Journal Un Classmate HP mini 100e sous Linux (et Windows aussi)

Posté par .
Tags : aucun
16
2
août
2010
Bonjour chères lectrices, chers lecteurs,

Cela faisait longtemps que je n'ai pas rédigé un journal sur le mythique Linuxfr. A vrai dire, occupations professionnelles et familiales m'empêchent de contribuer activement. Sur ce, si cette news est déjà passée, veuillez m'en excuser :

HP présente le HP Mini 100e :

http://www.linux-netbook.com/hp-mini-100e-education-edition

En gros, il s'agit d'un PC pour écoliers (un peu comme le fameux Laptop à 100$ en plastique), qui n'est pas vendu directement à des particuliers, mais à des organisations (écoles, associations, organismes divers...)

Ce netbook (en plastique lui aussi) pourra être vendu par achat groupé et pourra être livré avec Windows 7, Windows XP ou SuSE Linux Enterprise Desktop 11. Une vidéo a d'ailleurs été largement diffusée à ce sujet :
http://www.linux-netbook.com/video/hp-classmate-pc-with-suse(...)

HP est un des seuls gros constructeurs à encore livrer de nouveaux modèles avec Linux (vir Freedos) :
http://h10010.www1.hp.com/wwpc/us/en/sm/WF04a/321957-321957-(...)

Cependant, Linux n'a plus vraiment le vent en poupe :
Dell abandonne progressivement Ubuntu :
http://www.pcinpact.com/actu/news/58472-dell-ubuntu-site-int(...)

MSI abandonne aussi progressivement Linux (les MSI Wind avaient jusqu'au U135 (http://www.linuxfordevices.com/c/a/News/MSI-U135-netbook-wit(...) une déclinaison Linux - X en plus du nombre. Mais plus aucun modèle ne semble sortir avec Linux dessus, le MSI 160 UDX étant un netbook sous Windows 7)

Même Asus, et son célèbre Netbook Xandros, semble suivre le chemin :
http://www.asus.com/product.aspx?P_ID=Kp9FSSex21aq8WPA

Pareil pour Acer, les derniers modèles semblent n'être disponibles que sous XP ou Windows 7

Sony n'a jamais livré d'ordinateurs (portables ou non) avec Linux, et Lenovo semble avoir abandonné Linux depuis fin 2009.

Bref, rien de bien réconfortant.

Une page Wiki (non a jour) montrait les offres du moment :
http://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_netbooks


Pour info, fin 2009, Linux représentait 32% des parts de marché des ventes de Netbook dans le monde :
http://www.computerworld.com/s/article/9140343/Linux_s_share(...)


Quelqu'un aurait des infos supplémentaires à donner ?
  • # Mauvaise impression de Linux sur les netbooks

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bonjour,

    Je pense que l'erreur des constructeurs a été de beaucoup trop customiser les espèces de "pseudo-Linux" qu'ils mettaient sur leur ordinateur.

    Au départ, on s'était réjoui de voir des constructeurs proposer une interface totalement différente, «adaptée» aux netbooks. On se disait qu'ils allaient aimer, et que Windows ne propose pas ça.

    Le fait est que les utilisateurs ont détestés, et largement. Un netbook est un ordinateur, pas un téléphone mobile ! L'écran est bien meilleur, et même du 1024x600 permet sans problème d'afficher un KDE ou un GNOME, et les premiers ATOM étaient suffisamment puissants pour cela. Il suffisait, si c'était trop lent, de tuner la distribution en-dessous (exemple pour KDE : recompiler Qt avec -graphicssystem raster pour éviter les bugs du pilote Intel).

    Au lieu d'un environnement complet, d'apparence solide et supportant sans effort ce que l'utilisateur souhaite, on s'est retrouvé avec des lxpanels buggés permettant à peine de changer le fond d'écran et de lancer FireFox ou un navigateur web léger.

    Alors bien entendu, ça allait côté applications (FireFox, GIMP, OpenOffice.org, etc), mais l'environnement autour était tellement pauvre, tellement moche, tellement mal fait que ça en a dégouté les utilisateurs (souvenez-vous que la première impression est très importante).

    Les belles choses, comme Plasma Netbook et Meego ont mis énormément de temps à arriver. Pendant ce temps, les quelques clients qui voulaient tester la nouveauté ont été profondément déçus par Linux (et comme ils sont habitués à Windows qui sort tous les 2 ans, il ne vont pas tester une autre distrib, ils ne réessaieront pas avant 2 ans ou plus, et ils diront du mal de Linux autour d'eux).

    Si les constructeurs avaient eu l'intelligence de placer dans leurs netbooks des distribs complètes, même personnalisées avec leurs logos, des GNOME, KDE, voir Xfce ou LXDE (quoique LXDE se dirige lui-même vers le «minimum téléphone mobile»), alors les gens auraient vu de belles choses. Ils auraient eu un vrai gestionnaire de fichiers, une recherche intégrée au bureau, Nepomuk s'ils avaient KDE (le constructeur l'aurait bien configuré pour qu'il tourne sans problèmes), des utilitaires, des jeux un peu plus évolués qu'un puissance 4 bas de gamme, un beau thème de widget et de belles décorations de fenêtres (important aussi).

    Cette mode du «On a de petits écrans on veut un DE rien qu'à nous» n'est pas une excuse. KDE, et GNOME quand je l'utilisais, tournent parfaitement sur un 800x600. Ok, on manque un peu de place, mais ce genre d'écran est encore plus petit que ce qu'on les netbooks.

    Et pour appuyer mes propos, je dirais que j'utilise KDE 4.5 sur un netbook à base d'AMD Athlon L110, à 1,2Ghz. C'est fluide, ça marche, j'adore. Pourtant, c'est un netbook.

    Si on était vendredi, je me serais même laissé à croire qu'il doit y avoir une sombre affaire de contrat avec Microsoft : Normalement vous ne pouviez pas vendre autre-chose que du Windows sur vos ordi pour avoir notre promo Win XP à 20€, là on tolère déjà, parce que ces ordis sont nuls, mais alors, s'il vous plait, que ce soit bien différent et limité pour ne pas nous faire de l'ombre.

    Long message, désolé. J'ai déjà vu beaucoup de netbooks qui ne montrent que le côté «pas fini» de Linux. Jamais un KDE de vendu sur un netbook, par exemple (sauf ici, c'est d'ailleurs pour ça que je me dis que ce sera ENFIN une bonne chose que les étudiants découvrent Linux avec KDE plutôt que ce que les constructeurs proposent).
    • [^] # Re: Mauvaise impression de Linux sur les netbooks

      Posté par . Évalué à 5.

      L'écran est bien meilleur, et même du 1024x600 permet sans problème d'afficher un KDE ou un GNOME, et les premiers ATOM étaient suffisamment puissants pour cela.

      Sauf que le premier Netbook, c'était 800x480 et un vieux Celeron tout mou. Pour en avoir fait l'expérience, KDE dessus c'est tendu. Même en mode plasma-netbook : c'est vaguement utilisable en tant que tel, mais si tu lances une appli c'est terminé.
    • [^] # Re: Mauvaise impression de Linux sur les netbooks

      Posté par . Évalué à 3.

      Les belles choses, comme Plasma Netbook et Meego ont mis énormément de temps à arriver.

      Et encore, que dire de celles qui se font attendre, comme Debian Squeeze et GNOME 3 !

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Mauvaise impression de Linux sur les netbooks

      Posté par . Évalué à 3.

      Tout a fait d'accord, j'ai testé xandros, ça a du mal a casser une pate a un canard.

      En meme temps, kde ou autre, les gens ce qu'ils veulent c'est une webcam qui marche, des smileys sur msn et du flash qui marche pour aller sur prizee. Tu peut mettre kde ou n'importe quoi, faut juste reconnaitre que ça marche pas.

      Les gens ils sont très bien sous windows, linux n'est pas pret pour le bling bling.
  • # Et?

    Posté par . Évalué à 4.

    Merci pour ces infos intéressantes. Mais je ne suis pas forcément en accord avec le postulat selon lequel "les parts de marché c'est forcement bien".

    La difficulté de trouver facilement un pc avec Linux pré-installé constitue une barrière à l'entrée pour l'aspirant Linuxien.

    Au moins trois conséquences, pas forcément négatives:
    - moins d'utilisateurs
    + une communauté d'utilisateurs de meilleure qualité
    + la nécessité de faire toujours mieux que la concurrence

    "[les parts de marché] c'est comme les enfants, si on ne s'en occupe pas, ils chient partout ".
  • # Avant de se réjouir trop vite...

    Posté par . Évalué à 7.

    ...le fait qu'un pc soit vendu avec un linux ne veut pas dire qu'il soit libre friendly.

    Voici mon expérience de l'achat d'un autre netbook, le HP mini 2133 que j'ai acheté il y'a 2-3 ans et qui était lui aussi vendu préinstallé avec une distribution linux : Suse Enterprise Linux 10. C'était un netbook basé sur du via c7 avec 2GB de ram et un écran de 10" proposant une résolution de 1280x768 (ce qui a l'époque détonnait face aux 512MB des eeepc de l'époque et leur écran ridicule).

    Mon expérience point par point:
    1. Le support et les updates.
    l'inscription pour avoir accès au support, et donc aux mises à jours de l'OS était une plaie car uniquement prévue pour quelqu'un ayant déjà un compte enterprise chez Novell/Suse. Avec un workaround et une procédure non communiquée par Novell ni par HP, on finissait finalement par être accepté et à faire accepter son netbook pour recevoir les mises à jours de la SLED 10.

    2. Installer d'autres applis ou sa distro préférée
    SLED 10 étant déjà une distro un peu vieille au moment ou ce pc était mis en vente, et ne proposant que peu de packages via ses dépôts officiels, je me suis dis que j'allais le remplacer par une autre distro. J'ai tout d'abord essayé l'opensuse 11. Alors la effectivement, je pouvais accéder à des applis plus récentes. En revanche, opensuse 11 ne fournissait pas comme sur Suse Enterprise les drivers proprios de la carte graphique via chrome9: résultat pas d'accélération 2d, des scrollings douloureux et lents, des vidéos impossibles à lire correctement. Via fournissait bien des drivers, mais autant les binaires que les sources n'étaient exploitables qu'avec des versions de noyaux bien précises et déjà obsolètes.

    Du coup c'était inexploitable je réinstallais à l'époque la sled10 et me paluchait à la mimine l'installation des applications qui me manquait. J'ai même à une époque chrooté une debian et ses applications pour y utiliser son aptitude.

    Il a fallu quelque mois et l'effort de bénévoles pour que le driver openchrome support le chip chrome9 de ce mininote. Depuis, j'ai installé une debian et grâce à ce drive openchrome, j'ai enfin droit à des perfs d'affichage correcte. Inutile de dire que je ne suis jamais revenu à la SLED 10 et son contrat de support enterprise débile.

    3. Les autres OS.

    Si linux est maintenant devenu utilisable grâce aux efforts de openchrome, je n'ai jamais pu avoir le même succès avec un bsd, la cause majeur en est le chipset broadcom wifi pas libre qui pue.

    -------------------
    Pour résumer
    -------------------

    Ce n'est pas parce qu'un pc est vendu avec une distro spécifique de linux qu'il est libre friendly et que vous pourrez l'utiliser comme bon vous semble avec n'importe quel os distro. Qu'on doive compter sur l'effort de bénévoles pour avoir un support correct du hardware est une honte pour une entreprises comme HP (qui m'a déjà fait le coup avec une imprimante laser).
    • [^] # Re: Avant de se réjouir trop vite...

      Posté par . Évalué à 3.

      Bonjour,

      Pour répondre sur ce point, j'ai quelques éléments (que d'autres connaissent) :
      - Le HP 2133 a été une "première" pour HP : Netbook (qui n'en était pas vraiment un vu les specs) avec un Linux de pré-installé, un processeur non prévu à cet effet... Cependant HP a été victime de son succès, et bon nombre de HP 2133 avec SLED 10 ont été vendus
      - HP ne supporte (j'ai bien dit supporte) que les distributions SuSE et Redhat (pour les serveurs et certaines WorkStation)
      - A l'époque où le HP 2133 est sorti, la SLED 11 n'était pas encore sortie (enfin, quand le HP 2133 a été fabriqué à la chaîne).
      - Suite au HP 2133 et capitalisant sur ses erreurs, le HP 2140 est sorti (toujours avec la possibilité d'avoir un SLED 10 dessus)

      Concernant les composants propriétaires (Wifi, vidéo...) il est vrai qu'il existe des modules (propriétaires) que ne fonctionnent que sur la distribution pré-chargée. D'ailleurs, HP propose maintenant des "dépôts" pour SLED 11 et SLED 10 (car plusieurs personnes ont constaté que le fait de passer d'une SLED 10 SP2 à une SLED 10 SP3, des binaires devenaient incompatibles. D'où un dépôt directement géré par HP)

      HP n'est pas là pour promouvoir le libre mais pour proposer des alternatives, et occuper le secteur. D'ailleurs, on peut remercier HP qui, au contraire de Acer, Asus ou MSI, continue de proposer une solution Linux sur ses nouveaux Netbooks.

      La majorité des gens (et quand je dis majorité, c'est plus proche des 95% que des 55%) recherche, lorsqu'ils achètent une machine de ce type, une solution clef en main pour aller sur le Net, utiliser son compte Live/Yahoo, avoir quelques jeux pour passer le temps (et quand je dis jeux c'est plus proche du Solitaire que de Doom 3), mettre ses photos et utiliser sa Webcam intégrée. Pour cela, une SLED 11 suffit amplement. Ces personnes ne recherchent pas forcément la dernière version de l'outil dernier cri, et n'installent que très rarement de nouveaux logiciels. Bien sur, une personne assidue en technologie informatique (comme la majorité des gens qui consultent ce site) préférera une distribution dernier cri, quelques lignes de commandes et préférera se tourner vers une distribution communautaire.

      Concernant les drivers propriétaires, j'ai déjà dit (la majorité des gens de ce site ne sont pas de mon avis) qu'il fallait offrir aux constructeurs la possibilité d'utiliser une API stable qui empêcherait de faire planter le système si le driver déraille, tout en garantissant une certaine compatibilité pour des mises à jour de version mineure de noyau (allez, je me laisserais emporter si je souhaitais qu'un driver écrit pour un noyau 2.6.10 soit encore valable pour le 2.6.35. Disons que pour des mises à jour de sécurité d'un noyau 2.6.35 on ne devrait pas rencontrer ce genre de problème).

      Chez Microsoft Windows, le fait de passer d'un OS original en SP1 ou SP2 ne casse pas, généralement, la compatibilité des drivers. Pourquoi ne pas ne serait-ce que discuter sur l'éventualité d'une API qui soit capable de faire la même chose ?


      Ah oui j'oubliais, pour la distribution choisie, le support est "formé" à certaines distributions et à des procédures HP. Il est impossible de garantir une multitude de distributions sans engendrer des couts importants. Surtout que Linux reste, hélas, bien derrière Windows au niveau des ventes Netbook en Europe et aux USA (il est beaucoup plus représenté en Asie et Amérique du Sud.)
      • [^] # Re: Avant de se réjouir trop vite...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Concernant les composants propriétaires (Wifi, vidéo...) il est vrai qu'il existe des modules (propriétaires) que ne fonctionnent que sur la distribution pré-chargée.

        bin espérons qu'ils vont capitaliser sur l'expérience alors... car là, le problème avait été pris à l'envers puisque pour bien faire :
        - il vaut mieux sélectionner du matériel dont le support est déjà éprouvé dans le kernel (éviter l'épisode poulsbo avec Intel par exemple, comme quoi il n'y a pas que HP qui s'y fait prendre)
        - ou contribuer à améliorer le support du matériel, mais pas dans un pilote non libre et si possible fournir les spécifications (c'est le rôle de l'intégrateur - donc HP ici - de faire du bon travail de sélection du matériel à prendre en compte ou rejeter)
        - Novell/Suse aurait dû jouer son rôle de conseil : maintenir l'utilisateur dans une vieille version de kernel inmaintenable tout cela à cause d'un mauvais choix de pilote/matériel, c'est tout simplement dommage quand d'autres constructeurs sont plus ouverts
        On voit bien qu'une fois les choix (mauvais) initiaux faits il est difficile de rétablir une situation correcte, autant faire les bons choix au début.

        D'autant qu'à lire GKH, http://broadcast.oreilly.com/2008/10/how-linux-supports-more(...) il y a du monde prêt à travailler, mais dans de bonnes conditions ;-)

        Oui, il peut être opportun de prendre le tout dernier matériel disponible, mais l'intégrateur a généralement 6 mois pour faire prendre en compte ses spécifications par le constructeur dans le noyau ou le pilote approprié et zou au moment où c'est commercialisé le pilote est disponible en libre (ou dans la foulée). Ça évite les situations où l'intégrateur travaille contre le constructeur à tenter de trouver des contournements avec des pilotes non libres alors qu'ils pourraient travailler à 2 pour améliorer un pilote libre qui leur bénéficiera (au passage ils auront l'expérience du sujet et auront encore une avance sur leurs concurrents). Ce n'est pas une histoire d'API stable, c'est bien d'être en mesure de travailler de concert avec plus de 2 interlocuteurs (le constructeur, l'intégrateur, la distribution, les développeurs de modules kernel, les utilisateurs...).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.