié, pour que ça marche il faut tout faire, seul hic : pas de business model encore viable pour la partie "perso", ça ne se vend pas car c'est inofficiel cette utilsiation donc les entreprises ne sont pas prêtes à payer le développement, une solution reste à trouver... Microsoft a eu l'intelligence d'attaquer le marché "perso" pour imposer Windows au boulot, et ça marche toujours.

      Reste qu'on peut commencer à mettre "tout sauf l'OS" en libre (arrêter de payer MS Office), ce serait déjà un gain (et une baisse significative de la force de frappe de MS, son CA avec MS Office étant très important)
      • [^] # Re: Marché Indien, et utilisateurs Français

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        C'est clairement un problèmes de Linux : la "fusion" entre le boulot et le perso. Et autant Linux est prêt pour le boulot, autant il ne l'est pas pour le perso, et du coup avec les portables "mixtes", difficile d'y mettre Linux sans clashs.

        Pour moi, le portable du boulot ne doit pas être utilisé à des fins personnelle¹, c'est une grosse faille dans la sécurité du parc de l'entreprise et donc une fuite d'informations confidentielles potentielle sans compter le temps d'inactivité lié aux virus (j'ai cliqué sur viagra free parce que c'était écrit que ça improovait ma productivité et depuis plus rien ne marche).

        Je pense que beaucoup d'admin system seraient content si justement les gens ne passaient pas leur temps à installer n'importe quoi.

        ¹: il est évident que ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas aller sur facebook avec de temps en temps mais pas installer tout et n'importe quoi.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Marché Indien, et utilisateurs Français

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Ta théorie est belle.

          En pratique, tu peux faire comme les chasseurs de pirates et espérer que tu gagneras alors que les désobeisseurs continueront, ou accompagner le mouvement pour limiter les dégâts.

          Éternel recommencement : à l'époque du début d'Internet, quand il était interdit au boulot, les salariés se connectaient en pirate sur d'autres prises téléphoniques, et comme c'était pas contrôlé, c'était l'horreur (virus etc). Il a fallu des années pour que ça aille sur les postes officiels qu'on contrôle plus, tout ce que tu proposes, c'est de passer par l'étape horrible où les admins disent que comme c'est pas bien, on n'autorise pas, et où les utilisateurs le feront sans protection.

          Je vois qu'on n'apprend pas du passé, et qu'on refait les mêmes erreurs...
          • [^] # Re: Marché Indien, et utilisateurs Français

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Il suffit d'appliquer des sanctions quand le portable est en réparation et que des logiciels externes sont installés. Sinon avec un minimum de limitation, la grande majorité des gens n'arriveront pas à contourner les restrictions (pbpg pourrait sans doute confirmer (j'ai déjà vu des trucs suffisamment puissant sur du windows xp, ça n'a dû que s'améliorer) et une grosse partie de ceux qui y arriveront auront les compétences pour ne pas foutre la merde. De plus, si le nombre de portable potentiellement dangereux est réduit, c'est plus facile à surveiller.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # L'accompagnement des migrations

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Mon avis sur la question est que l'accompagnement des utilisateurs compte pour beaucoup dans la réussite de ce genre de projet ; ou de tout projet de migration. C'est une question à inscrire à l'ordre du jour des migrations, qui est peut être trop souvent oubliée ou réduite au minimum faute de budget, vu que le premier but des migrations est bien souvent la réduction des couts.

    En bref : le libre ça ne se réduit pas à du code.

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

  • # Ça m'étonne pas...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Si je bossais sous Linux et que d'un coup on veut me le remplacer par du Windows, je pourrais peut-être considérer le fait de changer de boite.
    Alors pourquoi pas l'inverse ? Si on est habitué à Windows et qu'on se sent comme un gros gros débutant sous Linux, on peut ne pas supporter le changement et préférer aller ailleurs.
  • # de mon cote

    Posté par . Évalué à 7.

    un post macos et un post secretariat windows et un project manager sous dual boot, tous le reste est sous linux. Ca marche plutot pas mal sauf le post et demi sous windows qui sont toujours en panne avec le dernier en date qui s'est auto-detruit naturellement en pleine reunion avec plusieurs entreprises pour un projet de plusieurs millions d'euros. Bon heureusement le dual boot et openoffice a pu recuperer la donne...

    J'ai aussi eu le "plaisir" de voir un serveur exchange. Ils sont masochistes ceux qui utilisent cela? C'est un bordel et d'un illogisme tout ... microsoftien :)
    • [^] # Re: de mon cote

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'ai aussi eu le "plaisir" de voir un serveur exchange.

      Un seul ? En principe, ce genre de truc, c'est comme les flics, ça va toujours au minimum par deux, même pour ne gérer qu'une dizaine de comptes... Et ça passe son temps et ses ressources à dialoguer entre eux, pour vérifier s'il y en a un qui est tombé en marche.
  • # J'ai vécu un echec de migration

    Posté par . Évalué à 10.

    Apres avoir recherché les causes j'ai opté pour un solution différente, me faire embaucher dans une startup ou le SI est sous linux depuis le départ. Les utilisateurs sont averti lors de l'entretien d'embauche qu'ils travailleront sous linux et une fois sur place ils s'habituent.
  • # Pourquoi imposer?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Peut être que la direction d'une entreprise devrait simplement imposer des formats (ODT pour les documents, png pour les images, etc..), donner toutes les informations pour accéder aux réseaux (configuration DNS, IMAP... ) et laisser aux utilisateurs le choix de leurs logiciels.

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Pourquoi imposer?

      Posté par . Évalué à 1.

      Mmh dans la théorie c'est excellent mais laisser aux utilisateurs le choix de leur logiciel, à part pour une petite entreprise, ce serait le foutoir pas possible et impossible à gérer.

      Entre ceux qui voudraient de la merde, ceux qui n'y connaissent rien, etc…
      • [^] # Re: Pourquoi imposer?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        L'entreprise peut fournir un pack par défaut et autoriser les autres logiciels "si tu veux, mais si ça marche pas, tu te débrouilles".

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: Pourquoi imposer?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mais l'utilisateur lambda il va pourrir le poste ensuite en installant le logiciel qui ajoute des smiley partout etc... Mais cela ne sera pas de sa faute, mais celle de la machine qui a un problème.
        • [^] # Re: Pourquoi imposer?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ce sera pratique quand les PC seront inutilisable un jour sur deux à cause des conneries des utilisateurs.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # SI MS Office->OOo impossible = Le DSI est une quiche!

    Posté par . Évalué à 6.

    Tentative de migration sans prétention dans un service (DAF) d'un grand hôpital.

    Conclusion: si MS Office est nécessaire, c'est à cause d'une déficience du service informatique. Si des utilisateurs en sont réduits à utiliser le tableur comme base de données et comme IDE, c'est que le DSI est une quiche.


    Présentation d'openoffice.org (+):

    Les utilisateurs apprécient. C'est semblable à MS Office 2003. De plus, par nature, les salariés du service sont sensibles à la question des coûts.

    Installation d'openoffice tout en laissant MS Office (+):

    Heu, par habitude les utilisateurs utilisent MS Office. Mes collègues me demandent des formations, ils ont peur de perdre du temps.

    Formation à OpenOffice en interne (+):

    Été 2008, tout est calme. Deux après-midi de formation.Les utilisateurs sont emballés. Grâce aux formations, il utilisent mieux OpenOffice que MS Office.

    Quotidiennement, le flop! (-):

    Les membres de la cellule d'analyse de gestion "ne peuvent pas" utiliser openoffice. Les macros ne sont pas compatibles. Ils sont incapables de les réécrire, ils utilisent des macros vieilles de plus de 5ans (réalisées par un ex-stagiaire). Travailler sans ces macros, c'est multiplier par 10 le temps nécessaire pour effectuer une tâche. Personne ne sait comment ces macros fonctionnent, ni même si les résultats sont bon. Mais le principal est là: au moins, ils pissent du chiffre, ils sont là pour ça.

    Les membres du service compta utilisent le tableur comme une base de données. Des recherches verticales, des formules, des liaisons inter fichier dans tous les sens. Là aussi une véritable usine à gaz. Openoffice est incapable d'interpréter ça. D'ailleurs, ni MS Office 2000, ni MS Office 2007 n’en sont capables. Il faut MS Office 2003...

    Les secrétaires sont affectées par l'absence d'un correcteur grammatical. Pourtant, elles n'en ont pas besoin. Mais s'il n'y en a pas, ça les angoisse.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.